Croissance à nouveau nulle au deuxième trimestre en France

 |   |  241  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le produit intérieur brut français est resté stable au deuxième trimestre selon la première estimation de l'Insee publiée ce mardi. Il s'agit du troisième trimestre consécutif de croissance nulle pour le pays.

Troisième trimestre de stagnation consécutif pour la France. L'économie est en effet restée au point mort au deuxième trimestre avec une croissance zéro, selon les chiffres de l'Insee publiés ce mardi. L'organisme a également révisé son chiffre à la baisse pour le dernier trimestre 2011 et annonce une croissance zéro contre 0,1% de hausse du PIB préalablement calculés. Toutefois, sur l'ensemble de l'année 2011, la croissance reste inchangée (1,7%). 

Le pays n'est donc pas en récession selon l'Insee. La Banque de France prédisait quant à elle une contraction de l'économie de 0,1%. De son côté, le gouvernement table sur une croissance de 0,3% sur l'ensemble de l'année 2012. Un objectif qui reste réalisable puisque l'acquis de croissance, c'est-à-dire le résultat d'ores et déjà obtenu pour l'année si le PIB devait continuer à stagner jusqu'en décembre, est de 0,2%, et l'Insee prédit un léger rebond au second semestre.

Par ailleurs, au printemps, les dépenses de consommation des ménages ont reculé légèrement (-0,2% après +0,2% au trimestre précédent), tandis que l'investissement global a rebondi (+0,6% après -0,8%). La demande intérieure finale hors stocks a donc faiblement contribué à la croissance, mais ses effets ont été effacés par un mauvais solde extérieur, plombé par des importations en nette accélération (+1,8% après +0,6%) et des exportations encore peu dynamiques (+0,2% après +0,1%).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2012 à 15:41 :
Non, je continue, j'ai besoin de comprendre...
Et comment ne pas se sentir dupés lorsqu'on a pensé qu'on allait foutre la paix aux immigrés clandestins et qu'on atteint un nombre d'explusions record (notamment roms) ?
Et quand on a pensé que la TVA sociéla étaéit un impôt injuste et que du coup on importe 5 fois plus qu'on exporte ?...
a écrit le 16/08/2012 à 15:24 :
Je voudrais bien qu'on réponde à ma question : à ce jour, je ne comprends pas que les acharnés de la gauche continuent d'avoir selon moi cette foi aveugle qu'ils ont dans leurs dirigeants : ne se sentent-ils pas dupés lorsque la retraite à 60 ans promise n'intéresse finalement que les carrières longues ? Lorsqu'on augmente l'ARS mais qu'en contrepartie on augmente égaelement le coût des transports, des inscriptions à la fac et j'en passe ? Lorsqu'on supprime la défisc sur les heures sup et que seuls les plus bas salaires sont sanctionnés et qu'on aggrave le problème du chômage ? J'arrête là, j'ai mal pour eux.
a écrit le 15/08/2012 à 14:03 :
Il y avait le Sarkoland, il y a maintenant le Flopland !
a écrit le 15/08/2012 à 12:06 :
Heureusement que l'allocation scolaire va relever le chiffre d'affaire de la Hi-FI au 3ème trimestre (entre autre)
a écrit le 15/08/2012 à 11:27 :
la croissance est nulle.le temps est nul.la télé est nulle.je crois que ma vie est nulle
a écrit le 15/08/2012 à 11:05 :
Belle réussite pour "Normal" qui a l'ambition de faire progresser la croissance en France, aujourd'hui la relance avec l'arrivée d'un nouveau président depuis 100 jours (il est vrai qu'il est déjà en vacances) nous sommes à ZERO, bravo !!!
a écrit le 15/08/2012 à 9:10 :
Cela fait depuis octobre 2011 que la france fait du surplace, a qui la faute? L'europe est devenu une zone de turbulence avec tous les erreurs que les liberaux ont faits (pour memoire si la crise de 2008 n'avait pas existée nous serions encore dans une bulle spéculative, car la déreglementation aurait encore de beau jours!)
a écrit le 14/08/2012 à 22:47 :
Bientôt en librairie : la croissance pour les Nuls !! A ne pas manquer ! Préface de Karl Zéro !
a écrit le 14/08/2012 à 22:21 :
Comment voulez-vous construire de la croissance en écrasant le pays de taxes et impôts? Surtout pour nourrir des politiciens gavés et une administration stérile!
a écrit le 14/08/2012 à 22:12 :
Nous sommes entre les mains du diable. En parlant de JO et de croissance... pourquoi laisser nos diplômés sur le carreau? Notre société va au tapis, peut être faudrait-il changer d'attitude? A moins que la misère soit le but...
a écrit le 14/08/2012 à 22:03 :
Enfin les jeux olympiques de london 2012 sont finis! Chouette! on va peut être pouvoir parler de choses intéressantes? Comme par exemple du chômage et de la pauvreté qui croassent de plus en plus en y compris en zone euro - de la récession qui nous menace (et qui va finir par nous rattraper) - de la dette des Etats qui n'en finit plus de monter - du pouvoir d'achat des ménages qui n'en finit pas de baisser - de l'intérêt pour la Grèce de rester en zone euro et de continuer à ramer pour payer toujours plus à ses créanciers - de la déliquescence des services publics au nom de l'austérité dans la zone euro - etc....
a écrit le 14/08/2012 à 20:42 :
La BCE a donc très bien calculé pour que le "PIB" ne plonge pas trop. Soit, manip. identique à la FED et la BoE. Touti va bene... benner, en fait.
a écrit le 14/08/2012 à 19:42 :
"Le changement c'est maintenant", pas vraiment. On va rejoindre la Grèce l'Espagne et le Portugal. (Les seuls autres gouvernements socialistes européens)
a écrit le 14/08/2012 à 18:43 :
Croissance zéro au 2ème trimestre 2012. Une chose intrigue cependant. La croissance du 4ème trimestre 2011 a été revue à la baisse (0% au lieu de 0.1%) en août 2012 (mieux vaut tard que jamais). A l'évidence, si cette révision n'avait pas eu lieu, nous aurions connu un taux négatif au 2ème trimestre 2012 comme le prévoyait la banque de France.
a écrit le 14/08/2012 à 18:32 :
Croissance zéro au 2ème trrimestre. Il y a quand même quelque chose qui intrigue. La croissance du 4ème trrimestre 2011 a été revue à la baisse (0% au lieu de 0,1%), en août 2012 (mieux vaut tard que jamais) . A l'évidence, si la croissance du 4ème trrimestre 2011 n'avait pas été revue à la baisse, nous aurions connu un taux négatif au 2ème trimestre 2012 comme le prévoyait la banque de France.
a écrit le 14/08/2012 à 18:07 :
on est bien mal quand même
a écrit le 14/08/2012 à 16:42 :
Il n'ya pas que la croissance qui est nulle, le gouvernement l'est aussi, et le président sans idées est aux abonnés absents. Mais les parasites protégés du Ps , eux, progressent bien.
a écrit le 14/08/2012 à 16:12 :
Jean: - dis papa c'est quoi la croissance? Papa: - C'est vrai tu es trop jeune. Alors je vais te raconter; il était une fois un vieux sorcier qui...
a écrit le 14/08/2012 à 16:01 :
Il va falloir rapidement réfléchir à une nouvelle taxe pour compenser les rentrées fiscales insuffisantes pour nourrir le mammouth et les nombreux parasites qui vont avec...
a écrit le 14/08/2012 à 15:43 :
Le remplaçant du précédent président nous a raconté avec beaucoup de condescendance qu'il suffisait qu'il prenne sa place pour que tout aille mieux qu'avant. Il nous a fait une grande séance de rigolade avec sa croissance avec laquelle il nous a tympanisé à tire larigot. Malheureusement, c'est l'air du bien connu "faites comme je dit mais surtout pas comme je fait"! Aurait-il prévu de nous ramener Sarko en 2017?
a écrit le 14/08/2012 à 15:04 :
Alors expliquez moi comment un pays sans croissance a un immobilier cher dont les prix augmentent chaque jour ? le fric pour acheter il vient de quelque part, du secteur informel ?
a écrit le 14/08/2012 à 14:57 :
il faut réinventer un nouveau modèle orienté davanatge vers lé décroissance.
il faut libérer les services et favoriser les transports en commun. fini ce monopole des taxis ?
je vais souvent en Asie et croyez moi lse services fonctionnement en dépit d'une infrastructure routière le plus souvent exangue.
Il faut réduire le coût du travail ....... je me suis fait faire au vietnam un costume ... de grande qualité et à un coût bien moindre qu'en France
il faut et surtout en finir avec l'assistanat et toutes ses aides versées à des gens qui ne sont là que pour semer le trouble.
Il faut réduire nos dépenses publiques en créant des économies d'échelle et en fusionnant des services administratifs
a écrit le 14/08/2012 à 14:56 :
INSEE collabo. Bien sûr qu'on est en récession. Les verts doivent-être contents y'a plus d'usines. Les Roms, les jeunes, les vieux ( à partir de 35ans) cherchent du boulot et on ne veut pas les laisser travailler quel dommage. Du foutage de gueule.
a écrit le 14/08/2012 à 14:47 :
Ce ne sont plus des salaires mais des tickets de rationnement alors faire de la croissance avec ça? Même le président baisse les salaires alors les patrons peuvent se réjouir.
a écrit le 14/08/2012 à 13:59 :
Quand vous voudrez faire de la croissance, vous vous tournerez vers les diplômés que l'on laisse sur le carreau et la démotivation des classes moyennes qui triment pour des salaires qui n'en sont plus. Imaginez les conditions de vie que l'on fait: maltraitance, salaire au smic pour 5 ans d'études, précarité voire exclusion et emploi sous qualifié...
a écrit le 14/08/2012 à 13:43 :
Moi président c'est la croissance !!!! que fait il ce branquignole
a écrit le 14/08/2012 à 13:37 :
Le malthusianisme économique, ça n'a jamais mené très loin. Ainsi l'activité comme la population se réduit en Europe, tout comme le niveau de vie. On a bien profité des dettes, maintenant l'on ne peut plus en faire. Alors à quand la croissance en Europe? Une révolution intellectuelle. On progresse dans la pauvreté et dans le chômage!
a écrit le 14/08/2012 à 11:51 :
Entre les chomeurs et les retraités bonjour la croissance !Des retraités qui s emmerdent dans leurs oisivetés (non productifs) et des chomeurs qui ne trouvent pas de boulot parcequ il y en a pas ,des entreprises qui fonctionnent avec l argent du contribuable,le systeme se mord la queue ,les caisses des etats se vident a la vitesse de l eclair, eh oui a force de croquer dans la pomme il reste mainteneant le trognon!
a écrit le 14/08/2012 à 11:33 :
ce que l'on voit c'est la méfiance et l'attentisme des vrais entrepreneurs face a un gouvernement de gauche.hollande est trop limité pour ce dialogue,il s'adresse aux syndicats qui ne demandent rien ,ils sont déja bien gatés.seul un gouvernement d'ouverture avec copé premier ministre pourra débloquer la situation
a écrit le 14/08/2012 à 11:13 :
Le 3ieme sera pire !
a écrit le 14/08/2012 à 10:25 :
Profitons-en pour nous réorganiser, en temps de croissance c'est la pagaille partout: bouchons, travaux, entreprises débordées, heures sup, etc ....
a écrit le 14/08/2012 à 9:32 :
La France s'endort depuis 30 ans et les Français veulent toujours continuer à profiter de leur rente de situation, à la longue le pays s'érode et s'ankylose...Il n'y a que l'immobilier parisien qui fait encore monter le PIB ou la richesse des ménages mais Paris ce n'est ni Shanghai, ni Singapour, ni New York..
a écrit le 14/08/2012 à 9:26 :
ben voyons, 3ème trimestre d'affilée avec une croissance pile poil à zéro.

C'est tout bonnement impossible et ce n'est jamais arrivé statistiquement. L'indice PMI est inférieur à 50 depuis 1 an le chomage explose, les plans sociaux sont partout et les ventes de bagnoles et l'immobilier s'effondrent ou stagne. Il y a donc bien récession, mais l'INSEE étant un organisme gouvernemental, il doit afficher sous les ordres de Sarko puis de flamby des chiffres "politiquement corrects" .... c'est lamentable ...
a écrit le 14/08/2012 à 9:19 :
Nous manquons de motivation, il n'y a plus de grande idée pour nous donner un peu d'espoir de vie nouvelle, notre globe est en conflit permanent sans que rien n'en ressorte, a quand un plan massif pour la conquête de l'espace?
a écrit le 14/08/2012 à 8:54 :
a bon, on ne s'en serait pas douté, un l'immobilier freine, les agences immobilères deposent leur bilan, a peugeot perd 200 M par mois, la vente de voitures à baissé de 5 %, le batiment freine, les pharmaccies voient leur chiffe d'affaire se réduire, Doux ne payent pas ses fournisserus;..... les soldes onté té médiocres.... a bon ..... et on nous dit que l'impot sur les sociétés ne rentrent pas et que la tva est aussi en réduction, c'est surprenant que l'on nous dise que nous sommes a ZERO, BFM vient de nous expliquer que c'est l'effet stock les entreprises surtout l'automobile n'ont pas voulu brusquer le chomage technique et la fermeture de site...............voyons le troisième et le quatrième trimeste, le blocage des loyers, l'isf a verser ca va aider, bien sur les augmentations des tarifs publics et du gaz vont eux aider dans le bon sens.et si on augmente le salaire des fonctionnaire c'est bon pour l'indice
a écrit le 14/08/2012 à 8:49 :
Ouf ! nous voilà soulagés ! nous avons échappé à la récession ! Certes il y a de grandes chances pour que ce chiffre soit révisé ultérieurement à la baisse. Mais enfin, voila une bonne nouvelle à annoncer aux français. Qu'ils ne se réjouissent pas trop vite : ce chiffre à haute valeur communicative, qui a toujours été établi de manière parfaitement objective, impartiale et indépendante (!), ne va rien changer à la trajectoire du pays. Car la récession, c'est pas maintenant, c'est en 2013.
a écrit le 14/08/2012 à 8:45 :
C'est le début. La BDF envisage une récession. Il est vrai qu'en augmentant drastiquement les taxes et impôts sur les particuliers et entreprises, ce gouvernement conduit tout droit au sabordage de l'économie pour satisfaire son idéologie totalement délirante à l'heure actuelle. À force d'écraser le peuple, celui-ci est découragé et, pour ceux qui le peuvent, la solution reste de quitter la France. Pauvre pays!
a écrit le 14/08/2012 à 8:35 :
le chiffre sera révisé à -0,1% d'ici quelques semaines. C'est une spécialité de l'INSEE
a écrit le 14/08/2012 à 8:15 :
Il y a une erosion monetaire due a l'inflation, donc un PIB qui reste stable a Euros courants, decroit a Euros constants. Le PIB decroit donc en Euros constants, ce qui constitue de facto une recession. De plus, en France, il y a une legere augmentation de la population, ce qui fait decroitre d'autant plus le PIB/Capita. Ce n'est plus une recession, c'est la pauperisation de l'Europe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :