Les syndicats appellent à manifester le 11 octobre contre l'austérité

 |   |  364  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les confédérations CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires appellent à l'action ce mardi 11 octobre pour une mobilisation commune contre le plan anti-déficits du gouvernement. Près de 200 manifestations sont prévues en France.

Le mouvement de demain ne sera pas comparable à 2010 contre la réforme des retraites. Les syndicats s'y attendent. Pour autant, ils souhaitent à l'occasion de cette journée "être à l'écoute des salariés" et dénoncer le plan d'austérité du gouvernement, a indiqué François Chérèque, secrétaire général de la CFDT lundi sur Canal Plus. L'organisation syndicale n'a pas souhaité mener demain des "actions qui bloquent en particulier les salariés" et n'a donc "pas lancé d'appel à la grève".

De son côté, le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, estime dans un entretien à La Tribune que cette journée d'action est un "message de refus de cette austérité qui, si on laisse faire, peut prendre des proportions beaucoup plus lourdes".

Près de 200 manifestations prévues en France

Les confédérations CGT, CFDT, FSU, Unsa et Solidaires ont appelé à une mobilisation commune contre le plan anti-déficits du gouvernement et pour une meilleure répartition des richesses. Près de 200 manifestations sont prévues partout en France. Au menu des revendications syndicales figurent notamment l'abandon du doublement de la taxation des complémentaires santé, la défiscalisation des heures supplémentaires et le soutien du pouvoir d'achat, notamment des plus bas revenus.

Les étudiants et les lycéens sont également appelés à se joindre à la mobilisation, à l'appel notamment de l'Unef, qui "refuse que les étudiants soient soumis à une nouvelle taxe sur leur santé". Les écoles devraient devraient également être perturbées.

Des perturbations à la SNCF et à la RATP

Des perturbations sont par ailleurs à prévoir mardi sur les réseaux RATP et SNCF. Pour le métro, la RATP prévoit trois trains sur quatre sur la ligne A et pour la ligne B et un trafic normal ou quasi normal sur toutes les lignes à l'exception des lignes 5, 7, 7bis et 9. Un numéro vert est mis à la disposition des voyageurs, le 0 800 15 11 11. La circulation des trains sera perturbée mardi avec notamment 3 TGV sur 4 en moyenne, selon la SNCF. Des numéros verts sont à disposition des voyageurs ; le 0 805 60 36 35 (Grandes lignes, TER, Téoz et intercités) et le 0 805 70 08 05 pour le Transilien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2012 à 12:09 :
Dans tous les pays européens des protestations ont lieu parce que le système ne marche pas, c'est une chause normale en particulier pour des jeunes qui ne peuvent accéder à la vie active et ce malgré des savoir faire parfois importants. On ne cesse de parler croissance, il faut être logique.
a écrit le 12/10/2011 à 8:24 :
Cette manifestation ne servira à rien hormis redorer le blason des syndicats en grande perte de vitesse. C'est trop tard pour manifester, on a le nez dans la m**de. Ce que l'on peut faire individuellement, c'est que chaque famille française se désendette. Ca aurait un fort impact pour l'Etat qui aurait des facilités exemplaires pour tenir le cap.
a écrit le 11/10/2011 à 13:22 :
Le plan anti-déficits du gouvernement est un problème de santé publique.Il va falloir se mettre à fumer comme un pompier et à boire du soda pour boucher les trous.Plus sérieusement: si la France se met en grève contre des mesurettes ridicules, qu'est ce que ce sera, lorsque contrainte et forcée, la prochaine présidente de la République, prendra les VRAIES MESURES QUI S'IMPOSERONT (à la Grecque)
a écrit le 11/10/2011 à 11:36 :
c'est pas comme ça que les syndicats vont féférer qui que ce soit. Ils sont obsolet, comme nos politiciens. Faudrait trouver d'autres recettes les amis, par exemple un véritable dialogue avec les chefs d'entreprises. Comment concillier le bien être des salariés, leur pouvoir d'achat avec l'environnement concurrentiel qui nous est défavorable avec les règles actuelles.. faire grève pour ce motif est irresponsable.
Réponse de le 11/10/2011 à 13:11 :
Le problème. c'est que les syndicats français sont restés bloqués au XIXème siècle et à la lutte des classes. Pour eux, discuter avec un chef d'entreprise est une hérésie, car ce dernier est forcément un profiteur à abattre. Peu importe qu'il donne du travail à des centaines ou des milliers de personnes.
a écrit le 11/10/2011 à 11:06 :
on ne parle plus d'eux depuis un bon moment et pour cause : que peuvent-ils devant une telle crise ?. On ne voit pas trop bien ce que cette grève pour motif d'austérité vient faire là mais bon!!! c'est comme d'habitude avec à la clé un trou de plus dans le budget... de tout le monde, état compris. tout le monde a pourtant bien compris, sans attendre la parole et la pensée syndicales ,et cela depuis un bon moment ,que nous allions devoir nous serrer la ceinture . ce n'est pas une grève de plus qui va donner de la couleur à notre économie ni à nos recettes fiscales...les vacances scolaires ne sont pas loin, les transports vont encore être visés......ça , c'est un programme de progrès social.........
a écrit le 11/10/2011 à 10:46 :
"être à l'écoute des salariés": ils ne manquent pas de culot, les syndicats. Ils n'ont jamais été qu'à l'écoute de quelques corporations du service public et de leurs propres intérêts. Quels acquis ont-ils obtenus pour les salariés du privé au cours des 30 dernières années?
a écrit le 11/10/2011 à 7:17 :
Ce qui me gene c'est l'approche trop politique des syndicats.
Les syndicats devraient faire des greves qu'en dernier recours.
Les syndicats devraient defendre les travailleurs, La greve va couter une dizaine de millions a l'etat et aux contribuables pour quoi?.....peanuts.
Merci les syndicats !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :