Les délais de paiement excessifs privent les entreprises de 22 milliards d'euros de trésorerie

 |   |  253  mots
Copyright Reuters
D'après un rapport, les PME pourraient récupérer près de 13,4 milliards d'euros de cash et les ETI près de 9 milliards, si les délais de paiement étaient respectés. Le ministre de l'économie a promis des mesures pour sanctionner les mauvais payeurs.

Et si les entreprises payaient leurs fournisseurs dans les temps ? C'est l'idée qui a fondé le rapport remis hier au ministre de l'économie et des finances, par l'Observatoire des délais de paiement.

D'après ce rapport, les PME pourraient récupérer 13,4 milliards d'euros en trésorerie si les entreprises respectaient les délais de paiement impartis. Les ETI pourraient elles aussi gagner jusqu'à 9 milliards d'euros de cash.

En 2011, "une entreprise sur trois présente encore des délais de paiement non-conformes" peut-on lire dans le rapport. Plus grave, ces mauvais payeurs détiennent "près de 58% des créances commerciales recensées dans l'étude de la Banque de France", ce qui fait courir un véritable risque à l'économie française.

Une moyenne en forte baisse

L'observatoire demande à ce que la loi soit respectée, à savoir un délai maximum de 60 jours calendaires depuis l'entrée en vigueur de la loi de modernisation de l'économie en 2009. Il faut dire que la France revient de loin. Au début des années 2000, le délai moyen était de 67 jours. En 2011, cette moyenne est passée à 53 jours.

Le ministre de l'Économie et des Finances a promis des annonces prochaines. Le rapport réclame des sanctions administratives, ou encore le paiement d'intérêts de retard. L'observatoire des délais de paiement a demandé au ministre d'apporter une attention particulière aux collectivités locales jugées peu vertueuses. L'Etat, lui, s'est engagé à respecter un délai de 20 jours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2013 à 14:44 :
La bonne question serait ... : les boites manquent-elles tellement de trésorerie pour racler autant les fonds de tiroirs..?? (dans un sens comme dans l'autre, d'ailleurs, soit acheteurs comme vendeurs)
Réponse de le 31/01/2013 à 16:21 :
Même si cela peut vous paraitre incroyable; c'est pourtant vrai !!
a écrit le 31/01/2013 à 14:25 :
il faut des pénalités mécaniques, obligatoires, inscrites sur toute facture à partir des écarts constatés, et avec des contrôles.. il font quoi les contrôleurs ???
Réponse de le 31/01/2013 à 14:42 :
Aïe aïe aïe. Les pénalités sont déjà là et basées sur le taux légal d'intérêt. Mais jamais réclamées car cela n'est pas très délicat si l'on veut conserver son client. Et justement, en parlant de clients, c'est comme pour les fournisseurs : il faut parfois savoir s'en séparer. La parade trouvée est de compter quelques pourcents de plus si l'on sait que le client est un mauvais payeur. A l'inverse, une remise plus importante est accordée aux bons payeurs. Essayez de connaître un peu le secteur avant d'écrire.
a écrit le 31/01/2013 à 13:50 :
A commencer par l'Etat et les collectivités locales qui sont coutumières du fait.
Réponse de le 31/01/2013 à 22:17 :
Depuis 3 ans je mandate a 8 jours et paye a 27.....a pas mettre tout le monde dans le meme panier
a écrit le 31/01/2013 à 13:06 :
C'est en 2008 que la LME,la loi n° 2008-776 du 4/08/ 2008 de modernisation de l'économie a été publiée au Journal Officiel et qui avait pour objectif de « lever les contraintes qui empêchent certains secteurs de se développer, de créer des emplois et de faire baisser les prix ». Un volet de cette loi était la réglementation (le raccourci) des délais de paiements. La triste réalité; une loi est abrogée ou complétée par une autre, mais la comédie continue.. les délais de paiements et les prix augmentent et les emplois ne sont pas créés. Mais l'état "fort" de son pouvoir législatif, légifère....et légifera davantage.
a écrit le 31/01/2013 à 12:31 :
C'est assez comique que le Ministère de l'Economie fasse des promesses alors que l'état est incapable de tenir les délais de paiement et est certainement le plus mauvais payeur !
Réponse de le 31/01/2013 à 16:22 :
+un
a écrit le 31/01/2013 à 12:05 :
Le plus mauvais payeur est sans nul doute le trésorier payeur général .......... Qui n'hésite pas à repousser vos situations de travaux jusqu'à 180 jours, voir au delà, sous des pretextes fallacieux.
a écrit le 31/01/2013 à 11:32 :
Et si l'Etat et ses innombrables entités se mettaient également à payer à 60 jours??? A regarder chez le voisin, mieux vaut commencer par regarder devant chez soi
Réponse de le 31/01/2013 à 12:01 :
La faute aux grandes entreprises et aussi a l?état an tant que client. Il n'y a qu'un seul remède : SANCTIONNER
Réponse de le 31/01/2013 à 12:10 :
tout a fait exact
travailler avec l'état au sens large , c'est assuremment des délais de paiement de 180 jours
mini. il faut avoir les reins solides
je pense que le ministre se réfère a ses propres rangs pour sanctionner
a écrit le 31/01/2013 à 10:04 :
Ce sont les gros du MEDEF qui étranglent leurs rounisseurs ETI qui répercutent l'étranglement à leurs fournisseurs PME qui à leur tour font comme elles peuvent pour ne pas trop gêner leurs fournisseurs TPE ... les grands gagnants sur tout le chaine cesont les banquiers voyous memebres les plus influents du MEDEF ... ON se demande toujours et depuis longtemps pourquoi la CGPME l'UIMM sont toujours les valets pourvoyeurs de SOUS-adhérents du MEDEF ? Evidemment avec un SaintJour de PSA Peugeot à la tête de l'UIMM, c'est une verrue qui a tourné en cancer ...
a écrit le 31/01/2013 à 9:26 :
Si A doit de l argent a B. B a un manque de tresorerie, mais A a un surplus...ca me semble etre un jeux a somme nul
Réponse de le 31/01/2013 à 10:08 :
Sauf que cela est rarement le cas ,prenez le cas de la grande distribution qui gère des flux trés important d'argent .Les recettes se font au comptant mais les fournisseurs sont payés à 60 ,90 ou meme 120 jours !!! Cet argent est placé à court terme et les gains réalisés représentent des sommes supérieures à la marge brute dégagée sur les produits vendus !!!Mais dans le meme temps le fournisseur à court de trésorerie doit demander des avances de trésorerie à sa banque pour faire face à ses échéances .Les frais bancaires affectent ses résultats ,le freinent dans son développement etc....
Réponse de le 31/01/2013 à 11:12 :
La grande distribution est un des rares secteurs à BFR négatif d'où leurs activités financières (cartes de paiement, prêts...). Ceci, bien sur au détriment des fournisseurs !
Réponse de le 31/01/2013 à 14:40 :
Il me semble que ce délai est passé à 45jrs.
a écrit le 31/01/2013 à 8:58 :
Et l' Etat, c'est en combien de jour qu'il paye?
Réponse de le 31/01/2013 à 10:06 :
L'état, un gros rapace!
Ayant travaillé une seule fois sur une appel d'offre publique, je le regrette encore...
Il a fallu en venir au tribunal, pour obtenir le réglement des créances, et encore on m'a expliqué que je devais m'estimer heureux. Maintenant c'est fini, je travaille strictement qu'avec des entreprises privées, moins de problèmes.
Réponse de le 31/01/2013 à 11:56 :
Un conseil, ayant travaillé souvent avec des entités publiques, dans le coût de votre prestation, incluez les frais financiers pour un paiement à 120 jours, et alignez votre trésorerie en conséquence, et en général ça marche. Mais pas moins de 120 jours.
Réponse de le 31/01/2013 à 15:12 :
je vous remercie du conseil!
Ca reste une mauvaise expérience, surtout que c'était un de mes premiers contrats, mais je prend note si l'occasion et l'envie se représentent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :