Non, RMI et RSA n'ont pas transformé les jeunes en assistés

 |   |  412  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Insee a publié un rapport qui dément l'idée selon laquelle le RMI et le RSA auraient fait des jeunes des assistés. Au regard des chiffres, la mise en place de revenus minimum de subsistance n'aurait eu aucun impact significatif sur leurs taux d'emploi.

Une étude de l'Insee publiée jeudi matin tord le cou à l'un des principaux arguments des détracteurs des revenus minimum de substistance. Non, le revenu minimum d'insertion (RMI), puis le revenu de solidarité active (RSA), n'ont pas eu d'effet désincitatif sur l'emploi des jeunes de 25 ans. S'agissant du RSA, entre 2010 et 2011, "la rupture n'est plus visible dans les taux d'emploi lors du passage à 25 ans", selon l'Insee.

Aucune rupture dans les taux d'emploi chez les jeunes diplômés au RMI

Selon l'Insee, on peut évaluer l'ampleur de la désincitation au travail en comparant le taux d'emploi des allocataires avant et après 25 ans, cet âge étant un critère d'éligibilité au RMI puis au RSA. L'accès au RSA a certes été ouvert aux jeunes de moins de 25 ans depuis septembre 2010, mais avec des conditions très restrictives, rappelle l'Insee. L'institut explique d'ailleurs que "aucune rupture dans les taux d'emploi à 25 ans n'est repérable pour les jeunes célibataires sans enfant ayant au moins un CAP ou un BEP."

Très légère rupture dans les taux d'emploi chez les jeunes très peu ou pas diplômés au RMI

"Une très légère rupture dans les taux d'emploi est décelable pour les jeunes les moins diplômés (ayant au mieux le brevet des collèges), mais elle n'apparaît significative que pour quelques années seulement (2004 et 2005)", poursuit l'Insee. "On peut considérer qu'entre 2004 et 2009, seuls 2% à 3,4% des jeunes allocataires du RMI de 25 ans, célibataires et sans enfants, auraient été découragés de travailler", conclut l'Institut.

La France se singularisse en Europe par son accès au RSA compliqué pour les jeunes

La France se singularise au sein des pays européens par un droit d'accès tardif au revenu minimum pour les jeunes sans charge de famille : 25 ans pour le RMI puis le RSA, là où de nombreux pays européens ouvrent l'accès au revenu minimum aux jeunes non étudiants dès 18 ans (encadré). Depuis septembre 2010, l'accès au RSA a cependant été ouvert aux jeunes de moins de 25 ans non chargés de famille, avec une condition d'accès restrictive : il faut avoir travaillé au moins deux ans à temps plein au cours des trois années précédant la demande de RSA. Avec cette condition d'accès, le nombre d'allocataires reste faible : en janvier 2011, seulement 8 000 foyers bénéficient du RSA jeunes, dont 78 % exercent une activité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/03/2013 à 19:09 :
Avez-vous déjà eu la curiosité de comparer une personne au RSA élevant seule son enfant qui n'a pas de permis de conduire et une personne, tjs élevant seule son enfant qui est fonctionnaire (12 ans d'ancienneté, je compte la prime annuelle ainsi que la prime pour l'emploi!!). Même loyer 600 ?. Je prends en compte : Mutuelle
santé 90?, EDF 125?, EAU 20?, Internet 36?90, Transport 70? (pour le fonctionnaire uniquement bien sûr), Taxe Habitation, Redevance TV & 1 visite médicale par mois chez son médecin avec quelques boîtes de médicament (attention qu'il ne soit pas malade car vous pourrez ajouter 50?) et bien sûr alimentation minime car je ne compte que 68? par mois (impossible bien sûr de nourrir 2 personnes avec si peu), prime pour le fonctionnaire & prime de Noël pour RSA. Je n'ai pas de master encore moins de licence... je suis juste un petit fonctionnaire avec 12 années d'ancienneté qui n'a jamais pu emmener son enfant une seule fois en vacances et qui aujourd'hui en est réduit à ne plus mettre de chauffage pour joindre les 2 bouts.... Bref! revenons à mon comparatif.... qui du fonctionnaire ou du RSA a 284?00 en moins???? Eh oui, c'est bien le fonctionnaire le didon!
Réponse de le 16/09/2013 à 21:20 :
Parce que dans votre monde, la personne au RSA n'a pas de facture d'eau, d'électricité, de redevance TV, de taxe d'habitation, elle n'utilise pas les transports, ne paie pas la partie non remboursée de ses médicaments, et ne mange pas, peut être ?
Réponse de le 17/09/2013 à 17:22 :
De toute façon, RSA ou SMIC c'est la même galère alors arrêter de vous chiffonner. Le responsable c'est l'État et uniquement l'État. Le SMIC devrai être au moins à 3000? aujourd'hui et les salaires de responsables, cardes et Cie à 5000.

Malheureusement l'État Français plombes les entreprises, nous sommes un pays qui subit une oppression fiscale constante forçant toute entreprise à quitter le navire dès qu'elle en a les moyens. Alors qui reste-t-il ?

- Les TPE/PME/PMI. Mais elle ne génères pas assez de profit pour payer leur salariés à 3000? mensuel.
- Les multinationales et grands groupes, mais dont le mot d'ordre est profit, qui payent un salarié en fonction des conventions collectives fixées par l'État lui même et pas un euro de plus. De plus elles dirigent en partie le gouvernement ou possèdent de gros moyens de lobbying/pression.
- Les fonctionnaire. Mais vue que c'est l'État lui-même qui les payent il n'ont pas envie non plus d'augmenter les salaire.

En réalité, il faudra dès demain que les salaires soient de 3000? net, et qu'on supprime toute charge sociale et patronales. Bien entendu c'est un doux rêve.

Mais si vous regardez la réalité en face, c'est simplement que vous êtes dupés. Vous pensez avoir le salaire maximum, vous pensez que de toute façon vous n'aurez pas mieux ailleurs et même pire, vous pensez que le travail que vous fournissez ne vaut pas plus à notre époque.

En réalité le coût de la vie à augmenté considérablement et les salaires n'ont pas suivi. De ce fait, lorsqu'on vous parle de salaire de 3 0000 à 5 000 une espèce d'incrédibilité s'installe et vous pensez de suite qu'il s'agit d'un rêve. Alors qu'aujourd'hui tout salaire devrait être à ce niveau pour faire face aux problèmes de la vie courante. Vous êtes complètement déconnectés de la réalité et cela parce que les médias sont justement contrôlés par la finance et l'industrie qui eux même place et contrôlent le pouvoir politique en place. Ces médias vous assaillent de chiffres erronés et construits de toute pièce par ceux qui veulent vous faire croire qu'avec 1500? par moi vous avez un très bon salaire.

Croyez-vous qu'il soit normal d'estimer le seuil de pauvreté à 964? ? Que fait-on avec cette somme ? Qui l'a évalué ? Certainement pas une personne qui vit avec ce salaire ! L'information est faussée et vous la bouffez tous les jours au JT de 20h.

Si vous voulez que ça change, ouvrez les yeux et arrêtez de voter pour des partis politiques industrialisés dont le mot d'ordre est austérité.
a écrit le 29/09/2012 à 6:05 :
Offre d'emploi : Recherche "Président" compétent ayant des notions de gestion de l'économie;;;
a écrit le 28/09/2012 à 10:59 :
Donne RSA contre boulot à ceux qui me traite d'assistée, ainsi, nous pourrons comparer, combien de temps ils mettent pour se mettre en faillite personnelle!!!
a écrit le 27/09/2012 à 15:58 :
et c'est d'autres assistés de la fonction publique qui le disent !! Caramba! La France a le taux d'emploi le plus désastreux de l'OCDE depuis 40 ans et le système à la fois le plus généreux et le plus laxiste.. cherchez l'erreur
Réponse de le 27/09/2012 à 22:27 :
La volonté d'entreprendre est barrée par les fils a papa qui sortent d'écoles très onéreuses. Ce sont ces personnes qui coulent le pays. Ex : l'ancien grand chef de Carrefour qui a quasiment coulé la boite !
Réponse de le 11/12/2012 à 10:23 :
Tout à fait Paco de C, donc continuons à faire fuir les riches, les chefs d'entreprises, et constituons une France suivant le modêle Corée du nord, une France d'assisté pauvre dirigée par une élite bien riche. Mon rêve!!!!
a écrit le 27/09/2012 à 13:53 :
imaginons : je retire 30 milliards par an à la fonction publique qui dépense à tout va et je les mets (ces 30 Mds) à la disposition du privé (sous contrôle de l'administration) en création d'entreprises et ainsi laisser une chance aux jeunes de reussir leur vie plutôt que d'aller s'em........ dans l'administration. Etre payé de son propre travail, c'est une fièrté !
Réponse de le 27/09/2012 à 19:13 :
N'importe quoi !!!
Réponse de le 27/09/2012 à 22:33 :
Non, c'est une presque bonne idée.
Les retirer de la fonction publique... les retirer donc de la police, la gendarmerie, sécurité civile, bâtiments et routes départementales, des hôpitaux, de l'armée, des inspecteurs du travail, de la Maison Départementale des Personnes Handicapée, etc... cela va être difficile.
La haute fonction publique (députés, sénateurs, administrateurs, ministres etc) : 100 % pour d'accord.
Au passage créons un avis obligatoire de la Cour Des Comptes pour toute dépense somptuaires (musée, fontaine, etc)

Disons plutôt qu'il faudrait arrêter de DONNER de l'argent à des gens influents et à de très grosses entreprises (c'est libéral ça non ? vive la concurrence) et le PRÊTER à ceux qui veulent monter leur boite (Prêt à taux 1 % et pas de saisie si échec de l'entreprise)
Réponse de le 28/09/2012 à 7:33 :
Je maintiens : N'importe quoi !!!
a écrit le 27/09/2012 à 13:25 :
Je plains sincèrement les jeunes à qui les politiques (gauche-droite) confisquent la société pour assurer leurs privilèges et ceux de l'état outrageusement dépensier !
Réponse de le 11/04/2013 à 19:38 :
Non seulement: Ils se graisses sur le dos des petites gents qui travaille dur,Est 'ont leur fait les poches, tous sa pour leur train de vie de voleur, Est de toute façon la droite et la gauche dans le meme sac.
a écrit le 27/09/2012 à 13:21 :
C'est faux c'est toute la population française qui est assisté, pas ceux uniquement qui touche le RSA/RMI...il suffit de vivre un peu à l'étranger pour s'en rendre compte ! Les Français sont des moutons...Bêêêêêêêê...et en votant Hollande ils l'ont bien confirmés !
Réponse de le 27/09/2012 à 14:47 :
+1. je suis tout a fait d'accord, par contre je nuancerais "Les Français sont des moutons", ils sont surtout a croire encore dans les vieilles idees comme quoi si on aide qq'un il ne va pas essayer d'en profiter. Je suis désolé de dire cela mais les gens (en generale) pervetissent toutes les aides sociales existantes.
Réponse de le 27/09/2012 à 14:47 :
+1. je suis tout a fait d'accord, par contre je nuancerais "Les Français sont des moutons", ils sont surtout a croire encore dans les vieilles idees comme quoi si on aide qq'un il ne va pas essayer d'en profiter. Je suis désolé de dire cela mais les gens (en generale) pervetissent toutes les aides sociales existantes.
Réponse de le 27/09/2012 à 14:47 :
+1. je suis tout a fait d'accord, par contre je nuancerais "Les Français sont des moutons", ils sont surtout a croire encore dans les vieilles idees comme quoi si on aide qq'un il ne va pas essayer d'en profiter. Je suis désolé de dire cela mais les gens (en generale) pervetissent toutes les aides sociales existantes.
Réponse de le 27/09/2012 à 22:37 :
LOL
Ben non. Ici cela renacle au contraire.
Par exemple en Espagne. Maintenant ils manifestent (pour rien) alors que pendant des décennies ils ont cautionnés le système qui les a amener à ce point. Ils ont toujours refusé de voir la vérité en face. Maitnenant elle leur saute au yeux, aux "meilleurs du monde"
a écrit le 27/09/2012 à 12:38 :
Hier, j'ai entendu qu'il y avait de la demande de travail dans certains domaines notamment dans la restauration, le travail à domicile mais aussi dans certaines usines ou il manque des électro-techniciens. Il est vrai que le travail dans la restauration est pénible et peu payé mais quand on vit une époque difficile comme actuellement, on ne peut faire les difficiles. Pour certaines activités, il manque des formations notamment dans l'électro-technique. Conclusion, il y a du travail mais il y a des choses à revoir....
Réponse de le 27/09/2012 à 22:38 :
Un peu moins de mépris de la part du patronat. Non disons plutôt la prise en compte du salarié comme un rouage essentiel de l'entreprise et non pas une charge salariale.
a écrit le 27/09/2012 à 12:19 :
C'est curieux comme les chiffres sont têtus, plus il y a d'assistés dans le système plus il y a de chômeurs et plus il y a de rentiers, je plains ceux qui ont du travail et doivent verser plus de 50% en plus de leur salaire à l'état par l'employeur et encore payer plus de 50% de ce qu'ils ont à l'état, au final, il vaut mieux être assisté de l'état de France, c'est un peu comme les pensions à la cour de France, malgré les dénégations véhémentes de l'insee financée par l'état de France, c'est donc le coupable qui rend sa propre justice en étant partie, voilà comment on appelle trafiquer les chiffres et diluer les commentaires. Evidemment le bénéfice de ces privilèges n'est pas perdu pour tout le monde, d'abord la cohorte des assistés de France plus de 50% de la population et ensuite les politiciens qui vivent au crochet de la population par le fisc et la cohorte de fonctionnaire outil indispensable dont les politiques voudraient nous faire croire que c'est pour plus de justice fiscale de solidarité et d'égalité en général un tel système ne dure pas très longtemps coomme on le voit, car les riches s'en vont les entreprises délocalisent, Montebourg arriverait à nous faire croire qu'il faut produire de la banane en France et cela serait un acte de patriotisme ! le pauvre !
Réponse de le 27/09/2012 à 12:55 :
à, Tombiker j'aime bien votre phrase très juste : "c'est donc le coupable qui rend sa propre justice en étant partie".
Réponse de le 27/09/2012 à 22:44 :
Assistés, assistés...
Que je lis ces commentaires je pense à toutes ces personnes traitées comme des moins que rien pour un salaire de misère que j'ai croisé en tant qu'étudiant à mi-temps et intérimaire de l'autre. Combien de fois j'ai entendu "si tu n'es pas content tu te casses !!" Bien souvent des branches professionnelles qui maintenant pleurent le manque de main d'oeuvre. Pensez-vous, ils préfèrent vivre royalement avec 5, 600 euros par mois plutôt que venir faire l'esclave à décharger des camions ou faire de la mise en rayon toute la nuit pour 1100 euros.
Des assistés vous dis-je, tous des assistés.
a écrit le 27/09/2012 à 11:50 :
encore une étude arrangée ,il suffit d'aller sur le terrain
a écrit le 27/09/2012 à 10:21 :
En FAINEANTS SI !
a écrit le 27/09/2012 à 9:59 :
En effet les clichés ont la vie dure malgré le fait qu'ils soient contrecarrés par des études sérieuses et larges.
a écrit le 27/09/2012 à 9:45 :
Ce sont les gros patrons français qui sont des assistés......Ils ont tous des subventions de

l'état, réductions de charges, ex: " réduction fillon " qui apparait sur nos bulletins de salaire.

ça, c'est l'état , c'est de l'argent public,alors il faut cesser de parler du RSA, il y a pire.....
Réponse de le 27/09/2012 à 22:45 :
Merci. + 1
a écrit le 27/09/2012 à 9:42 :
que de mensonges dans les commentaires.... les aides ne sont pas reversées à n'importe qui, pour recevoir des allocs par exemple il faut avoir des enfants français, donc nés en France et reconnus comme non sans-papier...

Renseignez vous un peu au délà des fausses vérités que vos assène TF1 !!
a écrit le 27/09/2012 à 9:35 :
nos enfants ont des amis aui vivent ensemble avec leurs enfants . Depuis 4 ans ils ne bossent pas . ..et ils vivent mieux , avec ttes les aides et exonérations , gratuités de ci et de cela ,pas d'impot, avantages etc... que notre ménage qui bosse ... chercher l'erreur
on réduit par 2 toutes les aides , ou diminue la durée d'aide et on aide seulement ceux qui ont cotisé . Chiche??? ( 2 avons 2 enfants qui ont fini leurs études : en attendant de trouver le bon job ils font de l'interim et ils sollicité ts les jours pour des missions courtes ou moyenne .
il faudra bien y arriver
Réponse de le 27/09/2012 à 11:01 :
Courage alors !! Arrêtez de bosser et demandez les minimum sociaux, si c est si satisfaisant !!! N'importe quoi!
Réponse de le 27/09/2012 à 11:11 :
La majeure partie des aides sont liés aux enfants et à leur nombre à charge. Un jeune célibataire doit bosser pour manger, une famille est bcp plus aidée par ces dispositifs.
Réponse de le 27/09/2012 à 11:41 :
C'est pour cela qu'il faut couper dans les aides... Comme ça, la France n'arrivera plus à fabriquer d'envieux sur ceux qui vivent comme des assistés!!!
Vous au moins vous travaillez! Et vous aurez une retraite. Alors que ceux qui vivent comme des assistés toute leur vie , il faudra encore les aider jusqu'à leur mort! (et il y en... allez rencontrer des assistantes sociales et vous comprendrez!!!)
Réponse de le 27/09/2012 à 22:46 :
Pour eux cela sera le Minimum Vieillesse. Je vous laisse chercher le montant actuel.
a écrit le 27/09/2012 à 9:28 :
C'est l'état qui est un assisté car sans le peuple il n'y a pas besoin de sangsues politico financières
10 millions de chômeurs !
l'état ne respecte même pas sa constitution !
devoir de fournir un emploi à son peuple
il est temps d'arrêter de prendre les chomeurs en boucs émissaires
a écrit le 27/09/2012 à 9:19 :
Ce qu'il serait intéressant de voir, c'est s'il y a rupture pour les jeunes non célibataires...
On nous ferait presque croire que c'est une partie infime de la population qui touche des aides en France! Quand on voit le coût!
Il faut faire des coupes dans ces aides afin que les gens aient une motivation à retrouver du travail! Cela redonnera certainement un nouveau souffle à la mentalité du français au travail. On ne travaille pas que pour toucher un salaire, on peut aussi apporter sa pierre à l'édifice.
Bien sûr quelques mois de chômage peuvent arriver, et là, il est important de pouvoir les aider.
Mais actuellement il a des milliers d'offres d'emploi non pourvues... Il faut aussi accepter de changer de métier quand il n'y a pas d'autre solution (rester au chômage n'est pas une solution)....
Réponse de le 27/09/2012 à 11:37 :
A Vince: Lisez également avant de commenter:
"L'institut explique d'ailleurs que "aucune rupture dans les taux d'emploi à 25 ans n'est repérable pour les jeunes célibataires sans enfant ayant au moins un CAP ou un BEP."" et ""On peut considérer qu'entre 2004 et 2009, seuls 2% à 3,4% des jeunes allocataires du RMI de 25 ans, célibataires et sans enfants, auraient été découragés de travailler", conclut l'Institut."
Je voulais simplement dire que l'étude n'était pas complète.
Pour Euh et Vince:
Concernant le changement de travail, ce n'est pas toujours facile de s'adapter, mais si aucun travail n'est disponible dans la branche, il a d'autres postes qui n'ont pas besoin de qualifications particulières....
Et svp, arrêtez avant de juger. J'ai moi-même été au chômage en 2009. J'ai cherché pendant plusieurs semaines un poste correspondant à mon dernier métier. Puis j'ai postulé à toutes les offres qui elles n'avaient rien à voir avec mon précédent métier. Je ne tenais plus au chômage.
En tant que célibataire sans enfants (comme dans l'étude de l'INSEE), il est tout à fait possible de postuler dans toute la France! J'aurais pris n'importe quel travail pour ne pas rester au chômage. J'ai d'abord accepté un CDD de 1 mois et demi (télécommerciale). Puis j'ai trouvé un CDI d'assistante commerciale (rien à voir avec mon précédent travail, et pas le même niveau de salaire) Après, tout dépend de ce que l'on veut. Rester bien au chaud ou se bouger pour être indépendant... Pour votre information, il existe une prime de mobilité et de déménagement dans ces cas-là pour vous aider à faire le pas! Redémarrer à un autre poste, même avec un salaire moindre, c'est difficile. Mais on se sent tellement mieux qu'à vivre au crochet d'autres qui travaillent et qui eux paient pour ceux qui ne travaillent pas.
La situation de ceux qui vivent avec leur famille est bien différente (et là je ne parle pas des jeunes qui restent chez leurs parents, bien au chaud)! C'est pour cela que je trouve l'étude biaisée et pas claire sur tous les points. On cache le gros de la raison de cette étude qui est inavouable!
Réponse de le 27/09/2012 à 11:58 :
@anais le pouvoir économique est aux mains de personnes de ma génération qui ont travaillé toute leur vie dans la même entreprise sans trop de concurrence internationale et qui viennent demander aux jeunes de faire ce qu'il n'ont pas fait c.a.d changer d'emploi et être flexible etc. Il faut comprendre que certains jeunes renaclent. de même si il y a des emplois non pourvus il faut peut être s'interroger sur la nature de ces emplois et le pourquoi: manque de considération et salaire au minimum avec exigence maxi à l'image de ce que proposent certains restaurateurs ou entreprises du Bt qui eux s'en mettent plein les poches en exploitant les plus fragiles. Que les jeunes se révoltent par rapport à cela je le comprends. est ce que la solution est de leur couper les vivres pour les obliger a accepter des emplois qui n'en merite pas le nom? Une socitéé moderne se doit d'édicter des règles de les faire respecter et d'assister les plus faibles pas de favoriser l'exploitation des plus faibles par les plus forts.
Réponse de le 27/09/2012 à 14:45 :
il faut arreter de croire que le seul fait d'etre patron est de s en mettre plein les poches!!! je vois les bilans et remunerations de pme en province et je peux vous dire que beaucoup de petits patrons d'entreprises que vous citez ne gagnent pas mieux que leur salariés, se privent ou reduisent leur rémunération dans les moments de baisse d'activité: chose qui n'arrive jamais à un salarié!
Réponse de le 27/09/2012 à 22:52 :
Que des bons commentaires par ici. Par contre je ne crois pas que Gabuzo villipendait les petits patrons. Et j'ai connu personnellement les cas qu'ils relatent. Avez-vous monté des sacs de ciment de 50 kg au 6e sans ascenseur ?
Néanmoins je vous rejoins sur la difficulté d'être entrepreneurs.
Pour moi : 1 - les charges salariales sont trop élevés 2 - l'accès à un crédit à taux réduit est nécessaire
Y'a plein de pognon en France, regardez le montant du budget de l'Etat. Faut tout remettre en cause.
a écrit le 27/09/2012 à 9:15 :
Il faut garder uniquement les aides permettant de se soigner et de trouver du boulot et surtout supprimer celles qui servent à lapiner.
Réponse de le 27/09/2012 à 12:02 :
complètement d'accord!
Réponse de le 27/09/2012 à 19:24 :
Cavalière pour une fois je suis d'accord avec uniquement les aides pour se soigner et trouver un emploi chapeau bas
a écrit le 27/09/2012 à 9:12 :
De toute façon tout ce qu'ils gagnent est transféré dans la poche des inactifs, via loyers et cotisation.
Réponse de le 27/09/2012 à 11:05 :
Cavalière : Bien Vu
a écrit le 27/09/2012 à 9:09 :
Le mode de pensée , voilà le problème !! Dans un pays qui assiste sous toutes ses formes , comment valoriser le fait de travailler ? Et je ne parle pas seulement des aides de l état , mais de l éducation des parents ... Pourquoi un jeune irait travailler quand il est encore chouchouté chez lui par sa maman à 30 ans , avec sa chambre individuelle .... Et j en passe !!! Drôle de société ou les filles de 25 font des gamins par pure envie d en avoir un sachant que de toute façon , si cela tournait mal papa et maman garderont le mioche pendant qu elle continuera sa vie de gamine ... Des irresponsables !!! Voilà ce que nous avons réussi à modeler ... Faites un tour en Autriche et voyez la différence , les jeunes la bas ne vous croirons pas si vous leur racontez cela , travailler est encore honorifique la bas ( exemple vécu )
Réponse de le 27/09/2012 à 11:06 :
@Realiste d'une je bosse et ne touche aucune aide, de 2 je cotoie des gens de ma generation et plus jeune qu illustrent mon propos et qui comme moi preparent leur depart vers l Allemagne, le Quebec, l'Austalie..... Et on fait tous le meme constat, rien a voir avec le neo-liberalisme! Qui a vote pour des gouvernements qui ont avance l age de depart a la retraite a 60 ans sachant pertinament deja en 1980 que comptablement ce n etait pas possible???? Qui a vote pour des gouvernements qui ont "offert" des avantages indus et encore une fois non finances????? Qui a deja "spolie" via inflation galopante les generations d avants?????? On continue???? encore aujourd hui cette meme generation refuse de voir la realite en Face notre systeme ne MARCHE PAS.... On ne peut pas continuer a assurer le niveau de retraite actuel, le niveau de fonction publique actuel, le niveau d administration actuel.....Si je prepare mon depart c'est qu avec 2 licences en France je gagne en brut y compris avantage (Ticket restau, Mutuelle...) 1971 euros brut, apres tous prelevement sociaux j arrive a 1453.71 euros, c est deja plus que pas mal de Francais, mais sachant que je n aurais ni retraite au train ou vont les choses, ni surement residence principale je prefere gagner un pays ou ces 520 euros environs je suis sur des le recuperer pour MA retraite. les 68ard me font bien rire, en imaginant que le systeme actuel tiennent jusqu a ma retraite (j ai 34 ans d ici la on sera bien passe a 75ans age legal donc dans 41 ans),pour avoir leur niveau de retraite actuel (facile a caculer suffit d aller sur le site dela secu+agirc arco y a des simulateurs) pour esperer avoir 60% (En plus je prend encore un cran en dessous du niveau actuel) de mon revenu actuel, il faudrait que je consacre en plus des cotisations, en anticipant des augmentation de salaire de 1.5 a 2% par an, entre 500 et 600 euro par mois... et la desole on voit tout de suite que cela n est pas possible, alors imaginez tous ces jeunes qui touchent a peine le SMIC..... A force d avoir piller le pays, vecu a credit, bloque toute reforme...... Et bien desole mais meme avec toute la bonne volonte du monde, je prefere effectivement partir! Et toutes les aides dont vous parlez si on reflechit un peu, si votre generation n avait pas ete si depensiere, via les gouv que vous avez elu, si elle n avait pas pense qu a elle, si elle avait reforme le systeme pour le preserver....donc n avaient pas fait partir le travail ailleurs comme vous dites est ce qu on serait oblige de les donner????? Et oui car en comptant le nombre d annees de cotisation perdu, a raison de depart a 55/60 voir pour certain 50 ans, alors que l age legal inscrit dans le code du travail est 65 ans, ca fait entre 5 et 15 ans de cotisation perdu par salarie!!!!!! donc autant de cotisation qu il faut rattraper sur les generations suivantes, allourdissant d autant la fiscalite sur le travail et sur l entreprise, donc decourageant les entreprenneurs et les groupes etrangers de s installer, sauf a les subventionner elle aussi et du coup allourdir encore la dette!!!!!!!!!! Et la on rentre dans un cercle vicieux, ou on allourdi toujours un peu plus pour financer retraite/secu, donc detruisant un peu plus les emplois, allourdissant le chomage donc necessite d aider aussi les jeunes et moins jeunes au chomages et on allourdi d autant la facture.........Donc oui jeune et moins jeune je n ai qu un conseil faite comme beaucoup quittez ce pays en masse, l Allemagne, L'Australie, la Suisse, les pays d Asie.... sont demandeur de travailleurs forme, certe vous ne ferez pas 35 heures n aurez pas 5 semaines de conges payés, vous devrez avoir un certain niveau d anglais mais vous gagnerez en pouvoir d achat et en perspective d evolution de carriere!
Réponse de le 27/09/2012 à 11:17 :
Pour les candidats au depart j oubliais ca se prepare en amont et c est relativement long (2/3 ans aux mieux), passeport valide bien entendu, vous perdrez la SECU, mais au train ou vont les choses est ce vraiment un sacrifice???; et bien sur allez dans le pays ou vous allez travailler pour preparer votre arrivee, bref une longue preparation mais au calcul cout/avantage je suis sur qu on est gagnant
Réponse de le 27/09/2012 à 11:48 :
D'où sortez-vous une préparation de 2 ou 3 ans pour partir à l'étranger????
Généralement, de la volonté et un esprit ouvert à d'autres choses que le franco-français cocorico suffisent!
Que faites-vous pendant ses 2 à 3 ans pour vous préparer? Vous lisez tous les livres que des écrivains du pays de destination ont écrit? Vous écoutez la musique locale?
Vous aurez tout le loisir de le faire une fois sur place!
Réponse de le 27/09/2012 à 12:09 :
Et vous ne perdez pas réellement la SECU, c'est juste qu'elle n'est plus valable si vous n'êtes pas détaché d'une société française / que vous ne cotisez pas à la CFE / que vous n'êtes pas en mission VIE. C'est logique, car vous ne cotiser plus au régime SECU dans ces cas-là. Un passage à la CPAM au retour de l'étranger et vous la retrouvez....
Alors arrêtez de trouver de fausses raisons pour ne pas partir à l'étranger, votre SECU n'est pas un miracle international que seuls les français ont inventés.... hahaha

PS: pas de passeport nécessaire si vous restez en UE.... ;-)
Réponse de le 27/09/2012 à 12:11 :
2 a 3 ans: pour prospecter, obtenir le permi de travail, genre carte verte au Etats Unis, trouver un logement..... Demarche pour obtenir un visa... Tous ce genre de chose, apres libre a vous de partir du jour au lendemain "aller sur place" et commencer a chercher la bas..... Mais toute expatriation ca se prepare. A moins que vous ne travaillez pour une boite Francaise a l etrangers et la oui les demarches sont moins longues. Mais si vous partez de 0, ca prend un peu de temps.
Réponse de le 27/09/2012 à 12:28 :
Pour les Etats-Unis, il a effectivement la carte verte qui prend du temps. Mais de là à dire 2 à 3 ans pour un départ à l'étranger en général... Vous risquez d'enlever les espoirs de départ à l'étranger de nos jeunes!
Pour ma part, je suis partie avec ma petite valise avec très peu d'argent et j'ai trouvé sur place.... c'est beaucoup plus facile de trouver du boulot sur place.
Sinon, pour les jeunes et jusqu'à 28 ans, il a toujours les VIE.... 1 mois de délai entre le moment où l'entreprise vous a choisit et le départ... vous n'avez pas grand chose à préparer!
Réponse de le 27/09/2012 à 12:33 :
Réaliste : qu'est-ce que je me retrouve dans votre commentaire !
Je suis titulaire d'un BAC+5 et je ne suis pas au chômage mais je suis de plus en plus dégoûté par cette génération de soixante-huitards qui ont toujours fait comme bon leur semble puisqu'ils ont vite compris que le rapport de force démographique est toujours en leur faveur.
Moi aussi je suis sur le départ et je suis d'accord avec vous, une expatriation réussie est une expatriation préparée. (à part pour celles et ceux qui ont un emploi en VIE ou autre sponsorisé par Papa / Maman dans une grosse boîte du CAC 40).

Réponse de le 27/09/2012 à 19:38 :
@ Anne, oui il y à la fameuse carte verte pour bosser aux Etats Unis, il faut maîtriser la langue donc l'anglais à la sauce américaine, si on veut vivre au Etats Unis, il faut avoir un bon diplôme et de l'expérience par rapport à ce diplôme, j'ai la chance d'avoir un couple d'amis qui sont aux Etats-Unis elle est américaine et donc lui français, vous dîtes 2 à 3 ans, vous rigolez il faut déjà connaitre quelqu'un avoir un point de chute ou habiter, les employés de l'immigration sont très stricte là dessus, une parfaite connaissance de l'anglais, mais concernant la durée d'acceptation de cette fameuse carte verte qui permet aux étrangers de vivre et de travailler dans ce pays 2 à 3 ans je pouffe de rire, si on n'a pas tout ces critères qui facilitent l'entrée de ce pays.
Réponse de le 27/09/2012 à 22:57 :
L´herbe est toujours plus verte ailleurs. Allez-y, vous ouvrira les yeux. Et vous comprendrez qui bloquent réellement le système pour s'en mettre plein les fouilles. Allez-Y. Des millions l'ont fait et le feront.
Réponse de le 27/09/2012 à 22:59 :
@pathinder
ok pour les US, mais il y a quand même d'autres pays dans le monde pour trouver du boulot.... Ah ce rêve américain....
a écrit le 27/09/2012 à 9:07 :
Le RSA a pour conséquence indirecte mais très réelle de baisser le coût du travail et de permettre à certains bénéficiaires de travailler (à temps partiel notamment), alors que sinon, économiquement leur équation serait impossible avec cet emploi.
Le résultat permet à des entreprises de continuer à tourner, alors que sinon, elles auraient déposer leur bilan. Cela crée une compétition malsaine mais profite aux employeurs assistés...
Moins de taxes ? Moins d'aides !
1 agent immobilier assisté.
a écrit le 27/09/2012 à 9:06 :
bien sur que cela favorise l?assistanat ,et il y a des familles africaines qui ne vivent que de ce mode d'allocations
je le sais et je peux le prouver tous les jours un certains nombre d'africains veulent quitter leur pays pour vivre que des aides en FRANCE
a écrit le 27/09/2012 à 9:02 :
La seule et unique issue de secours, c'est la création de richesse et donc l'entreprise et le travail. L'assistanat est dévastateur et il faudra au moins une à deux générations pour en gommer les effets négatifs, à condition de les supprimer dès maintenant. Il faudra aussi avoir plus de respect pour les patrons, assouplir considérablement le droit du travail et alléger son coût par un transfert après avoir stoppé ou réduit l'assistanat.
a écrit le 27/09/2012 à 8:53 :
L INSEE nous donne encore une bonne preuve de sa partialité : évidemment on ne va pas abandonner le job que l on a pour se mettre au RSA ou au RMI ! Mais de là à laisser entendre que ce type d aide n a pas d'influence négative sur la volonté de vivre de son travail , il y a un monde. Tout juste si on ne nous explique pas que le systeme français est pingre dans la rubrique assistanat .
a écrit le 27/09/2012 à 8:44 :
Pourquoi je ne vous crois pas une seconde quand vous dites que vous "connaissez des familles entière qui vivent de cela" ? On vous démontre qu'un cliché est faux mais vous continuez de vous persuader du contraire...
a écrit le 27/09/2012 à 8:17 :
a l'heure ou la france veut faire des économies est il utile de donner le rsa aux jeunes ne faut il pas plutot leur fournir un emploi en supprimant toute ces aides et en diminuant le cout du travail. l'assistanat ne marche pas et la france en période de croissance produit moins d'emplois que les autres pays.
a écrit le 27/09/2012 à 8:12 :
Tout le monde connait le politiquement correct et les rapports (qui dérangent) enterrés.
Réponse de le 27/09/2012 à 23:03 :
Je mets quiconque au défi de "vivre" au RMI.
Survivre oui, vivre...
D'ailleurs maintenant c'est le RSA.
Donnez des exemples chiffrés SVP. Montant du RMI, APL, coût de la vie, etc
Après qu'il soit nécessaire d'aller au turbin de temps en temps pour le conserver, même si manardise, je suis d'accord personnellement

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :