Plus de la moitié des Français jugent la rigueur inéquitable

 |   |  141  mots
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, défend le projet de budget 2013 - Copyright Reuters
Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, défend le projet de budget 2013 - Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un peu moins d'une semaine après la divulgation du projet de buget 2013 par le gouvernement, les Français l'ont jugé. Une majorité trouve l'effet inégalement réparti entre ménages, Etat et entreprises.

Quelque 54% des Français jugent que l'effort de rigueur prévu dans le budget 2013 n'est pas équitable. Un sonsage BVA publié ce jeudi fait état de la mauvaise opinion des Français à l'égard du projet de loi de Finances pour l'an prochain. Celle-ci prévoit que sur les 30 milliards d'économies à trouver, en plus des 7 milliards déjà votés, un tiers sera supporté par les entreprises, un tiers par la réduction des dépenses publiques, et un tiers par les ménages. Seuls 45% considèrent cette répartition comme "équitable".

Désaveu de la classe moyenne?

Les catégories socio-professionnelles les plus aisées sont 53% à approuver cette répartition contre 42% chez les plus modestes. Plus généralement, ceux qui trouve la répartition inéquitable sont 81% à estimer qu'il aurait fallu davantage réduire la dépense publique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2012 à 12:43 :
@J'adore regarder danser les gens
Vos réflexions pourraient être intéressantes si vous n'étiez pas dans une totale caricature.
Oui, l'Etat (et les collectivités) doit réduire ses dépenses, il y a beaucoup de marge et de ..gâchis. Lisez-donc l'IFRAP.
Réponse de le 06/10/2012 à 13:22 :
Ne vous inquiétez pas: je lis l'IFRAP et je constate aussi à quel point ils tombent dans la caricature. Le New Public Management, dont s'inspire l'IFRAP (c'est même son crédo), est une position idéologique très forte reposant sur des bases extrêmement discutables. Ces mêmes bases sont de plus en plus remises en question dans la littérature économique et gestionnaire (ce que je suis). Le dogme néo-libéral visant à remplacer la politique par le marché, à renvoyer tout processus collectif sur ce même marché, sous prétexte soit d'une allocation plus efficiente des ressources (courant néo-classique), soit d'une recherche pathologique d'une liberté absolue (courant Ecole de Vienne notamment) -l'Etat étant toujours le mauvais objet oppresseur-, est une vision simpliste du monde. Quand je parle de vulnérabilités dans ma précédente intervention, c'est notamment ce que soulignent des auteurs comme Sen, Ricoeur, Ostrom, etc.. Le marché n'est qu'une caricature de la complexité de notre monde et l'être humain se caractérise non pas par sa rationalité, sa productivité ou son bien-être mais par le couple capacité/vulnérabilité. Nous sommes tous des êtres capables et vulnérables. Or le public doit justement permettre à tout citoyen de diminuer un certain nombre de vulnérabilités et augmenter d'autres de ses capacités. Dans ces conditions, il ne s'agit pas du mauvais Etat à dégraisser mais plutôt de repenser le collectif de façon engagé et solidaire. Je vous rejoins sur le fait qu'il est nécessaire de réorganiser certains éléments de l'Etat, mais la crise aidant, il est trop facile de taper sur le public sous prétexte d'un nécessaire travail de réflexion sur l'organisation interne de celui-ci. Au final, on se rendrait compte que le public a besoin d'encore plus de fonds mais mieux gérés, sans aucun doute, et mieux répartis. Les mesures de l'IFRAP ne vont absolument pas dans ce sens. Par exemple, l'Education Nationale aurait besoin de beaucoup de fonds, ainsi que la Santé. On ne comprend toujours que lutter contre les vulnérabilités et augmenter les capacités des citoyens, ce qui doit être la tâche fondamentale de l'Etat coûte plus que cela ne rapporte dans la conception actuelle de notre rapport au public. Ainsi, soit on accepte de créer une société encore plus vulnérable, en faisant des économies (c'est-à-dire en permettant aux citoyens dotés d'emblée de certains capacités -financières, intellectuelles, filiales, ...- de diminuer leurs vulnérabilités), soit on accepte une autre vision du public, de l'argent public et de la dette publique. La crise n'est qu'un catalyseur de cette pensée qui veut que chacun dans son coin gère ses capacités et ses vulnérabilités, éventuellement en rendant encore plus vulnérables d'autres citoyens.
Réponse de le 11/10/2013 à 22:57 :
IFRAP, déclaré d'intérêt public, subventionné par l'Etat pour critiquer l'Etat. Moi y'aurai bien longtemps que j'aurai couper les vannes.
a écrit le 05/10/2012 à 10:43 :
A tous celles et ceux qui pensent que l'Etat devrait encore réduire ses dépenses, version New Public Management, je propose de lancer un projet radical qui réjouira les plus néo-libéraux: en période de crise, profitons-en pour expurger notre pays des plus vulnérables au profit des plus productifs (cela peut se faire avec une suppression des hôpitaux publics, de la Sécurité Sociale et des Allocations Chômage) et éliminons les écoles publiques pour organiser une simple formation professionnelle des enfants (ainsi en lieu et place de citoyens nuisibles nous aurons de bons travailleurs/consommateurs). En effet, nous pouvons nous poser la question suivante: puisque nous sommes dans une situation si catastrophique, que, comme certains l'affirment, l'Etat devrait être mis sous tutelle, il est inacceptable de continuer à payer pour des parasites improductifs et leur instruction. Dans ces conditions, aux mêmes qui considèrent ces réductions et d'autres nécessaires, je suggère vivement de ne jamais plus se plaindre que les urgences ne fonctionnent pas, que les malades sont sortis des hôpitaux en quatrième vitesse, que les enfants sont trop nombreux dans les classes, que la poste perd du courrier, que les trains sont trop chers et toujours en retard, ... Ah, on peut à la fois réduire drastiquement le budget de l'Etat et continuer à se plaindre que celui-ci ne fonctionne pas correctement, en choisissant les fameux boucs émissaire que sont les fonctionnaires. Bon, dans ce cas, râlons, enfants de la Patrie, le jour des déboires est arrivé: au lieu de former des bataillons solidaires, nous sommes uniquement capables de nous diviser et de nous tirer les uns sur les autres. Allez... Courage, fuyons, comme dirait Arnault.
a écrit le 05/10/2012 à 8:41 :
L'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein est aussi vieille que le monde. Le titre, comme l'article, reflète la division électorale de la France assortie d'un pourcentage de personnes inquiètes; dans le vécu d'une crise hors paire. De plus qui peut être satisfait de devoir contribuer pécuniairement à l'effort économique ? Mais on ne peut cependant passer sous silence cet état de fait !
a écrit le 04/10/2012 à 21:42 :
Il faut arrêter de parler de réductions des dépenses publiques, les dépenses n'ont jamais été réduites même au plus fort de la crise,

De droite ou de gauche depuis 35 ans aucun des incompétents au pouvoir n'a été capable de réduire les dépenses

Encore aujourd'hui, on n'embauche des profs alors que l'état perd de l'argent chaque mois, on met en place des taxes qui coûtent plus qu'elles ne rapportent car les gens quittent la France, on n'a mis en place des systèmes de secu pour tous (CMU) alors que la sécu perdait de l'argent, des systèmes de minimum vieillesse alors même que le système était déficitaire...

si l'état français était une personne, on le mettrait en Tutelle en lui faisant la morale
a écrit le 04/10/2012 à 21:34 :
Si beaucoup pensent que les efforts sont injustement répartis, c'est parce que c'est une évidence.
Injuste de surtaxer de multiples façons ceux qui payent l'impôt sur le revenu sans tenir compte qu'il y a des foyers "fiscaux" qui gagnent autant en allocations diverses et exonérations de taxes.
Injuste de payer des allocations familiales sans tenir compte du revenu du foyer
Injuste, la réforme des retraites qui a favorisé les fonctionnaires et les régimes spéciaux aggravant encore l'écart par des augmentations déguisées pour éviter les grèves.
Injuste de ne pas rechercher à en finir avec ces budgets retraites SNCF RATP EDF qui pèseront de plus en plus lourd sur la sécurité sociale, les caisses du privé, le contribuable.
Injuste, de laisser perdurer ces organismes qui émargent sur l'état dont on connaît l'inutilité.
Injuste de ne pas s'attaquer à une rationalisation de notre administration territoriale avec ses multiples échelons.
Injuste de ne pas réduire le nombre de députés, sénateurs avec toutes les dépenses annexes
Injuste de tolérer le travail noir .
C'est vrai, l'injustice est criante, mais nous l'avons laisser s'installer depuis des décennies. Elle est là par notre faute, parce que nous avons laissé nos dirigeants, nos élus installer des systèmes qui favorisent certains en étant financés par d'autres.

Réponse de le 05/10/2012 à 4:27 :
"Et si on disait du mal, aujourd'hui ! Vous saviez que madame Jansen touchait les allocations familiales ?" Le sketch des "Vamps" est bien la traduction de l'état d'esprit des Français qui se complaisent à tout critiquer, mais surtout à jalouser l'autre. Car c'est bien connu, c'est toujours la faute à ...
Réponse de le 05/10/2012 à 8:45 :
je me suis mal exprimé ou vous ne m'avez pas compris je dis et redis que c'est NOUS qui avons bâti une société injuste par manque de vigilance et de réflexion...
a écrit le 04/10/2012 à 21:13 :
la rigueur dans le contexte actuel 'apparait comme une erreur economique,et ce au niveau de la FRANCE , mais aussi dans toute l'EUROPE , a contrario de l'ideologie de mme MERKEL.
cela peut avoir des consequences tres graves , comme la récession économique ,et qui entraine à l'asservissement des etats aux taux d'interets des emprunts.de financiers heritiers et promoteurs du néoliberalisme destructeur d'un margareth tatcher et d'un ronald reagan, pensons a d'autres solutions....
a écrit le 04/10/2012 à 20:43 :
Plus de la moitié des Français jugent la rigueur inéquitable. C'est vrai quoi. Ils pourraient taxer un peu les pauvres.
a écrit le 04/10/2012 à 18:22 :
La question est quand l'état français va-t'il faire faillite comme la Grèce ? 2013 ? 2014 ? 2015 ?
a écrit le 04/10/2012 à 18:18 :
QUESTION:
Combien y a-t-il de pays avec un gouvernement socialiste, aujourd'hui (ou récemment) dans l'Union Européenne ? Trois pays seulement : La Grèce, le Portugal et l'Espagne ET C'EST BIZARRE, TOUS AVEC DE GROS PROBLÈMES ÉCONOMIQUES ! ! ! Quelle coïncidence ! N'est-ce pas?
Cependant il n'y a pas lieu de se désespérer parce que, comme l'a dit Margaret Thatcher : > « le socialisme ne dure que jusqu'à ce que se termine l'argent des autres » Ou comme a dit Winston Churchill : "Les socialistes, c'est comme Christophe Colomb, quand ils partent, ils ne savent pas où ils vont et, quand ils arrivent, ils ne savent pas où ils sont". D'où l'invention du G.P.S ! Guide Pour Socialiste !
A l'école PRIMAIRE des socialistes on apprend les 4 opérations ainsi:
L'addition des impôts, La soustraction des revenus, La multiplication des fonctionnaires et des immigrés, et La division du travail !
Aux élections prochaines votez pour Ali Baba. Au moins vous serez sûr de n'avoir que 40 voleurs."




a écrit le 04/10/2012 à 18:13 :
Quel gachis! notre pays a eu et a de nombreux créateurs, passionnés, gens de talents prêts se "défoncer"; mais voilà à force de tirer à boulet rouge sur tous les ménages, les salariés du privé,et les entrepreneurs, les familles, le gouvernement semble avoir décidé privilegier le clientélisme plutôt que le "redressement productif et la croissance" spoliation et baisse du nieavu de vie généralisée. Devant un tel gachis et une telle incurie nous serons bientôt obligés jeunes ou seniors de quitter notre pays! C'est ce que l'on appelle une présidence normal sans doute?
a écrit le 04/10/2012 à 17:21 :
ne pas confondre rigueur et surtaxation.l'article emploie le mot rigueur a tort.la rigueur c'est quand on gère son budget avec rigueur,qu'on ne dépense pas plus que ce que l'on gagne et que l'on rembourse ses dettes.le gouvernement augmente et la dette,et les taxes.c'est de la gabegie pas de la rigueur
Réponse de le 04/10/2012 à 18:21 :
Non, c'est normal d'augmenter les impôts car les dépenses publiques augmentent à cause des dettes publiques qui augmentent à cause des intérêts qui s'accumulent. Donc la dette gonflera jusqu'à la faillite de l'état, comme en Grèce.
a écrit le 04/10/2012 à 16:35 :
L'entreprise paie pour l'activité humaine qu'elle utilise les salaires et les charges salariales patronales et personnelles, impots divers+ charges sociales et autres (mutuelles cantine etc)
Sur 100% il reste 45 % virés au salarié sur lesquels on paye l'impot sur le revenu de 0 à 45% puis vous achetez ce qu'il vous faut pour vivre et on vous en prélève 19.5% en TVA.

Il reste de 36% à 16% de la mise initiale sans compter les taxes speciales sur l'essence l'alcool la douane et aussi la tva réduite etc...
Le revenu du travail devient marginal par rapport à ce que paie l'entreprise, mais en france on maudit les entreprises alors que l'état vous bouffe votre salaire.
a écrit le 04/10/2012 à 15:56 :
Ce gouvernement ne sais pas que baisser les dépenses publiques de manière très forte aurait beaucoup plus d' impact positif sur l' économie française que passer son temps à augmenter taxes et impôts ?
Il doit avoir le courage de :
Aligner les retraites des régimes spéciaux sur celles du privé et retraite pour tous à 65 ans.
Privatiser toutes les sociétés ou l' état est majoritaire ou à des parts significatives sauf EDF pour des raisons stratégiques ( centrales nucléaires).
Ne plus remplacer les départs à la retraite dans la fonction publique pendant 5 ans.
Réduire le nombre de députés, sénateurs et supprimer les départements,la moitié des communes et ne garder que les Régions.
Supprimer des ministères et les regrouper : par exemples : ministère de la Défense et des Anciens combattants, de l' Education et de la Culture = 1 seul au lieu de deux.
Baisser les impôts sur les sociétés qui créent les emplois et la richesse du pays.

nE PL
Réponse de le 04/10/2012 à 16:20 :
Ya qu'a voir le résultat en Grèce et en Espagne!
Réponse de le 04/10/2012 à 18:07 :
si les Grecs l'avait fait à temps cela aurait été moins douloureux pour eux.
pour nous ce sera la même chose baisons les dépenses publiques d'une façon drastique au plus vite sinon on va nous y obliger et alors là ce sera très dur pour tout le monde.
a écrit le 04/10/2012 à 15:14 :
TRES TRES INJUSTE MEME : Figure dans les projets du gouvernement de supprimer les 10 % (que quasi tout le monde déduit ) au titre des frais divers pour les gérants majoritaire des SARL . Ont ils moins de frais que les autres ? non ( et surement bien plus que les retraités par exemple ) L'argument est que les frais engagés sont remboursés : bien sur que oui .Comme n importe quel salarié si vous payez l hotel ou le restaurant lors de vos déplacements , cela vous est remboursé . Le très éventuel véhicule dont vous bénéficiez à titre rentre dans les avantages en nature et vous payez des taxes sur cela et ... et c'est normal ( comme n importe quel salarié ) .Alors le dernier argument pourrait etre les remunerations "indécentes" , regardez combien gagne le patron moyen des PME et n 'oubliez pas qu il doit en plus se constituer une retraite et que sa durée d indemnisation en cas de faillite est de jours . Il faut peut être attribuer cette injustice criante dans la sociologie de ceux qui sont au pouvoir et dans le faible score du président actuel auprès des patrons de PME. Vous êtes injustes et malheureusement le pays le paiera au centuple.
a écrit le 04/10/2012 à 14:43 :
Mais allons plus loin : supprimons les fonctionnaires ! et remplacons les par des entreprises privées, à l'image de nos amis anglais qui ont depuis M.TATCHER le meilleur service public de santé du monde, les meilleurs réseaux de transports en commun .... MAIS qui ont le plus grand paradis fiscal européen : la City............ :)
Réponse de le 04/10/2012 à 15:44 :
@LaVériteEstAilleurs : la GB était ruinée et en faillite en 1977 après 30 ans de socialisme, Mme Tchacher a redressé ce pays en 10 ans, et les services publics étaient redevenus efficaces. Et plus Mr Blair est arrivé, a embauché 1.5 millions de fonctionnaires en 10 ans, les dépenses publiques ont redépassé le seuil de 50 % du PIB et le services publics se sont détériorés .... vous pouvez me rappeler la qualité des services publics de l'URSS où 100 % des gens étaient fonctionnaires ? Enfin, la City n'est pas un paradis fiscal, mais une place financière, aucun rapport ... votre cerveau est ailleurs ...
Réponse de le 04/10/2012 à 16:44 :
lavéritéestailleurs: l'affirmation selon laquelle la GB a les meilleurs services de santé du monde, les meilleurs réseaux de transport en commun n'engage que vous. La vérité est ailleurs en fait, à l'image de votre pseudonyme. Au risque de déplaire à ceux qui se réfèrent volontiers au "bon exemple" anglais, les deux services en question sont loin d'être aussi performants qu'il n'est dit, bien au contraire.
a écrit le 04/10/2012 à 14:11 :
Le statut des fonctionnaires est contraire à la constitution. "La France assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. " Abrogeons le
Je recois tous les jours des fonctionnaires, que ce soit de l'armée, des hopitaux, de la police, de la justice, des affaires étrangères etc... Tous me disent être les témoins d'une gabegie sans nom, ils disent qu'il y a certes des gens capables qui travaillent mais beaucoup ne foutent rien et il y a aussi beaucoup de travail totalement inutile.Il y a même des services dont l'activité augmente quand on diminue les effectifs. A ce stade l'état n'est plus réformable, cela ne veut pas dire qu'on ne peut en reconstuire un état moderne économe et efficace.
Réponse de le 04/10/2012 à 14:40 :
En illustration de ce propos, les services de l'urbanisme de la viile de Paris demandent à certains de ses fonctionnaires de chercher un nouveau poste ailleurs ,car là où ils étaient Deux à passer leur temps à surfer sur internet histoire de s'occuper, ils sont maintenant trois à pourrir sur souche. Et s'ils veulent quitter la fonction publique, il leur faut démissioner=>se retrouver sans ressource car ils n'ont pas droit aux assedic. Voilà les effets pervers de la sureté de l'emploi et comment on laisse déperir une jeunesse bien formée et diplomée (car ils sont jeunes) qui ne demande qu'à travailler. Libérons les en leur donnant droit au chomâge et paradoxalement le goût de retrouver l'estime de soi en ayant un minimum pour avoir la liberté de se battre pour trouver un emploi ...ou le créer au lieu de dépérir à petit feu en remachant leur rancoeur d'être inutile.
a écrit le 04/10/2012 à 13:51 :
Et oui, mais les "politiques" se mettront-ils à la diète ? Car bien sur, on ne touche pas à leur retraite, leurs indemnités et autres avantages ! Il est intéressant de noter que lorsqu'ils se votent des avantages, c'est toutes tendances confondues qu'ils se les votent à la quasi unanimité !
a écrit le 04/10/2012 à 13:37 :
Inequitable entre le secteur public +associatif+politiques ou aucune reelle eco et augmentation de productivite avec des gens qui ont un emploi a vie ( eco 40 mds/an) et le prive
a écrit le 04/10/2012 à 12:27 :
Jugée horrible, odieuse, invraisembable, ceux-là mêmes qui la dénonçaient avec tant d'ardeur vont devoir à présent l'appliquer ! ( Une plaisanterie? Ah, que non, hélas !)
- Les mots interdits par la gauche s'imposent implacablemednt au peuple français, trop confiant, trop crédutle, trop conditionné. Et le plus "cosasse", c'est que ces sont les fameux détracteurs de Sarko qui vont devoir s'impliquer ! S'employer à l'imiter comme des enfants égarés !
Une honte, surtout pour un Président qui a perdu sa précieuse normalité?
Eh bien pas du tout. Car ces gens-là ignorent le sens de l'honneur, de la promesse faite, de la parole donnée.
Et comme ils ne savent pas gouverner, ils feront du suivisme intégral, sans scrupules et sans considération pour la situationles citoyens.
Pourvu qu'ils puissent sauver leur poste, avec tous les privilèges associés, les services des médias, les mensonges délectables, les caméras longuement arrêtés sur leurs personnes...
Le reste n'est qu'approximation, que vétilles.
- " On verra bien ! " Comme l'a déclaré le premier Ministre.
Alors que faire?




Réponse de le 04/10/2012 à 13:02 :
S'en débarasser et mettre des vrais gens à la place. Une mere de famille au SMIC gère mieux un budget que tous ces tocard de politicien sorti de l'ENA.
a écrit le 04/10/2012 à 12:22 :
Moi ce que je vois c est qu'en France, pays que je quitte sous peu, avec 2 licence je gagne 1875.22 euros, certes sur 13 mois, que sur cette somme tous les mois on m impute a moi 525 euros au titres du financement de la retraite (que je n aurais jamais ou pas avant 70 ans), la secu (qui rembourse de moins en moins) les allocs familliale (je n ai pas d enfants mes parents m ont appris certaines valeurs dont ne pas faire d enfants si on est pas capable d en assurer l education), n etant pas marie ma compagne et moi declarons chacun notre irpp au prix fort.... on continue????? eh bien je gagne un pays ou je gagnerais plus, aurait moins de charge et ou mon assurance prive me remboursera mieux pour un cout a peine superieur a ma mutuelle actuelle!!!! Alors certe je ne travaillerais pas 35H mais plutot 42 voir plus (entre nous ce que je fais deja.....) je n aurais que 21 jours de conges annuels sans les jours feries (moins nombreux aussi) mais j aurais un meilleur niveau de vie qu ici et au moins ma retraite a 70 ans je serais sur de l avoir, et la bas j envisagerais avec ma compagne effectivement d avoir des enfants..... Certe vais devoir sacrifier du "temps de loisirs" les visites a mes parents qui restent en France et a mon frere qui lui aussi a gagne un autre pays seront plus espacees....... Mais pas le choix si on veut avoir un avenir et qu on ne fait ni partis des copains des copains du partie ou des syndicats....... Et ceux qui voudraient nous taxer de traitres sachez que je ne compte pas revenir en France sauf pour voir mes parents, ce pays coule tel le titanic et je ne veux pas etre dans le compte des victimes!!!!!!!
Réponse de le 04/10/2012 à 18:18 :
Beaucoup de jeunes, comme vous, vont partir amener leur talents vers d'autres cieux plus cléments. les jeunes d'aujourd'hui parlent plusieurs langues et ont du talent. Je pense que c'est triste pour la France mais je vous conseille d'aller l'exercer ailleurs. ce pays sera difficilement réformable à cause des corporatismes très forts qui y sévissent; Ce sont les nouveaux aristocrates de la république: minoritaires mais très influents;
je pense que les jeunes qui n'ont pas de charges ni d'enfants vont partir très facilement . beaucoup de pays sont près à les accueillir comme ils accueillent en hurlant de rire nos riches.
Bonne chance à vous
a écrit le 04/10/2012 à 12:18 :
une fois de plus, l'Enarchie sévit! Qu'attendre d'une caste formatée pour faire de l'administration et qui s'arroge le droit de faire de la politique? Refusant de scier la branche sur laquelle ils sont assis, ils prélevent une fois de plus des impôts, seule chose qu'ils savent faire, leur permettant de continuer à bien vivre aux frais de ceux qui créent de la valeur et permettent au pays de ...survivre!
C'est pourtant la fonction pûblique qui plombe la santé financière de la France mais notre énarque de président, entouré de toute sa promo, que fait-il ? Pas touche à la fonction publique, pas touche à l'injustice des retraites des fonctionnaires (70% des 6 derniers mois...après augmentation, bien sûr) versus celles du privé (moyenne des 25 meilleures anées).
Bien de mes relations parmi les fonctionnaires préfèreraient pouvoir quitter un poste qu'ils jugent eux-même factice et dans lequel ils pourrissent d'ennui, mais n'ayant pas droit au chomage, ils devraient donner leur démission et se retrouveraient sans ressource leur donnant le temps de se retourner.
Monsieur le président , si vous avez un minimum de courage politique et le sens de l'Etat, liberez tous ces fonctionaires inutiles qui ne demandent qu'à arrêter de dépérir dans des postes où ils n'ont rien à faire et rêvent de retrouver l'estime d'eux même avec une vraie activité. Liberez les en leur donnant le droit au chômage, et vous libèrerez ainsi des énergies en allégeant sensiblement d'un coup le budgert de l'Etat. CE QUI DEVRAIT ETRE VOTRE MISSION PREMIERE au lieu de plomber l'économie du pays par de nouveaux impôts. La Gauche ne sait donc faire que ça?. Changez et vous élargirez enfin votre électorat . ENtree un président voyou qu'il fallait "virer" et un Candidat fonctionnaire Plan Plan qui ne sait faire que lancer des commissions pour ses copains sur des problématiques cent fois débattues, avait-on d'autres choix que de s'abstenir? Ayez aussi à l'avenir le courage de comptabiliser les abstentions... et d'en tenir compte dans vos orientations, si vous êtes un homme d'Etat et non un vulgaire politicien!

Réponse de le 04/10/2012 à 14:10 :
j'entends votre discours et je le partage. De déception en déception, les électeurs vont finir par se désintéresser totalement de la "chose politique" , n'iront plus voter et ne se feront entendre, en désespoir de cause, que dans la rue. Pour ce qui est de compabiliser les abstentionnistes dans les élections, ce n'est pas pour demain je le crains, car celà mettrait en évidence le désaveu du corps électoral à l'égard de la classe politique, qui se contente aisément du" verre à moitié plein" dès lors que leurs représentants sont élus.La raison d'être de ces gens là étant de faire carrière, pour se donner l'illusion, vanité suprême, d'être important .
a écrit le 04/10/2012 à 11:35 :
La mesurette du salaire de l'Elyséen a coûté cher au précédent et rien rapporté au suivant par contre le non cumul des mandats, cumul de salaires et frais et autres retraites concernant nos élus peut être que le sirop aurait été plus facile à avaler mais rien?alors penser que la répartition de la charge est équitable c'est donner des verges pour se faire à nouveau battre. budget 2014 au secours.
a écrit le 04/10/2012 à 11:17 :
Est ce qu'une greve de l impot et taxe est possible? Je m explique si tout contribuable personne morale ou physique verse IRPP, IS, CSG..... sur un compte sequestre, detenu par un huissier et au nom de l etat.... D'une Est ce legal? de deux est ce possible? de Trois est ce que prive de ressource le mamouth finira t il par maigrir?
Réponse de le 04/10/2012 à 12:42 :
C'est une bonne idée... Et la reponse m'interesse egalement tres fortement...
a écrit le 04/10/2012 à 11:14 :
on fait comment alors pr sortir de la crise et reduire la dette????????????????? chaque decision prise est critiquee de tte part alors que faisons nous
j ai l humilite de dire que moi...j en sais rien
Réponse de le 04/10/2012 à 11:23 :
@the snipers : ben on réduit la dépense publique...
Réponse de le 04/10/2012 à 11:49 :
bonj john galt
snas copier tatcher on fait comment
et qui paie
Réponse de le 04/10/2012 à 12:09 :
ben on copie Tchacher ou le canada, ou la NZ ou l'Allemagne. cad qu'on libéralise et on introduit la concurrence à tout va, on supprime des échelons administratifs, on introduit la productivité et le mérite dans la fonction publique, et les gaspillages publics (titanesques !!) vont se réduire, la hausse de la productivité va créer la croissance qui permettra de sortir tout le monde de la panade sans trop de casse, même auprès des fonctionnaires et des retraités, qui seront les plus touchés le jour où le FMI nous impose la même chose que la Grece ou l'espagne (prévu pour fin 2013 début 2014)
Réponse de le 04/10/2012 à 12:38 :
La productivité et le merite a eu comme consequence la croissance des PV en tout genre.
Non il faut rationaliser les taches, les administrations, supprimer les doublons, les depenses de fonctionnement de toutes les administrations, le cumul de mandats et de remu pour les elus, la fiscalisations des fonctionnaires europeens etc
Réponse de le 04/10/2012 à 18:35 :
Il faut donner 800? à tout le monde de la naissance à la mort indéxé sur l'inflation, en contrepartie supprimer la sécu (mise à part les plus grosses pathologies genre cancer qui seront prises en charge) et toutes les aides sociales diverses et variées pour tout le monde. On enlève ces 800? sur chaque paye versées par les entreprises, ce qui redonnera de la compétitivité car cela réduira les charges qui auront déjà fortement baissées vu qu'il n'y aura plus de social. Les gens ensuite seront libre de travailler ou non. Ceux qui préfèrent vivre avec 800? ne feront rien, les autres iront se faire un petit complément en allant travailler.
Ca c'est de la réforme. C'est pas les vieux trucs à la thatcher qui sauveront le monde. La preuve, les idioties à la reagan et thatcher ont engendrées ce capitalisme financier véreux qui s'est développé en endettant le monde. Nous subissons les conséquences du thatchérisme aujourd'hui avec la crise que nous connaissons, n'en déplaise à certains commentateurs de ce forum qui érigent en idole ce type de personnage.
a écrit le 04/10/2012 à 11:01 :
A la vue de ce budget, je le pense personnellement équitable, alors bien sûr certains ici diront que l'on pourrait faire peser plus sur le chômeurs, les smicards et autres précaires, mais bon on prend ou il y a encore de l'argent, on ne peut pas prendre plus a ceux qui n'ont plus rien à la fin du mois ou avant et qui ne peuvent même pas économiser 1 euro. Quand aux réductions des dépenses de l'état, je pense que le gouvernement se donne jusqu'à la fin du cinquenat pour faire de nouvelles économies, s'il veut atteindre l'équilibre il n'aura pas le choix....
Réponse de le 04/10/2012 à 13:33 :
Jo doit confondre avec le commerce équitable: on vend plus cher à un pigeon un produit standard qui engraisse d'abord le vendeur. C'est comme ce beau mot de "solidarité": générosité ? NON! Charité? NON, les 2 sont des démarches libres et volontaires, noble dans leur objectif . SOLIDARITE ? pas volontaire du tout: c'est l'habillage coquet d'un racket des politiques par un impôt réputé profiter aux pauvres prélevé sur les moins pauvres qu'eux (et non les "riches " de Mr Hollande qui ne sont pas assez nombreux pour que ce soit rentable) et qui en fait engraisse la fonction publique pour l'administaration de laquelle ils ont été "FORMatté" . Baurou avait au moins une bonne idée quand il disait qu'il faut supprimer l'ENA.
Réponse de le 04/10/2012 à 13:44 :
non il n'aura pas le temps. 5 ans c'est beaucoup trop long. Cela fait 35 ans que nous trainons ce problème et cela l'étonnerai que la situation perdure encore longtemps. Personne ne voit ce que cela implique de ne rien changer. La Grèce, l'Italie, L'Espagne et le Portugal ont du réformer vite et durement, l'étape d'après c'est le FMI qui prend les commandes... regardez l'exemple de l'argentine. Le manque de courage des hommes politiques qui savent depuis des décennies que nous allons droit dans le mur mais qui qui ne voulaient pas prendre le risque politique de réformer car ils savaient que les mesures seraient forcément impopulaires. Pfffffffff
maintenant c'est le couteau sous la gorges que les réformes vont se faire (car elles se feront) avec une casse du pacte social majeure. Bon courage à tous.
Réponse de le 04/10/2012 à 13:59 :
Tchaoooo... Moi je m'en vais et vous dit a dans 5 ans...
Réponse de le 04/10/2012 à 15:08 :
reviens pas traite
a écrit le 04/10/2012 à 10:54 :
comment accepter une taxe supplementaire sur les factures edf gdf pour financer un regime de retraite des plus avantgeux, un CE alimenté par un versement de 1% sur le CA (700M? an)
une facturaration du tarif electrique au personnel à hauteur de 10% generant chez mon voisin un gaspillage de l'energie (c'est Versailles jour et nuit et chauffage de la pelouse)
a écrit le 04/10/2012 à 10:38 :
Il suffit de supprimer la CAF, les départements, limiter le nombre d'élus et la FRANCE sera sur les rails.
Réponse de le 04/10/2012 à 13:19 :
ce ne serait pas raisonable.il existe des équilibres qu'il faut préserver
a écrit le 04/10/2012 à 10:22 :
Les socialistes ont un électorat essentiellement concentré dans la fonction publique, comment dans ces conditions espérer d'eux la moindre réduction des dépenses de l'Etat. Ce serait pour eux, se tirer une balle dans le pied. Le Ps est un parti clientéliste, profondément démagogue et opportuniste, à la morale à géométrie variable qui ne pratique en aucune façon la démocratie en interne , il suffit pour s'en convaincre d'observer la nomination du nouveau premier secrétaire. Compte tenu de ces éléments, il n'y a aucune chance qu'il agisse avec son fonctionnaire de Président "normal", dans l'intérêt de la France.
Réponse de le 04/10/2012 à 10:35 :
jugement sévère et sans appel qui pourrait s'appliquer à la lettre à ceux qui ont précédé lors des décénnies précédentes. Chacun doit nettoyer devant sa porte et il y a du travail. Les élites politiques rivalisent de médiocrité, par leur opportunisme, leur manque de courage et leur manque de vision. Malheureusement le corps électoral participe de cet échec en faisant comme si de rien était. On n'a que ce qu'on mérite.
Réponse de le 04/10/2012 à 10:42 :
@ celthic : +1 !! gauche et droite même combat d'énarque pour faire du clientèlisme afin de renforcer leurs pouvoirs.
Réponse de le 04/10/2012 à 11:00 :
et il a vote quoi a la presidentielle le john galt
Réponse de le 04/10/2012 à 11:03 :
celthic +2 il ft dire qu'avant chaque election ils ont la trouille d'avoir les syndicats dans la rue, ... et il ft dire qu'il y a une election tous les ans...
Réponse de le 04/10/2012 à 11:24 :
j'ai voté blanc aux 2 tours ...
Réponse de le 04/10/2012 à 11:50 :
et bien c'est décidé, je ne me déplacerai plus pour aucune élection : en fait, ils sont tous pareils : le but suprême est d'arriver au pouvoir (état, région, département, ville..) et d'en profiter, et le reste rien à en faire..ce n'est pas leur souci premier.
Réponse de le 04/10/2012 à 12:00 :
On peut voter blanc, ou quand c'est possible au moment, partir a l'etranger... Ca ne donne certainement pas envie de revenir en France tout cela en tout cas...
Réponse de le 04/10/2012 à 13:03 :
Pfff... C'est n'importe quoi, le PS n'est pas du tout un parti de fonctionnaire, mais plutôt de certains fonctionnaires (Éducation Nationale surtout), les autres continuent à trinquer sans raison valable... et notamment ceux qui font rentrer de l'argent dans les caisses de l'État (DGFIP, Inspection du travail,...).
A croire que la droite et la gauche n'ont qu'une idée en tête : ruiner notre pays... enfin, l'enfoncer encore un peu plus.

Estimation de la fraude fiscale : environ 100 milliards / an !
Si nos impôts rentraient mieux, on pourrait envisager une forte baisse de ceux-ci... malheureusement, on refuse de faire correctement la chasse aux mauvais payeurs (en enlevant les moyens aux services des impôts) et on préfère augmenter les taxes diverses pour ceux qui payent... lamentable !
Réponse de le 04/10/2012 à 13:43 :
Problème, Mr DABOB. Si Faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat vous paraît être productif! C'est mettre du pétrole dans un moteur qui consomme, polue et fait du sur place!
L'eudication nationale, mêm si il faut "dégraisser le Mamouth", me paraît plus noble et plus porteur d'avenir que les RAPTOUT de Bercy et dépendances....
Réponse de le 04/10/2012 à 16:07 :
dabob
fonctionnaire des finances vous vous repetez, ces 100 milliards sont un fantasme ou alors cela prouve vraiment que vous ne travaillez pas , dans les 2 cas un degraissage des effectifs semble necessaire, d'ailleurs vous rapportez moins que ce que vous coutez et oser "raporter" en epongeant les autres au lieu de faire un travail utile, on voit où est votre morale
a écrit le 04/10/2012 à 9:48 :
je rejoins ce qui est dit dans les commentaires précédents. J'ajouterai en outre que chacun a conscience que les finances doivent être assainies, et que des efforts doivent être faits pour y parvenir, seulement et seulement si ces efforts sont équitablement répartis.Je pense malheureusement qu'il n'en est rien. Le gouvernement a commis une erreur magistrale au regard de ce qui précède et il risque de la trainer comme un boulet tout au long de sa mandature.
a écrit le 04/10/2012 à 9:15 :
"ceux qui trouve(nt)"

putain marre des fautes à répétition
Réponse de le 04/10/2012 à 9:39 :
Lol
Réponse de le 04/10/2012 à 9:53 :
En effet, SVP faites attention à l'orthographe et à la grammaire.
Pour revenir au sujet, je pense qu'il ne fallait pas taxer les revenus, mais augmenter la TVA. La TVA est un impôt écologique. Elle décourage le gaspillage et incite à l'économie. Elle frappe aussi ceux qui consomment, pas uniquement ceux qui travaillent. C'est donc un impôt juste. La TVA régule. Quand je sais que la vie est cher, j'adapte mon train de vie. Je ne fonde pas une grande famille si je n'ai pas les moyens de subvenir aà ses besoins. Enfin, elle frappe aussi les produits importés. Le gouvernement actuel a donc tout faux.
Réponse de le 04/10/2012 à 10:26 :
la TVA touche tout le monde. Augmenter celle ci de façon indifférenciée serait une erreur car elle frapperait plus durement les revenus modestes bien évidemment. Il serait plus judicieux d'augmenter celle qui concerne les produits de luxe ou plus généralement les produits qui ne sont pas de première nécessité.
Réponse de le 04/10/2012 à 11:43 :
L'argent épargné n'est pas soumis à la TVA, donc le rentier a intérêt à ce qu'elle augmente, alors que le petit salaire qui n'épargne pas est plus taxé car il dépense tout. La CSG elle frappe tous les revenus.

Je ne comprends pas que les lecteurs d'un canard économique comme La Tribune ne comprennent pas ce principe de base.
Réponse de le 04/10/2012 à 11:50 :
A Effel. Celtic 4/10 10h26
Ce dernier a raison
TVA de luxe pour tous ces dépensiers en Voyages et Croisiéres,mais aussi ces animaux de compagnie 60 millions et autres produits importés ,réputés de pacotille.
Il faut aussi compresser la masse salariale de l'Etat qui avec 550000 élus ,doit dégraisser.
Réponse de le 04/10/2012 à 13:02 :
@gronaz, d'accord pour imposer le luxe comme les grosses voitures de sport (importées), les voyages et croisières et les animaux de compagnie comme les chiens qui coûtent très cher aux collectivités pour le nettoyage suite aux incivilités de 95% des propriétaires. La taxe sur les chiens peut être instaurée de suite avec une vignette que tout propriétaire de chien devra présenter. Personne n'est obligé d'avoir un chien et il s'agit là d'un vrai luxe.
Réponse de le 04/10/2012 à 14:48 :
personne n'est obligé non plus de mourir..donc taxons + les pompes funèbres et ceux qui ont le culot de mourir...( je rigole bien sûr !!)
a écrit le 04/10/2012 à 9:11 :
se sont toujpurs les memes qui paient et ce sont ceux qui ne paient pas qui profitent voila le problème. Pourquoi un smicard paie t-il des impots alors qu'avec le meme revenu d'aides sociales en tout genre y a t-il exonération? Il faut aussi diminuer la dépense publique moins de fonctionnaires, moins d'aides, moins de députés, de sénateurs de commissions en tout genre Est il normal qu'en temps de crise Hollande dépense 900000 euros pour 48 h passé aux USA? voila ou il est le problème en france les politiques s'imaginent qu'ils peuvent tout faire avec nos impots et quand il n'y a pas suffisamment il les augmentent (nos impots)
Réponse de le 04/10/2012 à 9:21 :
Un "smicard" ne paie pas d'impôts, il reçoit jusqu'à 800€ de prime à l'emploi!! Tu dois pas l'être toi apparemment!
Réponse de le 04/10/2012 à 9:36 :
@ Supreme : un smicard n'a oplu les transports gratuits, paye sa taxe d'habitation et/ou foncière, n'a plus droit à des tas d'aides diverses et variées, alors les 800? sont vite mangés il me semble ...
Réponse de le 04/10/2012 à 10:01 :
De plus il paye ses cotisations sociales ( même réduite depuis la réforme fillon) sur son salaire, et la TVA sur sa consommation et la CSG sur son revenu. Vous êtes loin de la réalité Supreme, l'impôt ne se résume pas à l'impôt sur le revenu.
Réponse de le 04/10/2012 à 10:13 :
Concernant la taxe habitation ou foncière, les cas d'éxonération sont limités, même une personne touchant le RSA ne bénéficie pas d'éxonération. Pour le reste il est vrai que dans certaines situations une personne locataire au smic avec un enfant à charge peut toucher 100 à 200 euros de plus qu'une personne dans la même situation mais sans ressource (RSA, aide au logement, gratuité transports publiques... )
Réponse de le 04/10/2012 à 10:38 :
@ @john galt : les cas d'exonération des taxes foncières et d'habitation limitée ? Ce n'est pas sérieux de dire cela : il vous suffit d'être en dessous du smic pour écrire une belel lettre à la mairie qui vous en exemptera dans la foulée (exemple vécu personnellement car j'ai été chomeur à un moment de ma vie)
Réponse de le 04/10/2012 à 13:17 :
Un smicard touche effectivement un chèque du Tresor Public chaque année s'il n'a que ça.
La taxe foncière c'est une chose, mais des propriétaires smicards, ça ne courrent pas les rues (sauf par succession ou donation). Mais, en cas de grande difficulté, il est possible de faire une demande gracieuse.
Pour la TH, il existe un plafonnement par rapport aux revenus, elle est donc fortement diminuée pour un smicard (que j'ai longtemps été).

Sinon, le traditionnel "moins de fonctionnaires" est vraiment ridicule !
Étant à la DGFIP (les impôts) je peux vous montrer par A+B que je rapporte beaucoup d'argent à l'Etat et au contribuable (non fraudeur) ! De plus, si nos services avaient les moyens de lutter efficacement contre les fraudeurs, on pourrait diminuer fortement les impôts des gens honnêtes ... Malheureusement, à droite comme à gauche, on nous empêche de travailler !

Le problème ne vient pas de la FP d'Etat, mais des collectivités territoriales, quand les français comprendront la différence, on pourra avancer... mais ce n'est pas pour demain!

Dans la FP, c'est comme dans le Privé, il n'existe pas qu'un statut et qu'un métier... mais une multitude ! Entre celui qui bosse à l'Hôpital 70h/semaine pour 1200? et celui qui se la coule douce dans un C Général pour 4 fois plus, rien de comparable croyez-moi ;)
Réponse de le 04/10/2012 à 14:00 :
c'est a mourir de rire, il suffit de savoir compter, vous coutez beaucoup plus que vous ne rapportez, sans même compter votre future retraite. La TVA c'est ceux qui la paie qui calculent le montant le reste est informatisé. Quand aux soit disant fraudeurs( il faut oser, car la peine encourue vous laisse sur la paille le restant de vos jours) çà fait quarante ans que j'entend parler comme des 40 milliards a recuperer, on vous a donné les effectifs les plus eleves du monde et ces fraudes ne sont jamais redressées, pour la simple raison qu'elles n'existent pas! C'est un mythe pour gogos
La fonction publique, c'est toujours plus nombreux pour moins de travail, il y en a effectivement un sur cinq qui bosse comme un damné pour les autres. Celui la, il est souvent haï par ses collègues et considéré comme un saint par les contribuable.
a écrit le 04/10/2012 à 9:11 :
supprimer tous les regimes speciaux ...pas de francais speciaux
Réponse de le 04/10/2012 à 13:22 :
je ne comprends pas ce que vous voulez dire!
Réponse de le 04/10/2012 à 14:36 :
tous les bénéficiaires des injustices sont sourds et aveugles pas de francais SPECIAUX....EGALITE je suis sur que la nouvelle gauche va faire en sorte ...sinon elle aura définitivement toute credibilitee
a écrit le 04/10/2012 à 9:07 :
Ce que je trouve inéquitable, c'est qu'a chaque fois on taxe d'avantage la classe moyenne (dont je fait partie environ1.5K?/mois) et ce quelque soit les gouvernements; alors qu'ont payent des impots, ont travail et on ne nous donne jamais rien!!!! On va finir par nous déposséder de nos bien aquis grace a des économies de fourmies, pour donner aux cigales
a écrit le 04/10/2012 à 9:07 :
Ce que je trouve inéquitable, c'est qu'a chaque fois on taxe d'avantage la classe moyenne (dont je fait partie environ1.5K?/mois) et ce quelque soit les gouvernements; alors qu'ont payent des impots, ont travail et on ne nous donne jamais rien!!!! On va finir par nous déposséder de nos bien aquis grace a des économies de fourmies, pour donner aux cigales
Réponse de le 04/10/2012 à 9:23 :
Avant de dire, il faut lire! Tu verras la seule différence se sera l'augmentation des cigarettes et de la bière!! Sans lire le pojet de loi 2013, lis de vrai articles économique dessus!!
Réponse de le 04/10/2012 à 9:37 :
@Supreme : c'est beau de réver ...
a écrit le 04/10/2012 à 8:49 :
L'emploi public représente 12 % du PIB en France conte 7% en Allemagne (vous savez le pays sous développé où il n'y a pas d'hôpitaux, d'écoles et de police). Tout l monde le sait, y compris la gauche (voir rapports de la cour des comptes), la France traîne comme un boulet des centaines de milliers, voire de millions de fonctionnaires improductifs. tout cela pour des résultats catastrophiques (écoles, hôpitaux, recherche). Mais c'est la clientèle électorale de la gauche.... et ils ont une capacité de nuisance qui a fait reculer tout le monde. Donc on préfère étrangler ceux bossent et qui font pas de bruit. Mais quand ces derniers auront disparu, qui paiera ?
Réponse de le 04/10/2012 à 9:08 :
@coco: +1 à 100%
Réponse de le 04/10/2012 à 9:24 :
Sonc on en vire la moitié? Et qui paira les indemnités à rallonge? Ben toi bien sur!
Réponse de le 04/10/2012 à 9:24 :
@coco : + 1 à 100 %

sur les résultats catastrophiques, on peut y ajouter la police et la justice ... (qui ne font pas partie de la clientèle électorale de gauche)
Réponse de le 04/10/2012 à 9:44 :
Les fonctionnaires ne cotisent pas au chômage. Il n'y aura donc pas d'indemnités à payer.
Réponse de le 04/10/2012 à 10:45 :
Si supprimer des emplois de fonctionnaires est impensable ou impossible, ils font comme en Italie ou en Espagne, ils réduisent de 10 ou 15 % leur traitement. Notre bon François n'osera plus sortir de son château....
Réponse de le 04/10/2012 à 12:00 :
avant de parler de réduire le salaire des fonctionnaires il faudrait peut être déja savoir de quoi vous parler : beaucoup de fonctionnaires touchent moins de 1.500 euros par mois (et pas de 13ème mois !)
Mais je suis sûr que vous devez être dans lee premiers à manifester pour une meilleure école, pour qu'une maternité ne ferme pas, qu'il y est plus de sécurité dans les rues...
alors sans fonctionnaires (profs, infirmières, policiers) j'aimerai voir ça ! lol
Réponse de le 04/10/2012 à 12:13 :
@ à coco : vos arguments de base sont tjrs les mêmes. alors : ce n'est pas parce que un fonctionnaire est mal payé qu'il mérite son salaire, vous confondez le mérite et le besoin (pré supposé marxiste). Il est bien évident qu'avec moins de fonctionnaires et moins de gaspillages, les fonctionnaires seront mieux payés et plus efficaces. Enfin, c'est curieux, quand on parle de réduire le nombre de fonctionnaires, vous évoquez toujours les catégories de fonctionnaires que personne ne veut toucher (policiers, infirmières, etc etc ...) mais jamais celles réellement concernées : collectivités territoriales, personnel administratif des hopitaux dont le nombre est délirant, administrations centrales (bercy, la sécu,etc ...)
Réponse de le 04/10/2012 à 12:28 :
@Supreme: "Donc on en vire la moitié? Et qui paira les indemnités à rallonge?" ce n'est pas un argument, on ne file pas un poste et le salaire qui va avec a quelqu'un juste par charite pour lui permettre de vivre... Donc si on estime que des ajustements (i.e. reduction drastique dans la fonction publique) sont necessaires, l'argument de "oui mais ca va faire autant de chomeurs en plus" ne tient pas... Dans cette meme logique, on pourrait aussi decider de creer des milliers d'emplois publics inutiles pour repondre au probleme du chomage, ce qui vous en conviendrez, est absurde... (tiens mais d'ailleurs, ca ne serait pas un projet du gouvernement ca??)
Réponse de le 04/10/2012 à 13:23 :
@john galt
C'est vrai que vous avez l'air de vous y connaitre en FP....
"Il est bien évident qu'avec moins de fonctionnaires et moins de gaspillages, les fonctionnaires seront mieux payés et plus efficaces" .... "Bercy"

C'est complètement FAUX !

Depuis sarko, on ne cesse de réduire nos effectifs (aux impôts)!
On travaille plus, moins efficacement pour la même paye... personne n'est gagnant, ni nous (paye identique depuis de nombreuses années), ni l'Etat (car on fait rentrer moins d'argent) ni le contribuable (honnête) car moins d'argent qui rentre c'est plus d'impôts à payer... alors, il est où le progrès ?

Et qu'on ne me parle pas de "gagner plus", on n'a jamais rien gagné en plus, c'est uniquement mathématique :
Les cadres C (les moins bien payés) sont ceux qui sont le moins remplacés, du coup, en salaire "moyen" on gagne plus, mais, dans les faits personne ne gagne plus...
Réponse de le 04/10/2012 à 14:04 :
@ Dabob : il me semble que j'ai une meilleure connaissance que vous des FP... ou alors, vous oubliez volontairement quelques faits (explication plus rationnelle) que je vais vous rappeler : Bercy regroupe encore plus de 200 000 fonctionnaires (ou à peine moins) pour lever l'impôts des français, avec des trésoreries générales et des centres des impôts : 2 administrations pour faire la même chose, qui ne sert plus à rien grâce à internet, d'ailleurs lever l'impot coute 2 fois plus cher en France qua dans la moyenne des pays de l'OCDE, et vous le savez. L'Allemagne compte 30 % de fonctionnaires en moins que la France, dépense 30 % de moins pour 100 000 habitants, et ses services publics sont de meilleures qualité. Depuis quand en travaillant plus, vosu êtes moins efficace ??? Nous sommes gagnant si l'état coûte moins d'argent .... Le progrès est dans la baisse du cout de l'état, et donc dans l'augmentation de revenu du contribuable en découlant. Enfin, sur l'évolution des salaires, vous savez parfaitement que depuis 10 ans les salaires du publics progressent bien plus que ceux du privé, et que entre la revalorisation du point d'indice et le GVT (glissement vieillesse technicité : la promotion à l'ancienneté quoi, où est le mérite ?) tous les fonctionnaires voient leur pouvoir d'achat augmenté tous les ans, et vous savez tout cela !!!
Réponse de le 04/10/2012 à 14:31 :
@tous ceux qui veulent supprimer des fonctionnaires: vous oubliez une chose c'est qu'en France nos fonctionnaires sont polués par "les assistés de la vie", j'entend par là les gens qui passent leur temps dans les administration pour qu'on fasse les choses a leur place parce qu'ils ont le sentiments que c'est normal... un prof peut tres bien faire classe a 30 eleves s'ils ne ce mettent pas a faire le bordel, un employé des impots serait bien plus productif s'il ne passait pas son temps a répeter dix fois la meme chose aux meme personnes, etc..... la liste est tres, tres longue. Apres je dis pas, il y a trop de fonctionnaires en France mais il ne faut pas JUSTE reduire le nbr de postes et ce dire que ça ira mieux.
Réponse de le 04/10/2012 à 14:31 :
@tous ceux qui veulent supprimer des fonctionnaires: vous oubliez une chose c'est qu'en France nos fonctionnaires sont polués par "les assistés de la vie", j'entend par là les gens qui passent leur temps dans les administration pour qu'on fasse les choses a leur place parce qu'ils ont le sentiments que c'est normal... un prof peut tres bien faire classe a 30 eleves s'ils ne ce mettent pas a faire le bordel, un employé des impots serait bien plus productif s'il ne passait pas son temps a répeter dix fois la meme chose aux meme personnes, etc..... la liste est tres, tres longue. Apres je dis pas, il y a trop de fonctionnaires en France mais il ne faut pas JUSTE reduire le nbr de postes et ce dire que ça ira mieux.
Réponse de le 04/10/2012 à 14:46 :
@ icietla : j'aidu mal à comprendre votre argumentation : les fonctionnaires doivent exister car ils font des choses qu'ils ne devraient pas faire pour des gens qui ne devraient pas le demander ? votre argument montre au contraire parfaitement le gaspillage éhonté de ce type de fonctionnement et la nécessité d'y mettre fin au plus vite.
Réponse de le 04/10/2012 à 15:00 :
je vous comprends bien mais entre nous, je suis persuadé que s'il y a des effectifs de la FPqui seront touchés, ce ne sera certainement pas à Bercy, mais bien dans les 3 secteurs qui nous touchent de plus près. Tout comme on disait avec humour lorsque j'étais enfant (même si cela a changé depuis) : le seul ministère qui n'aura pas un budjet diminué sera celui de l'armée, car personne ne lui donnerait un centime en cas de quète, mais donnera sûrement pour la recherche ou la médecine....
Réponse de le 04/10/2012 à 15:46 :
c'est vrai. Bastiat disait à l'époque que les seules missions de l'états était de faire respecterla justice et la liberté, et que si on lui demandait autre chose, ce serait au détriment des 2 premières. En gros, l'état s'occupe mal de ce qu'il ne doit pas faire en délaissant les seules choses qu'il devrait faire (armée, justice et police)
a écrit le 04/10/2012 à 8:44 :
Si je comprends bien, ce sont les 55% de Français qui payent l'impôt sur le revenu et qui sont donc systématiquement exposés aux majorations des prélèvements qui trouvent la rigueur inéquitable....Pas besoin d'institut de sondage pour faire une constatation pareille, un peu de bon sens! lorsque vous ne payez pas IR vous êtes plus ou moins exonérés d'autres prélèvements tels qu'impôts locaux par exemple, et vous émargez aux différentes aides sociales......
Réponse de le 04/10/2012 à 9:25 :
Merci oui!
Réponse de le 04/10/2012 à 11:03 :
@ Jeff : sauf que les français qui payent l'impôt sur le revenu sont 45 %, cad une minorité ...
a écrit le 04/10/2012 à 8:26 :
En résumé taxer ceux qui bossent ... et donner le fric à ceux qui foutent rien !
a écrit le 04/10/2012 à 8:17 :
je suis de ceux qui pense que l'effort sur les économies est insuffisant. quand j'ai vu mr herault dire que pour les 1244 agences d'état on verra et comme dab on ne fera rien il s'agit pourtant de 450000 fonctionnaires quand on voit le trop grand nombre on pourrait faire comme le privé du redéploiement.quand on voit mr fabius qui paie (que le contribuable) paie 85000 euros pour mettre des tableaux dans son bureau,les 900000 euros pour le voyage à l'ONU de mr hollande,tous lrs priviléges et le trop grand nombre d'élus,que le gouvernement propose une taxe de 0,15 sur les retraites alors que les élus et haut fonctionnaires ne la paie pas etc etc
Réponse de le 04/10/2012 à 9:02 :
+ 1 en plus des 450000 emplois non pourvus dans les entreprises.
a écrit le 04/10/2012 à 8:12 :
Le sondage totalement inutile ! Evidement la moitié !! ça ne concerne que ceux qui bossent et payent des impôts, pour le reste à part augmenter les cigarettes et les bières des rmistes je ne vois pas trop le changement !
a écrit le 04/10/2012 à 7:44 :
ce n'est pas a nous de payer n'y au entreprises mais aux banques et a la finance il peuvent le faire rapidement vue les bénéfice qu'ils réalise, je pensent qu'en un an il on boucher le déficits de la France, et ce sans difficulté
Réponse de le 04/10/2012 à 8:33 :
MDR
je crois que vous ne connaissez le montant ni la dette ni du déficit annuel.
S'il suffisait de ça, il n'y aurait pas de probleme!
Réponse de le 04/10/2012 à 8:37 :
Laisse tomber avec tes boucs émissaires de paille, tu as perdu ! Le sondage dit clairement que ton discours fait rire tout le monde. Les vrais gens ne veulent plus se faire braquer par ton Etat-nounou. Les vrais gens ont compris, qu'en France, les banques ne sont pas le problème, mais l'Etat voleur qui héberge des cohortes de glandeurs, oui. Les vrais gens exigent le recul des dépenses publiques.
Réponse de le 04/10/2012 à 10:03 :
Et vous pouvez m'expliquer ce que vous entendez par "vrais gens" ? Il y aurait donc de fausses personnes ?
Réponse de le 04/10/2012 à 10:41 :
En fait de lutte des classes, il n'en existe qu'une pour les libéraux : la lutte entre ceux qui veulent vivre honnêtement de leur travail, et ceux qui veulent vivre du travail des autres. Les "vrais gens" font partie de la première catégorie si j'ai bien compris.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :