Christian Noyer renvoie la Cour des comptes dans les cordes

Répondant aux critiques adressées par la Cour des comptes, le gouverneur de la Banque de France a annoncé la poursuite du non remplacement d'un départ sur deux, mais pas de deux sur trois. Il tacle sévèrement les magistrats de la rue Cambon en l'appelant à balayer devant sa porte et à faire ses propres efforts de rigueur dans la gestion de ses effectifs.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Christian Noyer/Didier Migaud : 1 partout la balle au centre. Le gouverneur de la Banque de France a vertement répondu aux critiques adressées à nouveau par la Cour des comptes dans son rapport public annuel. Sur Europe 1, vendredi matin, Christian Noyer a estimé qu'en matière de gestion des effectifs, "chacun devait balayer devant sa propre porte", pointant la hausse de 10% des charges de personnel de l'institution de la rue Cambon, tant au niveau des magistrats financiers que dans les chambres régionales des comptes. Et toc !

S'agissant de la Banque de France, qui compte encore plus de 13.000 salariés, le gouverneur a récusé l'interpellation de la Cour, qui lui demande de profiter des départs en retraite pour accélérer la réduction de ses effectifs en ne remplaçant pas deux départs sur trois. "Depuis 10 ans, on a baissé nos effectifs de 25%, ça veut dire 4.000 personnes.", s'est défendu Christian Noyer. "J'ai annoncé qu'au cours de cette décennie, nous ne remplacerons qu'un départ à la retraite sur deux", soit une baisse des effectifs de 2.500 personnes mais aussi un volume équivalent de recrutements. Le gouverneur a fait valoir les missions régaliennes que l'Etat a délégué à la Banque de France, comme la gestion des dossiers de surendettement (qui ont explosé avec la crise).

Concernant les critiiques sur les risques de bilan pris par la Banque de France dans ses opérations de politique monétaire dans le cadre du soutien à la zone euro, Christian Noyer a reconnu la nécessité de renforcer les fonds propres de la banque centrale, ce qui a été fait puisque ceux-ci atteignent 6 milliards d'euros. Sur la gestion du stock d'or, il a qualifié de ridicules les critiques sur la vente d'un cinquième du stock décidée en 2004 par Nicolas Sarkozy, avant la flambée du cours du métal précieux. "C'est un peu ridicule de regarder ainsi dans le rétroviseur (...) Si la Cour des comptes savait que le cours de l'or allait atteindre ces sommets, elle n'avait qu'à le dire", a-t-il lancé, rappelant au passage que la Cour des comptes a fait perdre des dizaines de millions à la Banque de France en lui demandant de vendre son immobilier à la fin des années 90, avant donc la hausse des prix de la décennie 2000... "On n'a pas vendu notre or pour rien, on l'a fait pour le remplacer par des réserves de change qui ont rapporté un revenu" et permettent à la Banque de France d'être l'un des trois premiers contribuables (2,6 milliards d'euros de bénéfices en 2010, après une perte en 2009). Il reste à la Banque de France 2500 tonnes d'or dans ses coffres et "il n'est pas question d'y toucher" a prévenu Christian Noyer qui n'a visiblement pas apprécié que la rue Cambon porte atteinte à son indépendance, garantie par la Constitution.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 12/02/2012 à 13:31
Signaler
La BCE et la Banque de France continuent à accepter en collatéral des actifs de plus en plus pourris pour aider les banques privées, auxquelles elles ont encore prété 500 milliards à taux quasi nul. C'est un transfert permanent des risques et des tit...

à écrit le 11/02/2012 à 18:54
Signaler
Pueril, la banque de france comme toutes les administrations est un gouffre que nous allons devoir reformer en urgence

à écrit le 10/02/2012 à 17:16
Signaler
On se demande bien ce que fait ce Monsieur à la tête de 13000 personne depuis que le franc français a été remplacé par l'euro et que la compétence a passé à la BCE, faut-il autant de monde en France dans la banque pour distribuer les billets dans la ...

le 11/02/2012 à 2:41
Signaler
La BCE est une coquille vide, ce sont les banques centrales nationales qui appliquent la politique monétaire de l'euro

le 11/02/2012 à 8:19
Signaler
Ah oui, bizarre je croyais que la BCE ne recevait d'ordre de personnes, pour garantir son indépendance. D'ailleurs on le voit bien puisque Monsieur Trichet refuse d'adapter sa politique de gestion de l'euro sans intervention extérieure, notament cell...

le 11/02/2012 à 15:03
Signaler
la BdF ne sert à rien depuis l'introduction de l'euro? C'est ignorer le fonctionnement de l'eurosystème...

à écrit le 10/02/2012 à 16:44
Signaler
Noyer n'accepte pas la moindre critique, ni de la part des agences de notation, ni de la Cour des comptes, ni de personne. Noyer ne traite d'egal a egal qu'avec Dieu le pere (qu'il pourrait eventuellement considerer comme son second) meme si il a de...

le 10/02/2012 à 17:10
Signaler
Oui, Noyer est mon maitre.

à écrit le 10/02/2012 à 15:40
Signaler
Noyer c'est toute l'arrogance des baronnies et des noblesses d'état à la française. La banque de France n'est d?ailleurs pas réellement indépendante puisque elle est inféodée au pouvoir politique. Il est en outre parfaitement indécent de s'en prendre...

à écrit le 10/02/2012 à 14:56
Signaler
Il est bon de rapeller que notre gouverneur de la banque de France arefusé l'augmentation de 0,5 pour cent du livret à car d'APRES LUI L'INFLATION VA CHUTER AU COURS DU PREMIER TRIMESTRE. Ce monsieur spolieur des françias visionnaire mais qui n' a ri...

le 12/02/2012 à 13:32
Signaler
Parfaitement. Et par contre il est toujours prèt à aider les banques privées... tout pour les banquiers et rien pour la population.

à écrit le 10/02/2012 à 14:49
Signaler
La Banque de France comme la Cour ne peuvent que se renvoyer la balle mais cela ne suffit pas de se lamenter : qu'est-ce qu'il faut faire pour redresser la barre ? Le rapport n'est guère précis sur les mesures effectives à prendre pour assainir nos f...

à écrit le 10/02/2012 à 14:25
Signaler
13.000 salariés pour une banque qui n'a plus aucun pouvoir... C'est dur à tuer une bureaucratie...

le 10/02/2012 à 15:14
Signaler
Que le commandant montre l'exemple, commandant d'ailleurs c'est vite dit il s'est déjà planté sur les rochers de Soc Gen au large des côtes de la Désense, Natixis, face à l'île de la Dominique, et de Dexia un machin qui a grandi comme un volcan en me...

le 10/02/2012 à 16:15
Signaler
Cpm, vous ne savez pas de quoi vous parler, je pense !

le 10/02/2012 à 16:26
Signaler
La banque de France, une banque sans pouvoir? Euh... c'est quand même le second actionnaire de la BCE. Ils sont impliqués dans les décisions de politique monétaire de la deuxième zone économique au monde, quand même, avec une des monnaies les plus im...

à écrit le 10/02/2012 à 14:22
Signaler
Voilà un exemple du mépris et de l'arrogance avec lequel le pouvoir et ses féaux traitent tout ce qui, en France, exerce une activité normative ou juridictionnelle... à moins qu'il ne s'agisse de pantins ou de courtisans.

le 10/02/2012 à 17:31
Signaler
parce que la cour des comptes sont des sans-culottes peut-être? et répondre à des critiques c'est être méprisant?

à écrit le 10/02/2012 à 14:05
Signaler
Certainement Didier Migaud a t-il raison quand il conseille de ne pas remplacer 2 départs sur 3 à la Banque de France. Le problème, c'est que cela confirme bien la nullité du programme de Hollande, sans pour autant valider le "début de programme" de ...

le 10/02/2012 à 14:25
Signaler
Faut voter Mélanchon, ME LAN CHON.

à écrit le 10/02/2012 à 12:20
Signaler
Les énarques et les dirigeants politiques ont toujours eu du flair : Vendre l'or avant sa flambée pour éviter de faire des superprofits qui auraient fausser le déficit public français, permettre aux banques françaises de gonfler leur bilan avec des p...

le 10/02/2012 à 13:24
Signaler
Noyer sait même pas bien noyer le poisson, c'est pour dire ...

le 10/02/2012 à 17:34
Signaler
t'avais qu'à acheter de l'or si tu es plus malin que l'Etat.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.