La France manquera ses objectifs de déficit selon le FMI

 |   |  404  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Les prévisions de croissance du FMI publiées lundi soir apparaissent en dessous de celles escomptées par le gouvernement : le PIB ne devrait être que de 0,1% pour 2012 contre 0,3% espéré. Résultat: les objectifs de déficit pour 2012 et 2013 sont compromis.

C'est un coup dur qui attend le gouvernement en ce mardi matin. Le Fonds Monétaire International (FMI) vient de publier des prévisions de croissance pour la France infèrieure à celles que visait les dirigeants politiques. La conséquence directe de ces mauvaises prévisions est la remise en cause des objectifs de réduction des déficits publics du pays.

Seulement 0,1% de croissance en 2012

Selon le FMI, le produit intérieur brut (PIB) de la France devrait progresser cette année de 0,1%, contre 0,3% escompté en juillet, et de 0,4% l'année prochaine, deux fois moins que prévu cet été. Le gouvernement Ayrault tablait en effet sur une croissance de 0,3% en 2012 et 0,8% l'an prochain. Il a fondé sur ces hypothèses de croissance un collectif budgétaire pour 2012 voté cet été ainsi que son projet de budget 2013 présenté fin septembre, visant à réduire le déficit public à 4,5% du PIB à la fin de cette année puis à 3%, le plafond autorisé par les traités européens, un an plus tard.

Dans le détail, le déficit de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale devrait être de 4,7% du Produit Intèrieur Brut fin 2012 et de 3,5% fin 2013. Les pays disposant d'une "marge de manoeuvre devraient assouplir leurs ajustements sur 2013 et au-delà", a commenté le FMI.

La prévisions du montant de la dette confirmé

Quant à la dette publique, elle devrait atteindre à la fin de cette année 90% du PIB, selon le FMI, un chiffre proche de la prévision de l'exécutif français (89,9%) et 92,1% fin 2013, contre 91,3% prévus par le gouvernement. "Les projets de consolidation budgétaire dans la zone euro doivent être mis en oeuvre. D'une manière générale, l'attention devrait se porter sur des objectifs budgétaires structurels plutôt que des objectifs nominaux, susceptibles eux d'être affectés par la situation économique", recommande le FMI. Dans son projet de budget, la France renonce à son objectif de retour à l'équilibre des comptes publics en 2017, se contentant d'un déficit de 0,3% mais visant en revanche un déficit zéro dès 2016 en termes "structurels", hors aléas de la conjoncture, conformément au nouveau traité européen en cours de ratification.

Des figures de la majorité ont récemment exprimé des doutes sur la possibilité d'atteindre l'objectif de 3% fin 2013, comme s'y est engagée la France auprès de ses partenaires européens.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2012 à 12:49 :
Il faut que l état montre l exemple....tant qu'il ne montrera pas ça détermination à réduire cette dette, il n arrivera pas à convaincre les français et leurs lobbys respectifs à en faire de même ....
Il faut réformer les institutions territoriales les fusionner( communauté de commune, agglo, conseil généraux, région)....cela devient urgent et cela convaincraient les français ....!!!
Une nouvelle bombe à retardement se prépare pour beaucoup d entre nous en plus des impôts direct....l augmentation des taxes territoriales(foncier et habitation) il n y a plu d'argent des emprunts hors de prix des élus flambeurs le pouvoir d'achats va en prendre un coup......
Cette réforme est la priorité du gouvernement s'il la prend pas il faut l aider en descendant Ds la rue avant qu'il soit trop tard.......!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2012 à 15:07 :
voilà ce qui arrive quand on construit un budget sur des prévisions fantaisistes, et ceux, en toute connaissance de cause! Le seul budget valable est celui construit sur une prévision de croissance ZERO. Il y a même de forte chance pour la France sombre dans la récession... mais c'est sûr, c'est pas très vendeur pour un politicien!
Il faut s'attendre à de nouvelles hausses d'impôts, considérant que l'état est incapable de maitriser son budget. L'état providence qui vit à crédit est mort, et il va falloir apprendre à se serrer fortement la ceinture. ça sera très douloureux, mais plus en reculera cette échéance, plus ça fera mal et plus le redressement de la barre sera long.
a écrit le 09/10/2012 à 12:35 :
La réalité des prévisions : la prendre en compte, veut-dire ajustement des budgets de l'état et ses prévisions des recettes. J'attends; nous attendons? Sinon, cela serait du déni.
a écrit le 09/10/2012 à 11:28 :
Franchement la tribune c'est plutot de bons articles mais les commentaires c'est niveau Yahoo tendance Le figaro.
Réponse de le 09/10/2012 à 11:51 :
Franchement, votre commentaire ne réhausse pas le niveau, c'est le moins que l'on puisse dire. Exposez vos idées et arguments, éblouissez-nous de votre remarquable intelligence, mais abstenez-vous de baver gratuitement sur les autres...
a écrit le 09/10/2012 à 10:32 :
Il est bien évident que l?on n'arrivera pas aux critères de la règle d'or en France. Depuis 5 ans, la dérive des primes des hauts fonctionnaires de l'état a atteint un tel niveau que même la cour des comptes en fait la critique. 650 hauts fonctionnaires payés plus que le président de la république cela donne une idée de la dérive. Le dernier rapport faisant état du salaire du directeur de sciences po (500000 ?) et de l'augmentation des primes (plus 181%sur cinq ans)est éloquent pour comprendre que seule la réduction de la masse salariale de la haute fonction publique permettra de dégager des marges pour baisser le coût du travail dans le privé.
Réponse de le 09/10/2012 à 14:58 :
Avec un demi million d'Elus,nous ne pouvons pas faire d'économie car les EGOS de ce ces gens sont hors de portée de la ménagére,qui Elle n'a pas de découvert.
Depuis 1981,nous vivons comme au temps des Colonies,mais sans pétrole,ni matières premieres,d'importance,nous allons dans le Mur façon Grec;
qui va bouger???
a écrit le 09/10/2012 à 10:19 :
A moi la rente, les thalassos payée par la sécu, les pré-retraites, les csg à taux réduit, la fiscalité avantageuse, les défiscs, les tarifs privilégiés, les retraités ré-évaluées chaque années...aux autres les dettes publiques, la précarité, les services publiques devenus de plus en plus privés, le chomage, les prélèvements sociaux qui explosent...Etc etc...moralité, faut quitter au plus vite ce pays, que l on soit un actif ou une entreprise.
Réponse de le 09/10/2012 à 10:38 :
ADIEU ET BON VOYAGE....
Réponse de le 09/10/2012 à 15:00 :
vaut mieux tard que jamais ,jaloux!!!!!
Mais qui nous a mis dans ce pétrin depuis 15 ans????
Réponse de le 09/10/2012 à 15:12 :
les dérives budgétaires de la France, qui vit clairement au dessus de ses moyens, ont commencé en 1974. ça ne date pas des 15 dernières années! Mais on en a tous profité, de l'état providence! on est tous coupable!
ça rend d'autant plus difficile de redresser la stuation, il va falloir faire accepter à toute la population que tous les avantages fournis par l'état providence, c'est FINI! pour l'instant on recule cette échéance en faisant comme si tout va bien, mais plus on tardera, plus ce sera difficile et long!
Réponse de le 09/10/2012 à 20:43 :
@God
Non, les dérives n'ont pas commencé en 1974. C'est l'année du dernier budget voté ET exécuté sans déficit (R. Barre premier ministre). Les budgets suivants furent votés à l'équilibre mais exécutés avec un déficit encore raisonnable. La dérive importante commença en 1981 (tiens! tiens!!!), entraînant 3 dévaluations puis un plan de rigueur pour sauver les meubles. Depuis, l'état a vécu à crédit, mais c'est maintenant l'heure de vérité!
a écrit le 09/10/2012 à 9:51 :
C'est évident! Il n'y a que la méthode coue du gouvernement pour se persuader du contraire! La solution : réaliste: diminuer drastiquement le budget de fonctionnement de l'état. C'est la seule qui est été efficace dans beaucoup de pays!
La solution du gouvernement: augmenter les impôts! Ce qui fera encore plus chuter la croissance....
a écrit le 09/10/2012 à 9:33 :
en lisant les commentaires, je suis horrifié de ces propos
du fait que les deux tiers de la croissance sont d^à la consommation des ménages, celle ci est soutenu par les transfert sociaux d budget, le nombre de fonctionnaires et les salaires de ces derniers
si on touche a ces dépenses publics, la croissance déjà trés faible se transforme en décroissance massive
si en France , on ne prévoit pas de décroissance l'année prochaine c'est grâce aux transfert sociaux et aux fonctionnaires ...dans les autres pays ou les transferts sociaux sont moins important une augmentation de la fiscalité entraine une récession
Réponse de le 09/10/2012 à 10:07 :
Bien sur, continuons d'appliquer une recette qui nous a tellement réussi ! Si la fonction publique créait une dynamique de consommation et une reprise de l'activité, on serait dans le top 3 mondial en terme de croissance ! Malheureusement (et vous n'êtes pas responsable de cette situation) le constat est simple : la France a une fonction publique pléthorique et peu efficace. Nos voisins font mieux avec moins (et je ne parle pas de pays sous développés). résultat : pour payer toute cette armée qui n'a cessé d'enfler (quel était proportionnellement le poids de la fonction publique au début des années 1980; avez-vous le sentiment que la France était alors sous-administrée ?), on a lever de plus en plus d'impôts, qui ont affaibli les entreprises, les consommateurs (dont vous) et détériore la compétitivité de la France. Résultat : plus de chômage, moins croissance, etc.. Aujourd'hui, nous sommes dans la récession que vous dénoncez. Que faire : certainement pas attendre que le temps s'améliore en espérant ne pas trop souffrir. On en crèvera ! Il faut accepter son destin et prendre les mesures qui s'imposent. Tout le monde sait lesquelles, y compris à gauche.
Réponse de le 09/10/2012 à 15:15 :
le secteur publique est une charge payée par nos impôts et également à crédit depuis 1974. Le secteur publique n'a jamais créée de croissance! Il faudrait pour cela que tout ? dépensé dans le publique rapporte plus que sa valeur. Si c'était le cas, on le saurait!
Réponse de le 09/10/2012 à 17:27 :
Avec un tel raisonnement transformons tous les salariés francais en fonctionnaire d'état. La consommation repartira, les impôts rempliront les caisses de l'état, l'on sera soigné gratuitement, la semaine passera à 18h comme les profs, on rasera gratis, tous le monde pourra dépenser à tout va ??? Chercher l'erreur!
a écrit le 09/10/2012 à 9:21 :
au lieu de se lamenter elles l'ont fait : https://www.facebook.com/Lesatelieres un Etat c'est chacun d'entre vous, associez vous créez, faites fructifier vos talents, au final qui est-ce qui fait tourner l'entreprise ?
a écrit le 09/10/2012 à 9:12 :
"objectifs budgétaires structurels" en d'autres mots ce sont les déficits publics récurent, les dépenses de l'état , on peux dire aussi, les avantages acquis, le modèle social, qu'aucun gouvernement de droite ou de gauche n'osera remettre en cause. Voila le vrai problème il est plus facile d'augmenter la fiscalité, de disserter sur l'augmentation le TVA ou de la CSG que de s'attaquer aux racines du mal.
a écrit le 09/10/2012 à 9:09 :
nous connaissons tous les conpétences de mme LAGARDE elle les aprouvé avec TAPIE ses propos ne valent pas mieux que ceux de NOTRADAMUS mais sans les depenses qu'elle a cautionnés avec seulement le trous du gouvernement précédent en moins nous serions un des pays les moins endetté et ce ne sont pas les dépences sociales qui ont fait la différence, n'en déplaise aux détracteurs des socialistes ,il faut bien renflouer le navire apres le naufrage provoqué par par les équipages précédents
a écrit le 09/10/2012 à 9:04 :
Va falloir embaucher non pas 40 000 Mais 4 000 000 de fonctionnaires et l affaire est réglée , donc dans 100 ans de socialisme ... Plus de chômage !!!
a écrit le 09/10/2012 à 8:57 :
en 5 mois François H a réussi alors qu'il devait créer une dynamique de solidarité et de volonté de restaurer pour mieux construire l'avenir a monter les Français les uns contre les autres : privé - public , entrepreneurs - fonctionnaires , riches - pauvres , prof- reste de la société et a bloqué toute initiative individuelle ou d'entreprise du fait de non visivilité d'une quelconque politique lisible
le rendez vous est malheureursement manqué - triste France
a écrit le 09/10/2012 à 8:55 :
Eh oui mon Capitaine, c'est là que la tarte t'atteint. M'alors va falloir pédaler plus pour grimper la falaise.
a écrit le 09/10/2012 à 8:53 :
Déshabiller Pierre pour habiller Paul, les pays émergeants sont devenus les usines du monde et à force de délocalisation on réduit drastiquement le nombre de Consommateur/Contrubuables lesquels ne sont plus capables de soutenir le marché, alors il faut leur fournir du low-cost produit ailleurs moins cher et maintenir les Etats à flots par des emprunts sur les marchés financiers. CQFD. Une éventuelle solution : Détourner l'argent des aides au fonctionnement pour irriguer la création de fabriques de tout produit importé, manufacturé...
Réponse de le 09/10/2012 à 9:23 :
Oui, mais cela augmente la colonne recettes des banques.
a écrit le 09/10/2012 à 8:53 :
Un président qui prend des engagements de déficits mais qui applique une politique qui ne permet pas de les respecter (et qui le sait parfaitement). Un ministre de l'économie qui vous explique le jour J que la France doit impérativement respecter ses engagements en matière de déficits sous peine de voir sa crédibilité entamée et ses taux s'envoler, mais qui le jour J+1 prépare le terrain pour des "arrangements" avec ces engagements. Ou va la France ? Quelle est sa crédibilité ? Quelle est l'image de la France ?
a écrit le 09/10/2012 à 8:51 :
Triste résultat;mais on y croit encore on continue dans la meme ligné;cla s appelle du suicide collectif..........................europe merveilleuse que l on nous a imposé.......................
a écrit le 09/10/2012 à 8:46 :
Vous avez voulu le PS, maintenant vous avez le PS .... Assumez votre choix
Réponse de le 09/10/2012 à 8:56 :
Vous avez voulu le capitalisme, endurez sa voracité et sa violence, les lois protectrices du consommateur/contribuale on permis de maintenir un niveau de consommation national propre à soutenir le marché intérieur, seulement tous sont parti produire à Pekin pour 100euros/mois.
a écrit le 09/10/2012 à 8:21 :
il est évident que le seuil de 3 % n/est pas réalisable et ce malgré le racket fiscal abusif !
a écrit le 09/10/2012 à 8:18 :
2012 sera en régression en France. Le business va mal, les entrepreneurs sont écoeurés par le massacre fiscal, et en ce moment, aucun d'eaux n'a envie de faire 70 heures par semaine pour engraisser fonctionnaires et assistés sociaux. Donc ç ava aller encore plus mal. Et en 2013, les recettes fiscales ne vont pas être celles attendues, ca quand on démotive les entrepreneurs, ils font moins de bénéfices. Mais ça, un fonctionnaire-socialiste, bien à l'abri de son statu privilégié, ne peut pas le comprendre
Réponse de le 09/10/2012 à 8:58 :
Je pense qu'une petite visite en hôpital de nuit ou une patrouille de police à Deuil la barre le tout pour 1400 euros par mois feraient réfléchir certains de ces pauvres entrepreneurs.....Et puis tous les fonctionnaires ne sont pas socialistes, un nombre important de fonctionnaires sont en CDD (et oui: éducation nationale, armée (les piou piou qui ont un CDD de 24 mois et vont se faire trouer la peau pour 1800 euros par mois en Afgha)....), sans compter le statut spécial de la Territorial (un concours mais pas de poste=>démarchage comme dans les entreprises!). Arrêtez de jouer la division du pays! et puis j'ai travaillé dans le privé et tous ceux qui se targuent de bosser 70 h/sem. ....merci arrêter de faire croire à vos employés ce que vous ne faites point. et oui cela fait 14h/j si vous travaillez en 5 j. Je travaille en 12h00 et faire plus de 4 vacations d'affilées est absolument épuisant. A bon entendeur!
Réponse de le 09/10/2012 à 8:58 :
Bonjour,
Je suis d'accord sur le racket fiscal des artisans et PME,
un peu moins sur les grosses entreprises qui bénéficient encore d'avantage scandaleux.
Mais que diable, arrêté de taper systématiquement sur les fonctionnaires, je travail dans les logements sociaux et avec 1300 ? net par mois je ne pense pas être engraisser.
cordialement
Réponse de le 09/10/2012 à 15:15 :
Le fonctionnaire est une cible facile. Et s'il est des fonctionnaires à cibler, ce sont les grades supérieurs régulièrement sur le dos de leurs subalternes qui eux bossent autant que dans le privé dans la très grande majorité des cas. De moins en moins de fonctionnaires mais une masse salariale en hausse pour engraisser tous ces cadres A supérieurs.
a écrit le 09/10/2012 à 8:01 :
Comme c'est étonnant ! Même en ne sortant pas de grandes écoles, quelqu'un d'un peu sensé et d'intelligent sait pertinemment que les gouvernements français qui se succèdent ne font qu'une chose : mentir sur l'état réel des finances publiques françaises !
Réponse de le 09/10/2012 à 8:23 :
triste réalité !
Réponse de le 09/10/2012 à 13:02 :
Surtout qu'avec les dernières mesures prises par le gouvernement pour réduire la dette, il était évident que la situation allait se dégrader, pas besoin de faire parti de l'élite du FMI pour voir çà !
a écrit le 09/10/2012 à 7:31 :
Ce matin Mme Lagarde,nous a servis un café trés mais trés amer.Cela veut dire que pour 2013
plus d'impots,etc.L'équation est simple: moins de croissance plus d'impots.Il faut une fois commencer à régler nos dettes.Export presque rien.Import à pleins bras.Consommation des
produits étrangers sans limites.Assistanat en progression.Il nous reste de démander de l'aide
au Qatar en contrepartie on lui donnera le PSG,les palaces et tous les quartiers sensibles
de nos villes avec les dealers,imans,etc.TTC.


Réponse de le 09/10/2012 à 8:03 :
Oui, on se fait coloniser au sens propre du terme. La France n'est plus qu'une puissance de pacotille, gouvernée par des gens incompétents soumis aux intérêts des différents lobbys !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :