Un appel pour un "audit citoyen de la dette publique"

 |   |  551  mots
Copyright Reuters
Un texte réclamant un "débat national sur la dette publique" vient d'être publié et signé par des économistes classés à gauche comme Philippe Askénazi, Frédéric Lordon ou André Orléan, ainsi que des personnalités comme Arianne Mnouchkine ou Stéphane Hessel. En voici le texte, que nous trouvons utile de publier pour alimenter le débat sur la crise de la dette, au même titre que les articles de notre rubrique analyses et opinions. Il n'engage en rien La Tribune.

Écoles, hôpitaux, hébergement d'urgence... Retraites, chômage, culture, environnement... nous vivons tous au quotidien l'austérité budgétaire et le pire est à venir. «Nous vivons au-dessus de nos moyens», telle est la rengaine que l'on nous ressasse dans les grands médias. Maintenant «il faut rembourser la dette», nous répète-t-on matin et soir. «On n'a pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France».

Nous refusons ces discours culpabilisateurs. Nous ne voulons pas assister en spectateurs à la remise en cause de tout ce qui rendait encore vivables nos sociétés, en France et en Europe. Avons-nous trop dépensé pour l'école et la santé, ou bien les cadeaux fiscaux et sociaux depuis vingt ans ont-ils asséché les budgets? Cette dette a-t-elle été tout entière contractée dans l'intérêt général, ou bien peut-elle être considérée en partie comme illégitime? Qui détient ses titres et profite de l'austérité? Pourquoi les États sont-il obligés de s'endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque centrale européenne?

Nous refusons que ces questions soient évacuées ou traitées dans notre dos par les experts officiels sous influence des lobbies économiques et financiers. Nous voulons y répondre nous-mêmes dans le cadre d'un vaste débat démocratique qui décidera de notre avenir commun.

En fin de compte, ne sommes-nous plus que des jouets entre les mains des actionnaires, des spéculateurs et des créanciers, ou bien encore des citoyens, capables de délibérer ensemble de notre avenir?

Nous nous mobilisons dans nos villes, nos quartiers, nos villages, nos lieux de travail, en lançant un vaste audit citoyen de la dette publique. Nous créons au plan national et local des collectifs pour un audit citoyen, avec nos syndicats et associations, avec des experts indépendants, avec nos collègues, nos voisins et concitoyens. Nous allons prendre en main nos affaires, pour que revive la démocratie.

Premiers signataires:
Marie-Laurence Bertrand (CGT); Jean-Claude Chailley (Résistance sociale); Annick Coupé (Union syndicale Solidaires); Thomas Coutrot (Attac); Pascal Franchet (CADTM); Laurent Gathier (Union SNUI-Sud Trésor Solidaires); Bernadette Groison (FSU); Pierre Khalfa (Fondation Copernic); Jean-François Largillière (Sud BPCE); Philippe Légé (Économistes atterrés); Alain Marcu (Agir contre le Chômage!); Gus Massiah (Aitec); Franck Pupunat (Utopia); Michel Rousseau (Marches européenne); Maya Surduts (Collectif national pour les droits des femmes); Pierre Tartakowsky (Ligue des droits de l'homme); Patricia Tejas (Fédération des Finances CGT); Bernard Teper (Réseau Education Populaire); Patrick Viveret (Collectif Richesse)
Philippe Askénazy, économiste; Geneviève Azam, économiste; Étienne Balibar, philosophe; Frédéric Boccara, économiste; Alain Caillé, sociologue; François Chesnais, économiste; Benjamin Coriat, économiste; Cédric Durand, économiste; David Flacher, économiste; Susan George, écrivain; Jean-Marie Harribey, économiste; Michel Husson, économiste; Stéphane Hessel, écrivain; Esther Jeffers, économiste; Jean-Louis Laville, sociologue; Frédéric Lordon, économiste; Marc Mangenot, économiste; Dominique Méda, sociologue; Ariane Mnouchkine, artiste; André Orléan, économiste; Dominique Plihon, économiste; Christophe Ramaux, économiste; Denis Sieffert, journaliste; Henri Sterdyniak, économiste

Cliquer ici pour consulter le site de l'appel

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2011 à 10:07 :
l'audit est déjà fait.. par la cour des comptes, depuis des années. La faute aux différents gouvernenements qui ne pensent qu'à leur poste et mettent toutes les compétences vers ce seul but, se faire, élir, s'y maintenir, echapper aux lois une fois leur retraite prise. il nous faut juste des chefs d'entreprises à la tête de chaque ministère qui auront obligation de resultat et ne pourront se faire réelir ni cumuler une autre fonction. Il faut moins de ministères, et un sens de la patrie.
a écrit le 14/11/2011 à 16:28 :
Etre "auditeur" des comptes publics, de leurs dérives et de leur conséquence (de la dette) ne s'improvise pas. Et je ne suis pas certain, qu'au delà des bonnes intentions citoyennes, les signataires de cet appel aient les compétences nécessaires, même en s'y mettant à 50 et plus...
a écrit le 14/11/2011 à 12:59 :
« Pourquoi les États sont-il obligés de s'endetter auprès des marchés financiers et des banques, alors que celles-ci peuvent emprunter directement et pour moins cher à la Banque centrale européenne? » C'est sur que si la France pouvait emprunter à 1% à la BCE (comme le font les banques), nous réduirions la charge des intérêts de la dette de plus de 30 milliards d'euros/an.
Réponse de le 14/11/2011 à 16:57 :
Parce que si les Etats s'endettent auprès de la BCE, c'est du vol, du bricolage monétaire malsain, au profit de quelques membres de l'oligarchie (dont font partie les économistes atterrants signataires de l'appel indigne), mais aux dépens du reste de la population. Le taux de 1% accordé aux banques concerne des prêts sur quelques jours. Quand l'Etat français (pas la France, ne confondez pas) s'endette à 3%, c'est sur 7, 10 ou 30 ans ! Apprenez ou révisez la "courbe des taux" plutôt que de diffuser des idées fausses. L'argent gratuit n'existe pas et il est juste de payer un intérêt quand on s'endette. Vous voulez réduire la charge des intérêts de l'Etat ? Une seule solution : l'Etat doit dépenser beaucoup moins pour cesser définitivement de s'endetter.
Réponse de le 30/03/2012 à 9:54 :
@Déja trop taxés

Vous faites abstraction des déficits conjoncturels mais je vous rejoins sur les déficits structurels
a écrit le 14/11/2011 à 5:49 :
On parle bien de de dette publique? C'est bien la dette de l'état? Je ne suis pas économiste mais si j'avais une dette privée équivalente à plus de 80% de mon revenu je serais sans doute en faillite, interdit bancaire, saisi, etc... J'attends donc que l'état réduise son train de vie, supprime des postes de fonctionnaires, simplifie l'organisation du territoire, rembourse ses dettes et corrige ses erreurs comme les 35h qui ont plombé la France.
Réponse de le 14/11/2011 à 21:25 :
Bonjour bacsidb,

L'Etat n'est pas un agent économique comme un ménage ou une entreprise, méfiez-vous de ce type d'analogie. D'abord vous ne pouvez pas choisir votre salaire. Lui, il le peut : cela se nomme lever l'impôt. De plus si vous ne remboursez pas vos dettes, la justice saisit vos biens. Lorsqu'un Etat ne rembourse pas sa dette, son créancier ne peut pas saisir ses biens.
D'autre part n'oubliez pas qu'un déficit peut toujours être compris en deux sens : un excès de dépenses, ou un défaut de recettes. Là aussi, méfiez-vous des discours qui focalisent votre regard sur un seul des deux paramètres (comparez par exemple les pertes fiscales décidées par l'Etat depuis 3 ou 4 ans -qui se chiffrent en milliards par an- avec les économies opérées par le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ? qui se chiffrent en millions par an, les secondes étant censées compenser les premières).
a écrit le 13/11/2011 à 23:11 :
Il est mensonger de dire que l'état français dépense plus en frais de fonctionnement que ses voisins. Par contre, les dépenses sociales sont plus élevées, en particulier, la retraite, et le chômage (quelques centaines d'euros d'indemnités par mois pendant 6 mois en Angleterre, jamais plus). Et combien de milliards pour les niches fiscales ? Alors considérer que tout est la faute des fonctionnaires est un mensonge absolu, ils ne coutent pas plus cher que dans les autres pays, et sont même souvent moins bien payés.
Réponse de le 14/11/2011 à 10:47 :
je suis tout a fait d'accord avec vous, si ce n'est que je me demande sincerement si finalement le chômage ne rapporterait-il pas beaucoup plus qu'il n'est coûte ? ( j'entends par la la CSG - CSG deductible que nous tous, salariés, versons chaque mois... )
a écrit le 13/11/2011 à 21:33 :
Adieu ma France
Que reste t'il de notre France
Douce France, cher pays de mon enfance, je me souviens de ton histoire et de ton épopée industrielle;
Tu avais tout pour devenir le pays représentatif de la réussite sociale et économique.
Tu nous avais raconté le siècle des lumières au 18e, la révolution industrielle au 19eme
Tu nous avais promis le progrès de l?après guerre avec la Sécurité Sociale et les fleurons de ton industrie.
Je me souviens de tes usines dans tous les domaines techniques, de tes ateliers implantés dans toutes les régions.
Le textiles dans le Nord, la chimie dans le Rhone, la sidérurgie dans le Rhin, l?électronique en Ile de France;
Que sont devenu tes grandes noms de production, Thomson, Alcatel, Arcelor, Usinor, Alstom.
Beaucoup trop de gens ont voulu que tu t'effaces, ils auraient du te protéger mais ils t'ont sacrifié pour quelques aventure trop éloignées.
Ma France je me souviendrais de toi comme un pays d'espoir et de progrès, mais aujourd'hui tu nous quittes avec regret.
Adieu mon pays, adieu ma France.
Réponse de le 13/11/2011 à 23:09 :
@marius: ah, depuis que t'as perdu Fanny, cela ne s'arrange pas pour toi :-) tu nous fends le coeur :-)
Réponse de le 14/11/2011 à 5:50 :
marius,tu peux contacter barbelivien,y'a un truc faire,un tube pour le hit parade
a écrit le 13/11/2011 à 21:31 :
Je note que tous les signataires sont francais. Ils préconisent, comme d'hab, du "yaka" (yaka emprunter à la bce etc.). N'ont-ils pas compris que l'euro et la banque centrale européenne sont des constructions communes avec nos partenaires européens, et que la France ne peut décider seule de la direction à prendre. C'est trop dur à comprendre, pour eux?
a écrit le 13/11/2011 à 21:16 :
C'est dingue le nombre d'économistes. A l'heure où on se lamente que la France a perdu sa capacité industrielle, elle doit être le 1er pays producteur d'économistes!
Quant à connaître leur valeur ajouté réelle, c'est une autre histoire...
Réponse de le 14/11/2011 à 5:53 :
eh oui,pour un malheureux ouvrier restant,combien de back office,consultants conseils auditeurs organismes de tutelle ,de controle de cercles d'experts et d'equipes dirigeantes.faut 300 patrons pour bien diriger un ouvrier maintenant?
a écrit le 13/11/2011 à 21:05 :
Perso je ne peux lutter contre quelque chose que je ne comprends pas...et globalement a coté de tout les discours sociaux-politiques qui débâtent dans le vents et qui ne s'attaque peut être pas aux bon responsables je me pose des questions pragmatiques...
Dette publique de la france ~1700 milliards d'?, colossal !
Qui dit dette dit créanciers, alors les questions :
1 - a qui doit dont ces montants colossaux d'argent ?
2 - Qui touche chaque année les intérêts de ces dettes ?
3 - A qui profite ce mécanisme d'emprunt ?
4 - Tout cet argent existait-il vraiment au départ ?
5 - Toute cette histoire ne serait-elle pas une vaste mascarade destinée à faire baisser le niveau de vie dans les pays occidentaux ?
a écrit le 13/11/2011 à 17:11 :
mais les syndicats ont organisé deux fortes mobilisations en France lors de la crise des subprimes mais ils n'ont rien exigé quant au contrôle de la finance ; ça leur a fait trop peur de voir tous ces gens dans la rue, trop peur de la révolution, eux qui sont contrôlés par des embourgeoisés à 5000 ? par mois , achetés par le pouvoir .
les syndicats ont depuis lontemps laché le peuple , y'a que les cadres qui les intéressent .
a écrit le 13/11/2011 à 16:39 :
C'est tragique parce que personne ou presque ne semble vouloir vouloir dire ce qui ne va pas en France.La France est encore un pays riche qui pourrait très facilement prendre le chemin de l'Allemagne et sortir avec elle de ce bourbier de la dette.Remettons la semaine de 40 heures,enlevons une semaine de CP,la retraite à 65 ans,supprimons 1 millions de fonctionnaires en 10 ans,supprimons tous les avantages et niches fiscales quelles qu'elles soient.La tva à 20 %,dont 4 % de tva sociale.En contre partie on baisse les charges sociales sur les entreprises.Suppression du droit d'asile,de l'aide médicale d'urgence(on ne peut plus on a plus les moyens d'être gentils),immigration de travail à partir de bac + 2,interdiction du regroupement familial.Carte vitale avec dossier médical intégré et photo inviolables:là c'est de suite le jackpot car fini tout ces étrangers soignés aux frais du contribuable français ! fini aussi les gens qui abusent des consultations en tous genre pour rien!Suppression progressive du RSA et autres CMU,par pallier et obligation de travailler un nombre d'heures croissants pour le toucher encore au fil des années.
C'est un remède de cheval mais si on avale la potion maintenant,on retrouvera des milliards pour la recherche,l'industrie de pointe et l'éducation pour tous.
Réponse de le 13/11/2011 à 16:56 :
@ Fredo30: oui, revenons au servage !! les emfants dans les mines à partir de 3 ans au lieu d'aller à la crèche, les malades dans des fosses au lieu de bénéficier de la sécu, etc. Non mais des fois, faudrait pas que les riches et bien portants se laissent pourrir la vie par tous ces pauvres :-)
Réponse de le 13/11/2011 à 18:08 :
Patrick:il n'est pas question de revenir au servage.Ouvrez les yeux !Nous sommes collectivement en train de plonger.Et nous continuons à exiger des privilèges qu'on ne peut plus se payer.Comment ça va finir?Simple ce sont les pauvres,la masse qui ne peut pas fuir ailleurs,qui paira l'addition car ne revez pas Patrick,un jour il faudra bien avoir la facture c'est mathématique:tu empruntes,tu rembourses.
Les gens comme vous,accrochés à des privilèges d'ex-riches,ne voudront voir le mur qui s'approche à toute vitesse que quand il sera juste devant eux.
J'ai oublié une autre économie:tous les élus à 2000 euros par mois,y compris les ministres et voiture de fonction sans chauffeur type clio ou 207.Ils se battront moins pour les places mais seront des vrais motivés par la fonction :-)
Réponse de le 13/11/2011 à 18:34 :
Remarque sans intérêt. La France n'a pas été libérée du servage en 1981. Pour sortir du bourbier de la dette, il s'agit d'annuler la plupart des réformes que les socialistes ont imposées depuis Mitterrand et de remettre le pays au travail. Rien de bien dramatique à mettre en oeuvre ni de très compliqué à comprendre.
Réponse de le 13/11/2011 à 19:03 :
Fredo30, vous êtes plein de réalisme et de bon sens, ce que vous dites revient à dire " effaçons l'ensemble des anti-réformes socialistes qui depuis 81 nous ont coûté environ 700 milliards d'euros. je sais que mes propos vont faire hurler, mais il suffit de faire les comptes, abaissement de l'âge de la retraite, ISF, 800000 fonctionnaire en plus,( sans compter les emplois territoriaux) 35 heures, CMU, emploi jeunes qui finissent plus ou moins fonctionnaires etc... les niches fiscales sont de la broutille à côté de cette vaste et folle gabegie...
Réponse de le 13/11/2011 à 23:13 :
@Fredo30: le paquebot coule mais on tire sur la foule. Ce qu'il nous faut, ce sont des comités de salut public et la guillotine en place de grève pour tous les politicards véreux qui nous ont mis dans cette situation !!!
Réponse de le 13/11/2011 à 23:16 :
@ logic; faut se renseigner avant de dire des conneris. L'âge de la retaite dépendait du nombre d'années cotisées et pas de l'âge du capitaone. Si tu avais commencé à travailler à 13-14 ans, tu aurais une autre perspective des choses. J'admire tyoujours les gens dans ton genre qui critiquent, mais qui prennent quand mêmes les augmentations et avantages gagnés par les autres.
a écrit le 13/11/2011 à 16:06 :
Un autre Etat pour la France, c'est possible ! Il est temps de mettre fin à l'Etat spoliateur qui se sert. La crise de l'Etat-providence n'est pas une fatalité. Il est possible de limiter l'Etat à ses fonctions régaliennes, d'imposer l'interdiction de toute dette publique et de toute manipulation monétaire, de renoncer à l'interventionnisme économique destructeur de richesses et de talents, de tourner le dos à l'égalitarisme source de toutes les injustices, de mettre fin à l'anarchie réglementaire qui détruit la société, d'instaurer la souveraineté populaire par le contrôle référendaire des budgets publics nationaux et locaux. Le temps de l'Etat minimum est venu.
Réponse de le 13/11/2011 à 21:23 :
"Le temps de l'Etat minimum est venu",c'est cela le programme de ns,s'il est réelu il le fera.Mais avec ça messieurs,vous allez devoir payer l'école,la santé,beaucoup de services publics,la retraite de votre poche,vous ferez comment?.
Déjà trop taxés@,vous devez être un très riche(encore que les très riches paient peu d'impôt par rapport à ce qu'ils gagnent grâce aux niches fiscales et à l'évasion fiscale légale).
Réponse de le 14/11/2011 à 5:56 :
@interet general:oui il le fera.ok les 5 dernieres années c'etait juste pour evaluer la situation mais la ,maintenant,juré craché ,il le fera.au fait quand est ce qu'il le fera,il n'a pas donné de dates précises?
a écrit le 13/11/2011 à 13:21 :
Et si on expliquait tout simplement la réalité : la France a commis en 97 et 98 deux bourdes qui vont la déclasser de façon inexorable ( 35 heures et entrée dans l'euro)
35 heures réalisées à contre temps ( environnement mondial très favorable, bulle internet) . L'explosion de la bulle en 2000 et 2001 montre tout de suite les limites de cette décision et même sa contre productivité . Arrive la droite en 2002 : elle n'ose pas décréter qu'il s'agit d'une erreur et la corriger ( c'est trop impopulaire) , elle va juste essayer de la vider de son contenu et là on a droit à toutes sortes d'aides , loi TEPA , ... On va donc consacrer des dizaines de milliards d'euros pour que les Français puissent avoir leur RETETE sans se rendre compte que l'on plombe la compétitivité et que l'on creuse les dettes .(Volkswagen a fait fonctionner la semaine de 4 jours en 90-95 uniquement lors des périodes de creux d'activité) . Et l'euro nous empêche de nous remettre à flot par une forte dévaluation qui indiquerait clairement aux Français que l'on ne rase jamais gratis .
Droite et Gauche se partagent cette responsabilité historique du déclassement : tous ces signataires sont-ils capables d'avoir une vision hors idéologie? J'en doute.
a écrit le 13/11/2011 à 11:10 :
et si on disait tout , les fortunes dilapidées dans certains CE , l'argent dissout dans des milliers d associations fantaisistes , les politicards qui ne sont meme pas foutus de limiter leurs cumuls ou leurs indemnités (non imposables ) les etrangers soignés gratos , les BOBOS qui vivent a l etranger et donnent des leçons ( Emm beart , noah , etc) les journalistes pourris et haineux ( joffrin , ruquier )et tous ces rats qui nous pompent le sang et notre energie a bruxelles en ruinant l Europe et en la prostituant a ces hordes barbares venues du Sud , 2012 sera un choix de Civilisation et de l avenir que nous voulons pour nos TETES BLONDES , Francais vous ne devez rien , ces dettes ne sont pas les votres , ce sont celles de parvenus , de politicards vereux de cette France gauchisante et ASSISTEE qui tremble aujourd hui , savez vous que chaque année nous depensons plus de 100 milliards pour financer l europe , payer des milliers d elus , assister des milliers d immgrés illégaux , verser des allocs a des centaines de milliers de familles venues grace a Chirac pour le regroupement familial , France terre d asile pour tous les branleurs de la planete protégés par notre Gauche Humaniste ( sauf pour les Francais de souche ) SAVEZ vous que chaque année la securite sociale est amputée de 40 milliards de recettes non versées ( aide a l emploi , exonerations de charges , et fraudes massives a la carte vitale )
Pour sauver notre beau PAYS il ne suffit pas de faire une petition mais de se retrousser les manches , VIRER tous ces connards qui nous gouvernent depuis 30 ans ,arreter de financer les malheureux de la planete , se remettre au boulot , quitter un EURO trop fort pour nous et qui nous ruine (tout en faisant le jeu de la grande Allemagne qui dirige l europe ) retrouver un FRANC a parité avec l Euro puis dévaluer de 20% , notre dette exterieure qui represente 70% augmentera certes de 20% mais nous redeviendrons plus competitifs , nous pourrons egalement retablir a nos frontieres certaines taxes ( et meme en finir avec le laxisme Européen qui Draine sur notre sol tous les roms et autres caraques)et retrouver notre libre arbitre , tout cela bien sur avec un retour a la preference NATIONALE ( comme cela se fait aux USA , AUSTRALIE SUISSE ETC ) sans que nos gauchos trouvent a redire ) pour l'aide sociale
REVEILLEZ FRANCAIS ne vous laissez pas aveugler par les parvenus et leur petition , ne vous laiisez pas VOLER votre AVENIR , nous sommes FIERS d etre FRANCAIS , CHRETIEN et LIBRES

VIVE LA FRANCE DE VERCINGETORIX A DE GAULLE
Réponse de le 13/11/2011 à 11:48 :
C'est donc toi qui a péter le vase de Soisson ?
Réponse de le 13/11/2011 à 14:38 :
@ Astérix. Vous êtes un pur produit de l'Educ-nat.
Réponse de le 13/11/2011 à 16:05 :
Je pensais que l'époque Pétain était révolue et bien non, au fait avec humour et respect pour nos amis de l'Ardèche mais je dis à @ARDECHOIS vos idées ont un grand avenir pour ce beau département L'Ardèche= la déche.
bonne journée et demain peinard au boulot et pas d'encartement car vous allez bercer d'illusions vos collègues qui après vont mordre la poussière pour manger.
Réponse de le 13/11/2011 à 16:32 :
@l ARDECHOIS: un bon Français comme vous se doit de connaitre l'histoire de France. Votre haine vous fait croire et voire seulement ce qui vous arrange.
La naissance de la FRANCe est liée au sacre de Clovis (un Germain= Allemand). Le mot FRANC vient de la région de FRANCfort.
Retourné voir vos copains révisionnistes du FN. L'Europe existe depuis plus longtemps qu'on le pense...
L'homme doit s?élever et comprendre son histoire et son avenir. Des simples d'esprits comme L'ardechois nous menerons droit au mur (encore...)
a écrit le 13/11/2011 à 10:11 :
Les signataires de cet appel sont l'oligarchie prédatrice de l'Etat qui se sert. En réclamant la monétisation des dettes de l'Etat, ils veulent spolier encore plus les français qui travaillent, qui épargnent, qui produisent et qui investissent. Quand on monétise les dettes publiques, les seuls à toucher de l'argent supplémentaire sur leurs comptes courants sont les fonctionnaires et les assistés de l'Etat-providence. Comme ces profiteurs ont plus d'argent, gratuitement, sans aucun effort, ils font augmenter les prix artificiellement. Les salariés du secteur privé, qui ne touchent pas l'argent créé à partir de rien, subissent la totalité des effets négatifs de l'inflation, ce qui revient à baisser leurs salaires réels. Ces économistes atterrants, ces pseudo-syndicalistes, ces prétendus artistes, ces activistes marxistes, tous fonctionnaires ou vivant grassement des subsides de l'Etat, sont des voleurs et ils le savent très bien. Déjà responsables du chômage de masse et de la crise de la dette, ils savent très bien qu'avec la monétisation, ils prennent pour eux seuls les richesses, par la force, en volant les revenus des producteurs réduits en esclavage. Honte à l'oligarchie prédatrice qui signe cet appel indigne.
Réponse de le 13/11/2011 à 15:13 :
C'est du premier degré?

Voila longtemps qu'un texte ne m'avait fait autant rire !
Réponse de le 13/11/2011 à 17:03 :
Que d'effort "déjà trop taxés" pour dire autant d?âneries. Vous vivez dans un monde qui n'existe plus depuis bien longtemps. Bref, vous déraillez complètement.
Réponse de le 13/11/2011 à 18:38 :
Puisque "ce monde n'existe plus depuis bien longtemps", pourquoi avoir si peur ?
Réponse de le 13/11/2011 à 23:15 :
Oui, sans doute ce "déjà trop taré" est un imitateur comique d'ultra libéral.
a écrit le 13/11/2011 à 9:48 :
Tres drole, mais pendant des annees on nous pousse a la consommation et maintenant il parait qu on depense trop. A ne rien y comprendre. Merci les politicos gestionnaires...
Réponse de le 13/11/2011 à 10:26 :
Le problème vient du déséquilibre des échanges avec le reste du monde et notamment la Chine. L'usine du monde est une ineptie, un non sens économique dénoncé uniquement par le parti de Marine Le Pen qui a prédit un appauvrissement et par voie de conséquence un endettement excessif de la France et de la zone euro. Les autres neuneus de gauche et de doite n'ont rien compris au niveau des stratégies économiques internationales. Nicolas Sarkozy se démène comme un pauvre diable pour remédier aux crises induites par ses erreurs de stratégie et s'use et nous use par ses sauvetages à répétition de la zone euro. Vivement 2012 pour que Marine qui a une vrai stratégie économique internationale nous apporte un peu de sérénité.
Réponse de le 13/11/2011 à 12:20 :
Eiffel, je suis d'accord avec vous. Je ne suis pas FN, mais après essayé la droite et la gauche, je crois que je ne vais pas hésiter aux prochaines élections. Après tout que risque t'on. D'ailleurs, maintenant les gens ne se cachent plus pour ce vote que ni la droite ni la gauche ne veulent car ce serait leur enlever leurs acquis. De plus, ils se sont bien servi de la diabolisation du FN en 2002 pour conserver le pouvoir.
Réponse de le 13/11/2011 à 18:18 :
"Après tout que risque t'on"@pour l'exemple:effectivement on ne risque rien du tout.elle va prendre le pouvoir,remettre tout en ordre et te le rendre le jour d'après quand tout sera arrangé.ben oui,tout est simple.
Réponse de le 13/11/2011 à 23:17 :
Donnez moi ne serait-ce qu'un seul exemple où l'extrème droite a fait quelque chose de positif pour son pays. Je n'en vois pas un seul malgré les nombreuses tentatives : HItler, Mussolini, Milosevice, Franco... Que des horreurs et des catastrophes !!! Et pourtant il y a encore des naifs pour y croire !!!
a écrit le 13/11/2011 à 9:40 :
Il semblerait qu aujourd hui , politiciens et medias se preoccupent surtout du devenir des grosses fortunes mondiales, soit environ moins de 10 % de la population. Mais on n oublie actuellement qu ils existent grace aux 90% du reste de la population qui sont les consommateurs qui ont bien voulu travailler a bas prix et acheter leurs marchandises tres cheres, la raison pour laquelle ils se sont enrichis....
a écrit le 13/11/2011 à 9:30 :
A mon avis, il y seulement deux solutions qui se presentent.
Soit le mouvement continue tel qu il est , c est a dire que les riches continuent a speculer jusqu a n en plus pouvoir sur l argent des pays et des productions, et la fin de ce systeme est tres proche, avec les consequences graves que l on peut imaginer,
Soit les fortunes reinvestissent dans l economie de base, voire de nouvelles industries et productions agricoles tournees plutot vers l environnement, et dans ces conditions on peut voir un avenir plus sur que la direction que nous prenons aujourd hui.
a écrit le 13/11/2011 à 9:17 :
Voilà ce que je propose : Écrivez en masse à votre centre des Impôts (1 lettre pour les impôts sur le revenu, 1 pour la taxe d'habitation et 1 pour la taxe foncière). Demandez un étalement de votre paiement et/ou une réduction de votre impôt. Vous n'obtiendrez probablement pas gain de cause, mais vous allez engorger nos services. Nous ferons remonter ainsi le mécontentement des citoyens.
Réponse de le 13/11/2011 à 9:39 :
Dommage que votre commentaire ne soit pas arrive plus tot. Mais merci quand meme pour l annee prochaine>>>
Réponse de le 13/11/2011 à 11:35 :
marcus : Il n'est jamais trop tard. Les demandes peuvent être examinées toute l'année. N'hésitez pas à en faire la demande, nous sommes dans l'obligation de répondre.
Réponse de le 13/11/2011 à 11:55 :
J'adhère à la proposition de l'inspecteur en colère. C'est une idée non violente de faire connaître à nos gouvernants notre lassitude des plans d'austérités qui s'attaque à ceux qui n'en peuvent plus de cette taxation dûe à leur incompétence alors que les Français s'étaient prononcés contre cette Europe qui ne concerne que les banquiers et les multinationales. Pour ma part, je vais faire cette demande d'étalement. Il me semble d'ailleurs qu'un article du code des impôts l'autorise (L 267 je crois)
Réponse de le 13/11/2011 à 12:12 :
@Minos et marcus : Non Minos. Il s'agit de l'article L 247 A du code général des impôts. Pour vous simplifier la démarche, je vous communique 2 liens qui pourront vous aider :
http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/lettre/delais_paiements.pdf (modèle de lettre)
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=4354737C4C430649177E13D23800D323.tpdjo13v_3?idArticle=LEGIARTI000006315529&cidTexte=LEGITEXT000006069583&dateTexte=20080121 (l'article L 247 en question)

Réponse de le 13/11/2011 à 18:20 :
nos gouvernants vont etre terrorisés par cette action,et ils stopperont leurs dépenses immédiatement
a écrit le 13/11/2011 à 8:56 :
les norvegiens sont un modele à suivre pour l europe!
http://www.dailymotion.com/video/xd6p4f_modele-norvegien-en-matiere-de-trai_news
a écrit le 13/11/2011 à 8:51 :
En Europe et particulièrement en France, nous dépensons trop pour la collectivisation marxiste de l'école, de l'hôpital, de la retraite, de la culture ou de l'environnement. Les budgets publics spoliateurs épuisent les français qui produisent. L'Etat-providence est le responsable du chômage de masse et de l'hyperdette qu'il nous impose. La dette publique est totalement illégitime : l'Etat destructeur de richesses n'a jamais besoin de s'endetter. Si l'Etat emprunte directement à la banque centrale (création monétaire pure sans contrepartie de production), c'est le braquage de notre monnaie, c'est le vol des épargnants, le vol des producteurs, c'est la spoliation ultime ordonnée par l'Etat contre tous les français. Il faut en terminer avec l'Etat collectiviste et ses succursales communistes qui agissent contre la population et contre la nation française. La collectivisation marxiste de l'économie conduite sans relâche depuis des décennies s'est faite contre l'intérêt général. 20 après la chute du mur de Berlin, il faut en finir avec la petite URSS française. Les acquis sociaux ne sont que des acquis à crédit. Nous ne pouvons, ni ne voulons plus financer l'Etat-providence qui a rendu la France invivable. Nous sommes déjà trop endettés. Nous sommes déjà trop taxés.
a écrit le 13/11/2011 à 8:24 :
Nous devons absolument regler cette dette dite publique, c est a dire rendre aux tres riches l argent qu ils nous ont pretee pour vivre ou faire vivre un pays. Si nos politiciens avaient autant de pouvoir qu ils en utilisent contre nous citoyens, ils feraient rembourser cette dette par quelques richesses privees de France sans pour cela les mettre a la rue loin de la, et on n en parlerait plus de cet argument politique...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :