Dette publique : coup de massue pour le gouvernement

 |   |  272  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Coup de Trafalgar pour le gouvernement, à quelques heures de la présentation de son budget 2013. La dette publique a très fortement augmenté au deuxième trimestre de 2012.

Coup de massue pour le gouvernement, qui martèle depuis quelques jours qu'il tiendra l'objectif d'un déificit public à 3% du produit intérieur brut (PIB) pour inverser la courbe de la progression de la dette publique. L'Insee a annoncé une forte progression de la dette publique ce vendredi, à quelques heures de l'annonce d'un budget 2013 marqué par 30 milliards d'euros d'économies. Au deuxième trimestre, la dette publique de la France a augmenté de 43,2 milliards d'euros, pour s'établir à 1.832,6 milliards d'euros fin juin. Soit 91% du PIB.

L'État, responsable de la hausse

La dette cumulée de l'Etat, des collectivités locales et de la sécurité sociale atteignait 89,3% du PIB à la fin du premier trimestre. Ce qui représente une hausse de 1,7 points par rapport au premier trimestre au sens des critères européens de Maastricht. C'est surtout la hausse de l'endettement de l'État, et non celui des collectivités territoriales qui est en cause. L'État, alors sous l'égide du gouvernement Fillon, a en effet vu sa dette augmenter de 51,3 milliards d'euros au cours de la période. La contribution des administrations publiques locales à la dette s'est alourdie pour sa part de 400 millions d'euros, une évolution "comparable aux deuxièmes trimestres des années précédentes", a commenté l'Insee. La contribution des organismes divers d'administration centrale a de son côté diminué légèrement, de 300 millions d'euros.

Les dettes des administrations et de la Sécu reculent

La dette des administrations de sécurité sociale a en revanche reculé de 8,2 milliards d'euros, du fait principalement de l'action de la Cades (Caisse d'amortissement de la dette sociale).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/09/2012 à 14:28 :
l europe l europe on arrette pas de parler de l europe et si on mutualiser les dettes etatiques pr repartir sur des bases saines comme l a effectue la fed avec les etats us
Réponse de le 28/09/2012 à 16:36 :
@ snipers : la FEd ne mutualise pas les états us ? les états des USA peuvent faire faillites et font faillite d'ailleurs. et ce n'est pas une banque centrale qui peut mutualiser les dettes ??
a écrit le 28/09/2012 à 12:54 :
Pendant que nous annulons a tour de rôle les dettes d?États exotiques, qui va annuler la notre ? Parce qu'il est hors de question qu'on la rembourse, vu la taille du machin, et que les intérêts cumulés payés sur la dette sont déjà équivalent a celle-ci...
Réponse de le 28/09/2012 à 13:05 :
Je vais faire une réponse de banquier.
Fallait y penser avant, avant d'avoir la folie des grandeur et de financer des projets de m... avec de la dette, avant de faire n'importe quoi et d'élir des zozo à 2 balles pour nous gouverner et fallait y penser avant de recruter des millions de fonctionnaires qui font doublons, triplons,...
a écrit le 28/09/2012 à 12:40 :
mais hier mr herault a bien dit qu'il ne touchait pas aux agences d'etat (6% d'augmentation par an 50 milliards de depenses 450000 personnes la nous pouvons faire des économies,,,, il a dit aussi qu'il demanderait aux collectivités locales de frainer les dépenses mais CE MATIN mr montebourg annonce qu'il va leur demander d'installer des bornes pour les voiture électrique LES commandeurs devraient etre les payeurs
a écrit le 28/09/2012 à 12:15 :
Pas mal pour un Presidnt normal 43 par trimestre cela fait + de 800 sur le quinquennat NS est battu Helas pour nous et se n'est pas le prechi precha d'hier soir par la PM qui me rassure
a écrit le 28/09/2012 à 11:56 :
On peut augurer que l'Etat va encore grossir et que ramener le déficit public à 3 pour cent restera lettre morte. Il restera alors à tailler à la hache comme on dit.
Réponse de le 28/09/2012 à 12:43 :
Mais ne vous inquietez pas, l'état (ou plutot le gouvernement parce que l'état, C'EST NOUS!) va augmentez nos impots pour combler ce "manque à gagner".
a écrit le 28/09/2012 à 11:52 :
décidément,on ne peut pas faire confiance aux socialistes!
Réponse de le 28/09/2012 à 11:59 :
Je vous conseille de relire l'article . Il s'agit du gouvernement FILLON. Ne surtout jamais dire n'importe quoi.
a écrit le 28/09/2012 à 11:18 :
Je rappelle juste qu'en 2002, le FN avait prévu quasiment à l'année près dans son rapport prospectif ce que serait la situation dans une France bridée par l'Union européenne. Ils avaient juste commis une erreur en sous-estimant la situation catastrophique dans laquelle l'UMPS a conduit ce pays. Péché de sagesse sans doute ...
a écrit le 28/09/2012 à 11:10 :
Depuis Giscard et juste après l'entame du processus sous Pompidou, la France ne cesse de collectionner les dettes et les déficits publics. Ca fait les titres durant quelques heures, un ou deux jours peut-être, et puis on continue comme si de rien n'était.
Chirac le disait à un Francis Mer qui venait de prendre son maroquin de ministre de l'économie et des finances et constatait avec effarement l'état des comptes (cet homme probe avait été chef d'entreprise industrielle et donc bon gestionnaire) : "Ca marche ainsi depuis des dizaines d'années, alors tant que ça marche, pourquoi s'en faire ?".
Alors, ne nous en faisons pas, puisque l'impéritie continue de plus belle... Le réveil sera très, très dur !
a écrit le 28/09/2012 à 10:58 :
et la tribune vous voulez que je vous envoie la loi de finances de 2012;;;; on affichait 85 milliards de deficit a ajouter aux 1850 MS - je travaille a la louche ...DONC TOUT EST NORMAL ON DEVRAIT ARRIVER A 100 % du pib en 2013 la volonte de hollande d'atteindre moins trois pous cent (le pib est arrondi à 2000 ME) 3 % cela fait 60 ME c'est simple comme calcul 60 ME c'est plus que l'impot sur le revenu
a écrit le 28/09/2012 à 10:51 :
on sait tous qui est massivement responsable de cette dette publique mais comme ils sont hyper nombreux electoralement, ben tous les gouvernements ont peur, à droite comme à gauche...Et c est sur les jeunes, les actifs, les PME et les entreprises qu on fait peser toutes les charges pendant que les rentiers et les boomers profitent à max de toutes les largesses fiscales de ce pays sans compter une retraite re-evaluée chaque année alors que le reste à vivre des actifs fond au soleil...
a écrit le 28/09/2012 à 10:45 :
Comment se fait il qu'avec des centaines de personnes qui bossent à l'insée et les moyens techniques mis à leur disposition on s'aperçoit que le deuxième trimestre que notre dette a augmenté de plus de 43 milliards alors que nous somme à la fin du troisième trimestre
je pense que ce service est soit inutile ou incompétent
Réponse de le 28/09/2012 à 13:12 :
Renseignez vous. On ne parle pas d'une comptabilité de famille ou d'entreprise... Vous n'imaginez pas la montagne de chiffres a analysé pour avoir les totaux exacts
Réponse de le 28/09/2012 à 16:58 :
a m92 c'est peut être ça le problème des politiciens qui n'ont plus les pied sur terre?
a écrit le 28/09/2012 à 10:38 :
Bonjour,

Pour comprendre le VRAI problème, expliqué très clairement :

http://www.youtube.com/watch?v=P8fDLyXXUxM

Nos hommes et femmes politiques ne sont que les larbins du système financier. Merci la loi Giscard / Rotschild de 1973 (qui interdit à l'état de créer sa propre monnaie).
Réponse de le 28/09/2012 à 13:15 :
Oui, merci a la loi giscar/rotschild... Elle nous a permis de ne pas manger trop d'inflation et donc elle a economiser votre pouvoir d'achat deja mal mené... Si votre intervention est ironique, reflechissez avant de dire n'importe quoi...
Réponse de le 28/09/2012 à 16:40 :
@ M92 : parfaite analyse. N n'a rien compris. Si cette loi a été votée, c'était suite à la fin du système de Bretton Woods, il fallait rassurer nos créanciers. N va nous dire : mais nous n'avons qu'à apprunter à la Banque de France : mais tout à fait, nous n'avons qu'à dévaluer en permanence. il est bien connu qu'une dévaluation permanente enrichit tout le monde (cf actuellement le zimbawe de mugabe ou alors l'allemagne de 1922 ...)
a écrit le 28/09/2012 à 10:22 :
nous sommes en etat de banqueroute generale des resistance au remboursement des pel commence
Réponse de le 28/09/2012 à 10:31 :
la France est a la derive , pas d'activité economique pas de rentrées fiscales ect .............................. on n'a rien compris au gouvernement ils sont nuls comme etait l'ancien ...................................
a écrit le 28/09/2012 à 10:21 :
Le prix Nobel d'économie 1976, Milton Friedman a dit:
SI L'ON METTAIT L'ETAT EN CHARGE DU DESERT DU SAHARA, DANS LES CINQ ANS IL Y AURAIT UNE PENURIE DE SABLE.
Réponse de le 28/09/2012 à 12:12 :
Désolé mais se sont les Suisses qui disaient que si nous donnions aux Enarques le Sahara a gérer l'année d'apres il faudrait importer du sable repris d'ailleurs par Coluche qq années apres Mais je sui d'accord avec vous
a écrit le 28/09/2012 à 10:20 :
La confiance dans les chiffres de l'INSEE !!!
Comment faire pour que la croissance augmente très rapidement ??? Diminuer la croissance des trimestres précédents, comme cela a été fait par l'institut qui soudainement a rectifié en baisse ses propres chiffres du 4ème trimestre 2011 et celui du 1er trimestre 2012 puis une croissance nulle pour le second.
De même pour prouver que les déficits sont sur une pente descendante en 2012 il suffit de gonfler les chiffres du début de l'année.
Le risque c'est que comme en Grèce, les préteurs perdent toute confiance dans les statistiques INSEE !
a écrit le 28/09/2012 à 10:16 :
quand on arrose à tout va avant une election, il faut bien que l'argent vienne de quelque part.
a écrit le 28/09/2012 à 10:14 :
il suffit d'augmenter les impots. Business as usual.
a écrit le 28/09/2012 à 10:13 :
Il faut repartir à zéro comme en 1949 outre-Rhin : réformes structurelles partout (parlement, État, collectivités, sécu). Sinon ce sera comme en Italie, Grèce, Espagne et Portugal. de toutes façons avec les recrutements tous azimuts des Socialistes, cela va repartir de plus belle.
a écrit le 28/09/2012 à 10:09 :
Rappelons-nous que nous allons nous engager à réduire la dette totale de 1/20 par an
tant qu'elle dépasse les 60% du PIB, ceci, bien entendu, en supprimant l'augmentation
actuelle de celle-ci : environ 50 milliards d'euros par an. Avec les nombres actuels, ceci
correspond à un effort voisin 142 milliards d'euros en 2013 ! Démentiel !
Réponse de le 28/09/2012 à 12:56 :
Dette et déficit sont deux choses différentes cela n'interpelle personne ?
Réponse de le 28/09/2012 à 13:17 :
@seb : Si, moi ;) Mais faut pas leur en vouloir, les francais sont nazes en economie c'est bien connu... Vu qu'il ne sont meme pas capable d'apprendre les maths a l'ecole alors l'economie....
Réponse de le 28/09/2012 à 16:20 :
ben vu que nous sommes déjà dans le rouge, on a rien pour le combler donc à la fin c'est bien de la dette qu'on va avoir :(
a écrit le 28/09/2012 à 9:55 :
51 milliards ? d'endettement de l'Etat en seulement 3 mois !!! On crève les plafonds !
Heureusement qu'"ils" sont partis....
Réponse de le 28/09/2012 à 13:18 :
Qu'ils sont partis? Moi je vois que c'est toujours un mec naze qui sait pas compter ou pouvoir... Aucuns changement...
a écrit le 28/09/2012 à 9:50 :
Le dernier cadeau du précédent gouvernement ? Ou quelques semaines de vacance du pouvoir avec des dépenses sans contrôle ?
Réponse de le 28/09/2012 à 10:07 :
Où avez vous vu des dépenses sans contrôle ces derniers mois ? Question équilibre du budget, l'équipe précédente qui devait tout réformer finie avec 20% de dette en plus. L'équipe actuelle fera t-elle mieux sous la contrainte de l'allemagne ? Le serrage de ceinture n'est pas fini !
Réponse de le 28/09/2012 à 13:20 :
@Subway : "Où avez vous vu des dépenses sans contrôle ces derniers mois ?" Deux exemples parmi tans d'autres : la prime de rentré scolaire et les 40000 postes créés dans l'education nationale... Et j'en passe et des meilleurs

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :