Eva Joly se verrait bien "haut-commissaire à la réforme financière"

 |   |  264  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Eva Joly est prête à servir le gouvernement pour mettre de l'ordre dans la finance. Du côté de l'Elysée, comme de celui de l'ex-candidate, on déclare que rien n'est encore décidé.

La candidate d'Europe Ecologie Les Verts à la dernière présidentielle, aimerait pouvoir s'occuper de "la réforme financière" auprès du gouvernement Ayrault. Elle a toutefois estimé que ce n'était pas "un sujet d'actualité".
Le Monde daté de dimanche-lundi rapporte qu'au cours d'une rencontre avec quelques journalistes le 9 mai, Mme Joly,avait confié qu'elle se verrait bien "haut-commissaire à la réforme financière". L'ex-candidate a des compétences pointues en ce domaine pour avoir longtemps exercé comme juge d'instruction au pôle financier à Paris.

Un accueil favorable du président Hollande
Selon le quotidien, cette offre de service est parvenue au président François Hollande, qui lui a réservé "un accueil favorable", par l'intermédiaire du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Cécile Duflot, ministre de l'Egalité des territoires et du logement, et numéro un d'Europe Ecologie-Les Verts, en a informé Eva Joly, ajoute le journal.

Rien de décidé
Interrogée pour savoir si cela était exact, l'ex-candidate a répondu: "oui... C'est encore un sujet très lointain, ce n'est pas un sujet d'actualité. On va bien voir".
A l'Hôtel Matignon, on indique qu'Eva Joly "a fait des propositions" mais qu'"il n'y a rien de décidé du tout".
Au cours de sa campagne présidentielle, Eva Joly avait régulièrement dénoncé la persistance des paradis fiscaux et des circuits clandestins d'argent.
Entre les deux tours, l'ex-candidate avait affirmé qu'elle n'était "pas femme à refuser des responsabilités", comme on lui demandait si elle aimerait siéger au Conseil constitutionnel ou devenir ministre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2012 à 8:08 :
Voilà une fonction faite pour une femme de caractère ; Madame Joly y à fait ses preuves. C'est donc un Oui sans réserve.
a écrit le 22/05/2012 à 5:25 :
Avons-nous vraiment besoin d'une mission supplémentaire pour nous débarrasser de l'évasion et de la fraude fiscales en "col blanc" ? Le président fraîchement élu ne peut-il pas veiller à l'égalité de traitement devant la loi fiscale et à une réelle progression de l'imposition en fonction des revenus perçus ? L'imposition des revenus du capital au même titre que ceux du travail, la suppression des paradis fiscaux français et des niches fiscales de complaisance ne relèvent-elles pas de décisions politiques pouvant être prises en charge par le gouvernement et exécutées par nos fonctionnaires des Finances ? Députés et sénateurs, déjà bien rémunérés par le peuple, ne peuvent-ils pas nous faire un état des lieux complet sur toutes ces questions et veiller au suivi des décisions gouvernementales ? Eva Joly a 69 ans : l'âge de la retraite a sonné ! Maintenant, si elle propose ses compétences comme bénévole, pourquoi pas ? Baisser les dépenses publiques nous rabat-on les oreilles : d'un côté, les citoyens ne peuvent que constater que leurs services publics ne sont plus accessibles à proximité, en tout point du territoire, de l'autre, des politiques continuent, sans vergogne, à réclamer toujours et encore de nouveaux prébendes tout en cumulant mandats publics et activités diversement rémunérées en repoussant à jamais l'âge de leur retraite ! Alors, d'accord pour une mission de Eva Joly à titre gracieux pour notre République, avec plafonnement du remboursement des frais sur factures : le changement, c'est maintenant !
a écrit le 21/05/2012 à 17:52 :
Laissez là à ces illusions, ...............
a écrit le 21/05/2012 à 17:44 :
Eva Joly a une personnalité bien trop étriquée et "d'inquisitrice de base" pour prendre des fonctions qui requièrent autant de discernement.
a écrit le 21/05/2012 à 17:30 :
Eva Joly,Nationalité Franco-norvégienne bon,
Avantage elle le cite elle même,Après l'affaire Elf, Eva Joly souhaite s'éloigner de la France. Elle explique son départ en Norvège comme un véritable exil pour se mettre à l'abri : « J'ai quitté la France. Je suis partie parce que je ne voulais laisser à personne les moyens et le temps de se venger »
Bref quand ça vas pas en France hop en Norvège mais si il y a bon a prendre hop française
a écrit le 21/05/2012 à 16:58 :
C'est l'Homme qu'il nous faut pour cela, on en rêve,...

Hollande osera-t-il attaquer ainsi de front???
a écrit le 20/05/2012 à 19:54 :
je peux lui proposer un black pour lui faire sa fête.
a écrit le 20/05/2012 à 16:19 :
Pour ma part, c'est justement dans ce rôle qu'elle excellera !!!
a écrit le 20/05/2012 à 2:42 :
Avec le poids politique de ses 2%, elle va etres haut commissaire de son frigo !
Réponse de le 22/05/2012 à 4:08 :
Qu?il est facile de se moquer! C?est même a priori beaucoup plus simple que d?orthographier correctement le verbe être.
a écrit le 19/05/2012 à 23:39 :
Petite panique chez les rentiers fainéants qui vivent du "travail" de leur argent ? La Suisse a déjà senti le vent tourner et a proposé sa sortie de la délinquance financière en proposant de taxer elle même les "exilés fiscaux" : l'Allemagne ,les Pays Bas,l'Autriche ont accepté,seul Sarkozy et l'UMP ont refusé.......Et Hollande aura une chance inouie ! la Taxe Tobin va obliger à TRACER les flux de capitaux et donc tout flux vers ou depuis les "paradis fiscaux " sera visible , il sera enfin possible d'atteindre ces tricheurs où qu'ils soient , vous avez compris ,c'est la fin programmée de ces paradis .Quand les peuples verront l'étendue des alliances entre le crime et la fraude fiscale ils seront sans pitié ,la taxe au retour de l'argent montrera l'étendue de cette fraude planétaire orchestrés par les néolibéraux :on estime que de 11 000 à 60 000 milliards nous y attendent .N'ayez pas peur ,on vous demandera simplement de payer des impôts comme vos employés le font ,rien de plus.Le premier pays qui sonnera la fin de la récré néolibérale aura un avantage important .....avec un retour massif et rapide de cet argent dans l'économie réelle par peur de tout perdre en taxes et pénalités diverses .....
Réponse de le 22/05/2012 à 4:04 :
Cher Walter dans l?absolu je suis d?accord avec vous. Je me permets simplement de vous signaler que tant qu'on laissera aux banques privées le pouvoir de création monétaire, on aura beau tracer, supprimer, condamner tout ce que vous voulez, nous n'avancerons pas d?un iota
a écrit le 19/05/2012 à 22:28 :
oui, oui, dix fois oui : on peut compter sur son intégrité et la haute idée de sa fonction pour assainir ce milieu qui s'est laissé aller à se croire au dessus des lois depuis trop longtemps . vive l'Ecologie de la finance !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :