Logement : Hollande peut-il oublier la chute du secteur privé ?

 |   |  813  mots
Thierry Repentin, président de l'Union sociale pour l'Habitat, devrait être nommé mercredi ministre du logement Copyright Reuters
Thierry Repentin, président de l'Union sociale pour l'Habitat, devrait être nommé mercredi ministre du logement Copyright Reuters (Crédits : Thomas Gogny)
Le nouveau président insiste dans son programme sur le logement social. Mais l'achat de logements dans le secteur privé s'effondre, et les professionnels réclament un nouveau soutien. Un casse-tête pour la nouvelle équipe, qui ne veut pas entendre parler de nouvelle niche fiscale.

Un impôt sur le revenu simplifié et surtout plus juste. Voilà ce que souhaite François Hollande, qui, comme tous les spécialistes de la fiscalité, entend mener la chasse aux niches fiscales, lesquelles n'aboutissent qu'à miner l'assiette de l'impôt. Dans ces conditions, créer de nouveaux avantages fiscaux relève de l'impensable. Et pourtant... le nouvel exécutif, dont le probable futur ministre du logement, Thierry Repentin, proche du mouvement HLM, va affronter rapidement une demande pressante de la part du secteur du bâtiment, qui fait face, sans que cela fasse plus de bruit -présidentielle oblige- à un véritable effondrement de son activité. Qu'on en juge : au cours du premier trimestre, les promoteurs ont enregistré une chute de 25% de leurs ventes, par rapport au premier trimestre 2010, selon Guy Portmann, vice-président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Par rapport à 2010, la chute atteint même 39%. 

Tous les secteurs touchés

Nexity, un des deux principaux promoteurs français avec Bouygues, a indiqué récemment avoir enregistré une chute de 20% de ses ventes pour les trois premiers mois de 2012. Tous les secteurs de la construction de logements sont touchés. La maison individuelle l'est un peu moins que la moyenne, mais à peine. Ainsi, Christian Louis-Victor, président de l'Union des Maisons Françaises, indique que les ventes ont plongé de 17% au premier trimestre. Il souligne surtout que le mouvement s'accélère. Toutes les régions sont frappées par ce phénomène (même l'Ile-de-France avec -21%) et certaines grandes métropoles sont particulièrement affectées (-77% à Rouen, -47% à Bordeaux et -44% à Toulouse).

Cette chute des achats va bien sûr se répercuter sur les mises en chantiers. Déjà, le climat des affaires dans le bâtiment, qui s'était amélioré en 2010 et début 2011, est orienté à la baisse. Une baisse qui s'est accentuée en avril, selon l'enquête mensuelle de l'Insee. Les perspectives du secteur sont bien inférieures à leur moyenne de longue période, soulignent les experts de l'Insee.

Les professionnels apellent au secours

Face à cette situation, les professionnels du secteur se tournent vers le nouvel exécutif, réclamant des mesures de soutien. Comment leur opposer une fin de non recevoir, alors que François Hollande veut promouvoir la construction de logements, pour atteindre les 500.000 par an ? Sur les 12 derniers mois, à fin mars, ce sont 366.000 constructions logements qui ont été mise en chantier (hors construction sur bâtiment existant).

Les acteurs du bâtiment savent à quel point les niches fiscales ne sont plus de saison. Même si la chute de la demande de logements neufs tient, pour une bonne part, à l'extinction du dispositif Scellier favorisant l'investissement locatif, (les ventes assorties de cet avantage fiscal plongent de 60%), on imagine les réticences de la nouvelle équipe au pouvoir ré-inventer un tel système. Même s'il ne s'agit pas d'un déduction du revenu imposable, mais d'une réduction directe de l'impôt (13% du montant investi en 2012, pour un logement aux normes basse consommation), ce qui, d'ordinaire, est considéré comme moins "injuste", le Scellier a mauvaise presse à gauche. La fédération française du bâtiment estime pourtant qu'un coup de pouce sera nécessaire, en faveur de l'investissement locatif. Non sans argument : comment faire en sorte que les investisseurs qui visent la location achètent des logement neufs, forcément plus chers que les anciens, si aucun dispositif fiscal ne les y incite ? Ils se tourneront alors vers les logements existants, avec un effet négatif, évident, sur la construction. "Il faut un nouveau dispositif fiscal" insiste la Fédération française du bâtiment.

Thierry Repentin insiste sur le logement social

S'agissant de l'achat de logements destinés à la résidence principale, les professionnels demandent aussi une extension du prêt à taux zéro, qui pourrait être ciblé sur les classes moyennes, les "riches" en étant exclus. Alors que les prix de l'immobilier, ne baissent actuellement qu'à la marge, l'actuel PTZ, qui ne ne concerne plus que le logement neuf, manque souvent sa cible, ne permettant pas aux acheteurs potentiels de monter un dossier.

A ce stade, Thierry Repentin, qui a inspiré le programme "logement" de François Hollande, insiste beaucoup sur le logement social (il préside l'Union sociale pour l'habitat, qui fédère le mouvement HLM), avec le doublement du plafond du livret A, sensé apporter des ressources à ce type de construction. Mais le privé peut-il rester à l'écart de la politique du nouvel exécutif ? Les professionnels rappellent que le secteur du bâtiment (123 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2011 dont près de la moitié dans le neuf et 1,1 million d'actifs au sein de 350.000 entreprises) est un des principaux moteurs de l'économie française, représentant près de 7% du produit intérieur brut (PIB).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2012 à 0:12 :
La situation est très simple : les prix ont énormément gonflé ces dernières années, gonflés par des aides massives de l'état et une colossale baisse des taux, alimentée par les banques centrales. Maintenant que ces moteurs ne jouent plus autant, face à la baisse de la demande, la solution est très simple : baisserles prix. C'est la loi de l'offre et de la demande. Inutile de mendier une fois de plus des aides de l'état, qui n'a plus de quoi payer. Baisser les prix est la soultion évidente et unique.
Réponse de le 17/05/2012 à 11:02 :
Malheureusement certains croient encore au "quand le bâtiment va tout va", ils oublient juste de dire qu'une grande partie de ce secteur embauche des intérimaires, des sous-traitants et qui plus est souvent étrangers donc cela ne profite pas beaucoup aux Français... Mais rassurons-nous, tous ces gens qui sont à la limite de la Loi, ne sont pas protégés sans raison : ils financent les partis politiques ...
a écrit le 16/05/2012 à 18:46 :
ah le fameux mythe des étrangers qui rachètent tout et tirent les prix vers le haut...quand on regarde les stats des notaires, on se rend bien comtpe que c'est n'est que du pipo d'agent immo ou de proprio pour justifier un prix bullesque.....les winners je me marre rien qu'en imaginant vos tetes !!! hahaha! restez ien accrochez à vos reves de plus-value à la sauce ponzi, je retire le marché !!!mort de rire
a écrit le 16/05/2012 à 14:14 :
Qui dit effondrement des ventes, dit effondrement des prix. Les gens vont pouvoir enfin se loger, contrairement à ce qui se passait sous Sarkozy.
Réponse de le 16/05/2012 à 16:47 :
Maintenant que la Sarkozyte aigue a finit comme prévu par mettre vos amis au pouvoir, à votre place je patienterais un peu, juste histoire de vérifier que très bientôt tout va aller beaucoup mieux... Vous oubliez en effet qu'une frange non négligeable de nos compatriotres aura toujours les moyens de se loger dans les quartiers chics de nos grandes villes ou encore dans les lieux de villégiatures (exemple cote atlantique, cote d'azur etc...). A défaut les étrangers maintiendront la pression sur les prix à notre place... Et contre cela, je suis prêt à parier que votre Mentor ne devrait pas pouvoir y faire grand chose, pas plus que Sarkozy ou un autre .....
Réponse de le 17/05/2012 à 0:13 :
Les étrangers ? Lesquels ? Les grecs ? les espagnols ? Les italiens ? Les Irlandais ? Les anglais en récession ? Laissez moi rire !!!
a écrit le 16/05/2012 à 14:01 :
Problème de l'offre et de la demande, la politique ne peut rien faire contre à moins de limiter les achats aux seuls français pour éviter la flambée des prix mais c'est pas bon pour l'image de la France et des valeurs qu'elle défend naivement.
a écrit le 16/05/2012 à 13:38 :
Tant que nous sommes dans le gagnant / gagnant, voici ma proposition :
1/ Le contribuable Allemand subventionne la France. 2/ Avec l'aide du contribuable Français (faut pas froisser Angela), la France subventionne l'immobilier. 3/ Les acteurs du secteur immobilier subventionnent l'industrie allemande (Porsche, Audi, BMW, Mercedes...). On ne demande pas son avis au contribuable, la boucle est bouclée et tout le monde est content !
a écrit le 16/05/2012 à 11:07 :
Il suffit de subventionner tous les secteurs. Si les prix baissent, ça ne fera que générer du pouvoirs d'achat supplémentaire pour les acheteurs et in fine pour les locataires... Quant à ceux qui y perdront, ça n'est pas bien grave car l'augmentation que nous avons connue jusqu'ici n'était pas de leur fait et n'a rien de normale ou légitime. J'en ai assez que l'argent de mes impôts servent à engraisser les entreprises de construction, les agents immobiliers, ainsi que les vendeurs qui profitent des nouvelles générations primo accédantes!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 16/05/2012 à 9:06 :
Les professionnels n'ont vraiment aucune honte de quémander des "aides" financées par les contribuables afin de conserver des marges importantes.
Regardons ces "professionnels", ils ne font pas pitié !!!!!
J'ose espérer que le nouveau président aura la force de caractère de refuser ce cadeau aux promoteurs car ça ferait encore gonfler les prix au détriment du reste de l'activité.
Courage M.Hollande, Ne pensez pas en premier aux plus nantis (quelque soient leurs arguments fallacieux) l'avenir du pays en dépend !!!
Laissons baisser les prix immobiliers naturellement afin de relancer la croissance.
Réponse de le 17/05/2012 à 0:15 :
Laissons baisser les prix, laissons faire les lois du marché plutôt que de céder aux mendiants du lobby immobilier.
a écrit le 15/05/2012 à 21:45 :
moi, j'ai toucher une subvention ANAH (et je ne suis heureusement pas le seul) pour financer une partie des travaux de rénovation d'un logement social, en contrepartie : loyer pour 107 m² près de lyon : 536 euro! Sans la subvention, le loyer serait largement au double !! on fait quoi du doublement des loyers induits par certaines suggestions ????? vous voulez bien aller l'expliquer aux locataires ??
a écrit le 15/05/2012 à 21:45 :
moi, j'ai toucher une subvention ANAH (et je ne suis heureusement pas le seul) pour financer une partie des travaux de rénovation d'un logement social, en contrepartie : loyer pour 107 m² près de lyon : 536 euro! Sans la subvention, le loyer serait largement au double !! on fait quoi du doublement des loyers induits par certaines suggestions ????? vous voulez bien aller l'expliquer aux locataires ??
Réponse de le 17/05/2012 à 0:16 :
Comme beaucoup, vous défendez vos propres intérêts en affirmant défendre ceux des pauvres...
a écrit le 15/05/2012 à 20:40 :
les constructeurs se sont largement enrichis ces 15 dernières années. Alors ils n'ont qu'à s'adapter à la conjoncture au lieu de toujours compter sur les aides de l'Etat par le biais des niches fiscales.
Toutes ces niches ont participé à la hausse du prix de l'immobilier et donc à la baisse du pouvoir d'achat des ménages. il faut changer tout cela, ruiner les rentiers en facilitant l'accés au logement.
Réponse de le 15/05/2012 à 21:12 :
Complètement d'accord,l'état ne peut plus continuer à subventionner les promoteurs privés et les divers intermédiaires qui profitent de la défiscalisation.De toute façon l'augmentation de la construction des logements sociaux donnera du boulot aux entreprises de la construction et permettra de maintenir et même augmenter le nombre d'emplois d'ouvriers de la construction.Je compte sur Repentin pour ne pas céder face aux lobbys privés qui profitent des subventions publiques.
a écrit le 15/05/2012 à 15:50 :
Des endettements sur la durée arrangent l'état qui sait que les "propriétaires" iront bosser plus longtemps au moins durant la durée de l'emprunt...
a écrit le 15/05/2012 à 15:01 :
Pour les petits propriétaires ne gérant pas en direct leurs biens, s'ajoutent tous les travaux facturés à prix d'or par les artisans,exemple, changement d'une ampoule sur un luminaire de palier mural, 90e soit 45 e une ampoule 60watts ordinaire + 45e de déplacement effectivement à la fin de l'année la rentabilité est nulle et il est plus intéressant de laisser son argent en banque moins de tracas!!
Réponse de le 16/05/2012 à 9:57 :
c'est aussi a cause de ce genre de choses que nombre de gros syndics se fait virer... ca coute bcp moins cher de demander a qqun dans l'immeuble de faire le boulot ( contre retribution)
a écrit le 15/05/2012 à 14:55 :
@ retraité : vous m'obligez à répéter que les rentiers de l'immobilier, ce ne sont pas les retraités mais les intermédiaires qui se gavent !
Ou alors vous faites exprès de semer la confusion ( toujours mettre devant les ''petits'' pour justifier ses prébendes)
Réponse de le 15/05/2012 à 15:12 :
@henri : ok, excusez je vous avais lu trop vite
a écrit le 15/05/2012 à 14:28 :
Cinq ans de sarkozysme ont mis l'économie en difficulté.
La construction de logements s'écroule ce qui est inévitable.
Réponse de le 15/05/2012 à 14:42 :
L économie fonctionne sur des tendances et cycles bien plus longs que le quinquennat.

Réponse de le 16/05/2012 à 8:12 :
Monsieur Sarkozy a gouverné bien plus je rappelle: il a aussi été ministre des finances et du budget, entre autres, dans les dix années qui viennent de s'écouler.On a vu la bulle grossir mais on y a rien fait, mieux on y a ajouté son grain de sel.Merveilleux.Et dire que 48/100 de français ont faillis nous le remettre dans les pattes.
a écrit le 15/05/2012 à 13:53 :
Mais bie oui ,il doit oublier ;les prix sont trop élevés .Cela doit baisser de 40% car ,les Français moyens ne peuvent pas acheter faute de salaires n'ayant pas évolués .
Réponse de le 15/05/2012 à 14:16 :
Rassurez-vous, Moutarde. Lorsque les proprios ne trouveront plus de locataires solvables, ils viendront pleurer pour que l'état les sauve...
Réponse de le 15/05/2012 à 20:47 :
Vivement l'an prochain, vous pourrez oublier Sarkozy et ouvrir des yeux neufs sur votre environnement. Je souhaite pour vous que vous le trouviez, enfin, alors, à votre goût.
Réponse de le 16/05/2012 à 13:21 :
Solestella :je pense tout simplement aux jeunes bardés de diplomes ,meme aux autres avec CAP qui eux ,ne peuvent acheter ;pour moi ,c'est fait avec un appartement bas de game mais ,je suis chez moi pour vieillir .
Réponse de le 17/05/2012 à 10:48 :
Ce n'est pas quand on est jeune qu'on doit devenir propriétaires, c'est un boulet qui vous empêche de mener à bien votre carrière. Quand on est jeune, on fait son expérience librement, on vit et on essaie d'économiser pour acheter plus tard, rien ne presse.
a écrit le 15/05/2012 à 13:25 :
Les rentiers mettent toujours en avant les ''petits retraités'' pour faire pleurer dans les chaumières.
On est bien d'accord que les profiteurs, ce ne sont pas les gens qui touchent 700 euros de pension par mois comme ma mère mais ceux qui se gavent comme des imbéciles (ils seront LA cible s'ils continuent).
Par ailleurs ''stériliser'' 1/3 de ses revenus pour se loger (cas de la plupart des actifs) c'est autant de moins pour investir ailleurs (éducation, formation, bonne nourriture et pourquoi pas dans l'entreprise)
Réponse de le 15/05/2012 à 13:56 :
30% pour se loger ,c'était ce qu'il ne fallait pas dépasser pour pouvoir acheter à l'époque .Beaucoup l'ont fait en se privant oui mais ,maitenant ,meme avec une petite retraite ils sont chez eux et ne paient que les charges collectives .C'était le choix de nombreux Français pas plus riches que cela .
Réponse de le 15/05/2012 à 14:00 :
tout a fait, d'ailleurs, un autre scandale est l'augmentation des retraites où 2.4 % de hausse est appliqué de manière uniforme quelque soit le niveau de pensions ! il suffirait que d'augmenter les basses retraites et de plafonner les grosses retraites au lieu de saigner encore et toujours plus les actifs.c'est une véritable spoliation des actifs ! partons et laissons les vieux profiteurs se débrouiller avec leurs dettes et leurs retraite de dingue !
Réponse de le 15/05/2012 à 14:02 :
@henri :vous m obligez a répéter ! le nombre de logements moyen par proprio est de 2,13 ( INSEE) ; l investissement locatif est par conséquent le fait de "petits "propriétaires . Comment pouvez vous dire qu ils se gavent avec en moyenne 800 e de revenus supplémentaires ?
Réponse de le 15/05/2012 à 14:08 :
Honteusement escroqué par les banques qui lorsque l on calcule correctement prête à taux usuraire et taxé chaque année par l Etat.

Avec la correction qui arrive, est-ce si rentable ... ?
Réponse de le 16/05/2012 à 13:51 :
@ retraité : parler de moyenne c'est du flan. Parlez-nous plutôt de médiane, que l'on rigole un peu :-) . Autre chose, le minimum vieillesse concernait 2/3 des retraités lors de son instauration en 1956 et s'élevait entre 30 et 50% du SMIC de l'époque. Aujourd'hui, il est d'un montant supérieur et ne concerne plus que....................5% des retraités. Donc bon, le coup des "pauvres vieux dans la misère", à d'autres hein ;-)
Réponse de le 16/05/2012 à 14:37 :
@derichter :donc baissons les retraites de 22 % comme en grece ...ne vous inquetez pas nous sommes dans ce chemin si effectivement plus personne n investi en france
Réponse de le 16/05/2012 à 15:44 :
@ retraité : Encore des approximations (vous avez pourtant bcp de temps libre pour faire des recherches, non ?). La France est la première destination mondiale pour les investissements directs étrangers. Thanks, bye.
Réponse de le 16/05/2012 à 16:19 :
@Derichter : ( vous devriez prendre un peu de temps pour mieux lire) : je parle au futur et donc je précise : que la france jusqu a maintenant soit un lieu privilégié d investiisements est une très bonne chose mais cette nouvelle "chasse aux riches " à travers des dispositions telles les PV ou à venir IR à 75 % ne va pas t elle provoquer un frein a l investissement?
Réponse de le 17/05/2012 à 0:20 :
Oui, baissons les retraites supérieures à, disons, 2000 euros qui devrait être un macimum pour un retraité. Les inactifs paient beaucoup trop cher pour financer ces retraites, cela se fait au détriment des jeunes générations et au détriment du dynamisme de l'économie. Ces retraites sont un boulot pour notre économie.
a écrit le 15/05/2012 à 12:38 :
les subventions ont clairement créé un effet inflationniste sur les prix. L'Etat doit tout simplement lancer des appels d'offres au delà des logements sociaux, avec un prix au m2 fixé. Seuls les primo accédants y auront accès. Il faut également assouplir les conditions des baux, qui sont trop favorables aux locataires. Si l'Etat veut absolument maintenir la trêve hivernale alors c'est de sa responsabilité de couvrir le risque d'impayés pas au bailleur. En Suisse par exemple, le bail est d'un an, reconduit tacitement chaque année MAIS résiliable chaque année par le bailleur ou le locataire (avec un préavis de 3 mois). Il y a également un mécanisme où l'argent de la caution est bloqué sur un compte bancaire du locataire (il ne va pas dans la poche du bailleur). Concernant les aides Scellier et PTZ, elles doivent être supprimées !
Réponse de le 15/05/2012 à 12:50 :
@eolivier : votre idée de caution sur un compte bancaire bloqué est excellente . Autre idée que je défends : supprimer la PV sur résidence secondaire à un propriétaire qui vend à son locataire ( en finalité c est tt de mme le locataire qui l a paye )
Réponse de le 15/05/2012 à 14:18 :
Retraité, vous allez un peu trop loin... Le double jackpot est toujours bon à prendre..
Réponse de le 15/05/2012 à 14:51 :
@yvan : pas du tout !! C est souvent le locataire qui propose au propriétaire et c est logique car il se sent chez lui ; si le propriétaire doit s acquitter de 33 % de PV il ne vend pas, pourqoui voulez vous que je vende mes résidences locatives si taxées a 33% ?
Réponse de le 16/05/2012 à 13:48 :
@ retraité : Bien entendu, vous déduisez le montant de l'ensemble des loyers préalablement acquittés par le locataire du prix de vente, et vous vous engagez à ne pas faire de PV supérieure au niveau de l'inflation et des travaux d'amélioration engagés ?
a écrit le 15/05/2012 à 12:20 :
Démerdez vous ! le logement est fait pour se loger, pas pour racketter les jeunes et les actifs qui doivent s'endetter sur des décénies alors que tout le patrimoine de la France est déjà ...ou alors vous verser des loyers de dingue au regard de ce qu'ils gagnent....marre de cette France et de cette Europe où les jeunes et les actifs sont de plus en plus précarisés pour satisfaire les nababs que sont devenus les boomers....et tout les lobbys qui profitent de cette position de force au niveau électoral ! pas étonnant que les jeunes talents et les entrepreneurs quittent ce vieux continent où la richesse créée est drainé par cette classe d'age qui ne pense qu'à elle !!!
Réponse de le 15/05/2012 à 12:50 :
Il est vrai que vous n'avez pas vraiment complètement tort... Mais ce n'est pas forcément une question de classe d'âge. Des vieux avec des revenus ridicules, j'en connais aussi beaucoup...
Réponse de le 15/05/2012 à 20:52 :
Les jeunes ne sont pas tous à plaindre, beaucoup ont un niveau de vie fort enviable. Alors c'est sûr qu'être propriétaire, c'est faire des efforts avant : pour se constituer un capital de départ, pendant pour rembourser ses emprunts et après pour continuer à entretenir son bien. Il faut reconnaître que cela signifie, vivre chichement pendant 30 ans. Aujourd'hui les jeunes veulent aller au restau, partir en vacances, bien s'habiller et acheter un logement, ça ne s'est jamais fait, même pendant les trente glorieuses. Ce qui claquaient leurs sous sont ceux qui ne sont toujours pas propriétaires mais à la retraite.
Réponse de le 15/05/2012 à 21:23 :
@solestella :vous n avez pas tort ;perso j ai travaillé 25 ans à paris et n avait pas les moyens d acheter mme en banlieue ;j ai commencé par une petite maison dans l oise à 60 kms de paris et bien sur pas de voiture neuve avant 35 ans et plus de 3 h de transport par jour.Il faut savoir ce que l on veut et personne je dis bien personne n est obligé d habiter paris . Faire le conflit des générations comme on peut le lire dans certains messages est grotesque
Réponse de le 16/05/2012 à 13:46 :
@ retraité : C'est vous qui êtes grotesque ! Le coup du "pas de voiture neuve avant 35 ans", mais LOL quoi ! La moyenne d'âge de l'acheteur de voiture neuve est de plus de 50 ans, alors vous repasserez ! Les boomers ont tout eu ! Immo pas cher, salaires constamment en hausse, promesses d'un avenir sans cesse meilleur, santé gratuite, emplois abondants, etc

Place aux jeunes maintenant, merci.
Réponse de le 16/05/2012 à 15:04 :
@derichter : je suis au moins d accord avec vous : place aux jeunes mais dites moi a votre avis qui est le plus lésé par le fait que je ne vends plus ma maison à mes jeunes locataires du fait de la nouvelle taxation sur PV ?J attends toujours qu on m explique pourqoui une PV sur résidence secondaire est plus "sale" que sur résidence principale .
Réponse de le 17/05/2012 à 0:25 :
Les jeunes d'aaujourd'hui font beaucoup plus d'effort que ceux d'il y a 30 ans, avec des études bien plus longues, et ont à faire face à beaucoup plus de difficultés : chomage de masse, prix immobiliers délirants, salaires bloqués, crise monumentale des subprimes etc... Et ils doivent payer des sommes colossales pour financer les retraites de la génération précénde te qui a eu la vis facile ! ALors SVP les retr&ités un peu de solidarité envers la génération qui paie vos retraites ! Acceptez une baisse des retraites ! Nos salaires sont gelés, vos retraites augmentent avec l'inflation, c'est scandaleux, un cadeau électoral de Sarko pour qui vous votez massivement !
Réponse de le 17/05/2012 à 10:59 :
Vous rêvez jeunes, hormis une minorité qui sont studieux, les jeunes d'aujourd'hui ont soit des études faciles à suivre (on les adapte à un public nouveau à chaque réforme) soit des conditions de travail meilleures. Vous n'êtes pas à plaindre, vous êtes justes trop gâtés. Pensez à la génération de jeunes époque Jospin qui ont dû accepter les emplois jeunes : des diplômés acceptant de travailler 5 ans au SMIC en attendant des jours meilleurs qui ne sont jamais arrivés : après 5 ans sans réelle formation ni vraie expérience, ils sont restés dans des petits boulots pour la plupart.
a écrit le 15/05/2012 à 12:12 :
ce n'est pas les subventions dont les propriétaires ont besoin mais d'une stabilité fiscale et de la garantie contre les mauvais payeurs.j'ai fait de la location pendant 25 ans et je peux vous garantir que les mauvais payeurs ne sont pas les plus pauvres,mais ceux qui comme toujours exploitent le systeme trop chassseurs de voix de nos politiques
a écrit le 15/05/2012 à 12:07 :
non seulement il peut , mais il le doit....marre de filer des milliards à ce secteur qui comme un drogué ne peut fonctionner sans son fix de fonds public....laissez les couler. qu'il fasse des logements moins cher ou rogne sur leurs marges...les prix de l'immo doivent baisser pour sauver notre économie et libérer du pouvoir d'achat qui ira vers la conso ou du vrai investissement : vers le entreprises, le recherche et les PME....y en a marre de filer des milliards à ce lobby et aux rentiers boomers tout en laissant la facture aux générations d'après ! qu'ils Cr....ent
a écrit le 15/05/2012 à 12:05 :
US, Espagne, Grèce, Irlande....France....La bulle immo qui est entrain d'exploser est le résultat d'une bulle sur les vieux...qui ont élu des dirigeants en leur demandant de privilégier la rente au travail....aujourd'hui tout ces vieux de la planète sont net vendeurs d'immo dans des pays à démographie déclinante...oui c'est un ponzi et rien d'autre ! l'immo est un ponzi ou les vieux se gavent sur les générations suivantes ! le système social et les retraites sont des ponzis dans lesquels les vieux (qui votent en masse) se votent à eux meme des augmentations de retraites et de prestations sociales, tout en laissant aux autre le soin de les financer....quitte à endetter encore plus le pays et à exiger encore et plus de précarité des jeunes et des actifs....le hold-up intergénérationnel; le plus grand casse de l'histoire !

Réponse de le 15/05/2012 à 12:23 :
@bulle : précisez votre pensée : vous pensez que la retraite moyenne en france ( 1626 e pour les H , 1127 e pour les F , chiffre 2008 INSEE) est un vol sur les générations suivantes ?
Réponse de le 15/05/2012 à 12:26 :
cette vidéo va dans le sens de votre remarque : http://dai.ly/JxJ8qD
Réponse de le 15/05/2012 à 14:02 :
Tout le monde semble oublier que les "patrimoines" ont, pour la plupart, été bâtis avec les revenus du travail, ou du moins ce qu'il en reste après les ponctions de l'état ! Quel pays qui nous taxe plusieurs fois, même sur les taxes: impôt sur la CSG, taxes sur la TVA etc.
Il faut supprimer l'enfer fiscal !
Réponse de le 15/05/2012 à 14:11 :
Evidemment ! Le vol en question ne repose pas sur le niveau des pensions mais sur les financement bancal d une part, sur le fait que les jeunes qui vous financent aujourd hui le font clairement à perte d autre part.

Ces générations ont eu des opportunités que les suivantes n ont pas eu et n auront plus en Europe, tant pis pour ceux qui n ont pas été capables de les saisir. Place aux jeunes
a écrit le 15/05/2012 à 11:56 :
1/3 de la population réside dans 3 grandes villes( paris lyon marseille ). l'offre y est insuffisante par rapport à la demande.les prix continueront d'augmenter.l'état n'a pas les moyens de construire suffisamment. il faudra bien inciter les privés à construire et augmenter le parc immobilier .inutile de mettre le nez dans le sable pour éviter de prendre des décisions utiles et nécessaires.il faudra peut- être aussi ne plus donner systématiquement 2 logements par couple qui se sépare car cela devient une énorme difficulté pour le pays en multipliant par 2 la demande.
Réponse de le 15/05/2012 à 20:54 :
Si l'Etat aurait les moyens, s'il consacrait l'argent à construire des logements sociaux au lieu de subventionner le bâtiment, les propriétaires et les locataires à fonds perdus.
a écrit le 15/05/2012 à 11:17 :
Au secours!
C'est la mentalité des Français de chercher des aides et de subventions. Il n'est pas très étonnant que l?État français obèse et déficitaire. Ils n'ont qu'à ajuster leurs propositions à la solvabilité des acheteurs potentiels. Ils ne sert à rien à répéter à l'infini que la France manque de logements.Toute subvention ou aide accordée est l'impôt des autres. On ne sortira jamais de l'auberge.
a écrit le 15/05/2012 à 11:14 :
S'il y a bien un secteur qui s'est gavé pendant trop longtemps c'est bien celui là !
Il est temps de laisser ce marché se réguler tout seul pour permettre aux gens normaux de se loger décemment.
Fini les vacances à Saint trop messieurs les lobbyistes. Bienvenue dans la France qui souffre !
Réponse de le 15/05/2012 à 12:13 :
C'est à peu près cela ... Effectivement, ce ne sont pas les maçons qui se sont gavés, mais bien une armée de parasites en costume prêts à venir vous démarcher le soir très tard ou même le WE... Le marché va se réguler tout seul, et il faut arrêter les tarifs de ventes de produits défiscalisés non pas au bénéfice de l'acheteur, mais bel et bien sur le dos du contribuable au seul profit des promoteurs et autres vendeurs bac - 2... La chute est à la hauteur des incroyables profits de irconstances. La roue a tourné.
a écrit le 15/05/2012 à 10:37 :
il faut vraiment cesser de subventionner ce secteur pour que les prix reviennent à la réalité du marché et que disparaisse la bulle immobilière que c'est crée autour de ce marché
Réponse de le 15/05/2012 à 11:02 :
qu'enfin les Français "normaux" non aidés par une donation parentale puissent accéder à la propriété, ça serait enfin une mesure démocratique sensée, moralement juste et économiquement à propos
Réponse de le 15/05/2012 à 11:07 :
mois j'ai toucher une subevention (et je ne suis heureusement pas le seul) pour financer une partie des travaux de rénovation d'un logement social, en contrepartie : loyer pour 107 m² près de lyon : 536 ? !
Sans la subvention, le loyer serait largement au double !!
on fait quoi du doublement des loyers induits par votre suggestion ????? vous voulez bien aller l'expliquer aux locataires ??
a écrit le 15/05/2012 à 10:12 :
j'ose espérer que vous n'écouterez pas cet article qui illustre tellement bien la connivence entre les média et les vendeurs de bien immobiliers. Ces vendeurs profitent aujourd'hui encore de prix qui se sont élevés de manière horrible pour les acheteurs. Et cela sur le dos du contribuable. C'est profondémment injuste. Svp démontrer que votre priorité c'est le bien être du peuple qui cherche à se loger correctement sans s'endetter sur des décennies. Laisser la bulle créer par vos prédécesseurs à coup d'aides fantastique (cellier, PTZ...) éclater et les prix revenir à des prix compatible avec le pouvoir d'achat d'aujourd'hui. Merci à la tribune de publier ce message même si il est très critique.
Réponse de le 15/05/2012 à 10:56 :
C'est vrai ! l'article illustre aussi bien le fait que la finance et les lobby font la politique à la place des élus. M Le Président Elu , on compte sur vous pour reprendre le pouvoir !! C'est facile, le peuple est avec vous !! Soyez un président historique pour kon oublie l'hystérique.
a écrit le 15/05/2012 à 9:48 :
La politique du logement des annees Chirac/Sarkozy a ete principalement base sur la construction de logements pour leur mise en location en echange d'une reduction d'impot consequente. Resultat, plus de logements construits, mais pas necessairement ou la demande est la plus forte, une offre favorisant l'investissement et pas l'accession a la propriete, le tout creant une bulle avec une envolee spectaculaire des prix de l'immobilier sur toute la France. La defiscalisation a creee une veritable bulle et l'augmentation de l'offre de logements n'a malheureusement pas eu pour consequence la baisse des loyers (qui pese de plus en plus lourd sur les budgets des francais). Le ralentissement dans le secteur qui correspond a l'arret du scellier fin 2012 nous montre que les pouvoirs publics ont creees une bulle qu'il faut degonfler
a écrit le 15/05/2012 à 9:36 :
c'est deja tres dur d'avoir une livraison en temps voulu pour cause de manque d'employés dans le secteur du batiment alors moins d'aides pour le secteur privé ne fera pas de mal,les employés étant occupés dans le secteur public,de plus la pause permettra d'éviter de trop nombreux appartements qui ne se loue plus ou difficilement.
a écrit le 15/05/2012 à 8:57 :
Le secteur immobilier est l'exemple typique d'un secteur laminé par l'interventionnisme bureaucratique néfaste. D'un côté, des entreprises qui dépendent du bon vouloir des pouvoirs bureaucratiques en matière d'appel d'offre, de subventions ou de réglementations. De l'autre, des acheteurs découragés ou appauvris par les taxes multiples, un interventionnisme tatillon et les menaces proférées régulièrement contre la propriété privée que même des juges politisés ne se privent pas d'attaquer. Au total, on obtient un secteur économique extrêmement fragilisé, frappé par des pénuries d'offre et de demande, drogué aux subventions, avec des marges tellement faibles que le moindre événement négatif le met en péril, où la survie passe par le recours massif au travail au noir et où seuls les margoulins prospèrent, au détriment des entrepreneurs honnêtes. Belle réussite de notre Etat obèse !
Réponse de le 15/05/2012 à 9:25 :
Oui pour l'immobilier, il faudra effectuer un énergique sevrage de subvention et abollir toutes les niches fiscales. Les rpix des logements vaccants reviendront à un niveau raisonnable de prix de cession et des locations. Et si cela ne suffit pas, il faudra taxer lourdement, très lourdement, tout l'immobilier vaccant, sans oublier les résidences secondaires.
Réponse de le 15/05/2012 à 9:54 :
Tout a fait d'accord sur une taxe consequente sur les logements vacants, les terrains agricoles/ou non , non exploites et les residences secondaires non louees dans des zones ou la pression immobiliere est grande. Il est temps aussi d'avoir une reelle qualite de construction pour les logements neufs ou il y a beaucoup a dire (des logements qui au bout de 5 ans se fissurent) ou vieillissent mal car fait a la va vite (demandez aux artisans qui travaillent sur beaucoup de ces projets) y compris en BBC
Réponse de le 15/05/2012 à 10:14 :
d'accord
a écrit le 15/05/2012 à 8:50 :
Avec quoi ces messieurs de l'immobilier veulent-ils qu'on achète? La bulle est là ils le savent mais ne veulent pas la voir. Il manquent des logements qu'ils commencent à remplir tous ceux qui sont vides et ne se vendent pas.
a écrit le 15/05/2012 à 8:11 :
a toujours tirer sur les propriétaires (impots,réglementations ,mettre des années pour pouvoir expulser les mauvais payeurs,ils ont fini par les faire fuir .par exemple ,qu'ils bloquent les loyers ok mais qu'ils les indexent sur l'augmentation des impots autrement dit qu'ils montrent l'exemple
Réponse de le 15/05/2012 à 9:49 :
Matheo, je vous sens bien rentier, sur ce coup...
Réponse de le 15/05/2012 à 10:00 :
Les proprietaires n'ont pas fuis comme vous dites, la frenesie de construction de logement defiscalisant le prouvent bien, ces logements sont mis en location par de nouveaux proprietaires et surement pas achetes comme residence principale. Certes il faut assouplir les lois sur le logement afin de permettre un acces plus facile a la location sans qu'on vous demande plethore de preuves.
Réponse de le 15/05/2012 à 12:18 :
Notez, le problème est en train de se résoudre tranquillement par lui-même : il n'y a bientôt plus de locataires solvables...
Réponse de le 17/05/2012 à 0:30 :
Les propriétaires, fuir ? C'est la meilleure que j'aie entendu depuis longtemps !!! Et ils enmènent leurs biens immobiliers avec eux à l'étranger ??? Ah ah ah ah ah !!!
a écrit le 15/05/2012 à 7:40 :
ca ft 30 ans qu'ils font du soutien et de la relance.... alors les prix sont completement deconnectes de la realite... les bulles finissent tjs par se degonfler... fini, les gros 4*4
a écrit le 15/05/2012 à 7:11 :
Rien a faire, suffit de mettre plus de terrain sur le marche et d'attendre que les prix reviennent a un niveau raisonnable, du genre -50%.
Réponse de le 15/05/2012 à 7:44 :
Encore faut - il qu 'il y ait des terrains constructibles ( grenoble - montagne ) , non inondable .... Et que penser des distances entre terrains et lieux de travail ( ile de france ).
a écrit le 15/05/2012 à 6:58 :
N'y pensez pas, Hollande va paupériser la classe moyenne, il va falloir en construire du HLM !!!
Réponse de le 15/05/2012 à 7:14 :
On rentre dans la répression financière et ce n'est pas forcément de la faute dHollande mais cela va être généralisé sur tous les pays occidentaux surendettés. L'heure de la facture arrive, va falloir payer les dettes car pour le moment personne n'a pris les pertes.
Réponse de le 15/05/2012 à 7:51 :
+1 La répression financière a commencé avec l alourdissement considérable des PV (éxo au bout de 30 ans au lieu de 15 ),FH parle de revenir à l ancien système ,22 ans , sera t il capable de le faire ? La répression financière est aussi le retour de l ancien barème de l ISF , bon moyen de prendre aux "riches", mais attention , la france est de le chemin de l espagne : et assumer le chomage .
Réponse de le 15/05/2012 à 8:19 :
Bah 180% d'augmentation des prix immo ( 4 fois plus vite que les revenus) en quinze ans, va bien falloir que ça cesse.
Surtout que les salaires des ouvriers du bâtiment n'ont pas pris 180% non plus.
Mesdames et messieurs les rentiers vont devoir se résoudre à en lâcher un peu. Le grand Henri Ford avait bien compris que les écarts de revenus devaient rester raisonnables pour favoriser les affaires (et la vente de ses automobiles aux ouvriers qui les fabriquent).
La baisse tendancielle du taux de profit, vous connaissez ?
Réponse de le 15/05/2012 à 8:39 :
@henri : je vous invite à aller voir rapidement un constructeur de maisons individuelles dans votre région , ce que j ai fait ce we : si vous me trouvez un constructeur qui a baissé ses prix je prends l hélico pour réserver !!! Mettre tout sur le dos des proprios est facile mais la réalité est que les prix ne baisseront pas ou peu car indexé sur le cout du batiment et donc indéxé sur votre salaire : dans ma region ( bordelais ) le nombre de transactions dans le neuf a baissé de 47 %, les prix des terrains à batir a baissé ( dans mon secteur de l ordre de 20 %) ; réflechissez !
Réponse de le 15/05/2012 à 9:29 :
Les constructeurs finiront bien par baisser pour qu'eux même puissent vivre de leur job doré et drogué aux aides d'Etat. Pour les loyers, ce sont les taxes LOURDES sur l'immobiliervacant qui règlera le problème : soients les proprios nantis louent, soit ils paient une taxe de 10 % de la valeur du bien chaque année, comme celà à ce train là, ils feront vite le calcul !!!
Réponse de le 15/05/2012 à 9:31 :
la répression financière auprès d'une population endettée?j'ai peur que ça ne marche pas.
Réponse de le 15/05/2012 à 9:59 :
@traitement energique : pensez vous que les riches s emm...avec du locatif dont la rentabilité est de 3 % ???? Mais vous êtes au coeur du débat : les riches pour vous ce sont les cadres moyens , les retraités , les couples qui gagnent 4000 e, bref ceux que l on va taxer en croyant que cela améliorer le sort des pauvres.
Réponse de le 15/05/2012 à 10:21 :
vous avez le temps de réfléchir ! Alors profitez en en attendant que les prix suivent tout naturellement la baisse de 47% des trasactions que vous indiquez sur Bordeau. La Décroissance salutaire arrive enfin.
Réponse de le 15/05/2012 à 10:35 :
@a retraité : c est réfléchi ! J ai les moyens ou du moins l accord de mon banquier , pour réinvestir et je n achèterai plus jamais en france même s il devait y avoir de nouveaux avantages fiscaux pour motif simple :perte de confiance.
Réponse de le 15/05/2012 à 11:01 :
vous êtes de la génération qui a profité de tout : le plein emploi, des augmentation vraiment sympa un niveau de vie en constante augmentation, les années sans sida, des retraites calculées à des taux historiquement élevé. Et maintenant que ce pays qui vous a enrichi est à la peine vous quittez le navire comme un rat pour dépenser vos sous ailleurs.
Réponse de le 15/05/2012 à 11:35 :
@a retraité : et votre iphone ou votre samsung il est fabriqué ou ???
Réponse de le 15/05/2012 à 11:47 :
@ a retraité : votre remarque sur le sida est à mourir de rire et reflète bien votre mentalité : ce n est tt de même pas de notre fautre si nous sommes pas dans la génération SIDA !!! Sachez pour relever le débat qu il y a environ 6,5 millions de logements locatifs privés en france et que la moyenne des proprios est de 2 logements . Je rentre dans cette moyenne pour un montant de 1600 e brut de loyers ( les 2) par mois soit apres taxe fonciere , assurance , CSG etc .. environ 800e . Ma retraite , mr, est de 1300 e ..pensez vous que je suis un riche rentier ??
J ajoute qu il s agit de maisons construites dans les quelles j ai passé énormement de temps ( terrasse , clotures etc ...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :