Le chômage monte, monte... l'assurance chômage amortit !

 |   |  732  mots
Copyright Reuters
Sans surprise, en septembre, le nombre des demandeurs d'emploi a encore augmenté pour atteindre 3.306.200 (catégorie "A", y compris Dom), soit une hausse de 1,4% sur un mois et 4.797.200 (catégories "A, B et C"), en progression de 0,4%. Pour la seule France métropolitaine, le nombre des demandeurs d'emploi en catégorie "A" a très fortement progressé de 46.900 sur un mois, soit + 1,6%. Un des plus mauvais chiffres depuis le printemps 2009. Une hausse qui risque de perdurer encore longtemps. Dans ce contexte, l'assurance chômage tente de jouer son rôle d'amortisseur social, même si elle n'indemnise plus que. 48,1%. des chômeurs. Il n'en reste pas moins que, d'après une étude comparée réalisée par l'Unedic, le système français d'assurance chômage reste l'un des plus généreux d'Europe.

Et de 17!!! Pour le dix-septième mois consécutif, le nombre des demandeurs d'emploi a progressé en France. Et ce n'est pas demain la veille que cette tendance s'inversera, tant le "navire chômage est lancé à peine vitesse", pour reprendre la métaphore marine utilisée par le ministre du Travail, Michel Sapin. Et encore... le Titanic a fini par virer, sans pour autant pouvoir éviter l'iceberg! Fin septembre, selon les dernières statistiques du ministère du Travail publiées ce mercredi ils étaient 3.306.200  inscrits en catégorie "A" (y compris Dom), soit une progression de 1,4% sur un mois et surtout de 9,7% sur un an. Pour la seule France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie "A" progresse de 1,6% sur un mois, (soit +46.900) et de 10,1% sur un an. Une des hausse les plus sévères de ces trois dernières années!!

4.797.200 demandeurs d'emploi inscrits en cétégorie "A, B et C",  soit 8,1% de plus sur douze mois

Si, cette fois, l'on ajoute également ceux qui ont exercé une activité partielle durant le mois, le nombre des demandeurs d'emploi (y compris Dom) s'élève à 4.797.200 (catégories "A,B et C"), soit une hausse de 8,1% sur douze mois. Et avec la conjoncture atone qui empêche le retour à l'emploi, pas de miracle non plus s'agissant de la durée du chômage. Le chômage de longue durée (plus d'un an) concerne maintenant 1.748.900 personnes, soit une progression de 10,1% en un an, dont 481.800 sont au chômage depuis au moins trois ans, soit une hausse vertigineuse de... 20,5% sur un an. Sans surprise non plus, ce sont essentiellement les seniors de plus de cinquante ans (+15,4% en un an) et les jeunes de moins de 25 ans (+8,9% en un an) qui sont les principales victimes de la hausse du chômage.
Avec une telle situation sur le front de l'emploi, l'assurance chômage gérée par l'Unedic prend toute son importance. Elle sert de stabilisateur automatique et permet d'atténuer les conséquences désastreuses d'un chômage de masse. Et encore, donnée souvent oubliée, l'Assurance-chômage et le Régime de solidarité nationale (qui prend son relais une fois les droit épuisés) n'indemnisent au total que 48,1% des chômeurs.

L'assurance chômage française, l'une des plus généreuses d'Europe

Il n'en reste pas moins que le système français d'indemnisation du chômage reste l'un des plus "généreux" si l'on en croit la toute dernière étude (réactualisée) de l'assurance chômage (Europ'info, édition N9 : l'assurance chômage en Europe). Ainsi, l'accès à l'indemnisation est ouvert aux salariés dès 4 mois de travail en France, contre 6 mois au Luxembourg et aux Pays-Bas et au moins 12 mois dans les autres Etats. Quant à la duré d'indemnisation, la plus longue est observée aux Pays-Bas (38 mois) et en Belgique où elle n'est pas véritablement prédéterminée (elle dépend de l'âge, du sexe et de la région où réside le chômeur). En France, elle ne peut pas dépasser 24 mois (comme en Allemagne) pour les moins de 50 ans et 36 mois pour les plus âgés. S'agissant du montant de l'allocation, les règles sont très diverses d'un pays à l'autre. Mais tous ont institué un plafond du salaire de référence. Ainsi, en France ce plafond mensuel est de 12.124 euros. Ce qui signifie que les personnes qui percevaient un salaire supérieur, ne seront de toute façon indemnisées que sur la base du salaire de référence plafond. Dans l'Hexagone, d'une façon générale, l'indemnité mensuelle est égale à 57,4% de l'ancien salaire de référence. A cet égard, il convient de rappeler que le montant moyen de l'allocation chômage mensuelle s'élève à 1.007 euros. Reste que l'Unedic devrait terminer l'année 2013 avec un déficit de 4,1 milliards d'euros. Et c'est aussi à la fin de cette année-là que doit être renégociée la nouvelle convention d'assurance chômage qui fixe les droits et les devoirs des demandeurs d'emploi. Patronat et syndicats vont alors être placés face à un dilemme: réduire les prestations pour réaliser des économies ou ne pas toucher au dispositif, afin de ne pas craquer ce mince filet de sécurité, alors que sévit un chômage de masse?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/12/2012 à 7:22 :
L'Europe, surtout du sud, se vide de son sang et agonise.
La faute aux déséquilibres des balances commerciales.
Dû à l'énorme excédent commercial de l'Allemagne (16 Milliards par mois, je répète : PAR MOIS, en moyenne et ceci depuis 17 ans) l'Euro est surévalué pour la plus part des autres pays de l'Union monétaire. Cela favorise les importations et pénalise les exportations, de la le déficit de la balance commerciale de la plus part des pays de la Zone Euro dont la France, de la le chômage en général mais surtout des jeunes et les déficits budgétaires qui en découlent par manque à gagner.
Pire encore, les bénéfices réalisé par les entreprises allemandes dans les pays déficitaires de la Zone Euro sont en grande partie réinvestis en dehors de celle-ci, souvent dans les pays de l'ancien bloc soviétique, ce qui en fait n'est autre qu'une fuite de capitaux légale. Conséquence, le centre politique et économique de l'UE se déplace vers l'est, plaçant ainsi l'Allemagne au centre de celle-ci.
Le chômage des jeunes qui en découle oblige beaucoup de jeunes hautement qualifiées à chercher fortune sur d'autres continents, ce qui est non seulement une tragédie humaines mais équivaut à un drainage de cerveaux qui à long terme s'avérera tragique économiquement pour toute l'UE.
Il faut revoir les traités pour pouvoir arriver à une plus grande convergence des économies de la zone Euro et à une répartition équitable du travail à l'intérieur de celle-ci si nous voulons réussir l'Europe.
a écrit le 25/10/2012 à 20:02 :
Je note une incohérence de logique pour ceux qui à la fois incriminent le gouvernement actuel d'être à l'origine du chômage et qui accusent les chômeurs d'être des bons à rien. Il faut savoir: soit ce sont les chômeurs qui ont le pouvoir de réduire le chômage soit c'est le gouvernement donc tous les gouverments successifs depuis au moins 20 ans? Alors?
a écrit le 25/10/2012 à 15:06 :
Et à 5 millions de chômeurs, il font quoi ?
a écrit le 25/10/2012 à 5:55 :
il faut d'urgence embaucher plus d''agents a pole emploi,augmenter le nombre d'emplois d'avenir,et dévelloper les collectivités territoriales.
Réponse de le 25/10/2012 à 9:48 :
Il faut aussi d'urgence plafonner les indemnités de chômage comme en Allemagne. Avoir 6000 euros d'indemnités chômage est indécent.
Réponse de le 13/11/2012 à 16:30 :
@ élu ps : déjà du temps de Sarkozy le sujet des embauches de l'emploi à pôle emploi à été discuté, mais sans résultat, et maintenant qu'il y à Hollande il remet ça sur le tapis, et bien je dis fausse donne, ou jouer au poker menteur, là le gouvernement abattras ces cartes sur le tapis et on verras qui est le plus flambeur, car nous sommes dans ce cas de figure suivant c'est celui qui donne de bonnes nouvelles et celui qui donne des mauvaises nouvelles qui gagnent.
a écrit le 25/10/2012 à 5:21 :
Offre et demande sont de plus en plus décalées en France.
Impossible de concourrir avec d'autres pays, car nous fabriquons trop cher des produits que nous n'arrivons pas à vendre.
Pour nous sauver, il aurait fallu produire uiquement de la haute valeur ajoutée.
Pour cela, il faut des ingénieurs haut de gamme, des investisseurs motivés et des entrepreneurs prêts à risquer.
Or, depuis des décennies, nous laissons entrer en masse des analphabètes qui sont des poids de plus en plus lourds à assister et qui nous déstabilisent socialement, sans compter les dommages en matière scolaire et sécuritaire, nous laissons partir la matière grise et nous écoeurons entrepreneurs et investisseurs.
Tout pour faire de la France un futur pays sous tutelle du FMI, qui seul pourra prendre les mesures que nos lâches dirigeants n'ont pas voulu prendre depuis 40 ans.
Mais ce sera très très dur pour tous.
Réponse de le 13/11/2012 à 11:45 :
Ah oui mais après on se gargarise d'avoir un super taux de natalité avec tous ces analphabètes qui font une tripotée d'enfants qui nous coûtent cher à élever et qui pour la plupart vont rester à la charge de la société jusqu'à leur décès faute de formation. On est tombé sur la tête. Alors que les allemands sont en train de recruter des ingénieurs adultes tout formés et prêts à bosser dans de bonnes conditions (vu TV hier soir)
a écrit le 24/10/2012 à 23:53 :
Le modèle économique et social français, sorte de social-mercantilisme hautain, obtus et méprisant pour nos voisins européens qui réussissent, allant jusqu'à leur reprocher leur réussite pour rester aveugles à nos échecs, produit inexorablement toujours plus de chômeurs. Quand va-t-on enfin conclure à son échec patent pour s'en débarrasser ?
Réponse de le 13/11/2012 à 12:28 :
ok, plus d indemnisation chômeur ? ils vont donc venir faire leurs courses chez vous dans ce cas. certes, il y a de l abus, mais je pense que cette idéologie de société mutualiste nous empeche de vivre dans une une société ultra violente. certains ont réellement besoin de ces aides. tout le monde ne retrouve pas si facilement du travail vous savez.
a écrit le 24/10/2012 à 23:41 :
C'est une bonne nouvelle ! Voici qui va encourager nos Chers Politicards à créer une nouvelle taxe. Nous en manquions. Une bonne taxe supplémentaire permettra de réduire encore un peu plus la croissance, d'augmenter le parc captif des addicts aux subventions "sociales", d'encourager nos jeunes à ne pas faire d'efforts et, surtout, à faire croître le nombre de fonctionnaires attachés à ne rien faire.

Bon. Il y a quand même un revers à cette médaille. Ils ne tarderont pas à le découvrir.
a écrit le 24/10/2012 à 23:19 :
Et rajoutez le chomage induit par les matraqués fiscaux qui quittent le pays, ça va donner en 2013...
a écrit le 24/10/2012 à 23:12 :
le libre échange est fait pour que les grands financiers puissent déplacer leurs pions selon leurs intérêts. Et nous ne sommes que leurs instruments, leurs mouchoirs jetables. L'Europe favorise ce mécanisme et en a fait la règle. L'Europe aurait pu être le bon format mais ce n'est que du gachi . Aprés les guerres que nous avons connu, c'était la solution. Aujourd'hui on nous impose des cures d'austérité, le chomage explose sans que l'on voit la fin. Notre pays doit se protéger, nous devons protéger notre modèle sociale, avoir une gestion saine du denier publique, développer l'activité, l'investissement.
Notre pays doit reprendre son destin en main seul ou avec d'autres pays partageant les mêmes valeurs. Notre monnaie doit être un outil pour favoriser l'activité.
Nos frontières une protection face aux dumpings fiscales, sociales, écologiques
Réponse de le 25/10/2012 à 6:39 :
totalement d'accord je suis avec toi encore les banques et le gouvernement qui marche ave mais ne suit pas le peuple
a écrit le 24/10/2012 à 22:38 :
La solution : Montebourg , Ayrault , Mosco , Sapin, Duflot ............
Résultats en 2017 !!! Un peu de patience que diable !!! En attendant faitent comme eux
partez en vacances !!!!
a écrit le 24/10/2012 à 22:38 :
on a des chomeurs qui achetent des produits fabriqués dans les pays pauvres par des enfants. on a favorisé la consommation et on a oublié que l'on devait produire et préserver notre industrie face à tous les dumping qu'ils soient monétaires ou sociales. L'Europe est une passoire qui défend les lobbies des industrielles qui ont délocalisé leurs activités. Soit on fait une vraie Europe qui défendent le citoyen ou soit on arrête et on reprend notre destin en main si rien ne change
a écrit le 24/10/2012 à 22:17 :
La France a perdu d'immenses chances de progrès économiques, la France se retrouve au 64ème rang mondial en matière d'innovation. Plus de 1 000 officines inutiles ont dépensé stupidement des capitaux innovation en frais de fonctionnement inutiles. Depuis plus de 10 ans l'ex Anvar devenue Oseo Innovation a "flingué" massacré d'importants projets innovants créateurs d'emplois et a forts potentiels d'exportation en négligeant totalement les dossiers qui lui ont été présentés par des porteurs de projets indépendants ... les CRITT des sortes d'officines dans lesquelles Oseo ex anvar trempe n'ouvrent pas même les dossiers présentés. QUE VOULEZ VOUS, pour que ca continue a aller de MAL EN PIS, il n'y a qu'à maintenir ces officines Oseo et autres agences blas blas banquets, aves leurs faux centres d'autoproclamés experts qui en réalité n'ont absolument aucune compétence mais ne sont que des diplômés frustrés de n'avoir jamais rien fait de leurs diplômes par ailleurs éventés, dépassés, as been ...
Réponse de le 25/10/2012 à 0:29 :
@immnse: faut pas voir tout en noir, si on prend la liste en commençant par le bas, la France gagne du terrain :-)
Réponse de le 31/10/2012 à 14:19 :
mdrR. ! ! !
a écrit le 24/10/2012 à 21:41 :
ceux qui ont la garantie a vie de leur salaire doivent cotiser dans la meme proportion que les exposes
Réponse de le 25/10/2012 à 5:06 :
Vous parlez des bénéficiaires du RSA ?
a écrit le 24/10/2012 à 20:55 :
artisanat (PUB) détroné pole emploi 1er employeur de france le changement c' est maintenant
a écrit le 24/10/2012 à 20:21 :
Les jeunes vont-ils se laisser gentiment mener à l'abattoir ou enfin se réveiller ??
a écrit le 24/10/2012 à 19:59 :
On va donc droit vers une prochaine hausse des cotisations assurance chomage.
a écrit le 24/10/2012 à 19:40 :
Le plafond de 12000 et quelques euros ne concerne que quelques bénéficiaires genre Raymond Domenech ou cadres sup séniors qui sont victimes de restructurations, l'essentiel des demandeurs d'emploi sont peu indemnisés et n'oublions pas aussi que près d'un demandeur d'emploi sur deux ne touche rien. Le problème du chomage en France n'est pas son indemnisation qui ne l'oublions pas est le fruit des cotisations prélevées sur les salaires de millions de salariés du privé et du public mais l'enlisement dans la spirale du chomage de longue durée!
Réponse de le 25/10/2012 à 0:18 :
"Le problème du chomage en France n'est pas son indemnisation qui ne l'oublions pas est le fruit des cotisations prélevées sur les salaires" ... et des 4,1 milliards d'euro de déficit pour l'unedic, qui vont se retrouver dans de nouveaux prélèvements à venir, qui vont un peu plus ruiner l'économie, donc augmenter le nombre de chômeurs qui vont creuser un peu plus le déficit !!! Il serait temps d'inverser cette spirale infernale qui consiste à rajouter un peu plus de prélèvement sur le travail (cotisation patronale ou salariale, c'est toujours l'employeur qui signe le chèque !) !!!
Réponse de le 25/10/2012 à 1:03 :
vous faites erreur car si le patron signe le chèque une partie du chèque est prélevé sur le salaire brut des salariés. Maintenant, d'aucun s'accorde pour dire que les cotisations sociales sur les salaires sont trop élevées en France meme si des mécanismes comme la "réduction Fillon" vise à réduire les charges patronales sur les bas salaires...quand au déficit de l'Unédic,il est en principe financé par des emprunts mais il est vrai qu'il ne peut pas augmenter indéfiniment. Il ne ponctionne donc pas les revenus par de nouveaux impôts ou taxes.
a écrit le 24/10/2012 à 19:23 :
La situation économique et sociale de notre pays n'est plus grave, elle est dramatique.
a écrit le 24/10/2012 à 19:21 :
C'est de la faute à Sarkozy et Fillon !
Réponse de le 25/10/2012 à 0:21 :
NON ! c'est la faute à Giscard, à Pompidou !! Ou plutôt à Mac Mahon, voire à Adolphe Thiers !!!
a écrit le 24/10/2012 à 19:12 :
Certes, le gouvernement précédent est largement responsable de ces chiffres affreux mais on peut aussi se demander ce que ce gouvernement compte faire pour redonner envie d'investir, travailler et embaucher? car comme c'est parti, ce gouvernement sera très vite très impopulaire et le risque du vote FN de plus en plus élevé....je ne parle m^me pas de la connerie monumentale de vouloir donner aux étrangers le droit de vote! Je ne regrette pas Sarkozy mais je trouve la politique d'Ayrault illisible....
a écrit le 24/10/2012 à 19:06 :
Le chômage, c'est maintenant !
a écrit le 24/10/2012 à 19:03 :
Le problème c'est Hollande.
Réponse de le 24/10/2012 à 22:12 :
Le problème ? ou l'emmerdant, c'est quoi ?
a écrit le 24/10/2012 à 18:53 :
Le chômage monte et va continuer de monter puisque les investisseurs fuient la france qui plonge avec un gouvernement complètement incompétent.et bien sûr, les français paient très chers car nous avons le système d'assistanat le plus généreux d'europe et il y a beaucoup à dire
Réponse de le 24/10/2012 à 22:23 :
Ce ne serait pas le fruit d'un assistanat a outrance qui penalise le travailleur des le premier euros percu ? salariés qui bien souvent sont au smic voir un peu au dessus ! et que la ministre de la santé vient de s'apercevoir qu'ils n'ont pas de mutuelle et donc ne se font pas soigner !!! eh oui madame car des que l'on touche 900 euros on est riche, fini les aides, le rsa la cmu et touti quanti !
Franchement il faut être fou aujourd'hui pour vouloir travailler !!!
Réponse de le 24/10/2012 à 22:28 :
Le système n'est pas de l'assistanat, il est financé par les cotisations des salariés et des fonctionnaires. Comme pour la Sécurité Sociale, vous avez des parasites qui s'y greffent...
Réponse de le 25/10/2012 à 0:23 :
...un bon coup de Kärcher, ça désinsecticidera !!!
Réponse de le 25/10/2012 à 0:24 :
@gérard : tout va très bien, Madame la Marquise-heu !!
Réponse de le 25/10/2012 à 0:25 :
"Le système n'est pas de l'assistanat, il est financé par les cotisations des salariés et des fonctionnaires. " ... et ils cotisent pour l'unédic à quel taux, les fonctionnaires ??? ah ah ah !!
a écrit le 24/10/2012 à 18:47 :
les plans sociaux avaient étés bloqués avant les élections présidentielles .pas de surprise .
Réponse de le 25/10/2012 à 0:26 :
depuis 1917 précisément !!
a écrit le 24/10/2012 à 18:42 :
Le plafond est très élevé : 12.000 euros. Ne pourrait-on pas l'abaisser et indemniser plus de chômeurs ? car plus de la moitié ne touchent rien. On pourrait aussi rendre moins privilégiés les intermittents du spectacle dont l'impact financier est énorme.
a écrit le 24/10/2012 à 18:32 :
Quel chômage ? il n'y a pas de chômage, on n'aime pas travailler en France ce ne sont que des gens en recherche d'emploi, et en plus on les paie sur les contribuables pour ne pas avoir à travailler le comble de la bêtise des pays occidentaux payer des gens à ne rien faire, alors à ce tarif, pour quoi travailler ? c'est plus simple d'aller à l'anpe, qu'est ce qu'on les plaint, ils sont payés pour ne pas travailler, c'est une situation de souffrance morale intenable, vous pensez ils souffrent les pauvres recevoir de l'argent pour ne rien faire on devrait leur octroyer une prime souffrance une prime difficulté et une prime Paques.
Réponse de le 26/10/2012 à 10:48 :
Au cas où vous n'auriez pas remarqué, il y a des cotisations prélevées sur votre salaire qui servent à financer l'Unédic. Quand j'ai traversé une période de chômage, j'avais même calculé que j'avais moins touché que je n'avais versé.
a écrit le 24/10/2012 à 18:27 :
Si le salaire montait aussi vite que le chomage nous serions riche et toc vive les socialos
Réponse de le 24/10/2012 à 19:14 :
Ik n'a pas doublé en 6 mois !! Il y a une trés trés grosse partie d'héritage.
Réponse de le 24/10/2012 à 22:15 :
Dans 3 ans aussi ce sera l?héritage !!!
Réponse de le 24/10/2012 à 23:46 :
Nan ! l'excuse sera toute trouvée : c'est la faute à pas moi !
Normal non ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :