Pourquoi Hollande n'ira pas plus loin dans la réforme fiscale

 |   |  1032  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Alors que de nombreuses voix s'élèvent encore pour exiger une réforme fiscale, Jérôme Cahuzac affirme "qu'elle est faite", avec l'alignement de la taxation du capital sur celle du travail. Il est peu probable que l'exécutif aille plus loin, s'agissant de l'impôt des particuliers. Les possibilités de redistribution sont épuisées, et la simplification qu'amènerait une fusion de l'impôt sur le revenu et la CSG soulève de nombreuses difficultés

« La réforme fiscale, elle est faite ». Le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a surpris son auditoire -Jean-Luc Mélenchon et le journaliste Yves Calvi- quand il a lancé cette affirmation, lundi soir sur France 2. L'idée n'est-elle pas bien ancrée, reprise à longueur d'éditoriaux, qu'en matière fiscale, tout reste à faire ? Le mouvement « Gauche populaire », animé par des experts proches du PS et certains députés (Laurent Baumel) et responsables socialistes (le secrétaire national en charge des études d'opinion, François Kalfon), en a fait son cheval de bataille. Jean-Luc Mélenchon, et l'ensemble de la gauche de la gauche appellent aussi de leurs v?ux cette « grande réforme fiscale », qui serait inspirée par les propositions de l'économiste Thomas Piketty, formulées début 2011.

Redistribuer au profit des plus modestes
Objectif: simplifier le système d'imposition directe des particuliers, en fusionnant l'impôt sur le revenu et la CSG, et surtout, redistribuer du pouvoir d'achat aux salariés les plus modestes (plus généralement aux laissés pour compte de la crise). Un objectif bien compréhensible, du point de vue de responsables de gauche, dans un contexte de montée du chômage et de pouvoir d'achat en berne.

Des raisons de faire la sourde oreille
Pourquoi le gouvernement ne veut-il pas en entendre parler, comme l'a montré à nouveau la réaction de Jérôme Cahuzac? La réaction du ministre n'est elle pas surtout le signe d'un approche « techno » de sa part ? Pas seulement. L'éxecutif a quelques raisons de faire la sourde oreille à la gauche du PS et aux amis de Jean-Luc Mélenchon.
Pour ces derniers, mettre en ?uvre les propositions de Thomas Piketty permettrait donc de redistribuer du pouvoir d'achat aux Français les plus modestes. Est-ce si sûr ? Il est vrai que la thèse de l'économiste et des co-auteurs de « Pour une révolution fiscale » ne manque pas d'attraits. Pour résumer : en enlevant du pouvoir d'achat à une petite fraction très aisée de la population (moins de 5% des contribuables), on peut améliorer le sort de 50% des Français. Un tel « miracle » passerait par la mise en place d'un grand impôt sur le revenu, issu de la fusion de l'IR actuel, de la CSG et de la prime pour l'emploi. Et par une augmentation de l'impôt sur les revenus, qui viserait donc une minorité de riches. A quelle hauteur ? Selon les annexes du site « Pour une révolution fiscale », l'impôt augmenterait de 18 à... 136% pour ces 5% de contribuables aisés. Ce dernier taux de progression concernerait le millième des contribuables les plus riches (soit 35.000 à 50.000 personnes). Une augmentation qui ne correspond pas, à coup sûr, au « réalisme » dont veut se prévaloir Jérôme Cahuzac, et qu'il a mis en avant face à Jean-Luc Mélenchon. Peut-on encore augmenter l'imposition des riches, sans aller jusqu'à cette extrémité ?

Difficile d'aller plus loin dans la taxation des "riches"
Pour l'économiste Henri Sterdyniak (OFCE), avec les mesures mises en ?uvre par la nouvelle majorité (qui s'ajoutent à la surtaxe de 3 ou 4% instaurée sous Nicolas Sarkozy) « on est allé aussi loin que possible dans la taxation des plus riches à l'impôt sur le revenu. Il n'existe pas de marge supplémentaire ». Et de souligner que les « revenus du capital sont en fait plus taxés, aujourd'hui, que ceux du travail ». De fait, pour les hauts revenus, une tranche d'imposition à 45% a été instaurée, à laquelle s'ajoute à la taxe Sarkozy de 3 ou 4%. Soit un total de 49% au-delà 500.000 euros de revenus. Les revenus du capital supportent en outre des prélèvements sociaux à hauteur de 15,5%.
Le rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale, Christian Eckert, n'est pas loin de partager cette analyse : «on a fait beaucoup, il est difficile d'aller plus loin dans ce domaine de l'imposition des hauts revenus » indique-t-il à La Tribune. S'agissant de la fameuse taxe à 75% censurée par le Conseil constitutionnel, il préconise la mise en place d'un prélèvement au niveau de l'entreprise, afin d'éviter un nouveau risque d'inconstitutionnalité.
Voilà pour le premier aspect de la « grande réforme fiscale », la redistribution.

Plus de clarté, à quel prix?
L'autre avantage d'une fusion de l'impôt sur le revenu serait de « mettre de la lisibilité dans le système », pour reprendre une expression commune. Il est certain que la cohabitation de deux impôts sur le revenu (la CSG et l'IR), le premier individuel, proportionnel, et à l'assiette large, le second familialisé, progressif, et avec une assiette minée par les niches, ne facilite pas la compréhension de la fiscalité et du niveau réel d'imposition.Mais une telle réforme pose de nombreux problèmes techniques, qui sont autant de bombes politiques potentielles. Exemple : Thomas Piketty et avant lui des hiérarques du PS, comme Martine Aubry, ont suggéré fortement d'individualiser l'impôt sur le revenu, l'alignant, sur ce point, sur la CSG. L'argument est que l'imposition dans un cadre familial, que le conseil constitutionnel a mise en avant pour censurer la taxe à 75%, serait obsolète, à l'heure des familles recomposées et la plus grande indépendance des femmes. Mais comment assumer l'imposition soudainement accrue des couples mariés, dont l'un des membres ne travaille pas (ou dont les revenus sont plutôt faibles) ? Avec le passage à l'impôt individuel, le plus gros salaire du couple paierait beaucoup plus, sans qu'aucune économie ne soit perçue du côté du conjoint à la faible rémunération. De nombreux couples modestes sont dans ce cas, avait souligné François Hollande, avant d'être investi comme candidat du parti socialiste pour la présidentielle de 2012. Bref, la fusion IR-CSG soulève de nombreux problèmes, pour un gain encore mal mesuré....

Les réformes à venir: assurance-vie, TVA, fiscalité locale

Quid de la réforme fiscale, alors ? Pour Christian Eckert, « les sujets à venir (fiscalité de l'assurance-vie, ajustement des nouveaux taux de TVA, fiscalité locale) suffiront largement à occuper une année... ». Et de souligner : « on ne peut à la fois nous dire que nous avons matraqué certaines catégories et que nous n'avons pas réformé ! ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2013 à 18:08 :
Il faut supprimer l'ENA vue ce que nos politiciens sortent comme connerie . Nos politiques ne vivent pas dans la vrai vie
Je n'ai pas fait l'ENA, mais je sais que : les plus aisés (je ne dis pas les riches) vont quitter le pays, c'est une question de survie financière et si ce n'est pas eux ce sera leurs enfants. Dans ce pays c'est mal de travailler et de gagner sa vie alors au pretexte de justice sociale, ceux qui se sont usés à faire des études au prix de privations nombreuses et de travail acharné seront tués par l?impôt
Les gens qui ont fait des études et qui arrivent à s'en sortir dérangent nos gouvernants, résultat on va remplacer ceux qui pourraient enrichir le pays par tous ceux qui rentrent illégalement chez nous et à qui on offre la santé gratuite, le gite et le couvert aux frais de ceux qui bossent, ça s'appelle la justice !
Trop c'est trop ! la révolution est en marche
a écrit le 10/01/2013 à 10:06 :
Il n'ira pas plus loin pour le moment car il nous a racketé au maxi. Mais de la part de cet inconscient et illusioniste il faut s'attendre à tout. Son inconscience n'a pas de limites
Réponse de le 10/01/2013 à 11:32 :
Un certain Vauban avait suggéré à son roi de ne plus en rajouter:"Trop d'impôts tue l'impôt".
On connaît la suite...Mais si ça peut faire "sauter la Vè République,alors là...!!Avant d'en ar
river au pire du pire...!!
a écrit le 09/01/2013 à 15:38 :
la fusion IR/CSG ne se fera pas car elle montrerait a quel point la fiscalité sur les particuluiers est élevée en France , en restant a l ancien système morcelé on arrive tant bien que mal a masquer ce fait
Réponse de le 09/01/2013 à 22:54 :
totalement exacte, déjà pendant des années, depuis 15 ans,la Belgique était devant la France , idem le Danemark, désormais la fiscalité Francaise talonne l'Espagnole, et surtout dans deux ans la fiscalité Suédoise, avoir pour objectif, non déclaré d'être le paya le plus collectiviste d'Europe à un cout, que l'on veux vous faire masquer.
a écrit le 09/01/2013 à 14:39 :
Quand-en Europe-on produira et on vendra hors taxes et hors charges salariales,quand on
concentrera la fiscalité sur les sociétés plutôt que les salariés,il y aura alors un bond en a
vant sans pareil sur le continent...et les importations seront bien moindres...L'emploi repar
tira,les taxes à la "consommation" étant prélevées sur le CA des entreprises,des socié
tés;en moins de 6 mois,le chômage s' "écroûle",la SS et les "cotisations sociales" mon
tent en flèche;tout va pour le mieux,le volume des CA atteignant des sommets,les prélé
vements seraient "succincts",minimes...Et les "investissements" en provenance des para
dis fiscaux,records...!!Qui-en France,en Europe-serait capable de faire cette révolution...?
Qui...?La "fière Albion"?
Réponse de le 09/01/2013 à 15:06 :
Vous êtes trop fort pour nous, votre place est à Bruxelles, à la CE!
Réponse de le 09/01/2013 à 16:15 :
Et la Chine a 2 "guerres" d'avance...!!Même l'Allemagne ne gagne quasiment rien en "parts
de marchés" en ce moment...L'Europe de Bruxelles est tellement soumise aux lobbies...
Et les "élites" la tête dans le guidon...!!Le mur se rapproche et la catastrophe aussi:si les
USA "coulent",que fera donc l'Europe...face à la Chine qui affirme de jour en jour sa supé
riorité à acheter les + grands gisements de matières premières sur tous les continents;et
notamment en Afrique...?Comme par exemple en uranium:en Namibie,au Niger,au Mali...
Si vous n'avez pas remarqué le "jeu" chinois,de quoi pouvez-vous parler en économie "mon
dialisée"...??Pour développer le réacteur EPR,qui est capable de financer à hauteur de
plusieurs milliards d'?uros...?Tout en étant l'état qui a le + besoin de puissance électrique
au monde avec l'Inde...que la Chine...?Proglio l'a très bien compris,lui...Comme Dassault
(le défunt Marcel)avait très bien constaté que quand il vendait lui-même ses Mirage,il en
vendait dans le monde entier...Qu'en est-il-aujourd'hui-avec le Rafale,d'une part;et le char
Leclerc,d'autre part...?Et alors qu'on vend les plus beaux navires de guerre à Poutine!!Quel
le cohérence en matière de politique industrielle et de défense...!!Il y a des jours où je pré
fèrerais que l'Allemagne assure-seule-le "leadership" économique de l'Europe communau
taire...Aujourd'hui,la France est devenue un nain à ses côtés...
Réponse de le 09/01/2013 à 16:27 :
Les + à même de transformer Paris en "Silicon Valley" depuis 2 ans déjà,ce sont-encore-les Chinois,pour l'essentiel...Et avec beaucoup d'autres étrangers...Si vous voulez "prendre
le train en marche",il va falloir en passer par la Chine...!!Ou encore les banques qataries,
saoudiennes,koweities...Ca augure bien de l'avenir des secteurs de pointe français,tel
Hermès en parfumerie,qui voit des Japonais investir en Bretagne dans des installations qui
confineront les chercheurs à ne quasiment jamais s' "évader" sans surveillance..."étroite".
Réponse de le 09/01/2013 à 18:01 :
Vraiment trop fort. Cela frise le génie. Cela me fait penser à cette personne qui discourait sans fin pour montrer qu'elle avait fait des études. Ce n'était que du verbiage, de la bouillie infâme. Alors génie ou baratineur. Dans le premier cas il faut vous nommer président du monde. Dans le second cas éclater de rire et passer à autre chose. J'opte pour la 2 !
Réponse de le 10/01/2013 à 10:10 :
Il y a beaucoup de génies dans ce pays...Mais:ou bien ils ne sont pas à leur place;ou bien
trop "facétieux"...Des DeGaulle,Mendès-France,on ne leur laisse jamais vraiment le temps
de "prendre le pouvoir"...Quel a été le choix de Jacques Delors en 1995?On peut le compr
endre...!!Avec un peu de "chance",on verra bientôt Marine Le Pen ou Mélenchon 1er minis
tre?Voire une "pointure" des Verts...?La France et les Français sont si incompréhensibles,
inattendus...Ca ferait un peu le ménage chez les "intellectuels" et les "éminences grises"
sorties des "grandes écoles" françaises...Apparemment,les meilleurs partent aux USA,en
Royaume-Uni créer leur affaire...Et il y a ceux qui n'osent pas ou qui n'ont pas les moyens
...Ce sont eux qui "plombent" la politique française...Un certain Raymond Barre l'a appris
à ses dépens,de la part des "activistes de droite"...Quant à moi,je n'ai pas dépassé le ni
veau BEPC...Et je ne crois que ce que je vois,en essayant de croire que le pire n'arrivera
pas;aujourd'hui:la récession économique de l'Europe,des USA et le "leadership" de la Chi
ne...
a écrit le 09/01/2013 à 14:27 :
Actuellement si vous êtes salarié , vous avez 3 niveaux : Le brut , le net , et le net du net.
-Ce qui arrive sur votre compte , c'est le net du net.
-Ce que vous devez déclarer aux impôts : c'est le net : une somme que vous n'avez même pas reçue sur votre compte à cause de la CSG+CRDS non déductible (impôt sur de l'impôt qui devait durer 13 ans).
J'ai toujours trouvé inadmissible de devoir déclarer ainsi aux impôts de l'argent non reçu. Pas vous ?
Réponse de le 09/01/2013 à 15:39 :
Oui, c'est l'impôt sur l'impôt. Nous sommes déjà dans une logique Kafkaienne s'agissant des taxes, l'on pourrait ajouter que la taxe foncière constitue en soi un impôt sur le patrimoine.
Réponse de le 09/01/2013 à 18:02 :
Une sorte de prélèvement à la source ! Vous ne saviez pas ?
Réponse de le 09/01/2013 à 22:58 :
je vous rapelele que la France, votre pays de résidence, est le seul au monde à taxer jusque 3 fois par l'an la résidence principale: Taxe fonciere, un impot sur le capital, la taxe d'habitation un impots sur le droit de bénéficier les services collectifs, l'ISF un impot sur le capital aussi...
Réponse de le 10/01/2013 à 14:45 :
@fremen
effectivement c'est un impot à la source ,personne n'en doute mais la question est
Pourquoi donc encore declarer la somme deja prelevée ,puisque cette argent n'est jamais venu dans nos mains
Moi non plus je ne suis pas d'accord pour payer un impot sur le revenu ,sur une partie des sommes dont je n'ai jamais vu la couleur!!
a écrit le 09/01/2013 à 14:05 :
Ah bon, pas de nouvelle taxe ? Nous allons nous ennuyer.... Ils nous avaient habitué à un scoop fiscal par jour!
Réponse de le 09/01/2013 à 18:22 :
Le "château de cartes" fiscal est prêt à s'écroûler...Et si la relance économique n'a pas lieu,
il y aura encore moins de rentrées fiscales...Bref,c'est le remède de cheval qui tue la bête...
Comment ça se passe en Angleterre?Cameron a peut-être + de solutions...qui ne tuent pas
le cheval...?
a écrit le 09/01/2013 à 12:59 :
..............Réformes fiscales terminées?..........Ceci est normal,il y a des Elections en 2014,donc il ne faut pas mettre en péril les futurs candidats Socialistes.
a écrit le 09/01/2013 à 12:11 :
Pourquoi gnan gnan gnan,parce qu'ils sont lâches et n' assument pas les votes qui les ont amenés au pouvoir, et maintenant qu' ils y sont,ils révèlent leurs vrais visages de bourgeois défendant leur caste, et ce qui est logique pour des élus de droite,devient scandaleux et insupportable pour les classes moins protégées et abandonnées par des faux élus de gauche.
Réponse de le 09/01/2013 à 14:06 :
Rassurez-vous demain est pire qu'aujourd'hui: les patrons qui connaissent leur affaire annonce que les SALAIRES VONT PASSER A 600 euros, vous êtes prêt? On ferait bien d'y penser avant...
Réponse de le 09/01/2013 à 18:15 :
Si le Huan dévalue,ça gêne pas...Et si le tourisme,les vins,les parfums amènent des devises,
l'? se réévaluera...Le niveau de vie français sera le meilleur au monde,d'autant que les riches
Chinois,Russes,Japonais,Arabes du Golfe feront de l'Hexagone leur "Cour" pour s'afficher...
comme Las Vegas...A 600?/mois,il faudra juste travailler 12h/jour et 1 jour de repos/semaine,
et plus de congés payés...Pour mieux "palper",il faudra savoir se rendre utile...
a écrit le 09/01/2013 à 12:04 :
Il faut inculper l'administration pour l'illétrarisme et le déremboursement des médicaments.
Réponse de le 09/01/2013 à 12:35 :
illétrarisme ?? et quel rapport avec l'article ?
a écrit le 09/01/2013 à 12:03 :
L'économie administrée ça ne marche pas.
a écrit le 09/01/2013 à 11:59 :
Pas de travail sans capital. Pas d'offres d'emplois sans investissement. Pas d'investissement sans investisseurs. Les pays développés taxant raisonnablement le capital sont également ceux connaissant les moindres taux de chômage. On ne peut pas taxer le capital et la prise de risque de façon dissuasive et prétendre dans le même temps faire baisser le chômage. En France l'on a décidé d'en faire une affaire morale, on préfère donc entretenir une posture morale au prix de taux de chômage elevés avec une frange conséquente de la population sous perfusion. Il faut juste avoir le courage de l'admettre.
a écrit le 09/01/2013 à 11:57 :
Parce-que ont n'a plus d'argent, les entreprises sont pris entre l'état et les banques qui font la pluie et le beau temps, et nous mettent en esclavage forcé, la colère gronde. L'argent est dans les paradis fiscaux par milliards, l'argent monte et ne redescend jamais, tous les blablas des politiques ne sont que des sornettes à nous endormir, et bien l'esclave à vidé son compte bancaire, et plus de voiture, voilà ma réponse.
a écrit le 09/01/2013 à 11:49 :
On fait dans le sociopathe. Nous avons un Etat cher et inefficace et même oppressif et nous n'en voulons pas!
a écrit le 09/01/2013 à 11:47 :
Le journaliste n'est pas obligé de se faire le porte-parole de la propagande gouvernementale en reprenant à son compte "l'alignement de la taxation du capital sur celle du travail". Il n'y a rien de plus faux, quand on cache par exemple au Français que le revenu réel de leur produit d'épargne favori est en réalité taxé à plus de 100% (rien à voir avec la taxation du travail - et heureusement pour les travailleurs ! - et encore sans compter l'ISF pour ceux qui le paient).
Petite démonstration:
- rendement moyen de l'assurance vie en euros 2011 (source FFSA): 3%
- inflation 2011: 2.5%
- Revenu réel (net de l'inflation): 0.5%
- Taxation minimale (15.5% de PS et 7.5% d'IR dans le meilleur des cas): - 0.69%, c'est-à-dire plus de 100 % du revenu réel !
Et le Gouvernement de nous conseiller de développer notre épargne retraite ! Et pour cause , c'est lui qui en bénéficie et les Français épargnants qui s'appauvrissent.
Réponse de le 09/01/2013 à 11:58 :
C'est de l'embrigadement! L'anpe c'est la LOUBIANKA la situation est tellement désastreuse qu'ils planquent la moitié du chômage! Ils sont entrain de faire de ce pays un enfer sur Terre: un véritable GOULAG! Et nous avons le GEPEOU à l'oeuvre!
Réponse de le 09/01/2013 à 12:12 :
TOTALEMENT EXACT IL SERA bientot plus rentable de reprendre la lessiveuse de grand mére ainsi nous finiront de bloquer l'économie
Réponse de le 09/01/2013 à 12:18 :
Vous avez raison, mais votre démonstration est trop compliquée à comprendre pour un socialiste.
Réponse de le 09/01/2013 à 17:12 :
"développer notre épargne retraite" : et oui car, comme le montre ta démonstration, dans ton bas de laine, ton argent perdrait 2,5% de pouvoir d'achat.
a écrit le 09/01/2013 à 11:40 :
Il faudra même remettre la fiscalité au service de l'économie plutôt que de l'idéologie. Pour les investisseurs le retour de l'avoir fiscal/dividendes (supprimé par Sarko) serait bienvenue. la double taxation n'étant pas justifiée, je m'étonne même quelle soit constitutionnelle (puisque non censurée par le conseil constitutionnel). De toute façon avec le niveau de taxes et d'impôts actuel la limite a la hausse est atteinte. Tout changement doit être une baisse des prélèvements et des dépenses (état, collectivités, sécu etc...)
Réponse de le 09/01/2013 à 12:40 :
D'autant plus que les services publiques sont tellement mal gérés qu'il y a - au moins dans un premier temps - des marges de man?uvre pour économiser sans même toucher au niveau des allocations diverses et variées. L'Allemagne consacre 45% de son PIB à sa dépense publique avec 30 à 40 % de fonctionnaires en moins pour des Services Publics supérieurs en terme de qualité.
Réponse de le 09/01/2013 à 13:54 :
David friedman (fils de milton) a émis une loi d'après ses observations empiriques : "la loi de friedman" qui affirme que tout ce que fait un monopole d'état coute 2 fois plus cher que ce que ferait la concurrence privée, et en plus le service est moins bien rendu. C'est une affirmation non démontrable, elle se base juste sur la comparaison des couts avant et après libéralisation du service observé partout dans le monde, ce qui constitue une base fiable me semble-t-il.
a écrit le 09/01/2013 à 11:38 :
Il est certain que la fiscalité condamne l'entreprise puisque tous les pays baissent les prélèvements. Ce gouvernement défend le parasitisme du public, les tyrans en pantoufle. Or les salariés, la grande majorité des français en a assez de la papiétocratie cleptomane qui se paye à faire la grève et à démolir l'entreprise. Beaucoup remettent en cause ce qu'on appelle des privilèges, qu'est-ce qui est un privilège? La sécurité d'emploi par exemple ou la retraite à 50 ans ou les appartements. Seulement les dettes c'est les boomers qu'il la paye sur leur retraite!
Réponse de le 09/01/2013 à 16:59 :
J'en connais un bien meilleur de privilège : partir avec un parachute doré d'une entreprise en déficit. Je déconne, la sécurité de l'emploie c'est pire.
a écrit le 09/01/2013 à 11:30 :
mais ou est passée la retenue à la source ? vu le complexité du système fiscal aucun gouvernement n'est capable de la faire . Oubliez les belles paroles
a écrit le 09/01/2013 à 11:00 :
il n'ira pas plus loin parce qu'il n'a pas le courage de le faire ils faut s'attaquer aux priviléges
des fonctionnaires er des élus (sa réserve d'électeurs)
Réponse de le 09/01/2013 à 11:51 :
ça! jamais, vous ne le verrez! avec personne de toute façon ! c'est TABOU, point !
Réponse de le 09/01/2013 à 15:19 :
MATHEO nous sommes diriges par des fonctionnaires nous en avons la preuve de leurs capacites ....
a écrit le 09/01/2013 à 10:40 :
"beaucoup voit dans le chef d'entreprise (le riche) un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char" Chruchill
Réponse de le 09/01/2013 à 12:59 :
Les citations, ça évite d'avoir à penser par soi-même et ça ne fait pas une vérité
Réponse de le 09/01/2013 à 13:50 :
C'est aussi parfois le résumé pafait d'une situation ou d'une vérité quand elle est citée à bon escient. La critique, par contre, n'a jamais été ni une pensée, ni une vérité, ni un raisonnement...
Réponse de le 09/01/2013 à 13:54 :
Pour une fois queJ Galt n'assène pas son : vous n'avez rien compris ; et la logique vous est étrangère ; Et là vous avez enfin compris. Au moins ça change,et cela semble le divertir.
Merci John Pour ces grands moments de bonheur partagé.

François
Réponse de le 09/01/2013 à 14:07 :
@ François : mais encore ? des idées ? un raisonnement ?
a écrit le 09/01/2013 à 10:38 :
"le défaut inhérent au capitalisme, c'est la répartition inégale de la richesse. La qualité inhérente au socialisme, c'est la répartition bien égale de la misère" Churchill
a écrit le 09/01/2013 à 10:37 :
"Le principal problème du socialisme, c'est qu'il finit toujours par être à court de l'argent des autres" Margaret Tchatcher.
Réponse de le 09/01/2013 à 12:30 :
excellent!
a écrit le 09/01/2013 à 10:37 :
GB SHAW, grand socialiste du début du 20 ième siècle : " Quand l'état vole Pierre pour donner à Paul, il pourra toujours compter sur le soutien de Paul" ...
a écrit le 09/01/2013 à 10:30 :
Si je comprends bien la dernière phrase : réformer, c'est donc matraquer certaines catégories. Belle démocratie, belle république ...
a écrit le 09/01/2013 à 10:19 :
il est certain que les niches fiscales sont un beau nuage de fumée, faire croire qu'on a des réductions d?impôts , alors qu'il faut bien payer par l'impot ces reductions fiscales ..donc des taux hauts pour avoir droit droit à des réductions.. le pire tu les supprime tout le monde dans la rue ..je crois que rien n'est possible en France, tout le monde s(accroche à ses avantages quelque que soit sa place dans le tissu social, la France est un peuple d'assistés qu'il soit au RSA ou homme d'affaire
a écrit le 09/01/2013 à 10:18 :
Yvan BEST, vous êtes le meilleur : bravo pour votre article. Le problème de la gauche est très bien exposé :
« ? Redistribuer du pouvoir d'achat aux salariés les plus modestes? Un objectif bien compréhensible, du point de vue de responsables de gauche?. Un tel « miracle » passerait par la mise en place d'un grand impôt sur le revenu, issu de la fusion de l'IR actuel, de la CSG et de la prime pour l'emploi? »
Ensuite bravo pour le résumé de la situation actuelle :
« ?.La fusion IR-CSG soulève de nombreux problèmes, pour un gain encore mal mesuré.... On est allé aussi loin que possible dans la taxation des plus riches à l'impôt sur le revenu. Il n'existe pas de marge supplémentaire? »
Enfin à nouveau bravo pour la présentation de ce qui nous attend puisque les riches ne peuvent plus payer, on va taxer les autres, les pauvres ! :
? Les sujets à venir (fiscalité de l'assurance-vie, ajustement des nouveaux taux de TVA, fiscalité locale)?.

Cet article serait parfait s?il faisait référence au vrai problème de base, ce dilemme droite gauche : SOLIDARITÉ OU ASSURANCE. Pour ne pas être agressif, ne parlons pas du déséquilibre fainéant/travailleur mais seulement des relations entre les passifs et les actifs : vaut-il mieux remuer ses bras ou ouvrir sa?bouche.

Et, avec encore plus de réalisme, vaut-il mieux modifier l?imposition sous couvert d?un principe improbable (plus de justice) pour s?accrocher à des promesses électives irréalistes (plus de rendement)

Si, maintenant, ils devaient s?en prendre aux pauvres, ils perdraient leur électorat, voila pourquoi ils n?iront pas plus loin?..sans se perdre ! Les autres nous ont fait des promesses à crédit, eux nous font des réalités discréditées.


Je ne vous souhaite pas bonne année mais la moins mauvaise des années à venir.
a écrit le 09/01/2013 à 10:13 :
La solution : des indemnités non-imposables pour tout le monde !!
a écrit le 09/01/2013 à 10:09 :
TVA taxes et iscalité diverses ayant pour objet une redistribution aux plus modeste est une bonne chose mais qui ne reduit pas le deficit du pays, il faudrait aussi se poser la question de qui sont les plus modeste car il y en a plusieurs sortes, les fainéants, les profiteurs des acquis et ceux les plus nombreux a la recherche d'un emploi meme precaire et qui sont les premiers a aidés, parmi les modeste ne pas oublié les immigrés qui sont venu chercher du chomage en france (coluche)
a écrit le 09/01/2013 à 10:05 :
Cahuzac ne sait pas ce qu'ent une réforme fiscale.C'est quand même regrettable pour un ministre du budget. L'alignement des impôts sur les revenus du capital et les revenus d'activité ? Une foutaise. Les textes ignorent pour l'essentiel l'existence d'une inflation, même modeste. Cela conduit à surtaxer les revenus du capital. Or, pour l'essentiel ils ont leur origine dans les revenus d'activité et il y a ainsi double peine, double taxation. Par ailleurs dans bien des cas les économies faites visent à vivre correctement pendant la période de retraite. C'est donc une stupidité. Enfin, et surtout, notre système fiscale est d'une complexité sans borne (je sais de quoi je parle) Il n'est pas compréhensible du grand public. Ceux qui peuvent s'entourer de conseils éclairés peuvent profiter des failles d'un système trop complexe. Alors oui, M. Cahuzac, la réforme fiscale reste à faire. Il faut sans doute attendre une période économiquement plus favorable, mais il ne faudra pas rater la fenêtre quand elle se présentera. Les occasions manquées ont été pléthore dans le passé.
a écrit le 09/01/2013 à 9:36 :
regardez le titre de votre article !!
pourquoi messieurs les journalistes véhiculez vous les arnaques du pouvoir avec tant d'application?
pourquoi titrer ;"Hollande n'ira pas plus loin quand en fin d'article vous annoncez frappe sur l'assurance vie augmentation de tva et des impôts locaux ...

ça n'a rien à voir avec l?impôt tout ça ?? ce sont des taxes pas des impôts ??

vous n'en avez pas assez de véhiculer des âneries pour enfumer le bon peuple ??

Quid de la réforme fiscale, alors ? Pour Christian Eckert, « les sujets à venir (fiscalité de l'assurance-vie, ajustement des nouveaux taux de TVA, fiscalité locale) suffiront largement à occuper une année... »
a écrit le 09/01/2013 à 9:27 :
La seule reforme qui vaille est le prélèvement à la source, d'un seul et même pourcentage quel que soit les revenues, eventuellement un crédit d'impôt pourrait régulariser des situations particulières.
Réponse de le 09/01/2013 à 10:07 :
Votre solution fait effectivement très "Simplet". C'est irréaliste et injuste.
Réponse de le 09/01/2013 à 10:26 :
c'est vous qui êtes "simplet". Un impôt juste est un impôt payé par tous. De nombreux pays ont un prélévement à la source!
Réponse de le 09/01/2013 à 10:33 :
@ Proposition : Simplet semble proposer la Flat tax. Parfaitement réaliste et appliqué dans de nombreux pays (sauf le prélèvement à la source) et seul impot juste car conforme aux droits de l'homme...
Réponse de le 09/01/2013 à 11:28 :
La Flat Tax c'est très bien en revanche la moitié de nos énarques deviendraient inutiles avec un système aussi simple et transparent. Judicieux mais irréaliste donc.
Réponse de le 09/01/2013 à 11:55 :
Arrêtez avec vos propositions irréalistes. Le prélèvement à la source semble rendre l'impôt plus indolore, ce n'est qu'une apparence. Par ailleurs une progressivité de l'impôt est nécessaire. Notre système fiscal est ultracompliqué. Il faut le simplifier certes. Mais on n'y arrivera pas au point de rendre les prélèvements à la source généralisés possibles. Je rappelle qu'il existe déjà beaucoup de prélvement à la source, notamment au niveau CSG et au niveau revenus financiers. Arrêtez de jouer les apprentis sorciers, la question est trop complexe et vos compétences semblent insuffisantes pour l'appréhender.
Réponse de le 09/01/2013 à 12:28 :
@Proposition : "Une progressivité de l'impot est nécessaire". Et pourquoi donc ??? inefficace et injuste, elle est donc nécessaire ?
Réponse de le 09/01/2013 à 13:59 :
L'impôt progressif est le seul juste car les premiers Euros gagnés servent à satisfaire les besoins élémentaires : ils ne sont donc pas taxés. Voilà qui est conforme aux droits de l'homme .....
François
Réponse de le 09/01/2013 à 14:16 :
@François : vous prenez le problème à l'envers car vous vous méprenez sur le rôle des impots et sur la nature de la création de richesse. Selon votre raisonnement, la création de richesse appartient à l'état qui laisse à chacun ce qu'il lui faut pour vivre par les impôts.
Or le rôle des impots (droits de l'homme) ne peut être que de financer le bien commun qui profite à tous (cad le respect de la liberté, de la justice et des contrats).
A ce titre, tout le monde doit cotiser selon ses moyens de façon égale (flat tax) : un pauvre cotisera bcp moins dans l'absolu qu'un riche, et comme un pauvre a des besoins élémentaires, c'est un moyen très fort pour limiter les impôts et le pouvoir des hommes politiques. Avec la progressivité, vous dites à certains qu'ils ont des besoins que d'autres doivent satisfaire, et vous arrivez à la dictature de la majorité.
Sans développer Von Mises (l'impot progressif est la spoliation légale des plus méritants), votre système implique que certains ne payent rien et que d'autres payent tout, ce qui revient à une atteinte au droit de propriété de ceux qui payent, cad une atteinte fondamentale aux droits de l'homme. Il y a donc plusieurs atteintes aux principes des droits de l'homme et aux droits fondamentaux, donc ce n'est pas juste (définition de la justice : respect des droits fondamentaux de chacun).Votre justice n'est que de l'égalitarisme, qui est foncièrement injuste et inéquitable.
Réponse de le 09/01/2013 à 14:19 :
Absurde, seule la taxe proportionelle fixe et unilatérale est égalitaire. Dire d'un impôt exponentiel comme l'IRPP qu'il est juste et conforme aux droits de l'homme est simplement un contresens quand bien même on est en droit de penser que c'est une solution honorable pour niveller les inégalités.
Réponse de le 09/01/2013 à 14:43 :
@ Sun Tzu : tout à fait d'accord sur le contresens.

Un commentaire néanmoins : un impôt retranche, il n'ajoute pas. A ce titre, s'il est utilisé pour niveler les inégalités, il les nivelera par le bas, ce qui n'est ni souhaitable, ni juste.

La redistribution, cad "la justice sociale" ne permet pas non plus de niveler les inégalités par le haut, c'est une illusion qui en fait appauvrit tout le monde (pour le raisonnement : hayek " droit, législation et liberté, tome 2 : le mirage de la justice sociale, chapitre 9).
La seule façon de lutter contre les inégalités (et la pauvreté) c'est la croissance.
Réponse de le 09/01/2013 à 15:36 :
Oui, dans le cas français et de façon opérationelle il conviendrait alors de conclure que désormais le principal levier de la croissance est l'investissement et non la demande avant de poser la vraie question qui est de savoir si la croissance est un modèle tenable sur la durée ou si l'on doit faire évoluer cette approche quantitative du développement vers un modèle sain et pérenne donc basé sur des notions qualitatives.
Réponse de le 09/01/2013 à 18:10 :
à John Galt et consors : Unb impôt uniquement proportionnel est intenable et injuste. Il en existe déja plusieurs représentant une part notable de la fiscalité des particuliers : TVA, CSG, etc. Il est logique que les plus hauts revenus paient un peu plus, les besoins de base absorbant les premiers revenus. Tout est question de mesure (et la taxe à 75% dépasse la mesure) Par contre trop de personnes ne paient pas l'IR en France et c'est doimmage. Un impôt minimum, même symbolique est nécessaire pour impliquer les individus.
Réponse de le 09/01/2013 à 18:59 :
Un impôt flat est tenable et juste, c'est d'ailleurs la seule façon de légitimer votre proposition. Vous occultez le fait qu'en réalité les plus gros revenus ne sont pas les plus gros contribuables proportionnels du fait de niches fiscales devenues nécéssaires pour ne pas voir les capitaux et les cadres s'exiler massivement. Un système flat et sans niches avec un taux moyen bas serait bien perçu par tout le monde et dissuaderait les stratégies de contournement qui seraient de plus fortement réprouvées par le consensus moral. (ça existe et c'est prouvé) là ou l'optimisation fiscale est devenue un sport national en France.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:22 :
Il faut simplifier, mais ne pas être simpliste. Bien évidemment les niches fiscales sont à supprimer. Mais la proportionnalité reste indispensable
a écrit le 09/01/2013 à 8:25 :
A l'origine,il y a le travail,puis le capital,et maintenant,l'énergie.On taxe le travail,un peu le capital et pas l'énergie.Ou est l'erreur?
Réponse de le 09/01/2013 à 9:32 :
le capital est plus taxé que le travail ; relisez l'article.
Réponse de le 09/01/2013 à 11:35 :
Le travail nécéssite du capital -et donc des bailleurs de fonds pour l'investir- (des riches ndlr) , ce capital est aujourd'hui taxé de façon dissuasive (la prise de risque est proportionnelle à l'espérance de gain, si celle-ci est obérée l'attrait pour l'investissement diminue) La taxation du capital diminue donc l'appetit pour l'investissement et mécaniquement réduit l'offre de travail. (sur)Taxer le capital revient donc à générer son propre chômage rendant ainsi l'état incontournable dans son rôle de redistribution.
a écrit le 09/01/2013 à 8:07 :
prélever un maximum à ceux qui font des efforts pour donner à ceux qui se la coule douce, pas sûr que tout le monde s'appelle mère thérésa. On n'attire pas les mouches avec du vinaigre.quand il n'y a plus de boeuf pour faire avancer le char les passagers n'avancent plus.
Réponse de le 09/01/2013 à 9:40 :
Ceux qui se la coule douce ont déjà assez d'argent pour ne pas avoir a travailler, être rentier ou "jouer" en bourse est ce un travail ? Quand l'argent travaille a votre place c'est toujours suspect! Mais si vous pensez aux "petits" qui réussissent a survivre des allocations, ne vous inquiètez pas, bientôt, on aura plus moyen de les verser et ce jour là, vous serez dans l'un des deux cas de figure!
Réponse de le 09/01/2013 à 10:11 :
"Jouer" en bourse ! Quel propos arrièré. La Bourse est le lieu de frinancement des entreprises. C'est un lieu ou le particulier peut aussi plcer intelligemment et efficacement ses économies, et croyez moi, ce n'est pas du jeu. Alors arrêtons avec ces termes galvaudés, fait pour dénaturer la réalité. Pour quelques joueurs, combien d'investisseurs. Nous ne sommes pas au casino ou au bureau de tabac transformé en tripot avec les jeux de grattage !
Réponse de le 09/01/2013 à 10:43 :
"Jouer" en bourse (je dirais investir, mais il faut se mettre au niveau des personnes de gauche) est un travail qui demande étude, réflexion, intelligence et où toute erreur se paye..Plus généralement faire fructifier un capital est un travail. Non on ne s'enrichit pas en dormant et pour le jeu vaut mieux aller au bar PMU du coin, au moins on peut y boire une chope.
a écrit le 09/01/2013 à 6:02 :
Je crois que monsieur hollande est raisonnable : il sait qu'il ne peut pas se mettre à dos 14 millions de retraités comme moi et 6 millions de fonctionnaires. Il ne bouleversera pas la fiscalité et ne s'attaquera pas aux rentes. Ce seront toujours les entreprises et les travailleurs qui seront mis à contribution et je trouve que c'est normal vu qu'ils créent les richesses et qu'en travaillant plus, ils peuvent maintenir leurs niveaux de revenus, alors que nous les retraités, nos pensions n'augmentent pas beaucoup !!
Réponse de le 09/01/2013 à 6:52 :
N'importe quoi !!! Un suppo et au lit
Réponse de le 09/01/2013 à 10:14 :
Hollande raisonnable ! Incroyable de pouvoir dire une pareille contrevérité. Il a colmmencé à démolir ce qui avait été fait, pour le reconstruire en partie, monter les Français les uns contre les autre, et pénaliser l'économie du pays. Raisonnable, vous dites raisonnable ! Un homme qui fait fuir les entreprises et les plus riches !!!
Réponse de le 09/01/2013 à 11:54 :
à papi ponzi + un
Réponse de le 09/01/2013 à 23:05 :
papy ponzi votre dernier point d'analyse est exacte, mais vous oubliez que les retraités sont une proie facile et de plus ils votent majoritairement à droite, attendez vous à des coupes claires par la contractions avenir de retraites. Bientot le smic retraite, il existe deja.
a écrit le 09/01/2013 à 5:06 :
Suis content d'avoir quitter le bateau France il y a plus de dix ans même si cela a été difficile. Pour rien au monde je ne voudrais que mes enfants fassent des études en France compte tenu de l'enseignement dispensé et donc de l'avenir pas radieux du tout de la Nation. C'est un russe qui a dit "j'ai vécu dans votre futur". L'ex-URSS s'est relevée non sans mal grâce aux ressources considérables du sous-sol mais la France n'a aucune chance de s'en sortir ne disposant pas de cette manne providentielle. Les français devront donc s'épanouir dans la misère. En sont-ils conscients ? Ils font tout pour faire fuir les riches avec l'espoir insensé que la situation soit meilleure après. La situation sera bien pire et les pauvres seront encore plus pauvres. C'est pourtant pas bien difficile à comprendre.
Réponse de le 09/01/2013 à 6:39 :
Bonjour,

Où avez-vous émigré ? Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ? J'aimerai moi aussi quitter le "Titanic" France pour ma part d'abord pour des raisons d'abord politique, religieuse mais également scolaire (le niveau de l'école en France s'est encore dégradé à cause des directives des différents ministres (et pas des profs) qui cherchent à abrutir les nouvelles générations qui maitrisent de moins en moins leur propre langue.
Depuis 30 ans nos élus de l'UMPS répendent la pluie sur la France (5 millions de pauvres dont 1 million d'enfants pauvres). Ce sont les cochons de la "Ferme des animaux" d'Orwell. Les journalistes pour la grande majorité sont au service de ces élus et enfument la population. Ils ne jouent pas leur rôle de contre-pouvoir.
Les socialistes tapent sur les religions et donc les pratiquants de toute confession (Chrétienne, Juive et Islam) et veulent actuellement dénaturer le mariage.

Je vous remercie pour votre réponse.
Réponse de le 09/01/2013 à 9:46 :
Dans la mondialisation, il est de bon ton de passer d'un "Titanic" a un autre! Quand un navire perd sa souveraineté et son indépendance pour des facteurs économiques, il dépend des éléments exterieurs pour survivre est devient un "Titanic"!
Réponse de le 09/01/2013 à 11:56 :
@émigration +1
a écrit le 09/01/2013 à 3:53 :
1500 Personnes seulement !! concernés par les 75% (92 à 110%) avec les autres impots et contributions obligatoires : un Si Petit Nombre est très grave ! car sur les 2500000 Expatriés, 1500000 pour raison fiscale, et sont ainsi partis créer des richesses, et payer leurs impots à un autre pays, pour cause de fiscalité punitive, matraquage, ET CONFISCATOIRE. Ils ne sont pas revenus pendant le mandat Sarkozy : En effet Le P.S le plus Archaique d'Europe, n'a eu de cesse dans l'opposition, d'agiter le chiffon rouge de son projet de fiscalité revancharde et confiscatoire lorsqu'il reviendrait au pouvoir. Si la droite revient dans 51 mois et revient à une fiscalité réaliste et juste, les capitaux et investisseurs ne reviendront pas pour autant, pour 5ans seulement, et une nouvelle alternance d'un P.S si ARCHAIQUE (pas un seul équivalent de P.S en Europe) qui n'aime pas les riches, et aura promis sa revanche fiscale pendant sa cure d'opposition, comme il n'a eu de cesse de le proclamer avant Mai 2012. Depuis Mai, et sans bruit les exils fiscaux ont été multipliés par cinq. Les sièges sociaux, commencent sans bruit à délocaliser leurs centres de décisions : pour la fiscalité de l'entreprise et de ses cadres dirigeants, qui ne veulent plus rester dans un tel pays anti-réussite. Les écoles Prives Françaises en Grande Bretagne croulent sous les demandes d'inscription. Cet appauvrissement généralisé de La France est irréversible. Ces exilés ne reviendront plus, ne prendront plus le risque de revenir tant que la gauche sera obsédée de Fiscalité
Réponse de le 09/01/2013 à 23:22 :
les francais non résidents sont effectivement pas loin de 2.5 millions (environ 2.3) mais il n'y a pas 1,5 millions d'émigrés fiscaux et entrepeniarial. Exemple en Belgique nous sommes 200.000 dont 150.000 recensés, sur lesquels les exilés fiscaux sont inférieurs à 40.000. Le cas suisse est à part. Pour le reste c'est un cocktail de lassitude de la mediocrité, de sublimation du misérabilisme, et de collectivistaion généralisée de la société francaise. C'est aussi un état d'esprit d'acceptation du déclin. je rejoins d'une certaine facon votre allusion, en affirmant que la France a oublié les conséquences de la révocation de l'Edit de Nantes, en en créant un nouveau en 1981. Pour mémoire ce sont les Francais qui ont inventé l'horlogerie et ont fait fuir les horlogers en Suisse, la suite on la connait. que reste til de l'horlogerie en France? il en sera de meme pour d'autres industries, Quant aux péripéties du mariage ce n'est pas le pire sauf quand celà entraine une dénaturation du code civil., ce qui n'a rien d'étonnant dans un pays ou le CGI est devenu plus important et où la dernière cible est désormais le démontage du cod civil que ce soit sur la filiation ou sur le concept de la propriété individuelle ou ce qu'il en reste en France. .
a écrit le 09/01/2013 à 1:48 :
bien sûr que vous avez matraqué une catégorie et que vous n'avez rien réformé !!!
et il est évident que la taxation du capital est une C O N N E R I E
car cet argent ne va plus à l'investissement !!! mais dans votre poche de rentiers !!!
a écrit le 09/01/2013 à 0:48 :
Est-ce que cette réforme fiscale faîte va dynamiser l'économie française ? Est-ce que dans deux ans, il y aura moins de RSA ? Moins de personnes à aller au restaurant du coeur ? Est-ce que d'avoir surtaxer les entrepreneurs (augmentation de 16 % de leur cotisation RSI au 1 er janvier 2013 ! Et la grande majorité ne le sait pas encore...) va favoriser l'embauche ? L'investissement ? Les rentrées fiscales pour l'Etat ? Rendez-vous dans un an. Peu d'entre vous comprennent les mesures qui ont été mis en place. En revanche, vous allez en vivre les conséquences, les voyants qui sont actuellement au rouge vifs seront vermillons et là, en ayant appris, vous allez comprendre la folie de nos énarques. Est-il trop tard ? Quand vous perdez le contrôle d'un avion, il n'est jamais facile de rétablir la situation. Il faut agir vite. Et malheureusement, Hollande qui voit la situation se dégrader rapidement, ne réagit pas. S'il vous plaît, monsieur le Président, prenez vos responsabilités et présidez !
a écrit le 08/01/2013 à 23:36 :
Les ultra collectivistes sont au pouvoir, et ces gens croient toujours qu'il vaut mieux ultra taxer les "riches" et redistribuer ce qu'ils arrivent à leur voler, plutôt que de permettre à l'économie libérée de leur joug de développer, et ainsi créer naturellement de la richesse qui automatiquement profite à tous. Seules les entreprises créent des emplois, et de la richesse, loin de toute idéologie marxiste, ou socialo marxiste. Le collectivisme dans son ensemble ignore les bienfaits de l'économie libérale car ils veulent le pouvoir absolu, par la liberté pour le peuple, mais ils se cachent derrière l'excuse qu'ils interviennent dans l'économie pour le bien du peuple. On voit bien que c'est un mensonge et qu'ils ne font qu'appauvrir tout le monde, et ceux qui peuvent partir créer ailleurs des emplois, et dépenser leur argent, le font. Les soviétiques ont fini par le comprendre après 70 ans de folie collectiviste, les autres pays de l'est ne veulent absolument pas y retourner, mais la France pense que c'est l'avenir, alors qu'il s'agit d'un oripeau du passé.
La seule voie qui fonctionne c'est la fin de l?interventionnisme étatique dans l'économie, la libéralisation, la fin des monopoles étatiques, la fin de l'ultra fiscalisme confiscatoire, et l?arrêt du découragement à la création d'entreprise, donc de l'emploi réel, et non subventionné par les contribuables. Il faut aussi un amaigrissement de l'état et du nombre de ses fonctionnaires (3 millions en trop). Après seulement on peut envisager un rétablissement de la France.
a écrit le 08/01/2013 à 23:23 :
SI je comprends bien, ce dont je ne suis pas sur, avec l'alignement de la fiscalité des revenus du capital sur celle des salaires, on peut voir ses revenus salariaux taxés dans une tranche supérieure par l'addition des autres revenus à la base imposable. Ou est-ce que je me trompe ? Si quelqu'un a étudié le sujet merci de confirmer ou infirmer.
Réponse de le 09/01/2013 à 9:37 :
En effet c'est bien cela.... Le calcul n'est pas compliqué, les revenus du capital sont desormais integrés a ceux du travails. Donc, un gros capital qui rapporte beaucoup peut vous generer une facture fiscale plus elevé que vos revenus (au sens revenus avant la reforme). Il ne faut pas oublier que les revenus du capital sont toujours soumis au prelevements sociaux ce qui represente encore 15.5% supplementaires.... On arrive assez facilement a 110 ou 120% d'impots... Tous cela pour 200millions... Tu m'etonnes qu'il partent tous!
a écrit le 08/01/2013 à 23:10 :
"De nombreux couples modestes sont dans ce cas,[...]"

S'il est vrai que l'alignement de la taxation du capital est dangereux et peut effectivement apporter plus de problèmes que de solutions (notamment pour l'investissement et l'innovation), les couples réellement modestes, eux, ne payent pas d'impôt... l'argument m?apparaît donc complètement caduque (voir malhonnête).

Un autre problème non évoqué dans cet article est la pression actionnariale sur les salaires. Si le capital servait réellement à innover et investir, cet alignement n'aurait jamais eu lieu. Mais depuis quelques temps, ce ne sont plus les actionnaires (et donc une bonne partie du capital) qui financent les entreprises. Nous sommes actuellement au point d'équilibre en Europe (les flux entre dividendes et apports des actionnaires sont nuls globalement). Aux États-Unis, c'est déjà l'inverse : ce sont les entreprises qui, globalement, "financent" les actionnaires, notamment en compressant les coûts salariaux.

Il faut, je pense, différencier le capitalisme "à la papa" de celui de la finance globalisée. S'il parait injuste qu'un retraité ayant bossé toute sa vie se fasse de nouveau taxer son capital, un actionnaire ramassant des dividendes le cul dans la piscine de sa villa sur la côte d'azur et exigeant 25% de rentabilité minimum à ses placements, empêchant ainsi les entreprises d'investir et d'innover, je n'aurais aucun complexe à lui confisquer 100% des revenus de son capital... voir plus histoire qu'il se décide enfin à bosser au lieu de glander en profitant du système.

Les vrais parasites sociaux ne sont pas forcément ceux que l'on croit.

Quitte à citer l'excellent Henri Sterdyniak, pourquoi ne pas avoir mis en lien le manifeste des économistes atterrés dont il est un des initiateurs ?

http://www.atterres.org/page/manifeste-d%C3%A9conomistes-atterr%C3%A9s
Réponse de le 09/01/2013 à 9:33 :
Je lis partout que les "capitalistes rentiers" "exigent" et obtiennent des rendements à 20%, 25%... Pouvez vous me donner des adresses ? Je suis un petit retraité et quand j'essaie de placer mes maigres économies, ma banque me propose entre 2,5 % et 3%...Merci pour votre aide.
Réponse de le 09/01/2013 à 10:36 :
Grosse lacune en économie / fonctionnement :
- Les 25% qu'exige les actionnaires sont 25% de rendement sur le "working capital"
ce n'est absolument pas le rendement que touche un actionnaire.
Donner moi juste une entreprise qui verse 25% de rendement sur action ?
- Si l'actionnaire a rellement 25% de rentabilité, c'est qu'il y a 30 ans il a achete des actions Coca, et que c'est son rendement sur PRU actuel. Cela veut dire qu'il a investit il y a 30 ans pour fournit un capital a une entreprise qui s'est developpé et qui a été viable pendant 30 ans...

SI rellement c'etait le cas, je vivrai dans une extreme frugalité, pour tout investir dans des actions me rapportant 25%
Je suis un méchant petit actionnaire qui a investit sur Peugeot il y a 10 ans.
a 25%, j'aurais du multiplié mon capital par 9,3, et en realité, j'ai perdu 85% de mon capital, et je ne touche même plus les quelques % de dividendes...
Mais ne vous inquiétez pas les mechants actionnaires ont été punis, c'est bien fait, peugeot ne vaut plus que 1,9 M? a la merci de n'importe qu'elle OPA.
Profitez en, acheter des actions Peugeot avant qu'il soit nationaliser avec vos impots sinon les chinois pourraient en devenir actionnaires de peugeot. ce serait facile pour eux ensute de retrer par la grande porte sur le marchés francais, vous pourrez descendre dans la rue....
Essayer de lire de manuel d'economie et d'aligner les chiffres et non d'idéologie....
Réponse de le 09/01/2013 à 10:51 :
@Karpatz: votre analyse est complètement erronée.
"Il faut, je pense, différencier le capitalisme "à la papa" de celui de la finance globalisée. (...) un actionnaire ramassant des dividendes le cul dans la piscine de sa villa sur la côte d'azur et exigeant 25% de rentabilité minimum à ses placements, empêchant ainsi les entreprises d'investir et d'innover "

avec des affirmations pareille vous contribuez a la grave mecomprehension de l' economie en France. Il ne suffit pas de dire une chose avec conviction ou vehemence pour qu' elle soit vraie.

les cochons de capitalistes dont vous parlez sont les souscripteurs de contrats d' assurance et de fonds de pension: c' est a dire les classes moyennes, dont je fait partie.
a écrit le 08/01/2013 à 22:56 :
Purée vraiment très très heureux de ne plus vivre et surtout travailler en France !!! Avec ces mesures aucune chance de relancer l'économie, la confiance, l'esprit d'entreprise qui caractérise les pays modernes et ouverts. Au final les français ne travaillent même plus pour eux, pourquoi travailler alors ???
Comme beaucoup aucune chance de revenir en tout cas...partout sauf en France ! Gégé à raison !
Réponse de le 09/01/2013 à 10:44 :
un peu simpliste mais pas faux

10 ans que je suis expat en Europe et tout ca ne me donne vraiment pas envie de rentrer. peux etre dans 10ans comme retraite?
a écrit le 08/01/2013 à 22:52 :
Assez de donner au plus démuni.. "CMU " ALOCATION ETC. À cela qui profite du système.. Et cela ferai de gros économie Moi je suis ouvrier et j ai marre de payé il devrais mieux valoriser les personnes qui travail..!! Et arrêté d assommer les gens qui galère pour avoir leurs salaires..
a écrit le 08/01/2013 à 22:30 :
Oui, la coupe est pleine. Les entrepreneurs n'en peuvent plus
a écrit le 08/01/2013 à 21:52 :
Qui oserait imposer les sociétés d'un pourcentage variable et croissant suivant le chiffre d'affaire ?
Piketty, sans doute.................
Sous couvert d'expertise économique et fiscale, de justice sociale, de simplification, il ne s'agit que d'étendre la progressivité de l'impôt direct aux taxes pour chasser encore mieux "le riche" coupable de tous les maux. C'est effectivement une révolution car cela nous éloignerait davantage encore de la justice fiscale en détruisant cet impôt constant tellement efficace pratiqué subrepticement aujourd'hui sous forme de CSG et de TVA.
L'impôt direct doit etre égal pour tous en proportion car il représente la participation de chacun aux services apportés par l'état ( il ne représente d'ailleurs que 20 % des revenus de l'état) et n'a pas vocation à etre un redressement moral.
Les taxes, elles, se chargent d'imposer en fonction des dépenses donc de l'importance des revenus, l'impact est, de fait, proportionnel à la richesse de chacun.
Certains pays prouvent tous les jours que la flat tax n'est pas une hérésie anti démocratique alors que la France démontre tous les jours les limites d'un impôt inefficace, ouvertement punitif et démagogique.
Nous ne souffrons pas d'un manque d'imposition ou de sa répartition "injuste" mais d'une création de richesse nationale insuffisante par rapport à notre population.
Comme le disait un "technocrate" il y a peu: quand un pays en arrive à devoir aider la moitié de sa population pour son logement, pour son niveau de vie, c'est que quelque chose ne tourne pas rond dans les fondamentaux.........................
Réponse de le 09/01/2013 à 16:50 :
Et quels sont donc ces grands pays qui appliquent au niveau national une flat tax ? C'est la Russie votre exemple pour montrer que "la flat tax n'est pas une hérésie anti démocratique" ?
a écrit le 08/01/2013 à 21:51 :
Nous les chefs d'entreprise n'en pouvons plus de ces impots indecents... Nous sommes au bord de la revolte, il suffirait d'une etincelle..
Réponse de le 09/01/2013 à 5:20 :
Il suffira d'un signe, un matin...un matin tout tranquille....
Réponse de le 09/01/2013 à 12:03 :
ah!....depuis le temps que ça bouillonne"....une étincelle, dites vous....?
a écrit le 08/01/2013 à 21:49 :
Piketty est un vrai Torquemada de l'économie, il torture les chiffres jusqu'à ce qu'ils avouent!
Tous ses chiffres sont bidons et, plus grave, bidonnés...
a écrit le 08/01/2013 à 21:43 :
Ah oui, donc à part plus de TVA, de matraquage sur les impôts locaux, et aussi plus sur l'assurance vie (pour les concernés), mes impôts n'augmenteront plus d'ici 2017 ... Cool.
a écrit le 08/01/2013 à 21:35 :
On se révolte quand vous voulez. Il faut savoir s'exprimer et montrer son mécontentement. Nous faisons parti de cette France silencieuse qui doit se réveiller !
On ne peut pas continuer comme ça.
Mais quelle erreur d'avoir aligné le capital sur le travail en termes d'impositions. Quelle erreur d'avoir augmenté massivement les impôts et les charges.
C'est tout le contraire qu'il faudrait faire pour redonner confiance ainsi qu'un souffle à l'économie.
On va dans le mur, voire même à une guerre civile (c'est exagéré certes mais si ça continue...) avec notamment le mariage homo et toutes les divisions que créé le gouvernent.
a écrit le 08/01/2013 à 21:22 :
L'usine à gaz de la fiscalité a besoin d'être réformée et pas pour faire plaisir à une partie de la gauche.
a écrit le 08/01/2013 à 21:17 :
Soyons sérieux, les carottes sont cuittes, au lard et à l'oignon... seulement ou est le boeuf? On fait dans la misère!
a écrit le 08/01/2013 à 21:08 :
La réforme fiscale devrait commencer par la suppression des indemnités non-imposables dont se gavent certains. Qui peut encore croire que celui qui a dit un jour que l'on est riche à partir de 4000 euros par mois gagnait moins de 4000 euros par mois à l'époque ?
a écrit le 08/01/2013 à 20:50 :
en France nous n'avons jamais le courage de faire de grandes réformes audacieuses, dès que quelques riches font la une des journaux en menaçant de quitter la France, on fait marche arrière. La grande réforme de Thomas Picketti qui avait été mise en avant lors de la campagne électorale est abandonnée et pourtant ,elle seule pouvait relancer la croissance.
C'est l'accroissement des inégalités qui a généré la crise et cela va continuer . Les seuls qui voudraient consommer n'en ont pas les moyens, alors que les autres spéculent et gènèrent les prochaines crises.
Mais l'égoïsme, ou les égoÎsmes° sont au pouvoir dans ce pays .
Réponse de le 09/01/2013 à 1:54 :
le problème est que lorsque l'on redistribue, les bénéficiaires achètent chinois car ils ne peuvent pas payer français !!!!
il n'y a aucune inégalité : il y a ceux qui attendent tout des autres et qui s'appauvrissent et ceux qui se prennent en main et qui s'en sortent !!!
Réponse de le 09/01/2013 à 10:34 :
La croissance viendra de la production , de l'offre, de l'exportation, pas de la distribution de pouvoir d'achat sans contrepartie. Opposer "Les seuls qui voudraient consommer n'en ont pas les moyens" aux "autres qui spéculent" est carrément ridicule et faux. La majorité des personnes qui ont du capital investissent et les encourager à le faire en France serait la voie à suivre, voie que notre peu génial gouvernement n'a pas prise...
Réponse de le 09/01/2013 à 12:04 :
l'égoisme + 2
a écrit le 08/01/2013 à 20:38 :
ca va redonner du chomage a ceux qui n'en n'ont pas encore ;;-))) ( ce qui aura le merite de reduire les inegalites entre ceux qui ont un travail et ceux qui n'en n'ont pas)
Réponse de le 09/01/2013 à 11:44 :
C'est donc ça le changement ! ... Vous savez lire entre les lignes. Merci pour cette analyse
a écrit le 08/01/2013 à 20:37 :
Les français méritent ce qui arrive. Ils savaient que la gauche allait augmenter les impôts et ne pas toucher au train de vie de l état . On récolte ce qu on sème.
Réponse de le 09/01/2013 à 6:13 :
Tres juste! Les socialos ne toucheront pas au Mille feuilles et surtout pas aux emoluments de ceux qui en profitent. C'est leur Fond de commerce , ils ne vont pas se saborder. Faites ce que je dis mais surtout ne faites pas ce que je fais. LE dogmatisme socialiste va Continuer a sevir.
a écrit le 08/01/2013 à 20:32 :
Piketty raconte n'importe quoi.
Il a bidonné ses études : http://www.contrepoints.org/2011/06/16/30364-comment-thomas-piketty-a-manipule-ses-chiffres
a écrit le 08/01/2013 à 20:24 :
Ils ont mis l'économie à terre !
http://www.lefigaro.fr/politique/2013/01/08/01002-20130108ARTFIG00635-la-courbe-du-chomage-devrait-deja-etre-inversee.php
a écrit le 08/01/2013 à 20:21 :
Bientôt nous serons tous modestes. La suite, c'est les modestes redistribueront aux plus modestes ? J'ai bon ?
Réponse de le 09/01/2013 à 1:04 :
La suite est tout le monde très modeste de façon à ce que plus personne n'ose voter pour d'autres que ceux qui ont mis en place un système avancé de dépendance aux aides de l'Etat ... Comme disait je ne sais plus qui : "Les socialistes aiment tellement les pauvres qu'ils en fabriquent pour rester au pouvoir" ...
a écrit le 08/01/2013 à 20:08 :
il se couche devant les riches dont il fait parti et comme il n'a pas de caractére, il laisse faire tellement plus simple , pas de vague !! ca ne m'étonne pas de lui et ca lui ressemble
Réponse de le 09/01/2013 à 12:14 :
et c'est tout à fait, ce dont nous avions entendu parler,non? certain n'aime pas l'affrontement, on arrondit, on fait le sourd, on tempère, tempère, à l'arrivée, rien n'est fait, rien ne change et pendant 5 ans...etc pour pouvoir faire quelque chose de concret, de durable, un coup de pied, un immense dans la fourmilière , il faudrait avoir du courage, un peu de caractère(mais bien placé"), et surtout , être LIBRE! vous en connaissez beaucoup d'hommes politiques LIBRES", de pouvoir faire certains actes, sans craindre ou devoir quelque chose (rendre l'ascenceur, par exemple à certains..) àux "copains"! cherchez pas, y en a pas !! donc = NADA, nothing, quedalle, au choix, ça peut continuer ainsi...pfffffff
a écrit le 08/01/2013 à 20:04 :
il a pas envie de mettre la main à la poche
Réponse de le 15/01/2015 à 8:22 :
C'est bizarre cette horrible histoire et après hollande plane dans les sondages!
allez les journalistes au travail, vous êtes au service de la démocratie!
a écrit le 08/01/2013 à 19:59 :
Lequel des deux est la première dame de France ?
a écrit le 08/01/2013 à 19:43 :
à votre avis ? les gens comme nous ? QUAND allons nous nous révolter ?
Réponse de le 08/01/2013 à 20:22 :
Quand vous aurez les moyens.
Réponse de le 08/01/2013 à 20:41 :
jamais, d'ailleurs, tant que vous remplissez les caisses, ... vous avez la reponse a votre question.... bloquez vos investissements a zero, desinvestissez la ou vous pouvez, ne renouvelez aucun cdd ou interim ( pour ca vous refusez de nouveaux clients, ou mettez dehors les mauvais), diminuez votre part a l'export, etc.... la les caisses vont se vider vitesse grand v, ca au moins ca sera efficace
Réponse de le 08/01/2013 à 20:53 :
quand les moutons deviendront des lions
Réponse de le 08/01/2013 à 22:40 :
Dimanche révolte pour le mariage de gay ?. lol
Réponse de le 08/01/2013 à 23:03 :
Ca fait 40 ans qu'on vit à crédit avec une dette qui a doublé dans les 10 dernières années (merci qui ???)... faut passer à la caisse maintenant. Ben non ça fait pas plaisir.
Alors, au lieu de faire votre petite crise de nerfs a longueur de journée et à longueur de blog sur La Tribune.fr, allez prendre l'air, prenez des calmants et arrêtez de déverser vos inepties qui ont transformé ce blog en véritable poubelle défouloir. La version papier a cessé de paraître ... vous voulez à présent tuer la version web ???
Réponse de le 09/01/2013 à 1:57 :
les français sont encore très riches : rien ne bouge, sauf les problèmes de sociétés (mariage gay)
Réponse de le 09/01/2013 à 12:16 :
@ merci qui : défaitiste?
a écrit le 08/01/2013 à 19:19 :
ils ne voient rien venir car aveuglés par l'idéologie. la saturation des français est tellement élevée ,on les agresse fiscalement au quotidien, le mécontentement est à son comble. la confiance est perdue. sanction garantie dans les urnes. . les belles phrases n'y feront rien. la coupe est pleine.
Réponse de le 08/01/2013 à 20:49 :
Le pere Francois va prendre une raclée mémorable dans les urnes pour les municipales de 2014. Mes impots locaux ont pris 25% en 3 ans, maire PS qui gere en plus les comptes de la Region ...
Réponse de le 09/01/2013 à 1:06 :
@Siempre : je crains qu'il ne se passe des choses graves dès mai/juin 2013 ...
Réponse de le 09/01/2013 à 1:59 :
peut-être être pour cela qu'il n'ira pas plus loin !!!
Réponse de le 09/01/2013 à 9:41 :
@Siempre

Je suis egalement déçu qu'on ne fasse pas une vrai reforme fiscale, non pas pour prélever plus d'impots mais pour rendre le système plus lisible. Et en profiter pour gommer certains des avantages consentis aux contribuables. Ils n'ont pas tous une justification. Il y a un gros tri à faire
On dit que seulement un français sur deux payent des impots ce qui est faux puisque tout salarié paye la CSG. La fusion de ces 2 impots avec prélèvement à la source permettrait au moins d'éviter ce type de propos erroné
Par contre techniquement ce n'est pas facile à mettre en oeuvre
Pour revenir aux impots locaux, on oublie facilement qu'on est les premiers a réclamer des investissements. Mais derrière il faut payer
N'oubliez pas toutes les charges que l'état a transféré aux collectivités locales: Trains régionaux, routes nationales, personnel technique des collèges et lycée. Sans compter les aides sociales (RSA) qui sont à la charge des département et qui en période de crise ne font qu'augmenter.
ET tous les dispositifs votés par nos députés et sénateurs qui doivent etre pris en charge par les collectivités sociales. Un exemple le SPANC qui concerne principalement le milieu rural.
La fermeture de classe dans le primaire avec création de RPI qui oblige les communes à mettre en place des transports scolaires supplémentaires et parfois des garderies.
La fermeture de services public comme les bureau de poste avec souvent prise en charge du service de base par les mairies
Le transfert des procédures d'obtention des papiers d'identités (carte identité,passeport) des préfectures vers les communes
Tout cela n'est pas aussi simple qu'on ne le croit . Il ne faut pas uniquement regarder les impots il faut voir a quoi cela sert. Et se poser la question si les charges imposées aux collectivités locales sont justifiées et utiles
Facile de crier sur les collectivités locales quand l'état transfère les charges et sans faire d'économie
Si on veut régionaliser il faut aller au bout et ne pas rester entre 2 systèmes qui chacun coute de l'argent

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :