Régime minceur pour le déjeuner des ministres à Matignon

Tous les ministres du gouvernement se retrouvaient ce 20 février pour un déjeuner autour du Premier ministre afin de faire le point sur les finances publiques. Un déjeuner qui intervient à deux jours de la publication par la Commission européenne des prévisions de croissance pour la France. Au menu de ce déjeuner: la façon de tenir le déficit au plus près possible des 3% du PIB et les mesures d'économies possibles, notamment dans les dépenses sociales.

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

En plein débat sur les prévisions de croissance et l'austérité, des thèmes qui provoquent des remous au sein de l'exécutif et du camp socialiste, tous les membres du gouvernement ont été invités ce mercredi 20 février pour un "déjeuner économique" à Matignon autour de Jean-Marc Ayrault.
Au menu: "Faire le point, en ce début d'année, sur l'ensemble de la situation budgétaire et des finances publiques", au regard de "l'emploi, de l'investissement, de la croissance", selon l'entourage du Premier ministre... Et surtout évoquer les économies encore réalisables cette année, faute de croissance suffisante. Un déjeuner qui tombe donc à un bon moment car diverses échéances approchent.

La Commission européenne publiera ses prévisions de croissance le 22 février

Déjà, vendredi 22 février, la Commission européenne va faire connaître ses prévisions de croissance et de déficits publics pour chaque pays. Il sera donc intéressant de suivre ce que la Commission dira sur la France pour son incapacité annoncée de tenir un déficit limité à 3% du PIB. Du côté du gouvernement, on se dit confiant et, surtout, certain que la Commission saura apprécier les efforts fournis par la France pour réduire son endettement. En mars, le gouvernement transmettra ses propres hypothèses macroéconomiques au tout nouveau Haut Conseil des finances publiques avant de les présenter au Parlement en avril et de les transmettre à Bruxelles.
De fait, l'objectif de réduction des déficits à 3% du PIB à la fin 2013 a été officiellement enterré la semaine dernière, en même temps que la prévision de croissance à 0,8% cette année, obligeant le gouvernement à trouver le moindre euro à économiser. Dans le cadre des calculs du gouvernement, 0,5 point de croissance de moins que prévu pourrait porter le déficit public à environ 3,3% du PIB cette année. Pour ne pas laisser filer le déficit, va-t-on assister à un tour-de-vis? Une source gouvernementale se veut rassurante, rappelant que, déjà, cette année, ce sont 10 milliards d'économies dans les dépenses qui ont été décidées. En outre, le gouvernement pourrait geler définitivement la réserve de précaution de 6 milliards d'euros et décider un «surgel» de 2 milliards d'euros. En outre, le 19 février, devant les députés socialistes, Jean-Marc Ayrault a déclaré: "Je ne suis pas là pour annoncer un nouveau plan de rigueur pour 2013."

Vers des économies dans les dépenses sociales ?

Il n'en reste pas moins que ce déjeuner sera certainement l'occasion pour les ministres d'étudier les divers dossiers sociaux qui vont bientôt donner lieu à des réformes dans le but de réaliser des économies.

? Les retraites, d'abord, avec une réforme attendue cet été. La piste d'une désindexation des pensions par rapport à l'inflation n'a pas été écartée par le ministre du Budget Jérôme Cahuzac. Et la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a déjà prévenu que «les Français doivent s'attendre à des efforts».

? Les dépenses liées à la famille ensuite. Le gouvernement attend le rapport de Bernard Fragonard, président délégué du Haut conseil à la famille, chargé de trouver les moyens d'économiser 2 milliards d'euros. La possibilité d'une fiscalisation des allocations familiales a été évoquée le week-end dernier par Didier Migaud, le premier président (PS) de la Cour des comptes.

? La formation professionnelle est aussi dans le collimateur. Une réforme doit intervenir cette année mais, d'ores et déjà, les dépenses de formation professionnelle seront réduites de plus d'un milliard d'euros en 2014.

? L'assurance-chômage, enfin. L'Unedic devrait finir l'année 2013 avec un endettement cumulé de plus de 18 milliards d'euros (un déficit pris en compte par les critères de Maastricht). Une nouvelle convention d'assurance chômage doit être renégociée par les partenaires sociaux qui en ont la responsabilité. Mais, in fine, c'est le ministère du Travail qui donne son agrément et c'est Bercy qui apporte la garantie de l'Etat aux emprunts obligataires réalisés par l'Unedic. Aussi, le gouvernement aura son mot à dire sur les finances du régime.


Plusieurs lignes au sein du gouvernement

Ce déjeuner intervient aussi alors qu'au sein du gouvernement apparaissent plusieurs lignes. Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, estime que sur les trois leviers possibles pour réduire les déficits (croissance, baisse des dépenses, pression fiscale), la "réduction des dépenses doit être privilégiée", sans exclure un recours à la fiscalité.
D'autres, comme Cécile Duflot (Logement), plaident davantage pour "un devoir d'investissement", arguant que son "ministère participe à l'effort collectif, bien plus que d'autres en ce qui concerne les effectifs". Sa collègue de l'Ecologie, Delphine Batho, a affirmé qu'on était "au maximum de ce qu'on peut faire en terme d'économies et de réduction des dépenses".

 

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 56
à écrit le 24/02/2013 à 22:43
Signaler
Régime minceur pour le déjeuner des ministres = carotte, navet, et salade sans sauce, là c'est un régime à oui le tout arroser avec de l'eau et non du vin ça c'est un régime

à écrit le 22/02/2013 à 10:28
Signaler
CAHUZAC veut desindexer les retraites sur le cout e la vie. TOURRAINE le veut aussi. Voilà des ministres qui ne sont pas au RSA et ce midi vont faire un festin. La Gauche CAVIAR et FOIE GRAS est en place , ce qu'il manque c'est un Saint JUST plus un ...

à écrit le 21/02/2013 à 23:57
Signaler
On pourrait limiter les frais de repas à 30 ? par personne.

à écrit le 21/02/2013 à 14:45
Signaler
35 ans de déficit? le mur de la dette tombe, bas les masques. La société est paupérisée. Le PIB n?est qu?une farce. Depuis quand le but d?une société est de répandre la misère et la souffrance ? La soutenabilité nous conduit à une facture de plusieur...

à écrit le 21/02/2013 à 11:12
Signaler
ont-ils eu droit à un menu "économique":de chez Mac'Do,certainement pas,quel culot!ils fêtaient certainement la dernier excellent repas offert par Ayrault,on croit rêver,malheureusement le contribuable lui il va avoir la note à payer comme d'habitude...

à écrit le 21/02/2013 à 10:36
Signaler
Quand on a un gouvernement d'amateurs incapables, il ne reste plus qu'a attendre...

à écrit le 21/02/2013 à 10:25
Signaler
effectivement efficace le meme jour on dépense sans raison 60 millions de plus pour offrir une journée de conges maladie aux fonctionnaires qui sont on le sait sont plus a plaindre que ceux du prive savoir qu'ils ne risquent pas le chomage les re...

le 21/02/2013 à 11:15
Signaler
Il ne faut pas oublier que les fonctionnaires sont harassé par leur travail. Alors soyons indulgents pour eux. Le gouvernement va recruter davantage de fonctionnaires pour les soulager un peu.

à écrit le 21/02/2013 à 9:47
Signaler
J'espère qu'ils ont commandés des lasagnes chez Findus ?

à écrit le 21/02/2013 à 8:34
Signaler
On nous impose bien, un régime minceur aux Français..depuis..pfffff! ça fait un moment, et on n'en voit pas le bout !

à écrit le 21/02/2013 à 8:08
Signaler
Vous auriez pu sonner l'alarme quand l'autre invitait son sponsor Mouammar à camper dans les jardins de l'Elysée... Entre un nul et un vendu ...

à écrit le 21/02/2013 à 7:11
Signaler
Vous parlez d'un régime minceur : oui sauf pour le secteur public à qui on "offre"un jour de plus de paie! Le "privé", lui, a le droit de subir la crise dans toute sa violence...Comment peut on gouverner un pays ainsi ?

à écrit le 21/02/2013 à 6:32
Signaler
Mais non, tout ne va pas si mal. La preuve ? La journée de carence des fonctionnaires en arrêt maladie a été supprimée. Injuste (ah bon ?) inefficace (on n'a pas vu les chiffres) et surtout HUMILIANTE (on croit rêver, que dire alors des 3 jours du pr...

le 21/02/2013 à 8:37
Signaler
N'oubliez pas que les municipales approchent : comme Sarko faisait le coup des "roms" avant les élections pour rameuter les rentiers peureux, Hollande s'assure du soutien des ponctionnaires en leur envoyant un joli signal...

à écrit le 21/02/2013 à 6:19
Signaler
Plus que 4 ans...

le 21/02/2013 à 10:48
Signaler
Pour la réelection des socialistes car il y aura de plus en plus de gauchistes et de fonctionnaires.

à écrit le 21/02/2013 à 2:54
Signaler
Pendant ce temps Hollande annonçait 3 milliards dépenses non financées !

à écrit le 21/02/2013 à 0:43
Signaler
Pour l'exemple, ils auraient pu commander dans le quartier des sandwitchs ou des assiettes de crudités, accompagnés de l'eau de source plate de premier prix.

le 21/02/2013 à 10:15
Signaler
Pourquoi de l'eau de source? Celle du robinet est parfaite...

le 21/02/2013 à 11:02
Signaler
Ah non Il faut faire honneur à la bonne et généreuse cuisine française en outre avec du caviar c'est suculent. Nos chers députés et Président sont des connaisseurs et ils aiment ça c'est pourquoi ils font de plus en plus de déjeuner débat.

à écrit le 20/02/2013 à 23:16
Signaler
Au vu de la photo, en 2013, est il bien nécessaire de recevoir un salut d'un garde républicain lors des allers et venues de ces tecnocrates qui nous "gouvernent??? Des économies sont également réalisables dans ce domaine!!

à écrit le 20/02/2013 à 22:39
Signaler
Ce n'est pas possible de subir cette incurie pendant cinq ans. on va au plus profond du gouffre avec cette équipe et ce président "normal". Le peuple devrait se resaisir rapidement de cette gouvernance d'amateur!

à écrit le 20/02/2013 à 20:58
Signaler
Normal 1er est déja en surpoids , les autres ne valent pas plus cher tout ce beau monde pourrait très bien sauter un repas on n'en meurt pas !!!

à écrit le 20/02/2013 à 20:36
Signaler
Vous avez raison, c?est un gouvernement de bourreaux ! On compte en en 2011 selon ce qu?on nous révèle 80 000 peines de prison qui ne sont pas exécutées. Ainsi nous avons des gouvernements d?incitation au crime et à la violence sociale et nous devons...

le 21/02/2013 à 8:32
Signaler
Trop de laxisme! beaucoup, beaucoup trop devant les crimes et agressions, mais nous avons une ministre très indulgente envers eux! ce matin , aux infos, encore 2 policiers tués en voiture, les agresseurs les ont volontairement "tamponnés"! on a parl...

à écrit le 20/02/2013 à 19:56
Signaler
Et dire que le Monsieur avec un certain air de satisfaction sur la photo, nous disait il n'y a pas si longtemps que seulement 10% de la population serait touchée par la rigueur. Comment peut-on se moquer à ce point des gens qui les ont élus, à moins ...

à écrit le 20/02/2013 à 19:41
Signaler
Super ! Et rien sur l'aide médicale d'Etat gratuite pour les clandestins, rien sur les régimes exorbitants des intermittents du spectacle, rien sur la gabegie des salaires des acteurs français, rien sur les aides directes aux tiers des CAF, rien sur ...

à écrit le 20/02/2013 à 18:40
Signaler
Voila une bonne politique, toujours plus de chômage, de ponction sur l?activité et une réduction des aides sociales? on voudrait la peau des français qu?on ne ferait pas mieux !

à écrit le 20/02/2013 à 18:15
Signaler
Et si on parlait des institutions ? Tout le monde sait, pour ceux qui savent lire, la différence entre la France et l?Allemagne. On parle du « mille-feuille », ventilons. Qui tolère un Etat cher et inefficace ? La situation est désastreuse, le gouver...

à écrit le 20/02/2013 à 17:52
Signaler
il n'est pas épais le maréchal des logis a notre époque nous mangions correctement au premier groupe!!!!

à écrit le 20/02/2013 à 17:46
Signaler
Régime minceur pour le déjeuner des ministres à Matignon... ainsi que la population française !

à écrit le 20/02/2013 à 16:59
Signaler
Je lis et à juste titre qu'il faudrait totalement réorganiser les communes, les administrations ... imaginez la catastrophe dans un pays ou en gros il y a une personne sur 2 "au minimum" qui vivent directement ou indirectement de ce système !!! Si v...

le 20/02/2013 à 17:15
Signaler
en effet ça ne va tarder ily va y avoir revolte dans peu de temps trop de chomage trop de difference entre exposes et proteges

à écrit le 20/02/2013 à 16:43
Signaler
Quand on lit le titre, on pourrai s'attendre à un régime minceur pour les ministres, rappelons au passage que nous avons deux fois plus de ministres que l' Allemagne, on se demande bien pourquoi; mais en fait, quand on lit l'article, le régime minceu...

le 20/02/2013 à 17:32
Signaler
Un déjeuner débat, caviar compris, de tous ces ministres pour dire quoi exactement?

à écrit le 20/02/2013 à 16:28
Signaler
Nos chers élus votent d'autant plus volontiers des taxes et impôts pour les autres qu'ils s'en exonèrent scrupuleusement eux-mêmes (indemnités non-imposables) Bien sûr c'est du cynisme mais ne dit-on pas que charité bien ordonné commence par soi-mêm...

le 20/02/2013 à 17:39
Signaler
Alors ça! Ils savent bien se l'appliqer avec constance rigeureuse.

à écrit le 20/02/2013 à 16:17
Signaler
Pourquoi n'évoquerons pas le remboursement sur les héritages des aides liées à la dépendance.En cette période de manque de recettes cela semblerait normal.

le 20/02/2013 à 16:32
Signaler
Exact la part donnée par les conseils généraux aux maisons de retraite n'est jamais récupérée par celui-ci et les héritiers empochent tout l'héritage.

le 20/02/2013 à 16:46
Signaler
En même temps, vu les niveaux d'imposition des héritages, l'état s'y retrouve largement... Ou alors, c'est donnant-donnant. Vous faites payer, mais vous baisser les impôts....

à écrit le 20/02/2013 à 16:14
Signaler
Les vraies" économies", ils ne veulent PAS en entendre parler, juste comme le cumul des mandats, rien que cela déjà, sans compter TOUT le reste...Ces politiques sont vraiment de tristes sires! écoeurant !

le 20/02/2013 à 16:57
Signaler
Ce n'est pas le cumul des mandats qu'il faut interdire, bien au contraire. C'est le cumul des indemnités et privilèges qu'il faut interdire. Interdire le cumul c'est multiplier les élus et les frais y afférents. A mon sens il faut fermer le sénat et ...

à écrit le 20/02/2013 à 16:11
Signaler
Austérité! efforts", toujours pour les mêmes!..et jusqu'à quand ?jusqu'où vont aller ses sacrifices qui ne mènent à rien, car ça ne mènera nulle part, sinon que les gens souffrent de plus en plus?! le désespoir comme avenir.....

à écrit le 20/02/2013 à 16:01
Signaler
N'y a t'il pas de gros gisement de productivité à faire dans les administrations des villes, départements, régions et autres communautés d'agglomération ?

à écrit le 20/02/2013 à 16:00
Signaler
Il faut s'attaquer aux dépenses publiques: supprimer les petites communes et les remplacer par les communautés de communes, supprimer purement et simplement les départements, etc...

à écrit le 20/02/2013 à 16:00
Signaler
Ils sont beaux nos profs de fac à la tête du pays, à part faire des réunions et nous sortir des débilités comme "il faut plus de croissance" ils auront juste réussit à ne rien foutre une journée de plus !

le 20/02/2013 à 16:47
Signaler
Payés grassement, à ne rien faire , allons faire la même chose en entreprise..

à écrit le 20/02/2013 à 15:58
Signaler
"Évoquer les économies encore réalisables" : encore?????? Pourquoi? Il y en a déjà des économies de faites??? Je n?en vois aucune? Ou alors, citez-les ! Et cessez de dire, "10 milliards d'économie déjà réalisées". Ces fameux 10MDS ne sont pas des éco...

à écrit le 20/02/2013 à 15:55
Signaler
les vrais économies genre supprimer des ministéres,des sous préfectures ,des agences d'état,des troupes au mali, supprimer des écoles à chomeurs comme l'es écoles du cinéma qui produisent des chomeurs à vie comme les intermittents du spectacle. tout...

à écrit le 20/02/2013 à 15:53
Signaler
Qu'ils commencent déjà à faire une cure d'amaigrissement dans les rangs des ministres en les divisant au minimum par 2. On s'en trouverait aussi bien. Comme le dit Dd, au moins pour le principe.

le 20/02/2013 à 16:06
Signaler
Merci pour votre soutien. Souvenez vous, le gle de Gaulle a l elysee honorait ses factures de telephone et d electricite. Mais je vous parle la du dernier homme d etat que la france ait connue.

le 20/02/2013 à 16:50
Signaler
et lorqu'il recevait à l'Elysée, il payait la facture aux traiteurs ! mais nous parlons là, d'un Homme d'Etat, le dernier comme vous le dites...beaucoup s'en réclament, mais ils n'auront jamais sa prestance, c'est fini tout ça !!

à écrit le 20/02/2013 à 15:43
Signaler
La politique de ce gouvernement est juste incroyable, surtout pour des soi-disant socialistes. Les premières économies à faire ne sont ni à faire dans le social, ni dans les retraites, ni dans l'assurance-chômage... mais bel et bien dans les frais de...

à écrit le 20/02/2013 à 15:30
Signaler
Stop! S ils commencaient par le payer leur dejeuner. Je sais, c et rien, une goutte d eau, mais pour le principe. Ras le bol de ces dejeuners de " travail" , petits dejeuners de "travail ", oups un gros mot......travail et ministre.....

le 20/02/2013 à 17:02
Signaler
Mais vous avez raison! il n'y a pas de petites économies, tous mangent au frais de la "princesse", sans vergogne, ça ferait, avec leurs supers menus, une belle addition d'économisée, à la fin de l'année...et pour ne parler que de cela ! !

le 01/03/2013 à 18:09
Signaler
nos gouvernants n'auront plus de diabète cholestérol et gamma. Le trou de la sécurité sociale va être comblé

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.