Coup de balai au Conseil d'analyse économique, think tank de Matignon

 |   |  312  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Jean-Marc Ayrault renouvelle en profondeur le Conseil d'analyse économique. La plupart de ses membres en sont sortis, dont les économistes qui avaient conseillé François Hollande pendant la campagne.

C'est un véritable coup de balai qu'a donné Jean-Marc Ayrault au Conseil d'analyse économique, le think tank d'économistes rattaché à Matignon. La plupart des universitaires qui en étaient membres en sont sortis. C'est le cas notamment d'experts qui avaient conseillé François Hollande pendant sa campagne, tel Philippe Aghion, Elie Cohen, et Gilbert Cette.
L'universitaire Daniel Cohen, lui aussi, quitte le Conseil, de même que l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à Bercy, Jacques Delpla. Michel Didier (Rexecode), Olivier Garnier (Société Générale) Jean-Paul Fitoussi (ex président de l'OFCE), et Jean-Pisani Ferry (qui avait été président délégué du CAE) font aussi partie des sortants.
Patrick Artus, directeur des études économiques de Natixis, n'est plus membre à part entière, mais devient « correspondant du CAE », selon un communiqué de Matignon, en tant « qu'économiste travaillant pour le secteur financier ».

Quelques membres renouvelés
Quelques membres sont renouvelés, comme David Thesmar, spécialiste des questions de concurrence, ou le « nobélisable » Jean Tirole, de l'école d'économie de Toulouse. D'autres reviennent après une absence de deux ans (Lionel Fontagné, spécialiste des questions de commerce extérieur, et Pierre Cahuc, expert du marché du travail).

Des spécialistes plutôt que des généralistes de renom
Mais surtout, apparaissent des nouveaux noms : Philippe Askenazy (spécialiste de l'emploi), Antoine Bozio (qui dirige l'Institut des Politiques publiques, rattaché à l'Ecole d'économie de Paris), Brigitte Dormont (spécialiste de l'économie de la santé), Philippe Martin (prof à Sciences Po, spécialiste en économie internationale), Guillaume Plantin (Ecole d'économie de Toulouse, qui travaille sur les questions financières), et Alain Trannoy (expert en politique fiscale).
Le CAE, présidé par l'universitaire Agnès Bénassy-Quéré, fait donc appel à des spécialistes parfois peu connus, plutôt que des macro-économistes de renom, plutôt tout terrain.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2012 à 22:22 :
Des fonctionnaires? Des chercheurs de haut niveau qui refusent des salaires 5 à 10 fois supérieurs aux US pour rester en France et essayer de faire correctement leur métier et d'innover au sein des quelques pôles de recherche qui tentent tant bien que mal de survivre? Et c'est là toute la reconnaissance?
Les solutions aux problèmes sont connues depuis déjà bien longtemps. Seulement la France est un pays de raleurs, dès qu'il se passe quelque chose tout le monde est dans la rue à râler pour ceci ou cela. Le rapport Gallois, qui est des plus gentillets préconise 30 à 70 milliards de déplacés depuis les cotisations sur le travail, Hollande en fait 20 mais c'est déjà trop. Il est temps de réaliser que nous, français qui travaillent, allons devoir pour une fois être solidaires, qu'il faudra payer pour retrouver de l'emploi, massivement réformer l'Etat (en Suède nombre de fonctionnaires divisé par 3 pour un meilleure efficience), et avoir enfin une vision à long terme pour notre pays, tous ensemble.
Le jour où à cause de l'inaction des politiques, malgré je pense leur volonté de faire les choses, on sera au pied du mur que les retraites seront divisées par 3, les salaires des fonctionnaires idem, et les taxes/impôts augmentés drastiquement il ne faudra pas pleurer.
Le bon sens n'est ni de droite, ni de gauche, il est au-delà. 3% de déficit est une plaisanterie, il se doit d'être excédentaire notre budget afin de pouvoir investir sainement et apurer notre dette.
Et voyons, Tirole et Plantin des communistes? Voyons, soyons sérieux.
Soyons surtout solidaires, matures et pensons aux générations futures. Il faut entrer dans le 21e siècle.
Une étudiante de master en économie de l'ecole d'économie de Toulouse.
a écrit le 14/11/2012 à 16:45 :
Un commentateur évoque les polytechniciens ?etc etc La caractéristique de beaucoup des polytechniciens que j'ai connus au cours de ma "carrière" est justement l'indécision de la plupart d'entre eux devant une décision à prendre
a écrit le 14/11/2012 à 16:31 :
Des spécialistes compétents ? Il est préférable d'en rire !!! Pitoyable !!!
a écrit le 14/11/2012 à 0:17 :
Cela semble confirmer la "divine surprise" des socialistes confrontés, une fois au pouvoir, à la réalité de l'économie, réalité peu conforme à la présentation du CAE !
L'appel à des spécialistes peut faire espérer que les socialistes ont moins besoin de" béni oui oui" doctrinaires que de réponses précises sur des sujets ponctuels.
A suivre donc........
a écrit le 14/11/2012 à 0:06 :
Peut-être, peut-on créer un conseil d'analyse économique du fonctionnariat composé exclusivement de personnes venant du privé, puisque ceux qui composent le conseil d'analyse économique sont tous des fonctionnaires ? En france on détient l'élite du réseau, des petits copains et du passe plat..Pendant ce temps là nos entreprises coulent, et nos chomeurs s'empilent.. Oui messieurs mesdames du conseil économique , eux ne sont pas fonctionnaires, mais bien dans la concurrence , chose dont vous débattez et que vous n'avez jamais vue ! Comme si moi je me mettais chirurgien alors que je suis carrossier ! Quand va t on mettre des gens du terrain et en finir avec les passes plats ?
Que faire contre des pays dont le salaire est 20 fois moindre, quelle chance a t on? Que faire contre ceux qui viennent en france pour 400 euros? Que faire face à la mondialisation des brevets ? Que faire face a des banques et sociétés qui se cachent derrière des paradis fiscaux comme apple laissant aux autres le soin de payer des impots, ou est la concurrence loyale ? Que faire lorsque l'on créé une entreprise l'état vous spolie 40% des revenus si on a la chance de faire des bénéfices ? La france est elle gouvernée comme dans les années 60 ou a t elle pris en compte le déferlement de l'asie et de ces salariés a bas cout ? Voyez rien la dedans n'est du ressort du fonctionnariat.. Alors pourquoi met on en place des fonctionnaires pour cela ? Ils n'ont jamais été touchés ni par l'un ni par l'autre.. Juste incroyable cette politique de réseau de fonctionnaires typique des années 60 du made in france dans toute sa splendeur sclérosée..
a écrit le 13/11/2012 à 20:03 :
Comment peut on être conseiller économique et fonctionnaire en même temps ? Il faut rester sérieux !! Il faut des créateurs d'entreprises, des patrons, des entrepreneurs !!! Des gens qui créent de la richesse, pas des gens qui lèvent des impôts et vivent au crochet des autres !!!!
a écrit le 13/11/2012 à 18:35 :
toujours comique nos politiciens, comme leur compétence s'arrête à la sortie de la porte de leur appartement et encore conseiller par Mme qui tient le tablier, ils créent des comités Théodule nom donné par de Gaulle qui donnait une raisonnace d'inutilité mais terès politico^politicien. Admettons que ces conseillers de l'ombre qui n'ont jamais connu une entreprise qui n'ont pas vu la crise qui ont raconté des fables sur cette crise et sa sortie etc etc soient compétents mais alors pourquoi la France va si mal. Deux réponses possibles ils sont compétents mais les politiques ne les écoutent pas, autre ils sont incompétents et les politiques les écoutes en clair dans les 2 cas ils sont inutiles. Autre sujet sont-ils payés pour raconter des histoires économiques et dans ce cas quel est le poids de leur revenus directs ou indirects supportés par le contribuable. Heuresement que le gouvernement n' aps son économiste bardée de diplômes dont la fameuse et fumeuse S.Pô, mais qui n' a jamais vu une entreprise.
a écrit le 13/11/2012 à 17:12 :
Combien d'ingénieurs, de créateurs de nouvelles technologies, de fondateurs d'entreprises,
...? Comme disait Oscar Wilde : " Ceuz qui peuvent, font , ou au moins ils essayent !
Ceuz qui ne peuvent pas, critiquent, enseignent ou conseillent ! "
Réponse de le 06/12/2012 à 18:21 :
Aux USA, on dit : au début on est entrepreneur. Ensuite (quand ça ne marche plus) on devient consultant. Ensuite (...), on de vient enseignant.
a écrit le 13/11/2012 à 17:09 :
Antoine Bozio fonctionnaire, Philippe Askenazy fonctionnaire (tiens donc.), Brigitte Dormont fonctionnaure (hein ?), Philippe Martin .... fonctionnaire (évidemment! ), Guillaume Plantin fonctionnaire (étonnant ! ) , Alain Trannoy fonctionnaire (ca suffit ! ), et le dernier , une surprise ? Agnès Bénassy-Quéré.... fonctionnaire.. Voila donc l'état de la france pour discuter de l'économie...et qui sont manifestement dans la vie réelle...

Ps : les renouvelables : David Thesmar (spécialiste de la concurrence) qui n'a jamais du voir beaucoup de concurrence à son poste de..... fonctionnaire.
Jean tirone, fonctionnaire, spécialiste de l' économie vue de sa salle classe..

Finalement à la lecture de ces postes, est on dans la vie réelle ou tous les salariés et les entreprises en france sont fonctionnarisés ?
Réponse de le 13/11/2012 à 19:24 :
Merci cher Amaldo pour ce rappel salutaire. L'ADN de ces clowns est complètement marqué par l'idéologie étatiste. Ils ne connaissent rien d'autre, et n'ont jamais travaillé dans une entreprise privée de leur vie. La descente continue. On saura qu'on a touché le fond le jour ou les polonais se plaindront du plombier français qui vient leur piquer leur job.
a écrit le 13/11/2012 à 16:51 :
Il est compréhensible que cette bande de consultants dont le gouvernement n'écoute pas les conseils ne souhaitent pas voir leur nom associé à la faillite de la politique économique du gouvernement. Les rats (en allemand rat=conseil) sont les premiers à quitter le navire. Encore un mauvais signe pour la France.
a écrit le 13/11/2012 à 16:48 :
Que des fonctionnaires pour discuter économie.. En france tout va bien..Peut etre leur dire que les années 60 c'est terminé ?
a écrit le 13/11/2012 à 16:18 :
Ce sont ces fameuses élites qui ont mené la france où elle en est ! Ils ne connaissent les problèmes que par les livres ou les réunions ou encore les voyages d'études...sous les cocotiers !
a écrit le 13/11/2012 à 15:54 :
Que des hommes évidement...
Réponse de le 13/11/2012 à 16:26 :
Oui mais ils sont dirigés par une femme !
Réponse de le 13/11/2012 à 16:35 :
si vous lisiez mieux et moins vite vous verriez que non ....... il y en a 2 brigitte dormon et agnès benassy avant de critiquer vérifiez !
a écrit le 13/11/2012 à 15:53 :
Que le gouvernement s'abonne à La TRIBUNE. Cà nous coûtera moins cher !
Réponse de le 13/11/2012 à 16:21 :
democratix si je vous comprend bien vous voulez dire que la communauté des commentateurs que nous sommes pourrions par nos contributions "café du commerce" remplacer les analyses de nos grand économistes !!!!!!!!
Réponse de le 13/11/2012 à 17:25 :
Nos grands économistes ? Je suis observateur de la vie politique et économique depuis 30 ans et je n'ai pas le sentiment que la France se soit enrichie à leur contact.
Un chômage endémique. Une industrie qui disparaît un peu plus chaque année. Ce sont bien eux qui ont conseillé de se défaire de l'industrie pour préférer les services non ?
On peut dire des conneries en étant ultra-diplômé.
Réponse de le 14/11/2012 à 3:18 :
Rappelez vous ils ont invente le concept de société post-industriel !
a écrit le 13/11/2012 à 15:40 :
"le cas notamment d'experts qui avaient conseillé François Hollande pendant sa campagne", francois hollande a donc mal été conseillé durant cette période, mais sera t il mieux conseillé par les nouveaux, rien n'est moins sur.
Brigitte Dormont propose ainsi pour la santé un taux de prélèvement obligatoire continuellement croissant
a écrit le 13/11/2012 à 15:39 :
Cela fait du bien! J'espère que le coup de balai ira dans le sens aussi de ne pas "vulgariser" la pensée unique ultra libérale!
Réponse de le 13/11/2012 à 16:30 :
tous ces "experts" sont de gauche et étatistes. Toute la pensée économique répandue dans les médias estl e socialisme. Manifestement, vulgariser la pensée unique ultra libérale montre au moinimum que avant de la vulgariser, il faudrait la comprendre, et vous n'employeez plus ce genre de vocabulaire qui ne veut rien dire (ultra, pensée unique). La seule pensée unique en France depuis 40ans, c'est le socialisme. La preuve ? la part de l'état dans l'économie ne fait que croitre depuis 40 ans, le libéralisme, c'est le contraire. Alors, c'est quoi la pensée unique ???
a écrit le 13/11/2012 à 15:25 :
Je suppute qu'après toutes ces purges la prochaine étape soit le retour au FRANC FORT.
a écrit le 13/11/2012 à 15:16 :
A quoi servait ce machin?
Réponse de le 13/11/2012 à 15:44 :
a quoi SERT ce machin !
Réponse de le 13/11/2012 à 19:30 :
Pardon!
a écrit le 13/11/2012 à 14:37 :
mais ils vont faire la pluie et le beau temps à partir de leurs livres

continuez comme ça, tout va très bien ....
a écrit le 13/11/2012 à 14:34 :
Tous les types centristes ou de gauche modérée sont partis. Place aux types de la gauche la plus ringarde et passéiste (Bozio, Askenazy...). Manque que Jacques Genereux, le conseiller de Melenchon. Cette présidence Hollande se terminera très mal.
Réponse de le 13/11/2012 à 16:38 :
sans blague ? et ben quel optimisme !! il faut laisser du temps au temps remarquez en 10 ans de droite on s'est englués dans la m.......... et bien profond alors il faut le temps d'en sortir !... CQFD
Réponse de le 13/11/2012 à 17:29 :
C'est la faute à la droite, la gauche nous enfoncera encore plus... Et pendant ce temps, là, les chinois se marrent. Un pays qui détient le record du nombre de communes et de collectivités payées à faire on ne sait quoi ne peut pas espérer grand chose d'une droite ou d'une gauche. Ce n'est qu'un exemple. Cherchez les 10 000 autres. Ha oui, les conseils et comités alacon.
a écrit le 13/11/2012 à 14:34 :
je vous propose de remplacer les gens de( l'ENA , Science Po, Commerce) par ceux de Polytechnique, ils ont au moins l'esprit cartésien et critique, une dose de science et d?ingénierie et dont moins dans la littérature.
Réponse de le 13/11/2012 à 15:14 :
VOus rigolez, tous à mettre dans le meme sac et hors de toute responsabilité dans l'Etat. Ces gens ne savent que compliquer des choses simples pour justifier leur génie, qui n'est en fait qu'une illusion pour justifier leurs émoluments. Il nous faudrait un conseil d'entrepreneurs (de toutes les catégories) qui eux pourraient faire appel à des économistes choisis pour leurs compétences verticales. Le problème des économistes est qu'ils vous expliquent le pourquoi du passé mais n'ont aucune idée du futur car leurs conclusions reposent sur une analyse théorique des éléments, tandis que des entrepreneurs ont l'expérience pour eux et sont habitués à prendre des décisions en mouvement et pas sur une image figée. Là est la différence ...
a écrit le 13/11/2012 à 14:18 :
Aprés tout pourquoi ne pas renouveler les effectifs pour apporter du sang neuf ......sauf qu'il faudrait s'interroger sur l'utilité de cette instance au regard de ce qu'il existe par ailleurs comme le conseil économique social et environnemental .
L'impression dominante semble etre qu'il faut bien remercier les amis .Il en va de meme avec les membres des cabinets ministériels dont le travail pourrait en trés grande partie etre effectué par les administrations dont les ministre ont la charge !!!
Réponse de le 13/11/2012 à 16:45 :
Le conseil économique et social n'est pas composé de spécialistes mais de personne issues de la société civile.
a écrit le 13/11/2012 à 14:15 :
Si Antoine Bozio est partisan de l'unification des systèmes de retraites (une bonne chose), Brigitte Dormont fait parti des gens qui pensent qu'il faille augmenter à l'infini les prélévementts pour continuer à alimenter le trou sans fin de l'assurance maladie.
a écrit le 13/11/2012 à 13:57 :
Il faut les virer tous. Ya ka voir l'état du pays
Réponse de le 13/11/2012 à 14:22 :
ils iront chez Calvi ...
Réponse de le 13/11/2012 à 14:28 :
On vire l'Académie aussi, pour l'orthographe ?
Réponse de le 13/11/2012 à 16:42 :
Ils iront animer C dans l'air, l'émission des retraités (voir les pubs précédent l'émission...) !
a écrit le 13/11/2012 à 13:52 :
Askhenazy et cvonsorts, membres dé économistes atterrés, cad des communistes atterrés. On aura maintenant un conseild'analyse communiste de l'économie... on continue dans le n'importe quoi, chaque jour une bétise nouvelle... lisez CONTREPOINTS.ORG !!!
Réponse de le 13/11/2012 à 14:28 :
Entièrement d'accord, il ne manque que Mélenchon et Besancenot. Avec Bernard Thibault en vedette américaine (il n'a plus de job le pauvre).
a écrit le 13/11/2012 à 13:38 :
Les indemnités de départ sont confortables ?
Réponse de le 13/11/2012 à 14:34 :
Il parait qu'ils ont demandé que leurs CDD soient requalifiés en CDI ce qui leur permettra de demander une Rupture Conventionnelle du Contrat de Travail avec indemnité légale !!!
a écrit le 13/11/2012 à 13:07 :
Qui va s'occuper de l'énergie?et plus particulièrement de la relation cout du travail-prix de l'énergie?
Réponse de le 13/11/2012 à 14:37 :
Gépé vous ne suivez pas il y a une nouvelle instance pour l'énergie avec entre autre Anne Lauvergeon !!! Notre caste politique faute de créer des emplois crée des commissions !!!!
a écrit le 13/11/2012 à 12:58 :
C'est une bonne initiative. Néanmoins il manque quelques spécialité qui seraient les bienvenues :
- Spécialiste de l'organisation et de la productivité administrative
- Spécialiste en prospective et R&D
- Spécialiste en logistique industrielle, synergie industrielle et débouchés globaux
- Spécialiste du secteur de la recherche
- Spécialiste en stratégie commerciale et industrielle
- Divers ingénieurs en aménagement du territoire, énergie et développement industriel haut de gamme

C'est très bien d'avoir un conseil d'économiste de tout bord mais pour que leur travail soit efficace et réaliste il faut qu'ils recourt aux conseils et aux analystes des spécialistes dont je fais une liste non-exhaustive.

Il faut créer une vision d'avenir globale et non plus uniquement une vision économique et limitée de la maison France. Car elle sera biaisée comme ces 30 dernières années mais également très peu efficace.

Il faut donc d'abord savoir ou en est technologiquement et scientifiquement (par de véritables techniciens et ingénieurs) afin de définir des objectifs qui serviront de mire à la vision du gouvernement. Cette vision pourra par la suite être conforté ou révisées par le conseil économique si elle viable économiquement, socialement et technologiquement.
Réponse de le 13/11/2012 à 14:45 :
marousan ne pensez vous pas que nos grands ministères, économie,industrie etc disposent des compétences à meme de traiter ces sujets avec les ingénieurs du corps des mines ,des ponts de l'inspection des finances etc...?
Réponse de le 13/11/2012 à 15:45 :
Tout à fait d'accord avec Marousan, que diable , un peu de souffle, d'ambition et surtout de vision à long terme. Avec les américains qui font le choix du gaz de chiste, la sureté et le prix de nos approvissionnement en énergie et matière (pas seulement le pétrole mais les matières premières aussi), il est temps que l'Europe arrive à penser de manière autonome. Les amércains ont des périodes ou le sort du monde ne les interessent guère - je ne les en blame pas - mais de grace nous pouvons agir et penser par nous mêmes. Notre histoire, notre diversité culturelle mais aussi nos traits commun sont un moteur génial pour le 21ième siècle qui sera rare en ressource et devra gérer l'intelligence collective. Monnet et Schuman nous ont fourni un écrin, à nous de le garnir...
a écrit le 13/11/2012 à 12:54 :
tres bonne chose, il etait temps que les economistes qu'on entend dans tout les medias et qui se trompent sur tout degagent de ce conseil,
Réponse de le 13/11/2012 à 15:05 :
Il est vrai que vu les résultats passés, un peut de sang neuf ne peut pas faire de mal.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :