François Hollande veut mettre l'épargne des Français à contribution pour financer la dette

Le candidat PS à l'élection présidentielle a proposé d'utiliser l'épargne des ménages pour financer la dette publique.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Mobiliser l'épargne record des Français pour financer davantage la dette de la France, comme l'envisage François Hollande s'il est élu à l'Elysée, est une vieille idée qui séduit certains experts même si sa mise en oeuvre serait, pour d'autres, coûteuse et risquée.

Une nouvelle mission

Juste avant le premier tour, le candidat socialiste, favori de la présidentielle, a attribué jeudi soir à l'épargne des ménages une nouvelle mission: après le financement de l'industrie et du logement, évoqué depuis le début de la campagne, il a ajouté celui de la dette publique.
"Plus on empruntera auprès des Français, moins on empruntera auprès des marchés", a-t-il expliqué sur Canal+. Une annonce osée, alors que les derniers chiffres de l'assurance vie ont été publiés le même jour : ce placement accuse 7 mois dans le rouge sur 8 depuis août 2011. En effet, les épargnants diminuent les versements sur leurs contrats, et même, ont ponctionné de manière importante sur cette période (87.2 milliards d'euros depuis août 2011).

Des modalités pratiques à définir

Interrogé sur les modalités, François Hollande s'est toutefois montré très prudent. Il a dit "réfléchir" à des "emprunts d'Etat", "plus systématiques", auprès des particuliers.
Et si sa décision d'agir est prise, "il faut voir les conditions", a nuancé le candidat. "Pas la peine de payer plus cher une dette même si elle est souscrite par les Français", a-t-il assuré.
Le constat est connu. D'une part, les titres de dette de l'Etat français étaient détenus, à la fin 2011, à 65,4% par des "non-résidents", une des proportions les plus élevées de l'Union européenne. D'autre part, le taux d'épargne des ménages français a atteint l'an dernier, à 16,8%, son plus haut niveau depuis 1983.
L'Etat pourrait donc faire directement appel aux particuliers, une pratique répandue jusque dans les années 1980 et encore en vogue dans certains pays comme la Belgique, ou l'Italie qui a récemment lancé des titres réservés au grand public. Si l'idée avait été caressée par Nicolas Sarkozy en 2009, la dernière opération de ce genre remonte en France à 1993, avec l'emprunt Balladur.

Davantage d'obligations d'Etat dans les contrats d'assurance vie

En réalité, il n'est pas question dans l'esprit de François Hollande de rééditer un tel dispositif. "Par définition, un grand emprunt populaire est trop coûteux", lâche l'entourage du candidat, interrogé par l'AFP. "Ce sont des idées qui tournent en rond", a réagi la porte-parole du président-candidat, Nathalie Kosciusko-Morizet, "c'est pour fuir manifestement la question de la réduction de la dette".
En effet, pour attirer le public sur une émission de dette, l'Etat doit généralement fixer un taux d'intérêt attractif et passer par des campagnes de communication et des procédures dispendieuses, rappelle Gunther Capelle-Blancard, économiste à l'Université Paris 1.
Selon son équipe, le candidat socialiste songe davantage à des incitations pour que les obligations d'Etat françaises soient, par exemple, mieux représentées dans les contrats d'assurance-vie.

Peu de marges de manoeuvre

Pour le président du Cercle des économistes Jean-Hervé Lorenzi, cette "re-nationalisation" de la dette va se faire "assez naturellement", car elle correspond à une tendance européenne.
"Le problème, c'est qu'il est préférable que les ménages aient des portefeuilles diversifiés, c'est pourquoi on exige des banques qu'elles leur proposent des valeurs variées et pas trop risquées", estime pour sa part Gunther Capelle-Blancard, évoquant une "fausse bonne idée, coûteuse et contre-productive".
"C'est une vieille et bonne idée mais qui est complexe à mettre en oeuvre car l'état de nos finances publiques nous laisse peu de marge pour des incitations fiscales ou autres", reconnaît l'entourage de François Hollande.

Bébéar et les bons d'épargne

L'équipe du candidat cite aussi des outils d'épargne plus spécifiquement tournés vers la dette d'Etat, et notamment l'exemple précis des "bons d'épargne" défendus par le fondateur d'Axa Claude Bébéar dans une récente note de l'Institut Montaigne. Il s'agirait de titres "perpétuels" proposés aux seuls particuliers avec "une rémunération égale à celle du Livret A", qui auraient donc l'intérêt de financer la dette "à très long terme" avec "des taux de court terme".
"L'idée n'est pas d'engendrer des mouvements massifs mais plutôt d'inverser la tendance", insiste-t-on dans l'entourage de François Hollande.
 

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 39
à écrit le 28/04/2012 à 3:08
Signaler
Hollande on lui demande pas de participer à l'effort économique de la France, si il veut donner son épargne à l'état là je dis OUI

à écrit le 25/04/2012 à 22:58
Signaler
charité bien ordonnée commence par soi meme, il ne veut pas entendre parler des riches, il déteste sarko, conclusion moi votant sarko et n'étant pas riche qu'il demande à ses électeurs et sa famille social de participer. de plus SARKO pourrait dema...

à écrit le 25/04/2012 à 22:44
Signaler
vu déjà la crédibilité de l'homme je ne lui confierais pas meme mon chien j'aurais peur qu'il le change contre un plus beau ou plus riche. ma richesse c'est ma fille, et elle ne lui rapportera rien meme pas une voix je lui conseil de faire un soci...

à écrit le 25/04/2012 à 19:30
Signaler
Loin de moi l(idée de faire l'apologie des banques et des banquiers. Mais il faut être prudent car lorsqu'on voit la gestion d'Hollanchon en Corrèze. Car beaucoup dénonce les dérives de la droite avant l'arrivée de notre ami à la tête du département ...

à écrit le 25/04/2012 à 17:38
Signaler
responsabiliser les français devant la dette, utiliser leur épargne pour avoir moins de créanciers étrangers et des menaces moindres des agences de notation nous tranquilliserait aussi ! vous préférer des ponctions supplémentaires ? tva OU IMPOTS ?

à écrit le 24/04/2012 à 23:18
Signaler
@ pochette surprise, vous en êtes sur

à écrit le 22/04/2012 à 9:56
Signaler
grille par melanchon

à écrit le 21/04/2012 à 23:24
Signaler
@ première cordé, le problème c'est que la corde est cassée depuis longtemps.

à écrit le 21/04/2012 à 23:22
Signaler
de toute les façons à force de distribuer à une élite qui bouffe à tout les rateliers, on à beau changer de président, il va faire quoi ? pourquoi pas une politique de bizounour pour faire croire à tout les gogos des promesses qu'il ne tiendrons jama...

à écrit le 21/04/2012 à 21:48
Signaler
La recherche de la martingale miraculeuse pour se passer de reformer l'Etat! Un politique n'existe que par ce qu'il dépense. Tous sont issus de milieux super-protégés, non productifs et qui croient que l'argent tombe du ciel.

à écrit le 21/04/2012 à 17:15
Signaler
Ne ferait-on pas dans le sado-masochisme? La France va-t-elle candidater pour sa claque?

à écrit le 21/04/2012 à 17:09
Signaler
Allez ça commence .....plutôt ça recommence .... j'avais déjà connu ça en 1981 avec son mentor , je vois que les méthodes n'ont pas changé !!! et les effets seront les mêmes !!! peu d'imagination dans tout cela , on voit bien que le flan n'a aucune m...

le 25/04/2012 à 22:47
Signaler
ca s'en va et ca revient,

à écrit le 21/04/2012 à 14:59
Signaler
Voilà une idée de génie, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt? On retrouve ici la méthode classique, facile et lâche de toujours taxer les français qui ont épargné, souvent en se privant, pour faire face aux aléas de la vie. Décidément nos hommes ...

à écrit le 21/04/2012 à 14:40
Signaler
Pourquoi pas ? Il y a 20 ans, mon banquier de l'époque me faisait profiter des adjudications de l'Etat ou des entreprises nationalisées, aujourd'hui il me dit : "mon bon Monsieur, investissez dans l'assurance-vie maison, ce sont en grande partie des ...

le 25/04/2012 à 22:30
Signaler
finalement ce sont les électeurs de francois les pauvres socialistes qui crient qu'ils n'ont rien qui finalement ont de l'épargne pour aider leur mentor, toujours pareil il n'y a que le mot qui fait social pour le reste les travailleurs sont dans l'a...

le 25/04/2012 à 22:51
Signaler
les socialistes ont de l'argent le vote social c'est on en a marre on n'a rien on n'en peu plus et d'un seul coup pour faire plaisir à sa majeste hollande vous avez des sous de placés, donc finalement les socialistes sont riches, et sarko à la france...

à écrit le 21/04/2012 à 12:54
Signaler
devant le mur des realites la fete sera de courte duree...

le 21/04/2012 à 16:15
Signaler
Après le mur des courtes têtes, la réalité sera de la fête

à écrit le 21/04/2012 à 10:19
Signaler
Il ne sait pas comment s'en sortir Hollande de la dette Un emprunt obligatoire comme Rocard en 83-84 ????

le 21/04/2012 à 12:50
Signaler
des promesses deja au placard !!!

à écrit le 21/04/2012 à 9:56
Signaler
COMMENT DISPERSER DES VOIX..DU MOINS EN PERDRE pour le premier de cordee

à écrit le 21/04/2012 à 9:01
Signaler
Un des facteurs qui fait que la France n' emprunte pas à des taux "trop élevé" malgré sa dette abyssale (une des plus élevée de la planète) , c'est que les Français ont de l'épargne (on ne prête qu'aux riches). S'il mange les bijoux de famille, ce qu...

à écrit le 21/04/2012 à 8:08
Signaler
Attendons exolication précise et rationnelle de Hollande . Comment augmenter la Croissance et être compétitive avec un pays comme la Chine ?? Est-ce en augmentant le SMIC ??? ? Est-ce en commençant par distribuer des primes de Rentrée scola...

le 21/04/2012 à 8:56
Signaler
Hollande et rationalité, ça ne va pas ensemble, quand on crée des impôts punitifs qui ne rapportent rien.

à écrit le 21/04/2012 à 7:44
Signaler
Bonne bouille de Hollande et présentation attirante , sans inclure les mots qui fâchent--rigueur, austérité . Tout en douceur et ruse , efforts et difficultés sont évoqués Les journalistes qui ont torpillé Sarkozy déroulent le tapis rouge et ne...

à écrit le 20/04/2012 à 22:16
Signaler
Déja si le plafond du livre A est doublé je suis preneur plutot qu'avoir un compte bancaire qui ne rapporte rien même si l'intérêt est faible la garantie du livret A reste bonne et ce placement devrait servir à l"équipement public

le 21/04/2012 à 16:22
Signaler
Entièrement d'accord. Même à 2,25 je suis preneur au regard du contexte actuel.

le 25/04/2012 à 22:32
Signaler
il y en a deux sur qui il peut compter bonne nouvelle

le 25/04/2012 à 22:53
Signaler
déjà vous avez de l'épargne c'est bien vous représentez bien les socialistes pauvres ames qui ne savent pas ce qu'ils vont mangés demain et ou il vont dormir je vous rassure cet emprunt ne sera pas sali par mon argent de sarkozyste je n'ai rien et ...

à écrit le 20/04/2012 à 22:02
Signaler
L'épargne ça s'appelle aussi du capital. Monsieur veut taxer le capital autant que le revenu, juste que le capital c'est du revenu qui reste quand on a pas tout dépensé, donc qui a déjà été taxé. Quand il aura taxé l'épargne, il veut qu'on lui prête ...

le 21/04/2012 à 11:13
Signaler
Non, le capital c'est aussi l'argent qu'on reçoit en héritage de papa maman même si on a pas levé le petit doigt pour travailler. Est-ce logique qu'un rentier qui n'a rien apporté à la société soit moins taxé qu'un travailleur ? Le capital est essent...

le 21/04/2012 à 12:11
Signaler
les héritages n'arrivent qu'à la fin d'une vie d'une manière général.(60 ans) devenir rentier à 60 ans après avoir travaillé toute une vie , ce n'est pas du tout la même chose. vouloir punir des rentiers est une très grosse erreur. la jalousie est tr...

à écrit le 20/04/2012 à 18:06
Signaler
eh bien bravo ..une raison pour ne pas lui donner nos voix !!!

le 20/04/2012 à 19:35
Signaler
Essayez de comprendre ce qui est dit et ce qui sera proposer avant de porter un jugement. Cette proposition est une bonne idée à développer dans le sens gagnant/gagnant.

le 20/04/2012 à 22:23
Signaler
ortaugrafe

le 21/04/2012 à 10:40
Signaler
@chris : Autant de fautes sur un seul mot montre bien que vous devriez retourner à l'école primaire avant de vous exprimer.

le 21/04/2012 à 11:11
Signaler
@totor chris faisait une blague pour souligner que bonne idée avait fait une faute ( proposée et pas proposer).

le 21/04/2012 à 16:20
Signaler
C'est pas mieux : (proposé pas proposé(e)) ===> -:)))

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.