A trois mois de l'élection, Sarkozy joue sa dernière carte pour l'emploi

 |   |  612  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
A l'issue du sommet social organisé ce mercredi, le chef de l'Etat devrait dévoiler un certain nombre de mesures conjoncturelles pour l'emploi. Les mesures plus structurelles, comme la TVA sociale, seront annoncées aux Français à la fin du mois.

Exit le conseil des ministres. Place au "sommet de crise". Ce mercredi matin se tient à l'Elysée le sommet convoqué par Nicolas Sarkozy, réunissant les leaders des organisations syndicales et patronales. L'enjeu est de taille. Alors que la crise sévit toujours en France avec son cortège de plans de licenciements et à moins de 100 jours de la présidentielle, l'exécutif va devoir convaincre les Français. Près de trois sur quatre (73%) pensent en effet que le sommet ne servira pas à relancer l'emploi, selon un sondage CSA publié dans le quotidien L'Humanité paru mardi. Il ne faut d'ailleurs pas s'attendre à des mesures d'envergure à l'issue de ce sommet. Le chef de l'Etat, réitérant l'exercice des précédents sommets basés sur le mode consultatif, ne devrait annoncer qu'à la fin du mois les mesures conjoncturelles qui doivent déboucher sur des "réformes d'ampleur", a prévenu le Premier ministre. Parmi les grands thèmes déjà connus qui seront au menu du sommet figurent le chômage partiel et la formation des chômeurs, la question du financement de la protection sociale, les accords "compétitivité-emploi" et la taxe Tobin.

D'autres sujets pourraient s'inviter à la table des discussions. Mardi, François Fillon a annoncé aux députés que "la hausse de l'offre de logements" figurerait à l'ordre du jour du sommet, sans donner plus de précisions. Sur le chômage partiel et la formation des demandeurs d'emploi, "un consensus" semble se dessiner entre gouvernement et syndicats. Selon une source gouvernementale, Nicolas Sarkozy devrait annoncer la réduction du délai de 20 à 10 jours pour la réponse de l'administration à toute entreprise souhaitant recourir au chômage partiel. Et encourager la formation des salariés pendant cette période. S'il plaidera pour une unification des trois dispositifs de chômage partiel actuellement en vigueur, il devrait toutefois attendre la fin des discussions entre partenaires sociaux sur le sujet. Au chapitre de la formation des demandeurs d'emploi, le chef de l'Etat devrait mettre l'accent sur les plus éloignés de l'emploi et promettre des moyens supplémentaires ponctuels pour Pôle emploi.

Doper l'emploi des jeunes

Pour doper l'emploi des jeunes, il devrait également reprendre à son compte l'une des propositions du rapport Joyandet sur l'emploi des jeunes, à savoir le retour du "dispositif zéro charges" pour les TPE embauchant un jeune de moins de 25 ans.

Quant aux fameux "pactes compétitivité-emploi", défendus par Xavier Bertrand, ils ont certes le soutien de Laurence Parisot, "favorable à tout ce qui peut donner plus d'autonomie aux partenaires sociaux au niveau de l'entreprise", mais pas celui des syndicats. Le Medef demandera d'ailleurs une saisine des partenaires sociaux sur ce sujet en vue d'une "négociation rapide". Car il estime que celui-ci entre très clairement dans le cadre de la loi Larcher de 2007, qui donne la possibilité aux partenaires sociaux de négocier sur tous les sujets ayant trait au droit du travail, avant que le gouvernement s'en saisisse. Reste que, pour négocier, il faut être deux. Opposés à ces pactes, les syndicats devraient rejeter la négociation. Sauf s'ils veulent éviter de se voir imposer ces accords par le législateur qui reprendrait alors la main...

Nicolas Sarkozy devrait enfin mettre en avant la préparation opérationnelle à l'emploi, un dispositif proposé par Pôle emploi à un chômeur disposant d'une préembauche par une entreprise qui, n'ayant pas trouvé le candidat ayant la qualification requise, souhaite compléter la formation du demandeur d'emploi. Il se ferait alors l'écho d'une proposition du Medef, qui s'engage au nom de grandes branches professionnelles à embaucher, via ce dispositif, "60.000 personnes en 2012".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2012 à 18:34 :
Mais il ne va pas se représenter !
a écrit le 18/01/2012 à 17:58 :
SOS il serait temps juste avant d'annoncer en principe ? sa candidature -
insolent pour les chômeurs et jeunes privés d'emplois...
a écrit le 18/01/2012 à 16:12 :
Il semblerait que certain n'ont toujours pas compris qu'on ne "crée" pas des emplois.

L'emploi n'est pas un produit, il est la résultante du développement économique.

Toutes les taxes et charges diverses ne font que pénaliser l'économie et ne créent aucun emploi durable, bien au contraire.

Un enfant de 12 ans peut comprendre cela, et vous dire, messieurs les politiques de tous bords, ce qu'il faut faire.

Je suis du reste sûr que vous le savez, mais ce n'est pas socialiste de droite ou socialiste de gauche (car vous nagez tous dans le même bourbier intellectuel).

Iznogoud est très en colère contre le Khalife ....
a écrit le 18/01/2012 à 13:41 :
500 millions sur la table pour l'emploi, c'est ce que propose le président!!!!Pour faire quoi? Il croit vraiment qu'il n'y a qu'avec du fric que l'on résoud les problèmes!!!!!Décidement, il doit vivre tout seul dans son monde....IL NE COMPREND RIEN!!!!!!
a écrit le 18/01/2012 à 13:16 :
qu il dégage et vite c are il fait assée de mal au français
Réponse de le 18/01/2012 à 14:41 :
Je n attaque pas là dessus habituellement mais le fond de votre intervention est tellement stimulant...Achetez un Bescherelle avant de parler éco s il vous plait
Réponse de le 18/01/2012 à 15:35 :
pas bien de se moquer. ! ! ! !krikrikri ! !!
a écrit le 18/01/2012 à 13:13 :
voici une info a suivre et être très vigilant,bonne fin de journée
http://www.wikistrike.com/article-suppression-de-conges-payes-et-de-rtt-baisses-de-salaires-l-ump-jette-le-masque-97370451.html
a écrit le 18/01/2012 à 12:07 :
Qu' il dégage !
Réponse de le 18/01/2012 à 12:57 :
d accord .....mais on remplace par ? ....le proverbe dit on sait qui l on perd .MAISon ne sait qui on retrou.... pour etre credible il faut d abord proposer et ensuite critiquer
a écrit le 18/01/2012 à 12:04 :
Ce n'est pas parce que ce sommet arrive tardivement que le sujet n'est pas traité depuis plusieurs mois voire plusieurs années. Le sujet n'est nouveau pour aucune des parties, ni pour aucun partis alors les socialos ils l'ont belle de déblatérer à tue-tête....
Réponse de le 18/01/2012 à 13:51 :
Il est exact que les dirigeants des syndicats salariés français sont affligeants de complaisance et de connivence avec le pouvoir ... chacun a bien compris que les syndicats d'en haut ont trempé les doigts dans la confiture et sont devenus des faire valoir du pouvoir. De même le MEDEF ringard au possible est en manque de capacité d'innovation, ce MEDEF fait peine à entendre et à voir, NON le MEDEF ne représente pas le patronat, le MEDEF représente les patrons les plus ringards et les plus poussifs de la France. Bref, la France n?a pas de chance d?avoir des syndicats aussi pitoyables.
Réponse de le 18/01/2012 à 18:41 :
A l'appui de ce que vous dites, lisez tous les articles , les commentaires, et comptez le nombre de fois que vous verrez le mot Entreprise ou pire le mot Chefs d'entreprise , notre drame, il est là !
a écrit le 18/01/2012 à 11:19 :
Rarement on aura vu un etre si doué et si brillant faire autant de "c.......s".Entre l'éviction de Juppé, le bouclier fiscal, la baisse de la TVA dans les restos, le Fouquet's, Rachida à la justice, Laporte et douillet au sport, la prime de 1000 euros, la hausse du coca pour sauver la France, travailler + pour gagner ?.
Seules la retraite à 62 ans et sa fidèlité à Fillon sont à mettre à son crédit.Il peut encore se rattraper en ne se présentant pas et en se désistant pour Bayrou et là...évincer Hollande: Chapeau bas
Réponse de le 18/01/2012 à 12:12 :
"burnouf" a raison, sauf pour Fillon qui s'est avéré très décevant, brouillon et approximatif, mal entouré par des "casting" successifs erronés de ministres enfants gâtés attardés prétentieux invétérés et bavards à souhait ... la désindustrialisation, le massacre des entreprises indsutrielles ne sont pas arrivés seuls !!!
Réponse de le 18/01/2012 à 13:40 :
Merci Brouillon, mais je parlais seulement de la fidélité du Président à son Premier Ministre.N Sarkozy sera pour l'instant le seul Président de la Vème République à avoir exercé l' intégralité de son mandat avec le MEME Premier Ministre
a écrit le 18/01/2012 à 11:00 :
bonjour, merci de bien vouloir faire vérifier par vos journalistes cette info.
http://www.wikistrike.com/article-exclusivite-wikistrike-austerite-perte-de-la-cinquieme-semaine-de-conges-payes-97363256.html
d avance merci
a écrit le 18/01/2012 à 10:58 :
Pour parler d?emploi, c'est un sommet sur la ré-industrialisation qui devrait avoir eu lieu dès 2008... hors avec Fillon et son équipe d'enfants gâtés et attardés, le problème a été constamment prit par dessus la jambe. Leur arrogance les a aveuglés, ils n?ont rien fait de réel pour l?intérêt général, seuls leurs petites affaires ont bénéficié de leurs largesses troubles. La France est gouvernée de façon approximative et brouillonne.
Réponse de le 18/01/2012 à 11:49 :
+1000
a écrit le 18/01/2012 à 10:56 :
TVA anti-social ... Tout cela pour soi disant combattre le chômage, arrêtons de faire des cadeaux aux entreprises , la suppression de la taxe professionnelle censée aider les entreprises à investir, la niche Copé, les heures supplémentaires défiscalisées , baisse de la TVA à 5,5 ... qui est l'assisté dans ce pays ! et c'est encore le salarié qui va casquer ...
Réponse de le 26/01/2012 à 6:43 :
Je crois qu'il faut revoir vos sources et vos cours d'eco, le salarié français est le plus protégé du monde et l'entreprise la plus taxée...
a écrit le 18/01/2012 à 10:55 :
A la Libération, Carla Bruni et Laurence Parisot seront tondues.
a écrit le 18/01/2012 à 10:36 :
Francesco Schettino au moins, il a quitté le navire.
a écrit le 18/01/2012 à 10:27 :
on ne réunit pas un sommet social dans l'urgence pour traiter des problèmes de fond. cette démarche pue à plein nez la manoeuvre électorale. On est encore et une nouvelle fois dans une opération de com, mais 5 ans ont passé et ce qui pouvait marcher à une époque est voué à l'échec aujourd'hui. La messe est dite et on assiste en direct à la fin du spectacle du "grand guignol".
a écrit le 18/01/2012 à 10:25 :
laisse tomber N S ..L OPPOSITION EST TELLEMENT FORTE...pour nous sortir de la crise... succes assure ??????
Réponse de le 18/01/2012 à 13:10 :
Bravo, félicitations. C'est vrai, l'opposition remettra les chefs d'entreprises dans le droit chemin à coups de pieds dans le postérieur. C'est la seule méthode qu'ils comprennent.
a écrit le 18/01/2012 à 10:15 :
L'intervention de l'état sur le marché du travail est tout simplement nulle, voire négative (2 pages de plus tous les 3 jours dans le code du travail finissent par avoir un effet délétère). Il faut surtout que l'état arrête d'intervenir dans une chose qui est trop sérieuse pour être confiée à des amateurs. Que vivent les syndicats, les entreprises, et les négociations dans l'entreprise, et que l'état revienne enfin dans ses 22, c'est à dire l'éducation, la justice et la défense.. le reste est du blabla (curieux cependant de constater que cela fait 25 ans que cela traine et que ça marche encore..).
a écrit le 18/01/2012 à 9:49 :
Notre président découvre un chômage endémique depuis 5 ans. A trois mois de l'élection, il nous pond le sommet social. Encore de la com' pour faire moi je me sors les doigts du ... Mais à part les Bettencourt, Bolloré, Lagardère, Bouygues qui y croit encore. ?!
a écrit le 18/01/2012 à 9:41 :
c'est sur qu'en délocalisant à tout va ,il va créer de l'emploi (aux pôles emplois)nous ne produisons plus ,nous consommons encore un peu mais plus pour longtemps ,et il nous parle de croissance ..c'est beau l'UE mais le résultat ?
a écrit le 18/01/2012 à 9:33 :
il se bat tard
a écrit le 18/01/2012 à 9:18 :
Avec des syndicats fermés comme les notres ça peut durer un moment les discussions. Quand les gens cesseront de tout vouloir sans fournir le moindre effort et qu'ils se mettront dans le crâne que les efforts faits aujourd'hui ils pourront en profiter dans quelques années et que ça permettra un avenir un peu meilleur à leurs enfants ça changera peut-être... mais vu la capacité de certains à ne pas voir autre chose que leur nombril c'est pas gagné...
Réponse de le 18/01/2012 à 9:37 :
voilà, vive la crise, vous ne le regretterez pas plus tard, donc soyez patient et gardez confiance (même si nous on profite maintenant lol).
Réponse de le 18/01/2012 à 10:15 :
@SoldatLouis Vous évoquez, avec raison, l'obscurantisme, l'incompétence, la nullité, la ringardise, les vieux syndicalistes qui vivent en 2012 avec les idées de 1900, etc... Je suis d'accord avec vous puisque vous parlez ici du MEDEF, les syndicat patronal qui fait pleurer quand on le compare avec les syndicats patronaux allemands. Le Medef est en train de tuer les entreprises en ruinant les clients. Et dans quelques mois, il demandera à l?État des mesures de relance de la consommation, c'est à dire des ZAIDES. Une fois de plus, mais c'est une habitude, le Medef est un syndicat obsolète dirigé par des incompétents.
Réponse de le 18/01/2012 à 10:34 :
Personnes ne gagne beaucoup d argent en Europe ou aux US avec cette crise

Allez les cabinets d avocats en droit du travail éventuellement, pas plus
Réponse de le 18/01/2012 à 12:27 :
@Tirelire: les syndicats salariés ne sont pas plus performants, les seules performances historiques qu'on peut leur attribuer c'est la fermeture de grandes entreprises : Manufrance, Seafrance, et bientôt la Sncm ?
Réponse de le 18/01/2012 à 14:15 :
Les syndicats ne sont pas responsables de tout. C'est terrible, à aucun moment vous n'osez vous accorder la possibilité d'accuser et de désigner les vrais responsables, c'est à dire les chefs d'entreprises qui n'ont pas su anticiper, diriger du personnel et chercher de nouveaux marchés.
Réponse de le 18/01/2012 à 15:53 :
Allez dire ça au patrons artisans et aux patrons de petites entreprises, vous serez bien reçu, sortez vous de la tête que l'économie française ne tourne pas qu'autour des sociétés du CAC40
Réponse de le 18/01/2012 à 17:12 :
@SoldatLouis Je ne me gène absolument pas pour rentrer dans le lard des artisans, commerçants, petits patrons et j'avoue que j'aime beaucoup les coincer en leur expliquant que si la TVA sociale est mise en ?uvre pour soulager leurs charges, il faudra qu'ils baissent leurs prix d'autant pour que je daigne leur passer commande et pour que mes charges n'augmentent pas.... mais ça ne marche pas tout le temps. Par contre, ça les choque et ça les recadre. En général ils n'aiment pas mon discours mais s'écrasent quand je leur dis que ce que j'applique se nomme le "libéralisme", qu'ils imposent aux autres mais refusent pour eux. Et je suis loin d'être le seul à avoir ce comportement qui va s'amplifier considérablement avec la hausse des impôts que prépare Sarkozy. Dans la vie, on ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre et....
a écrit le 18/01/2012 à 9:17 :
L?urgence d?agir face au chômage et à la précarité on ne peut qu?être d?accord un peu comme le fait d?agir pour la sécurité sur la route sauf que le porte monnaie du contribuable est souvent la première cible !!t. Mme Parisot approuve d?ailleurs la tva sociale induisant la baisse des charges patronales, en contre partie cela contribuera t?il à créer des emplois, de quel type, pour quel public et combien ? L?exemple de la restauration avec la diminution de la tva n?était pas significatif alors encore trois petits tours de Mr Sarkosy et salut !!!
a écrit le 18/01/2012 à 9:14 :
Le problème du chômage est directement lié à la configuration du marché de l'emploi. Je ne vois pas l'intérêt de mieux former les chômeurs à chômer, si ce n'est pour faire de l'esbrouffe en cette fin de quinquennat catastrophique.
Réponse de le 18/01/2012 à 11:48 :
l'intéret c'est de vendre des formations bidons ou fantomes.c'est super pratique pour faire de la fausse facturation
a écrit le 18/01/2012 à 9:13 :
15% de cambriolages en PLUS, 500 milliards de dette en PLUS, 1.5 millions de chomeurs en PLUS, le président du travaillez PLUS pour gagner ( PLUS ou MOINS) c'est vraiment le Monsieur PLUS, PLUS!!!!!!!
Réponse de le 18/01/2012 à 11:47 :
PLUS de 200000 par an, PLUS de grosses voitures,PLUS de riches encore PLUS riches, PLUS de gros bateaux de plaisance, PLUS de misère, PLUS cher gasoil, PLUS de déséquilibre dans la société, PLUS d'iniquité, PLUS de sans logis,
a écrit le 18/01/2012 à 9:02 :
La fête est finit Monsieur le Président, on vas nettoyer l'Elysée avec le Karcher électoral aux prochaines élections présidentielles, by, by bienvenu au chômage...
Réponse de le 18/01/2012 à 9:43 :
du n'importe quoi!!!!!!lje connais des chômeurs qui adorent ne pas chercher,alors que ce soit droite ou gauche même combat.
a écrit le 18/01/2012 à 8:38 :
Qui fera semblant de croire que ce qui fut oublié pendant 5 ans ,devient urgent et doit être résolu en 2 jours. Grotesque: regardez les rapports de la cogestion à l'allemande, ceux de l'industrie de l'auto et de ses syndicats aux Etats-Unis passés voilà 2 ans . Place nette pour une politique de contrat social.
a écrit le 18/01/2012 à 8:33 :
Deux mesures simples, à effet quasi-immédiat (législatives) : interdiction totale du cumul de tout mandat électif, et limite d'age à 65 ans pour l'éligibilité.
Réponse de le 18/01/2012 à 11:50 :
ça serait se priver de compétences internationalement reconnues.vous voulez que les élites désertent la france?
Réponse de le 18/01/2012 à 12:46 :
Il y a plein de compétents internationalement reconnus dans les maisons de retraite et les cimetières.
Laissez donc la classe montante s'exprimer et vous verrez que parmi ces personne, il y aura des personnes présentant des compétences reconnues mondialement !!!!!
a écrit le 18/01/2012 à 8:32 :
Alors comme ca, un sommet social peut tout resoudre ..... c'est de la meme veine que le sommet au mois d'Octobre pour sauver la Grece.
a écrit le 18/01/2012 à 8:07 :
Sa dernière carte:le dix de der de l'échec?
a écrit le 18/01/2012 à 7:57 :
Une grand messe pour un enterrement de première classe, le quinquenat de $ARKOZY.
a écrit le 18/01/2012 à 7:54 :
La photo me fait froid dans le dos. Brouwww. Il a pas l'air gentil, le Monsieur....Par contre, qu'est-ce qu'ils ont l'air gentil à gauche. Amoral, mais gentil....Vite, vite, une autre image pour les 5 prochaines années, et tout ira bien !!!!
Réponse de le 18/01/2012 à 13:48 :
Ben vu leurs tronches à tous... on part pas gagnant !!
a écrit le 18/01/2012 à 7:28 :
Comment Nicolas Sarkozy ferait-il immédiatement ce qu'il a été incapable de faire en 5 ans ? Ce qui veut dire que depuis 5 ans il n'a rien fait, il a laissé le chômage entre autres) exploser mais que maintenant il a les solutions ? Invraisemblable, mais je pense que les Français ne le croient plus.
Réponse de le 18/01/2012 à 8:10 :
La seule question est de savoir maintenant s'il osera ou pas se représenter. Dans l'affirmative, il conduira l'UMP à une débandade sans précédent.
Réponse de le 18/01/2012 à 8:55 :
bien sur qu'il va se representer... malfres ce qu'il a dit il y a 5 ans... qu'il ne se representerait pas ! ! ! !
on voit bien la ses promesses comment il les tient . !
Réponse de le 18/01/2012 à 9:03 :
La débacle de l'emploi est la conséquence de la casse de l'industrie, le gouvernement fillon brouillon approximatif n'a plus aucune crédibilité. Un point c'est tout, l'agonie de la France va durer jusqu'à l'expulsion des incapables de l'UMP.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :