Le tournant à 180° de Manuel Valls sur la TVA sociale

 |   |  359  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
En septembre dernier, Manuel Valls défendait bec et ongles le principe de la TVA sociale devant la rédaction de la Tribune. Aujourd'hui porte-parole de François Hollande, sa position semble avoir sensiblement évolué...

Invité par notre rédaction le 30 septembre celui qui est aujourd'hui porte-parole du candidat socialiste était on ne peut plus clair sur la TVA Sociale :

« En termes clairs, il s'agit de lier protection et compétitivité. L'objectif est de trouver de nouvelles ressources pour la protection sociale, de ne plus faire reposer son financement sur le seul travail : il faudra assainir les comptes sociaux, et, au vu de leur niveau déjà élevé, il n'est plus envisageable d'augmenter les cotisations sociales. La TVA est un moyen puissant de financement, car l'assiette est très large. Relever d'un point tous les taux de TVA rapporterait quelque 9 milliards d'euros, ce n'est pas rien. Et ce ne serait pas nécessairement sensible du point de vue des consommateurs. Certains diront que ce serait 9 milliards d'euros de pouvoir d'achat enlevé aux consommateurs. Je ne le crois pas. Selon mes calculs, pour une famille qui consomme l'équivalent de 1.800 euros par mois, le prélèvement serait de 15 à 16 euros. C'est supportable. Ces neuf milliards devraient servir à baisser les cotisations à la charge des employeurs. Autrement dit, l'objectif est de baisser le coût du travail. Il s'agit donc bien de renforcer la compétitivité des entreprises, surtout des PME ».

Invité cette fois du « Forum de Radio J » ce dimanche, c'était bien le même Manuel Valls qui confirmait que François Hollande« reviendrait » sur la TVA sociale, s'il était élu en mai prochain, car « elle est contre-productive, elle empêche toute possibilité de reprise par la consommation ». Il a même enfoncé le clou en expliquant que, si l'on augmentait de 4 points la TVA dans le cadre de ce dispositif, « alors, on tuerait toute possibilité de reprise ». Certes 4 points n'est pas 1 point, mais tout de même, la position a nettement évoluée.

Et si les militants UMP ou le gouvernement sont en mal d'arguments sur cet impôt réputé injuste et qui risque donc de faire polémique dans les jours qui viennent, ils pourront toujours se reporter à la note très complète, en forme de plaidoyer pour la TVA sociale, écrite par le même Manuel Valls en cliquant ici.

 



 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2012 à 10:19 :
Hors de la compétitivité, point de salut, lire <a href="http://objectifs2012.croissanceplus.com/sujet/journal-de-campagne-2/">le petit journal de campagne 2</a> où, le thème principal est la compétitivité
a écrit le 03/02/2012 à 16:16 :
Manuel VALLS envisageait une hausse mesurée de la TVA dans le cadre d'une réforme globale comme décrit dans la citation suivante:"D?autre part : cette réforme de la TVA ne serait qu?une partie d?une réforme globale de notre système fiscal. La fusion de l?IR et de la CSG permettrait, par ailleurs, de renforcer la progressivité et la légitimité des autres prélèvements fiscaux". C'est fondamentalement différent.
a écrit le 09/01/2012 à 17:53 :
TVA sociale- L'improvisation hâtive de ce projet,ne me dit rien que vaille...La CEE doit
prendre position, pourquoi griller les étapes?
Qu'est-ce qu'il va inventer à présent?
Un peu de calme , appliquons donc dans leur intégralité les lois votées par le parlement.....



a écrit le 09/01/2012 à 17:52 :
Depuis le 30 Septembre la conjoncture économique a changé,par exemple la prévision de croissance 2012.Non?
a écrit le 09/01/2012 à 16:43 :
Normal, c'est un politique et de plus il est de gauche!!!!!!Alors c'est NORMAL!!!!!!
a écrit le 09/01/2012 à 16:07 :
GUIGNOL. VOUS AVEZ DIT GUIGNOL...QUI SE RESSEMBLE S'ASSEMBLE;
a écrit le 09/01/2012 à 14:45 :
Il a changé le petit, j'ai l'impression qu'il convoite un bon poste pour le prochain gouvernement?. Il raisonne maintenant comme les démagos de la gauche. Je le trouvais symptatique au demeurant losqu'il s'exprimait avec franchise, le voilà polué par l'intolérance, la ghaine et la bétise. Dommage.
a écrit le 09/01/2012 à 13:25 :
cette TVA est très contestée même par les économistes ! donc on peut raisonnablement se poser des questions - comme pour Valls -plutôt que de vouloir l'appliquer à toute vitesse d'ici février ??????????????
surtout en période de crise de la consommation...
a écrit le 09/01/2012 à 10:59 :
Moi je ne vois rien là de choquant ; MV battu aux primaires mange son chapeau. CQFD
a écrit le 09/01/2012 à 10:09 :
Voila ce sont des gens sans convictions qui nous gouverne de vraies girouettes sans principe et surtout sans méthode pour parvenir à un objectif ou plutôt oui avec un seul objectif le pouvoir quitte à raconter tout et son contraire comme 99% de nos dirigeants qui gouvernent dans leur coin sans jamais faire participer les citoyens résultat on perd du temps avec ces ambitieux qui se moquent de nous !
a écrit le 09/01/2012 à 9:10 :
Vals c'est comme Kiss Cool. Le mec à deux effets. Mais chez lui c'est le trou qui est le meilleur.
a écrit le 09/01/2012 à 7:45 :
Valls pris dans un tourbillon ,il lui reste encore 180°
a écrit le 09/01/2012 à 6:39 :
pas facile de suivre la politique du P.S!
a écrit le 09/01/2012 à 3:05 :
Cela ressemble fortement à François Hollande! En août 2006, alors que l'on demandait à Lionel Jospin, ce qu'il regrettait de ne pas avoir fait pendant son gouvernement de 5 années, il répondit, pleurant à chaudes larmes (véridique), la réforme des retraites pour la bonne raison que Hollande , secrétaire du Ps d'alors , lui avait demandé de la retirer compte tenu des élections qui approchaient! quel était le projet concocté par M. Jospin , personne ne le saura jamais! Mais, on voit que sous la houlette de M. Hollande les reniements et les pirouettes sont fréquents. J'ai bien peur que ces gens qui n'ont qu'une idée c'est de prendre le pouvoir ne se transforment rapidement en girouettes ........déboussolées ......livrées au pouvoir de la rue et de leurs déficit d'idées!!!
Réponse de le 09/01/2012 à 4:08 :
@Toutatis, même à ce jours, le pouvoir est à la rue! Nos politiques changent d'idées, comme de chemises!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 08/01/2012 à 23:42 :
On peut être d?accord avec une augmentation limitée (moins de 2% par exemple) de la TVA afin de réduire les déficits sociaux et dans ce cas il s?agit bien d?une « TVA sociale » mais si c?est pour réduire la contribution des employeurs c?est une autre question : il s?agit d?une tromperie pure et simple (surtout à des taux supérieurs à 2 %) et pas seulement à cause de l?appellation « sociale »?

En effet il est à peu près certain qu?une partie de la hausse ne sera pas répercutée sur les prix hors taxe mais ira ailleurs?

Comme cela a été le cas pour la suppression du bouclier fiscal, nos dirigeants politiques actuels rivalisent d?imagination pour permettre aux goinfres de se goinfrer encore plus?
a écrit le 08/01/2012 à 22:06 :
pas confiance du tout en ce politique là. pas du tout du tout.
a écrit le 08/01/2012 à 21:38 :
pourrait on corriger les fautes ?
merci,

un abonné
a écrit le 08/01/2012 à 20:15 :
Pris dans son élan, Valls va peut-être nous faire un 360° dans quelques mois, voire 720° d'ici la fin 2012. Le problème avec les sauts, double flip ou triple axel, c'est qu'il faut bien retomber un jour ou l'autre, même en politique. Et c'est là que ça fait mal.
a écrit le 08/01/2012 à 19:39 :
Joli coup technique !
En reprenant a son compte l'idée de Tva sociale, Sarko sait que Valls est obligé de retourner sa veste a contre-coeur pour suivre l'antisarkozisme imposé par le PS. Du coup le PS se retrouve bloqué, ne pouvant reprouver cette idée sous peine de se decridibilisé totalement, et avec un Valls qui se retrouve sur la touche.
Echec et mat...
a écrit le 08/01/2012 à 19:26 :
avant il faisait du pragma, la, il a une election en vue...
a écrit le 08/01/2012 à 19:13 :
il ne faut pas s'étonner que de plus en plus d'électeurs se détournent des urnes ou votent FN face à autant d'opportunisme ; on peut certes "évoluer " mais tout de même , défendre le contraire de ce que l'on a prétendu !!!! l'absence de conviction enlève toute densité à nos hommes politiques , ils ne sont que des stratèges à la recherche du pouvoir et l'intérêt général, ils s'en foutent .
a écrit le 08/01/2012 à 18:40 :
Trouvez moi un seul socialo qui soit crédible, trouvez moi un seul centriste qui soit honnête et crédible à l'heure des choix et des décisions même impopulaires, vous n'en trouverez pas un, hélas ni et surtout au Modem, ni chez Morin, ni encore moins chez les radicaux de Borloo (quelqu'un d'absolument pas fiable, quant à ses troupes de vrais ringards péteux). Je n'aime pas toujours les méthodes de Sarko et encore moins celles de Copé, mais je dois dire qu'il n'est pas servi avec la classe politique française ou avec la classe technocratique, les deux étant entremêlées, il va sans dire, comme chacun sait.
a écrit le 08/01/2012 à 18:01 :
Moi ce qui me choquerait c'est l'inverse ! Que Manuel Valls porte parole de François Hollande continue à défendre une idée qui l'a fait perdre aux primaires. Il porte la voix de son candidat qui a toujours été contre la TVA sociale, il a écouté les militants et les sympathisants de gauche qui ont participé aux primaires et ne l'ont pas suivit dans cette voie. Ca prouve qu'il n'est "pas droit dans ses bottes", qu'il n'est pas un "franc-tireur" mais joue l'unité et l'écoute de son camp.
a écrit le 08/01/2012 à 17:55 :
journaliste depuis quand ? Au minimum, 3 fautes de français dans le dernier paragraphe !
Réponse de le 09/01/2012 à 6:04 :
La question n'est pas là! Mieux avoir une bonne info avec des fautes d'orthographe que des mensonges enrobés de formes revisitées. Par ailleurs, je voudrais vous rappeler que les journalistes de La Tribune jouent actuellement leur devenir et qu'ils n'ont peut être pas tout à fait la tête à présenter des textes irréprochables!Alors, un peu d'indulgence et d'intelligence SVP! Bonne journée
a écrit le 08/01/2012 à 17:52 :
Les politiciens ne sont jamais à reniement près. Du moment qu'ils conservent leurs prébendes. Que la France aille bien ou mal ce n'est pas leur problème du moment qu'ils ont toujours des postes bien rémunérés, postes qu'ils cumulent le plus souvent bien qu?ils soient contre en public.
a écrit le 08/01/2012 à 17:50 :
Il faudrait aussi relire ce que disait naguère Nicolas Sarkozy sur le même sujet: c'est tout aussi paradoxal vis-à-vis des positions qu'il défend aujourd'hui.

Seuls les imbéciles ne changent jamais d'avis!
Réponse de le 08/01/2012 à 20:15 :
mais changer d'avis en si peu de temps, il fait fort Valls, non? opportunisme pour un poste sûrement.
Réponse de le 09/01/2012 à 16:48 :
Comme dit le "chat" il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, c'est pour cela que JE ne change pas d'avis!!!!!!hihihihihi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :