Bercy tente de faire avaler la pilule Dexia au contribuable

 |   |  271  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
En Belgique, les clients de la banque auraient retiré 300 millions d'euros de leurs comptes.

La situation de Dexia inquiète ses clients français et belges. Au royaume, les clients de Dexia Banque Belgique ont retiré mardi 300 millions d'euros de leurs comptes, selon le quotidien économique belge « De Tijd ». Un porte-parole de Dexia a confirmé « quelques retraits », sans en préciser le montant, et a souligné qu'il s'agissait de sommes « très limitées par rapport aux 80 milliards d'euros de dépôts de Dexia Banque Belgique ». Un « bank run » dans le royaume serait très mal venu pour Dexia alors que sa banque de détail belge fait figure de dernier des Mohicans.

En France, faute de déposants, c'est le contribuable qui craint de devoir payer la déconfiture financière de la banque, suite aux déclarations des États français et belge qui indiquaient qu'ils ne laisseraient pas Dexia sombrer. Le ministre de l'Économie, François Baroin, a dû expliquer que la garantie que les États belge et français s'apprêtent à accorder à Dexia ne portera pas sur des actifs de la banque mais bien sur son financement.

« Je déposerai un amendement au projet de loi de finances d'une garantie des conditions de financement de Dexia lui-même, pas de garantie des actifs, ce qui a pour conséquence de ne pas alourdir la dette », a ajouté le ministre. Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a aussi ajouté que l'intervention de la France en faveur de Dexia « ne menace pas la note souveraine AAA du pays ». Reste que ce sont bien les contribuables belges et français qui apportent cette garantie à la banque en déconfiture...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2011 à 5:55 :
Il n'y a aucune raison de soutenir DEXIA qu'il faut laisser aller à la failite. Sinon, l'Etat risque d'être entraînée vers la faillite également.
a écrit le 06/10/2011 à 16:33 :
Mais jusqu'où cela ira ? combien de temps va-t-on charger le contribuable ? Payer pour des erreurs de banquiers qui se taillent la part du lion au niveau salaire et prime. Qui ne se remettent pas en question suite à leur déconfiture mais continuent de plus belle.On chercherait la mort du petit peuple, on ne s'y prendrait pas autrement, tout cela ressemble à un sabordage bien orchestré, et on a encore rien vu.
a écrit le 06/10/2011 à 15:51 :
il faut que cela cesse en 2008 le même gouvernement de Mr sarkozy nous a expliqué qu'il fallait sauver impérativement DEXIA pour soit disant nous sauver nous même ???? aujourd'hui rebelotte dexia plombe de nouveau la france et il faudrait remettre encore la main au " porte monaie " NADA il y en n'a marre de gouvernement qui fait payer toujours les même nous les classes moyennes vivement 2012 que l'on fasse enfin payer et taxer les riches !!!
a écrit le 06/10/2011 à 13:58 :
kerviel va etes jugé en appel ,qu'attend t'on pour s'occuper des patrons qui ont envoyé la banque dans le mur ,payer pour les grecs ,payer pour les banquiers ras le bol
Réponse de le 06/10/2011 à 14:25 :
Daniel BOUTON vous remercie de payer à sa place mon bon gastounet
Réponse de le 06/10/2011 à 14:54 :
Est-on si sûr que Kerviel soit vraiment responsable des pertes de la SG ?
N'avait-il pas des supérieurs qui devaient voir chaque jour les opérations réalisées ?
N'est ce pas tout simplement un lampiste qui paye ?
N'est pas tout simplement une faute généralisée, l'argent appelant l'argent, ces messieurs en auraient-ils créé virtuellement avec tout et n'importe quoi ?
Ne parlons pas de l'icompétence crasse des politiques surs de ne rien risquer.
a écrit le 06/10/2011 à 10:13 :
Mauvaises nouvelles pour 2 UMP dont Mr BECHU de Maine et Loire et 2 PS dont Mr REBSAMEN qui touchaient 20 000 ? de jetons de présence du Conseil d'Administration de DEXIA (voir canard enchainé et Ouest-France). Il serait opportun de savoir si leurs voix oint été préponderantes dans les décisions de cette banque et si leurs étiquettes ont permis de planter toutes les communes qui ont souscrit des emprunts toxiques (comme Ploeren en Morbihan).

Réponse de le 06/10/2011 à 15:45 :
pouvez vous m'expliquer pourquoi les emprunts de Ploeren et Morbihan sont "toxiques " ?
a écrit le 06/10/2011 à 9:31 :
Les riches doivent rester riches,et feront le max pour éviter de supporter la charge financière de cette opération lamentable.
l'Armada Grec,Italienne donne l'exemple,et nous en bon latin allons suivre,le chemin de la tonte du pauvre,comme au moyen âge!!!Curieux NON?
a écrit le 06/10/2011 à 9:17 :
que faire quand on est à la banque postale? changer de banque?retirer ses billes?
Réponse de le 06/10/2011 à 11:13 :
Allez ouvrir un compte à la Banque du Sperme, ils acceptent les dépots en liquide mais bon, pas garanti qu'ils vous acceptent.
Réponse de le 06/10/2011 à 11:48 :
retirer TOUTES ses billes et acheter des napoléons...
a écrit le 06/10/2011 à 8:55 :
Bankrun ? Il faut être stupide pour ne pas retirer 2 ou 3000 euros au cas où...
Les plus malins retireront la totalité de leurs avoirs pour les placer dans un banque qui ne mélange pas spéculations et épargne. Je vous laisse chercher la bonne banque...
Réponse de le 06/10/2011 à 10:12 :
La quelle, car après renseignement sur le Crédit coopératif, il s'avère que Natixis est derrière ?
Réponse de le 07/10/2011 à 8:20 :
Il n'y en a tout simplement pas.
a écrit le 06/10/2011 à 8:02 :
nous français ne nous sentons absolument pas concerné en tant qu'individus. Ces dettes sont si importantes que de toute façon, elles ne seront jamais rembourssés, ça s'appel en terme de particulier le surendetement AAA+++!!! et puis quoi,l'etat va piquer mes 3000 e sur mon livret A?? ahahah, la fin est proche!!
a écrit le 06/10/2011 à 7:30 :
pourquoi ne pas laisser les banques s'entredévorer ? Après Dexia, combien d'autres banques faudra-t-il aider ? auraient-elles eu besoin d'aides si elles avaient commis moins de bourdes ? Et moi qui m'aidera quand je ferais faillite ? depuis le début, la finance fait absolument n'importe quoi, pourvu qu'il y ait du grain à moudre et l'état pour colmater les fuites quand il y a un problème. Le libéralisme conduit à l'anarchie...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :