Plus de 6 Français sur 10 rejettent la TVA sociale Sarkozy

 |   |  1463  mots
Harris Interactive
Harris Interactive
Selon un sondage exclusif Harris Interactive-JOL Press, 73% des sympathisants de droite sont favorables à la hausse de la TVA pour baisser les charges sociales. L'inquiétude demeure sur les effets inflationnistes de cette mesure. Décryptage.

Annoncée dimanche dernier par Nicolas Sarkozy, la hausse de la TVA de 1,6 point à 21,2% sera présenté ce mercredi 8 février dans le cadre d'un collectif budgétaire exceptionnel. Un texte qui proposera aussi des mesures d'urgence sur l'emploi des jeunes (la formation en alternance), la création d'une « banque de l'industrie » autour d'Oséo et le vote d'une « taxe sur les transactions financières » (en fait le simple rétablissement d'un impôt de bourse, supprimé en 2008...).
La réforme du financement de la protection sociale est bien le c?ur de ce projet de loi qui est au fond un peu le quitte ou double du chef de l'Etat en vue de sa probable future candidature à un second mandat. C'est la première fois qu'une hausse d'impôt de cette importance sera votée juste avant une élection présidentielle, pour application après le vote, décisif, du peuple souverain. Un sacré pari qui repose sur la bonne compréhension par les Français de l'équilibre d'une telle mesure, et de son utilité pour l'emploi.
Le dispositif, qui s'appliquerait à compter du 1er octobre 2012, consiste à basculer 13 milliards d'euros de cotisations patronales sur la branche famille vers un double financement, assis d'une part sur la consommation (hausse du taux normal de TVA de 1,6 point) et sur les revenus du capital (2 points de CSG supplémentaires sur les produits d'épargne, les revenus fonciers et les plus-values mobilières et immobilières). La CSG « capital » passerait ainsi de 13,5 à 15,5% et la TVA de 19,6% à 21,2%.
Comment les Français vont-ils prendre cette mesure qui va les frapper au portefeuille, au nom d'une cause certes juste, l'emploi, mais à un moment où l'inquiétude monte sur le pouvoir d'achat, la promesse non tenue du quinquennat Sarkozy.
Les résultats d'un sondage exclusif réalisé du 31 janvier au 2 février par l'institut Harris Interactive pour JOL Press montre que la partie est loin d'être gagnée pour le chef de l'Etat. Il confirme les tendances du sondage commandé récemment par L'Humanité à l'Institut CSA, à savoir que 6 Français sur 10 sont opposés à une augmentation de la TVA (à 64 % pour Harris, 63% pour le CSA). Ce résultat peu surprenant masque cependant un réel clivage gauche-droite, car selon Harris Interactive, 73 % des sympathisants de droite se disent favorables à une hausse de la TVA, malgré certaines réserves quant à l'efficacité de la mesure.
Toujours dans le détail, les hommes y sont un peu moins opposés que les femmes (61% contre 66%), les jeunes que les vieux (60% contre 68%), les CSP+ que les CSP-, les provinciaux que les parisiens, les non-diplômés que les diplômés. En terme de revenus, le sondage Harris/JOL Presse livre une des clefs de cette mesures : les bas revenus y sont très fortement opposés (plus de 70% contre), ce qui explique bien la position de François Hollande qui promet d'abolir cette hausse), tandis que les revenus supérieurs à 5000 euros pas mois sont 48% à être pour et 49% à être contre.
Cette cartographie éclaire donc cette réforme fiscalo-sociale d'un jour nouveau . La forte différenciation idéologique entre l'opposition de l'électorat de gauche et l'acceptation avec réserves de l'électorat UMP montre que l'intervention de Nicolas Sarkozy dimanche dernier a été entendue davantage comme le discours d'un candidat en campagne que comme celui d'un président.
Malgré ses explications et l'intention fort louable de lutter contre le chômage, Nicolas Sarkozy peine à convaincre, au-delà de sa propre majorité présidentielle, les Français de la nécessité des réformes à venir, en pleine campagne électorale. D'abord, il est difficile de projeter des mesures à 6 mois, alors que les échéances sont dans moins de 3 mois. Ensuite, les Français, notamment les plus modestes, ne sont pas du tout convaincus par ses affirmations selon lesquelles cette mesure ne provoquera pas d'inflation. Une large majorité de 80% des personnes interrogés par Harris Interactive pense au contraire que la hausse de la TVA entraînera une augmentation des prix. Et 57% ne croient pas vraiment que cette réforme globale améliorera la compétitivité des entreprises françaises. Moins d'un tiers pense que cette mesure est favorable aux exportation, un quart seulement estime que cela créera de nouveaux emplois et 82% ne croit pas qu'elle permettra une hausse des salaires nets. Sous-entendu la majorité des Français est convaincu que les entreprises garderont pour elles toute la marge supplémentaire dégagée par cet allégement de charges, qui sera payée par le consommateur et l'épargnant.
On le voit, l'effort de pédagogie pour convaincre de l'intérêt de la TVA sociale reste à faire et pour les députés UMP, chargés de la vendre sur le terrain après l'avoir votée, le défi apparaît immense !
Bien sûr, l'idée de transférer une partie des charges sociales sur la fiscalité indirecte n'est pas forcément mauvaise. Le FMI l'a d'ailleurs recommandée dans son dernier rapport sur la France (ce qui n'est pas forcément une preuve que la médecine est bonne, vu le succès de son intervention en Grèce...). Même certains socialistes, comme Manuel Valls, ont examiné avec attention, avant d'y renoncer, cette mesure, qui revient, sans le dire, à une sorte de dévaluation déguisée, sans aucune concertation avec nos partenaires européens, au demeurant.

A l'actif du chef de l'Etat, il y a la conviction, tardive de sa part, mais juste sur le fond, que la France souffre d'un très grave déficit de compétitivité, accumulé en particulier vis-à-vis de l'Allemagne. Avant le passage à l'euro, la France avait 10 points de compétitivité d'avance sur son voisin ; fin 2011, elle se retrouve exactement à l'inverse, avec 10 points de retards, soit 20 points de perte de compétitivité en quinze ans, a récemment relevé Alain Minc, un « visiteur » régulier du chef de l'Etat. Cela se traduit par un écart de près de 220 milliards d'euros entre l'excédent commercial allemand et notre déficit extérieur... Il faut donc agir. La TVA sociale permettra sans doute de grappiller quelques précieux points pour rétablir la compétitivité prix de certaines industrie (agriculture, agro-alimentaire, automobile). Mais le jeu en vaut-il la chandelle au regard des risques ? Car pour beaucoup de secteurs d'avenir, notamment les services, l'informatique, les entreprises innovantes, dont les salaires sont plus élevés que dans l'industrie (qui ne bénéficieront donc pas de l'allégement de charges), la hausse de 1,6 point de la TVA va faire perdre de précieux points de compétitivité par rapport à des pays qui pratiquent un dumping fiscal sur la TVA (Luxembourg notamment). Sans harmonisation fiscale en Europe, la TVA sociale Sarkozy apparaît donc comme un « fusil à un coup », dont la balance avantage/inconvénient penche du mauvais côté...
Nicolas Sarkozy aurait été plus convaincant si, au lieu d'écouter ses amis du Medef et de l'Afep, qui se sont laissé prendre à cette solution de facilité de basculer les charges patronales vers la fiscalité indirecte payée par les ménages, il avait cherché à financer la suppression des cotisations de la branche famille par des économies. Par exemple par la suppression de l'exonération des charges fiscales et sociales sur les heures supplémentaires qui entre désormais en total conflit avec la nouvelle politique de protection de l'emploi de cette fin de quinquennat. Sans parler du coup de bambou de la hausse de CSG sur l'épargne de tous les Français, y compris les plus modestes, qui va ponctionner les petits et moyens retraités qui vivent de revenus financiers ou fonciers accumulés sur toute une vie. Et qui sont souvent des électeurs UMP... C'est Maurice Allais qui le dit (repris dans le dernier numéro de « Challenge » sur « les pères de l'économie », page 63) : « Vous ne pouvez pas taxer les gens quand il gagnent de l'argent, quand ils en dépensent et quand ils épargnent »... Monsieur Sarkozy, il faut choisir, aurait sans doute expliqué au président de la République notre (seul) prix Nobel d'économie.
La TVA sociale n'est pas encore votée. Vu l'opposition farouche de la gauche et le soutien à reculons de la majorité UMP, il n'est pas encore trop tard pour que ce projet risqué, pour ne pas dire improvisé à la hâte, évolue dans sa conception et son financement vers une réforme plus cohérente, plus efficace et présentant moins d'effets pervers. S'il s'agit d'augmenter, de 22 à 35 milliards d'euros, les allégements de charges sociales, cette réforme est incontestablement utile pour l'emploi. Mais pour les Français, le risque est qu'ils ne retiennent que la hausse... de la TVA, l'impôt le plus impopulaire qui soit.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2012 à 16:52 :
plutot que cette TVA impopulaire soyons fous baissons les indemnités de 80% des députés ministres présidents et sénateurs. la dette serait vite remboursée et il leur resterai encore de quoi bien vivre en tous cas mieux que la majorité des gens.
a écrit le 07/02/2012 à 17:28 :
On rejette sans réfléchir. L'objectif visé, par le PS et l'UMP est de permettre la croissance sans réduire les dépenses. Le PS propose d'apporter de l'aide aux PME en taxant les entreprises qui gagnent de l'argent. Cet argument présente l'avantage de faire croire que toute la population pourra bénéficier de cette mesure électoralement indolore. C'est ce qui a été fait lors du passage de l'âge de la retraite de 65 à 60 ans. Cette mesure coûte depuis 30 ans 60Md? par an. Les grands bénéficiaires sont ceux qui ont eu une belle carrière et touchent une grosse retraite. Les perdants, car il y en a et ils sont de plus en plus nombreux, sont ceux que les entreprises n'embauchent pas parce que l'argent prélevé pour payer les retraites n'est plus disponible pour investir ni payer des salaires. Ce sont les moins favorisés qui ont du galérer toute leur vie et doivent attendre 5 ans de plus que les riches pour toucher une misère. Il en est de même avec les 35h. On nous a dit qu ça ne coûtait rien aux électeurs et que c'était pour réduire le chômage. Quand on regarde de plus près on voit qu'on a accordé plus de 5 semaines de congés payés supplémentaires aux salariés, ce qui pour les entreprises qui le pratiquent augmente leur coût proportionnellement et l'argent perdu n'est plus disponible pour les investissements ni les salaires . Les gagnants sont ceux qui ont la sécurité de l'emploi ou qui sont dans des grandes entreprises dont les revenus ne se font pas en France. Les grands perdants sont les moins favorisés qui galèrent encore plus qu'avant. Ce qui est grave, c'est d'utiliser ces perdants pour justifier le refus d'une augmentation de tva de moins de 2% alors que ce sont eux qui sont les victimes des mesures prises inconsidérément, qui s'avèrent contraires aux intérêt de ceux qu'on prétend défendre et dont le nombre grâce à la crise augmente de plus en plus. Il en sera de même si on s'acharne à vouloir taxer les entreprises qui gagnent de l'argent pour favoriser celles qui n'en gagnent pas. On va fragiliser un peu plus celles qui en gagnent encore alors que celles qui n'en gagnent pas, c'est parce que les conditions qui leurs sont faites en France ne le permettent pas. La réduction des charges sociales supportées par les entreprises diminue leur fragilité et celles qui survivront grâce à cette mesure pourront continuer à fournir des emplois. Pour une fois ce sont ceux qui gagnent beaucoup et qui ont donc les moyens de dépenser qui vont contribuer au financement de la protection sociale. Il serait temps de s'y mettre!


a écrit le 07/02/2012 à 16:55 :
Pourquoi les Allemands vont payer moins cher, parce que le but de la manoeuvre est d'avoir un cout de main d'oeuvre, donc des produits a l'export moins chers (pour les Allemands)
a écrit le 07/02/2012 à 16:52 :
Sarkozy nous a dit que 60% de notre commerce extérieur se faisait avec l'Allemagne, donc ce sont les Allemands qui vont en bénéficier,. Ils vont acheter nos produits MOINS CHERS!!!!!!
a écrit le 07/02/2012 à 16:03 :
le troupeau de moutons majoritairement de gauche qui joue de la peur de la hausse se garde bien d'expliquer honnêtement la situation:
>> plus de la moitié du panier d'achat moyen se compose de produit à TVA réduite donc sans impact
>> 10 à 20% de produits importés sur lesquels la concurence est tellement forte que le plus-disant en prix joue sa pénétration
>> pour le 1/3 du panier restant le risque existe mais la double concurence interne et externe doit réguler la situation à l'instar de ce qui c'est passé en GB et en D ou après un pic de hausse limité les situation se sont stabilisées
a écrit le 06/02/2012 à 14:09 :
Le principe de la TVA SOCIALE est l?allègement des charges sociales patronales (donc baisse du prix de revient HT, base du calcul) compensé par augmentation du taux de TVA au niveau consommation (- d?un côté et + de l?autre = 0 voire négatif)..Qui pourrait être contre ce transfert puisqu?il ne modifie pas (et peut même réduire) le prix de vente des produits nationaux, donc le pouvoir d?achat ?

Mais alors une question : pourquoi ce transfert ?

1- Pour faire plaisir aux actionnaires, au « capital »disent certains.
2- Pour alléger les prix de revient des produits fabriqués en France, pour les rendre plus compétitifs AU NIVEAU DES EXPORTATIONS, disent les promoteurs du projet. Foutaise, car il y a bien d?autres solutions pour gagner des points de compétitivité à l?exportation et ce n?est pas une « marge » de 1 à 2 % qui va créer un miracle. En particulier, il ne faut pas confondre la compétitivité par le prix avec la non compétitivité par la qualité.
3- Pour faire du PROTECTIONNISME déguisé, dit-on aussi. Le matériel importé deviendrait plus cher à la vente donc moins compétitif puisque le prix d?importation, base du calcul, ne change pas donc le prix de vente augmente. Foutaise à nouveau, les intermédiaires diminueront les marges ou négocieront de nouveaux prix, magouillage commercial classique.
4- Pour trouver une nouvelle source de FINANCEMENT DES BUDGETS SOCIAUX. Mais les promoteurs se gardent bien d?en parler et de préciser ce que l?on « gagne » d?un côté et ce que l?on « récupère » de l?autre : en fait l?Etat peut penser « gagner » une dizaine de milliards à court terme (sans compter les gains liés à l?augmentation de la CSG)

.
.

Comme toujours, une même chose peut être la pire ou la meilleure en fonction de ce à quoi on la destine : un couteau sert à couper du pain mais aussi à tuer?

En fait, la TVA dite SOCIALE est un déguisement.

Rappelons que le budget social, catastrophiquement déficitaire, est parmi les éléments primordiaux de notre pensum du triple A et aujourd?hui comme demain il faudra y pallier.


Comment ?

1- diminuer les prestations (retraites, médicaments, prescriptions?)
2- augmenter les ressources (pour combler le déficit et assurer l?avenir)

Nous y voilà : les diminutions déjà bien engagées étant insuffisantes, il faut donc augmenter les ressources. Il faut trouver une EXCUSE plausible en période électorale.

La TVA « SOCIALE » qui nous est concoctée
1- n?est pas à bilan nul.
2- est destinée au budget social et non à lutter contre les exportations qui continueront à accroître le chômage.

Augmentez la TVA, la CSG, l?IR ou ce que vous voulez, mais, s?il vous plaît, dites franchement pourquoi. Et vous, les opposants, proposez une autre solution pour équilibrer le budget social sous forme d?un engagement clair, précis, formel et solennel ?sans dictature aucune.

Arrêtez les colloques, les sommets sociaux?les fausses excuses, les tricheries?ce n?est pas aux syndicats des patrons (ou ouvriers), représentants minoritaires, ce n?est pas aux lobbies commerciaux ou financiers d?imposer leurs dictats, mais ce sont nos vrais représentants, députés et sénateurs, qui doivent choisir, pour le bien public, la meilleure GESTION SOCIALE.

Faites gaffe ?ça peut vous péter à la figure!


Réponse de le 07/02/2012 à 15:53 :
vous faites partie du club des "rien faire et laisser aller"!
la TVA SOC a le mérite de resituer des dépenses au bon endroit,cad le budget des consammateurs français "addicts" à la consommation sociale et de soulager les entreprises d'une dépense sur laquelle ils n'ont aucune prise
et puis beaucoup ne crachent pas sur 1à 2% de baisse de PRF qui permettent de jouer sur le triptyque PRIX/MARGE/SALAIRE en fonction des cas: demandez au secteur automobile par ex
a écrit le 06/02/2012 à 13:54 :
C'est encore un problème pour matheux économiques dont les théories semblent ne jamais se vérifier. Plus d'impôts moins d'investissements et dans ce cas précis plus de tva moins de consommation alors Inflationniste ou déflationniste?
a écrit le 06/02/2012 à 13:04 :
Considéront un produit HT à 100 ? produit en France. On baisse les charges patronales à hauteur de 3,6%. En supposant que l'ensemble de la baisse est répercuté sur le prix de vente, son nouveaux montant HT devient 96,5 ?, soit avec une TVA à 21,2%, 117 ? TTC. Avant ce même produit se vendait à 119,6 ?. Donc si tout le monde joue le jeu, les prix des produits fabriqués en france vont baisser.
L'effet sur l'inflation sera déterminé par le ratio produits fabriqués en France/importés sousmis actuellement à la TVA de 19,6%
Réponse de le 06/02/2012 à 16:37 :
vous supposez très mal:
1. le prix d'un produit, ne dépend pas que des charges (et heureusement!) ce qui veut dire qu'une baisse de quelques % sur les charges qui reprèsentent un infime partie du prix de vente HT ne feront varier le prix du produit, que de très très peu.
2. l'entreprise devra payer des produits plus chers, par l'augmentation des cascades de TVA et devra donc augmenter le prix de ce qu'elle vend. résultat les produits fabriqués en france ne baisseront pas pour les français et même pas pour l'export!.
mais l'inflation elle sera bien là.
Réponse de le 07/02/2012 à 16:57 :
a gabriel; pourquoi 666 vous connaissez ce chiffre? Ce sont les llongueurs des ondes ertiennes!!!!!!
a écrit le 06/02/2012 à 12:38 :
cette hausse de TVA financera la baisse de charges patronales (et non salariales donc c'est une fois de plus le français moyen qui régale) n'aura que pour simple effet de permettre aux actionnaires d'augmenter leurs bénéfices qui ne visera pas forcement la compétitivité. On s'en est déjà largement apperçu avec la tva à 5.5% pour la restauration. Certains ont joué le jeu mais c'est loin d'être la majorité ...
a écrit le 06/02/2012 à 7:00 :
Avec un électorat favorable à F. Hollande ,nous allons droit dans le mur,en effet ses propositions sont incohérentes et inadaptées à la réalité de la situation économique française
Réponse de le 06/02/2012 à 13:25 :
il est vrais que ces 5 années de sarkosisme nous offrent dorénavant un avenir radieux et plus heureux !
Réponse de le 08/02/2012 à 16:27 :
@ Mickador : Allez donc demander aux peuples des autres pays européens qui eux ont eu la chance de ne pas avoir Sarkozy ce qu'ils en pensent, après 4 ans de crises...
a écrit le 05/02/2012 à 19:07 :
La TVA sociale, en étant accompagnée par une baisse des charges salariales, cherche à accroître la compétitivité du travail et donc des produits fabriqués en France. L'idée est qu'en diminuant le coût du travail, le jeu de la concurrence fera baisser le prix de vente hors TVA des produits fabriqués en France.
En théorie il ne doit pas y avoir d'incidence sur les prix TTC, car la hausse de la TVA doit être compensée par la baisse du prix de vente hors taxes.
Les produits fabriqués à l'étranger échappent à cette logique puisqu'ils ne bénéficient pas de cette baisse du coût du travail, mais cela est justement le but recherché qui est d'accroître la compétitivité des produits fabriqués en France aussi bien sur le marché français qu'à l'export.
Réponse de le 05/02/2012 à 20:43 :
A bano - De plus, la TVA sociale ne concerne pas les taux réduits de TVA (7%, 5%, 2.1%).
Réponse de le 05/02/2012 à 21:22 :
Si l'essence augmente - taxée à 19,6 - tout augmentera, que les produits soient fabriqués en France ou pas (coût de transport, ...).
a écrit le 05/02/2012 à 16:57 :
Tiens, on n'entends parler de la CSG qui a fait très mal et mise en place par la gauche.
Bizarre ...
On se fout du monde.
a écrit le 05/02/2012 à 12:48 :
Tiens , on ne parle plus de la CSG initiée par la gauche. Elle fait mal celle-la.
Bizarre ...
Réponse de le 05/02/2012 à 13:14 :
La gauche la droite ce sont les même et c'est la même chianlie
Réponse de le 05/02/2012 à 13:48 :
Réponse à Hypocrisie et réalisme.
Oui toujours plus d'impôts,avec des fonctionnaires tous dévoués à l'intérêt général.Aimons nous les uns les autres.
Réponse de le 06/02/2012 à 5:43 :
Oui l'intérêt général a bon dos dans ce pays ! C'est pas de sitôt que ce pays va se remettre sur le droit chemin...
a écrit le 05/02/2012 à 12:47 :
Tiens on ne parle plus de la CSG initiée par la gauche .
Bizarre !!
Réponse de le 07/02/2012 à 14:26 :
tu parles de cette taxe temporaire ???
Réponse de le 08/02/2012 à 16:29 :
Ah non, la temporaire, c'était le CRDS !!!
a écrit le 05/02/2012 à 11:53 :
La TVA sociale n'est juste que si une communauté existe et veut survivre, mais elle est injuste si cette communauté est éclaté en autant d'intérêt particuliers, qui ne ressentent aucun lien avec les autres que par le biais de l'argent!
a écrit le 05/02/2012 à 11:04 :
Ne cherchez pas.Notre modèle social et politique,dans son entier,n'est plus adapté à l'état de notre économie dans la mondialisation,d'autant plus qu'il est grandement responsable de cet état.
Réponse de le 06/02/2012 à 5:45 :
Ce n'est pas la mondialisation le problème mais bien notre modèle en lui-même.
a écrit le 04/02/2012 à 19:41 :
Pour faire avaler la pilule aux français avec cette hausse de TVA, il serait bon que le président annonce aussi une baisse drastique des dépenses de fonctionnement desministères,, de l'assemblée nationale, du Sénat etc.. Ce serait donner l'exemple.; et ainsi mieux perçu par l'opinion.,
Réponse de le 05/02/2012 à 7:57 :
Vous avez peut-être raison.... encore que les français sont systématiquement opposés à tout sauf à travailler moins et gagner plus ainsi qu'à faire payer les autres.
Réponse de le 05/02/2012 à 9:45 :
A pari - Quand Sarko a fusionné les conseils généraux et les conseils régionaux pour réduire les dépenses, il a pris un râclée aux élections sénatoriales. Tous les éléments de base de notre démocratie, du conseiller municipal au député, ont manifesté, par leur vote, leur opposition à cette réduction de dépense.
Réponse de le 05/02/2012 à 10:11 :
Réponse à halley.
Vous pensez à ceux qui sont toujours en grève?
a écrit le 04/02/2012 à 18:40 :
L'Etat est AVIDE de fric, Mme Lagarde a même dit (vue à la TV) que l'Etat était ADDICTE à l'argent .... Alors quand ces mots sortent de sa bouche.. plus rien ne peut étonner...... Leur seul but étant de pomper du fric aux Français.... tout les moyens sont bons.. Y compris le coup de la TVA....et c'est pas fini !!! Elle est jolie la politique Francaise très efficace en destruction ..
a écrit le 04/02/2012 à 18:36 :
Compte tenu du poids de la droite en France et son accord à 73% sur la TVA sociale, on nous raconte des bêtises. Attention aux manipulations de gauche.
Réponse de le 05/02/2012 à 16:12 :
ce sondage est réaliste .Car le pourcentage d'Assistés + le pourcentage de Fonctionnaires = 6 français sur 10 . Qui est ce qui va encore payer ? les gens du privé et les entreprises du Privé qui vont continuer à mettre la clé sous la porte car leurs productions ne se vend plus : trop chères par rapport aux importations étrangéres . Et nos énarques n'ont pas encore compris trop occupé à soigner les fonctionnaires et les assistés de plus en plus nombreux de tous les pays du monde qui rappliquent en France pour toucher l' ATA . Charité bien ordonné commence par soi-même .Devise des socialistes ; Etre de Gauche c'est partager le fric des Autres sans toucher au sien .
a écrit le 04/02/2012 à 17:33 :
Ce n'est pas ce transfert de charges sociales vers la TVA et la CSG qui va réduire sensiblement le prix de revient des produits fabriqués / transformés en France et donc contribuer à faire de la France une exportatrice aussi compétente que l'Allemagne.
Réponse de le 05/02/2012 à 8:02 :
Savez vous que les allemands sont aussi en train de nous piquer d'énormes part de marché dans le domaine agricole qui est pourtant LA spécialité historique de la France ? Et cela est bien dû aux différences de coût du travail ! La compétence est un élément complémentaire d'un coût du travail raisonnable.
a écrit le 04/02/2012 à 16:33 :
Peu importe son nom, sociale, emploi, comme vous voulez. C'est une augmentation de TVA qui frapera les consommateurs de plein fouet. Une ineptie économique. Mais sarkosy nous a habitué à 5 ans de non sens. Un de plus un de moins. Gageons que cette erreur de casting sera corrigée par les français...
a écrit le 04/02/2012 à 16:21 :
Bien plus rejettent Sarkozy qui n'aura été qu'un affabulateur.
a écrit le 04/02/2012 à 15:45 :
plus de taxes c'est plus de progrès!plus d'impots c'est plus de solidarité!
Réponse de le 06/02/2012 à 5:47 :
Je connais cette théorie...
a écrit le 04/02/2012 à 14:54 :
S'il y avait plus d'entreprises on pourrait diminuer les charges de toutes pour un même montant collecté.Qui les a cassé les entreprises?pas les riches comme disait G Marchais mais ceux qui gouvernent et à mon avis plus encore ceux qui sont au pouvoir depuis dix ans que les précédents.
a écrit le 04/02/2012 à 14:12 :
Et plus de 6 Français sur 10 approuvent l'augmentation des allocations chômage car ça va ensemble. Logique, non ?
Réponse de le 04/02/2012 à 14:57 :
J'ai mieux: 11 Français sur 10 veulent gagner plus en ne travaillant pas du tout, tout ça payé par les "plus riche qu'eux".
Réponse de le 06/02/2012 à 12:42 :
on entend souvent : "c'est toujours pareil, les riches payent pour les pauvres"...tout simplement parcque l'inverse n'est pas possible...
a écrit le 04/02/2012 à 11:40 :
Forcément, leur nouvelle Renault made in Maroc sera plus chère que prévu...
Réponse de le 04/02/2012 à 13:42 :
Bien resumé
a écrit le 04/02/2012 à 11:18 :
Après les 30 M? ce sera 13 M? d'allègement des charges supplémentaires pour les entreprises qui ne serviront à rien, juste à contribuer aux marges comme pour les restaurateurs.
Réponse de le 04/02/2012 à 13:11 :
dans 6 mois tout ira bien ...les FRANCAIS veulent du changement qu'ils assument
a écrit le 04/02/2012 à 11:13 :

seulement ,?? !!!! des sondages erronnes..probablement qui laissent les francais dubitatif
a écrit le 04/02/2012 à 11:02 :
Beaucoup de français sont contre car ils ne comprennent pas le bien fondé de cette mesure, indispensable pour l'allégement du cout du travail et la compétitivité. Il faut faire preuve de beaucoup de pédagogie. Et puis les produits de base que l'on achète quotidiennement se sont pas impliqués. Vous n'achetez pas, un poste de télé, un réfrigérateur, une machine à laver etc.. tous les jours.
Réponse de le 04/02/2012 à 15:26 :
@caroline bien sur les produits HiFi et autres ne sont qu'une goutte d'eau dans l'augmentation pour les ménages deplus ses produits sont en général fabriqués dans des zones $ une des raisons de la baisse continuelle des prix. Mais les françias regardent égaleemnt lors dépensent obligatoires carburant pour aller à leur job, énergie pour ce chauffer et m^me si cela n'est pas indispensable pour certains la téléphonie et internet. Si on souhaite baissr le coput du travil la première des démarcghes baisser le train de vie de l'Etat faire comme les allemands canadiens et autres le non remplacement d'un fonctionnaire ou plus mais pas de redistribution de l'économie pour info la masse salariale de la fonction publique a augmenté de un pour cent en 2011 malgré la baisse des éfectifs. La TVA sociale du Président n'est pas pour l'instant la bonne réponse car ce Président comme TOUS les politiques fait de l'effet d'annonce mais rien ne chage dans notre pays et surtout pas la logique politique du mensonge.
a écrit le 04/02/2012 à 10:29 :
j'aurai était pour cette hausse meme multipliée par deux si j'avais l'assurance et l'engagement du gouvernement qu'il reduise les dépenses. Hors, il n'en sera rien donc jeter l'argent par les fenetres quelque soit la cause, ça suffit!
a écrit le 04/02/2012 à 10:27 :
plus moi ça fait 7
a écrit le 04/02/2012 à 10:23 :
Quand les français auront compris le mécanisme, ils seront pour. J'ai beau dire à mon pharmacien que les médicaments ne sont pas concernés par la TVA sociale, il n'en démord pas : les médicaments vont augmenter à cause de la TVA sociale.
Réponse de le 04/02/2012 à 11:03 :
bien entendu , meme les produits non conccernés, seront augmentés ! ! !
Réponse de le 04/02/2012 à 12:10 :
A hades - Expliquez-moi pourquoi?
Réponse de le 04/02/2012 à 14:38 :
mais parce que ...vous avez deja vu quelque chose diminuer en prix... ??? tout simplement... je ne me base sur rien, sauf la logik ...
ils diront que ca a un impact et puis voila....
Réponse de le 04/02/2012 à 19:17 :
Beaucoup de produits ont vu leurs prix baisser ces dernières années. Mais les charges publiques augmentent sans fin, annulant l'effet de la baisse des prix.
Réponse de le 04/02/2012 à 21:26 :
A hades et baisse.... - Il y a constamment une tendance à la hausse des prix mais ce n'est pas lié à la TVA sociale
Réponse de le 06/02/2012 à 16:28 :
en essayant d 'éviter le pire de luci fer et d' ha de s ;o)
admettons que les médicaments ne subissent pas l'augmentation de la TVA, mais quid de tout le reste?
au niveau du fabricant, les matières premières, la transformation, la publicité, etc, etc
le phramacien, ses coursiers, son nettoyage, etc, etc
chaque produit sera de toute façon impacté de manière indirecte!
car le prix d'un produit, ne dépend pas que des salaires de ceux qui le produisent!

et le pharmacien dervba lui aussi payer de la TVA en plus et ne souhaitant pas baisser son train de vie, il augmentera les produits en conséquence!
a écrit le 04/02/2012 à 10:22 :
Depuis des décennies nous avons dépensés à crédit pour procurer de la croissance ,que ce soit sous des gouvernements de gauche comme de droite. Résultat ,la dette a explosée ,la croissance n'ai jamais venue .Ce système est à bout ,notre croissance dépend pas de l'Etat mais des moyens que l'on donne aux entrepreneurs ,eux seuls sont capables de générer de la croissance .L'Etat ne doit plus donner ce qu'il n'a pas ,il doit gérer au plus juste et transferer certaines charges sociale sur la consommation ,comme la Suède l'a fait ,de mémoire une tva a 25% .
Trop de profiteurs qui ne payent rien ,cela suffit.
Réponse de le 04/02/2012 à 16:34 :
Bonjour @sauros vous avez un commentaire intéressant mais vous semblez oublier que les entrepreneurs ont également profité de cette gabgie avec une demande toujours de plus en plus grande de la baisse ou de la supression des charges ce qui a eu comme effet peut-être!!!! de créer de l'emploi mais de mettre à genoux les régimes sociaux. La France est malde de ses institutions qui ont le pouvoir, d'abord le politique qui n' a jamais rien compris en économie industrielle le patronat qui a toujours pleuré car incapable pour ne grande partie de prendre le mouvement de la mondialisation je me souviens au début des années 80 travailler en asie et voir que TRES rarement un frenchie de plus peu d'entrepreneur parle la langue commerciale l'anglais un peu plus aujourd'hui et enfin les syndicats qui eux n'ont jamis compris que le monde est dans le terrain de la concurrence il faut dire que leur patron entre un boulot à la SNCF belle entreprise mais sans concurence un autre salarié de la SS qui ne doit savoir lire un bilan et enfin un ancien de l'EDF on a du mal a parler concurrence.
La FRANCE institutionelle est responsable et non les françias mal informés du monde par nos pieds nickelés. bonsoir.
a écrit le 04/02/2012 à 9:45 :
Hallucinant ! Maintenant ils nous expliquent qu?ils font des économies en augmentant les impôts et les taxes. Allez du vent l'UMPS! Un peu d'air marin(e) fera du bien à tout le monde! Plus que quatre-vingt jours pour virer l'UMP et leurs collègues du PS. Cela fait 30 ans qu'ils ne pensent qu'à faire des dépenses sans se soucier des citoyens. Pour ma part, cette fois, pas d'abstention, pas de vote blanc! D'ailleurs Einstein disait: "ce n'est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu'il faut compter les résoudre!!!"
a écrit le 04/02/2012 à 9:44 :
Face a la dette, il y a deux comportements et un seul pigeon, soit vous remboursez, soit vous ignorez la dette, Nous avons ce choix là tout en arrêtant d'emprunter! et ...revenir sur la loi de 73.
Réponse de le 04/02/2012 à 19:13 :
Heureusement que la loi de 73 existe pour protéger le peuple des magouilles monétaires des politiciens.
a écrit le 04/02/2012 à 9:39 :
Bien sur! Augmenter sans cesse les impôts ne résoud pas le problème qui est l'excès de dépenses publiques et la nécesité des réformes dont aucun candidat n'ose parler: réformes effectives de l'organisation administrative de la France, alignement des régimes de retraite des fonctions publiques et régimes spéciaux, réforme de l'éducation nationale, réforme des 35 heures et des rythmes de travail, réformes pour libérer la croissance (50 ans de rapports sur le sujet sans décision!).
Réponse de le 04/02/2012 à 10:26 :
A liberal - Sarko a fusionné les conseils généraux et les conseils régionaux pour faire des économies. Il a perdu les élections sénatoriales. Les français sont pour les réformes à condition de ne rien changer!
Réponse de le 04/02/2012 à 16:42 :
Bonsoir@ VdM-invest les sénateurs sont élus par les politiques et non par les citoyens. La France est malde de son mille feuille 36000 communes + des communautes des communes qui au lieu de mutualiser ont augmenté la charge que le Président veut changer mais sur le fons sans grand changement sur le coût action donné aux préfets qui ont tout pouvoir sabns connaissance de leur géographie d'affectation les conseillers généraux , les régions et les ministres plus les inutiles secrétaires d'Etat asns parler du nombre et en haut un Présidenty qui fait des sauts de puce en avion avec une garde prétorienne fort coûteus qui voulez en plitique qui change cette amnne pour les finaces individuelles de bien des élus en dehors des "petits maires" qui n'ont pas la capacité de connaître les lois dont nos élus sont malades de leur ponde irresponsable.
Réponse de le 07/02/2012 à 13:14 :
@samarinda : entièrement d'accord, commençons par faire le ménage par là ! Pour info, j'ai entendu ce matin à la radio que notre bien-aimé président avait fait, depuis son élection, 450 déplacement en Province depuis son élection en 2007, pulvérisant tous les records de ses prédécesseurs. Calculez combien a coûté chaque voyage (transport, sécurité, mobilisation d'un hôpital et de son personnel à chaque fois, blocage des villes où il va, etc ...), et multipliez par le nombre de voyages, moi, je n'ai pas le courage de le faire !.
a écrit le 04/02/2012 à 9:30 :
Certain disent que la TVA n'est pas juste car elle touche tout le monde d'autre qu'elle est juste parce que justement elle touche tout le monde! Mettez vous d'accord!!
Réponse de le 04/02/2012 à 10:14 :
elle est pas juste car elle touche tout le monde au meme tarif...
ex : quelqu'un qui gagne 1300e / mois, va acheter sa baguette de pain a 1e , avec la meme tva, que quelqu'un qui gagne 5000e/mois ... donc pas juste . !
Réponse de le 04/02/2012 à 16:41 :
La TVA est un moyen pour l?État de gérer et réguler en fonction d'une certaine politique et ne peut être ni juste, ni injuste au niveau du citoyen..
Réponse de le 04/02/2012 à 16:47 :
Cette taxe est juste parce que tout le monde paye son quota a la communauté sans regard sur sa classe sociale qui est du ressort de l?impôt sur le revenu!
a écrit le 04/02/2012 à 9:08 :
Il ne faut pas blamer le président parce qu'il essaie de faire bouger les choses. Le soucis c'est qu'il s'y prend un peu tard. A mon avis il aurait dû proposer cette mesure dans les 2 premières années de son mandat et on en aurait largement moins parler que maintenant. Mais les problèmes ne font que commencer notamment avec les élections et les mesures que va vouloir prendre le nouveau président dans un contexte de crise.
a écrit le 04/02/2012 à 8:29 :
Il s'agit d'une demi mesure, s'il avait voulu baisser les charges patronales et salariales avec augmentation des salaires à la clef il aurait du porter le niveau de TVA à 23 où 24 % là il aurait montrer du courage!!
Réponse de le 04/02/2012 à 8:51 :
Avec un Etat providence comme la France et ses millions d'HLM's regroupant des assistés et allocataires du monde entier, la France doit porter son taux de TVA à au moins 24% voire 25%. Vivement que des gens compétents qui sachent au moins compter viennent au pouvoir. Marine a l'air de savoir compter, Sarkozy très peu et Hollande pas du tout.
Réponse de le 04/02/2012 à 9:01 :
Absolument d'accord avec vous TOTO de plus nous dire qu'il n'y aura aucune repercussion sur les prix et d'un mensonge GROTESTESQUE c'est ce qui revient à dire qu'il n'a aucun courage ce prèsident la ... un seul exemple le prix de l'essence et du gasoil à la pompe il va rester stable lui ?????? un véritable mensonge d'état...
a écrit le 04/02/2012 à 8:28 :
J'avoue avoir un peu de mal à comprendre comment une TVA peut être sociale alors qu'elle frappe directement au porte monnaie... c'est comme dire que la TIPP est pédagogique car en rencherissant le prix de l'essence elle oblige les gens à moins conduire....belle connerie gouvernementale. Il faut baisser les charges qui frappent les salaires et l'état doit baisser son train de vie ( salaires exorbitants, frais de bouche, déplacement, avanatges et autres...) Dernier point, il suffirait de rendre l'impôt plus progressif et plus juste en augmentant les contribuables pour faire rentrer plus de sous dans les caisses sans fond(s) de l'état. la TVA est injuste car elle touche tout le monde ; celui qui gagne 3000 euros par mois, comme celui qui gagne 1500 ou 5000 ou 10OOO! Franchement si je devais noter ce gvt sur la qualité à manier la langue d ebois, ce serait 20/20
Réponse de le 04/02/2012 à 15:56 :
A eurofederal - Je ne tiens à vous répondre que sur la TVA sociale dans un domaine que je connais bien : les fruits et légumes. Tout d'abord, ils ne sont pas concernés par la TVA sociale. Le taux reste à 5.5%. Ensuite, les producteurs de fruits et légumes emploient une main-d'oeuvre nombreuses. Or les charges sur cette main-d'oeuvre diminueront car transférées sur la TVA à 19.6%. En d'autres termes, les producteurs auront moins de raisons de se plaindre de la concurrence espagnole mais je ne me fais aucune illusion, ils trouveront toujours des motifs de se plaindre.
Réponse de le 04/02/2012 à 16:13 :
c'est pas possible !! vous devez travailler dans la grande distribution pour nous dire "des conneries" pareils sur les producteurs moi je crois que vous n'y connaissez absolument rien aux problèmes des producteurs de fruits et légumes minable votre analyse !!!
Réponse de le 04/02/2012 à 20:37 :
A skippaco - Au lieu de vous lancer dans des invectives, avancez des arguments. Le taux de 5.5%, vrai ou faux? Le transfert de charges, vrai ou faux? Les avantages dont bénéficient les producteurs espagnols et souvent invoqués par les producteurs français, vrai ou faux? Répondez moi puisque vous, vous semblez connaître le problème.
Réponse de le 04/02/2012 à 21:36 :
A skippaco - Je crois que ce qui vous a choqué, c'est le dernier membre de phrase "ils trouveront toujours des motifs de se plaindre". Je le retire. Je n'aurais jamais dû l'écrire.
Réponse de le 05/02/2012 à 8:54 :
effectivement votre derniere phrase m'a fait "bondir" et je vous remercie pour vos excuses c'était la mon problème pour le reste vous avez raison effectivement
mais le véritable problème en france c'est la MARGE prix achat et prix de revente final la on peu se poser la question " qui est " voyou" j'ai travaillé + de 35 ans pour la GD j'ai de quoi écrire un livre sur ses pratiques en magasins, en centrale nationale, ...
a écrit le 04/02/2012 à 8:23 :
Il n'y a rien à espérer dans ce pays. La France finira au mieux comme l'Argentine ou la Grèce. L'armada des responsables mais pas coupables ignore le peuple comme avec le traité de Lisbonne après le référendum. A présent, la misère touche près de 50 % de la population et on laisse encore rentrer en France plus de 200.OOO immigrants par an ! La seule corporation qui fonctionne à merveille c'est les restos du coeur !
a écrit le 04/02/2012 à 7:26 :
Cette TVA ressemble plus à un tour de passe passe qu'à une mesure responsable! Comment croire en une proposition qui ne prendrait effet qu'en août 2012 comme si Sarkozy se voyait à sa place sans même passer par les élections? Il veut s'imposer! Personnellement c'est cette roublardise méprisante qui me dérange! Il nous prend pour des cons depuis le début, et de ça, le raz le bol est certain!
a écrit le 04/02/2012 à 0:23 :
ah bon !! parce que 6 français sur 10 ont la naiveté de croire que les plus riches vont pouvoir resoudre le probleme de l'endetement.ils seraient temps qu'ils arretent de croire la propagande.meme si on prenait 60 ou 70 % des revenus des riches,cela serait loin de compenser le déficit,sans compter ceux qu'adulent certains français qui sont partis à l'étranger qui ont n'ont marre de payer trop.
la tva est soit disant un impot injuste mais la tva sur l'alimentaire est en général de 5,5 ou 7 %,le reste n'est pas primordial et un riche payera toujours plus au final car il a la capacité d'acheter plus de produits à 19,6 % qu'un smicard.en effet,quand on achete une voiture de luxe c'est quand meme une somme plus importante que l'état reçoit dans sa caisse que pour l'achat d'un téléviseur made in korea.....
Réponse de le 04/02/2012 à 8:03 :
nero51:mais non ,nous ne voulons pas tout prendre aux riches ;seulement qu'ils participent proportionnellement en fonction de leur richesse .N'avez vous pas en mémoire :" il ne faut pas les taxer car ils investissent chez nous " afin de donner du travail aux Français !
Réponse de le 04/02/2012 à 19:09 :
La TVA sociale est donc idéale, car chacun contribue proportionnellement à l'effort, en fonction de sa consommation.
a écrit le 03/02/2012 à 23:14 :
Pas étonnant que l'électorat de Sarkosy soit pour : ce sont les classes aisées qui seront les moins touchées. J'ajouterai qu'il faut s'interroger de l'intéret de cette mesure, véritable nouveau cadeau fiscal, pour toutes les entreprises qui n'ont pas de problème de compétitivité à l'export...BSN, l'Oreal, LVMH, PPR, RICARD....et elles sont nombreuses...à des entreprises ou le problème n'est pas le prix: Reanault ou peugeot ne toujours pas au niveau de BMW,VW, mercedes ou Audi... ou à des entreprises dont la banalité et le manque de technicité des produits ne les rendra pas plus compétitifs que ses concurrents chinois. En fait seules 25% des entreprises pourraient être concernées, avec la restriction qu'en réalité la part main d'oeuvre pour les produits manufacturés n'est que de 20/40% ce qui réduit à pas grand chose les conséquences sur les couts. Je rajouterai que je ne comprend pas que vous limitiez les transferts de charges aux impôts indirects qui représentent 60/75% des recettes de l'état et qui sont les plus injustes ne portant que sur la consommation.Il serait beaucoup plus juste que ce tranfert soit fait sur des impots directs, quitte à les moduler ou sur d'autres postes, mais en tout cas pas sur la consommation. Pourquoi toujours faire porter l'effort aux ménages français moyen qui rappelons a des revenus moyens de 2650 euros/mois
a écrit le 03/02/2012 à 22:13 :
Question pas très fûtée. En effet, qui veut payer plus d'impôts ?...si ce ne sont les inconscients :-)
a écrit le 03/02/2012 à 22:11 :
Fillon dit qu'il n'y aura pas d'augmentation des prix ! méfiance !qui y croit ? la baisse de la tva restauration n'a pas amené une baisse des prix dans les restaurants ! pire la qualité a encore baissé et la malbouffe s'est installée dans nombre...
Alternatives économiques évoque une hausse des prix possible ! notre TVA est déjà plus élevée qu'en allemagne !
a écrit le 03/02/2012 à 21:16 :
Faîtes un sondage en expliquant que demain on va raser gratis, et vous verrez ça ira mieux
a écrit le 03/02/2012 à 21:02 :
Je ne vois pas en quoi la réduction de 2-4% des charges patronales sur les salaires amélioreront la compétitivité, il faudrait diviser plutôt les salaires par deux, ça serait bien plus efficace.

Par contre, l'inflation induite par la hausse de TVA réduira mathématiquement la consommation, à moins d'augmenter le SMIC de 5%.

Surtout, je ne comprends pas comment la baisse de la TVA dans la restauration crée de l'emploi, et l'augmentation de la TVA sur le bâtiment en crée. Faut pas nous prendre pour des débiles mentaux!
Réponse de le 04/02/2012 à 8:53 :
Ah car vous trouvez que les français sont bien voire trop payés? Diviser les salaires par deux????? Vous dites franchement n'importe quoi!
a écrit le 03/02/2012 à 20:46 :
Vu la dette il n'y pas le choix et çà impacte les produits importés. Mais le choix progressif de Bayrou est consacré à réduire la dette rapidement alors que celui de Sarkozy est déduit sur les entreprises qui ne répercuteront pas cette baisse pour la plupart comme pour le TVA des restaurateurs et elles ne tireront quasi aucun avantage de cette faible mesure pour elles. Alors que dans le cas Bayrou c'est l'ensemble des français et des entreprises qui bénéficera à terme rapidement de la réduction plus rapide de la dette. Donc économiquement le choix Bayrou a un impact plus global et plus favorable.
a écrit le 03/02/2012 à 20:08 :
Lamentable article d'opinion qui tente vainement de passer pour une analyse objective de la question de la TVA sociale. Parmi d'autres, au moins deux mensonges émaillent cette collection de perles. (1) Contrairement à ce qui est affirmé, les secteurs d'avenir, où on trouve les salaires les plus élevés, bénéficieront à plein de l'allégement de charges et gagneront en compétitivité à l'export car on paye la TVA sur le lieu de vente. Même effet positif à attendre localement, les secteurs d'avenir ne seront plus artificiellement pénalisés par des charges sociales indues par rapport aux importations concurrentes actuellement moins "chargées". (2) La suppression de l'exonération des charges fiscales et sociales n'est pas une "économie", sauf pour les acharnés de la spoliation fiscale. Présenter une hausse des impôts comme une "économie" est une insulte au bon sens de l'honnête homme. La suppression d'une exonération est un coût direct pour celui qui en bénéficiait, parce que toute hausse de l'impôt est une spoliation, un vol supplémentaire. Pour l'Etat, il n'y a qu'un moyen de faire des économies : baisser les dépenses. Enfin, pour ceux qui hésitent encore, dites-vous que "l'opposition farouche de la gauche" est le benchmark idéal pour mesurer l'excellence d'une mesure.
a écrit le 03/02/2012 à 20:08 :
Le problème Principal, c'est que le gouvernement de Fillon brouillon va encore "pondre" une Loi et des Décrets très approximatifs, désordonnés, incohérents ... Le problème Majeur, c'est que sarkozy n'a jamais su s'entourer des meilleurs, par faiblesse mentale, Sarkozy fait un complexe d'infériorité, et donc il s'entoure de conseillers beni oui oui ventres mou sans envergure ... ainsi Sarkozy et Fillon peuvent rester en lévitation de leur mousse !!!
Réponse de le 03/02/2012 à 22:17 :
lol sympa la chute :D
Réponse de le 03/02/2012 à 22:45 :
Oui , un président autoritaire aura tout intérêt à s'entourer de béni-oui-oui....D'où l'incohérence de la politique suivie depuis 2007....
a écrit le 03/02/2012 à 19:21 :
Sarkozy, quel sacré excellent president du pouvoir d'achat .... de ses amis seulement
a écrit le 03/02/2012 à 19:07 :
Ces sondages n'ont aucun sens !comment peut on approuver une decision dont on mesure le prix sans pouvoir en apprecier les effets !par definition dans ce schema on rejéte sauf à être partisan inconditionnel .
mais ce sont justement des decisions à contre courant qui peuvent faire avancer car poursuivre le même chemin ne méne à rien !ps: je ne prejuge pas de l'efficacité de cette mesure çi .
a écrit le 03/02/2012 à 18:55 :
Oui, il suffit de changer le nom, comme Bayrou. Pourquoi pas TVA attrape-nigauds?
a écrit le 03/02/2012 à 18:53 :
Qu'imaginez vous ! que les français allaient applaudir des deux mains ! avec la pub journaliste anti tva, comment voulez vous que les français comprennent. Il est évident que Mr Hollande a la côte, lui va distribuer Dernière chose, marre des sondages à répétition sur tout et n'importe quoi
Réponse de le 04/02/2012 à 9:32 :
Les sondages biba sont n'importe quoi,cela ne veux rien dire il faut surtout se méfier c'est tout,je suis tout à fait d'accord avec vous.
a écrit le 03/02/2012 à 18:49 :
beaucoup de français n'ont pas compris le systeme de la tva
Réponse de le 03/02/2012 à 19:41 :
Ce qu'on a bien compris, par contre, c'est qu'on allait encore casquer !
Réponse de le 03/02/2012 à 19:45 :
Sauf celui qui la paie, bien sûr. Taxer plus et gagner moins voilà un promesse qu'il n'a pas présenter en 2007 mais qu'il a tenu...
Réponse de le 03/02/2012 à 20:22 :
Le pouvoir d'achat, c'était "travailler plus pour gagner plus". Il est évident que la TVA sociale frappera plus durement celui qui travaille moins et bénéficiera à ceux qui travaillent plus. C'est donc l'impôt le plus juste proposé depuis très longtemps.
Réponse de le 03/02/2012 à 22:21 :
@Bien sûr: vous êtes ironique ? Ma question est sérieuse, surtout en voyant votre pseudo. La TVA sociale n'a rien de juste, justement. C'est tout le contraire. Elle touchera bien plus les gens au petit salaire que les gens en ayant de grands. Autrement, le taux d'imposition diminue à mesure que la fortune augmente! C'est aberrant ! Comment pouvez vous trouver ce système équitable ?!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :