10 questions à un gouvernement qui a les pleins pouvoirs

 |   |  1383  mots
Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que le collectif budgétaire ne comprendrait aucune dépense nouvelle, au delà de 1.000 postes supplémentaires pour l'éducation nationaleCopyright Reuters
Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé que le collectif budgétaire ne comprendrait aucune dépense nouvelle, au delà de 1.000 postes supplémentaires pour l'éducation nationaleCopyright Reuters (Crédits : AFP)
La politique économique se définit plus que jamais sous contrainte. Le collectif budgétaire, présenté début juillet, prévoira une série de taxes sur les entreprises. Notamment une imposition des dividendes distribués à hauteur de 3%

François Hollande a désormais les mains libres, selon l'expression consacrée, les ministres ne sont plus en campagne: l'exécutif entre dans le vif du sujet. C'est peu dire que l'equation économique française est complexe , dans une situation de récession ou presque qui s'accompagne de fortes pressions pour rétablir l'équilibre budgétaire.

1 la France est-elle en récession ?

Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a annoncé une révision des chiffres de croissance (la prévision du gouvernement sortant était de +0,7%). Il est évident que ce chiffre sera revu à la baisse, compte tenu de la situation : Laurence Parisot n'a rien inventé, quand elle dit que l'économie plonge depuis un mois ou deux. Il suffit de jeter un ?il sur les enquêtes réalisées par l'Insee auprès des chefs d'entreprise pour s'en convaincre. Dans l'industrie et ailleurs, les perspectives d'activité se dégradent avec les carnets de commande. Voilà pourquoi la Banque de France estime désormais que le PIB pourrait reculer au cours de ce deuxième trimestre. Techniquement, il suffit de deux trimestres de baisse de l'activité pour qualifier la situation de « récession ».  Or la situation se dégrade partout en Europe, y compris, désormais, en Allemagne. Le risque est donc élevé de voir se succéder les trimestres négatifs.

2 le gouvernement peut-il relancer la croissance ?


Fin 2008, quand tous les gouvernements de tous les pays industriels avaient décidé de relancer, plus ou moins, leurs économies, la réponse était évidemment oui. Aujourd'hui, sous l'influence de l'Allemagne et de la crise européenne, face à un endettement public colossal, l'heure est au contraire au tour de vis budgétaire. Les partisans d'un soutien à la croissance via des réformes structurelles savent pertinemment que celles-ci ne donneraient pas de résultats à court terme. Pour qu'elles fonctionnent, il faudrait du reste qu'elles soient accompagnées d'une politique conjoncturelle accommodante. Impensable aujourd'hui.
Quant aux réformes structurelles à la « sauce hollandaise », telle que la création d'une banque publique d'investissement, elles ne peuvent évidemment pas porter leurs fruits à court terme.


3 Va-t-il augmenter le smic ?

C'était une promesse de François Hollande, et un gouvernement de gauche peut difficilement s'y soustraire : un coup de pouce va être donné au smic. Celui-ci serait annoncé le 26 juin, pour mise en ?uvre le premier juillet. Ce coup de pouce, au-delà de la revalorisation automatique, qui a désormais lieu le premier janvier de chaque année, risque d'être très symbolique: le gouvernement a fait part de son inquiétude quant à la situation des entreprises, dont les marges sont, il est vrai, en forte baisse. En 2011, elles n'avaient jamais été aussi faibles depuis 2005. Donc, il ne faut pas compter sur la hausse du smic pour soutenir la consommation cet été...


4 Peut-il inverser la courbe du chômage ?
La façon la plus simple de faire baisser le chômage serait d'obtenir plus de croissance et de relancer ainsi les créations d'emplois dans le secteur privé. Cette piste étant impraticable, compte de la situation européenne, reste le traitement social du chômage. Michel Sapin a annoncé une rallonge de 80.000 emplois aidés (dans les collectivités locales, surtout) pour le second semestre. Cela risque de ne pas être à la hauteur de l'enjeu. Il faut donc s'attendre

 

5 Les plans sociaux vont-ils être vraiment encadrés ?
Une proposition de Ségolène Royal, consistant à interdire les « licenciement boursiers » dans les entreprises de plus de 250 salariés, pourrait ressortir des cartons. Ainsi, des suppressions de postes destinées seulement à accroître la rentabilité ne pourraient plus être assimilés à des licenciements économiques. Un autre texte en attente pourrait être réactivité, c'est celui déposé en février par un député PS qui porte le nom de... François Hollande. Il s'agit là d'interdire les fermetures de sites, ou tout au mois d'imposer la recherche d'un repreneur.
En tout état de cause, il ne faut pas oublier que les licenciements économiques sont à l'origine de.... 3% des inscriptions à Pôle Emploi. L'immense majorité des nouveaux inscrits le sont après la fin d'un CDD ou d'un contrat d'intérim.


6 Les impôts seront augmentés, mais de combien ?
Contrairement à ce qui est souvent affirmé par les élus de l'ancienne majorité, le programme fiscal de François Hollande est connu et précis. Diffusé dès la fin janvier, il prévoit 29 milliards d'euros de hausses d'impôts uniquement destinées à rétablir les comptes publics, dont 18 milliards sur les entreprises et le reste sur les ménages à hauts revenus (à quelques exceptions près, comme la fin de la détaxation des heures supplémentaires). 15 autres milliards, finançant le programme, seraient en outre payés, aussi, par les entreprises.
Le hic,c'est que ce programme risque d'être insuffisant, dans la perspective affichée par le gouvernement d'une baisse du déficit plus élevée que prévu : la tendance est actuellement de 5% du PIB pour 2012, et François Hollande s'engage à la ramener à 4,5% puis 3% en 2013. Il faut donc trouver un demi point de PIB (soit 10 milliards) dès cet été, dans le cadre du collectif budgétaire, sur lequel le gouvernement travaille actuellement, pour une présentation le 4 juillet en conseil des ministres.
Même si, in fine, cet objectif d'un déficit ramené à 3% du PIB en 2013 ne pourra être atteint : la marche est trop haute, vouloir la franchir à tout prix précipiterait l'économie française dans une franche récession, qui ne ferait qu'accroître le déficit.


7 Les classes moyennes vont-elles payer ?
C'est a priori exclu... dans l'immédiat. Le redressement des comptes aura lieu « sans austérité » répète le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici. Des exceptions à cette règle sont toutefois prévues, qui pourraient toutefois être discutées. Ainsi, le projet de François Hollande prévoyait de soumettre la totalité de l'épargne salariale à cotisations sociales. L'argument des experts PS était simple : les entreprises paieront. Mais le risque était grand de voir cette épargne distribuée se réduire comme peau ce chagrin, les employeurs donnant plus aux Urssaf et moins aux salariés. Du coup, le gouvernement envisagerait une potion moins amère, se contentant d'augmenter le forfait social, soit une taxation d'une dizaine de pourcents.
Au-delà de cet été, la question sera posée du recours à un prélèvement à la rentabilité élevée pour les comptes publics, de type CSG. Alors, par définition, tout le monde paierait...


8 Les entreprises seront-elles les premières mises à contribution ?
De fait, les nouveaux prélèvements pesant sur elles s'élèveraient au total à près de 45 milliards d'euros, soit de 2,2 points de PIB, d'ici la fin 2013. Un véritable choc fiscal...Imaginé au début de l'année, quand la croissance paraissait devoir repartir avant qu'on ne connaisse l'ampleur de la dégradation des comptes des entreprises, il paraît aujourd'hui hasardeux, voire dangereux.
Le gouvernement avance l'idée qu'il s'agit surtout de prélever sur les grands groupes : les taxes envisagées auraient donc peu impact sur l'économie. Ainsi, les entreprises seraient taxées à hauteur de 3% sur les dividendes versées aux actionnaires, selon les Echos.


9 Les dépenses publiques vont-elles être diminuées ?
Le collectif budgétaire du 4 juillet prévoira des économies, ne serait-ce que pour compenser la création de 1.000 postes supplémentaires à la rentrée dans l'éducation nationale, a annoncé Jean-Marc Ayrault. Le chef du gouvernement a précisé que ce serait là la seule dépense nouvelle. Au-delà, des annulations de crédits peuvent théoriquement avoir lieu. Mais elles sont délicates en cours d'année. D'autant que Jean-Marc Ayrault entend privilégier la concertation avec les ministres. Les économies sur les crédits seront donc, en juillet, homéopathiques. A plus long terme, François Hollande veut ramener à 1% la hausse annuelle des dépenses publiques, contre 2% tendance. Soit une économie annuelle de plus de 10 milliards d'euros.

10 Les promesses seront-elles annulées?
François Hollande n'a pas tant promis, en matière économique. On le voit mal revenir sur le décret retraites qui vient d'être annoncé, ou sur l'augmentation de l'allocation de rentrée scolaire, financée par une restriction du quotient familial, au-delà de six fois le smic.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2012 à 18:51 :
Pour la retraite,le décret devrait être voté le plus vite possible car il y a des dossiers à faire,pour la retraite à 60 ans je suis allé me renseigner et la réponse me fut pour l'instant c'est le décret de Sarkozy qui fait foi alors messieurs de la gauche il faudrait quand même s'activer surtout que les congés approchent
a écrit le 22/06/2012 à 12:17 :
mais pourquoi quand la droite avait les pleins pouvoirs et musardait visiblement sur ces questions prioritaires, pourquoi donc n'entendait t'on pas ces cris d'orfraie ?

La situation ne nous laisse guère de marges de manoeuvre et risque d'être douloureuse, quelque soit le gouvernement qui s'en occupe ! Mais 5 ans de plus avec Sarkozy, on ne savait plus supporter !

Les gens ne sont pas dupes ! Et je crois qu'il ont preféré le capitaine de pédalo a un type arrogant et prétentieux
Réponse de le 22/06/2012 à 17:00 :
Docteur, vous avez la mémoire courte. A qui ferez-vous croire que la droite n'a pas été cpourritiquée même quand elle ne le méritait pas. Rappelez-vous la campagne électorale 2012, pour rester dans le plus récent. Ce n'était pas des critiques mais de la calomnie et de la désinformation. Il existe des établissements pour soigner votre maladie.
a écrit le 22/06/2012 à 10:51 :
@EMLIS : pourquoi avoir remplacé un menteur par un autre ? on a bien dit que la solution était plus modeste, que c'était de l'ordre du ni ni...
Réponse de le 22/06/2012 à 11:31 :
on a à faire a des guignols
a écrit le 20/06/2012 à 20:36 :
1-Est-il vrai que les impôts de la France Moyenne seront lourdement augmentés
2-Est-il vrai que les salaires ne vont pas augmenter
3-Est-il vrai qu'en 2013 vous allez appauvrir la France un peu plus
Réponse de le 30/08/2012 à 9:27 :
en ce qui concerne les impôts c fait. j ai 300 euros de plus à payer
après avoir cherché sur le site du gouvernement puis renseignement prit à la base les impôts n ont pas augmentés mais en février sarko a modifié le taux d imposition.
regardé vôtre feuille au verso par rapport à l an dernier et vous aurez la réponse
bonne journée
a écrit le 20/06/2012 à 16:29 :
bravo pendant 5 ans démolition et les mêmes qui commentent aujourd'hui trouvaient ça courageux et les évènements les laissent les pieds dans la m,,, et ils continuent à se baigner dedans!!!
voulez-vous savoir ce que je pense de cet article;en fait il nous dit on ne peut rien donc laissons nous mourir remercions la perfide albion,,,pauvre pays qui a engendré detels citoyens!!
a écrit le 20/06/2012 à 15:02 :
Il serait peu être nécessaire de diviser par deux le nombre des ministres, par quatre le nombres des députés, par huit le nombre des sénateurs etc..... et là l'état fera des économies et des vrais.....Ils ne servent à rien sauf à ponctionner notre argent pour leur bien-être personnel. Mais je ne me fais pas de soucis tout cela explosera le 21 décembre 2012 CQFD
Réponse de le 20/06/2012 à 16:48 :
Sans compter bien entendu que ces ministres, députés ne sont pas assujettis à l?impôt !!!!
Réponse de le 30/08/2012 à 9:49 :
je suis d accord avec vous. il faudrait réduire les gardes du corps de c messieurs. sarko 10 = 720.000 euros dit la presse. des gardes devant les maisons de campagne. celle de me chirac ou elle va une demi-journée par an disent les gens du village. pourquoi la maison de mitterand dans les landes est t elle gardée( décédé tous les deux) il y a plein d économie à faire mais qui osera ce lancer personne à mon avis
a écrit le 20/06/2012 à 13:29 :
La restriction du quotient familial, au-delà de six fois le smic, en clair pour un couple marié sans enfants qui avait droit à 2 parts s il gagne plus de six fois le smic, il aura réduction à moins de 2 parts?

a écrit le 20/06/2012 à 11:11 :
Je n'ai pas bien compris, en quoi et de quelle manière suis je ou antérieurement ai je été responsable de la dette de la france. Facile de dire il va falloir se serrer la ceinture, il faut restaurer une France forte et puissante. Oh les comiques doctrinaires ou pas, moi j'ai toujours travaillé, j'ai toujours payé mes impôts, mes dettes, je ne me trouve responsable de rien de ce merdier actuel. Alors, la droite et la gauche ou les autres je n'en suis pas solidaire.
Réponse de le 20/06/2012 à 11:59 :
Tout simplement parce que vous êtes Français. C'est aussi naturel que ça
a écrit le 20/06/2012 à 9:24 :
plus on va taxer dans une période économique difficile plus on affaiblira la consommation et l'investissement, plus on fera de répartition plus on découragera les professions qui contribuent à faire tourner la machine et à les faire partir aux USA ou ailleurs. la création d'emploi s'en trouvera pénalisée d'autant; l'équilibre est précaire mais évitons de démotiver tout le monde!
a écrit le 19/06/2012 à 18:33 :
Pierre Berregovoy al dit : « On ne construit pas le progrès social à coup de déficits. »
a écrit le 19/06/2012 à 17:55 :
Je ne suis pas sûr que les hommes de gauche soient rompus à l'économie; eux qui souhaitent taxer les dividendes, oublieux qu'ils sont des petits porteurs rincés que dis-je essorés par les errements de notre économie et dont les fameux dividendes sont depuis passés à la trappe.
a écrit le 19/06/2012 à 17:26 :
Pinochio fiscal est de retour. Une seule solution ne plus investir en France mais en UK par exemple qui nous tend la main. Et quel formidable argument que celui de Sapin et son tapis rouge qui prend l'eau ; c'est un argument de poids lourd et de quelqu'un dont la finesse d'analyse de la situation actuelle est très pertinente. C'est parti : hardi la gauche pour couler la France ; sauve qui peut pendant qu'il est encore temps.
Réponse de le 19/06/2012 à 18:00 :
Ces "Roses" là semblent un peu plus responsables que la génération 97,adoubée il est vrai à l'époque par un Jacques Chirac au "meilleur de sa forme".Ils ne recommenceront pas, peut etre par manque de moyens, le genre d'anerie comme les 35 heures qui coutent 20 MDS d'Euros par an...pour rien
Réponse de le 22/06/2012 à 10:58 :
La déroute, c'est maintenant !
a écrit le 19/06/2012 à 16:22 :
Que de contradictions ! Les dividendes font partie de la croissance. Les pénaliser ne facilité pas la consommation. De plus quelle incitation pour les entreprises à établir leurs sièges hors de France. Je crains que l'on vive pendant quelques mois ce que l'on a connu en 1981, avant que la raison reprenne les pas sur le sectarisme et les promesses inconsidérées. C'est suicidaire pour notre pays.
a écrit le 19/06/2012 à 15:20 :
Il n'y aura que les petits porteurs de concernés. Les plus fortunés ont leur fond commun fermé exonéré. J'ai toujours vu le marché s'emballer sous une gouvernance socialiste?allez comprendre;
a écrit le 19/06/2012 à 15:10 :
FH n'a pas tant promis ?
C'est drôle car moi,il m'a semblé entendre pas mal de promesses (qu'il ne pourra pas tenir) les aurait-on déjà oubliées ?
Je ne suis pas fonctionnaire (hélas) car eux vont avoir pas mal de mieux.
Je suis retraité de l'artisanat et je peine a joindre les deux bouts,(il est vrai,car pour nous,il n'y a pas eu en effet de promesses),là fh tient sa promesse !
a écrit le 19/06/2012 à 13:02 :
Que de manque de réalisme dans les commentaires. Pour la première fois depuis toujours, nous avons un président et un gouvernement socialistes, conscients de leurs responsabilités, et de l'état de l'économie française, lié aussi à la conjoncture mondiale, n'en déplaise aux ténors de droite qui nous ont foutus un peu plus dans la mouise par leur aveuglement et leur manque de pragmatisme; Alors oui, nous allons devoir faire des efforts, mais nous le savons tous depuis longtemps! Alors cessons de nous lamenter, de nous plaindre, et retroussons nos manches pour sortir de cette situation. Que sont 2 ou 3 ans d'efforts pour retrouver une vie meilleure? Posez vous la question avant de crier harot sur le baudet... Parce qu'au final, le baudet, c'est nous!
Réponse de le 19/06/2012 à 13:16 :
" Et l'âne de faire Oui Han ...." (Ainsi parlait Zarathoustra - F. Nietzsche)
Réponse de le 19/06/2012 à 13:34 :
eh oui vous allez devoir travailler et finie les vacances et les we !!
a écrit le 19/06/2012 à 11:42 :
N'importe comment , comme le gouvernement Sarkozy , ils casseront les TPE...
a écrit le 19/06/2012 à 11:06 :
Les socialistes vont regretter de diriger le pays plus rapidement que prévu.
Augmenter les impôt n'est pas la solution, ni diminuer les salaires ou les retraites.
La récession serait plus importante encore. Il faut en revanche attirer les capitaux en baissant les charges payées par les entreprises et en diminuant la fiscalité. La TVA sociale était une bonne solution. Taxer les produits importés et baisser les côut des salaires. Du Sarkosy. On va regretter longtemps d'avoir changer de cap économique
Réponse de le 19/06/2012 à 11:50 :
Vous nous dites qu'augmenter les impôts et diminuer les salaires ne sont pas les solutions mais que la TVA résoudrait le problème, sauf que la TVA sociale c'est une augmentation du taux de TVA ,ce qui ve dire une augmentation des impôts et une baisse du pouvoir d'achat au profit des marges des entreprises. Les taxes sur les bénéfices des entreprises n'ont cessé de diminuer dans la communauté européenne pour atteindre une moyenne de 25% quand les USA taxent dans tout les états à 40%. Eux au moins ne se tirent pas dans les pattes
Réponse de le 19/06/2012 à 12:20 :
à fab : donc vous préconisez de ne rien changer et de sosialiser encore un peu plus notre économie... Rendez vous très bientôt quand on sera tous dans le mur !
Réponse de le 19/06/2012 à 13:35 :
une seule solution mais impensable dans un pays comme la France :
SUPPRIMER TOUTE SORTE D'IMPOTS,
Réponse de le 19/06/2012 à 16:57 :
Baisser les charges patronales et augmenter l'Impot Société.Voilà une piste intéressante qui mériterait d'etre étudiée.
Réponse de le 21/06/2012 à 9:46 :
sI sarko avait la solution pourquoi ne l a t il pas mise en place plus tot ? Plus on avance, plus on se rend compte que la situation est plus dégradée encore que ce qui avait éte annoncée par le gouvernement précédent.
Réponse de le 22/06/2012 à 10:51 :
la situation est dégradé depuis Mitterand, premier president qui a reussi a faire passer le taux de chomage au dessus des 11% (plus de 3 millions de chomeurs. lui a clairement dit que l'on ne pouvait rien faire
a écrit le 19/06/2012 à 10:05 :
le premier ministre Anglais a bien résumé en quelques mots ce qui va se passer en france outre les entreprises qui vont partir il y a celles qui ne vont pas venir.que l'on répartisse certains revenus ok mais que cela devienne confiscatoire non.IL EST CERTAIN qu'ily a plus de voix a gagner en tapant sur les actionnaires ou les propriétaires mais sur du long terme cela se retournera
Réponse de le 19/06/2012 à 10:31 :
la question qui se pose c'est pourquoi le taux moyen d'impôt sur les bénéfices des entrerprises n'est en Europe que de 25% quand aux USA il est de 40%. Les états européens font une course au moins disant fiscal depuis pas mal d'années (l'Irlande taxe en moyenne à 12% seulement les bénéfices). C'est aussi celà que nos économies payent, un manque à gagner énorme. Mais que l'angleterre ne s'y trompe pas, leur économie depend principalement de celle de la zone euro et si la France va mal et perd des entreprises, la Grande Bretagne souffrira elle aussi....
Réponse de le 19/06/2012 à 10:47 :
Oui sans compter le nombre d'entreprises qui aujourd'hui ne payent pas l'impot qu'elle devrait: Cameron ne trouve pas honteux qu'une entreprise américaine comme Amazon est fait un chiffre d'affaire de 7 milliards de Livres en Grande Bretagne pour 2011 sans payer un centime d'impôt sur les entreprises....
Réponse de le 19/06/2012 à 13:40 :
combien Amazone a-t-il créé d'emplois ????????????? les impôts ont s'en fout
c'est une extorction de fonds et une escroquerie !!!!!!! et ceux qui travaillent n'en veulent PLUS
Réponse de le 19/06/2012 à 15:38 :
cameron a voulu se rendre intéressant, mais qu'il soigne déjà ses administrés, plutôt que de les envoyer se faire soigner en France. et purquoi beaucoup d'anglais s'installent en france? le prix de l'immobilier est meilleur. l'énergie est moins chère, les transports aussi ains queles études des enfants.
san oublier la nourriture, qui pour les anglais n'est que du "fuel"
quand un patron aura compris tout cela, il aura vite fait de choisr son lieu d'installation.
a écrit le 19/06/2012 à 9:21 :
"Les classes moyennes vont-elles payer ?" et la réponse de la question 7 sont incohérentes et paradoxales : "Le redressement des comptes aura lieu « sans austérité »"
En effet, augmenter le SMIC va inexorablement augmenter le coût de revient des produits (y compris produits de 1e nécessité). Les entreprises ne manqueront pas de répercuter cette hausse des coûts sur les prix (et ce n'est pas notre gouvernement actuel qui y pourra quelque chose... c'est le marché, l'offre et la demande...). In fine, le pouvoir d'achat des personnes qui sont au SMIC restera similaire voire en baisse et ceux qui sont aux alentours des 2000?, leurs augmentations n'étant pas forcément indexées sur celles du SMIC ou sur l'inflation vont subir de plein fouet l'augmentation des prix sans augmentation de salaires.
Sans compter la TVA... Imaginons, un produit qui coût 100. TVA : 19.6. Coût total pour le consommateur final : 119.6.
Maintenant, on augmente le SMIC et par conséquent le coût de revient du même produit. Imaginons, 110. La TVA sera de 21.56. Coût total : 131.56.
Non seulement le coût de revient augmente mais la TVA augmente... alors dire qu'il n'y aura pas d'austérité, Pierre Moscovici, tout comme Flamby, Mont Bourge et consorts devraient retourner sur les bancs de l'école pour comprendre les bases fondamentales de l'économie et des mathématiques simples (juste les multiplications pour le gros du fond, ça suffira)
Réponse de le 19/06/2012 à 10:16 :
Bonjour,

je ne sais pas si vous etes fort en math...mais pour l'économie vous etes dans le camps des arnaqueurs....si une augmentation de 0,2% du SMIC entraine une augmentation de 10% du prix de revint d'un produit...soit votre entrepreneur est un filou soit son produit fait poartie du luxe.
Restons chacun à sa place, vous n'estes pas fait pour l'économie, on ne peut pas tout se permettre dans l'unique but de casser du socialo
Réponse de le 19/06/2012 à 13:43 :
delsu : votre analyse n'est pas cohérente pour la bonne et simple raison que 0.2 % d'augmentation implique 0.2 % de charges par ailleurs chaque entreprise a ses obligations fiscales : ex : la restauration
a écrit le 19/06/2012 à 8:28 :
Être normal : c'est avoir tous les pouvoirs ? c'est utiliser un jet privé ? faire faire des excès de vitesses à son chauffeur sur l'autoroute ? Dire que l'on ne va pas mélanger sa vie privé et sa vie publique tout en faisant un soutien politique à son ex et provoquer un twit prévisible ? C'est promettre aux cités de ne plus être poursuivis en cas de délit grâce à la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs ? C'est supprimer la semaine de 4 jours parce que son électorat ne comprend pas que d'autres puissent avec leur travail partir en week end ?... c'est ajouter 60 000 profs pour former la jeunesse à son idéologie ?.... Cest promettre des hausses d'impots  puisque seulement 50% de la population paie l'impôt  sur les revenus ?...c'est promettre le vote local aux étrangers  tout en sachant que cela ne sera jamais fait, ni par referendum ni avec les 3/5 du congrès ?... C'est viré tous les responsables des administrations après avoir dit qu'on ne le ferait pas ?... C'est être élu avec les voix du FN alors que pour les autres c'est une honte ?...
j'en oublie ?...
Réponse de le 19/06/2012 à 15:28 :
oui vous oubliez le bilan du précédent:
acheter un ouvel avion
divorce et remariage en fonction + photos truquées
karcher promis et effet pschitt pendant 5 ans
certains préfère un week(end pour eux, même si c'est néfaste à leurs enfant parceque ce sont eux qui priment!
supprimer 60000 profs et voir les résultat par rapport aux autre pays baisser en conséquence
c'est bouclier fiscal and co pour ceux qui déjà défiscalisait et évadaient le fisc!
je connais des étranger qui ont la médaille du travail avec plus de 25 ans dans la même entreprise, ce que beaucoup de franchouillards de souche n'ont jamais été capable d'avoir gardez votre pobie de l'étranger , elle ne mène nulle part

virer des valets du pouvoir c'est quand même normal je ne vous vois pas prendre à votre service quelqu'un qui vous aurait mis des bâtons dans les roues!

cuex qui à l'UMP ont dragués le clan FN se sont vu cocu et c'est bien fait pour eux.

tout cela était bien sur honteux et j'en oublie.
ah oui
les français qui bien sur selon vous sont bêtes n'ont rien compris , ont élu un président et une majorité de gauche, mais pourquoi donc?
a écrit le 19/06/2012 à 8:23 :
dés le lendemain des élections on sort les mauvaises nouvelles et nouvelles taxes. on s'est bien garder d'en parler pendant la campagne. on est courageux ou on l'est pas.mieux vaut faire ses coups d'impôts en douce. ce n'est pas encore aujourd'hui que les nuls deviendront intelligents.
a écrit le 19/06/2012 à 8:19 :
une défaite cinglante : 500.000 voix, des poiémes de % d ' écart, avec une participation minable..

ceux qui attendent beaucoup n' ont pas voté ; ils attendent..

peut- être , " RIEN", l 'immense majorité ne peut accoucher que d ' une souris..et ce sera la croisière grecque, celle qui ne s 'amuse plus ..;
a écrit le 19/06/2012 à 7:57 :
On imagine de @gringo est payé avec de l'argent publique pour venir étaler son lobbying pro gaucho. Tu est démasqué petit bonhomme de la médiocritude.
a écrit le 19/06/2012 à 0:53 :
Et la réduction des dépenses??? Il est tout de même incroyable qu'avec un état hypertrophié, incapable de gérer son argent de sorte à équilibrer recettes et dépenses (alors même que nous pauvres électeurs avec nos maigres ressources devont nous plier tant bien que mal à la sacro sainte régle du "je ne dépense pas plus que ce que je gagne") la seule solution qu'on nous offre est de toujours plus ponctionner l'argent privé pour le rendre bien public. Pourtant il ne faut pas être Prix Nobel d'économie pour se rendre compte que l'argent est bien mieux dépensé lorsqu'il ne passe pas par l'usine à gaz des services d'un Etat qui n'a pas idée des conséquences que peuvent être une mauvaise gestion de ses propres ressources financieres... Il est bien plus facile d'aller ponctionner le peu d'argent encore restant chez les acteurs privés plutôt que de daigner se remettre en question et reconnaitre l'échec des pouvoirs publics à se conduire vertueusement... Avec plus de 50% de la richesse nationale qui passe à un moment ou à un autre par l'Etat, quel seuil faudra-t-il atteindre pour qualifier la France de communiste, ou chaque euro crée est un bien commun??? L'avantage est qu'il reste tant de bouc émissaires à dénoncer auparavant, et à ce petit jeu notre cher pouvoir en place n'est pas le moins inventif...
Réponse de le 19/06/2012 à 2:44 :
Dans votre grande ignorance, vous ne savez pas que Haavelmo a démontré que l'augmentation des impôts est source de croissance!!

Et il a eu un prix nobel pour cela!
Un petit tour sur wiki vous aidera à sortir de l'économie de comptoir.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or%C3%A8me_de_Haavelmo







Réponse de le 19/06/2012 à 6:15 :
gringo a raison.je souhaite que les retraites soient augmentées.avec 2000 euros je n'y arrive simplement plus!avec 200 euros de plus je consommerai et je participerai a la croissance...
Réponse de le 19/06/2012 à 7:13 :
Vous êtes un petit comique. On a jamais vu que les hausses d'impôts participaient à la relance de la croissance. Bien au contraire, car une hausse d'impôt correspond à une baisse du pouvoir d'achat. Mais il est vrai qu'il est interdit de le dire. Seuls les socialistes français sont intelligents. Des gens comme moi sont par nature stupides et c...., n'est-ce-pas ?
Réponse de le 19/06/2012 à 7:40 :
La hausse des impôts est un système mis en place par l'incompétence de la gestion mais en France maklgré certains commentaires la droite et la gauche ont toujours choisi ce modèle datant des rois pour faire croire qu'ils étaient compétents. Gouverner avec une formation d'avocat , de fonctionnaire prof de philo ou de langue ou d'énarque avec un un plus d'extructeur S. Po n'est pas compatible avec les enjeux économiques du monde monde dont nos politiques ne connaissent que les palais et le patrimoine mais pas le fonctionnement des économies émergentes qui ont depuis plus de 20 mis le turbo ceux qui ont bossé dans les pays d'asie ont compris dès les années quatre vingts que cette partrie du monde allait nous mettre des coups de pieds au "c.. pour prendre notre place dans ce monde qui bouge en permamanence pendant que nous nous restons qui va prendre le perchoir avec un salaire de 20k? net par mois avec voiture de fonction et chauffeur pour faire de la résidence pardon du "palais" environ 100 mètres voilà le sujet de nos politiciens pas celui de la France et autant à droite qu'à gauche.
Réponse de le 19/06/2012 à 9:34 :
@gringo: au lieu d'insulter les autres commence a reflechir par toi même! la hausse des impots montre que l'on a un pb de financement de l'état en France. Si tu veux de la croissance on peut aussi faire credit sur credit il y aura bcp de croissance comme ça, mais a la fin on en est où????? endetté et sans marge d'action! arrete de croire en des theories a court terme et qui créent plus de pb que de solution!
Réponse de le 19/06/2012 à 9:34 :
@gringo: au lieu d'insulter les autres commence a reflechir par toi même! la hausse des impots montre que l'on a un pb de financement de l'état en France. Si tu veux de la croissance on peut aussi faire credit sur credit il y aura bcp de croissance comme ça, mais a la fin on en est où????? endetté et sans marge d'action! arrete de croire en des theories a court terme et qui créent plus de pb que de solution!
Réponse de le 19/06/2012 à 9:34 :
@gringo: au lieu d'insulter les autres commence a reflechir par toi même! la hausse des impots montre que l'on a un pb de financement de l'état en France. Si tu veux de la croissance on peut aussi faire credit sur credit il y aura bcp de croissance comme ça, mais a la fin on en est où????? endetté et sans marge d'action! arrete de croire en des theories a court terme et qui créent plus de pb que de solution!
Réponse de le 19/06/2012 à 10:02 :
Je vous remercie pour cette brillante leçon d'économie qui tient plus de l'argument d'autorité que de la réelle démonstration. J'en resterai à ma modeste économie de comptoir. Néanmoins, je vais reprendre votre argument puisque figurez vous que je suis assez d'accord avec vous : "l'augmentation des impôts (en France) est source de croissance (au Royaume-Uni)"...
Réponse de le 19/06/2012 à 13:49 :
et les 35 h source de croissance et d'emplois (en Allemagne)
a écrit le 19/06/2012 à 0:24 :
Qu'est ce qu'ils sont forts ces énarques.
On reparle des entreprises privées avant la fin de l'année....je vous donne rdv
Ah c'est beau un intellectuel qui essaye de planter un clou....
C'est un peu cher comme spectacle....mais on rigole bien.

Réponse de le 19/06/2012 à 2:47 :
Si "c'est beau un intellectuel qui essaye de planter un clou", c'est pathétique un inculte qui commente de l'économie!
Réponse de le 19/06/2012 à 7:54 :
Ahhh ....l'inculture !!! c'est bien une remarque de gaucho ça !!! mdr²....tous les gens de droite sont des incultes et ne savent en conséquence par réfléchir, ils ne savent pas ce qui est bon pour l'économie...c'est normal puisque ce sont eux qui la font. Mon inculture te salue petit bonhomme.
a écrit le 19/06/2012 à 0:14 :
Être normal : c'est utiliser un jet privé ? faire faire des excès de vitesses à son chauffeur sur l'autoroute ? Dire que l'on ne va pas mélanger sa vie privé et sa vie publique tout en faisant un soutien politique à son ex et provoquer un twit prévisible ? C'est promettre aux cités de ne plus être poursuivis en cas de délit grâce à la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs ? C'est supprimer la semaine de 4 jours parce que son électorat ne comprend pas que d'autres puissent avec leur travail partir en week end ?... c'est ajouter 60 000 profs pour former la jeunesse à son idéologie ?.... Cest promettre des hausses d'impots  puisque seulement 50% de la population paie l'impôt  sur les revenus ?...c'est promettre le vote local aux étrangers  tout en sachant que cela ne sera jamais fait, ni par referendum ni avec les 3/5 du congrès ?... C'est viré tous les responsables des administrations après avoir dit qu'on ne le ferait pas ?... C'est être élu avec les voix du FN alors que pour les autres c'est une honte ?...
j'en oublie ?...
a écrit le 18/06/2012 à 23:57 :
Ce gouvernement possède surtout le 4ème pouvoir, c'est à dire la presse. La propagande joue à plein. Elle a déjà réussi à faire croire que le problème était Sarkozy ... alors que le score au législatives de l'UMP a été bien plus mauvais sans lui !
Bienvenue en PSollande ! Le pays oú les gens normaux volent en jet privé et dégagent tous les flics après avoir dit qu'ils ne me feraient pas !
Réponse de le 19/06/2012 à 15:17 :
il faut vous équiper de lunettes et sonautones, pour voir ou entendre et ensuite comprendre que c'est sarko qui a diminué le nombre de flics par exemple!
il était nul et après la défaite les langues vont enfin se délier et toute la belle façade électorale de l'ump va se fissurer et montrer son vrai visage.
a écrit le 18/06/2012 à 23:16 :
Le plein de médiocrité.
Réponse de le 19/06/2012 à 15:15 :
c'est exactement ce qu'était la droite quand elle avait les pleins pouvoirs, auriez-vous appris une leçon?
a écrit le 18/06/2012 à 22:31 :
En Languedoc-Roussillon, les députés élus en 2012 ne vivent, pour l'essentiel, que de ressources publiques, alimentées par les contribuables. Comment voulez-vous qu'ils votent une réduction de cette dépense publique ou, ces cigales avérées sont-elles prêtes à scier les branches qui les portent?
a écrit le 18/06/2012 à 22:17 :
Le Chef de l'Etat, le parlement, l'inutile sénat, les régions moins une, environ 60 pour cent des conseils régionaux et la plus part des grandes villes, le PS SEUL concentre tous les pouvoirs plus aucune excuse pour ne pas réussir, alors attendons 1an pour savoir si les décisions seront les bonnes dans le cas contraire le citoyen aura le droit de reprendre ses droits NON?
Réponse de le 19/06/2012 à 13:51 :
quels droits reprendrez-vous ???
dans un an, mais au train ou vont les choses, ce sera 3 mois !!!
a écrit le 18/06/2012 à 22:10 :
Je dirais simplement, plus de recettes, c'est moins de recettes, Laffer.
Réponse de le 19/06/2012 à 2:38 :
déjà que sa fameuse courbe n'a jamais pu être démontrée, mais en plus vous le faites vraiment passer pour un imbécile en déformant ses propos! Le pauvre!

Réponse de le 19/06/2012 à 7:33 :
Il est vrai que votre théorème de Haavelmo n'a pu jamais être démontré également. La courbe de Laffer comporte cependant une réalité : plus l'imposition est forte, et plus les individus et les entreprises sont tentées ou de frauder, ou de s'exiler. Tiens, je vais créer une taxe spéciale pour gringo : un impôt sur le revenu égal à 100 % de ses revenus. Je ne lui donnerai pas un Euro quand il en crèvera de faim !
Réponse de le 19/06/2012 à 9:28 :
La démonstration de la courbe de Laffer est donnée au quotidien par l'Etat français. Mais le plus intéressant avec Laffer, c'est que sa courbe permet de comprendre pourquoi ce sont les classes moyennes qui payent finalement toute la charge fiscale et non les riches. Le socialisme sert quelques profiteurs en spoliant l'argent des autres. Qui sont donc ces "autres" ? Les classes moyennes !
a écrit le 18/06/2012 à 22:06 :
Cette majorité n'est pas très bonne pour la cohérence du PS qui risque de s'entredéchirer faute d'une nécessaire union face à un adversaire inexistant .Le capitalisme s'achemine vers sa propre perte depuis le jour où l'union soviétique a disparu .....
Réponse de le 18/06/2012 à 23:32 :
Cette majorité n'est surtout pas très bonne pour la France qui va aller dans le gouffre. Mais rassurez-vous, le capitalisme est en pleine forme partout où il est mis en situation de répandre ses bienfaits. Les Etats surendettés dirigés par des collectivistes, en revanche, semblent avoir quelques menus soucis. Eh oui, la spoliation, ça ne marche nulle part, ni en Union Soviétique, ni dans les social-démocraties, car l'argent des autres finit toujours par manquer.
a écrit le 18/06/2012 à 21:29 :
Au lieu de se remonter les manches, les socialistes rêvent tout debout d'investissements porteurs de croissance...
C'est quand même fantastique de constater que fomenteurs des 35h qui ont détruit l'idée que le travail est source de valeur reprennent les même recette d'antant à savoir: un état qui investit est un état qui crée de la croissance!
Au lieu de dire la vérité et d'entreprendre les réformes nécéssaires comme les pays du nord de l'europe ont pu le faire il y a des années, on fait croire aux français que la vieille recette de l'état providence sera... Providencielle... Grèce, Espagne, Italie... On est dans le même sac...
Réponse de le 18/06/2012 à 22:11 :
les Français ont voulu le changement, avec pour diriger le pays, des énarques qui n'ont aucune culture économique, ils ont subi un formatage. ils ne connaissent pas le monde de l'entreprise. F hollande a les mains libres mais les poches vides, la solution de facilité pour financer les dépenses de cette majorité, c'est l'emprunt; que devront rembourser nos enfants et petits enfants.
Réponse de le 18/06/2012 à 23:47 :
Ce que les étatistes de droite ou de gauche ne parviennent pas à comprendre, c'est que les investissements publics détournent des masses financières indispensables à la création de richesses par le secteur privé, unique source de la croissance. Chaque euro mis dans le public (dépense ou investissement, peu importe) est un euro nécessairement retiré au privé à un moment ou à un autre. Il suit que les investissements publics ont au mieux un effet nul sur la croissance. Mais plus généralement, les investissements publics ont un effet récessif car une bonne part de l'argent détourné est goulûment aspiré par la bureaucratie improductive. Plus on met d'argent dans le secteur public, plus la croissance s'étiole, jusqu'à devenir négative. Trop d'argent investi ou dépensé par le secteur public conduit inéluctablement à la récession.
Réponse de le 19/06/2012 à 2:32 :
@Eleonore,
Non, non, non !
Ce que bien des personnes ne comprennent pas c est que la France ne rembvoursera pas ! Elle fera faillite comme la Grece, et les enarques demanderont une suppression et un re echelonnement ! En un mot, TOUT VA BIEN, on paiera jamais !!!!!
Réponse de le 19/06/2012 à 8:41 :
@Eleonore il y a de mauvais perdants pendant 5 ans il a bien fallu supporter "l'efficacité sarkoziste" avec "ses "économistes" qu'a-t-il fait si ce n'est augmenter l'endettement du pays pour faire des cadeaux aux plus aisés sans résultats sur l'Economie. alors Wait and see et respectez la démocratie plutôt que de crier au loup dès le début. Vos enfants et petits enfants vont déjà devoir rembouser 100 milliards d'? par an d'emprunt Sarko. Vous étiez prêt à en redemander?!
Réponse de le 19/06/2012 à 9:05 :
Il est vrai que François va mener une politique de relance efficace, en augmentant considérablement et impôts, et dépenses publiques. Le défaut généralisé, c'est maintenant ! (mais quand on a vu ce qu'il a pu faire en Corrèze, on ne saurait être surpris...)
Réponse de le 19/06/2012 à 15:11 :
avant de colporter de fausses informations renseignez-vous, le déficit en corrèze, c'est avant FH!
oui les impôts vont augmenter, mais pas pour les mêmes!
et quand je vois les tarifs des cliniques privées et leurs résultats, je rêve du retour à un hopital public!
le coûts des fedex, dhl, versus la poste, retour au service public merci

le rpix des billets de train pour rémunérer les actionnaires non merci
les rentes despéages d'autorouteet des parking pour les vinci co non merci
etc, etc,
le privé se gave et les petits en soufffre.
Réponse de le 20/06/2012 à 16:12 :
@@gabuzo +1
a écrit le 18/06/2012 à 21:22 :
Les chèques en blanc c'est maintenant!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :