Du rapport Attali au rapport Gallois, des divergences sur la croissance

Le rapport Attali préconisait déjà une série de mesures pour renforcer la croissance. Dont une baisse des charges sociales. Mais sa vision était moins "industrialiste" que celle du rapport Gallois
Copyright Reuters

L'ancien conseiller spécial de François Mitterrand, Jacques Attali, suggère fortement que le deuxième rapport de sa commission de « libération de la croissance », publié à l'automne 2010, contenait déjà toute les mesures préconisées par le rapport Gallois, remis ce matin au gouvernement. Même si l'objectif commun aux deux rapports (renforcer la compétitivité pour plus de croissance) pourrait expliquer des similitudes, les choses ne sont pas si simples. Certes, le rapport Attali préconisait comme celui de Louis Gallois un allègement de charges des entreprises, d'une ampleur globale équivalente. La commission Attali préconisait une baisse de cotisation à hauteur de 26 milliards d'euros -contre 30 milliards pour Louis Gallois. Mais là où la première suggérait un allègement -sous forme de suppression des cotisations familiales- destiné uniquement aux employeurs, l'ex président d'EADS préconise un mix entre allègement en faveur des employeurs (20 milliards) et des salariés (10 milliards).
En outre, Jaques Attali se focalisait sur un financement de cet allègement de cotisations par la hausse de la TVA, qu'il voulait augmenter de 3,2 points en trois ans. Ce n'est pas le cas de Louis Gallois, qui évoque différentes sources de financement (CSG , TVA, fiscalité écologique).

Une politique de filières

S'agissant de la compétitivité hors coût du travail, le rapport Attali développait une série de préconisations destinées à développer la concurrence. Une idée que retient le rapport Gallois. Tout comme il défend, suivant en cela Jacques Attali, l'idée d'un soutien aux PME à travers un « small business act ». Mais le rapport Gallois insiste beaucoup plus sur le renforcement de l'industrie, à travers une politique de filières, un soutien spécifique aux exportations, et la définition de priorités industrielles (technologies génériques, santé et économie du vivant, transition énergétique).
Autant de propositions qui ne figuraient pas dans le rapport Attali 2, dont la vision était beaucoup moins « industrialiste ».

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 05/11/2012 à 22:00
Signaler
qu'est ce qu'il sait ? il n'a jamais rien fait de sa vie sinon dire des trucs ds ts les domaines. Il n'a jamais risqué 1 centime en créant une boite , avec des salariés , des clients des sous , des banques et des charges ...Il ne connait rien il é...

à écrit le 05/11/2012 à 21:34
Signaler
Les vraies solutions pour terminer cette crise qui est financière : Glass Steagal act strict pour garantir nos dépôts bancaires , puis interdiction du high frequency trading qui n'a aucun sens, puis interdiction des VAD et produits dérivés puis une ...

à écrit le 05/11/2012 à 19:21
Signaler
Il y a aussi eu le rapport Pébereau en 2005 sur la dette et les finances de la France. On tourne en rond faute de volonté politique, tous à courir pour leurs prochains mandats et garder l'argent et le pouvoir. La France et les citoyens, nos politique...

à écrit le 05/11/2012 à 18:34
Signaler
Quelques commentaires à chaud: 1/ charges: la baisse des charges des entreprises a déjà été tentée: très très peu d'emplois créés; d'autre part, le rapport se trompe de fusil: si les PME, qui sont les principales sources d'emplois ont des commandes, ...

à écrit le 05/11/2012 à 16:37
Signaler
Attali, la boussole qui indique le sud. Non mais franchement...

à écrit le 05/11/2012 à 14:01
Signaler
mais comment des types peuvent-ils parler de compétitivité sans nous dire combien l'Etat , c'est à dire NOUS, lui versons pour produire ces rapports; il ne s'agit pas de prostitution, donc la transparence doit être faite sur le cout de ces rapports....

le 09/07/2013 à 17:23
Signaler
Et Mr ATTALI prend la mesure du temps au Bristol sa cantine, haut lieu si français pour deviser...

à écrit le 05/11/2012 à 13:56
Signaler
Augmenter la TVA est une bonne solution:les hyperconsommateurs (riches,gaspilleurs et boulimiques de la consommation) paieraient;mais on ne voit toujours rien à l'horizon de la dette qui augmente à tout-va comme d'habitude;et toujours rien pour facil...

à écrit le 05/11/2012 à 13:53
Signaler
L'immigration ne suffit plus à faire baisser les salaires

le 10/11/2012 à 10:24
Signaler
vous méconnaissez l'état du droit positif français en disant une telle assertion. Pour votre religion, sachez que le smic est obligatoire et ne fait de différence entre le salarié français et le travailleur étranger. Il en va de même pour les grilles...

à écrit le 05/11/2012 à 13:52
Signaler
Bah, de toutes façons, le gouvernement se contentera d'augmenter les impôts sur les familles et, en même temps, celui sur les sociétés. Comme d'habitude. Il s'étonnera alors d'être surpris que les fermetures continuent à progresser ainsi que le chô...

à écrit le 05/11/2012 à 13:49
Signaler
- augmenter les droits de douanes de l' europe pour rééquilibrer la concurrence déloyale des pays émergents . Les rétorsions ? Chiche ! On est assez fort en Europe pour tenir tête ? Ce qui manque , c'est le courage des dirigeants qui cultivent leur p...

à écrit le 05/11/2012 à 13:42
Signaler
Gallois me fait doucement rire. Il n'a connu et évolué que dans de grands groupes. Son approche est donc limitée. De plus, pour lui, l'exploitation du gaz de schiste permettrait aux "entreprises" de réduire leurs coûts. "Belle" vision à court terme. ...

à écrit le 05/11/2012 à 13:36
Signaler
Au moins Gallois est propre et rase.

à écrit le 05/11/2012 à 13:31
Signaler
Chouette le rapport gallois ( ou gaulois) est sorti je pourrais se servir de cale a mon bureau qui est bancale!

à écrit le 05/11/2012 à 13:27
Signaler
Augmenter la CSG et la TVA! Le problème est que les autres impôts ont déjà tellement été augmentés qu'il n'y a plus aucune marge de manœuvre sauf à créer une révolution!

à écrit le 05/11/2012 à 13:19
Signaler
Nous souhaitons connaître le coût exact de ces rapports car ils sont payés avec l'argent public . Ne sont-ils pas un prétexte pour enrichir les "rapporteurs" en pompant toujours plus l'argent des citoyens ?

le 05/11/2012 à 17:48
Signaler
...je propose de faire un rapport la dessus : qui veut faire partie de ma commission ??!

à écrit le 05/11/2012 à 13:11
Signaler
ca ne change rien vu que le rapport attali n'a pas ete applique ( sauf par monti) et que gallois a deja eu son enterrement 1ere classe

à écrit le 05/11/2012 à 13:07
Signaler
Comme j´aimerais que tu me comprennes. Rien que des mots Que tu m´écoutes au moins une fois. Des mots magiques des mots tactiques qui sonnent faux Tu es mon rêve défendu. Oui, tellement faux Mon seul tourment et mon unique espérance. Rien ne t´arrête...

à écrit le 05/11/2012 à 13:03
Signaler
Ces deux rapporteurs sont de l'ENA. Du coup comme tous bons énarques ils sont un jour à gauche et un jour à droite. Un jour dans le privé et un jour dans le public. La seule chose que montre les quelques informations dans la presse c'est la nécessité...

à écrit le 05/11/2012 à 13:00
Signaler
hausse de la tva et de la csg, c'est tellement facile quand on est millionaire de la recclamer pour ceux qui travaillent dur pour des salaires de miseres

à écrit le 05/11/2012 à 12:59
Signaler
Les rapports Gallois, Attali, sont enterrés en France par des hommes politiques qui n' ont aucun courage de réformer en profondeur le pays pour le rendre plus compétitif dans le monde actuel. Hollande enterrera Gallois car réduire les dépenses de l' ...

le 05/11/2012 à 15:22
Signaler
IJEANL FAUDRAI QUE LES AMIS DE GAUCHE ACCEPTENT

à écrit le 05/11/2012 à 12:52
Signaler
Gagner de la "croissance" en privatisant un système de répartition, cela est aller dans le mur comme aux US. Et en "gagner" en subventionnant les entreprises sans retour réel, c'est aussi nul.

à écrit le 05/11/2012 à 12:51
Signaler
Pour moi,le point essentiel est la fiscalité écologique;Attali l'évoquait dans son 2eme rapport,

à écrit le 05/11/2012 à 12:51
Signaler
Du rapport Attali au rapport Gallois, des divergences sur la croissance capillaire !

à écrit le 05/11/2012 à 12:31
Signaler
si je comprends bien,deux intellectuels de gauche arrivent à des conclusions similaires,que ni la droite,ni la gauche ne veulent appliquer...on a qu'à dissoudre la france

à écrit le 05/11/2012 à 12:30
Signaler
rappelons que la crise actuelle est avant tout un monstreux choc pétrolier : le fait que l'on est aujourd'hui à/autour du pic de production (maximum de flux, de débit) mondial de pétrole. Les Etats-Unis ont passé leur pic de production en 1971, aussi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.