L'Unedic s'attend à une sérieuse hausse de son déficit

 |   |  190  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Unedic, gestionnaire de l'assurance chômage, prévoit un déficit de 4,3 milliards d'euros en 2012 après 1,6 milliard l'an dernier, ce qui porterait son endettement à 15,4 milliards.

Dans ses prévisions publiées jeudi, l'Unedic prévoit 140.500 chômeurs indemnisés supplémentaires cette année pour atteindre 2.354.200, l'emploi affilié diminuant de 123.300 postes à 16.444.500. Ces prévisions s'appuient sur une estimation de croissance économique nulle cette année, résultant d'un consensus d'économistes.

De ce fait, l'Unedic anticipe une importante hausse de son déficit. Le gestionnaire de l'assurance chômage, prévoit un déficit de 4,3 milliards d'euros en 2012 après 1,6 milliard l'an dernier, ce qui porterait son endettement à 15,4 milliards.

Le nombre de demandeurs d'emploi augmenterait de 214.200 pour la catégorie A, la plus regardée, pour atteindre 3.070.900 contre 2.856.700 fin 2011. En catégories B et C, l'augmentation serait de 15.900 pour atteindre 1.384.500.

Au total, le nombre de personnes en catégories A, B et C ou dispensées de recherche d'emploi atteindrait 4.579.300 contre 4.388.000 fin 2011.

Le gouvernement prévoit une croissance économique de 1% cette année, un chiffre qui pourrait être actualisé en février à l'occasion de la présentation d'un projet de budget rectificatif. De leur côté, les économistes interrogés par l'agence Reuters prévoient en moyenne une croissance de 0,1%, selon un consensus publié jeudi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2012 à 10:08 :
Il est malin NS..."Travailler plus pour gagner plus".... je pense qu'il pensait aux caisses de l'Etat dans le "gagner plus".. suite aux supplément de charges encaissées. Ca ressemble au forfaits portables.. ne pas trop les baisser pour continuer à encaisser une grosse part du gateau sous forme de taxes.. y compris pour le forfait RSA!!. En clair, L'Etat ne souhaite pas que les prix baissent.... mais face au public... il nous fait croire le contraire... de bons acteurs non ?
a écrit le 21/01/2012 à 9:05 :
Bravo Mr Sarkosy pour votre politique du plein emploi , travailler plus pour gagner plus ! Vous nous aviez pas dit que le pouvoir d'achat ce n'était que pour vous et vos milliardaires de copains . fouquet's et bateau a bolloré oblige n'est pas ?
a écrit le 20/01/2012 à 11:21 :
Le scandale des délocalisations d?Eric Laurent, chez Plon

Ce livre révèle que le monde des affaires mène une véritable guerre contre l?emploi. Des milliers de postes même hautement qualifiés, sont constamment détruits en France, en Europe, comme aux Etats-Unis, pour être transférés en Chine et en Inde. Une quête du profit à court terme où les salaires sont sacrifiés à l?avidité des actionnaires.

Le scandale des délocalisations entraîne le lecteur dans les coulisses d?une réalité, dont l?ampleur et la gravité sont soigneusement occultées par les dirigeants d?entreprises et les responsables politiques. Il découvrira comment un fond créé par Nicolas Sarkozy pour lutter contre la crise finance les délocalisations. Il apprendra comment l?Union Européenne, déjà impuissante à créer des emplois, s?empresse de détruire ceux qui existent.

En délocalisant massivement, les industriels occidentaux sont tombés dans un véritable piège, soigneusement tendu par l?Inde et la Chine, et les bénéfices de la mondialisation leur échappent désormais.
Au terme de cette enquête emplie de révélations, Le Scandale des délocalisations pose une question : un pays peut-il perdre ses emplois et continuer de prospérer ?
a écrit le 20/01/2012 à 11:00 :
c'était prévisible, sans consulter de boules de crystal!
repousser l'age de la retraite pour des seniors qui sont déjà au chômage, cela plombe forcément l'unedic! et en plus avec des indemnités fortes, car personnes en fin de carrière avec le àplus souvent des salaires élevés!
encore un turpitude de cde gouvernement de menteurs et d'incapable.
le bougisme, ce n'est pas de l'action ni du courage
a écrit le 20/01/2012 à 9:24 :
l'UNEDIC est victime de la désindustrialaisation, cette désindustrialaisation est la conséquence des pouvoirs publics qui n'agissent pas pour ré industrialiser ... les blas blas depuis 10 ans ont un prix très lourd, celui du déficit public.
Réponse de le 20/01/2012 à 11:26 :
La France est régie à 80 % par le droit européen, il faut que vous le sachiez.
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/10-raisons-sortie-de-l-union-europeenne
Réponse de le 21/01/2012 à 14:11 :
La désindustrialisation est révéllatrice des piètres résultats de toutes ces officines qui prétendent s'occuper d'innovation. La désindustrialisation est révéllatrice de l'inutilité d'Osoe innovation, l'inutilité des agences de développements régionales, l'inutilité des centres régionnaux de l'innovation, toutes ces officines doivent être fermées purement et simplement, elles sont "bourrées" de fonctionnaires planqués, comédiens médiocres, sans envergure . Dans ces sphères troubles, il faut supprimer tous les postes, pas 1 sur 2 mais tous sans exception et les finances publiques s'en porteront beaucoup mieux, tant au niveau de l'Etat qu'au niveau des collectivités locales.
a écrit le 20/01/2012 à 8:55 :
Et si les fonctionnaires payaient une contribution par solidarité?
Réponse de le 20/01/2012 à 10:12 :
c'est deja fait elle s'élève 2%, alors que les fonctionnaires ne bénéficient pas de l'assurance chômage !!!
Réponse de le 20/01/2012 à 10:51 :
Vous oubliez un petit détail : leur emploi est quasi garanti à vie... Par ailleurs, les employes du privé sont nombreux à avoir cotisé toute leur vie pour que les petits copains mis sur le carreau soient encore nourris, logés et soignés. Globalement, cela s'appelle la solidarité.
Réponse de le 20/01/2012 à 11:51 :
Le quart de ce chiffre correspond au coût des intermittents du spectacle, ch...!
Réponse de le 20/01/2012 à 15:54 :
Réponse à nanard.
La contribution exceptionnelle de solidarité gérée par l'Etat est distincte de l'UNEDIC.Elle est de 1% et pas de 2%.Et dans la limite de 4 fois le plafond de la sécurité sociale.Attention aux commentaires pièges.
a écrit le 20/01/2012 à 8:18 :
... qu'ils commencent par plafonner les allocations à 2000 ? comme c'est le cas en Allemagne. Il est hallucinant de pouvoir toucher jusqu'à 6000 ? au chômage. Alors je sais bien que cela est loin de concerner la majorité des allocataires mais ce sera toujours ça de gagner !
a écrit le 20/01/2012 à 8:07 :
5% de chômage il y a 5 ans, près de 10% maintenant. C'est ce que l'on peut appeler un franc succès pour notre Président et son gouvernement. Merci à vous. Il faut dire que vous n'avez fait que des réformes qui allaient dans ce sens. La plus belle est le recul de l'âge de la retraite dont l'effet mécanique est une augmentation de 5% du taux de chômage. Les travailleurs contraints malgré eux de rester 2 ans de plus ne sont pas remplacés par des jeunes durant cette période, ce qui représente 2/40 de postes en moins, soit 5% de plus. Et sur ce coup là, vous ne pouvez pas accuser la crise ... L'excuse d'avoir "sauvé le régime de retraite" est absurde puisque pour cela, vous avez torpillé l'UNEDIC. Mais ça, vous ne vous en vantez pas. Ce quinquennat a vraiment été celui de la désespérance.
a écrit le 20/01/2012 à 7:39 :
50% de taxes sur les sociétés sans parler du coût du travail: voilà que la situation se retourne : Ceux qui payaient ferment en laissant sur le carreau ceux qui restent.. en tant que chômeurs. Le travail est puni en France.. et c'est entièrement la faute aux mamouths politiques. Tout le monde le sait

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :