Et si la dette publique n'était que la partie émergée de l'iceberg ?

 |   |  374  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon une étude de Jacques Bichot, professeur émérite à l'université Jean Moulin Lyon III, le montant de la « dette retraite » qui prend en compte les dépenses d'assurance-maladie et les pensions des retraités actuels et futurs, atteindrait 10.370 milliards. Soit 5,6 années de PIB. Un chiffre à comparer aux 1.717 milliards de la dette publique classique et aux 1.200 milliards du patrimoine financier des ménages.

Et si la dette publique n?était que la partie émergée de l?iceberg ? Telle est la question que se pose Jacques Bichot, professeur émérite à l?université Jean Moulin Lyon III. Selon ses calculs, le montant de la « dette retraite » dépasserait les 10.000 milliards d?euros si l?on additionne les dépenses d?assurance-maladie et les pensions des retraités actuels et futurs. Il grimperait précisément 10.370 milliards, soit 5,6 années de PIB.

Le patrimoine financier des ménages ne serait que de 1.200 milliards d'euros.

Ce chiffre est à comparer aux 1.717 milliards de la dette publique classique et au patrimoine financier des ménages dont le montant serait de 1.200 milliards, soit 43.000 euros par ménages. Un montant que l?économiste obtient en retranchant aux 4.000 milliards d?euros qui composent le patrimoine financier les 1.100 milliards de crédits contractés par les Français et les 1.700 milliards de la dette publique.

« D?après le Traité de Maastricht, chaque membre de l?Union européenne, pour adopter l?euro, doit maintenir sa dette publique en-dessous de 60% du PIB ; et une fois l?euro adopté, cette condition devrait ensuite rester vérifiée sans limite de durée. Mais la dette dont il s?agit est uniquement la dette publique classique », explique Jacques Bichot dans une étude publiée par la revue Sauvegarde Retraites. « La construction européenne a gravement manqué de sérieux. Ce manque de sérieux est encore aggravé du fait que cette clause du Traité ne prend pas en considération la dette publique totale mais seulement sa partie classique », poursuit l?économiste.

Un problème grave pour les générations futures

Le problème réside dans le fait que ces deux dettes pèsent sur les mêmes personnes qui devront un jour ou l?autre devoir les rembourser. En clair, les générations futures risquent de ne pouvoir assumer les multiples ardoises que leurs anciens leur auront laissées à charge.

« Il est donc urgent de réformer en profondeur à la fois les finances de l?Etat et celles de l?Etat Providence. Les dirigeants de l?Union européenne et de chacun des pays membres seraient avisés d?y songer », conclut Jacques Bichot.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2012 à 12:14 :
Pour moi, il est ridicule de cumuler des montants de retraite futurs dans le calcul de dette actuelle. A moins que quelque chose m'est échappé, le principe même de la retraite est une solidarité transgénérationnelle, qui s'extrait de la pure logique financière et qui même s'en affranchit. Imaginez vous un crash boursier et le système de retraite par capitalisation vole en éclat (voir ce qui s'est passé aux US...) A l'inverse, notre système souffrirait, mais ne serait pas remis en cause.

Alors c'est amusant de voir que certains se laissent berner par la logique neo-libéraliste. Lisez Bernard Friot, ou regarder ses démonstrations mis en scène : http://www.scoplepave.org/_conf_incul_5_date.html c'est assez drôle.
a écrit le 17/05/2012 à 19:16 :
Changeons de système social une bonne fois pour toute. Le notre est à bout de souffle.
a écrit le 17/05/2012 à 14:48 :
Dans les années 80, j'ai créé une cie aux USA où j'ai vendu des produits français, j'avais un commerce en France créé par moi j'étais aussi salarié comme directeur dans une autre société, j'ai donc cotisé sous plusieurs casquettes, j'ai payé et validé 212 trimestres mais je ne suis payé que sur 160 trimestres, j'ai 66 ans et je ne me plains pas de mon sort !!! .... avec 1800 E/mois!
Réponse de le 17/05/2012 à 19:41 :
A cela, il faut ajouter tout ce que tu n'as pas déclaré durant ton activité et ce que tu as placé hors de France
a écrit le 17/05/2012 à 14:32 :
Les retraites ne sont qu'une escroquerie transgénérationnelle. Nous engageons des dépenses "de vie" et nous donnons les mensualités à nos propres enfants... Quelle honte!!!
a écrit le 17/05/2012 à 14:10 :
papy et mamy fond le casse du siècle....le holdup des générations suivantes...et le pire, c'est qu'ils en sont fier....à quand une bonne canicule ?
a écrit le 17/05/2012 à 13:19 :
Alors adieu la retraite!
a écrit le 17/05/2012 à 13:06 :
Tout le monde s'en fiche dans les classes dirigeantes car l'essentiel est de conserver des postes lucratifs. C'est tout. Après eux le déluge.
a écrit le 17/05/2012 à 12:44 :
Avant c'était les enfant qui enterraient leurs parents....maintenant c'est l'inverse ! merci papy et mamy pour cet avenir que vous nous réservez .
Réponse de le 17/05/2012 à 13:31 :
Si ça vous paraît une épreuve insurmontable vous pouvez facilement y remédier. Adieu monde cruel.
Réponse de le 17/05/2012 à 13:46 :
"le monde ..." : C'est minable votre commentaire. Rendre coupable vos anciens alors qu'il ne tient qu'à vous de vous remettre en question pour avoir un meilleur avenir et non pas tout attendre de l?État providence.
a écrit le 17/05/2012 à 12:30 :
Vive la retraite par répartition !
revisitons notre mode d?imposition et arrêtons de financer et d'exonérer ces "grandes entreprises" qui nous plongent immuablement dans un gouffre ... que l'on soit en France où ailleurs dans le monde. Combien de centaines de milliards offerts tous les ans à nos fossoyeurs.
Réponse de le 17/05/2012 à 19:26 :
arrete de dire n'importe quoi, ce sont les "grandes entreprises" qui nous font vivre!!!!
arretez de taper tjs sur les même.
a écrit le 17/05/2012 à 12:21 :
La crise de la dette est de leur faute. ce sont eux qui ont élu nos gouvernants. et ils représentent la majorité de l'électorat....toute cette crise de la dette n'est que le reflet de leur égoisme....toutes ces promesses n'ont pu etre faites qu'en prenant de l'endettement supplémentaire...payé par les autres...l'illusion de prospérité a duré jusqu'à ce que le mur de la dette soit atteind partout dans le monde....le seul truc jouissif, c'est ce choc arrive bien avnt leur départ de cette terre....ils en subiront donc les conséquences...un jeune peut toujours parti.....l'age est une des seules choses qui ne s'achète pas....
a écrit le 17/05/2012 à 12:15 :
....ceux qui viennent après peuvent creuver. Papy Moujot
a écrit le 17/05/2012 à 12:15 :
on bien que toutes ces crises ont la meme origine....une spoliation des génération suivantes par les séniors...générations suivantes à qui on a voulu donné une illusion de richesse en laissant la bulle immo gonfler...mais les arbres ne montent plus jusqu'au ciel et la réalité est dure, très dure...merci les vieux
a écrit le 17/05/2012 à 12:13 :
Je suis un jeune qualifié , un créateur d'entreprise ou un actif....je n'ai d'autre choix que de partir ...ou alors je continue à payer des retraites de malade au regard de ce que touche un actif, à payer les croisières costa et les thalassos de ceux qui nous laissent toutes ces dettes publiques et ont ruiné notre pays.
a écrit le 17/05/2012 à 12:11 :
Ben voilà, on voit bien dans ces chiffre comment les séniors actuels sont entrain de faire les poches des générations suivantes....séniors qui ont vu leur retraites revalorisées de 2.4% et qui bénéficient toujours de 10%d'abattement pour FRAIS PROFFESSIONNELS.....moralité il faut partir le plus vite possible de ce pays
a écrit le 17/05/2012 à 12:09 :
Merci les boomers 68ards...vous qui vous vous etes votés à vous meme toutes ces augmentations de retraite, vous qui vous etes votés à vous meme toutes ces défisc, vous qui vous vous etes votés à vous meme tout ce traitement fisccal aventageux du capital comparé au travail, vous qui vous etes votés à vous meme toutes ces pré-retraites tout en demandant aux autres de partir à 70 ans.....vous avez ruiné vos enfants et petits enfants...l'histoire retriendra votre égoisme, rien d'autre !
Réponse de le 17/05/2012 à 13:27 :
Votre tour viendra.
a écrit le 17/05/2012 à 11:37 :
Il ne devrait pas y avoir d'augmentation d'impôt puisque le premier ministre a annoncé que chaque dépense supplémentaire doit être compensé par une économie
Ouvrons les paris .................
a écrit le 17/05/2012 à 11:28 :
AH non, pitiè ! Pas cette idiotie une nouvelle fois ! Effectivement, les fameuses générations futures, dont on ne sait d'ailleurs pas où elle commencent et finissent, vont payer les pensions de retraites, comme les génération présentes le font, ce qui fera un assez grosse dépense et une consommation intermédiaire beaucoup plus faible . Mis ces générations futures vont aussi payer pour l'entretien et l'éducation des enfants et des adolescents, qui coûte beaucoup plus cher en consommation intermédiaire . Pourquoi l'émérite ne demande-t'il pas que l'on provisionne aussi ces dépenses-là ?
De toutes façons, il est impossible de comptabiliser ces supposées dettes . J'aimerais expliquer pourquoi, mais c'est tellement évident . La présente élucubration prouve une fois de plus que l'on avoir une titre universitaire et ne comprendre absolument rien au principes de la comptabilité nationale
a écrit le 17/05/2012 à 11:15 :
La comparaison effectuée a t-elle réellement du sens?
on a environ 16 millions de retraités avec une durée de vie moyenne de retraite de 25 ans
Réponse de le 17/05/2012 à 13:23 :
J'en connaissais 2 dans mon entreprise. L'un est décédé juste avant sa retraite, le second 6 mois après. Mais il est vrais que vous parlez de moyenne. Longue vie à vous.
a écrit le 17/05/2012 à 11:10 :
Les engagements sur les retraites à venir, c'est le "hors bilan" catastrophique de l'Etat-providence. Comme le dit un commentaire précédent, c'est l'actuelle génération des 30-50 ans qui va se faire laminer : cotisations maximum, retraites nulles. Les système des retraites par répartition est tout simplement scandaleux : c'est l'un des plus grands détournement de fonds de l'histoire de France.
a écrit le 17/05/2012 à 8:28 :
L'Etat paie-t-il les charges( retraite et maladie) de ses fonctionnaires ? c.f. rapport cours des comptes ??
Réponse de le 17/05/2012 à 11:24 :
Qu'est ce que ça peut vous faire. Vous croyez vraiment que vous paierez moins d'impôts ?
Réponse de le 17/05/2012 à 12:23 :
Rvolté accepte sans chercher à comprendre ! Bizarre, bizarre...
Réponse de le 17/05/2012 à 13:24 :
Yves accepte sans chercher à comprendre ! Pas étonnant.
a écrit le 16/05/2012 à 21:07 :
Retraites = Ponzi
Sauf que pour que Ponzi fonctionne, il faut qu'il y ait toujours des gogos prêts à entrer dans le système. Or les jeunes ne sont pas des Gogos : ils ne paieront plus tout simplement parcequ'ils partiront.
Resteront les assistés (pas solvables) et les générations sacrifiées : en gros les 30-55 ans, pour se faire racler la viande jusqu'à l'os ou partir dans les bras des extrêmes.
a écrit le 16/05/2012 à 20:45 :
C'est bien beau de cumuler les retraites futures ( en s'arrêtant où ? les générations futures aussi auront des retraites et ainsi de suite...), mais il faut mettre ceci en perspective avec les richesses créés... Tiens, prenons le fameux exemple des ménages, aimé des économistes à 2 balles comme ce monsieur : doit on seulement cumuler leurs dépenses futures sans se préoccuper du cumul de leurs revenus ? C'est stupide. Un même niveau de retraite aura le même sur l'économie que le prélèvement se fasse par répartition ou capitalisation. Si ce n'est pas le cas, pour le second, c'est seulement que plus de retraités sont pauvres.
Réponse de le 17/05/2012 à 7:32 :
Justement pas du tout. Vous avez pas tt compris.
a écrit le 16/05/2012 à 20:23 :
Depuis le début des années 2000, j'ai mis en exergue l'inconscience de ceux qui nous gouvernent, mais le problème est plus vaste. Il tient dans le manque de vision à long terme et le manque réel de technicien de l'économie et de la finance de haut vol dans les politiques décideurs. Nous marchons sur la tête depuis fort longtemps, regardez le nombre de député et de sénateur français et comparez avec les USA ou les russes. Regardez le nombres de commissions inutiles et jamais annulées malgré leur but largement dépassé; oui les retraites ne sont pas prises en compte, alors que chaque retraité de la fonction publique reçoit son inscription sur le grand livre de la dette après son placement en position de retraite, il semble que lors du bilan les fonctionnaires de Bercy ne prennent pas en compte toutes les pages, ou ce livre est à l'index. Mais pour corriger les écarts de notre nation, il faut du courage et dire la vérité à ceux qui ne veulent pas l'entendre, comme l'adage le dit derrière chaque niche, il y a un chien prêt à hurler. Mais avait vous vu qu'il soit de droit ou de gauche, quelqu'un vouloir toucher ou remettre en question ce qui va lui nuire un jour ou l'autre, moi je n'ai vu personne remettre en question les SCI -société civile immobilière- ou le démembrement de propriété, personne à l'appel, car ils permettent par leur utilisation d'éviter l'ISF ou les impôts, ni remettre en question l'abandon de souveraineté sur la banque centrale, pourtant De gaule avait réussi, là ou la gauche n'avait pas agit avant la guerre et c'est le Président Giscard d'Estaing qui a annulé ce qui avait était fait avec tant de difficultés. Je suis gestionnaire de patrimoine, si j'invitais mes clients à gérer leur patrimoine comme le fait l'état, il y longtemps que je serais potier, quel beau métier, on touche immédiatement des mains ses erreurs.
Coluche à dit un jour "si on confit le désert à un énarque, il faudra commander du sable ailleurs deux ans plus tard!". Oui, il faut garder de l'humour, face à cette histoire triste!
a écrit le 16/05/2012 à 19:59 :
Il serait, dans un premier temps, utile d'avoir le détail du calcul de l'émérite. Puis, de ne pas oublier que les salariés vivent de moins en moins vieux et travaillent de moins en moins, soit, ont de moins en moins de droits à la retraite. A noter aussi qu'il n'existe pas de dette pour une retraite par répartition. Mais pour les retraites par capitalisation, là, je ne vous explique même pas le montant astronomique qui ne sera jamais versé...
a écrit le 16/05/2012 à 19:43 :
Cette Europe c'est un véritable cauchemar avec à la clés des dizaines de millions de gens précipités dans la misère. Fuir l'Europe est la seule planche de salut pour les jeunes qui souhaitent entreprendre et réussir dans la vie.
Réponse de le 16/05/2012 à 20:46 :
Nous sommes de plus en plus nombreux à le penser.
Réponse de le 16/05/2012 à 21:52 :
malheureusement, je pense que vous avez raison mon cher Bernard
Réponse de le 17/05/2012 à 0:07 :
Puisque d'autres internautes pensent comme moi, autant dire les choses comme je les vois. Dans les années qui viennent, si rien de chance de l'idéologie socialiste, c'est la moitié de la France qui va se retrouver dans la misère, aux restos du coeurs ou dans la rue.
Réponse de le 17/05/2012 à 7:39 :
La gauche ne va rien faire pour ameliorer la situation. Elle va ruiner les opportunites et les reves que le peuple doit avoir. Toutes ces opportunites devraient passer par le travail et non par la repartition qui n'est aucun merite. Moi jai deja fuit et j'en suis heureux. Venez voir les autres pays ils vivent eux. La France est un pays de gens raleurs et depressifs. Et c que le debut.
a écrit le 16/05/2012 à 19:25 :
Enfin quelqu'un qui parvient à dire la vérité sur les retraites qui ne sont qu'une escroquerie transgénérationnelle.
Nous engageons des dépenses et nous donnons les mensualités à nos propres enfants...
Quelle honte, c'est pour cela que personne ose en parler!!!
Réponse de le 17/05/2012 à 7:42 :
et ce que le debut vu que la gauche ne voudra jamais avouer que leur depenses ds les regions et leur favoritisme depuis 30 ans a ruine la France. Maintenant ils vont continuer a faire la meme chose, mais cette fois le monde entier va le voir.
a écrit le 16/05/2012 à 19:23 :
très amusant la conclusion, sachez messieurs que se genre d'endettement historique faramineux se résout bien autrement; quand j'avais 16 ans en 1935, ce genre de crise du capitalisme se terminait inéluctablement par: - Primo nationalisation massive et - deuzio une petite guerre mondiale; alors les petits nous y sommes encore une fois, je pensait pas voir ça deux fois dans ma vie mes enfants; ainsi va monde comme disait mon mononcle.
Réponse de le 16/05/2012 à 20:49 :
C'est bien de t'être mis à l'informatique. Tu aurais donc 93 ans aujourd'hui si je compte bien.
Réponse de le 16/05/2012 à 22:58 :
oui Barnabé, d'ailleurs je me souviens, j'ai connu un Barnabé dans ma jeunesse, il était jeune et beau; malheureusement il a du partir au STO en 1943, et je ne l'ai jamais revu mon Barnabé; je sais pas s'il est parti pour une autre ou si il est mort d'épuisement a construire des chars allemands;
Réponse de le 17/05/2012 à 0:17 :
Gertrude, en 43 tu n'étais déjà plus une jeunette !
Réponse de le 17/05/2012 à 7:45 :
Gertrude va prendre des anti depressifs. Arretes un peu. T as deja pas compris la deuxieme guerre et visiblement tu comprends tjrs pas le monde ds lequel tu vis, c triste. c la France.
a écrit le 16/05/2012 à 19:18 :
Je me tue à le dire depuis longtemps : les baby-boomers saignent la France et provoqueront la révolte des jeunes actifs. Le jour venu, il sera trop tard pour pleurer.
Réponse de le 17/05/2012 à 7:47 :
confondez pas le peuple qui aurait eu tord de s en priver et les poltiques qui sont des incapables. Si aujourd hui on avait liberaliser notre economie le politique ne serait plus le roi et ainsi on serait pas ds cette m.... En votant a gauche on vient de perdre 5 annees pour reformer ce systeme aristo politique. Dommage
Réponse de le 17/05/2012 à 10:28 :
ET oui le responsable c'est toujours l'autre, c'est bien connu. Qu'attendez vous pour vous engager en politique et mettre en oeuvre vos idées lumineuses ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :