Le déficit de l'Etat se creuse en février, en cause : une conjoncture déprimée

 |   |  397  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le ministère du Budget indique ce mardi que l'Etat voit son déficit budgétaire s'accentuer à 27,1 milliards d'euros à fin février.

Les recettes sont stables, les dépenses augmentent, résultat : le déficit budgétaire de la France s'accentue. Il atteint 27,1 milliards d'euros en février 2013 selon les données publiées ce 9 avril par le Ministère du Budget. C'est 2,9 milliards de plus que l'an dernier à la même période. Dans un communiqué, le ministère du Budget souligne que cet écart tient cependant pour l'essentiel à la perception, début 2012, de 2,6 milliards d'euros de recettes liée à l'attribution des licences de téléphonie mobile "4G".

Les dépenses de personnel augmentent

Pour le reste, il indique que l'évolution des dépenses, en hausse de 1,3% à 64,4 milliards d'euros sur les deux premiers mois de l'année, "est conforme à la prévision de dépenses de la loi de finances pour 2013". Elle intègre une baisse de 7,3% de la charge de la dette de l'Etat, à 2,6 milliards, grâce à la faiblesse des taux de refinancement de la France. Les dépenses de personnel progressent de 0,4% à périmètre constant par rapport à 2012 et le prélèvement sur recettes au profit de l'Union européenne s'élève à 7,2 milliards au 28 février, soit un milliard de plus qu'un an plus tôt.

Moins de TVA perçue

Dans le même temps, les recettes ont diminué à 44,1 milliards contre 45,4 milliards un an plus tôt, et ce malgré la forte hausse des prélèvements prévue dans la loi de finances 2013. Les recettes fiscales nettes sont restées stables à périmètre constant, à 43,4 milliards. Les rentrées de TVA accusent un recul de 0,3%, à 24,6 milliards, qui témoigne de l'environnement difficile pour la consommation, et le produit de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques a plongé de 18,1%.

+ 7,6% d'impôt sur le revenu

Mais l'impôt sur le revenu enregistre pour sa part un bond de 7,6% à 14,3 milliards. Le gouvernement prévoyait dans la loi de finances 2013 de ramener les déficits publics, dont le déficit budgétaire est la principale composante, à 3% du PIB en fin d'année, un objectif auquel il a renoncé en raison de la faiblesse de la croissance en ce début d'exercice. Cet objectif reposait sur un déficit budgétaire ramené à 62,3 milliards d'euros à fin 2013 contre 87,2 milliards en 2012. La France est en discussions avec la Commission européenne sur les conditions d'un report de ses objectifs de déficits publics.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2013 à 23:26 :
Pour les baisses d?impôts faudra changer de partis?
a écrit le 09/04/2013 à 23:21 :
C?est la courbe de Lafer? le déficit ramené à un an nous donne 162 milliards en faisant fois six, pour ceux qui savent calculer. On annonce une baisse de recettes de TVA, l?activité déjà déprimée est aggravée par la politique de chômage et de fermetures d?usines du gouvernement. Comment se règle le déficit ? On supprime les salaires du public ? L?argent des paradis, ça ne comblera pas un déficit annuel de cette taille là. Soyons sérieux, il faut parler croissance, investissement, embauche correcte de nos diplômés au lieu d?en faire des manutentionnaires. Quand on a vingt ans, on n?est pas chômeur ! C?est un système qui ne marche pas ! Y a-t-il seulement une volonté de développer en France ?
a écrit le 09/04/2013 à 18:34 :
Faisons revenir les 60/80milliards (au bas mot) planqués dans les paradis fiscaux et on devrait pouvoir envisager de réduire les impôts. Je suis aussi d'accord pour réduire le nombre de fonctionnaires, en commençant par les communes, pour finir au sommet de l'Etat. On devrait pouvoir réduire ainsi doublement les impôts.
Réponse de le 30/04/2013 à 17:57 :
Mais avez vous pensé dans ce cas de figure comment vont réagir les copains des copains
"Placés"dans ces communes,collectivités territoriales etc...si du jour au lendemain on leur apprend qu'ils avaient des emplois factices,voire inutiles ou toxiques!
Bonjour le nombre de suicide! (encore faudrait il qu'ils aient un soupson de conscience,mais là pas d' inquiétude).
a écrit le 09/04/2013 à 16:32 :
va falloir racler les fonds de tiroir....vous savez ceux de la commode "contribuable"!
Réponse de le 09/04/2013 à 18:08 :
Ceci hélas ne suffira pas, le gouvernement socialiste ayant déjà provoqué l'exil fiscal des plus gros contribuables français. Bientôt les technocrates de l'union des républiques bananières demanderont au gouvernement Hollande de ponctionner l'épargne pour se maintenir au sein du troupeau.
a écrit le 09/04/2013 à 15:23 :
Ah bon "cause: une conjoncture déprimée" dit le titre ? Pourtant l'article dit que "les dépenses de personnel augmentent" (environ + 1 Milliard) ainsi que l'impôt sur le revenu (environ + 0.8 milliard) alors que la baisse de la TVA est d'environ 0.6 milliard. Pour être cohérent avec l'article, le titre aurait dû être "cause: la hausse des dépenses de personnel". Est-ce que cela aurait été politiquement incorrect ?
a écrit le 09/04/2013 à 15:16 :
La conjoncture... je sens qu'elle va avoir le dos très très large dans les mois et les années qui viennent..........................................
a écrit le 09/04/2013 à 14:57 :
ce sont tous ces parasites de l'Etat que nous engraissons généreusement je dis bien engraissé....qui nous coutent chers, à nous contribuables ....4 présidents a entretenir logements , boys loisirs voitures entretien etc ..........péages gratuit pour aller dans leurs résidences secondaires, non, que ni dans os poches, on puisse pour résorber le déficit mais eux ils fond parti de ce déficit ......








.
nourriture voyages Avion train .....gratuits non pas gratuits que nous payons, nous autres et quelques autres ministres, et leurs ministères, députés, sénateurs, conseillers généraux départementaux et leursdépendances ...préfets etc tous mangent sur notre dos ......ça les gênent pas de se faire entretenir par leurs convitoyens .....on secoyrait au temps des esclaves ......on parle de leurs patrimoines......tous leurs frics sont planqués en paradis fiscaux où SCI (socièté qui passe au travers des impôts) mais ça , personne n'en parle .....c'est malheureux ....... on pourrait presque revenir 4 siècles en arrière et essayer d'abolir les privilèges de ces nantis !!!!!!!!!!!!! Mais qui aura le courage de mettre le feu au poudre .....qui qui!!!!!!!!!! quant aux BraBla pour dévoiler leurs avoirs alors là pour être politiques il faut être menteurs lne faut pas s'imaginer qu'ils vont dévoiler leurs fortunes cachées .....
a écrit le 09/04/2013 à 14:50 :
@ gaf : le premier paragraphe indique que le déficit en février 2012 était "artificiellement" moins important, du fait d'une rentrée d'argent exceptionnelle de 2,6 milliards d'euros.

Sans celle-ci, l'écart ne serait "que" de 300 millions d'euros.
Réponse de le 09/04/2013 à 17:47 :
Pardon à tous,il faut que j'apprenne à lire
a écrit le 09/04/2013 à 14:36 :
A ne pas vouloir sabrer les dépenses de fonctionnement en simplifiant les démarches administratives pour diminuer le nombre extravagant de fonctionnaires (qui composent près de 60% des parlementaires), en ne voulant pas sabrer dans la représentation nationale (où sévissent tant de copains), en ayant fait le choix du "tout impôt", nous allons droit dans le mur. Pour voir les économies apparaître dans quelques années, il fallait commencer hier. Aujourd'hui c'est quasi trop tard. Demain nous serons en ruine.
a écrit le 09/04/2013 à 14:26 :
Que les étonnés lèvent le doigt.
a écrit le 09/04/2013 à 14:15 :
Les recettes perçues s'étaient en 2012. Mais pas d'équivalent en 2013 ce qui explique l'augementation de l'écart entre 2012 et 2013.

"début 2012, de 2,6 milliards d'euros de recettes liée à l'attribution des licences de téléphonie mobile "4G"."



a écrit le 09/04/2013 à 14:09 :
Cela devrait interpeller le gouvernement sur la pertinence d'augmenter les impôts. Je n'ai pas de solution, mais il me semble qu'il faudrait faire preuve d'imagination pour trouver une parade pour limiter nos importations non stratégiques. Par exemple, si nous importions moins de voitures allemandes, notre balance s'améliorerait un peu et le gouvernement allemand coopérerait plus avec les autres pays pour trouver des solutions bonnes pour tous.
Bien sur, Cela ne doit pas nous dispenser de faire les efforts nécessaires pour améliorer notre fonctionnement.
Réponse de le 09/04/2013 à 18:10 :
C pas en empechant les consommateurs d' acheter allemand qu on résoudra le prob, c les français qui doivent produire des voitures qui donnent envie aux acheteurs !
Réponse de le 09/04/2013 à 18:41 :
@Tahiti6
Les voitures françaises ont des qualités largement équivalentes aux allemandes, ne serait-ce qu'en terme de confort. Mais au-delà de la simple comparaison mécanique, l'acheteur de voiture allemande achète d'abord un statut pour satisfaire son ego.Et pis c'est tout.
a écrit le 09/04/2013 à 14:06 :
allez tenir le même discourt à votre banquier... mon découvert c'est creusé a cause d'une mauvaise conjoncture.....juste pour rire!
Réponse de le 09/04/2013 à 18:48 :
@Jenace
Il ne faut pas aller voir son banquier dans ce cas là. Il faut juste déposer le bilan. Il faut seulement avoir anticipé qu'un jour il puisse y avoir une mauvaise conjoncture et avoir pris les dispositions nécessaires pour ne pas laisser personnellement des plumes.
a écrit le 09/04/2013 à 13:57 :
nonon !!!
Pas une question de conjoncture...
Juste les politiciens qui continuent de se gaver comme des verrats!!
a écrit le 09/04/2013 à 13:30 :
Un déficit croissant grace à la perception de recettes?
"Dans un communiqué, le ministère du Budget souligne que cet écart tient cependant pour l'essentiel à la perception, début 2012, de 2,6 milliards d'euros de recettes liée à l'attribution des licences de téléphonie mobile "4G"."
qui peut m'expliquer le premier paragraphe?
Réponse de le 09/04/2013 à 13:48 :
le deficit ne fera qu'augmenter .............. les francais sont ecouerés par ceux qui gouvernent et les politiques en general qui ne sont que de voyous ..............................
Réponse de le 09/04/2013 à 14:05 :
C'est pourtant simple:
En janvier 2012 il y a eut 2,6 milliards de recettes exceptionnelles (licences 4G). SANS ces recettes le déficit début 202 aurait été plus élevé de 2,6 milliards et donc le déficit pour le début 2013 aurait MOINS augmenté COMPARé à celui de début 2012 d'un montant de 2,6 milliards..
Réponse de le 09/04/2013 à 14:05 :
Il n'y a pas, en 2013, la recette exceptionnelle de début 2012, donc il est normal qu'il y ait un écart lié à cet évènement excetionnel.
Réponse de le 09/04/2013 à 14:32 :
En 2012, ils ont reçu des sous en plus, qu'ils n'ont pas eu en 2013. Ce qui fait 2.6M de moins cette année par rapport à l'année dernière ce qui augmente l'écart.
a écrit le 09/04/2013 à 13:29 :
Et cet état de fait étonne..???!! Ce Pays trimbale une remorque de connerie qui ne passerait pas la place de l'étoile....! Je vous garantis que nous n'avons encore rien vu. Bientôt la France sera sous le contrôle du FMI.
Réponse de le 09/04/2013 à 14:15 :
oh oui asterix et on nous donnera des aides!!!!!!hi hi hi hi hi hi !!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :