Retraites : à choisir, les Français préfèrent augmenter les cotisations

 |   |  236  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les Français sont majoritairement opposés aux pistes explorées pour réformer les retraites. Mais à choisir, ils préfèrent encore augmenter les cotisations.

Puisque le gouvernement a fait savoir que les retraites seront réformées, il faudra bien trancher. Majoritairement opposés aux pistes déjà évoquées, les Français prèfèrent encore augmenter les cotisations plutôt qu'allonger leur durée ou reculer l'âge légal de départ à la retraite.

Aucune piste n'a la cote

Ainsi l'augmentation des cotisations versées par les employeurs et les salariés recueille-t-elle 48% de suffrages favorables auprès des sondés, contre 52% qui la rejettent. Plus net, 57% des personnes interrogées s'opposent à un allongement de la durée des cotisations et 60% d'entre elles ne veulent pas d'un nouveau recul de l'âge légal.

Les retraités acceptent les mesures qui ne les concernent pas

L'Ifop souligne qu'un clivage générationnel récurrent et marqué "oppose les retraités, très majoritairement enclins à accepter des mesures qui ne s'appliqueront pas à eux, et les générations en activité toujours nettement et unanimement opposées".

Déficit de 20 milliards d'euros en 2020

Le gouvernement prévoit de réformer le système des retraites d'ici 2014 pour enrayer l'accumulation des déficits qui le menace. Selon le Conseil d'orientation des retraites, le déficit annuel des retraites pourrait ainsi dépasser 20 milliards d'euros en 2020.

LIRE AUSSI Retraites complémentaires: la désindexation est acquise... restent les cotisations

LIRE AUSSI Nouvelle réforme des retraites, début de l'acte I

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2013 à 15:05 :
Apparemment, beaucoups de salariés du privé ne savent pas qu'un fonctionnaire travaille 35 heures et est payé 35 heures et non 39 heures. Que l'age de départ et le nombre de cotisation d'un fonctionnaire qui part à la retraite, sont les même que les salariés du privé. qu'un fonctionnaire gagne 20 à 30% de moins de salaire pour le même travail qu'un salarié du privé. Perso 1200 euros - 34 ans de carriére - commencer à travailler à 16 ans - départ prévu à la retraite à 60 ans ou 62 ans pour 46 années travaillées afin de percevoir ma retraite compléte.
a écrit le 31/03/2013 à 14:28 :
C' est faux !!! Les sondages sont entièrement faux !! Partout ou je vais, dans les entreprises, sur les marchés, dans les réunions, partout les gens disent qu' il faut commencer par mettre le PUBLIC au même niveau que le privé, plus de privilèges, durée de cotisation 40 années au même taux que le privé, age de départ à la retraite 62 ans comme le privé !! Supression de la garantie de l' emploi, passage à 39 heures par semaine pour tous, public et privé !! Là vous aller voir que les caisses de retraites seront sauvées !! Mais les socialistes y seront toujours oposés car c' est leur électorat !!!
Réponse de le 31/03/2013 à 17:31 :
à MOMO :totalement de votre avis nous avons les mèmes remarques , mais les socialistes sont manipulateurs et hypocrites et divisent le peuple c'est aussi bien connu !
a écrit le 31/03/2013 à 13:07 :
il serait utile que le Gouvernement donne le détail des 20 milliards de déficit des régimes de retraites concernés, et la part de ce déficit par rapport aux recettes afférentes .
Si le Gouvernement ne le fait pas, au moins qu'un média compétent ait le courage de publier les chiffres .
a écrit le 24/03/2013 à 15:07 :
Marisol Touraine est une menteuse ! ! ! ! elle dit tous les français devront faire un effort !!! elle entend par là les travailleurs du Privé pas les fonctionnaires .Elle ne parle pas de supprimer les avantages exorbitants accordés au personnel EDF signalé par la cour des comptes ni des horaires scandaleux de certains services publics 18h par sem et même 13h pour la voirie de Marseille et je ne parle pas de l'éducation nationale ou l'absentéisme bat des records ,ou 45000 profs charger des remplacements restent chez eux ; et le scandale de Radio France ou certains service de 40 journalistes ont 26 chefs . Ni des multiples personnes mises au placard avec des promotions dans certains services publics: CAF par exemple ou Personnel administratif d'hôpitaux ou de Faculté ou encore dans les préfectures .........nous avons tous dans nos familles des fonctionnaires ,certains sont scandalisés par le gachis mais ils tiennent aussi à leurs privilèges qu'ils reconnaissent .C'est la France de la Gauche qui appelle ça l'EGALITE entre les citoyens .
Réponse de le 13/05/2013 à 14:32 :
A tout hasard Kipushi je vous signale que les agents d'EDF ne sont pas des fonctionnaires et que pour ces derniers l'âge de la retraite est 62 ans ....En ce qui me concerne j'ai pris ma retraite à 65 ans (j'en ai 66)après que l'administration ait refusé de prolonger mon activité ce qui m'aurait permis d'avoir une retraite complète ...Oui il faut savoir que la retraite de fonctionnaire c'est 75% salaire indiciaire pour 40 ans de service de FONCTIONNAIRES ..Comme en plus le salaire indiciaire c'est AU MIEUX 70% salaire ...Donc quand vous avez commencé à travailler à 19 ans dans différents petits boulots ....Que vous vous vous retrouvez petit cadre du privé ....Mais ensuite à 35 ans entrez dans la fonction publique vous avez largement vos annuités ....Vous faites vos calculs et découvrez que ce n'est même pas 40% de votre salaire moyen que vous touchez à 65 parce que votre retraite CARSAT subit tous les abattements possibles , l'Agirc et l'Arco pareil ....Quand à votre pension civile c'est 30/40x0.75=0.56X0.7=0.392 soit 39.20% du dernier salaire .
J'ai à peu près la moitié de la retraite des cadres du privé ayant le même niveau de responsabilité .....Et ayant pris leur retraite au même âge (mais aussi que mes anciens condisciples l'ayant prise un peu avant )
Je suppose Kipushi que vous êtes dans le privé ....Vous pouvez passer l'ENA , l'ENM( ou l'agrégation vous semblez envier le sort des enseignants remplaçants ) si les avantages du public vous attirent tellement mais sachez que pour la retraite ....Pas certain que vous y gagniez .

a écrit le 16/03/2013 à 23:11 :
Et si on revenait au principe de base de la retraite par répartition, c.à.d une "assurance" vieillesse ? Celle-ci a pour vocation de permettre à ceux qui ne sont plus physiquement capable de maintenir une activité professionnelle de vivre décemment sans travailler, pas de garantir un niveau de revenu d'activité.
Limitons la retraite au niveau du SMIC, pour TOUT le monde, et à partir de 65 ans, pour TOUT le monde, et uniquement pour les résidents à temps plein.
Réponse de le 24/03/2013 à 15:15 :
limiter les retraites au SMIC pour tout le monde ? d'accord à condition que les prélèvements soient identiques pour tous !!!! fonctionnaires compris . Car encore une fois ceux sont les retarites du Privé qui sont abaissées et on ne touche pas à celles des fonctionnaires alors que l'état est en faillite ???? les syndicats et les politiques protègent les fonctionnaires .au dépend du Privé alors que c'est le Privé qui nourrie l'état .
Réponse de le 31/03/2013 à 14:13 :
C' est une honte d' entendre de telle propos de votre bouche qui je pense doit être de gauche !! Pourquoi s' en prendre toujours aux retraités, vous avez peut-être encore vos parents, j' espère qu' ils n' auront pas de problèmes de santé, je ne voudrais pas être à leur place avec des enfants comme vous !! Les pauvres, ils ont peut-êtres travaillés durs pendant 45 ans comme moi et beaucoup de retraités, nous aidons nos enfants comme vous qui serez certainement un jour dans la détresse, Ah oui, mais là vous ne refuserez pas leur aide !! Et puis si vous pensez ne pas pouvoir avoir une retraite décente, nous ne vous empêchons pas de faire des études, ou de la formation en entreprises pour améliorer votre train de vie,ensuite quand vous aurez bosser comme un dingue ( je ne parle pas de ceux du public !! ) que vous aurez une retraite convenable bien mérité, et que l' on vous taxera sans cesse pour payer les retraites du public , vous ne réagirer pas de la même façon, à moins que vous soyez dans le public, je pense que oui !!
a écrit le 11/03/2013 à 18:55 :
malgré tout, réforme il y aura, pas le choix...
http://www.magtuttifrutti.com/article-reforme-des-retraites-la-foire-aux-idees-est-lancee-116092383.html
a écrit le 11/03/2013 à 16:07 :
s'il y avait de suite un seul régime de retraite, la situation serait déjà moins critique, et les politiques devraient aussi s'aligner, y compris les sénateurs qui se sont mis à gauche 1,5 milliards de façon scandaleuse pour leur retraite. Et dans la mesure où ce sont les actifs qui paient pour les passifs (et non par capitalisation), il n'y a aucune raison de retarder toute mesure d'égalité. suppression immédiate de tous els régimes spéciaux, ratp, sncf, fonction publique, politiques, dockers, ..et on verra qu'il est possible de revaloriser les retraites faibles
Réponse de le 11/03/2013 à 16:28 :
même en faisant ce que vous dites , je ne pense pas qu'on y arrivera ! le système (mis en place en 1945) qui correspondait à un contexte économique et démographique, ne peut tout simplement plus tourner dans les circonstances actuelles et futures. D'ailleurs, vous constaterez que ceux qui le peuvent essaient de s'acheter un appartement ou autre bien tangible afin d'avoir un revenu complémentaire le moment venu. Et cet appart. ils le transmettront à leurs enfants qui n'auront pas à recommencer à zéro. L'idée de "capitalisation" n'est pas un péché. "L'accumulation" des connaissances scientifiques et techniques au fil du temps, c'est aussi de la "capitalisation" et personne n'y voit à redire !
Réponse de le 11/03/2013 à 19:09 :
Tout à fait d'accord avec le résumé d'avant.
Un seul régime et identique pour tout le monde et cela ira beaucoup mieux.
Réponse de le 12/03/2013 à 11:17 :
traiton d'urgence ce qui est évident et salutaire, et on verra si ça ne suffit pas, car en france, pays où on intellectualise les problèmes simples, on a toujours le bon prétexte marginal qui voudrait mettre à mal l'argument majeur, tout ça pour ne pas avancer. une seul régime clarifie le paysage, et il est extrêmement facile ensuite d'ajuster la durée de travail et/ou le montant, de mettre un coef supplémentaire ... pour que àa boucle. Aujourd'hui il y a foison de régimes, de règles... et de services qui coûtent pour gérer tout ça, argent qui ne va pas aux retraités ...
a écrit le 11/03/2013 à 14:04 :
Je pense qu'il faut maintenant revoir le système par "répartition" et cesser de s'y accrocher "par principe". Ce système ne peut répondre à la situation démographique dans laquelle nous sommes et qui s'accentuera. Et tout le monde le sait. Il faut introduire de la retraite par "capitalisation" mais ce mot fait peur en raison des excès commis notamment aux USA. Mais ce n'est pas une raison pour "jeter le bébé avec l'eau du bain". On peut bien évidemment sécuriser les choses. Un exemple: créer un fonds de pension géré par un organisme comme la Caisse des Dépôts et qui achèterait les maisons de retraite. L'on deviendrait "actionnaire" de ce fonds et les actions acquises à travers les cotisations seraient "héritables" = transmissibles par héritage aux descendants. Ceux ci alors n'auraient pas besoin de tout recommencer à zéro. Au bout de quelques générations il n'y aurait peut être même plus besoin de cotiser pour les retraites !
a écrit le 11/03/2013 à 11:58 :
Résultat du sondage : les sondés acceptent les mesures qui ne les touchent pas. Une piste non proposée : autoriser les Français qui le désirent à s'émanciper du régime de retraites. Plafonner les redistributions au montant des sommes versées.
a écrit le 11/03/2013 à 11:57 :
Moins de retraites mais plus d'impôts, plus de chômage, plus de déficit, plus de délinquance?on vous l'avait dit : "le changement c'est maintenant" ! :-(
Réponse de le 11/03/2013 à 13:32 :
Bah on a juste changé la couleur politique des gouvernants.
a écrit le 11/03/2013 à 11:49 :
Comme dirait Hollande la solution c'est de décider de la croissance ! Le rêve instauré en règle de gestion. De quoi avoir un réveil douloureux. Dirigeants et syndicats ne mettent pas les Français en position de bien juger de la situation et donc des décisions à prendre. Augmenter les cotisations c'est réduire le pouvoir d'achat ou pénaliser les entreprises (probablement les deux). Le réalisme c'est l'accroissement de la durée de vie, avec une conséquence inéluctable, l'augmentation de la durée de cotisation. Tout le reste est de la foutaise.
a écrit le 11/03/2013 à 11:28 :
Au milieu de commentaires pour le moins contradictoires , il faut seulement déjà évoquer les gens "sondés" et non tous les français De plus , devant des intérêts financiers eux aussi contradictoires il faudrait , à la tête de l'Etat , un homme capable de trancher , ce qui n'est pas le cas , et ne pas laisser décider à sa place je ne sais qui commission ou autre !!!
Réponse de le 11/03/2013 à 11:49 :
Surtout qu'en se moment on a juste des commissions qui pondent des rapports sans suite.
a écrit le 11/03/2013 à 11:27 :
Finalement ce n'est pas à cause des sales vieux trop nombreux alors ! Logiquement il devrait y avoir beaucoup plus de cotisants, la chance pour la France est bien longue à venir.
Voyez les chiffres braves gens.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%C3%A9mographique_de_la_France
a écrit le 11/03/2013 à 11:22 :
De très loin la meilleure solution est d'augmenter le taux d'activité des français. Cela passe par une croissance plus soutenue qui elle-même sera la conséquence de réformes structurelles considérables: diminution du nombre de fonctionnaires (en réduisant les domaines d'intervention de l'état, pas en rabotant sans réfléchir), simplification de notre diarrhée réglemantaire et notamment abrogation du Code du travail (remplacé par 3 pages simples auxquelles on ne touche plus), refondation complète de notre système hallucinant de taxation, etc.
Au bout du compte, les français pourront travailler jusqu'à 65 ans car il y aura du travail pour eux et on pourra maintenir les pensions sans augmenter les cotisations.
Ah, j'oubliais: il faut aussi privatiser l'éducation pour la sortir de l'emprise de ces fonctionnaires abrutis-marxistes du Ministère de l'EN.
Bref, il y a du boulot pour nettoyer les écuries d'Augias que sont devenues ce pays.
Réponse de le 11/03/2013 à 13:45 :
Je ne serais pas aussi violent que vous, mais sur le fond, je suis d'accord. En raison de nombreux privilèges accordés à droite et à gauche, sans réflexion, dans un pays qui refuse de se réformer malgré l'impérieuse necesité de le faire, on ne peut qu'aller à la catastrophe.
Et maintenant que je bosse en Suisse, je réalise à quel point la France est devenue un pays sclérosé, incapable de se remettre en cause, donc de se réformer. Pourtant, quels exemples proches nous avons qui indiquent que de bonnes réformes son bénéfiques au plus grand nombre!

Pauvre France, passée de moderne à archaïque en quelques décennies...
Réponse de le 11/03/2013 à 20:18 :
à mon sens aucune des mesures que vous évoquez ne pourra "sauver" le système par répartition. Il n'est plus adapté au contexte démographique qui a changé. Il faut regarder les choses en face. En refusant cette réalité on va tout simplement générer l'opposition des générations. Ce qui n'est pas une bonne chose. L'espérance de vie augmentera encore et il n'y aura pas seulement la question des retraites mais aussi celle des soins et de la dépendance. Ce n'est pas l'augmentation continue des cotisations qui répondra à ces besoins.
Réponse de le 12/03/2013 à 12:03 :
tout à fait d'accord avec Ger555 : on a 30% de dépense publique de plus que les pays qui gérent bien et qui donnent plus de service. 30% DE GAINS DE DEPENSE PUBLIQUE, DEPENSE INEFFICACE ET IMPRODUCTIVE, C'EST 300 MILLIARDS - DE QUOI AIDER LES PME ET DEVELOPPER L'EMPLOI !!!!!! MAIS LE MONDE POLITIQUE ET ADMINISTRATIF SE SERRE LES COUDES !!!
a écrit le 11/03/2013 à 10:55 :
Il faudra probablement un petit peu de tous les ingrédients pour faire passer la pilulle.Suppression de l'abattement pour frais professionnels de 10% de la déclaration de revenus des retraités, baisse des fortes retraites, augmentation de la durée de cotisation, augmentation des charges salariales (ne pas trop "allumer" les petits salaires quand meme). L'augmentation des charges patronales serait à exclure car ne serait pas cohérent avec le plan "compétivité" du gouvernement
a écrit le 11/03/2013 à 10:23 :
Le salarié veult que les cotisations augmentent car la quote part de l 'employeur est + importante que la sienne. L'employeur veut que ce soit les années de cotisation qui soient augmenter car uniquement supporter par les salariés (mis à part sa participation sur les cotisations qui seraient alors dues) Le problème actuel est que l'individualisme veut que ce soit l'autre qui paie pour nous. La solution solidaire est d'augmenter les cotisations ainsi que les années de cotisations. Quant aux retraités actuels, laissons leur le privilège de savourer les quelques années qui leur restent à vivre... J'espère y arriver un jour et pouvoir moi aussi souffler un peu...
Réponse de le 24/03/2013 à 15:52 :
le salarié veut qu'on augmente les cotisations du patron ???? et après il sera étonné de se retrouver au chomage . Son entreprise ayant fermé !!!!!! car elle aura perdu sa compétitivité par rapport aux produits importés d'Asie !!!!! Nous les vieux qui avons travaillè 51h par semaine ,on a contribué à la Puissance de la France !! mais aujourd'hui qui veut travailler ??? voyez tous les scandales des administrations !!!! les profs 19h par semaine 26 pour certains avec vacances à Noel ,en Fevrier,à Pâques ,Toussaint ,JuilletAout, ???? mais comment faisient les profs en 1960 quand j'allais en classe 36h par semaine avec un devoir à chaque cours ???? des suhommes . Nous sommes devenus des fainéants ,les français n'aiment pas le travail mais uniquement les aides sociales . Trouvez vous normal qu'un ouvrier touche le chomage
3 mois après avoir démissionné de son emploi ! pas licencié :démissionné § Voilà ou est la France ,merci les syndicats .
a écrit le 11/03/2013 à 8:11 :
De toute façon si il n'y a pas d'accord ce sera au gouvernement d'imposer soit par décret soit par une loi l'âge de départ à a retraite ou d'augmentation des cotisations. D'autre part je voudrais dire ceci: personnellement j'ai travaillé 46ans , les anciens ont travaillés 51ans soit pour les anciens: 204 trimestres et pour moi 184 trimestres et je peux dire que des anciens qui ont vécus jusqu'à 85ans j'en ai connus et quand à moi vous pouvez constatez que je ne suis pas mort àctuellement je vais avoir bientôt 70 ans
a écrit le 11/03/2013 à 4:47 :
Typiquement le genre de sondage et d'article qui n'apportent rien si ce n'est permettre a quelques agites du bocal de se defouler sur le site de La Tribune avec leurs habituels commentaires anti-retraites ou anti-jeunes ou anti-assistes, bref anti-tout ce qu'ils ne sont pas et pro eux-memes bien sur ! Affligeant.
a écrit le 11/03/2013 à 1:31 :
C'est un sondage des baby boomers? Plafonnons les retraites et repoussons l'âge légal à 65 ans et limitons les pensions de reversement.
a écrit le 10/03/2013 à 23:39 :
Je sais pas qui ils ont interrogé mais il est hors de question que je cotise un centime de plus pour les retraites. Certains ont plus de 3000 euros de retraite par mois, est ce que c'est normal? Ils ont surement plein d'économies à coté, il suffit de plafonner et rallonger la durée de cotisation et c'est tout.
Réponse de le 24/03/2013 à 15:37 :
plafonner les retraites !!! vous oubliez que cet argent a été retiré de mon salaire pendant 42ans pour payer la retraite de votre grand-père !!!!!! Je vous fait remarquer aussi, qu'un jour vous serez vous aussi retraité et que vous maudirez les règles que vous prônez aujourd'hui . Notre retraite équivaut à 65% de mon dernier salaire alors que les fonctionnaires partent plus tôt avec l'équivalent de leur dernier salaire et avec un échelon systématique en plus . J'ai commencé à travailler en 1965 je faisais entre 45h et 54h/sem . A l'époque il y avait 300 milles chômeurs (des professionnel) . Aujourd'hui vous travaillez 35h et pas tout le monde d'ailleurs et il y a 5 millions de chômeurs .Posez vous les bonnes questions ? En réduisant le temps de travail vous avez augmenté le côut des produits fabriqués , ce qui les rend invendable dans un marché ouvert aux produits fabriqués en Asie .. Si plus de client, l'usine ferme . Le temps de travail a donc aussi un impact sur les retraites qui dépendent des emplois et donc des entreprises .
a écrit le 10/03/2013 à 21:19 :
les français sont donc pour la baisse de la compétitivité et la hausse du chômage en sacrifiant les jeunes pour le confort des rentiers plus âgés. Imitons les suisses : plafonnons les retraites et repoussons l'âge légal à 65 ans.
a écrit le 10/03/2013 à 20:32 :
Pour sauver notre pays de la crise économique, donnons le droit de vote uniquement aux actifs. En effet le problème actuel est que les retraités sont beaucoup trop représentés dans le pouvoir électoral, donc les politiques prennent des mesures en faveur des retraités, donc au détriment des actifs et donc de l'activité économique du pays. Augmenter l'âge du départ en retraite permet de diminuer le nombre de retraités donc leur pouvoir électoral, partiellement...
Réponse de le 11/03/2013 à 20:08 :
@suggestion
un peu raides vos suggestions ! les retraités actuels ont bel et bien payé pour leurs aînés , pourquoi voulez vous les pénaliser ? C'est le système qui n'est plus adapté et qu'il faut modifier.
a écrit le 10/03/2013 à 20:29 :
Il faut supprimer les pensions de reversion , Pourquoi accorder une retraite supplémentaire à des gens pour le simple fait qu'ils étaient mariés. Ont-ils cotisé davantage en étant mariés ??? Qu'est-ce qui justifie les pensions de reversion ???
Réponse de le 11/03/2013 à 15:23 :
Y en a bien qui le font ! y a pas de honte
a écrit le 10/03/2013 à 20:26 :
Il y a une solution évidente qui n'a pas été évoquée dans ce sondage : baisser les pensions de retraites des retraités actuels. Il est totalement délirant que les retraités soient privilégiés par rapport aux actifs dont le pouvoir d'achat diminue, et celui-ci diminuerait encore plus en cas d'augmentation des cotisations. Diminuons les grosses retraites,et arrêtons d'augmenter les retraites avec l'inflation : les salaires des fonctionnaires sont bloqués, pourquoi continuer à augmenter les inactifs ???
Réponse de le 11/03/2013 à 15:26 :
il y en a qui ne le font pas exprès, pas possible! quelle COUCHE ! mes aïeux !! pauvre "érreur fondamentale" !
a écrit le 10/03/2013 à 19:53 :
Nous les retraités, on est d'accord pour que les jeunes cotisent plus. Moi la retraite, c'est Ryad marocain et pas camping car comme retraité RATP. On a pas les mêmes valeurs mais on est de la même génération ! Les jeunes au boulot !
a écrit le 10/03/2013 à 19:38 :
Il faut mettre ne route des fonds de pension. Ce n'est certainement pas parfait, mais avec le système actuel, des jeunes et des moins jeunes vont cotiser lourdement pour les retraités d'aujourd'hui avec un bien maigre espoir pour leur propre retraite !
a écrit le 10/03/2013 à 18:30 :
Le sondage montre un clivage entre droite et gauche. A droite, une majorité est prête à travailler plus, à gauche c'est le contraire. Tout cela vient des années de "gauche", qui ont mis des cartons jaunes à la valeur travail, cela a commencé sous Mitterand qui a abaissé la possibilité de prendre sa retraite à 60ans, sous condition de durée de cotisation, avec la création de maison du temps libre, puis sont venus les 35H, qui en ont remis couche. Plusieurs générations de Français ont baigné dans cet atmosphère qui consiste à préférer la cigale au détriment de la fourmi. De plus on voit à travers les commentaires l'égoïsme de beaucoup. L'un veut plafonner les retraite à un seuil dont il est sur qu'il n'atteindra jamais. Les retraités sont pour l'allongement, l'augmentation des cotisations. Chacun est pour une solution qui ne concernera jamais. De toute façon si l'on veut que système perdure, une seule option ne sera pas suffisante.
a écrit le 10/03/2013 à 18:11 :
Ne touchez pas à la petite retraite des agents de la RATP. Depuis que j'ai 50 ans, je me promène en France avec mon super camping-car, acquis après de longues années de dur labeur. Si on touche à les faibles revenus, comment continuerai-je à me balader ?
Parce que j'estime avoir suffisamment cotisé, trente années durant, conduisant le métro vingt-cinq heures par semaine. Ce ne sont pas mes six semaines de congés et deux semaines de cure par an qui m'ont ménagé. Je mérite cette retraite.
Il faut que la France s'endette encore pour financer les retraites.
a écrit le 10/03/2013 à 17:54 :
La collectivisation à outrance de la France socialo-communiste d'après guerre à mis en place ce système de retraite par répartition.
Mais, retenons une chose, cette disposition mise en place et gérée autrefois par l'état est aujourd'hui inopportune, ce qui était à l'origine censée servir la vieillesse hier, 1 retraité pour 6 actifs, est devenu aujourd'hui un boulet et un grave problème pour les gouvernants dont il va falloir trouver une solution rapidement avec 1 retraité pour 1,1/2 actif, le système avec l'évolution démographique et sociétal est devenu caduque.
D'autant plus, et c'est un paradoxe, les retraités ont un revenu médian supérieur de 40 à 70% supérieur aux cotisants actifs, un tel système avec de telles dispositions ne peut être pérennisé très longtemps.
a écrit le 10/03/2013 à 17:37 :
De plus en plus de chômeurs une immigrations toujours plus choyée, un acharnement contre les entreprises et la réussite privée augmentation phénoménale des fonctionnaires, taxes retaxes et reretaxes, dépenses redépenses et reredépenses, haine des riches mais on veut qu'ils restent à la maison quand même pour leur piquer leurs sous, des zones de non droits qui sétendent avec des flingues partout. La seule solution c'est bien d'augmenter les cotisations c'est évident... . Ça vous redresse une économie tout ça. On a beau secouer, la pulpe reste coller au fond hein.
a écrit le 10/03/2013 à 17:31 :
quand il n'y a plus d'argent les caisses, et depuis longtemps, on ferme les robinets, donc on limite la hausse des retraites, on les plafonnent. que l'on commence par supprimer le cumul retraite/emploi, en période de crise on fait le choix soit de travailler, soit de laisser la place aux actifs au chômage, surtout lorsque la retraite+emploi est supérieure à 2 000 ? net par mois
a écrit le 10/03/2013 à 16:24 :
De toute façon avec de plus en plus de chomeurs sur le dos même augmenter les cotisations ne suffirait pas
a écrit le 10/03/2013 à 16:21 :
Que ceux qui veulent partir avec des clopinettes puissent le faire à partir de 62 ans. Il faut simplement appliquer une grosse décote pour les carrières courtes, et une surcote pour ceux qui pousseront jusqu´à 65 et plus. Remettre à plat le système publique/privé pour qu'il n'y ait pas de telles disparités et supprimer les régimes spéciaux qui n'ont plus lieu d'être et coûtent une fortune à la société.
a écrit le 10/03/2013 à 13:50 :
Les français préfèrent donc gagner moins, vivre moins confortablement, pour partir à la retraite plus tôt encore plus pauvres? (Ils auront moins épargné, gagné un salaire complet moins longtemps, et de toute façon, ces efforts ne suffiront pas, alors ils passeront 40 ans de leur vie (soit PLUS que leur vie active) à la retraite, pauvres et heureux de l'être?)

"Les Français sont des veaux."
Charles de Gaulle.

P.S.: Par pitié, ouvrez les yeux, avant qu'il ne soit trop tard, ou dans 50 ans, ce n'est pas l'allemand qu'on apprendra dans nos écoles, mais le mandarin... (Et accessoirement, que vous ayez cotisé 40 ans ou pas, le régime de retraite n'existera plus.)
a écrit le 10/03/2013 à 12:32 :
Vous pouvez augmenter les taux de cotisations tant que vous voulez, jusqu'à l'infini, la fin de l'histoire est déjà écrite. La fête des cigales est terminée. Nous, les fourmis, on fait grève ! On ne paye plus, même pas un peu ! Nous sommes déjà trop taxés.
a écrit le 10/03/2013 à 12:21 :
Il ne faut pas oublier que le gouvernement Sarko nous a fait contracter un prêt explosif qui nous à fait passer de 17000 euros à plus 26000 euros pas habitant, les retraites, une partie des retraites sont déjà payées par ce prête qui ruine les contribuables pour le paient de ses intérêt et sans en rembourser le capital.
L'on va fini par dévaluer pour rembourser les créancier en monnaie de singe. Non seulement les retraites ne seront que très partiellement ré-indexées par rapport à l'érosion monétaire ,mais en plus de ça les petits épargnants verront leur économies aspirées, réduites.
Ceux qui réclament à leurs concitoyens quelque chose qui ne peuvent pas payer seront punis !!
a écrit le 10/03/2013 à 12:02 :
Il suffit de lire les nombreux commentaires pour comprendre que la France n'est pas prête de s'en sortir...
a écrit le 10/03/2013 à 11:57 :
La seule et unique solution pour contenter tout le monde, c'est d'abandonner la retraite par répartition au profit de la retraite par capitalisation.
a écrit le 10/03/2013 à 11:01 :
L'augmentation des cotisations ne suffira pas,tout du moins dans un premier temps,l'augmentation progressive de la durée est absolument nécessaire pour l'équilibre des comptes.
a écrit le 10/03/2013 à 10:43 :
Ce sondage paraît invraisemblable et manipulateur. Pour l'interpréter, il faudrait connaître le détail des questions posées aux personnes interrogées. Doit impérativement être exposée la la réponse des forces vives de la nation et être privilégiée la perspective du développement économique. Si le contexte posé est la peur du lendemain, le résultat du sondage ne sera pas le même.
a écrit le 10/03/2013 à 10:36 :
Augmenter les cotisations = compétitivité moindre. Les fourmis vont devoir remettre les cigales dans le droit chemin.
a écrit le 10/03/2013 à 10:19 :
les milliardaires se multiplient les politique et les patons se votent des salaires est des retraites dores ils y a 25000 milliard d euros dans les banque francaisse alors arrete de vous battre entre corporation et generation? le vrais propleme c est que souvent ceux qui nous gouvrnent sois il ont peur pour leur carriere soit ils sont coronpues? la solution c est de prendre l argent dans les banqueS est dans les pocheS des actionnairesS des multinnatonnaleS BONNE JOURNES A TOUS
a écrit le 10/03/2013 à 10:06 :
Que ce soit l'Ifop, dont la vice présidente est L. Parisot, qui donne ce résultat a de quoi surprendre, surtout avec un résultat autours de 50 pour-cent.
a écrit le 10/03/2013 à 9:57 :
effectivement les retraités sont d'accord pour augmenter les cotisations des actifs !
il faut une retraite minimum et une autre maximum c'est évident un minimum de Smic et un maximum de 3000 euros par mois !

Par ailleurs il est mathématiquement impossible de cotiser 37 ans et d'être 25 ans à la retraite ...

Une révision des retraites des politiciens semble inévitable ! fini les retraites taux plein pour 6 mois de ministère !

à quand le changement ?
a écrit le 10/03/2013 à 9:48 :
L'allongement de l'espérance de vie est différente selon votre année de naissance, les gens nés entre 1950 et 1960 ont pour les hommes une espérance de vie moyenne de 72 ans et un peu plus pour les femmes. L'espérance de vie sans incapacité a diminué en France elle était à 62,7 ans pour les hommes et elle a reculé à 61,9 ans en 2010. Remettre le droit à la retraite à 65 ans voir 70 ans comme le chantent ces braves politiques et autres relais biens pensants sans préciser cet état de fait ressemble à une supercherie intellectuelle! Affirmer comme un certain élu de gauche, connaitre des retraités qui passent plus de temps en retraite qu'en vie active soit après 42 années de cotisations atteindre plus de 100 ans de qui se moque t'il? Pour les retraites de députés de sénateurs après 5 années de mandat peut être mais pas pour les salariés ordinaires qui partent à 60 ans où 62 ans.. Opposer les jeunes aux vieux c'est diviser pour régner, jeunes sans formations,sans emplois et vieux aux chômages où avec des retraites de misères même combat!!! Réduire le budget de l'état de 10% suffirait à supprimer le supposé déficit des régimes de retraites, les inutiles bien protégés sont légions plus de 800 parlementaires pourquoi faire? ETC ETC ...
a écrit le 10/03/2013 à 9:44 :
ces dernières années ce sont les hauts salaires des cadres sup qui ont enregistré les plus fortes hausses alors que les salaires des ouvriers, employés, ont stagné. il en est résulté des cotisations retraite en baisse : il faut donc augmenter les salaires des classes moyennes inférieures pour augmenter le niveau des cotisations.
a écrit le 10/03/2013 à 9:30 :
Ras le bol de tous ces politiques, parlementaires, rois du yakafocon? qui profitent d'un régime de retraite particulièrement avantageux (60 mois à 100%) cumulards de mandats, de fonctions, de présidences de machins, de bidules, de commissions théodule avec les avantages liés.... Quand feront-ils un très gros effort financier pour participer, comme chaque citoyen, à la remise en état des finances publiques?
a écrit le 10/03/2013 à 9:24 :
Réponse à ELU UMP; pourquoi rejoindre votre parti de profiteurs,alors que votre collégue ESTROSI à volé
6 milliards d'euros dans la caisse arrco qui gère les retraités du privé pour remplir la caisse de l'Ircantec au
seul motif que la Poste avait été privatisée !!!!!
a écrit le 10/03/2013 à 9:11 :
Je suis retraté pourquoi ne pas taxer en % les pensions par rapport a leur niveau.Ne pas toucher aux petites pensions inférieur à 900 euro par ex .Par contre réunir toutes les caisses de retraite en une seule.Cela ferait déjà des économies.
a écrit le 10/03/2013 à 9:00 :
Bonjour de Moscou, je suis en train de travailler avec mon ami Gérard (un 68tard lui aussi) sur la situation des retraités intermittents du spectacle et exilés fiscaux afin d'éviter qu'ils ne se fassent pas plumer par ces mesures de baisse des pensions :-)
a écrit le 10/03/2013 à 8:59 :
Pour ceux qui ont oublié, la dernière actualisation (ne parlons pas de réforme!) du système de retraite a buté sur plusieurs éléments:
- L'âge du plein droit dont les syndicats n'ont pas accepté de voir afficher plus de 62 ans, ce qui a conduit à limiter l'actualisation à 2018 alors que d'autres pays ont porté l?analyse sans état d'âme jusqu'en 2060 et accepté d'afficher 67, voir 70 ans, même si une règle a été établie qui fait reculer automatiquement l'âge de plein droit selon l'espérance de vie.
- Les régimes spéciaux dont bénéficient ceux qui ont le plus grand pouvoir de nuisance.
- Les salariés du secteur public dont sont issus la majorité des syndicalistes qui prétendent défendre les droits des travailleurs du secteur privé, et qui sont en situation de contre pouvoir.
Il faut donc maintenant parler de ce qui fâche vraiment :
- L'unification générale des règles d'accès au droit à la retraite.
- L'âge d'accès à la retraite de plein droit à décliner dans le temps.
- L'origine des ressources du financement des retraites.
Comme pour la dernière révision du droit du travail, même si un accord est trouvé, il y en aura encore pour manifester et s'opposer par pour populisme.
a écrit le 10/03/2013 à 8:41 :
La démocratie, et surtout le socialisme consiste à faire que qui est bien pour l'ensemble de la population.
Le populisme consiste à plaire à la population, quitte à hypothéquer l'avenir.
Le gouvernement devra choisir, et ce choix signera sa position : démocrate ou populiste.
Réponse de le 11/03/2013 à 14:21 :
@JLG47. Malheureusement, chacun peut voir ce qu'il veut dans ce concept de socialisme. D'ailleurs, Hitler lui-même l'avait fait sien en fondant le parti National-Socialiste. Je pense que ce mot, même si il n'est pas un gros mot, fait parti des mots à éviter pour un débat posé et constructif. Il est d'ailleurs intimement lié au concept de gauche, qui au même titre que celui de droite, nous ont mené où nous en sommes...
a écrit le 10/03/2013 à 8:40 :
Symptomatique d'une société de vieux qui est prête à pressurer jusqu'au bout les jeunes générations pour son confort.
a écrit le 10/03/2013 à 8:29 :
Une seule solution : Retour au plein emploi. Ca suppose supprimer les lois sur le travail comme elles sont actuellement, réviser les cotisations à la baisse pour tous ceux qui retrouvent du travail (pareil pour les entreprises qui embauchent), obliger les retraités qui bénéficient de la répartition et qui en ont les moyens à cotiser pour les autres. Donc sortir de la république égalitaire pour un nouveau type de société. Mais sans rajouter du fonctionnaire. C'est pas demain la veille.
a écrit le 10/03/2013 à 8:11 :
Je crois que le moment est venu de reconstruire ce système qui date de Pétain "à base zéro" en repartant des principes de base. La retraite, c'est 3 étages de natures différentes. D'abord un étage de solidarité qui s'appelle le minimum vieillesse. Cet étage n'a rien à voir ni avec le travail ni même d'une certaine façon avec la vieillesse : comme pour le RSA ou les allocations familiales il s'agit d'admettre que chaque individu reçoit sous une forme ou une autre un plancher de ressources pour survivre. Le bon financement de cette partie (qui devrait tendre vers un mécanisme simplificateur d'allocation universelle) est la CSG car le rentier doit contribuer comme le consommateur. Le deuxième étage correspond à une simulation de capitalisation plafonnée mais financée par répartition d'un prélèvement annuel (répartition signifie qu'on répartit une ressource au prorata de droits qui peuvent être des points, et non qu'il s'agit de solidarité). C'est cette partie qui ne peut que diverger dans le système actuel. La bonne façon de faire est de garantir à travers un durcissement progressif MAIS RAISONNABLE des règles d'éligibilité (condition en "ou" sur l'âge légal ou la durée de cotisation) que le pourcentage de retraitables restera constant après franchissement du "papy boom" (environ 25% de la population). La deuxième partie du raisonnement consiste à aligner les pensions sur la consommation des français et non plus sur les salaires (ce qui revient à un financement par la TVA après augmentation de celle-ci aux alentours des taux scandinaves et réaffectation de l'impôt à un grand IS rénové au lieu et place des cotisations de retraites payées par les entreprises). En effet c'est le consommateur nécessairement qui finance cette partie (et non le rentier) puisque ça simule le salaire différé de l'employé qui a livré le service ou fabriqué le produit : donc un financement par la CSG serait inepte. Naturellement ce système obligerait à basculer dans un régime universel à points à cotisation définie comme en Suède. Le dernier étage enfin serait de la capitalisation pure (pouvant prendre la forme d'une participation comme aujourd'hui) mais cet étage n'est significativement accessible que par les cadres.
a écrit le 10/03/2013 à 7:44 :
Hé les jeunes ! Croyez pas que vous allez nous mettre sur la touche comme ça ! Nous on a liquidé nos vieux (dans tous les sens du terme : on les a viré, on leur a pris leurs liquidités, on les a foutu à l'hospice...) mais nous les 68 comme vous dites, on connaît bien la musique et on est très nombreux ! Avec notre pouvoir de nuisance et les politiques à nos bottes, on va voir qui aura le pouvoir hé hé hé !
Réponse de le 10/03/2013 à 8:05 :
@Papy Ponzi et Mamy Madoff Les jeunes vont vous mettre sous protection, prendre vos liquidités, immobilier, Livret A, CB - Fini vacances, fini bistro.....
a écrit le 10/03/2013 à 7:40 :
Il faut transférer sur l'énergie une partie des taxes qui affectent le travail.Essayez de comprendre!
a écrit le 10/03/2013 à 7:19 :
les 68 vont gentiment partir du monde actif, ou nous allons prendre notre part, prendre les responsabilites dans les entreprises, dans les administrations, en politiques. On pourra alors faire les choses avec nos regles, tous cela va se radicaliser naturellement. Laisser les donc rever encore un peu... nous ca fait bien longtemps qu'on ne compte plus sur la "societe"! On est arme pour ca, pas eux, et ca va secouer
a écrit le 10/03/2013 à 5:31 :
L'heure est à la cohésion, mais ici règne le chacun pour soi : fonctionnaires profiteurs, retraités voleurs, jeunes feignants, patrons voyous....la crise que nous traversons montre bien notre mentalité, on se divise au lieu d'avoir un élan fédérateur. Le peuple français à bien trop pris l'habitude d'être pris en charge par le système : je ne parle pas d'assistanat comme beaucoup aime le faire, mais d'ouverture d'esprit, de recul face au système en place. Tirer sur son voisin fait l'affaire des politiques, vous avez parfaitement endossé le rôle qu'on veut vous donner. Vous avez tous peur, parce que vous avez beaucoup à perdre...et vous avez raison, parce que l'argent que vous croyez possédez n'est qu'une dette. En réalité, vous n'en avez pas, car si on rembourse la dette, il n'y aura que très peu d'argent en circulation. Nous vivons tous dans un système fictif, du moins en Europe. Alors au lieu de vous arracher les cheveux en proposant des solutions qui ne réduiront pas la dette, réfléchissez plutôt au jour où on va vous dire : l'argent et les biens que vous avez ne sont pas à vous, il va falloir payer la note ! Ceci n'est pas une fiction...l'argent n'existe pas, c'est une dette...et sans elle, il n'y a pas d'argent. Alors au lieu de se tirer dessus pour gratter un peu d'argent qui vous sera au final emputer à tous, il faudrait que le peuple puisse deja décider de son propre sort, c'est à dire mettre en place une démocratie haha mais malheureusement tous se crêpent le chignons pour 50€ de plus ou moins, alors que leur compte en banque est plein de billets...qui ne leur appartiennent pas, de la dette !
a écrit le 10/03/2013 à 1:17 :
La retraite en veux-tu en voila ! Le pouvoir d?achat, en veux-tu en voila ! Ils ont fait mitrailler de Gaulle, Hollande qu?il s?en aille !
a écrit le 10/03/2013 à 0:59 :
La politique de ce gouvernement est simple : on va niker l?humanité à la mode Europe du Sud, on va s?en fourrer plein les poches et on va envoyer l?humanité à la poubelle. Nous avons un bel exemple avec Papandréou du PSOE, les autres ne valent guerre mieux. Hollande est un bon à rien qui ne sait faire que des papiers, un bon bureaucrate avec du mou à l?intérieur ! Il nous faut un grillo pour griller les institutions !
a écrit le 09/03/2013 à 23:14 :
Inacceptable ! Vous allez faire payer encore plus cher des jeunes qui ne bénéficieront pas du système ! C'est de l'escroquerie ! Vive la retraite par points, à bas la retraite par réparitition !
Réponse de le 10/03/2013 à 7:25 :
IL A RAISON
a écrit le 09/03/2013 à 22:23 :
Malheureusement si on ne fait qu'augmenter les cotisations on va aller tous ensemble dans le trou. Notons que les retraités sondés (c'est 20% de la population) se prononcent très largement pour l'augmentation des cotisations. Sarkozy, élu par eux, avait soigneusement évité de leur faire faire le moindre effort. Hollande pour l'instant leur a mis un taxe de 0,3% sur leur salaire (pour 1000 ? ça fait 3 ?, sacré effort). Clair que le problème principal sur le sujet des retraites ce sont les retraités, eux ne retourneront pas travailler.
a écrit le 09/03/2013 à 22:19 :
Quelle que soit la situation de chacun, il va falloir tous banquer... Donc un grand MERCI à tous ces politiques, qui depuis 30 ans ont laissé filer le système.
a écrit le 09/03/2013 à 22:13 :
le plus urgent c'est de traiter le problème des polypensionnés !!! certains retraités ont été spoliés , perçoivent des pensions misérables alors qu'ils ont autant travaillé que les autres. § il faut les indemniser pour réparer le préjudice qu'on leur a fait subir.
a écrit le 09/03/2013 à 21:19 :
les retraités doivent payer.je ne veux pas payer pour la retraite de ceux qui n'ont pas payé pour la leur.je parle du public et surtout des administrations dont certaines ne servent à rien.
Réponse de le 09/03/2013 à 22:53 :
Tout à fait d'accord en ce qui concerne les fonctionnaires...
Y aura t il un politicien suffisament courageux pour mettre le poing sur la table et aligner tout le monde sur le même régime? Fini le coup de pouce de fin de carrière pour aligner sa retraite au même niveau que sa période d'activité. La retraite à 62 ans ? ok mais pour tous et tous en même temps...Et assez de ces régimes spéciaux d'un autre age dont les retraites se financent sur le dos des nôtres. Leur intégration au régime général ne devait elle pas se faire sans surcout? La compensation prévue n'est pas là...Tous au même régime drastique, non seulement les finances du régime s'en trouveront mieux, mais les efforts qu'on demande au privé passeront mieux. Non?
Réponse de le 10/03/2013 à 7:14 :
Ce sont les consommateurs de toute façon qui payent les retraites puisque la retraite n'est qu'un mécanisme de simulation d'un salaire différé et que les salaires chargés sont dans les prix. Les consommateurs de services publics payent eux aussi la retraite des fonctionnaires à travers taxes et redevances.
Réponse de le 10/03/2013 à 7:54 :
ts ces politiques ne savent que creer des taxes, ils ne veulent pas toucher a leurs petits electeurs cheris.
j'ai 66 ans et des creation de taxes j'en ai vu mais les caisses sont toujours en deficites, plus ils mettent des nelles taxes plus le trou se creuse. ou passe tout l'argent qu'ils nous pique?
ce sont tous des incapables
Réponse de le 10/03/2013 à 8:16 :
En réalité tous les services publics devraient avoir un prix (le prix paye le service dont la retraite des gens qui l'ont livré). Il faudrait réserver l'impôt à la seule redistribution. Comme ça on cesserait de raconter n'importe quoi.
a écrit le 09/03/2013 à 21:12 :
qu'on commence par diminuer de 10% les salaires des députés,sénateurs,présidents de toutes collectivités territoriales et interdire le cumul des mandats,ça sera déjà des dépenses publiques en moins que l'on doit redistribuer aux retraités les moins riches
voilà une solution
Réponse de le 10/03/2013 à 7:56 :
ce n'est pas 10% qu'ils faut leur prendre, mais la moitié et la retraite après 42 ans de cotisations
a écrit le 09/03/2013 à 21:08 :
les patrons qui embauchent au smic ne paieraient aucune charge patronale? alors au lieu de grappiller 3 sous par ci et 3 sous par là récupérons donc ces 30x4 = 120 milliards en corrigeant impérativement cette situation. c'est quand même hallucinant que l'on n'entende pas parler de ce problème là. Pas de salades ,genre :" les pauvres employeurs n'y arriveront plus." Si l'état paie les charges patronales des patrons en matraquant les travailleurs par la surimposition, c'est la fin des haricots. cela revient à dire que les charges patronales sont payés par les impôts des salariés et donc par les salariés eux-mêmes alors qu'ils ont déjà payé leurs propres charges. on nous aura tout fait.
Réponse de le 09/03/2013 à 22:25 :
Parce que vous croyez que les entreprises peuvent aligner 120 milliards d'? comme ça ?
Réponse de le 10/03/2013 à 0:38 :
J'aimerai bien que ce soit l'état qui paye mes charges sociales. Vous ne devez pas avoir de grandes connaissances en économie, ni en comptabilité et encore moins dans la gestion d'une entreprise. Bien sûr que les entreprises payent des cotisations sociales même sur les salaires au smic ! Et ces fameuses cotisations sont très importantes en France. Ce n'est pas pour rien que free a ses centres d'appels en tunisie, que renault installe ses usines au Maroc ou en Roumanie. Dans un pays où nous n'arrivons même pas à faire le prélèvement des impôts à la source, il y a de quoi se poser des questions sur soi-disant notre performance
a écrit le 09/03/2013 à 20:58 :
On vient juste de donner pour le recul du départ à la retraite. Et la gauche au pouvoir avait dit pis que pendre de la réforme Fillon ! Par ailleurs, les retraités sont relativement riches par rapport au reste de la population. Douc : rogner un peu les retraites, oui ! Et augmenter les cotisations, oui aussi, si c'est vraiment nécessaire.
a écrit le 09/03/2013 à 20:31 :
honte de mon parti hollande devrait partir les primaires truques
Réponse de le 10/03/2013 à 6:07 :
venez nous rejoindre!nous aussi en avons assez de ces années de gestion socialiste qui plongent la france dans le trou
Réponse de le 10/03/2013 à 7:59 :
blanc bonnet et bonnet blanc
a écrit le 09/03/2013 à 20:00 :
C'est vraiment bâclé de conclure sur qulque sondage binaire, donc étriqué, en clamant un clivage générationnel. Misérable est devenue notre communication tronquée de la sorte, même si la puissance de la numérisation détruit le temps de la réflexion, en imposant la réactivité instantanée. La valeur attachée au travail a été massacrée par cette mécanisation et industrialisation aveugles qui ont segmenté tâches et exécutants en les clivant dans des normes,protocoles,règlements hermétiques qui imposent la conformité au détriment de la qualité et de l'éthique. Les actifs, du moins les subordonnés à leur hiérarchie "releveuse de compteurs de production, ont autour de cinquante ans leur avenir bloqué, voué à la stagnation ou la régression avant d'être jetés. Ils aspirent le plus naturellement du monde à vivre raisonnablement, voire librement. Les anciens ont avalé assez de couleuvres sur les retraites par répartition ou par capitalisation - une imposture- qu'ils ne sont pas disposés à se faire hara-kiri.
Réponse de le 10/03/2013 à 0:20 :
Pourquoi la retraite par capitalisation est elle une imposture? Un mix répartition/capitalisation est de toute manière inévitable car la répartition pure est au bout du rouleau pour des raisons arithmétiques. La capitalisation a aussi pour effet de financer l'économie à long terme ce qui peut permette justement de rentre plus supportable la partie des retraites par répartition. Maintenant si c'est l'Etat qui se mêle de la capitalisation, c'est vrai qu'on peut l'oublier tout de suite, c'est un gestionnaire tellement pitoyable. Tout ce qu'on demanderait à l'Etat en l'occurrence c'est une défiscalisation complète de ce qui est capitalisé pour avoir un espoir que le capital ne soit pas grignoté encore une fois par notre dinosaure national. Malheureusement le sondage est tout à fait juste: le ressenti 'anti-retraité-à-60-ans-vivant-aux-crochets-des-jeunes-qui-ne-reverront-jamais-ce-qu'ils-ont-cotisé' se développe de plus en plus, il peut fournir un terreau fertile à des soubresauts sociaux violents. Il faut sortir au plus vite de la politique de l'autruche, ou de celle du père noël, qui consiste à continuer à penser que le système actuel peut perdurer en l'état. On ne va pas faire travailler des gens jusqu'à 75 ans, on ne va pas cotiser 50% de son salaire pour avoir 50 euros par mois à la retraite, alors que fait on? On peut aligner les retraites du public sur celles du privé, mieux fiscaliser les élus cumulards, mais cela reste au niveau du symbole, ca ne résout pas le problème de fond.
a écrit le 09/03/2013 à 19:52 :
On voit bien avec ces retraites non financées parce qu?on n?a pas voulu faire de fond parce qu?on est un crétin, que la population n?a pas de retraite. C?est l?arnaque. On cache dans ce qui s?appelle le hors bilan des engagements ce qui est un trafic à la comptabilité publique.
Réponse de le 09/03/2013 à 21:29 :
Les retraites ne sont pas payées par un fonds que l'on aurait constitué mais par les actifs, par un prélèvement sur leur salaire. De sorte que l'on pourra toujours payer des retraites, même aux plus jeunes d'entre nous car il y aura toujours des salariés pour payer. Les retraites aujourd'hui sont payées par les 20-60 ans environs et dans 40 ans ce seront les 20-65? ans qui payeront les retraites des personnes qui ont 20 ans aujourd'hui. Pour savoir ce que toucheront comme retraite les jeunes de 20 ans d'aujourd'hui, il faudra connaître le nombre de 20-65 ans qu'il y aura en 2050 et leurs revenus. Le problème des retraites aujourd'hui n'est que les papy boomers n'ont pas fait assez d'enfants pour payer leurs retraites et que le niveau de vie économique de leurs enfants n'est pas assez élevé, du fait des crises économiques et aussi du chômage ( un chômeur n'ayant pas de salarié il ne paye pas les retraites )
Réponse de le 10/03/2013 à 7:30 :
Il est faux de dire que l'assiette de financement des retraites doive demeurer celle qu'elle est aujourd'hui c'est à dire les salaires de l'année. La seule logique qu'il faut maintenir pour la part qui ne correspond pas à de la solidarité (minimum vieillesse) est que c'est le consommateur qui doit payer puisqu'on simule toujours du salaire différé et que le salaire est compris dans le prix. Mais on peut aussi revoir la destination de la TVA, l'augmenter et en faire le socle du financement du régime général en réaffectant l'impôt à un IS rénové. Comme cela on diminuerait considérablement les charges et surtout on éviterait l'effet d'effondrement qui est qu'avec la productivité et l'accroissement de la population, les français vivent proportionnellement moins de leur travail que par le passé (il leur arrive de consommer par exemple des produits importés à partir de ressources issues du capital ou de la redistribution) alors que les retraites sont dues par des droits acquis dans le passé. Nécessairement si on maintient le système actuel, la durée de la retraite tendra vers zéro et le taux de cotisation vers 100% donc on voit bien qu'il faut sortir de ce système vieux de 60 ans...
a écrit le 09/03/2013 à 19:51 :
Mais mon Lapin Patrickb je sais que tu post du canada toi , mais tu es un cas isolé !!! Les autres sont de vrais retraités sui s'ennuient et sui occupent leurs journées a vomir sur "ces fainéants" d'actifs qui ne bossent que 35h ...(bon on a 2 fois moins de tps partiels que les Allemands du coup on travaille plus qu'eux) , a vomir sur le gouvernement socialo-collectiviste, sur ces boulets de fonctionnaires , bref tous ceux qui bossent contrairement a eux.
Réponse de le 09/03/2013 à 21:08 :
Le gâteux : son hospice est en Russie pas au Canada ...
a écrit le 09/03/2013 à 19:48 :
Les réformes antérieures ce sont toujours faites sur le dos des salariés du privé (privé prise en compte pour son calcul des 25 meilleures années, 6 derniers mois pour le public). Depuis 1993, réforme Balladur, l'Indexation de revalorisation des pensions du privé se fait non plus sur l?augmentation des salaires mais sur l?inflation des prix et l'on veut maintenant carrément désindexer nos retraites !

A ce jour les Syndicats du Public font tout pour être les seuls à mener la barque de la réforme des retraites 2013. On ne peut attendre des Syndicats du Public qu'ils nous défendent, alors qu'ils n'ont que leurs intérêts en tête.

Rien que ces dernières semaines, quand le Gouvernement a décidé de geler les retraites complémentaires, qu'ont fait les Syndicats Gestionnaires de nos Caisses ?... Rien, ils ont signé l'accord et condamné des millions de retraités à voir leur retraite baisser par rapport au coût de la vie.

"La situation financière des caisses de retraite exige des efforts? Mais ils ne doivent pas reposer sur les seuls retraités du privé, alors que les régimes spéciaux du public seraient maintenus !
Le slogan « le privé paiera » est décidément en vogue ! Le Medef propose de ne plus indexer sur l?inflation les pensions servies par les caisses de retraite complémentaire du privé (Agirc et Arrco). Une telle mesure, prolongée sur 5 ans, aurait évidemment des conséquences sur le niveau de vie des retraités concernés.

Bercy regarde ces suggestions avec beaucoup d?intérêt et le ministre du budget, Jérôme Cahuzac, a laissé entendre que la mesure pourrait aussi s?appliquer au régime de base des salariés du privé (Cnav).

Certes, la situation périlleuse des caisses (pas seulement complémentaires?), conséquence de leur gestion calamiteuse, commande de faire des économies. Mais les retraités du privé, une fois de plus dans le collimateur, ont déjà vu leurs pensions subir une érosion sensible au cours des 15 dernières années. Il ne faudrait pas qu?ils soient encore une fois les seuls à faire des sacrifices, comme cela s?est trop souvent vu par le passé.
Ils ne comprendraient sûrement pas que l?Etat leur demande de se serrer une fois de plus la ceinture, tout en continuant de garantir totalement le niveau des pensions (75 % de la moyenne des 6 derniers mois de traitement) de ses propres agents, fonctionnaires et bénéficiaires des régimes spéciaux.
C?est ce qui différencie ce qu?on appelle, dans le jargon des retraites, un régime « à prestations définies » (comme celui du secteur public) d?un régime à « cotisations définies » (celui du secteur privé). Dans le premier cas, c?est le niveau des pensions qui est garanti ; dans le deuxième, c?est seulement celui des cotisations qui est fixé. Cherchez l?injustice?

La vigilance s?impose donc. Les efforts ne peuvent pas être demandés toujours aux mêmes, au risque de créer deux catégories de citoyens : les payés du publics et les payants du privés, au mépris du principe d?équité entre les retraités, qui est pourtant inscrit dans la loi, au c?ur même du code de la Sécurité sociale (art. L 161-17 A)".

Réponse de le 09/03/2013 à 20:04 :
RAs le bol de ce copier-coller systématique et toujours aussi illisible !
Réponse de le 10/03/2013 à 7:46 :
Petite correction : les régimes de retraite en France (y compris privés) sont tous à prestations définies. C'est d'ailleurs ce qui nous plombe (voir la Suède par comparaison).
a écrit le 09/03/2013 à 19:46 :
Trouvez-vous normal que, pour un euro cotisé, un député touche 7 fois plus de pension de retraite, et un agent du public 4 fois plus qu'un ouvrier our un artisan ? A cotisation égale, il doit y avoir retraite égale,

Trouvez-vous normal que les fonctionnaires aient une retraite garantie à 75% de leur dernier traitement pour une carrière compléte, alors que les retraites du privé ne cessent de diminuer? C?est ce qui différencie ce qu?on appelle, dans le jargon des retraites, un régime « à prestations définies » (comme celui du secteur public) d?un régime à « cotisations définies » (celui du secteur privé). Dans le premier cas, c?est le niveau des pensions qui est garanti ; dans le deuxième, c?est seulement celui des cotisations qui est fixé. Cherchez l?injustice?
Réponse de le 09/03/2013 à 20:12 :
@ Trouvez-vous normal parle aux français, depuis Londres, cela se produit depuis plus d'une cinquantaine d'année et vous vous en apercevez que maintenant,peut-être allez-vous refaire l'économie des retraités français, hélas le constat que vous venez d'écrire est alarmant et injuste bon le calcul des retraites est fixé selon la catégorie du travail de l'employé, alors pourquoi un retraité EDF, un retraité de la RATP, touche plus qu'une retraite d'un employé qui est complètement cassé par une vie de travail et de celle d'un ministre même voir d'un président de la république, cherchez l'erreur......
Réponse de le 09/03/2013 à 20:19 :
Et alors ? Tu crois réellement que ce changera quelque chose pour toi ?
Réponse de le 09/03/2013 à 20:33 :
vous avez raison je suis artisan j en ai plein les couilles J ARRÊTE ET JE ME CASSE PLUS RIEN A PERDRE.
MOI JE N AI PAS DE PRIVILÈGE.
a écrit le 09/03/2013 à 19:46 :
Tiens La Tribune se met a etre realiste quitte a se facher avec ses orincipaux lecteurs : les vieux!
a écrit le 09/03/2013 à 19:38 :
Nous avons un processus d?auto-destruction programmé par l?Etat, ce afin d?asservir l?humanité. Nous avons affaire à des buveurs de sang qui répandent la misère et la terreur. Nous avons un taux de suicide des plus élevés.
a écrit le 09/03/2013 à 19:35 :
Tiens, ça c'est nouveau , les français sont pour les mesures qui ne les touchent pas !
De toute façon le système de retraite actuel où les actifs paient les retraités est une véritable pyramide de Ponzi et une bombe à retardement quand la solidarité est remplacée par la jalousie entretenue par les politiques.
On se permet en plus de gigantesques trous comme les 60 milliards du régime retraite de l'EDF non financés par l'état patron.
Réponse de le 09/03/2013 à 19:55 :
Trouvez-vous normal que, pour un euro cotisé, un député touche 7 fois plus de pension de retraite, et un agent du public 4 fois plus qu'un ouvrier our un artisan ? A cotisation égale, il doit y avoir retraite égale,

Trouvez-vous normal que les fonctionnaires aient une retraite garantie à 75% de leur dernier traitement pour une carrière compléte, alors que les retraites du privé ne cessent de diminuer? C?est ce qui différencie ce qu?on appelle, dans le jargon des retraites, un régime « à prestations définies » (comme celui du secteur public) d?un régime à « cotisations définies » (celui du secteur privé). Dans le premier cas, c?est le niveau des pensions qui est garanti ; dans le deuxième, c?est seulement celui des cotisations qui est fixé. Cherchez l?injustice?
a écrit le 09/03/2013 à 19:33 :
Le sujet risque de devenir passionnel (c'est déjà fait !) mais nécessitera un "mixte" de mesures touchant aussi bien les retraités et les salariés les plus aisés.Pourtant il faudra bien trouver d'autres ressources en s'appuyant , par exemple,sur une taxation des produits issus de pays où il n'existe pas de protections sociales.Quant à l'idée de travailler plus longtemps , pourquoi pas mais notre système est-il prêt ? L'emploi des 50 ans et plus est en difficulté face à la crise, la flexisécurité tant vantée n'est pas au rendez-vous en France car nos décideurs ne sont pas prêts à financer davantage cette formule .Alors , on fait quoi ?
a écrit le 09/03/2013 à 19:32 :
Il aura donc fallu 40 ans aux Français pour commencer vaguement à comprendre que la retraite 100% par répartition est arnaque similaire à une chaine pyramidale, à moins de se reproduire comme des lapins, ou de faire de l'immigration massive ou encore de tuer toute personne atteignant 75 ans. On pourrait aussi directement fermer l'INSEE puisque visiblement ses statistiques sur la démographie ne servent à prendre aucune décision intelligente.
Réponse de le 10/03/2013 à 7:39 :
Sans doute mais une fois qu'on a dit ça on n'a rien résolu du tout puisqu'on est de toute façon incapable de reconstituer le capital nécessaire. Par ailleurs quand les fonds sont très importants (voir ce qui s'est passé aux US ou au Chili), il est de nouveau impossible de garantir les retraites car les effets spéculatifs amènent des risques élevés et on retombe sur le constat que quelque soit le mécanisme (répartition ou capitalisation) il faut de toute façon une économie en bonne santé pour verser des pensions et que les droits à pension simulent toujours la capitalisation (répartition ne veut pas dire "solidarité" mais "technique de financement").
a écrit le 09/03/2013 à 19:29 :
Bon je suis remonté comme une pendule, notamment contre cet usurpateur qui n'a aucune idée et qui se contente de me plagier, mais l'infirmière vient de me demander de me calmer car j'enerve les autres pensionnaires de la maison de retraite. Je vais donc continuer en douce :-)
a écrit le 09/03/2013 à 19:20 :
Bon, je vous laisse avec les élucubrations de mon homonyme, car le devoir m'appelle :-) Aidez-le à arrêter le manuel et à se prendre en charge...enfin, si c'est possible dans un cas tellement désespéré comme le sien :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:31 :
Oui on sait, c'est couvre-feux à l'hospice. Bon dodo son pépère !
Réponse de le 09/03/2013 à 19:44 :
Ouais c'est ça, allez vous coucher les retraités ! Place aux jeunes !
a écrit le 09/03/2013 à 19:13 :
En 1981, l'age de départ en retraite était de 65 ans et les caisses étaient pleines.
Cherchez l'erreur ?
Réponse de le 09/03/2013 à 23:14 :
L'erreur c'est les 68tards qui ont vidé les caisses :-)
a écrit le 09/03/2013 à 19:03 :
On ne peut plus augmenter les cotisations, sauf la part des salariés. Si on touche à la part patronale c'est la fin des entreprises et le chomage de masse. Si on touche au pouvoir d'achat des salariés alors c'est la baisse de la consommation, et donc un passage direct de la récession à la dépression et le chomage de masse. Pas de solution de ce coté. Il reste la baisse des retraites, et surtout l'alignement du public sur le privé.
Réponse de le 09/03/2013 à 19:42 :
mais si mais si mon paulo on peut et on doit augmenter les cotisations .mais si mais mon paulo on doit se serrer la ceinture et toi comme les autres. On se la serrera de toute façon toujours moins que les français pendant la guerre; Mais si mais si mon bon paulo, non seulement il faudra augmenter les cotises mais l'âge de départ en retraite aussi.. et si on diminue la retraite des retraités , non seulement le Pouvoir se cassera la figure mais les jeunes aussi car ils auront à prendre en charge eux-mêmes leurs prpres parents au lieu de laisser l'Etat le faire à leur place. donc ,il va falloir changer de comportement et se soumettre. Point. La discrimination anti -vieux, ça suffit.
a écrit le 09/03/2013 à 18:54 :
Jalousez donc mon immense réussite sociale et économique ! Je m'en fous ! Je suis un héros de la grande guerre. Engagé volontaire dans la légion étrangère, j'étais à Verdun puis dans les Dardanelles. En 36 je fus un des meneurs du front populaire dans la mine où je suis entré à 12 ans comme galibot. À la force du poignet, j'ai tellement travaillé qu'en 39 j'ai racheté la mine. J'ai libéré Paris en 44. Je me suis ré engagé dans les paras sous les ordres du colonel Bigeard. En 68 j'étais à Nanterre étudiant avec Dany. C'est lui et DSK qui m'ont donné l'idée de créer ma clinique en Russie. Je suis tellement intelligent en effet que j'ai repris des études de médecine en 93 à Moscou où je vis aujourd'hui riche et heureux sur mon Yacht entouré de sublimes créatures dont j'ai contribué à la beauté ! Alors moi la retraite, à 92 ans, je ne connais pas !
Réponse de le 09/03/2013 à 19:06 :
Abus de viagra visiblement : ça lui a monté à la tête au patoche !
Réponse de le 09/03/2013 à 19:06 :
@Patrickb le faux: on aimerait que tu sois tout ça, mais malheureusement, ton rêve est impossible :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:15 :
Ah Patrickb reconnaît être un mythomane avec son "yacht", ses dollars et sa Russie ! Intéressant : bientôt il avouera être un looser qui poste de son petit HLM du Kremlin... Bicètre !
Réponse de le 10/03/2013 à 4:20 :
De Villetaneuse plutôt !
a écrit le 09/03/2013 à 18:45 :
Le patron qui paye sons employé au smic récupère 300 euros d?exonération de charge (lois Fillion)
Soit pour 2012 31,13 milliards d'euros .
Source sénat
http://www.senat.fr/rap/l11-074-7/l11-074-727.html

En 2014 ce même patron va récupérer 6 % de la masse salarial en crédits d?impôt.
Bravo les politiques.
Réponse de le 09/03/2013 à 19:18 :
Ca lui permettra d'éviter de fermer et mettre ses employés au chomage... montez votre propre boite si c'est si facile d'être 'patron', qu'est-ce qui vous en empêche?
Réponse de le 10/03/2013 à 0:44 :
Les politiques ne savent pas comment sortir des 35 heures et remettre de la compétitivité dans les produits français. Ils mettent donc en place des substitutifs qui coûtent une fortune. Et le pays continuent à constater le départ des usines, des entreprises et maintenant des jeunes qualifiés, brillants. C'est une situation très inquiétante pour les retraités dans 10 ans !
a écrit le 09/03/2013 à 18:39 :
precisions: le francais est d'accord d'augmenter les cotisations PATRONALES ( vu que c'est paye par personne d'apres les syndicalistes), un peu comme ceux qui sont deja retraites ( et partis a 60 ans et moins) sont pour que les suivants partent a 65 et plus... proposez d'augmenter les cotisations salariales, on verra les reponses
Réponse de le 09/03/2013 à 18:55 :
@churchill: tu connais comme moi la réponse :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:05 :
Vous noterez qu'à mon âge (92 ans), je suis resté très jeune d'esprit ! J'utilise en effet des smileys : c'est chié non ? :+)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:14 :
@Patrickb le faux: c'est tellement chié que tu m'imites :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:25 :
Je m'imite moi même et je passe pour un gland !
Réponse de le 09/03/2013 à 19:30 :
@Patrickb le faux: et pour info, le pluriel de smiley est smilies. bon, je sais que t'es pas trop allé à l'école, mais t'essaies de parler anglais, c'est déjà un progrès :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:42 :
@ Patrickb l'usurpateur : quand un mot étranger passe au francais, il prend souvent une orthographe différente de la forme originelle. Par exemple, on dit "des scénarios". Bon je sais qu'en étant chef d'entreprise à Moscou après avoir été engagé volontaire en 14-18 puis étudiant à Nanterre en 68, on a du mal à suivre...
a écrit le 09/03/2013 à 18:32 :

Hihan, hihan, la dictature des ânes ça commence à bien faire ! Près de la moitié de nos concitoyens ont jeté les institutions aux dernières législatives. Cet Etat n?est plus démocratique. Vive la révolution contre l?Etat papier !
a écrit le 09/03/2013 à 18:25 :
L?association des actifs, spoliés dans leur existence porte plainte contre l?augmentation des cotisations. L?association des masters porte plainte parce que nombre de diplômés ne peuvent intégrer la vie active. Les jeunes de ce pays portent plainte contre les autorités pour spoliation. Les entreprises portent plainte pour harcèlement administratif.
a écrit le 09/03/2013 à 18:17 :
Je ne veux pas faire trop long mais pensez que les retraités qui ne servent plus à rien et qui touchent beaucoup trop de sous pour des vieux ne vous ont pas laissé un champ de chiendent en héritage. Les routes sur lesquelles vous roulez l'eau qui coule par vos robinets les savoirs faire la maison dans laquelle vous dormez votre lit peut-être la technologie d'aujourd'hui assise sur l'accumulation des connaissances... que laisserez vous à vos descendants ce sera de la faute de vos parents encore ? Jamais il ne nous serait venus à l'idée de critiquer nos parents qui comme nous on fait ce qu'ils pouvaient. C'est pour cette mentalité pourrie que vous avez que vous ne vous en sortirez pas.
Maintenant allez donc gueuler dans la rue pour réclamer des sous c'est votre avenir.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:26 :
Vous parlez des vieux de 90 ans ? Parce que la génération 68, à part la pollution généralisée et les boîtes échangistes, elle ne lègue pas grand chose aux générations suivantes.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:35 :
@ Pauvre de vous : Non argumentation ! Vous faites exprès de dériver du sujet en pratiquant presque l'appel à la pitié. Nous parlons ici du niveau des retraites et de leur financement, le reste de votre commentaire est sans intérêt (on ne finance pas les routes ou le traitement de l'eau via les cotisations à la CNAV).
Réponse de le 09/03/2013 à 18:46 :
De toutes façons, vous êtes tous des jaloux ! Nous on a bien profité de la vie et c'est ça qui vous fait ch...
Réponse de le 09/03/2013 à 18:59 :
@Patrickb le faux: on fait quelque chose de notre vie sans se soucier des béotiens incapables d'assumer leurs propres commentaires, c'est pas la même chose. "Il ne faut pas trop se fier à l'avenir, ni dans l'histoire, ni dans la nature ; chaque foetus n'atteint pas l'âge adulte", disait Alexandre Herzen qui te connaissait bien avant ta naissance :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:00 :
@Pauvre de vous : Et vous que nous laissez vous ? Vous avez toujours voté pour les memes menteurs qui vous promettaient la lune et votre comfort à cout de dettes, de méga dettes et de giga dettes. Si nous en sommes là c'est de la vote de tous ceux qui ont rendu possible le fait d'avoir au pouvoir pendant si longtemps des menteurs doublé d'incompétence. Pour finir, c'est ceux qui sont en retraite maintenant les responsables de cette cata qui se profile.
Réponse de le 09/03/2013 à 19:02 :
À l'usurpateur : si j'ai fréquenté les clubs avec mes amis Dominique S. Roman P, Thierry A, c'était d'abord pour y faire des affaires avec nos amis oligarques. Je ne vois pas en quoi c'est mal de travailler dans la bonne humeur :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:12 :
@Patrickb le faux: commentaire incompréhensible, arrêtes donc le manuel mon gars :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:23 :
Bon c'est vrai que passé une certaine heure, comme tous les vieux après la soupe à l'hospice, j'ai le comprenoir bouché. Je me demande si y mettent pas des trucs pour nous abrutir en plus du bromure ? C'est pour ça que je me fais traiter d'abru... Par der Richter : y me rendent gâteux avec leurs médocs, foi de Patrickb le vrai, soixanthuitard et fier de l'être !
a écrit le 09/03/2013 à 18:12 :
Le COr vient d'etablir que le niveau de vie des retraités était supérieur de 15% à celui des actifs.

La solidarité impose que tous les retraités gagnant plus de 1500? par mois soient les premiers contributeurs. Et qu'on laisse de côté l'allongement et les taxes en plus.

Comme pour la première fois depuis longtemps le pouvoir est à gauche et que cette population vote à 67% à droite, on a peut-être enfin un espoir d'y arriver? À condition de retenir les syndicats élus à plus des deux tiers par des cotisants retraités...
Réponse de le 09/03/2013 à 18:19 :
@ Manufuture : OULALALALALALALALA, vous allez vous faire tabasser à coups de déambulateurs vous, opopopopopopo ! Toute vérité n'est pas bonne à dire ;-) (mais je plussoie votre commentaire, chuuuuuut !)
a écrit le 09/03/2013 à 18:10 :
De toutes façons, je parle pour ne rien dire car je m'emm..en Russie. Alors je pollue le forum de la Tribune. Celui qui est pas content, il a qu'à cotiser comme moi ! J'ai des droits !
Réponse de le 09/03/2013 à 18:20 :
Je vois que l'usurpateur de mon pseudo est revenu en oubliant de grandir pour assumer ses propres commentaires :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:28 :
Bien entendu en bon soixanthuitard jouisseur, je suis resté un enfant gâté :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:36 :
@Patrickb le faux: je ne suis pas un enfant gâté, mais un bosseur qui ne doit rien à personne. Sauras-tu en dire autant quand tu seras plus vieux ? J'en doute, mais espérons-le :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:44 :
Et d'abord nous on a inventé le viagra ! C'est pas l'invention du millénaire ça ? Hein les jeunes ?
Réponse de le 09/03/2013 à 19:01 :
@Patrickb le faux: c'est 'invention du millénaire pour ceux qui ne peuvent, comme toi, s'en passer. Pour les autres, y a des chose plus intéressantes :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:19 :
@ Patrickb le faux : d'abord trouve toi un pseudo, tu auras au moins inventé un truc ! Moi aux "Chandelles" en 92 avec Thierry À, j'ai inventé une nouvelle position la "foumoila" et sans Viagra je te prie ! Vous les jeunes, vous dites que vous faites la fiesta mais vous êtes triste, tout gris, vous fumez du hakik alors que nous on buvait du pinard aux chandelles !
a écrit le 09/03/2013 à 17:57 :
Rien de nouveau dans cet article. En résumé la solidarité inter-générationnelle n'est qu'un joli mot pour signifier le financement des déficits du système de retraite actuel par les générations futures. Chacun pour soi et Dieu pour tous !
Réponse de le 09/03/2013 à 19:00 :
+1
a écrit le 09/03/2013 à 17:46 :
Alignons les retraites du public sur celle du prive et tout sera regle
Réponse de le 09/03/2013 à 18:18 :
La SS, l'ARCCO et l'AGIRC ne recevront rien de plus si les retraites du secteur public sont alignées sur celles du secteur privé....c'est l'Etat qui sera gagnant....
a écrit le 09/03/2013 à 17:39 :
Simplifions le système et allons directement à sa phase finale. Chaque retraité baby boomer diposera d'un esclave actif qui devra subvenir à tous ses besoins et payer sa confortable retraite qu'il n'avait pas pris soin de financer. Nous vivons sous une géronto-dictature.
Réponse de le 09/03/2013 à 17:44 :
"L'âge auquel on partage tout est généralement l'âge où on n'a rien". Alphonse Karr
Réponse de le 09/03/2013 à 17:47 :
C'est exactement ce qui va commencer à se passer dans 10 avec le financement de la dépendance de nos boomers...
Réponse de le 09/03/2013 à 17:53 :
@papy ponzi: incapable de réfléchir à 1 jour, tu sais ce qui va se passer dans 10 ans !!! Ouah, tu devrais prendre le pseudo "madame soleil" :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:07 :
@ Patrickb : l'attaque ad hominem, une autre de vos "fameuses" argumentations.
Sinon, nous vous attendons toujours sur le fond du sujet.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:12 :
Et ouais Patrickb : dans 10 ans tu sucreras les fraises et tu porteras des lybra !
Réponse de le 09/03/2013 à 18:14 :
@père horus: lis donc mes commentaires et tu sauras tout :-) à moins que lire soit trop difficile à ton âge, évidemment on fatigue vite de nos jours :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:20 :
@ Patrickb : comme vous n'avez aucun moyen de déterminer mon âge, j'en conclue que vous persistez dans la moisissure argumentative et/ou le trollage. Les deux n'étant pas incompatibles.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:27 :
@père horus: ton âge physique certes non, mais ton âge mental, rien de plus facile :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:31 :
@ père horus : moi j'ai cotisé 42 ans et j'habite en Russie où les hommes ne sont pas du tout buveurs. Devinez donc mon âge (sachant qu'en 44 j'étais FFI et que j'ai fait aussi la campagne des Dardanelles où j'ai pris à moi tout seul un bastion ottoman tenus par 45 turcs armés jusqu'aux dents) :+)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:41 :
@Patrickb le faux: les jeunes Russes d'aujourd'hui tapent dans la butte au lieu de pleurnicher et puisque de toute évidence tu ne sais pas de quoi tu parles, saches que l'alcool 1) n'attire pas les jeunes et que 2) le gouvernement augmente suffisamment et régulièrement les taxes sur l'alcool pour décourager les plus tenaces. Je constate une fois de plus qu'il t'est plus facile de calomnier que de faire quelque chose de positif pour toi-même et ta génération :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:57 :
@Patrickb le faux: "Il ne faut pas trop se fier à l'avenir, ni dans l'histoire, ni dans la nature ; chaque foetus n'atteint pas l'âge adulte", disait Alexandre Herzen qui te connaissait bien avec ta naissance :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:13 :
@ Patrickb l'usurpateur : ça t'en bouche un coin hein que je sais ce que c'est un smiley et un iPhone hein ? Bon pied bon ?il malgré mes 92 ans et je te parle pas de mes calbuth : j'ai été obligé de les renforcer tellement mes "poupées russes" me mettent en forme !
a écrit le 09/03/2013 à 17:35 :
On vit plus lgtps en moyenne. Donc on aura beau dire/faire, il faut se rendre à l'évidence: l'âge de départ à la retraite sera reculé et, par corollaire, la durée de cotisations augmentera. J'ai 30 ans; je pense que qqun de 55 ans penchera plutôt pour l'augmentation des cotisations. J'entends souvent au travail les "seniors" qui disent que dès qu'ils ont 50 ans, l'entreprise ne sait plus quoi faire d'eux ou qu'ils ne se voient pas travailler à 70 ans. Il faut changer les mentalités: augmentons l'age de départ à la retraite et la durée des côtisations et t le monde comprendra qu'il faut s'occuper des "séniors". Les séniors eux-mêmes comprendront qu'il faut se prendre en main et que leur carrière n'est pas finie. En revanche, augmenter les cotisations des actifs ne suffira pas. De combien , faudrait-il augmenter les cotisations pour équilibrer le régime des retraites ? est-ce supportable par les actifs/entreprises ?
Réponse de le 09/03/2013 à 18:23 :
@ Tripoune : retraite à 175 ans obligatoire pour vos arrière-petits enfants et prostitution pour votre fille de 16 ans. Les caisses de retraite ne vont pas se remplir toutes seules et certains retraités nantis ont encore une bourse à vider.
a écrit le 09/03/2013 à 17:35 :
en raison de l'augmentation de la durée de la vie, il faudra reculer l'âge de la retraite. les gens de 40 ans aujourd'hui vivront jusqu'à 90 ans et les gens de 20 ans aujourd'hui vivront jusqu'à 100 ans les enfants qui naissent aujourd'hui vivront jusqu'à 100 ans et plus.. il va bien falloir admettre d'une façon ou d'une autre qu'il faut partir en retraite plus tard. qu'on le veuille ou non. on ne peut pas commencer à travailler à 25 ans et partir en retraite à 60 ans quand on a une telle espérance de vie. en clair : être plus longtemps en retraite qu'en activité. ce qui n'est pas le cas des retraités d'aujourd'hui.
a écrit le 09/03/2013 à 17:34 :
« Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition
inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste
en une égale répartition de la misère. »
Winston Churchill
Réponse de le 09/03/2013 à 18:12 :
@kro-magnon: Churchill disait aussi "quon a pas d'amis, uniquement des intérêts personnels". Idéologie pas fausse du tout qu'on retrouve dans les commentaires des jeunes, mais le problème c'est qu'un contrat doit être honoré, faute de quoi nous retombons dans la loi de la jungle. Pour arrêter tout de suite ce système, il faudrait donc rembourser les sommes des cotisants à la retraite et arrêter de ponctionner pour les aides aux autres (éducation, santé, etc). Mais je ne crois pas que ce soit possible ou d'ailleurs souhaitable pour l'avenir du pays. "L'âge moderne représente le triomphe de la médiocrité collective". Gustave le Bon
Réponse de le 09/03/2013 à 18:43 :
En semaine vous avez droit au fonctionnaire Jojo le gâteux qui vous saoule avec sa culture libérale de supermarché et le week end vous avez droit à moi qui sais aussi bien que Jojo faire des copier/coller sur internet ! Et toc !
Réponse de le 09/03/2013 à 19:04 :
@Patrick le faux: 1) je comprends rien à ton commentaire et 2) tout le monde a droit à ses opinions. Par conséquent personne n'est saoûlant dans la mesure où il est capable d'assumer ses propres idées...ce qui n'est de toute évidence pas ton cas :-)
a écrit le 09/03/2013 à 17:27 :
les augmentations de cotisations ne sont en fait pas douloureuses:payer 5 euros de plus par mois n'est pas un sacrifice aujourd'hui,les entreprises ont assez profité de la croissance de ces dernières années et les bourses flambent tellement il y a de cash.Ce qui est plus scandaleux c'est le système des 25 meilleures années et des préretraites du privé que nous payons tous!
Réponse de le 09/03/2013 à 18:09 :
La croissance de ces dernières années vous avez vu ça ou ! Sachez que les investisseurs en bourses ont perdus 40% de leur capital à fin 2012 Le scandale c'est d'abord les retraites du publique financées par le contribuable et celles des politiques
Réponse de le 09/03/2013 à 18:15 :
@sauros: c'est en effet un des problèmes majeurs.
a écrit le 09/03/2013 à 17:23 :
le mieux de tout c est d etre députe, sénateurs, ministres, retraite acquise après 5 années de cotisations
a écrit le 09/03/2013 à 17:16 :
Le PS est suicidaire s'il touche à nos pensions. Nous ferons perdre aux socialistes toutes leurs mairies en 2014. Je réserve déjà mon billet d'avion pour venir voter depuis le Maroc ! Hé oui, j'ai beau y être résident fiscal pour y toucher ma retraite quasi nette d'impôts, je reste électeur en France, hé hé hé ! Attention les socialos : pas touche aux 68tards ! N'oubliez jamais qui a porté la Mitte au pouvoir en 81 ...
Réponse de le 09/03/2013 à 17:28 :
Les retraités ont voté à 90% pour Sarko, votre retour en France ne changera pas grand chose...ou alors profitez en pour faire un bilan de santé !
Réponse de le 09/03/2013 à 17:30 :
@papy ponzi: t'inquiètes, tes voisins auront le droit de voter d'ici juin. Par besoin donc de t'inquiéter pour le PS :-) Inquiète-toi plutôt de toi au lieu de dire n'importe quoi :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 17:52 :
Il me semble que tu ne dois pas beaucoup bosser pour payer les retraités.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:19 :
@réaliste: j'ai gagné 100 000 dollars l'année passée, mais mes clients me paient parce que je suis gentil, pas parce que je leur fournis un service utile :-) et ils sont tellement idiots qu'ils en redemandent :-) Franchement, tu vis sur quelle planète pour dire de telles inepties ?
Réponse de le 09/03/2013 à 18:25 :
Les exilés fiscaux ne doivent plus voter en France, ni venir se faire soigner et de se faire rembourser par la Sécu. Voilà une bonne mesure pour ces profiteurs. Les députés et les Sénateur uront-ils le courage de voter cete mesure??
Réponse de le 09/03/2013 à 18:34 :
@résidents fiscaux: tout à fait d'accord. Je te signale quand même que les Français retraités résidant à l'étranger versent une cotisation de 4,6 % au titre de la sécu et qu'on leur précise qu'ils n'ont pas droit à ladite sécu. Je serais donc aussi d'accord pour qu'on élimine cette taxe :-) N'hésite surtout pas à écrire aux députés et sénateurs dans ce sens. Merci d'avance :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:35 :
Je voulais dire 100.000 roubles. Malgré mes 92 ans et mon litre de vodka ingurgité à chaque repas, je suis en effet un chirurgien esthétique à la main sûre. D'ailleurs ma clinique ne désemplit pas !
Réponse de le 09/03/2013 à 19:10 :
@Patrickb le faux: t'irais pas loin avec 100 000 roubles et je ne suis pas surpris que ta clinique ne désemplisse pas à ce prix...enfin dans tes rêves :-) faut arrêter le manuel mon gars :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:33 :
Comme la soupe et les "chiffres et les lettres" sont finies, on va aller faire un bon gros dodo et on va rester bien gentil avec les dames en blanc, hein son pépère ?
Réponse de le 09/03/2013 à 19:38 :
Oui c'est vrai, je suis un gros mytho qui prétend être entrepreneur en russie et qui saoule tout le monde avec mes "moi j'ai cotisé". Je ne comprends pas bien le système par répartition, désolé ...
a écrit le 09/03/2013 à 17:02 :
Tout a fait d'accord et encore plus quand je vois les commentaires de nos vieux habitués sur le site (ceux qui postent des commentaires en semaine pendant les heures de boulot , c'est a dire la très grande majorité des commentaires !!)
Réponse de le 09/03/2013 à 17:43 :
@voui: on sent l'intello :-) as-tu seulement envisagé que ton heure n'était peut-être pas celle de Tokyo :-)
a écrit le 09/03/2013 à 16:56 :
Le diable a-t-il droit de cité dans la communauté des hommes ? Telle est la question que nous devons juger.
a écrit le 09/03/2013 à 16:50 :
Voila l??uvre des chiens du bolchévisme sous vos yeux ébahis ! La misère, l?oppression et la suppression des libertés républicaines !
Réponse de le 09/03/2013 à 16:57 :
@ Olivier : le MEDEF appréciera
a écrit le 09/03/2013 à 16:39 :
O terre de détresse où nous devons sans cesse piocher, piocher. C?est au chant du marais que nous irons travailler. Le socialisme paupérise et persécute !
a écrit le 09/03/2013 à 16:35 :
Toujours ces mêmes commentaires d'aigris égoïstes "pas touche à ma rente/les jeunes feignasses au boulot/j'ai cotisé j'ai le droit", lamentable.
Pour rappel aux vieux rentiers : système par répartition = on acquitte les sorties (pensions) grâce aux entrées (cotisations des actifs).
Si nombre d'entrées insuffisant alors se pose la question du niveau des sorties. Mais avec de tels égoïstes, ça coince :-/
Réponse de le 09/03/2013 à 17:15 :
Le "j'ai cotisé, j'ai droit" est la base du phénomène pervers propre à tout système mutualiste ou d'assurance : plus mes droits sont élevés, plus j'en profite.
Si les cotisations avaient été placées à la caisse d'épargne, il n'y aurait pas de problème de retraite aujourd'hui. Mais les cotisations ont servi à payer les retraites de ceux qui n'avait pas cotisé parce les régimes de retraite n'existaient vraiment avant 1945 et ont servi à partir de 1981 à payer les préretraites à 56 ans de façon à éjecter les "has been", moderniser" l'économie et augmenter la productivité afin d'aboutir à la société des loisirs (les 35 heures).
Réponse de le 09/03/2013 à 17:15 :
Le "j'ai cotisé, j'ai droit" est la base du phénomène pervers propre à tout système mutualiste ou d'assurance : plus mes droits sont élevés, plus j'en profite.
Si les cotisations avaient été placées à la caisse d'épargne, il n'y aurait pas de problème de retraite aujourd'hui. Mais les cotisations ont servi à payer les retraites de ceux qui n'avait pas cotisé parce les régimes de retraite n'existaient vraiment avant 1945 et ont servi à partir de 1981 à payer les préretraites à 56 ans de façon à éjecter les "has been", moderniser" l'économie et augmenter la productivité afin d'aboutir à la société des loisirs (les 35 heures).
Réponse de le 09/03/2013 à 17:33 :
@derrichter: l'égoïste c'est celui qui a cotisé (sans qu'on lui demande d'ailleurs son avis) et qui veut, comme pour toute assurance, qu'on lui verse ce qui est prévu au contrat, où celui qui n'a jamais cotisé et qui clame qu'on doit voler ceux qui ont cotisé pour que lui puisse jouir du butin de cette rapine ??
Réponse de le 09/03/2013 à 17:36 :
@ placement: +1, on paye aujourd'hui ces préretraites au prix fort !
Réponse de le 09/03/2013 à 17:56 :
@ Patrickb : comme trop souvent, vous déformez la réalité et usez de la moisissure argumentative dite de l'homme de paille.

L'assurance vieillesse a été conçue de sorte à ce que le montant des sorties ne puisse excéder le montant des entrées. Or, les entrées ne suffisent plus mais les bénéficiaires des sorties demandent plus encore à ceux réglant déjà avec peine les entrées.
Pire encore, certains bénéficiaires des sorties ont payé, du temps de leur vie active, les entrées d'alors à un niveau bien plus bas qu'aujourd'hui.
Ajoutons que le différentiel de cotisations leur a permis de se créer un important patrimoine, principalement immobilisé dans le foncier. ce même foncier qui est vendu/loué aux actifs d'aujourd'hui à des prix sans commune mesure avec ceux qu'ont acquitté les baby-boomers.

La coupe est pleine, les chiffres parlent, l'objectivité ne connait pas le partisanisme, elle s'impose à tous.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:26 :
@derrichter: et qu'est-ce qui t'empêche de te constituer un patrimoine ? Mais, c'est ce que je dis, tu penses qu'il est plus facile de dépouiller la mémé de ton immeuble plutôt que de prendre le taureau par les cornes et te battre pour ton avenir et celui de ta génération !!! chaque génération a ses propres défis, et jusqu'à maintenant les générations antérieures ont su les relever sans jalouser leurs propres parents, mais en relevant les manches.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:40 :
Bon je reconnais que la mienne de génération a spolié ses parents mais il faut dire qu'ils n'étaient pas très malins à bosser 60 heures par semaine pour reconstruire la France alors que nous on a bien profité de la vie : repas bien arrosés dits "repas d'affaires", petites siestes crapuleuses avec nos secrétaires et maintenant on a le viagra pour aller voir les filles de Dodo la saumure avec Dominique S , Thierry A et papy ponzi !
Réponse de le 09/03/2013 à 18:43 :
+ UN
Réponse de le 09/03/2013 à 19:17 :
@Patrick le faux: ma génération a bossé et a sans doute fait des erreurs, dont celle de te mettre au monde :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 19:49 :
Papa ! On se retrouve enfin ! Au choix : 50 % de "l'immense fortune en Russie" ou ce sera la procédure de reconnaissance en paternité ! Capice ?
a écrit le 09/03/2013 à 16:32 :
ils refilent aux actifs les ennuis (hausse cout travail donc chomage)
mentalité profondement egoiste, a l image de cette generation 68 tarde qui refuse tous les efforts
Réponse de le 09/03/2013 à 16:43 :
@ en clair : + l'infini.
Ajoutons aussi que les retraités sont les plus gros détenteurs de fonciers en France, et sont souvent loueurs de biens. Biens qu'ils louent une fortune à de jeunes smicards grâce à maman Etat (via la CAF) et qu'ils sont acheté à vil prix. Quand ils ont acheté 150 000 francs leur maison en 1985, cela ne leur pose aucun cas de conscience de le refourguer 250 000 euros en 2012 à des trentenaires endettés sur 30 ans à 33% de leurs revenus !
Pour rappel : les retraités sont plus riches que les actifs, ce qui est une anomalie historique !
Bien entendu, le niveau de leur pension est sans commune mesure avec le niveau de leurs cotisations antérieures et ils oublient bien évidemment de dire que maman Etat a toujours été là pour eux (défiscalisations, CAF, abattement de 10% ) l'impôt sur le revenu pour frais professionnels - alors qu'ils sont inactifs, cette blague -).
Mais, aujourd'hui, ils crachent sur leur vache à lait qui les a gavé tant d'années, en plus de pourrir la vie des jeunes actifs, quelle indécence :-|
Réponse de le 09/03/2013 à 17:50 :
@derrichter: rien ne t'obliges à louer ! Mais bon, pour avoir l'argent il faut bosser et là on dirait que t'as un sérieux problème :-) "Mûrir, c'est trouver sa place dans le monde". Emmanuel Mounier
Réponse de le 09/03/2013 à 18:10 :
@ Patrickb : hop là, l'attaque personnelle, vous vous améliorez. Si cela peut vous rassurer, j'ai un emploi stable ;-)
Je plussoie votre "rien ne m'oblige à louer". effectivement, personne ne m'oblige, mais réfléchir, c'est avoir conscience des réalités, comme la bulle spéculative sur l'immobilier. Mais réfléchir, pour vous, c'est un verbe moldave ?
Réponse de le 09/03/2013 à 18:14 :
Bon ok dans mon cas la vieillesse est un naufrage et j'ai tendance à tourner vieux grigou aigri ...
Réponse de le 09/03/2013 à 18:20 :
Il à tout dit et bien dit monsieur derrichter. Si le vieux ne comprend pas, il faudra s'attendre à in moment à un vrai conflit dur de génération. Avec toute la violence accumulée par la frustration décrite ci dessus.

Je précise avoir 50 ans et être bien plus intéressé par l'avenir des jeunes d'aujourd'hui que par les voyages en croisiÚre des aînés.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:30 :
@Patrickb le faux: je suis très actif, pas du tout aigri et jaloux de personne. Inquiète-toi donc plutôt de ton radeau que de mon yacht pour le naufrage :-)
a écrit le 09/03/2013 à 16:31 :
Appel à toutes les fourmi, la cigale veut votre peau ! Par la paresse et le parasitisme on veut détruire la civilisation française. Le pouvoir a décrété le crime légal ! La population est en péril ! On a décrété la misère pour tous ! Les chiens du gouvernement sont corrompus ! Tous au maquis ! On fait de la France un camp de concentration : souvenez-vous, piochez piochez ! Nous irons là-bas, Où ne pénètre ni le corbeau, Ni la bête sauvage, Personne, aucune force Ne nous soumettra, Ne nous chassera, Vengeurs du peuple, Nous mettrons en pièces, La force mauvaise, Dût le vent de la liberté, Recouvrir, Aussi notre tombe... Nous irons là-bas, Et nous détruirons, Les réseaux ennemis
Qu'ils le sachent, nos enfants, Combien d'entre nous sont tombés, Pour la liberté ! » Et nous en sortirons par la force des baillonnettes !
a écrit le 09/03/2013 à 15:44 :
On découvre avec effroi que l?on n?a pas créé de fonds pour financer les retraites. Le socialisme c?est le paupérisme, le règne de la bête, la haine de l?humanité. On fait fortune à faire du travail de cochon ! Sus à Hollandréou ! Comme en Italie et au Magreb grillon les institutions ! On a mis en place des corporations privilégiées ! Que sonne le tocsin de la raison et du progrès contre les tyrans qui osent s?attaquer à l?humanité ! CROISEZ-VOUS POUR LA LIBERTE ! Y a-t-il des hommes ici ? L?homme est né libre et pourtant il est dans les fers !
Réponse de le 09/03/2013 à 16:09 :
Le principe même de la répartition est justement de ne pas avoir besoin de créer un fond, les retraités étant payés sur la masse active... Maintenant, il conviendrait d'appliquer vraiment la répartition, et non des bricolages pas vraiment justes discordants d'un système a l'autre...
a écrit le 09/03/2013 à 15:27 :
Donc, c'est vrai ce qu'on dit des Français dans le monde entier, le travail ce n'est pas tellement le truc des Français? Sont ils vraiment des glandeurs, comme disent les autres?
Réponse de le 09/03/2013 à 21:30 :
les français travaillent plus que les allemands ; la richesse produite augmente depuis des décennies , le pb c'est le partage de cette richesse point barre
a écrit le 09/03/2013 à 15:22 :
les français voudraient surtout davantage de justice dans le système des retraites. / SUPPRESSION DES REGIMES SPECIAUX - PLAFONNEMENT DES RETRAITES -. LES RETRAITES NE DOIVENT PAS REPRODUIRE LES INEGALITES DE LA VIE ACTIVE; - PAS DE RETRAITE INFERIEURE A 1500 EUROS

Réponse de le 09/03/2013 à 16:22 :
Oui oui oui, pas de retraite inférieure à 1500 euros, même si on détient 1 000 000 de patrimoine avec résidence principale payée depuis belle lurette et tonte des jeunes actifs grâce à vos loyers perçus.
Pendant ce temps, le SMIC net est à moins de 1100 euros/mois AVANT d'avoir acquitté le loyer, alors un peu de décence svp, l'écrasante majorité des retraités ne souffre pas.
Réponse de le 09/03/2013 à 17:57 :
@derrichter: un peu de rigueur intellectuelle svp pour ne pas confondre les prestations de retraite et l'assiette fiscale :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 18:23 :
Nempeche qu'il a parfaitement raison
a écrit le 09/03/2013 à 15:14 :
La bande des Huns des syndicats non représentatifs est à l??uvre avec un président Attila qui dévaste tout sur son passage ! La vérité est simple : il n?y a pas d?argent pour les retraites, il n?y a pas d?argent pour financer les usines d?électricité, il n?y a pas d?enrichissement de la société, il y a fermeture des usines et des entreprises, il y a embrigadement de la population, il n?y a pas selon Lisbonne d?investissement pour assurer notre avenir, développement de la misère et du chômage, l?école est une fabrique d?illettrés et de diplômés exclus, la santé c?est le déremboursement, les 7 plaies d?Egypte à la fois ! On fait dans le paupérisme et la régression. Attentat au salut public et à l?humanisme les plus élémentaires. A bas les Huns!
Réponse de le 09/03/2013 à 15:38 :
15 lignes, aucune idee precise, merci de cette contribution inutile.
a écrit le 09/03/2013 à 15:12 :
La bande des Huns des syndicats non représentatifs est à l??uvre avec un président Attila qui dévaste tout sur son passage ! La vérité est simple : il n?y a pas d?argent pour les retraites, il n?y a pas d?argent pour financer les usines d?électricité, il n?y a pas d?enrichissement de la société, il y a fermeture des usines et des entreprises, il y a embrigadement de la population, il n?y a pas selon Lisbonne d?investissement pour assurer notre avenir, développement de la misère et du chômage, l?école est une fabrique d?illettrés et de diplômés exclus, la santé c?est le déremboursement, les 7 plaies d?Egypte à la fois ! On fait dans le paupérisme et la régression. Attentat au salut public et à l?humanisme les plus élémentaires.
a écrit le 09/03/2013 à 15:08 :
J'arrive à 61 ans, ma retraite est relativement faible et ayant commencé à 22 ans à travailler, je suis obligé de continuer jusqu'à 62 ans pour avoir un minimum d'autant que mon épouse n'a jamais travaillé, mais mon employeur ne fait pas une affaire, on est lent à cet âge et entre 14h et 15 h, et on manque vraiment de concentration. Il n'y a que ceux qui ne font pas grand chose qui peuvent "travailler" à plus de 60 ans (les donneurs d'ordre directeurs, présidents, ministres ou les docteurs de médecine générale...).
Réponse de le 09/03/2013 à 16:02 :
@ raviolix: Même à 15H08 vous manquez de concentration, retournez faire la sieste...
Réponse de le 09/03/2013 à 18:01 :
en Allemagne, ils bossent jusqu'à 67 ans et il faut les renvoyer chez eux sinon ils continueraient à bosser jusqu'à 90 ans; Arbeit Schnell!
Réponse de le 09/03/2013 à 18:24 :
Ouais ouais et y paraît que c'est grâce à la bière et à la charcuterie !
a écrit le 09/03/2013 à 15:06 :
Et comme toujours, les fonctionnaires et les regimes spéciaux sont épargnés par les mesures, et la solidarité ????
Réponse de le 09/03/2013 à 16:12 :
Jalousie...? Les régimes dits "spéciaux" sont basés sur un rapport nombre de cotisants/retraités qui permet de soutenir un équilibre global. Je vous rappelle que sans ces salariés il n'y aurait de transports de qualité, d'hôpitaux et des soins reconnus, d'électricité 30% moins chère que chez nos voisins pour alimenter nos foyers et les entreprises...
Réponse de le 09/03/2013 à 16:23 :
La CNRACL, caisse des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, est en excédent et sert à éponger la dette des caisses du privé.
Quant aux fonctionnaires d'Etat, il n'existe pas de caisse, c'est au budget de l'Etat alors arrêtez vos salades.
Réponse de le 09/03/2013 à 16:46 :
Les retraites des fonctionnaires sont payées par l'emprunt. C'est pour cela d'ailleurs qu'elles sont toujours payées (pour l'instant). Et c'est pour cela également que la dette publique de la France augmente d'année en année...
Réponse de le 09/03/2013 à 16:56 :
@ Irréaliste : vous ne savez pas ce qui est payé par l'emprunt, celui-ci étant, comme l'impôt, non-affecté.
Réponse de le 09/03/2013 à 17:33 :
@John Galt En effet la CNRACL bénéficie d'un rapport d'environ 2 salariés pour un pensionné mais pour combien de temps car elle bénéficie de l'explosion du nombre de fonctionnaires territoriaux avec la décentralisation et qui sont payés par l?impôt au lieu de financer des investissements productifs (routes, transport en commun, ...). Au lieu de redistribuer le peu d?excédent ils feraient mieux de créer un fond car si vous regarder leur pyramide des ages de il y a une grosse proportion de salarié au delà de 50 ans. Dans 10 ans cette caisse est déficitaire. Bon c'est de l'utopie car c'est obligatoire de reverser l'excèdent au régime général. La seule solution raisonnable: des efforts partager et changer de système: une retraite payée par l'état plafonnée au SMIC et une retraite complémentaire par capitalisation au choix du salarié et bien sur la fin des régimes spéciaux.
Réponse de le 09/03/2013 à 19:53 :
Trouvez-vous normal que, pour un euro cotisé, un député touche 7 fois plus de pension de retraite, et un agent du public 4 fois plus qu'un ouvrier our un artisan ? A cotisation égale, il doit y avoir retraite égale,

Trouvez-vous normal que les fonctionnaires aient une retraite garantie à 75% de leur dernier traitement pour une carrière compléte, alors que les retraites du privé ne cessent de diminuer? C?est ce qui différencie ce qu?on appelle, dans le jargon des retraites, un régime « à prestations définies » (comme celui du secteur public) d?un régime à « cotisations définies » (celui du secteur privé). Dans le premier cas, c?est le niveau des pensions qui est garanti ; dans le deuxième, c?est seulement celui des cotisations qui est fixé. Cherchez l?injustice?
a écrit le 09/03/2013 à 15:06 :
Augmenter les cotisations sans toucher aux retraites cela consiste ni plus ni moins à transférer de l'argent des actifs aux "passifs", faire l'inverse: réduire les retraites pour équilibrer le système préserverait donc les actifs... Ma question est donc simplement de savoir de quel modèle de société veut-on pour notre avenir.... J'ai peur que la France dans 10ans ne soit plus connue dans le monde que pour son tourisme et sa gériatrie...
Réponse de le 09/03/2013 à 15:41 :
Pour info, le probleme du vieillissement de la population et de la repartition des richesses entre actifs et inactifs concerne la plupart des pays, y compris les emergents comme la Chine...
Réponse de le 09/03/2013 à 15:51 :
Surtout la Chine ! Avec leur politique de l'enfant unique cela signifie qu'il faudra que chaque enfant assume ses deux parents. Au moins en France avec un taux de fécondité de 2 enfants par femmes, on est en difficulté mais ce sera plus facile a assumer.
Réponse de le 09/03/2013 à 16:15 :
Le modèle est très simple. Il s'agit d'une immense escroquerie mise en place par la gérontocratie régnante pour faire payer ses retraites et pre retraites non financées par les jeunes esclaves actifs. Ce modèle a pour nom : retraite par répartition.
a écrit le 09/03/2013 à 14:36 :
Bonjour, ils faut bien voir que pour augmente les cotisation, il faut encore avoir les moyens, il y a un creusement de la société des plus riche et des plus pauvres..... Les classe moyenne sont entretint de disparaître, car elle supporte toute les auguementations de l'impôt et elle ne son pas aidée, elle son soumis au perte de l'emploi... Ensuite il faut bien voir que tout les francais ne son pas a la meme enseigne il faut savoir que les femmes vive le plus longtemps, elle sont les plus nombreuse dans certaine profession, ensuite certaine catégorie social on de gros avantage, âge de départ à la retraite avantageux (50ans) et grosse pension à la clef.. (éducation nationale, agents de la SNCF, EDF)
a écrit le 09/03/2013 à 14:33 :
Pourquoi la question sur le gel ou la baisse des pensions n'a pas été posée ? Ce sera intéressant d'avoir plus de précisions sur le clivage générationnel. Les actifs et les jeunes ne se laisseront pas faire spolier par des boomers qui ont bénéficié d'une situation démographique favorable et d'une croissance économique forte. Les trente glorieuses (1945/1973) sont l'oeuvre de leurs parents, passé cette période, en Europe occidentale la croissance a décru de 1% tous les 10 ans.
Réponse de le 09/03/2013 à 14:58 :
@simplet: t'as bien choisi ton pseudo :-) et pour l'histoire, il fallait dépasser la maternelle pour savoir :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 15:18 :
Pauvre simplet si vous acceptez le gel des retraites aujourd'hui il faut bien comprendre que demain les cotisations des actifs seront versés à fond perdu. Car comment pouvez-vous imaginer qu'en diminuant le montant des retraites en 2013 vos cotisations actuelles puissent vous garantir une retraite dans 10, 20 ou 30 ans car la valeur du point retraite sera également gelé. Autrement dit le montant de vos retraites dans10, 20 ou 30 ans sera minable puisque la valeur du point retraite ne sera jamais revalorisé, mais par contre vos cotisations retraite augmenteront par le jeu des hausses de salaires. Accepté de baisser les retraites aujourd'hui c'est condamné tous les actifs à ne plus percevoir de retraite demain...
Réponse de le 09/03/2013 à 15:45 :
Le système de répartition ne fonctionne pas par point. Augmenter les cotisations de actifs ne préjuge pas du niveau des retraites de ces actifs mais du niveau des retraites versées aujourd'hui aux retraités. Pour connaître le niveau des retraites de jeunes d'aujourd'hui lorsqu'ils arriveront en retraite il faudra regarder le taux de cotisations de leur d'enfants et petit d'enfants. Autrement dit niveau des retraités d'aujourd'hui = niveau des cotisations des actifs d'aujourd'hui ; et niveau des retraites demain des actifs d'aujourd'hui = niveau de cotisations de leurs futurs enfants et petit enfants.
Réponse de le 09/03/2013 à 15:59 :
Augmenter les cotisations, c'est bien sur le souhait des plus de 65 ans....

Comment pouvez vous imaginer améliorer notre compétitivité en augmentant les cotisations....

IL n'y a pas d'autres solution que de baisser de manière brutale et drastique les pensions.... tout simplement en appliquant le même mode de calcul que pour ceux qui partent aujourd?hui en retraite..( - 30% environ versus les pensionnés actuel)
et de diminuer les cotisations.... à minima patronale
avec en échange le passage à 44 ans de cotisations pour TOUS.... et vraiment TOUS...

Réponse de le 09/03/2013 à 16:00 :
@ Réaliste: vous n'avez rien compris au principe d'un régime de retraite par répartition, un actif cotise pour les retraités en place, pas pour sa future retraite.
Réponse de le 09/03/2013 à 16:32 :
@ Grincheux : Vous avez entièrement raison, mais les personnes comme vous et moi sont très mal vues en ces lieux. La retraite est une assurance, non une rente. Si les entrées (cotisations) ne suffisent pas à payer les sorties (pensions), alors il faut diminuer les sorties.
Mais le "pas touche à ma pension j'ai cotisé j'ai le droit" est hélas trop répandu...
J'éviterai d'évoquer la bulle immobilière et le patrimoine moyen du boomer, le niveau de leurs cotisations dans les années 70 et 80, etc, ce serait juste indécent...
Réponse de le 09/03/2013 à 16:38 :
Vous êtes un rigolo !
Réponse de le 09/03/2013 à 16:40 :
Et vous aussi vous êtes un rigolo car vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre de nez...
Réponse de le 09/03/2013 à 16:54 :
@ Réaliste : seriez-vous en train de contester que les cotisations sociales salariales étaient inférieures durant les 30 glorieuses à celles de 2013 ? Seriez-vous en train de contester que les boomers ont acquis un patrimoine immobilier gigantesque à vil prix et le revendent à des niveaux indécentes aux jeunes actifs ? Seriez-vous en train de contester les données de l'INSEE stipulant que les inactifs d'aujourd'hui sont plus riches que les actifs ? Si oui, avancez des chiffres, des sources, j'ai hâte de vous lire.



Réponse de le 09/03/2013 à 17:26 :
@derrichter: 1) le prix de l'immobilier est fonction de l'offre et de la demande. La demande me semble-t-il est du côté des jeunes puisque les "vieux" désireux d'avoir un logement en ont déjà un. 2) si les "vieux" ont un pécule, c'est parce qu'ils ont travaillé toute leur vie et pas parce que tu leur as donné quoi que ce soit. En fait, tu étais plutôt une charge comptable pour tes parents. 3) Les cotisations des années antérieures étaient sans doute inférieures en euros à ce qu'elles sont aujourd'hui, mais pas en pourcentage. Je te signale aussi qu'on pouvait acheter en 1975 un croissant pour 1 franc et regarde le prix actuel. Alors, au lieu de jalouser, retrousse les manches, car ce n'est pas l'ouvrage qui manque, mais les bras :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 17:55 :
Simplet+1, grinches +1, realiste -1
La retraite par repartition est un transfert entre generation, domage qu on n ait pas le detail du clivage generationel qui commence a de creuser.
Réponse de le 09/03/2013 à 18:15 :
Oui les jeunes fainéants , bosser comme des fous pour que les retraités puissent continuer à bien vivre car ce sont les seuls qui le méritent vraiment. Si les jeunes ne peuvent plus acheter de logement ou bien mettre de coté , c'est parce qu'il claquent tout dans le smartphone, si ils n'ont pas de travail , c'est parce qu'il ne cherche pas et préfèrent rester sur facebook. Si la dette française augmente c'est parce qu'ils y a plein de profiteurs, vive tf1 et vive m6....
Réponse de le 09/03/2013 à 18:51 :
@Patrickb : Vous feriez peut-être bien de passer un petit moment a regarder l'évolution des cotisations pour la retraite depuis les années 50... Vous verrez qu'elles ont très largement augmenté en pourcentage (et pas seulement en valeur). Les chiffres sont publics, et simples a trouver. Ensuite, revenez nous ré-expliquer votre propos, avec les bons éléments, ce sera plus constructif, et cela contribuera juste a inverser votre position...
a écrit le 09/03/2013 à 14:30 :
C'est sur que si nous acceptons être incapables à redevenir un pays productif il faut réduire les dépenses et augmenter les impôts. Mais jusqu'où irons nous dans la régression ? On peut s'arrêter de monter, mais on ne peut pas s'arrêter de descendre. Napoléon.
Réponse de le 09/03/2013 à 14:41 :
On peut mourir. Un bon salarié du privé est un retraité mort ! Soit parce qu'il cotisera toute sa vie professionnelle mais pour ne rien toucher, parce qu'il n'aura pas "cotisé suffisamment longuement", soit parce qu'il mourra au travail avant sa retraite.
Réponse de le 09/03/2013 à 15:45 :
++100 !
a écrit le 09/03/2013 à 14:28 :
Bien sûr qu'il faut, mais depuis le temps que le système de retraite, et tous les autres d'ailleurs, doit être réformé, toutes les réformes doivent se faire en pénalisant les autres mais pas soi même. Les plus égoïstes sont: bien sûr ceux qui font la loi. Où en est la réforme des retraites des élus? Ils donnent des leçons à tout le monde mais ne s'appliquent jamais une réforme. D'ailleurs, outre les patrons qui n'ont aucune limite et surtout aucune pudeur, ceux qui s'augmentent le plus sont les élus dans les régions.
La France est irréformable? tout simplement parce que ceux à qui nous donnons le soin de nous représenter ne servent pas le pays, mais se servent du pays.
Une vraie réforme des retraites, une vraie réforme de la fiscalité et de toutes les institutions du pays? Chiche! Tout le monde suivra si les élus montrent l'exemple et si les syndicats font de même. Ce sont les minorités qui aujourd'hui font la démocratie du pays; cherchez l'erreur.
Réponse de le 09/03/2013 à 15:00 :
@Il faut: tout à fait d'accord, on ressent plus de jalousie que de volonté de réformes justes dans de nombreux commentaires :-)
a écrit le 09/03/2013 à 14:24 :
public, privé pas les mêmes droits pour tous. J'ai payé pendant 42 ans. Pourquoi devrais je être pénalisé maintenant. Que l'on augmente les cotisations à un certain niveau de salaire à définir. Il faut plus de justice sociale à tout niveau d'ailleurs.
Réponse de le 09/03/2013 à 14:53 :
Évidemment mettre le public au niveau du privé est une nécessité comme faire sauter les régimes spéciaux d'ailleurs. Je lisais l'autre jour un article d'une femme qui avait pu prendre sa retraite après 15 ans de travail (1000 e/mois)... Ça donne le tournis... Par contre l'argument "j.ai paye donc j.ai droit" est vraiment lamentable !!! Vous vous rendez compte que quand vous "avez payé", les gens vivaient 5 à 10 ans de moins et n.etaient pas soignés comme aujourd'hui, ça n.est pas "gratuit" ça monsieur et c.est trop facile de faire porter la charge sur les autres... Ou alors, ne payez pas plus mais décidez de mourir 5 ans plus tôt, et quand on vous soignera pour votre cancer ou votre dépendance, ayez l'honnêteté de dire, non merci je n'ai pas payé pour ça, ça n'existait pas quand je cotisais.......
Réponse de le 09/03/2013 à 15:22 :
@@jacquouille: dernière nouvelle !! on vient juste de découvrir le cancer...mort de rire !!! Figure-toi que la médecine a fait des progrès justement grâce à tes parents et que ces progrès n'ont pas été financés par toi, mais par tes parents. Mais bien entendu, tu penses que tout ce dont tu jouis aujourd'hui est un don du ciel avec l'aide des cadeaux Bonux :-) que d'idioties dans de nombreux commentaires !!!
Réponse de le 09/03/2013 à 15:48 :
Bonus existe encore et fait toujours des cadeaux ?
Réponse de le 09/03/2013 à 16:02 :
@Tiens: ne parle-t-on pas des parents, donc du passé ?? ou serait-ce de la polémique pour la polémique ... histoire de parler quand on a rien à dire :-)
a écrit le 09/03/2013 à 14:20 :
Depuis les années 90, et les réformes successives, désormais l'extrême majorité des français qui cotisent toucheront beaucoup moins que ce qu'ils ont déjà versé - et très souvent, il ne toucheront RIEN. Je m'explique : pour le travailleur du privé, si l'on cumule l'allongement des études, donc l'arrivée plus tardive sur le marché du travail, l'allongement de la durée de cotisation, la diversité des caisses où il cotisera durant une carrière et/ou un peu d'inactivité (type chômage), le licenciement des seniors, l'effet de décote plus que proportionnelle des années non travaillées sur le montant de la retraite et enfin la règle des 25 meilleures années, au résultat la plupart des retraités du privé ne toucheront RIEN. Pour eux augmenter les cotisations reviendra à perdre encore plus d'argent sur ce qu'ils pourraient utilement mettre de côté pour eux-mêmes.
Réponse de le 09/03/2013 à 14:36 :
@surtout ne pas augmenter les cotisations. Nous sommes tous d'accord pour que ce soit les autres qui payent hein. C'est ça vos solutions ? Et vous vous étonnerez que la France soit en régression depuis 40 ans !
Réponse de le 09/03/2013 à 14:56 :
@La France à les moyens... Vous êtes incroyable ! Actuellement c'est moi qui travaille et donc qui paye pour les autres !!. En revanche, c'est mathématiquement certain, avec les réformes et comme la majorité des salariés actuels du privé je ne toucherai rien quand je serai âgé,.et mon épouse non plus. Et pour répondre précisément à votre question, je suis d'accord que les autres ne payent pas pour moi (puisque c'est déjà le cas !!), je veux juste cesser de payer et garder un peu d'épargne pour ne pas me retrouver sans pension et sans épargne à mon vieil âge comme le système actuel le prévoit.
a écrit le 09/03/2013 à 14:10 :
vous commencez a comprendre que le vote ne sert a rien, il faut les virer de force !
Réponse de le 09/03/2013 à 14:47 :
Bien dit ! +++ tout à fait ça, regardez pas exemple de REFERENDUM DE LISBONNE? a t-on tenu compte du "NON" des Français? qu'a t-on fait dire à la place? un "OUI"!!, parce que ça arrangeait un certain président, et qu'il ne fallait SURTOUT PS lui "mettre des bâtons dans les roues! Alors, le vote.......une fois "là haut", ils font ce que bon leur semble, celui qui croit encore le contraire est un super naïf ..
a écrit le 09/03/2013 à 14:04 :
il y avait les émigrés, les fonctionnaires et maintenant les vieux . Une fois ces 3 paramètres ramenés à zéro la France sera de retour à, 40 millions d' âmes et sera redevenu le pays de rêve du début des 30 glorieuses .LE NOMBRE EST L'ENNEMI DU BIEN ;
Réponse de le 09/03/2013 à 14:36 :
les fonctionnaires?
tu prefres qvoirs des services publiques digne d u royaume unie?des trains a londre qui sont dans un etat deplorable?
juste un petit rappel.qui n apas critique la DDE?moi le premiers.comment son nos route aujourd hui?qui s en occuppe?le privee.
voila tu veux generaliser la dde partout?moi non merci.il ya peut etre trop de fonctionnaire?mais ils en faut
Réponse de le 09/03/2013 à 14:51 :
euh! les fameux "vieux", vous compter en faire quoi? allez y, allez au bout de vos idées, qu'on voit un peu l'individu que vous êtes? La douce France, elle l'était, oui, bien avant votre naissance, surement!
Réponse de le 09/03/2013 à 15:05 :
ça y est. La guerre des générations est déclarée. Aux abris! ça bombarde déjà.
Réponse de le 09/03/2013 à 15:10 :
@ Douce..."C'est avec des adolescents qui durent un assez grand nombre d'années que la vie fait ses vieillards" disait Proust. Mais l'avenir d'un pays dépend aussi de la qualité de ses adolescents et là on a un sacré problème, ajouterais-je :-)
Réponse de le 09/03/2013 à 15:54 :
Là, vous l'avez dans le mille !! ô! combien !
Réponse de le 09/03/2013 à 18:00 :
@douce france. Moi, j'ai l'impression que vous jouez exprès la provocation pour faire réagir tt le monde et montrer à quel point ce débat peut dégénérer. Mais dans le doute, si vous pensez vriament ce que vous dîtes, je vous recommande la lecture du Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley
a écrit le 09/03/2013 à 14:02 :
Pourquoi continuer à faire des efforts alors que rien n'est fait pour que la situation évolue correctement? Finalement, droite/gauche, c'est du pareil au même : ça bricole !T

Tant qu'il n'y aura pas de réformes structurelles faites, en profondeur, on sera confronté toujours aux même problèmes.

Il faudrait déjà supprimer TOUS les régimes spéciaux. Cela allègera le système, à tous niveaux, et donnera plus de cohérence et de justice sociale. Et que d'économies faites !

Mettre un système de cotisations par points, identiques pour tous.

Et puis, pourquoi repousser l'âge de la retraite alors que le chômage des seniors s'amplifie ? Ca n'a pas de sens ! D'où l'importance, d'alléger les cotisations sociales afin que les commerçants/TP/PME, qui sont les plus gros employeurs, puissent garder/embaucher les seniors. Et/ou, pourquoi ne pas permettre le temps de travail dégressif, des seniors (tous régimes confondus) ?

Bref, il faut réformer notre système en profondeur au lieu de colmater sans cesse. Reste que pour cela, il faudrait un gouvernement courageux et déterminé. Ce qui, jusqu'à présent, n'a pas été le cas. Et ce, quelque soit le parti (droite/gauche)... Trop enclin à caresser et protéger son électorat, son réseau, ses propres avantages. Et les politiciens (droite/gauche), sont les premiers à user et abuser de ce système désuet et royaliste. Les temps ont changé, notre société aussi et les pratiques restent les mêmes!

A se demander si finalement, une des solutions serait d'imposer au Président, un mandat unique !
Réponse de le 09/03/2013 à 14:25 :
@Canelle : Bravo.vous avez mille fois raison.Le temps de l'économie n'est pas le temps politique. Il faut des réformes en profondeur, mais il faut aussi expliquer à la masse que même quand les réformes sont bonnes, il faut du temps pour en récolter le fruit. Quand vous mettez un grand chaudron sur le feu, vous pouvez pas chaque seconde vous demander pourquoi la température n'est toujours pas à 100°C.il faut du temps au temps. Les gens sont trop préssés. On veut construire Rome en un jour. On a perdu le bon sens. On demande l'impossible au politiques et on s'étonne ensuite d'être déçus, car TOUS les professionnels de la politique ne sont là que pour nous brosser dans le sens du poil le temps d'une élection.
Réponse de le 09/03/2013 à 14:48 :
+1 : les reformes en Suede ont pris 25 ans, notamment pour ecremer le nombr de fonctionnaires et les recycler, les former pour qu'ils integrent efficacement le secteur prive. Mais en France, la politique est dictee par Twitter. Bonne chance a vous mes amis Francais
Réponse de le 09/03/2013 à 15:12 :
Cannelle au pouvoir !!!! Le bon sens qui parle, ça fait du bien de temps en temps... Mais chez nous, le bon sens est une utopie et le courage politique inexistant.
a écrit le 09/03/2013 à 14:00 :
A 4000 euros laretraite de nos élus quelque soit le nombre de mandats et de titres. Hollande a dit qu'on était riche à partir de cette somme. Qu'ilse l'applique à lui-même et il sera crédible
Réponse de le 09/03/2013 à 14:32 :
C'est vrai que Hollande avait dit cela, mais il faut savoir que si 50% des Français ont un revenu INFERIEUR à 1650 Euros, 90% des Français ont un revenu INFERIEUR à 4000 Euros. Donc 4000 Euros ne fait pas un homme riche, mais est quand même un revenu confortable.
a écrit le 09/03/2013 à 13:58 :
a 64 ans , je n'ai jamais manifeste mais je suis pret à le faire non pas pour éviter les ponctions sur ma petite retraite MAIS,pour que ces ponctions ne servent pas à financer 38 ministéres quand il en faut 20 ,577 députés quand il en faudrait 250 ,des sénateurs qui ne servent plus à rien ,les grosses retraites des députés et sénateurs pour seulement 5 ans , tous les priviléges aux anciens chefs d'état , toutes cessous préfectures agences d'état, comités theodules;tous ces régimes spéciaux que l'on subventionne alors que l'on ne veut pas subventionner le privé etc etc
Réponse de le 09/03/2013 à 14:52 :
@ Mathéo ++ 1
Réponse de le 09/03/2013 à 15:59 :
"L'âge ne fait perdre le rythme qu'à ceux qui n'ont jamais eu le courage d'avancer tout seuls." Paulo Coehlo
a écrit le 09/03/2013 à 13:53 :
honte a ceux qui osent ponper les caisses de ceux qui les ont remplis..... virer tout ces ..profiteursde gauche
a écrit le 09/03/2013 à 13:52 :
à choisir je souhaite et j'intime l'ordre à nos employés (l'état) d'aligner intégralement le public sur le privé dès cette année !! ce scandale n'a que trop duré ..
Réponse de le 09/03/2013 à 14:13 :
pour une fois, tu as raison
Réponse de le 09/03/2013 à 15:09 :
Oui, tout à fait : commençons par supprimer les retraites complémentaires du privé !
Bande de rigolos, avec vos leitmotivs de comptoir éculés...
Réponse de le 09/03/2013 à 18:02 :
@pouet pouet: tout à fait d'accord avec Enjoy. Il ne devrait en effet pas exister plusieurs régimes et tout le monde devrait êtyre à la même enseigne. Quant à supprimer les retraites complémentaires, on sent bien que t'as pas cotisé, faute de quoi tu serais peut-être pas content qu'on te dise "circulez, y a rien à voir" après t'avoir estourbi ton argent :-)
a écrit le 09/03/2013 à 13:50 :
Les retraités actuels avaient une pression sur leurs revenus de l'ordre de 10 a 12% durant leur carrière. Actuellement, les salariés sont pressurés a peu près au double. Mais évidemment, les retraités actuels sont pour augmenter encore cette pression pour maintenir leurs pensions. On va dans le mur, et on klaxonne ! Un système par répartition fonctionne, quand on répartit, pas quand on garanti la rente. Cash out = cash in !
Réponse de le 09/03/2013 à 14:11 :
Simpliste et basique comme réaction!
Chaque génération a connu des augmentations! Le système de gestion des caisses (principalement celle des cadres AGIRC) ont depuis des lustres une gestion des plus douteuses. Pour ma part, j'ai cotisé au max du système général mais avec deux accidents de parcours mon retour sur investissement est des plus médiocres. Croyez bien que j'aurai préféré cotisé pour moi en placements!
Il est vrai que je travaillais pour des boites US qui, tout en reconnaissant le droit français, pratiquaient un pseudo droit du travail américain (viré à réception d'un mail, çà vous parle???)
Réponse de le 09/03/2013 à 15:40 :
Assurément simpliste, mais ca recadre le problème, au lieu de chercher a en faire une usine a gaz pour enfumer tous les gogos...
Réponse de le 09/03/2013 à 15:47 :
@Ratios: tu crois vraiment que c'est en dépouillant la mémé de ton immeuble que tu vas résoudre le problème ? Faudra à mon avis démontrer plus de courage que cela et s'attaquer aux vrais responsables et aux vrais problèmes. Mais la génération Z comme zéro a bien peu d'ambitions et je crains hélas que la descente aux enfers ne soit pas terminée !!!
Réponse de le 09/03/2013 à 15:57 :
+ UN @ Patrickb
Réponse de le 09/03/2013 à 18:55 :
Cher Patrick B, je ne m'attaque nullement a la mémé de mon immeuble, étant moi même proche du statut de pépé... Cependant, il conviendrait d'accepter une bonne fois pour toutes que le concept de répartition consiste a ré-par-tir le cash qui rentre ... Aujourd'hui, on garanti ce qui doit sortir, et on se démerde pour charger ceux qui paient... C'est ca le système qui ne marche plus et qui va nous péter a la gueule...
a écrit le 09/03/2013 à 13:50 :
Sérieusement, on donne chaque année 34 Milliards aux associations.
On ne limite pas les allocations à 2 ou 3 enfants
On ne conditionne pas les allocations à un certain niveau de ressources
On paye des taxes locales, d'agglomération, départementales, régionales, nationales, européennes.
On paye des retraites dorées à 618.000 élus
On distribue ATA et CMU a tout demandeur d'asile.

... la liste est longue, cherchez !

Ne pensez vous pas que l'on pourrait économiser des dizaines de milliards par an sans trop forcer ?
On ne peut plus être si généreux, le Français historique se meure !
Réponse de le 09/03/2013 à 14:58 :
vous oubliez les retraites (minimum env 700 eur !), à ceux, qui étrangers la demande en France, sans jamais avoir travaillé ni cotisé! il y aurait ASSEZ pour tout le monde, si avait lieu tout le dégraissage dont vous parler, et on en OUBLIE !! ça en ferait des milliards d'eur économisés, mais, non, rien ne se passe, et l'on tape toujours sur les plus faibles, on n'offre pas aux jeunes un avenir, on nous mène une vie de plus en plus difficile, vie ou l'on survit plus que l'on ne vit..dans la France "d'en bas":; dans la France d'en haut", tout baigne! lamentable..
a écrit le 09/03/2013 à 13:49 :
je préfère taxer les produits "français" délocalisés et réimportés en France, car les ouvriers qui les ont produits n'ont pas cotisés aux caisses complémentaires ou du régime général pendant ce temps les ouvriers de France chôment. ensuite viennent les solutions internes dont on parle.
Il faut tenir compte que les vieux retraités ont cotisés plus que la nouvelle vague (la durée annuelle du travail 48/semaine, trois puis 4 semaines de congès payés pas de rtt)
a écrit le 09/03/2013 à 13:48 :
un seul et meme montant pour tous le monde inferieur au smic naturellement (on peut pas gagner plus en ne travaillant pas qu un travailleur).
si on gagne bien sa vie on peu epargner pour sa retraite.si on est au smic et q un on ne pas ben on part avec une retraite un peu inferieur mais suffisante pour (sur)vivre.
bref finit les retraites a 2000e et plus
(je precise je serais theoriquement beneficiaire d un regime special donc avec une retraite a 52 ans a 1700e)
Réponse de le 09/03/2013 à 13:59 :
et les gens qui veulent travailler plus tard ? et les gens qui ont cotisé sur de gros salaires ? on leur rend tout ce qu'il ont cotisés ou ça part encore dans les méandres de notre administration mafieuse en perte et profits ?
Réponse de le 09/03/2013 à 17:13 :
@ Enjoy : et à ceux qui ayant cotisé à la Sécurité Sociale n'ont jamais été malades, on leur rend l'argent aussi ??? Avec des raisonnements aussi idiots que le vôtre, on pourrait en sortir des gratinées...
a écrit le 09/03/2013 à 13:44 :
les français voudraient surtout davantage de justice dans le système des retraites. / SUPPRESSION DES REGIMES SPECIAUX - PLAFONNEMENT DES RETRAITES -. LES RETRAITES NE DOIVENT PAS REPRODUIRE LES INEGALITES DE LA VIE ACTIVE; - PAS DE RETRAITE INFERIEURE A 1500 EUROS
Réponse de le 09/03/2013 à 13:54 :
Et tu les prends où tes 1500 euros pour tous ? Désolé, la retraite ne peut pas inventer de l'argent qui n'existe pas dans la chaine, pas plus que les salaires ne le peuvent. On peut même se demander s'il ne faudrait pas mieux rendre l'argent cotisé, et laisser chacun se démerder avec, ca ne marcherait pas plus mal vu la gabegie des systèmes bordéliques inventés depuis 50 ans...
Réponse de le 09/03/2013 à 13:58 :
le système ne changera JAMAIS ceux qui en profitent a MAX sont aux commandes
Réponse de le 09/03/2013 à 15:00 :
eh! oui! tout à fait ! JAMAIS est le mot adéquate ..
a écrit le 09/03/2013 à 13:43 :
Les 48% de sondés favorables à une augmentation des cotisations sont ils tous des cotisants ?
Réponse de le 09/03/2013 à 14:06 :
C'est effectivement la bonne question. Les retraités sont forcément pour, et on les comprend.N'oublions pas que les dettes d'aujourd'hui ont permis aux actifs et aux retraités des années 70 à aujourd'hui de vivre au-dessus de leurs moyens.Ce mirage se paie un jour ou l'autre et hélas par les générations suivantes. C'est le principal problème lié à la retraite par répartition.
a écrit le 09/03/2013 à 13:34 :
Toute réforme sur les retraite ne passera pas facilement surtout aprÚs celle de 2010 profondément injuste et aujourd'hui inutile, vu que cette reforme a oublier de prendre en charge ses consequneces comme l emploi des seniors. Il faudrai simplement annuler la reforme 2010 et appliquer les réforme de 2003 sans plus jusqu a equilibre.
Réponse de le 09/03/2013 à 13:45 :
... réforme ou pas, le système par répartition est promis à la faillite. Pas besoin d'être un imminent mathématicien pour le comprendre.
a écrit le 09/03/2013 à 13:31 :
Les français préfèrent l'effondrement total du système plutôt que de réformer cette magnifique chaine de Ponzi.
Réponse de le 09/03/2013 à 14:14 :
Dans les années 70 R.Barre le disait déjà.Tant que la France n'a pas 2 pieds dans le précipice, rien ne peut être réformé.
Réponse de le 09/03/2013 à 14:16 :
ok pour l'arrêt des pensions mais alors que l'état me rembourse mes 41 années de cotisations et je me débrouille.
Impossible hélas:(
Réponse de le 09/03/2013 à 14:33 :
Le principe de la répartition est de distribuer ce qui collecté au jour le jour. La cotisation ne donne qu'un droit variable à la répartition lorsque la viellesse arrive. Pour augmenter la somme à répartir, la première chose à faire serait de diminuer les frais de gestion des caisses de retraite de répartition en les fusionnant et en unifiant les régimes.