L'économie chinoise fait couler de l'encre...et rapporte des prix

"Au pays des enfants rares", sur la politique de l'enfant unique en Chine, d'Isabelle Attané, et "L'Arrogance chinoise", d'Erik Izraelewicz ont été récompensés lors de la Journée du livre d'économie.

2 mn

Copyright Reuters

En pleine crise économique mondiale, le cas chinois continue de passionner. Mais du géant asiatique qui fascinait jusqu'à présent par son insolente réussite, ce sont les failles que pointent du doigt les deux auteurs récompensés, ce mercredi à Bercy, ministère de l'Economie et des Finances, lors de la journée du livre d'économie. Les membres du Jury ont choisi de distinguer Isabelle Attané pour son ouvrage sur la politique de l'enfant unique, "Au pays des enfants rares: la Chine vers une catastrophe démographique". La démographe et sinologue, qui a reçu le Prix du livre d'économie 2011 des mains de François Baroin, succède au palmarès au journaliste Marc Roche, primé l'an dernier pour "La Banque", qui contait l'histoire et l'influence de la banque d'investissement Goldman Sachs.

Dans son livre, Isabelle Attané décortique l'impact économique d'une politique de restriction des naissances menée par le gouvernement communiste depuis 1979 et qui pousse le géant asiatique vers un vieillissement accéléré de la population. Plus qu'un simple constat de crise démographique, dans "Au pays des enfants rares", l'auteur aborde tous les effets, notamment l'impact culturel et social, de cette obsession de l'enfant unique. Elle traite de l'infanticide des filles bien sûr mais balaye également certains clichés. Comme le fait que la loi de l'enfant unique soit appliquée dans chaque famille : en réalité, deux Chinois de moins de 30 ans sur trois feraient partie d'une fratrie.

Les lycéens, ont quant à eux récompensé Erik Izraelewicz pour son livre "L'arrogance chinoise". Le directeur de la rédaction du Monde y décrit une économie chinoise forte d'une réussite sans égale, mais dont les limites se font sentir. Le prix "Lire l'économie", remis pour la deuxième année consécutive, distingue un ouvrage économique pédagogique, à la lecture aisée, pour promouvoir l'économie auprès des lycéens et étudiants.

Pourtant, point de Chine dans les débats qui ont animé la Journée du livre d'économie. C'est au sujet de l'euro, "arme de guerre économique", que Jacques Généreux, économiste et professeur à Sciences Po, et Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes, se sont enflammés. L'euro et son bilan, puisque dix ans après l'arrivée de la monnaie unique en Europe, les économistes Daniel Cohen, Alain Cotta et Edouard Tétreau se sont interrogés sur son avenir.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.