Nicolas Sarkozy s'est-il trompé d'élection ?

 |   |  918  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Avec son échec, Nicolas Sarkozy ne fait pas exception en Europe. Tous les pays de l'Union qui ont connu une élection ont balayé leur majorité au pouvoir. Mais le président sortant a sous estimé les critiques du bilan de son quinquennat et commis quelques graves erreurs en donnant l'impression de mener une politique économique brouillonne. Il a, curieusement, tenté en 2012 de faire revivre sa campagne de 2007, flattant un électorat très à droite au dépens des forces du centre.

Ainsi, pour la deuxième fois depuis le début de la Vème République, un président sortant n'est pas parvenu à décrocher un second mandat. Nicolas Sarkozy rejoint Valéry Giscard d'Estaing dans l'échec, à la différence de François Mitterrand et de Jacques Chirac, voire du Général de Gaulle (mais celui-ci n'avait pas été élu au suffrage universel direct pour son premier septennat). Pis, avec ses cinq années, la présidence de Nicolas Sarkozy aura été la plus courte de la Vème République. Comment le président sortant a-t-il pu perdre cette élection face à un concurrent pourtant traité de "candidat de substitution" ?

Un rejet que l'on retrouve partout en Europe

Un constat d'abord, depuis le début de la crise de la dette, pas un seul pays européen n'a reconduit sa majorité en place, de droite ou de gauche : Grèce, Irlande, Espagne, Portugal, Italie et même de nombreux länders allemands... Nicolas Sarkozy n'échappe donc pas à ce mouvement général. D'autant plus dans un pays qui a majoritairement voté "non" au traité constitutionnel européen en 2005 et où la méfiance par rapport aux institutions européennes, BCE en tête, est très forte.

Les raisons endogènes ne manquent pas non plus. Peut être davantage que tous les autres présidents, y compris François Mitterrand, Nicolas Sarkozy a su faire rêver en 2007. Parce qu'il était jeune. Parce qu'il était transgressif. Parce qu'il promettait la "vraie » rupture". Parce qu'il apparaissait comme libre et indépendant. En quelques jours, ce capital a été dilapidé par des comportements incompréhensibles pour une majorité de Français : soirée au Fouquet's entouré par le stars du CAC 40 ; quelques jours de repos sur le yacht du milliardaire Vincent Bolloré, vacances américaines dans l'un des endroits les plus huppés des Etats-Unis...

Les maladresses de communication sur la loi Tepa

Sans parler de ses premières décisions économiques qui ont été perçues par beaucoup comme des erreurs pour certaines, des provocations pour d'autres. La volte face sur l'instauration dune "TVA sociale" (déjà !) en pleine élection législative ; l'incroyable maladresse de communication autour de la loi "travail emploi pouvoir d'achat "(Tepa), avec son bouclier fiscal abaissé à 50%, le relèvement des plafonds d'exonération sur les droits de succession, les exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires - qui ont provoqué un incotestable effet d'aubaine - et ce alors que la courbe du chômage repartait à la hausse. Une loi censée être la traduction du "travailler plus pour gagner plus", slogan vedette de la campagne de 2007 et qui a été interprétée comme "une loi pour les riches".
L'étiquette de  "président des riches" était définitivement collée, les corrections apportées en fin de mandat n'y changeront rien. Pis, elles donnaient l'impression d'une politique économique brouillonne avec un président détricotant ce qu'il avait lui même conçu.

Un président diviseur

L'autre ombre de l'ère Sarkozy réside dans son "art" de créer de la division, de cliver. En 5 ans, il s'est mis à dos la magistrature, le corps enseignant, le monde hospitalier, les élus locaux. Récemment encore, dans sa volonté de faire "peuple", il dénonçait les corps intermédiaires... Mais le sommet a été atteint en juillet 2010, à Grenoble, quand il a distingué les "Français d'origine étrangères" des autres et lorsqu'il a stigmatisé la communauté des Roms dans son ensemble..... Ce qui a valu à la France un rappel à l'ordre des autorités européennes... et du Pape.

Une campagne électorale troublante

Et que dire de cette curieuse campagne électorale où Nicolas Sarkozy a sombré dans une forme de populisme exacerbée. Une idée qui lui fût soufflée par son sulfureux conseiller de l'ombre Patrick Buisson, au grand dam de sa  "plume" Henri Guaino qui aurait, lui, souhaité des accents plus gaulliens. Certes, "les riches" lui étaient acquis. Mais vouloir à ce point flatter "le peuple" c'était tout de même très risqué. C'était oublié que durant son quinquennat, le chômage a progressé - en retenant le moins pire des indicateurs - de 18%, que le salaire médian ne dépasse pas 1.700 euros mensuels, que 700.000 emplois industriels ont été perdus, que la dette publique s'est alourdie de plus de 500 milliards d'euros, que sa promesse d'une "France de propriétaires" fût impossible à tenir en raison de l'envolée des prix de l'immobilier.

A croire que le président sortant s'est trompé d'élection. Cherchant à revivre un "remake" de 2007 quand il avait réussi à  "siphonner" l'électorat de Jean-Marie Le Pen. Mais en 2012, ces électeurs FN sont globalement restés fidèles à l'héritière, Marine Le Pen. Il était très osé vouloir séduire une nouvelle fois cette frange de la population, la plus déçue par le quinquennat. Celle qui souffre le plus de la mondialisation et des délocalisations. Et ce au dépens de l'électorat centriste, boudé quasiment tout le long de la campagne. Etonnant de la part d'un Nicolas Sarkozy qui, sa carrière le montre, est doté d'un véritable flair politique et dont le modèle est, selon ses propres dires, François Mitterrand.  Gageons que la campagne perdue du président sortant servira de support et d'exemple de "ce qu'il ne faut pas faire" dans les enseignements des instituts d'études politiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/05/2012 à 13:40 :
la campagne de la droite a été desastreuse: manipulation des foules en permanences, recuperation nauséabondes des evenements au jour le jour. l'événement majeur, c'est la soumission du peuple à la manipulation par la tv + les journaux: des insultes, des grossieretes, des mensonges ont été balancées tous les jours, et une bonne partie du peuple avale sans broncher. l'étape d'apres est la dictature.
a écrit le 07/05/2012 à 23:58 :
les 30 glorieuses se sont termines le 10 mai 1981 . soyez heureux. profitez en cela ne va pas durer!
Réponse de le 08/05/2012 à 12:36 :
la date en question est celle du 2e choc petrolier, n est ce pas? merci bcp pour cette prise en perspective et ce rappel historique!
Réponse de le 05/12/2012 à 16:32 :
C'est faux, ce fut de 1945 à 1973 (le 16 octobre 1973 plus précisément, avec la guerre du Kippour et la crise du pétrole qui suivi).
Vous n'avez jamais pris de cours d'histoire ?
a écrit le 07/05/2012 à 20:01 :
flamby a été élu avec les voix du FN alors qu'ils leurs disent merci, mais vous tous qui avaient votés pour lui il s'en fout de vous il a eu ce qu'il a voulut c'est tout.

et arretez avec le président SARKO vous n'etes pas pret d'avoir un tel homme à la tete de l'état, continuez à voter pour du vent quand vous en aurez les tempetes on vous verra chialer.
Réponse de le 07/05/2012 à 23:46 :
Dans chacun de vos commentaires, commencez à apprendre l'orthographe et la grammaire.
Réponse de le 08/05/2012 à 9:29 :
@rescator : Zzzz Zzzz
Réponse de le 08/05/2012 à 12:38 :
Sarko en eternel pompier aura sans doute ete l arroseur arrose dans cette histoire avec le FN.. c est ainsi, maintenant il faut passer a autre chose.
a écrit le 07/05/2012 à 19:53 :
vous allez voir ce que c'est qu'un pingouin à la tete de notre france

monsieur le président nicolas sarkozy etait le meilleur, mais 51 % ont préféré un père noel ca va leur coutait cher, c'est leur souci plus le mien dans deux mois .

vous avez laché la proie pour l'ombre c'est votre choix quant au compétence de flamby à part faire relooking à quoi est il bon? c'est pas la peine de répondre pour moi à rien !
Réponse de le 07/05/2012 à 22:24 :
La Sarkologie est soit un language, soit une pathologie. Et pour vous "rescator", c'est peut être les 2. La France est déjà dans le déclin après 10 ans de gouvernements Raffarin, DeVillepin, Fillon tous trois carriéristes de l'UMP.
Réponse de le 07/05/2012 à 22:48 :
De toute façon compte tenu de l'orthographe on ne comprend pas grand chose pour répondre
Réponse de le 08/05/2012 à 12:42 :
sur les 50 000 futures nouvelles recrues de l education nationale, a plein temps, pour notre ami rescator, qui en a bien besoin.. voyez dans quel etat il se trouve le petit, laisse a l abandon comme cela depuis si longtemps, il en a perdu toute sa grammaire.. Lecon numero 1 pour rescator : mais ou et donc or ni car!!!
a écrit le 07/05/2012 à 17:42 :
S'il est sûr que Nicolas Sarkozy ne s'était pas programmé en 2007 pour faire face à la crise de l'euro, latente à cette époque, et largement amplifiée par les inconséquences des banques. Force est de constater au bilan final qu'il n'était pas programmé du tout pour diriger le pays. Je ne pense pas que l'on puisse diriger quoi que ce soit, entreprise ou pays, et la France n'est en plus pas Monaco, avec des " coups" qui vous viennent un peu comme une envie de " pisser ". Il est curieux par exemple qu'il ait choisi de faire une large partie de sa campagne basée sur l'immigration légale ou pas, même si on l?a bien compris qu'il fallait récupérer des voix, alors qu'il en a été en charge, en plus de son quinquennat pendant près de quatre années du quinquennat précédent de J. Chirac.
a écrit le 07/05/2012 à 14:20 :
Erreur d'analyse ! Ce n'est pas Sarkozy qui s'est trompé en 2012;...
c'est la France qu'il a trompée en 2007. Ce dont elle s'est aperçu depuis 2008; toutes les analyses le prouve.
Réponse de le 07/05/2012 à 15:49 :
C'est assez bien analysé !
Réponse de le 07/05/2012 à 23:50 :
Oui c'est exactement ca ! je confirme et j'approuve "pm". Ceux qui pensent le contraire ne doivent pas avoir trop de difficultés de logement, de survie, et autre, et doivent avoir un bon lit douillet chaque jour, un job, et je ne sais quoi ! Pour comprendre, faut subir et ceux qui savent si bien contester les élections d'aujourd'hui, ne souffrent pas de la réalité de la vie! De plus il est trés prétentieux de critiquer un nouveau président alors qu'il n'a encore rien fait ! Il faut laisser le temps au temps, et avoir une vision plus objective quand Mr Hollande nous aura montré de quoi il est capable. pour l'instant nous avons vu de quoi Sarko était capable et à part faire regresser la France, il n'a pas fait énormément de choses positives !!! il s'ets en outre assuré une vie sans soucis pour sa vie sur terre! Ca il a réussit on ne peut pas dire le contraire !
a écrit le 07/05/2012 à 14:06 :
Je vous trouve bien injuste en ce qui concerne la façon dont Nicolas Sarkozy a mené cette élection ; rien qu'en considérant que pendant la crise toutes les élections c'est une véritable performance de finir à 48/52%.
Je suis très surpris de voir qualifier Monsieur Buisson de "sulfureux". La Tribune a-t-elle rejoint l'idéologie ambiante de gauche ?
Réponse de le 07/05/2012 à 16:20 :
est-ce être de gauche que de critiquer les penchants FN de Mr Buisson ? On s'accroche à ce que l'on peut dans la défaite, quitte à flater un mauvais score de 48,52% ....c'est dommage si vous ne savez pas reconaitre l'erreur de votre idole pendant sa campagne!!!!
Réponse de le 08/05/2012 à 12:47 :
il est pourtant important que la tribune explique le role de ce conseiller, de la distance prise avec d autres conseillers, sans doute plus officiels ou tout au moins plus legitimes, et surtout comment Sarko a opere son virage a droite toute, si tard dans la campagne, au point d en perdre toute coherence d image, de credibilite republicaine auront pense bcp de gens.. ce qui a gagne dans l election, avant toute ideologie ambiante de gauche comme vous dites, c est avant tout une logique de changement...
a écrit le 07/05/2012 à 13:56 :
Bon, il ,a perdu mais de peu pour un sortant en pleine crise. Sans la défection (trahison serait un grand mot pour un si petit personnage) de Bayrou qui ne sait que faire la morale sans jamais prendre se responsabilité, il passait sans doute.
Son bilan , compte-tenu des circonstances, est excellent. Attendons de voir ce que va fair Hollande. J'espère qu'il réussira sur autre chose que flatter la jeunesse et se vanter d'être le plus juste...
a écrit le 07/05/2012 à 13:44 :
Mais non ce n'est pas un échec ! Au contraire, c'est un splendide succès : le DRH du PS a fait élire un Président socialiste après avoir fait gagner au PS toutes les élections depuis 2007. Quel talent !
a écrit le 07/05/2012 à 13:26 :
N'est pas président des français qui le clame pour piper des voix. Moins encore en désignant les uns touchant le RSA comme des paresseux profiteurs et en retournant des chèques de plusieurs millions aux vieilles dames se levant tôt type Bettancourt. justice chrétienne certes où charité bien ordonnée?
a écrit le 07/05/2012 à 12:02 :
Pourquoi tant de mutisme sur les affaires? Ailliot marie, Karachi, Takedine, Bettancourt, Woerth, .................
Sont-elles toutes parties aux oubliettes?
Sentent-elles trop mauvais?
Risquent-elles d'éclabousser?
A-t-on la levée de l'immunité?

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette,
Le premier qui révélera aura une tapette....
Réponse de le 07/05/2012 à 12:55 :
Nous comptons beaucoup sur Mélanchon et Marine Le Pen pour maintenir la température sous la marmite, et aussi un peu sur Bayrou qui est un Homme d'Etat Intègre.
a écrit le 07/05/2012 à 12:00 :
Je trouve la presse bien dure avec SARKOSY, on pourrait dire que ça continue, on oublie qu'il a quand même réuni 48,4% des Français, et qu'une victoire avec 51,6% ne ressemble pas à une victoire (surtout quand elle rassemble des gens aussi différent que Mélenchon, Poutou et les Verts.. De grâce cessez de dire et de redire que SARKOSY est l'homme le moins aimé, alors que près d'une personne sur deux a voté pour lui.
Réponse de le 07/05/2012 à 16:23 :
Et si NS avait gagné, lui auriez-vous aussi reprocher d'avoir rassemblé des "gens" auusi différents que du FN des Droites UMP et du centre, non...alors pourquoi cette remarque pour FH ?
a écrit le 07/05/2012 à 12:00 :
Je trouve la presse bien dure avec SARKOSY, on pourrait dire que ça continue, on oublie qu'il a quand même réuni 48,4% des Français, et qu'une victoire avec 51,6% ne ressemble pas à une victoire (surtout quand elle rassemble des gens aussi différent que Mélenchon, Poutou et les Verts.. De grâce cessez de dire et de redire que SARKOSY est l'homme le moins aimé, alors que près d'une personne sur deux a voté pour lui.
Réponse de le 07/05/2012 à 12:43 :
Beaucoup de gens ont voté Sarkozy en se bouchant le nez : par habitude droitiere ou pour contrer Hollande.
Ce monsieur réunit tout au plus 1/4 d'admirateurs parmi ses électeurs.
Réponse de le 07/05/2012 à 14:28 :
c'est ton interprétation caustique et sectaire, courier international salue sa trés bonne image à l'étranger, et s'il ne s'était pas décarcassé, tu serai comme en grèce à commencer à manger les pissenlits par la racine.
mais en france on peut se permettre tous ces sabotages parce que l'état providence vous protège, garantie de l'emploi, du salaire.. mai sça va pas durer surtout si françois 2 le mou comence par augmenter la dette en dépensant ce qu'on n'a pas en caisse
Réponse de le 07/05/2012 à 15:07 :
En prenant en compte les bulletins blancs, le Président Hollande n'a pas la majorité absolue.Si en plus, on compte ceux qui ont voté pour lui par "antisarkozysme",le nouveau Président n'a lui aussi qu'un quart d'admirateurs.
Réponse de le 07/05/2012 à 15:52 :
Les Français ont rejeté l'UMP groupuscule formé de brics et de brocs, de "bras cassés", d'opportunistes co-sanguins, et financés par les voyous et les exhilés fiscaux.
Réponse de le 07/05/2012 à 16:03 :
Absolument d'accord avec vous : Sarkozy est bien battu et Hollande est mal élu.
PS : la personne qui m'affuble de ''sectarisme'', qualificatif qu'on réserve aux socialistes quand je suis libéral de droite, fait partie des 25% d'admirateurs de NS l'étatiste.
Réponse de le 07/05/2012 à 16:18 :
Tout à fait d'accord avec vous Marion.F.Hollande qui est un homme intelligent sait tout cela et prend conscience de l'ampleur de la tache qui l'attend.C'est la raison pour laquelle il a le triomphe modeste.Malgré la victoire et le bonheur qu'il devrait exprimer, on lit dans le visage de Monsieur Hollande, beaucoup de gravité.
a écrit le 07/05/2012 à 11:55 :
laissez donc Sarkozy tranquille : vous l'avez haï, et le SEUL programme de Hollande était de dégagé Sarkozy : maintenant c'est fait, donc au travail !! même si on va vite nous reparler des 35 h voire des 32 h voire pourquoi pas gagner 2000 ? par mois sans rien faire ! pour autant il va falloir agir et créer au moins 3 000 000 emplois demain c'est à dire pour la rentrée ! M Hollande va faire marcher la baguette magique !!!
Réponse de le 07/05/2012 à 13:14 :
+ 1 ! Effectivement on oublie trop que si les français ont moins ressenti la crise c'est parce que Sarkozy a su la gérer contre vents et marées. Par ailleurs Hollande n'est pa élu pour sa personne, son programme et encore moins pour son charisme mais grâce à l'anti-sarkosisme diffusé lentement pendant ces dernières années par certains médias. Enfin gagner avec 1million et demi de voix sur un tiers votant de l'ensemble de la population ne veut pas dire grand chose, certainement pas que le peuple de France est un peuple de gauche uni vers un même idéal...
Réponse de le 07/05/2012 à 15:03 :
"bertrand" et "Imaginr" ... ce que vous nous bassinez c'est la pensée unique UMP / Parti radical / Nouveau Centre. Mais plus personne ne vous accorde le moindre crédit.
Réponse de le 07/05/2012 à 15:19 :
imaginr , vous avez une mémoire sélective et en plus on vous l' a déformée.
si la france a résisté à la crise, ce n"'est pas grace à sarko, mais grace à l'amortisseur social fort qui existait en france et que NS à commencé à détruire, donc pour la prochaine crise, plus de réserves!
pas besoins des médias, , seulement un peu de jugeotte, pour juger que les différentes mesurettes de NS n'étaient pas les bonnes, même lui l'a reconnu, en annulant en fin de mandat quasiment toute la loi tepa qu'il avait fait voter au début de son mandat!
les journalistes n'y sont pour rien, les français sont capables de comprendre par eux même. par contre tout les fayots qui l'entoure, l'ont désservi, en lui cacahntla réalité! cela ne sert pas un décisionnaire de l'entourer de fans adulateurs
Réponse de le 07/05/2012 à 15:39 :
Si on a moins resssenti la crise c'est grace à notre systeme social qui a su absorber les victimes et les protéger... et non grace à sarkosy....
a écrit le 07/05/2012 à 11:29 :
Le Général de Gaulle ne disait-il pas que les Français étaient des veaux ingouvernables?Après N.Sarkozy,le Président Hollande, lorsqu'il devra prendre inéluctablement, d'impopulaires mais indispensables réformes l'apprendra à ses dépens.C'est au pied du mur qu'on voit le maçon.Le"procés" fait au Président déchu est un peu facile.Vive la République! Vive la France!
Réponse de le 07/05/2012 à 12:23 :
Définition des Lumières de la démocratie représentative sur Wikipédia : "La démocratie représentative est présentée comme une alternative au despotisme par les philosophes des Lumières." De Gaulle a été le premier despote.
Réponse de le 07/05/2012 à 13:23 :
Pour être maçon il faut savoir tenir une truelle heuuuuu
Réponse de le 07/05/2012 à 14:31 :
arretez vos réflexions d'intello de nantis et regardez la réalité en face.
On est surendette et on ne boucle plus les fins de mois, c'est pas en dépensant plus qu'on va sortir de la mouise mais s'enfoncer encore plus.
De gaule a été un trés grand, il faut être un khmer rouge pour prétendre le contraire
a écrit le 07/05/2012 à 11:27 :
Superbe article, dommage que la quantité de fautes d'orthographe en perturbe la lecture...
Réponse de le 07/05/2012 à 15:31 :
Il serai tan que le francais soi reforme, avan qu'il deviene une langue morte et oublie come le Latin.

Pour cela, il faudrai que les gens atachent plus d'inportance a la logic d'un text pluto que l'ortografe qui est el ilogic!
Réponse de le 07/05/2012 à 22:56 :
Intéressez vous à l'ethymologie, vous comprendrez peut-être la logique de l'orthographe
Pour le reste c'est incompréhensible
a écrit le 07/05/2012 à 11:22 :
Parmi la liste des raisons citées, il manque la principale: au fond d'eux mêmes, les Français sont majoritairement socialistes. Ils aiment travailler moins que les autres (les 35 heures sont plébiscitées, la retraite à 60 ans aussi), ils aiment les subventions, allocations et aides en tous genres, ils aiment leurs services publics pléthoriques et gratuits, ils n'aiment pas leurs entreprises qui ne pensent qu'au profit, ils aiment les impôts des riches (comprenez des autres), ils aiment leurs syndicats rétrogrades et ils ne comprennent pas que tout cela est le meilleur moyen de faire fuir les industries hors du pays.
Inutile de chercher des raisons conjoncturelles, les Français aiment le socialisme comme les Américains le detestent. Lorsque des hommes intelligents et capables de moderniser le pays arrivent au pouvoir (Giscard il y a 30 ans, Sarkozy maintenant), ils s'empressent de les virer pour les remplacer par des incapables ou des rois faitnéants.
Réponse de le 07/05/2012 à 12:00 :
Les francais aiment la ligne Maginot.
Réponse de le 07/05/2012 à 12:33 :
VGE et Raymond Barre étaient les derniers ''à peu près'' libéraux
Depuis nous avons eu une poursuite de la montée de l'Etatisme.
Sarkozy s'est entouré d'une droite cassoulet (celle qui fait beaucoup de vents et qui sentent mauvais) au lieu de mener une politique de ''libération'' sur laquelle il avait au fond la main.
Par ailleurs il a surtout défendu les rentiers : les chiffres et sa politique fiscale le prouvent.
Réponse de le 07/05/2012 à 14:36 :
propos gratuits de malice et sectarisme, il nous a épargé ce qui plombe les autres, on a eu la hausse de chomage la plus faible d'europe après l'allemagne. Il s'est battu vigoureusement et ce n'est pas frnçois 2 le mou qui va faire face. il ne décide rien, il dépense pour faire plaisir à son fond de commerce, c'est une imposture élue par l'ommision de toute réponse sur l'économie
Réponse de le 07/05/2012 à 15:06 :
relisez les livres d'histoire, (les vrais!) Barre, un des rares à avoir porté l'inflation à 2 chiffres! on en paye encore les conséquences!
sarko était nul mais d'autres à droite l'avait précedé.
ne réécrivez pas l'histoire, le peule juge.
Réponse de le 07/05/2012 à 16:11 :
Le déficit primaire n'existait pas sous Barre. Ce qui est loin d'en faire un vrai libéral à mes yeux.
Je ne vois pas bien le rapport que vous faites avec l'inflation : Barre avait d'ailleurs commencé de la juguler : vous confondez Barre avec son prédécesseur (le mentor et modèle de Sarkozy) à Matignon : Chirac. L'art qu'a la droite cassoulet de réinventer l'histoire...
Quant à vous ''Marion'', si vous qualifiez de ''libéral'' un président qui aura augmenté de 1,3% les prélèvements obligatoires (et prévu encore 1,2% dans son programme) c'est que vous êtes non seulement une fan de Nicolas, mais probablement enamourée car comme chacun sait, l'amour rend aveugle...
a écrit le 07/05/2012 à 11:07 :
Félicitations à NH. Maintenant, il faut admettre cette défaite qui n'est pas le fruit du hasard ! Pour autant, une nouvelle équipe avec les dinausores que l'on connait devra faire mieux -c'est possible et ...souhaitable- ce qu'elle parviendra à faire à la seule condition qu'elle range tous ses dogmes au placard -ce qu'elle devra expliquer à Mélanchon et autres verts- et qu'elle prenne conscience que sans moyens financiers -et la gestion qui va avec- rien ne sera possible. Au passage, le nivellement vers le bas est impossible, et il va bien faloir mettre au travail ceux qui pour l'instant n'en ont pas envie... Bonne chance à eux, et rendez vous dans 5 ans !
Réponse de le 07/05/2012 à 11:57 :
j'espère que vous ne pensez pas à ce que vous dites !!! gestion : impôts à 75 % pour les riches, et donner aux smicards qui acheteront des produits chinois et ainsi création de 2 000 000 de chomeurs supplémentaires, cela c'est de la gestion !!!
Réponse de le 07/05/2012 à 14:50 :
Comme je ne suis pas un poussin du jour, et par ailleurs tout à fait attaché aux valeurs de bon sens - respect des opinions, valeur travail par exemple - et que je ne me fais aucune illusion, je ne crois pas que Hollande fera des miracles puisqu'il n'a encore jamais rien fait... Je crains par desus tout le retour des dinosaures revanchards, et je pense que le mélange avec les verts et autres mélanchons sous la surveillance de nos syndicats est un mélange détonnant... C'est bien la raison qui me fait leur donner rendez vous dans 5 ans pour qu'à leur tour on puisse apprécier leur bilan... Je suis démocrate, mais réaliste, tout en espérant pour la France et surtout pour nos gamins que je me suis trompé depuis presque 30 ans...
a écrit le 07/05/2012 à 11:00 :
La présidence la plus courte de la Ve république reste celle de Pompidou.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:30 :
Car sans doute la pire. Avec sa loi du 3 janvier 1973..
Réponse de le 07/05/2012 à 11:44 :
Une Présidence remarquable d'un très grand Homme d'Etat que celle du Président Pompidou dont tout le monde se souvient parce qu'il a été un remarquable 1er Ministre et tout aussi remarquable Président, il a INDUSTRIALISé LA FRANCE.
Réponse de le 07/05/2012 à 12:30 :
Merci pour cet hommage à ce grand Président
Réponse de le 07/05/2012 à 13:04 :
La loi du 3 janvier 1973 relève plus de la responsabilité de Giscard d'Estaing qui a abusé de la confiance que lui avait accordé Pompidou ... et sans doute profité de l'état de faiblesse d'un Président déjà atteient de la maladie qui l'a emporté.
Réponse de le 07/05/2012 à 13:49 :
Heureusement qu'il nous reste le musée du même nom.
Réponse de le 07/05/2012 à 14:34 :
Je suis d'accord avec ABUS DE CONFIANCE. Mais le résultat a été sans appel : création de la dette, création d'un chômage structurelle de masse, apparition de la crise mondiale évidemment. Et au final, la Grèce...Ah, on est loin des 30 glorieuses (avant Pompidou) et du baby boom. Les gens vivaient à cette époque avec un grand V...
a écrit le 07/05/2012 à 10:17 :
Ce qui est certain c'est qu'on ne se souviendra pas de Sarkozy comme d'un chef d'état. Il a été mauvais, il faut avoir l?honnêteté de le reconnaître.
Réponse de le 07/05/2012 à 12:00 :
bien d'accord avec vous !!! car si Hollande n'arrive pas à empêcher Israël de lacher une bombe nucléaire sur l'Iran, alors on pourra reprocher à Hollande d'avoir laisser une guerre mondiale se développer !!! là, il prouvera qu'il est, lui, un chef d'état !!!
sans compter la Grèce !!!!! il a intérêt à être à la hauteur, car la situation est d'une immense fragilité !!
Réponse de le 07/05/2012 à 12:01 :
Faux et archifaux.... Nous verrons dans 5 ans ce que FH aura fait ....va très très vite avoir des déçus et je m'en réjoui d'avance
Réponse de le 07/05/2012 à 13:26 :
Dans 5 Ans Heuuuuu
a écrit le 07/05/2012 à 10:13 :
Enfin il se casse, quel bonheur.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:27 :
@Heureux
Oui, ça suffit à notre bonheur, comme quoi les menus plaisirs restent des valeurs sûres.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:27 :
@Heureux
Oui, ça suffit à notre bonheur, comme quoi les menus plaisirs restent des valeurs sûres.
Réponse de le 07/05/2012 à 12:01 :
a ça, alors quel bonheur, maintenant il va falloir travailler et payer des impôts : quel bonheur !!!!!!
Réponse de le 07/05/2012 à 17:52 :
Vous soulignez un point important : apparemment (sondage d'aujourd'hui) 55% des électeurs de FH lui ont accordé leur suffrage pour faire barrage à Sarko plus que par adhésion (côté Sarko, 45% pour faire barrage à Hollande). Vous voilà donc soulagé et heureux, vous savez ce que vous avez perdu, mais dans combien de jours ces 55% se poseront-ils la questions de ce qu'ils ont pris au change, et combien en seront satisfait ?
a écrit le 07/05/2012 à 10:03 :
Dans un bilan il y a toujours un actif et un passif, le passif l'a emporté. Avec des adversaires tous contre un, difficile de gagner. Comme d'habitude le FN ( les gars de la Marine) a donné la victoire à l'extrême gauche qui sera au gouvernement. Il y maintenant un 2éme ventrachoux ( habitant de la Corrèze) pour jouer au Président.
a écrit le 07/05/2012 à 10:00 :
Telle une drogue, la dépendance au Pouvoir est insatiable, même si naviguer dans des vents changeants vers un rivage incertain peut être aussi usant que stressant. Dans le cas suprême, il n'y a pas cependant de sevrage progressif. Un Président désavoué passe ainsi cruellement de tout à rien. Pour relativiser, sans doute pourrait-il méditer cette citation extraite d'une des biographies de Benoist-Méchin : -------------------------------------------------------
<< Lorsque mourut ABDERRAHMAN III, qui détint le pouvoir en Espagne pendant un
demi-siècle et construisit l'admirable palais d'Az-Zahra, on trouva parmi ses papiers une note portant ces mots : " Cinquante ans se sont écoulés depuis que je suis Calife. Trésors, honneurs, plaisirs, j'ai joui de tout, j'ai tout épuisé. Les rois mes rivaux m'estiment, me redoutent et m'envient. Tout ce que les hommes désirent m'a été accordé par le ciel. Dans ce long espace d'apparente félicité, j'ai calculé le nombre de jours où je me suis trouvé heureux : ce nombre se monte à quatorze. Mortels, appréciez par là la grandeur, le monde et la vie..." >>
Réponse de le 07/05/2012 à 12:03 :
vous auriez mieux fait d'écouter le discours de Sarkozy hier soir !!!
Réponse de le 08/05/2012 à 10:28 :
À Bertrand :derrière l'apparence, la réalité. Qui de nous deux est le plus naïf ?
a écrit le 07/05/2012 à 9:55 :
Pas besoin de se torturer les méninges, l'auto-critique est très simple. La gauche a mené dès 2007 une campagne d'anti-sarkozysme primaire. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Ces choses: président des riches, président diviseur, responsable de la montée du chômage, responsable de la désindustrialisation, etc. Pour y répondre, il faut surveiller l'image comme du lait sur le feu (il a débordé dès le fouquet's!) et dès qu'une réforme est proposée, matraquer les arguments avec des slogans chocs. Pour résumer ce premier point, l'image n'a pas été maîtrisée. Le second point, c'est la rupture avec plusieurs franges de l'électorat de droite. La plus importante est la rupture avec les libéraux, avec une politique très étatiste, très interventionniste (avec en paroxysme le "grand emprunt"). Il y a aussi la disparition du centre, du "nouveau" dissolu dans l'ump, de l'historique dissolu tout court par Bayrou. Enfin, il y a une rupture avec les républicains avec les politiques de discrimination positive (ce qui pourrait expliquer d'une part la montée du FN, d'autre part le mauvais report de ce vote).
Réponse de le 07/05/2012 à 10:13 :
Les pires ennemis de Sarkozy étaient "logés" chez ses amis. Lorsque l'on a une UMP foutraque composée de brics et de brocs, un 1er ministre Fillon brouillon et approximatif, des Ministres bavards et arrogants comme Wauquiez, Bertrand, Estrosi, Ghéant, Hortefeux et on en passe des comédiens et des bavards, des pipelettes, PLUS des conseillers apprentis sorciers !!! Sarkozy n?avait pas besoin d?autres ennemis pour faire échouer la France et se perdre lui-même.
Réponse de le 07/05/2012 à 10:19 :
Et le non au référendum transformé en oui qui le prive du vote d'une partie des souverainistes.
Réponse de le 07/05/2012 à 10:20 :
On récolte toujours ce qu'on a semé.
Réponse de le 07/05/2012 à 10:25 :
Pas besoin de s'énerver et de se sentir blesser par l'antisarkozysme de la gauche. Etre dans l'opposition systématique, c'est finalement très facile. Etre aux manettes est nettement plus délicat. A mon avis, la partie de rigolade ne fait que commencer ! C'est maintenant au PS de jouer et rdv dans 5 ans... ou peut-être avant...
Réponse de le 07/05/2012 à 11:30 :
L'UMP et Fillon ont adopté et embrassé des socialistes dans leurs gouvernements. Ce qui amène les Français de bons sens à se dire que les socialistes valent bien les umpistes, pas plus pas moins, kiff kiff, bonnets blancs, blancs bonnets. Le désastre de laFrance, il est déjà ancré après 10 ans de gouvernements Raffarin, DeVillepin et Fillon. VOILA LA VéRiTé.
Réponse de le 07/05/2012 à 12:15 :
Je remonterai à plus loin encore, avec la création de l'Europe par De Gaulle qui a servi sur un plateau la création de la dette à Pompidou...
Réponse de le 07/05/2012 à 16:48 :
Revoyez votre histoire Aur, de Gaulle était bien le dernier rempart contre le rachat du pays par les WASP et les USA. On lui a servi du revanchard primaire et gratuit (comme ces dernières semaines) et il a lâché l'affaire, se disant probablement que les français seraient bien assez grands pour assumer leurs choix. Manifestement, il avait tort...
a écrit le 07/05/2012 à 9:45 :
La campagne a tourné en boucle sur les déficits de la France, mais pour un nombre important de français l?économie se limite au pouvoir d'achat et au risque de chômage. En période de crise il y a toujours une forte demande pour un état protecteur. En 2007 la protection s?était portée sur la sécurité, et en 2012 sur une protection économique. Mais l?élection s'est jouée aussi sur la personnalité des candidats, et Nicolas Sarkozy n'a pas réussi à faire oublier son coté bling-bling président des riches.
a écrit le 07/05/2012 à 9:43 :
Sarkozy s'est trompé sur les corps intermédiaires défaillants. Ce ne sont pas les syndicats qui freinent la France, ce sont les autres corps intermédiaires, c'est à dire les établissements parapubliques comme Oseo innovation, les CRITT, les Agences de blas blas et banquets, les Centres d'INexcellence, toutes ces officines Nationales, Régionales et dans les grandes agglomérations dans lesquelles de vrais opportunistes flémardes et "bousillent" les entreprises et les projets innovants.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:04 :
+1... J'aimerais tant qu'un jour la presse se penche sur ces thèmes... Le gâchis des FCPI/FIP, les pôles d'excellence qui ne servent à rien sinon à goinfrer des vieux DG à la retraite déjà plein aux as (cf. pôle finance innovation), et dont le seul but est d'investir en tant que BA, pour baisser leur impôt et faire une plus value, des officines montées pour être abandonnées l'année suivante (Polinvest), etc etc
Réponse de le 07/05/2012 à 11:50 :
Merci "DD", vous contribuez activement à ce débat, les FICP/FIP sont plus qu'un gachis, ce sont des mécanismes qui ont été dévoyés par des voyous, des combinards qui les détournés de leur objet, en générant des frais de gestion dignes des plus grandes escroqueries d'Etat. C'est la France qui en a souffert puisque ces combinards ont empêché l'émergence de projets industriels innovants .. la France est reléguée au 11ème rang sur 27 pays européens ...lien classement innovation : http://ec.europa.eu/enterprise/policies/innovation/files/ius-2011_en.pdf
a écrit le 07/05/2012 à 8:47 :
Contrairement à d'autres commentaires, je ne trouve pas cet édito "Partial". A aucun moment, on ne juge si c'est "bien ou non" que Mr Sarkozy ait perdu la présidence de la République. Il n'y a pas d'intérêt à faire les "mauvais joueurs" mais Mr Sarkozy a perdu. Point. Ce papier tend a expliquer comment un homme qui avait autant la côte en 2007 ait pu autant se ramasser 5 ans plus tard. Je suis le premier surpris ce ce changement car le charisme et l'ambition étaient là. La vérité économique est indubitable. Avec 10 % de chômeur alors que vous anticipiez moitié moins lors de votre précédente élection, avec un emploi cadre qui a doublé sur la même période...vous ne pouvez pas être réélu. Mr Sarkozy a purement été "trahi" par un patronat qu'il n'a eu de cesse de flatter pendant 5 ans ( pensez à la TVA à 5.5 % dans la restauration !) Les CA sont encore là, les bénéfices des sociétés aussi...mais plus personne ne recrute. La morale : le "gentlemen agrement" en matière économique ne sert à rien. Si vous n'imposez pas, vous n'obtenez rien. A méditer pour notre nouveau Président.
a écrit le 07/05/2012 à 8:43 :
Après l'élection, ça continue...une presse à charge. Qu'ils soient à la télé ou sur Internet, un peu moins dans la presse écrite où il y a un peu plus de réflexion profonde et heureusement, les journalistes ne sont plus des journalistes, ce sont des supporters. Mais un journaliste devrait être objectif, il devrait amener des arguments pour et des arguments contre et ce n'est pas le cas. Et je pense qu'un pays où le principal critère de choix est la détestation, est un pays qui moralement va mal.
Réponse de le 07/05/2012 à 9:36 :
vous avez raison mais c'est assez spécifique également à ce journaliste en particulier !
Réponse de le 07/05/2012 à 10:12 :
Réponse à BOF.
Vous avez raison les journalistes ne sont pas objectifs ,ils ne rappellent pas assez que l'UMP c'est 1000 milliards de dettes en 10 ans.
a écrit le 07/05/2012 à 8:09 :
Le temps démontrera que Nicolas Sarkozy a mis toute son énergie pour défendre notre pays et l'aider à traverser une des plus grave crise économique. Mais il ne suffit pas de vouloir faire le bien pour être compris. Bien des épreuves nous attendent...
Réponse de le 07/05/2012 à 10:23 :
Le temps démontrera que Sarkosy s'en ai mis plein les poches pendant 5 ans et qu'il laisse le peuple au FN. Comme en 1929. La politique est un business fou adressé à des aveugles.
a écrit le 07/05/2012 à 8:06 :
Bon Hollande est élu et ce n'est pas une surprise. Le score final n'est pas suffisant pour revendiquer l'unité, avec les plans sociaux qui arrivent dans 6 mois ça recommence. Ce qui est le plus important c'est ce qui se passe en Grèce, tout cela n'est pas bon du tout.
a écrit le 07/05/2012 à 7:15 :
M. SARKOZY a peut-être oublié que nous vivons dans une démocratie?
Réponse de le 07/05/2012 à 10:25 :
Il sait très bien que non. Mais toi, le sais tu?
Réponse de le 07/05/2012 à 12:19 :
@aur, parfois, je me le demande!
Réponse de le 07/05/2012 à 14:17 :
C'est la bonne question à se poser !! Mais si tu veux une piste supplémentaire, je te dirais de réfléchir au concept de démocratie représentative !!!
a écrit le 07/05/2012 à 7:10 :
Sarkozy est surtout un immense orgueilleux .
Ces erreurs ....vous avez oublié la plus méprisable CAR il a méprisé le peuple en décidant que le "NON" au référendum était, d'après lui, transformable en "OUI" .
Par ailleurs ,il n'aurait jamais dû voir les votes du F N comme autre chose qu'un vote légal ET (surtout) il aurait il aurait dû considérer le MODEM comme sérieux et aurait dû en faire un partenaire et l'écouter avec attention !!!
Réponse de le 07/05/2012 à 11:32 :
Quand on dit non, et que ça se termine en oui, ça s'appelle une dictature...
Réponse de le 07/05/2012 à 16:51 :
Les socialistes ont massivement voté Lisbonne. La "traitrise" n'est pas l'apanage de la droite
a écrit le 07/05/2012 à 6:54 :
La campagne était bonne, le score est serré. Il aurait dû aussi appuyer sur la crise au lieu de dire qu'elle était passée.
Ce n'est pas plus mal que la droite soit dans l'opposition pendant 5 ans, ainsi elle laisse Hollande se casser la gueule avec la situation qui va être difficile.
Réponse de le 07/05/2012 à 10:11 :
La droite n'est pas encore dans l'opposition. Le gouvernement est issu des législatives....
a écrit le 07/05/2012 à 6:34 :
N'oubliez pas trop vite que la moitie des francais a vote pour lui, et que cette base electorate est solide. Sarkozy etait un president qui a porte haut l'image de la France a l'etranger. Souhaitons a Hollande le meme charisme et le meme succes.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:09 :
J'EN DOUTE?
Réponse de le 07/05/2012 à 11:18 :
pas si sûr ! il avait une attitude parfois familière et ses propos choquaient ! la politesse voulait que les grands de ce monde ne disent rien...
Réponse de le 07/05/2012 à 11:40 :
@jacpaf pas sûr qu'il est porté haut l'image de la France en Tunisie en Egypte et d'une façon générale en Afrique (discours de Dakar) d'autre part il suffit de consulter la presse étrangère pour constater que l'image qu'il donne de la France n'est pas celle que laisse croire certains médis français. Quant à son charisme cela se discute. il ne laisse pas indifférent c'est vrai mais suscite tout autant le rejet que l'adhésion. Un président moins charismatique mais plus consensuel sera plus efficace
a écrit le 07/05/2012 à 6:22 :
Une diffèrence majeure avec Mitterrand et Chirac : ils sortaient d'une période de cohabitation et leur réélection était en fait une alternance.
a écrit le 07/05/2012 à 5:05 :
C'est quoi cet article????O
Réponse de le 07/05/2012 à 11:17 :
La strict vérité. Que l'intéressé a largement contribué à son échec.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:17 :
La strict vérité. Que l'intéressé a largement contribué à son échec.
a écrit le 07/05/2012 à 2:43 :
Sarko a fait perdre son camp & risque de faire imploser toute la droite républicaine.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:21 :
"Droite Républicaine"....Godillot est le mot le plus approprié. Et encore, les semelles sont pires que ce qu'on peut imaginer. Va falloir refaire de nouvelles chaussures, des vraies, pas des chinoises qui ne tiennent pas la distance.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:21 :
"Droite Républicaine"....Godillot est le mot le plus approprié. Et encore, les semelles sont pires que ce qu'on peut imaginer. Va falloir refaire de nouvelles chaussures, des vraies, pas des chinoises qui ne tiennent pas la distance.
Réponse de le 07/05/2012 à 11:40 :
+1
a écrit le 06/05/2012 à 23:26 :
Sarkozy était peut-être un président méprisable par son comportement, et les français l'ont lourdement sanctionné en ce point, mais jamais, au demeurant, je n'ai vu un article si partial dans les pages de la Tribune. Je suis pour le moins déçu par votre équipe de rédaction.
Réponse de le 07/05/2012 à 8:07 :
L'article ne dit pas autre chose que ce que vous dites.
Réponse de le 07/05/2012 à 8:14 :
Tout à fait d'accord : c'est un bilan à charge qui est présenté, ... surtout ne pas montrer qu'il a réussi dans nombre de secteurs et que sans son énergie et et son "jusqu'auboutisme" la France serait l'Espagne ou le Portugal d'aujourd'hui. Par ailleurs, ne pas oublier que Hollande vient d'être élu par une partie du peuple, compte tenu du fort taux d'abstention et surtout qu'une majorité n'a pas voté POUR Hollande mais CONTRE Sarkozy ! Ce qui change la donne, car en ces temps de crise, ou toutes les populations sont bouillonnantes et inquiétés, il vaudrait mieux qu'il tienne ses promesses. Et la réalité de la crise économique "librement effacée du discours de campagne" risque de réveiller désespoir et colère très rapidement ...
Réponse de le 07/05/2012 à 10:09 :
Ouais, enfin, en même temps, c'est un article sur le pourquoi de sa défaite. C'est quand même normal de souligner où ça a pêché, et pas ou ça à marcher. Le titre c'est : "NS s'est-il trompé d'élection ?" et pas "Le bilan de NS."
a écrit le 06/05/2012 à 23:14 :
Il à perdu comme tous les pouvoir en place ... Rien de plus ... Et surtout avec un résultat honorable ... En tout cas très loin des sondages dont on nous bassine depuis des mois ... Selon moi une partie de la défaite est aussi liée au fait d'avoir pendant des mois donné de faux sondages (enfin c'est l'échantillon supposé représentatif qui est faux ) et avoir imposé 5semaines d'égalité du TDP et 1 seul débat entre les 2 tours ...
Réponse de le 07/05/2012 à 5:34 :
président valeureux et visonaire il s'est battu jusqu'au bout.sous son reigne,la france a été a la pointe dans de nombreux secteurs ,la recherche notamment:premier avion présidentiel au monde équipé d'un four a pizza!
Réponse de le 07/05/2012 à 7:41 :
Ben voyons... quand on fait à la fois une politique socialiste, qu'on court aprés Le Pen et qu'on préserve les rentiers pendant 5 ans, il ne faut pas s'étonner du retour de manivelle d'une partie de la droite et du centre.
Outre les 20% d'abtentionnistes, deux millions d'électeurs ont voté blanc ou nul.
C'est aussi un record dont doivent tenir compte les hollandistes...
Réponse de le 07/05/2012 à 10:44 :
si l ump veut prendre une bonne baffe aux legislatives, ils n ont qu a continuer a nier la responsabilite de sarkozy dans la defaite

Hollande etait un candidat faible et de substitution (DSK aurait du etre le candidat PS) mais il a gagbe malgre tout avec une bonne avance (+ de 3%)

L UMP c est maintenant le parti des vieux et des rentiers. ca suffit pour faire de bon score mais pas pour gagner le pouvoir
Réponse de le 07/05/2012 à 11:20 :
marre de la haine de cette campagne qui a été décevante ! et puis tant mieux si Sarko prend une claque ! un peu d'apaisement fait du bien...
a écrit le 06/05/2012 à 23:10 :
Certe c'est une défaite ... Mais c'est probablement la plus serrée d'Europe ... La Gauche devrait être très modeste ... Elle est parvenue à prendre le pouvoir en utilisant tout ce que les artifices de l'exagération et du mensonge ... Elle va maintenant devoir assumer la réalité ... Prétendre prendre toutes les décisions sur la base des principes de justice et d'égalité c'est bien ... mais ce qu'il faudra plutôt résoudre c'est de faire baisser le chômage ... et ce n'est pas en embauchant 60 000 fonctionnaires de plus et 150 000 emplois jeunes que cela va résoudre quelque chose ... Il va falloir des vrais mesures ... Et pas seulement changer le nom d'Oseo en l'appelant Banque d'investissement ... ni simplement retirer le mot Race de la constitution pour résoudre la question des inégalités ... Hollande se dit le Président de tous les Français ... Il sera le Président de ceux qui l'ont élu ... Et rien d'autre ...
Réponse de le 07/05/2012 à 12:21 :
Le pire, c'est que même pas de ceux qui l'ont élu. Il fera juste son petit business plus discrètement de Sarko avec Merkel, la BCE et le FMI. Rien de plus. Vive la démocratie directe. Vive la Suisse.
a écrit le 06/05/2012 à 22:50 :
Dans le bilan vous pouvez aussi ajouter une mise à mort par de nombreux média français
Réponse de le 07/05/2012 à 10:03 :
je crois que La Tribune est plutôt au courant de ça ;-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :