Et si les cigarettiers étaient appelés à financer la "Sécu" ?

 |   |  293  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Un amendement instaurant une taxe de 50 millions d'euros sur l'industrie du tabac a été voté ce mercredi dans le cadre de l'examen du projet de budget de la sécurité sociale. L'enveloppe ainsi récoltée devra être affectée à la Cnam (Caisse nationale d'assurance maladie). Les cigarettiers semblent ne pas croire.

"Rien ne justifie que les cigarettiers, qui contribuent au développement de pathologies lourdes, ne contribuent pas eux aussi aux efforts d'équilibre des comptes de la sécurité sociale". une situation injuste comparé aux fumeurs qui supportent l'augmentation régulière du tabac ou les buralistes qui de facto risquent de voir leurs ventes se réduire. C'est cet argument que défend Yves Bur (UMP), rapporteur du budget de la sécurité sociale pour faire passer le principe d'une taxe. Avec succès pour l'instant puisque, débattue ce mercredi en commission des affaires sociales à l'Assemblée nationale, l'idée a été votée.

Cet amendement passé dans le cadre de l'examen du projet de budget de la sécurité sociale, prévoit donc une taxe d'un montant total de 50 millions d'euros prélevée sur les cigarettiers et affectée à la Cnam (Caisse nationale d'assurance maladie). L'effort demandé aux cigarettiers doit, selon Yves Blur, être "équivalent à celui demandé aux entreprises du médicament qui investissent dans la recherche pour trouver de nouveaux remèdes". "Seuls les cigarettiers ne sont soumis aujourd'hui à aucun effort particulier", ajoute-t-il en demandant "quel secteur peut se vanter d'avoir accru le montant de son chiffre d'affaires de plus de 26% en quatre ans?"

Nouvelle augmentation du prix de vente

Qui dit taxe dit nouvelle augmentation, répond-on du côté des fabricants de cigarettes. Yves Trévilly, porte-parole de British American Tobacco France, est en effet radical et estime qu'une telle taxe "conduirait à augmenter encore le prix des cigarettes". "Tous les ans, M. Bur fait adopter le même amendement en commission et tous les ans, il est retiré à la demande du gouvernement", tempère le porte-parole du groupe. A la demande du gouvernement ou des lobbys...?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2012 à 12:31 :
Le tabac représente un coût global avoisinnant les 50 milliards d' euros par an pour la sécu.

Les recettes liées aux taxes sur les cigarettes diminuent au fur et à mesure que les fumeurs s' approvisionnent sur le marché noir.

Il faudrait que l' industrie du tabac qui pèse très lourd à Wall Street paye les pots cassés.

Ce serait un bon début pour la lutte contre le cancer ainsi que tabagisme passif.

[ http://hubertlouismariepierre.e-monsite.com/pages/l-etat-face-au-tabagisme/deficit-de-la-securite-social-et-tabagisme-quels-liens.html ]
a écrit le 21/10/2011 à 13:35 :
50 millions en moins pour les PDG du tabac et 50 millions en plus pour notre système en déficit...pourquoi débattre? Ah oui, l'industrie pharmaceutique paie déjà une taxe sur ses bénéfices alors qu'elle.....produit des médicaments!

Bientôt cela sera le tour des autres grands industriels (alcool, alimentaire)...Bientôt les grandes multinationales n'auront plus le pouvoir marketing et donc le pouvoir simplement sur les citoyens....L?État pourra assurer son rôle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :