René Ricol coordonnera le soutien aux entreprises

 |   |  338  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'ancien médiateur du crédit devient le grand ordonnateur de la politique de soutien aux entreprises.

C'est une casquette de plus que René Ricol, le commissaire général à l'Investissement, accepte de porter. Mardi, François Baroin, ministre de l'Economie, a annoncé sa nomination au poste de coordinateur de l'ensemble des dispositifs de soutien aux entreprises.

Le contenu de cette mission sonne comme un aveu de la part du gouvernement. Avec CDC Entreprises, le commissariat général à l'Investissement (CGI), la banque publique Oséo, le Fonds stratégique d'investissement (FSI) et sa toute nouvelle déclinaison territoriale FSI Régions (La Tribune du 17 novembre) la médiation du crédit, la médiation des relations interindustrielles, France Investissement entre autres, la liste des dispositifs publics de soutien aux entreprises n'en finit pas. Il y a donc urgence à clarifier les responsabilités de chacun pour que l'action de l'Etat soit plus efficace.

Dépasser les individualismes

"Ma mission est simple, elle consiste à dépasser les individualismes pour que tous les outils à la disposition des entreprises leur permettent enfin de sortir de la crise et d'envisager l'avenir avec sérénité. Seul l'intérêt général doit primer", explique René Ricol à La Tribune. Selon nos informations, ces "individualismes" se seraient traduits par d'âpres batailles pendant la phase d'élaboration de FSI Régions, l'ensemble des acteurs de ce projet souhaitant conserver leurs prérogatives...

Même si François Baroin a annoncé sa nomination, René Ricol ne sera pas pour autant sous la tutelle de Bercy. Placé sous l'autorité de Matignon, comme dans sa fonction précédente au CGI, il n'aura de comptes à rendre ni à François Baroin, ni à Eric Besson, ministre de l'Industrie, ni à Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat chargé des petites et moyennes entreprises. Ce n'est pas la première fois que René Ricol se voit proposer un costume sur mesure par le gouvernement. Expert-comptable, conseil-expert financier pendant sa carrière dans le privé, il inaugura la fonction de médiateur national du crédit en 2008 avant de devenir le premier commissaire général à l'investissement en 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2011 à 13:41 :
René Ricol : un homme intelligent et compétent !
Réponse de le 23/11/2011 à 22:28 :
Que les journalistes fassent leur travail et dressent un bilan objectif de ce que ce technocrate a v?tablement lanc? ce jour via le grand emprunt...
Réponse de le 30/11/2011 à 14:46 :
René Ricol n'est pas un technocrate mais un expert comptable ayant dirigé durant de nombreuses années un cabinet comptable, c'est donc un chef d'entreprise.
par la suite il a eu des postes au sein des instances de la profession en parallèle à son activité.
en tant que médiateur du crédit en 2008, il a mis au point une procedure internet qui permettait de règler la plupart des demandes de crédit aux pme que les banques ne voulaient pas faire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :