Interdire certaines professions aux parlementaires, oui mais...

 |   |  699  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Afin de moraliser la vie politique, le gouvernement souhaite lutter contre les possibles conflits d'intérêts. Ainsi les parlementaires ne pourraient plus exercer certaines professions pendant la durée de leur mandat. La profession d'avocat d'affaires est notamment dans le collimateur. Il y a actuellement 32 avocats à l'Assemblée. On ne connaît pas encore les autres métiers visés. Mais l'execice est difficile si l'on veut garder une représentation socioprofessionnelle variée au Parlement. Par ailleurs, les fonctionnaires devenant parlementaires seront désormais placés en diponibilité (carrière gelée) et non plus détachés.

« Le Gouvernement proposera au Parlement d?interdire le cumul du mandat de parlementaire avec l?exercice de toute activité professionnelle, sauf exceptions mentionnées dans la loi. De manière symétrique, et dans un souci d?équité, les fonctionnaires élus au Parlement seront désormais placés en position de disponibilité, et non plus de détachement, pendant la durée de leur mandat ». C?est l?une des décisions fortes arrêtées le 10 avril en Conseil des ministres pour moraliser la vie politique et qui va donner lieu à un très prochain projet de loi. Il y a en fait trois volets différents dans cette proposition.

Les fonctionnaires issus de la fonction publique auront une carrière "gelée"

Le premier concerne les parlementaires issus de la fonction publique. A l?avenir, ils seront donc placés en disponibilité et non plus en détachement. Concrètement, ceci signifie pour ces députés, dans l?incapacité d?exercer leur profession, qu?ils ne bénéficieront plus de nouveaux droits à avancement ou pour la retraite, leur carrière sera « gelée » le temps du ou des mandats. Actuellement, l?Assemblée nationale (577 députés) comptent 45 fonctionnaires de la catégorie « A », 32 « hauts fonctionnaires », 38 retraités de l?enseignement, 15 retraités de la fonction publique, 22 enseignants du secondaire, 15 professeurs d?université.


Les 32 avocats et 21 médecins pourront-ils encore être députés?

Le deuxième volet concerne les parlementaires issus du privé. Il y a  notamment actuellement 38 députés qui occupaient des fonctions de cadres supérieurs du secteur privé, 32 avocats, 21 médecins, et 10 agriculteurs. On ne sait pas encore quel métier seront interdits (ou autorisés). Chaque groupe parlementaire doit réfléchir à cette question extrêmement complexe (le groupe PS, le plus important, doit se réunir mardi 16 avril). Mais la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacen, a déjà clairement visé l?exercice de la profession d?avocat d?affaires ? celle exercée à temps partiel par Jean-François Copé, le président de l?UMP ! ? qui représente un trop grand risque de conflits d?intérêts. Et le président de la République, lui-même, a visé les médecins « qui travaillent pour les laboratoires ».

Mais beaucoup d?autres métiers peuvent être potentiellement visés? Christian Jacob (UMP) a déjà clairement dénoncé le danger en estimant qu?il y avait un risque que seuls les fonctionnaires puissent être députés. « Or, ce qui fait la richesse de l?Assemblée, c?est d?y avoir des agriculteurs, des avocats, des médecins, etc. ». En fait, les parlementaires de droite comme de gauche sont très divisés sur la question.

Limiter les actions de lobbying au sein de l'Assemblée


Enfin, troisième volet, le Gouvernement proposera également aux présidents de l?Assemblée nationale et du Sénat que le Parlement interdise le cumul des fonctions de collaborateur parlementaire avec toute activité professionnelle rémunérée de lobbying, ou de conseil, et publie la liste des collaborateurs parlementaires. D?une manière générale, le Gouvernement invite à encadrer davantage l?activité des groupes d?intérêts, et leur publicité, qui ont récemment fait l?objet de plusieurs rapports parlementaires en ce sens.

Là aussi, l?exercice s?annonce délicat dans les faits,  même si l?intention est louable. Il s?agit d?empêcher les trop voyantes actions de lobbying au sein de l?Assemblée?. Quand les députés présentent des propositions de loi rédigées « clés en mains » par des collaborateurs rémunérés par tel ou tel groupe de pression, (association patronale, laboratoires, fédérations d?agriculteurs, etc.). Certes, les abus trop voyants pourront être supprimés. Mais il sera beaucoup plus difficle de contrôler des « montages » plus opaques? Rien n?empêchant  le collaborateur d?un parlementaire de posséder en son nom (ou bien, mieux encore, en confiant l?affaire à un tiers) une société de communication gérant les intérêts de telle ou telle profession ou groupe de pression.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/04/2013 à 22:13 :
on n'est pas en république ni en démocratie, on est dans une monarchie, il suffit d'entendre les élus qui parlent à notre palce, définissent ce qui est bien pour nous et n'écoutent pas ce qui est utile à la société. il y a longtempts que le problème cahuzac était connu (comme DSK..) personne n'a bougé, ils ont avec la presse villipendé médiapart, avec d'être acculé à la réalité, mais ils freinent des quatres fers vis à vis des règles de transparences qui sont appliquées partout sauf dans 2 pays dont la france ...on se gave d'être le pays du droit, des lumières... on est le pays du droit écrit, il y a 5 millions de fonctionnaires pour ça, la complexité maximale et inapplicable, ensuite tout se discute, chacun protège le copain....une vraie république bananière qui maintient les caisses noires des députés et des sénateurs... alors les déclarations de bonnes intentions! ce n'est que du vent, rien ne bougera, comme les marchés publics.....
a écrit le 13/04/2013 à 16:04 :
c'est idee est simplement anticonstitutionelle. comme les 75%.
a écrit le 13/04/2013 à 15:35 :
et leur interdire d'imposer aux croquants d'acheter des produits vendus par des "amis", comme les éthylotests ou les détecteurs de fumées ? et leur interdire de mettre du fric dans des entreprises de "contrôle obligatoire" ? et les obliger à restituer leurs indemnités non utilisées plutôt que des les placer ?
Et leur interdire de promouvoir l'esclavage, même rebaptisé "journée de solidarité" ?
Et mettre une TVA à 0% sur les produits qu'on nous imposent d'acheter sous prétexte d'écologie ou de sécurité ?
a écrit le 13/04/2013 à 15:29 :
Pour moi ,le principal et de loin conflit d'intérêt en France est celui des représentants de la Fonction Publique qui siègent dans les Assemblées: quand ils votent le budget ils votent les augmentations de leurs ex et futurs collègues et les leurs quand ils reviendront dans la Fonction publique! Comment voulez-vous qu'ils soient objectifs? Comment dans ces conditions réduire le coût de fonctionnement de l'Etat et les gaspillages de la Fonction Publique?
Que je sache, les Assemblées ne votent pas directement par exemple les rémunérations des avocats d'affaires ! Le risque de conflit ou de collusion est donc beaucoup moins grand !
Réponse de le 13/04/2013 à 22:20 :
tout à fait d'accord, c'est ce qui explique que toutes les réformes mettent une éternité à avancer (cf rapports de la cour des comptes, inadmissible que les politiques na fassent rien, ils sont officiellement en gréve ...), d'autre part toute réforme coûte une fortune en primes, ponts d'or... pour gérer la paix sociale, et éviter toute gréve, les réformes coûtent plus cher qu'elles ne rapportent, les gains seront dans une décénnie au moins.. cf la réforme du régime ratp, une fortune pour l'état, une fortune pour la ratp (donc les clients et les contribuables), le regroupement de cours régionales des comptes se fait à affectifs et moyens constants !!!! idem dans les armées, baisse de 30 000 eff, la masse salariale augmente.!!! il y a 600 généraux en place...etc etc, une véritable gabegie et un gaspillage incommensurable... la dépense publique est le cancer de la france, elle tue l'emploi de façon massive, le monde politico-administratif est consanguin et handicapé de toute logique et rationnalité, toute entreprise gérée de la sorte coule en moins de 6 mois, il faut virer les fonctionnaires comme en suéde (qui depuis est florisante)
a écrit le 13/04/2013 à 11:25 :
Il faut traiter la racine du probleme. Qu'elle est telle?
C'est le conflit d'interet. Comment peux t on etre membre d'un cabinet ministeriel puis ensuite diriger une entreprise qui a un rapport direct avec l'action gouvernementale gérée dans le poste précedent. Les décisions de l'executif, les projets de loi ne peuvent qu'etre influencés par cette confusion :
-pendant le poste public ,par une écoute des lobbyistes des entreprises du secteur,
-puis pendant le poste privé par du lobbying aupres des decideurs publics,
Il y a peu une information a été diffusée : dans le CAC40, 25 dirigeants sont issus de cabinets ministeriels, dans le DAX allemand, seul 2 dirigeants soit issus de cabinets ministeriels.
M Cahuzac a été membre du cabinet du ministre de la santé, puis consultant dans ce domaine aupres d'entreprises du secteur,
Nombre de dirigeants d'entreprise ont été membre du cabinets ministeriels juste auparavant.
Peut on etre DG d'une grande collectivité puis employé par une société qui bénéficie de contrats dans le secteur géré auparavant?
Les exemples sont multiples. Il faut le reguler, comment :
- interdire tout conflit d'interet dans le meme secteur que celui lié aux responsabilités publiques pendant 10 ans et soumettre toute prise de responsabilité professionnelle à un controle au préalable par la justice ( pas par une commission administrative composée de gens proches de ceux qui sont concernés)
-rendre public ( internet, presse..) les decisions de l'autorité de justice dans ce domaine. les sanctions doivent etre l'ineligibilité pour les élus et l'interdiction d'activité professionnelle dans le secteur pour ceux qui ont quitté le service public, avec comme aux USAs le remboursement des sommes indument touchées.On ne peut s'enrichir sur le conflit d'interet.
- il ne s'agit pas d'interdire l'activité professionnelle pendant le mandat, mais d'interdire le conflit d'interet. exemple : on peut continuer a etre médecin, mais pas lobbyiste pour une entreprise du médicament. on peut etre avocat penal, mais pas avocat d'affaires , on peut etre industriel mais pas d'action dans le mandat/le poste public sur le secteur d'activité.on peut etre enseignant, mais pas salarié d'une entreprise qui fournit l'Education nationale. La maniere efficace de reguler cela est la publication de l'ensemble des informations de la commission judiciaire dans les médias, en particulier le dépot de la demande d'autorisation prélable. Cela calmera les tentations.
De plus ne traiter que des élus, sans traiter les autres personnes qui ont des responsabilités publiques serait inequitable et ne reglerait pas le probleme.
a écrit le 13/04/2013 à 6:59 :
ce sont les conflits d'intêret qui comptent et non les professions. Doncquelle que soit la profession exercée, il faut qu'elle soit gelée et abandonnée durant le temps du mandat, et dans les 5 ans qui suivent ( Infraction d'ingérence??) c'est bien à cela que sert la retraite de député. Et sidès que l'activité professionnelle reprend, alors perte des retraites extraordinaires ( et à vie) des députés...
Ensuite, pendant les mandats un contrôle permanent sur les activités ( éventuellement professionnelles) des députés. Si on veut parler moralité, il n'y a qu'à ce prix, et c'est ce seul fait qui justifie pleinement les indemnités et avantages inconsidérés ( record d'europe) qu'on verse aux députés, et qui sont votées par eux, aux frais bien sûr du contribuable...
a écrit le 13/04/2013 à 0:08 :
une autre chose qu'il faudrait faire : interdire le pantouflage des fonctionnaires dans le privé. ou au moins interdire les détachements. Apres les boites privése sont pleines de fonctionnaires qui viennent prendre de l'argent et gardent tous leurs copains dans les ministères. et quand ils se vont virer du privé ils retournent automatiquement dans les minsiteres et retrouvent leur salaire. Faut pas s'étonner qu'il y ait des problems apres. MAis ca personne en parle.
a écrit le 12/04/2013 à 22:01 :
Ce qui est important, c'est la compétence, la clairvoyance notamment pour préparer l'avenir, des valeurs culturelles et morales dont l'honnêteté, le désintéressement personnel, l'investissement pour son pays, et la capacité de résister aux groupes de pression. Un seul mandat pour concentrer toute son énergie à la mission que lui a confié le peuple et plus particulièrement la fonction régalienne. Comme dans l'entreprise, toute absence entraine une retenue sur salaire.
A elle seule, cette liste est suffisante pour limiter le nombre d'élus.
a écrit le 12/04/2013 à 17:32 :
Comment un "élu" peut-il se consacrer à 3 ou 4 mandats en même temps?.
Soit, il gagne beaucoup d'argent à ne pas faire grand chose, soit les dossiers ne sont pas traités comme il le faudrait et cela se fait au détriment du peuple, ce qui est inconcevable et inacceptable!.
a écrit le 12/04/2013 à 17:24 :
il faut surtout des gens compétents, de vrais gestionnaires. Et le domaine public est totalement incompatible : aucune gestion, le seul géne est la dépense, aucune mesure d'efficacité et de performance, on recrute à l'infini, les entreprises ont fait des gains de 50 à 70% avec l'informatique dans les domaines administratifs, aucun gains dans la fonction publique, on continue à recruter !! il suffit de voir l'épaisseur des dossiers papier des ministres... de la justice ...aucun management, on saupoudre des primes et des avantages pour la paix sociale, et si un cadre veut mettre au travail un agent, il a droit à la vindicte du représentant syndical et se fait désavoué par son chef...la "logique" en place c'est 1900 milliards de dette créée par la sécu, les collectivités, l'état, la plus grosse dépense publique d'europe et la plus grosse armée de fonctionnaire d'europe, et ça continue d'augmenter !!! de grâce il faut éradiquer ces recrutements à l'opposé de toute culture de gestion, de management, de réactivité, de courage de traitement des sujets majeurs, le drame de la france, la moitié qui produit la richesse en travaillant dur et le monde politico-adminstratif qui dilapide gaspille sans limite en transformant out en dette !!!!
Réponse de le 12/04/2013 à 21:17 :
Oui mais, en France, il y a plus de dépenses publiques, car plus d´aides sociales pour les femmes seules avec enfants, les familles (le pays, en Europe, oú l´on fait le plus d´enfants), les créches (on peut mettre son nourrisson á 3 mois, et recommencé á travailler), les maternelles (á 2 ans), les cantines (tous les jours d´école). Voilá pourquoi 80% des femmes françaises travaillent contre 48% en Allemagne, et que des français expats en UK ou USA reviennent profités de ces avantages quand ils sont au chômage, car ces pays ne sont pas aussi généreux. Et puis un pays n´est pas une entreprise.
Réponse de le 13/04/2013 à 22:07 :
le secteur publisc et politique est l'entreprise de gestion publique de la france, et c'est bien parce qu'il n'y a aucune culture de gestion, aucune remise en cause, le tryptique dépenser, recruter, taxer...un vrai système en roue libre, qu'on est dans la mouise avec cette usine à dépenser qui a créé 2000 milliairds de dette, ce qui asphyxie tout et tue l'emploi...le cancer de l'économie. la suéde a parfaitement compris, il n'y a plus de fonctonnaires et ils ont de bien meilleurs services dqu'en france en dépensant beaucoup moins. Le prblème n'est pas de donner des aides sociales, mais de les donner en ayant l'argent pour le faire (30 ans de déficit qui alimente la dette, on vit au dessu de nos moyens) et de donner ces aides de façon efficace. C'est exactement l'inverse, on a une armée de plus de 5 millions de fonctionnaires passablement inefficaces, qui dépensent sans compter, où personne ne mesure d'efficacité...c'est au moins 30% de dépense publique qu'on pourrait réduire en réorganisant (une seul régime de cotisation, de retraite, d'emploi..) en supprimant le mille feuille, .tout en apportant plus de services, d'où baisse les impôts, des charges, augmentation du pouvoir d'achat, relance de l'emploi et un manne pour financer l'aide aux pme, la sortie de crise assurée... pour ça il faudrait que flanby ne soit pas que le patron du syndicat des fonctionnaires et des politiques...mais pilote l'intérêt général ...
a écrit le 12/04/2013 à 16:26 :
30% de fonctionnaires à l'assemblée? C'est un ratio vraiement représentatif du nombre de fonctionnaires rapporté à celui de la population active française...enfin de celui ou la France sera très bientôt.
a écrit le 12/04/2013 à 16:07 :
Pour les gens qui ne sont pâs sortis de l ENA c'est pain béni car eux au moins seront protégeés alors que ce sont des gens qui devraient etre mis au boulot car l E N A c'est la mort du petit cheval car ils ne font rien aussi je dis aux avocats qu ils fassent attention quand ils ont a faire avec un énarque car on sait maintenant que les énarques qui sont vraiment les fossoyeurs de l ETAT et c'est mon peti doigt qui me le dit quand aux parlementaires ils doivent pas etre de trop au parlement pour éviter toutes ces betises faites paar les E N A Quand aux fonctionnaires il serait peut etre bon qu ils prennent des cours pour justement pouvoir empecher les énarques de faire tant de betises;
a écrit le 12/04/2013 à 16:00 :
Les parlementaires sont élus pour servir et dans ce but ils touchent des indemnités. S'ils sont absents, ils ne servent pas. Alors ils doivent partir. Moi, j'ai essayé de cumuler 2 jobs : j'ai tenu une semaine et j'étais lessivé et j'avais 25 ans. NON, NON et NON, aucune autre profession. Ils sont élus pour être présents à l'Assemblée Nationale ou au Sénat. S'ils veulent avoir un autre boulot, qu'ils démissionnent!
a écrit le 12/04/2013 à 15:01 :
Excellente question qui doit impérativement être approfondie. N'y a-t-il pas conflits d'intérêts pour les parlementaires issu(e)s de la fonction publique lorsque la prochaine réforme des retraites sera à nouveau abordée?
a écrit le 12/04/2013 à 15:00 :
Le nombre de fonctionnaires de toute nature (fonction publique territoriale, d'Etat ou hospitalière) présents au Parlement, mais aussi dans les assemblées des collectivités locales, c'est à dire parmi les décideurs politiques, explique les privilèges choquant dont jouit ce catégorie professionnelle qui semble être devenue une véritable caste.

A la sécurité de l'emploi s'ajoute un salaire moyen supérieur d'environ 15 % à celui des salariés du secteur privé. Et ceci malgré des horaires de travail (théoriques) sensiblement inférieurs et un absentéisme deux à trois fois supérieur à ce qui est constaté dans le privé.

Et le niveau des pensions dépasse de 19 % le niveau des retraites (jusques à 30 % pour les régimes spéciaux, réellement bien nommés).

Le coût de ces avantages, dont le cumul choque le bon sens, explique en grande partie que les dépenses publiques soient depuis trente ans supérieures aux recettes, ce qui est le principal facteur des difficultés économiques actuelles de l'économie française.

Pour payer tous ces privilèges injustifiables, les impôts doivent augmenter sans cesse, atteignant un niveau confiscatoire.
Comment s'étonner, dès lors, que les contribuables recherchent à résister à une pression trop importante, et d'autant moins légitime que ses produits en sont largement captés par les privilèges d'une caste sans cesse plus pléthorique ?
Réponse de le 12/04/2013 à 15:36 :
des faits !!!!!!!!!!!!!! pas de demago
Réponse de le 12/04/2013 à 16:21 :
C'est pourtant bien vrai. Supprimons TOUS les postes de fonctionnaires et remplaçons seulement ceux qui sont indispensables pard des CDI : retour du budget à l'équilibre sans effort et en baissant les impôts ! :-)
Réponse de le 14/04/2013 à 22:29 :
+1 et tout simplement comme l'a fait de façon efficace la suéde !
a écrit le 12/04/2013 à 14:50 :
Mais de quel droit peut-on dire que telle ou telle profession est nuisible pour faire de la politique ? C'est le début de la dictature du fonctionnariat et donc de la pensée unique. Si un fonctionnaire souhaite se lancer en politique et qu'il est élu, il doit renoncer défénitivement à la fonction publique et se remettre sur le marché du travail libéral le jour ou les suffrages le lachent.
Réponse de le 12/04/2013 à 16:19 :
+ 1 !
a écrit le 12/04/2013 à 14:22 :
...et en France, en Allemagne, en Italie...http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/04/12/russie-le-riche-numero-deux-rapatrie-ses-actifs_3158951_3214.html
Réponse de le 12/04/2013 à 14:43 :
NOUS NE DEVONS RIEN LACHER - LES POLITIQUES DOIVENT DES COMPTES A LA NATION ET A LA REPUBLIQUE ILS DOIVENT AUSSI ETRE TRANSPARENTS COMME L'EAU CLAIRE FAMILLE INCLUSE ET PROCHES INCLUS -. LA CONFIANCE çA SE GAGNE et çA se PROUVE.
a écrit le 12/04/2013 à 14:11 :
Comme un deputé l'as fait, que les fonctionnaires demissionnent de l'administration pour faire de la politique, libre à eux de revenir dans l'administration s'il y a demande et si la masse salariale publique le permet.
La representation de l'activité economique privée est insuffisante dans les assemblées.
a écrit le 12/04/2013 à 14:04 :
Petit bémol: Le métier de parlementaire ne sera plus dévolu qu'aux fonctionnaires, seule catégorie socio-professionnelle à qui le poste "d'avant" peut-etre à nouveau proposé. seul moyen donc d'avoir une assemblée avec un courant de pensée très "étatique" si vous voyez ce que je veux dire....vive Jaurès!
a écrit le 12/04/2013 à 13:51 :
Il est évidant que la mise en disponibilité des fonctionnaires avec un mandant n?est pas suffisante pour éviter l?absence de conflit d?intérêt. La démission des fonctionnaires est indispensable pour garantir une mission indépendante dans le cadre de leur mandant de défense de TOUS les Français.
a écrit le 12/04/2013 à 13:46 :
Combien de députés ont été salarié d'une entreprise dans cette assemblée et dans la précédente ?
a écrit le 12/04/2013 à 13:38 :
il faut condamner plus durement les conflits d'intérets et rendre le lobbying illégal
a écrit le 12/04/2013 à 13:12 :
Cette loi devrait depuis longtemps avoir été votée. Surtout quand l´on voit la corruption généralisée en France. Cela se fait dans d´autres pays démocratiques et c´est une bonne chose. On est politique pour servir, pas pour s´enrichir.
a écrit le 12/04/2013 à 12:54 :
En énarque est fait pour servir d'interface entre un décideur politique et l'administration, ceux qu'on appelle les hauts fonctionnaires; il n'est pas fait pour "être" le décideur politique.
a écrit le 12/04/2013 à 12:39 :
Il faudrait interdire tous les enarques ! A l ENA on vous apprend a tirer profits de l administration et des societes privees.
a écrit le 12/04/2013 à 12:39 :
Surtout concernant leurs pensions de retraites et du chômage , des primes?voter par la référendum mais pas voter par eux-même. C'est vraiment ridicule et excessif de nous faire payer plus d'un million euros pour des anciens présidents, je me demande pourquoi et par quelle raison ???
a écrit le 12/04/2013 à 12:29 :
Un député vote l'augmentation des salaires et des retaites de la fonction publique.
Un député ou ministre fonctionnaire devrait tout simplement démissionner de la fonction publique. Le fait d'être en disponibilité au lieu d'être détaché n'enlève rien à l'évident conflit d'intérêt.
Réponse de le 12/04/2013 à 13:56 :
Qui contrôle les élus ? Les fonctionnaires, qui contrôle les fonctionnaires ? Les élus.
La 1ère règle de la démocratie et le non cumule des pouvoirs. Il est intolérable de laisser cette situation de conflits d?intérêts entre les fonctionnaires et les élus. Tous fonctionnaires avec un mandat doit démissionner de la fonction publique.
a écrit le 12/04/2013 à 12:13 :
Quand on parle de "révolution des meours politiques" on est censuré c'est pourtant pas un appel au crime. Quant on dit que les élus doivent tout déclarer, ce n'est pas un pousse au crime d'autant que cela existe ailleurs, il n'a qu'à voir aux US? Prenez au hasard Timthy Geither et consultez wikipedia, le patrimoine n'y est pas mais on le trouve ailleurs comme pour tous les élus;.Aux Etats-Unis, c'est une entité fédérale qui contrôle les déclarations de patrimoine, de revenus et d'intérêt des ministres et de leurs familles. En amont, chaque ministre est contrôlé par le ministère dont il dépend. Les juges fédéraux et les hauts fonctionnaires doivent aussi mettre à disposition du grand public leurs déclarations.
Réponse de le 12/04/2013 à 12:46 :
il fallait lire Timothy Geithner bien entendu.

J'ajoute que pour l'instant la France est une Bnana Républic rien d'autres la faute à qui? Aux français eux m^mes c'est à eux de se bouger pour que les chose changent radicalement il ne faut pas croire les politiques il faut les mettre devant leutr promesses et ne pas les lacher. Les politiques sont d'abord des esbroufeurs carriéristes et ensuite il sont au service des intérêts publics et encore ils ne faut pas leur lâcher la culotte ni en France ni ailleurs car de nombreux politiques s'enrichissent grâce à leurs fonctions ou anciennes fonctions qui savent rentabiliser. La démocratie c'est ça se bouger les f...pour qu'elle vive s'améliore et perdure.Il fut être impitoyable avec la médiocrité le mensonge (les déclarations sous serment devraient être généralisées pour les élus et les décideurs de l'Etat) qui doivent être sanctionnés politiquement et pénalement.

Réponse de le 12/04/2013 à 13:25 :
http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/04/12/malheureusement-je-pense-a-quitter-le-ps-presque-tous-les-jours_3158569_823448.html
Réponse de le 12/04/2013 à 14:18 :
http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/04/12/mediator-entre-1-300-et-1-800-morts-causees-a-long-terme_3158818_1651302.html
a écrit le 12/04/2013 à 12:08 :
l'idée de rendre incompatible la fonction de député et d'avocat est scandaleuse. Je suis avocat, un modeste avocat. Je m'occupe des affaires de mes clients, de toutes couleurs, opinions, origines. Certains ont la mine patibulaire du coupable et sont innocents, d'autres ont la figure d'un ange et sont coupables. Certains de droite, d'autres de gauche qui ne sont pas a priori différents des précédents. Je ne sais ce qu'est un avocat d'affaires; il n'y a pas de définition. Nous sommes revenus au temps des anathèmes, des préjugés, de l'intolérance, des bûchers. Il faut dire NON fermement, que ce soit pour les avocats, les médecins, et demain de qui ce sera le tour ... ? contre une république réservée à certains, et excluant d'autres au gré de la volonté politique. Dominique Fleuriot docteur en droit avocat
Réponse de le 12/04/2013 à 23:23 :
Trouvez vous normal qu'un député puisse s'inscrire au barreau sans avoir fait les memes études de droit que vous. Quel est leur compétence? leur connaissance en droit ou leur carnet d'adresse.
ET croyez vous qu'un avocat qui serait aussi député aurait le temps de s'occuper des dossiers de ses clients. Car, d'aprés ce que je sais de votre métier, il faut du temps pour préparer un dossier, aller plaider et souvent recevoir ses clients tard le soir. Je ne pense pas que vous soyez aux 35h.
Comment un député peut-il exercer son métier de député et celui d'avocat. Matériellement cela me parait impossible. Il ne fait que monnayer son carnet d'adresse et utilise son titre de député pour envoyer un courrier de recommandation. N'est t-on pas dans le trafic d'influence?
a écrit le 12/04/2013 à 12:03 :
On va se retrouver avec des parlementaires fonctionnaires qui ne connaissent rien au monde de l'entreprise. Il faudrait au contraire diversifier l'origine des parlementaires.
Enfin avoir des gens compétents venant d'autres horizons que celui des 35 H pour tous.
a écrit le 12/04/2013 à 12:01 :
les conflits d'interet doivent etre connus mais pas forcement à interdire: il n'y a rien de choquant à ce qu'un deputé élu grace à un groupe de personnes soutienne les interets de ces memes personnes. Quand à interdire certaines professions c'est n'importe quoi .
a écrit le 12/04/2013 à 11:53 :
Il y a beaucoup de choses à faire et qui ne sont pas envisagées pour moraliser la vie politique

Déjà, ne plus accepter qu'un député puisse s'inscrire au barreau comme avocat sans avoir fait les memes études que les autres avocats. Ce n'est pas leur compétence en droit qui leur permet d'etre avocat mais leur carnet d'adresse. Un dispositif qui encourage le conflit d'interet
Ensuite, interdiction des cumuls, limitation du nombre de mandat

Quand j'entends un élu se plaindre sur cette interdiction de cumuler la fonction de député et son ancienne profession, cela me fait rire. Aujourd'hui, un élu c'est une carrière. Il n'envisage jamais de retourner à son ancien métier.. On cumule plusieurs poste d'élus. Si on est battu comme député, on perçoit son salaire de député durant 5 ans, le temps de préparer la prochaine élection. Et on continue d'exercer une autre fonction d'élu comme Maire, conseiller régional ou général
qui retourne a son ancien métier?
A cela s'ajoute l'absence de transparence sur les indemnités pour frais d'élus. Pouvoir embaucher sa femme ou sa maitresse dans son équipe parlementaire
Les sujets pour moraliser la vie politique ne manquent pas
Réponse de le 12/04/2013 à 13:32 :
Vous avez raison: Il y a du travail pour moraliser la politique en France. La déclaration du patrimoine n´est que la pointe de l´iceberg. Je suis sidéré de voir qu´un député battu touche 5 ans de salaire, plus á le droit d´exercé une autre profession á coté, et de plus aucune transparence sur les indemnités pour frais d´élus. Les contribuables ont quand meme le droit de savoir ce que l´on fait avec leur argent. C´est la moindre des choses.
a écrit le 12/04/2013 à 11:40 :
Ne mélangeons pas tout et cessons de pratiquer le discours du mensonge ou de faire de la fumée. Ce n'est pas une question de profession, c'est une question d'ethique et de choix. Qui choisit les ministres? Qui nomme les ministres? Qui met la lutte contre la fraude fiscale comme une priorité mais utilise des comptes offshore (on ne parle pas de 150 euros mais de 15 millions quand même)? Ne jettons pas l'opprobre sur les médecins, les avocats, les commerçants, tous les français qui travaillent...c'est trop facile et c'est faux. Mais qui choisit?
a écrit le 12/04/2013 à 10:48 :
Le probleme est le conflit d'interet...il ne tient pas qu'aux fonctionnaires mais a la plus part des groupes d'influence: la Revolution n'a pas balaye le systeme de cour.
Un point, au R-U (non Angleterre voir ppa377am), il ya une difference entre le civil service et les politiciens. De plus les dits politiciens tendent a quitter la vie politique apres avoir ete au gouvernement.
a écrit le 12/04/2013 à 10:36 :
Supprimer tout bonnement le parlement poserait en définitive moins de problèmes de discrimination.
a écrit le 12/04/2013 à 10:32 :
En Angleterre les fonctionnaires ne peuvent plus regagner leurs places lorsqu'ils quittent l' Assemblée, cela devrait être aussi appliqué en France, ensuite si les socialistes ne veulent plus que des professions issus de la fonction publique à l' Assemblée qu' ils le disent tout de suite. La véritable démocratie c' est une Assemblée nationale qui est le reflet exacte de la population du pays, car ce n' est pas avec des fonctionnaires que l' on va réformer ce pays: ce sont les plus conservateurs !!!!!!
Réponse de le 12/04/2013 à 12:10 :
C'est totalement vrai et logique le seul a avoir appliqué cette doctrine est l'ancien ministre de l'agriculture Le maire
il y a trois façon de servir son pays la Politique l'armée ou la fonction publique mais en aucun cas nous ne devrions accepter le cumul de l'une de fonctions et c'est ce qui nous paralysent aujourd'hui
a écrit le 12/04/2013 à 10:21 :
Les politiques n'ont compris que la confiance est perdue pour tres longtemps !
a écrit le 12/04/2013 à 10:20 :
http://www.urtikan.net/dessin-du-jour/paradis-fiscaux-des-effets-dannonce/
a écrit le 12/04/2013 à 10:04 :
Ce pays est gouverné par des fonctionnaires depuis 50 ans et le résultat est consternant. La machine à fabriquer ces ronds de cuir, (E.N.A) tourne à plein régime et cette épidémie n'est pas prête de s'arrêter.
Ils ont réussi à noyauter tous les rouages de notre société et il sera difficile de les déloger. C'est la nouvelle aristocratie du 21ème siècle et ne comptez pas sur le bidochon pour la diminuer car il en fait partie.
a écrit le 12/04/2013 à 9:59 :
167 soit 28,9% de députés venant du public dans une assemblée de gauche cela me semble peu, en tout cas pas très loin des 22% des emplois public en France. Et parmi ces 167 députés, combien sont de l'opposition, quelqu'un le sait-il ?
Réponse de le 12/04/2013 à 10:32 :
Dans la 5 ème république, De Gaulle, Pompidou, Giscard, Chirac, Hollande, tous fonctionnaires. Presque tous les premiers ministres, les ministres, les secrétaires d'état, les chefs de cabinets, les directeurs de cabinets, enfin j'en passe car la liste et trop longue.
C'est grâce à ces parasites si ce pays est en faillite car ils ont passé leur temps à faire de la politique plutôt que de gérer efficacement les finances de ce pays. Mitterrand et Sarkozy n'étaient pas fonctionnaires mais ils en avaient les mêmes défauts, leur incapacité à faire autres chose que de la politique.
Réponse de le 12/04/2013 à 10:49 :
Faux! Mitterrand était un bon écrivain...
Réponse de le 12/04/2013 à 12:32 :
@nanar2
Mettre De Gaulle dans le panier des parasites, c'est plus qu'osé !
a écrit le 12/04/2013 à 9:28 :
quand les parlementaires fonctionnaires. devront voter pour les regimes de retraites des fonctionnaires et regimes speciaux , ils vont se trouver devant un connflit d'interet. Qui pourra alors voter. les cultivateurs et les petits commercants et ....
ce jour la, la france aura fait un grand progres
Réponse de le 12/04/2013 à 9:41 :
On pourrait interdire aux fonctionnaires de devenir élus de la République. Ils sont là pour la servir, pas pour s'en servir...
Réponse de le 12/04/2013 à 10:23 :
+1000000000000000 !
a écrit le 12/04/2013 à 9:12 :
Enfin une réforme! Les fonctionnaires ne pourront plus cumuler les droits à la retraite de leur corps et celle d'élus (élus ou seulement députés???).
Pour le reste c'est un reporting annuel de tous les élus portant sur les ressources: Par fonction, indemintés, indemnités pour frais et frais justifiés,pour collaborateurs et coût et noms des collaborateurs, avantages en nature (voitures, chauffeurs, logements, personnels de service, voyages, etc, (comme un chef d'entreprise ou un cadre), salaires et nom de l'employeur, honoraires et nom des clients, revenus fonciers, BNC, revenus mobiliers tout comme dans les déclarations fiscales, les impôts payés sur le revenu les logements pris en location avec le bailleur, le prix du loyer et le prix du marché..
et un reporting des avoirs qui doit s'inspirer de la déclaration à l'ISF pour les méthodes d'évaluation, valeur vénale ou de marché (et non d'acquisition comme nous avons pu le lire!) mais sans les abattements fiscaux et avec les oeuvres d'art et les biens donnés en nue-priopriété et en usufruit.
Seul un tel reporting annuel permettra un contôle effectif grâce à des recoupemnts et aura en plus la vertue de lutter contre les paradis fiscaux que se sont votés les élus au fil des années (indemnités, multiples avantages en nature non imposables, cumuls de retraite, etc. Il permettrait également d'identifier les conflits d'intérêt.
Réponse de le 12/04/2013 à 10:01 :
On peut ajouter à votre liste, la liste de leur infractions et condamnations...
a écrit le 12/04/2013 à 9:11 :
Tiens! pourquoi ne pas limiter les mandats à 10 ans cela permettrai que de vrai 'elu du peuple' siege au parlement et non des politiciens professionnelle qui s'engraisse pendant leur mandat.
a écrit le 12/04/2013 à 8:57 :
Cette tartufferie (de plus) sur les conflits d'intérêts potentiels est l'arbre qui cache la forêt : on ne devrait pas pouvoir être à la fois élu et fonctionnaire, alors que c'est trop souvent le cas en France. Et que c'est totalement exclu dans beaucoup de démocraties avancées, comme en Grande-Bretagne ou en Scandinavie.
Que veulent les promoteurs de cette farce ? Que seuls les fonctionnaires puissent être élus ? Et pourquoi pas le parti unique pendant qu'ils y sont. C'est sûr que c'est la vraie solution au problème du gouvernement. Tant qu'il y a un vrai chef. Genre Staline.
a écrit le 12/04/2013 à 8:57 :
comme ça on n'aura plus que des fonctionnaires ... qui voteront pour l'augmentation de leurs effectifs, la protection de leur emploi, leur retraite à 55 ans ou moins en cas de famille nombreuse, leur absentéisme , la "compétence générale" des communes, intercommunalités, départements, régions et Etat de façon à ce qu'aucun ne soit responsable de quoique que ce soit vis à vis des électeurs, leurs subventions aux "associations"etc., etc........
a écrit le 12/04/2013 à 8:56 :
On pourrait déjà ajuster le revenu des députés et autres élus, à leur présence effective dans les enceintes telles que l'Assemblée Nationale. Il est en effet assez étonnant de voir le nombre de bancs vides lors des discussions; à quoi sert notre vote si nous ne sommes pas représentés -et que "payons pour"-?...pendant ce temps, c'est l'autre profession qui est exercée? cela n'est pas tout à fait normal.
Par ailleurs, il ne parait pas possible de bloquer tous les chemins d'influence dans les histoires de "conflit d'intérêt", cette interdcition.parait donc être une belle façade destinée au public...
a écrit le 12/04/2013 à 8:48 :
Incompatibilité entre la profession de fonctionnaire et la députation : il est impossible d'être équitablement juge et partie.
a écrit le 12/04/2013 à 8:39 :
le patrimoine c'est du privé mais les comptes du sénat c'est le domaine public c'est donc eux qui doivent montrer l'exemple mais là opacité totale couverte pas la gauche comme la droite
a écrit le 12/04/2013 à 8:28 :
pendant qu'on y est interdisons aux agriculteurs de s'occuper de la pac, et aux instit. de la reforme du cp
Réponse de le 12/04/2013 à 8:46 :
"La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires." c'est de Clémenceau et forcément à méditer
Réponse de le 12/04/2013 à 9:35 :
ce sont pourtant eux qui l'a font. Comme quoi les grands hommes disent parfois n'importe quoi pour un bon mot
Réponse de le 12/04/2013 à 10:27 :
@malcomes, au dela de la petite phrase il faut regarder le résultat : Des millions de morts !
Réponse de le 12/04/2013 à 11:18 :
elle est p-être confiée à dfes militaires, mais les peuples trinquent de ce que les énarques ont décidé.....et puis, ce sont les serrements de mains, les documents à signer...et les pauvres soldats et les pauvres gens remplissent les cimetières ! la Paix, coute chers , non aux élus, mais aux peuples !
a écrit le 12/04/2013 à 8:05 :
Ce n'est pas le patrimoine qu'il faut contrôler mais le train de vie des députés et sénateurs :
vacances dorées au soleil hotels de luxe restaurants voitures avions classe business
comment expliquer qu'un ministre pendant 5 ans à la rémunération nette de 12000 Euros
par mois ai si peu d'épargne . Cherchez l'erreur .......
a écrit le 12/04/2013 à 8:00 :
Avec ces conclusions,il ne semble pas que député ou sénateur soit un "métier" trop intensif,car la majorité de nos élus exerce encore une activité parallèle et au combien une bonne majorité avec une activité dont on peut se poser la question de conflits d' intérêts (avocat..) .Quel est ce "carburant" qui fait fonctionner nos élus ???
a écrit le 12/04/2013 à 7:25 :
Sur les 577 députés, on a 29% de députés issus de la fonctions publique et 11% issus du privés, mais pourriez vous nous indiquer qui sont les autres 40% de députés, merci.
Réponse de le 12/04/2013 à 9:37 :
les 40% restants ? ils n'ont jamais travaillé nulle part , ils n'ont toujours fait que de la politique
a écrit le 12/04/2013 à 6:36 :
En finir avec les indemnités non-imposables pour ceux qui votent l'impôt. Quel cynisme ! " Tant que la politique sera l'affaire de professionnels, les intérêts personnels passeront toujours avant les intérêts communs. N'est pas De Gaulle qui veut." Livre d'une jeunesse idéaliste laissée pour compte "les corps indécents" . Un mandat, deux mandats et retour à la vie de tout le monde. Déjà Winston Churchill ne clamait-il pas "le pouvoir corrompt" ?
a écrit le 12/04/2013 à 6:20 :
Dans beaucoup de pays, les fonctionnaires doivent démissionner pour pouvoir devenir député ou plus! Pas seulement en disponibilité!
Réponse de le 12/04/2013 à 11:51 :
C'est le bon choix. Car la disponibilité n'empêche pas d'avoir son emploi au chaud, même si ce n'est pas un retour dans son corps d'origine.
a écrit le 12/04/2013 à 3:21 :
A l'époque où il n'y avait quasiment aucun contrôle et où tout était permis, Le Président De Gaulle, lorsqu'il écrivait du courrier personnel, sortait de l'Elysée pour aller acheter des timbres au tabac d'en face. Mettre des interdits ne sert pas à grand chose, ce sont des individus avec une forte éthique personnelle qu'il faut nommer pour s'occuper de l'Etat et de l'intérêt public. Mais, compte tenu du nivellement par le bas de la France, on n'en trouve pratiquement plus.
a écrit le 12/04/2013 à 0:41 :
Ca amuse la tribune de bloquer le zoom poiur le ipad ?
a écrit le 11/04/2013 à 23:19 :
si on veut moraliser la vie politique pourquoi ne parle t-on pas des emplois de membre de famille en tant qu'attaché parlementaire, ou autres postes dans les collectivités locales
Quand va t on moraliser l'attribution des marchés publics? Les voyages offerts ou realisés sous pretexte de pseudos projets ne rentre pas dans le patrimoine publié!
Le projet actuel est de la poudre aux yeux et ne traitera pas les vrais problemes de moralisation
a écrit le 11/04/2013 à 22:32 :
http://www.24heures.ch/monde/europe/L-armee-aurait-precipite-la-chute-de-Jerome-Cahuzac/story/14281085
Coupeur de cheveux en 4 n' est pas compatible avec minstre du buget , c 'est clair !
a écrit le 11/04/2013 à 22:01 :
Député est un métier avec un salaire plein, il est donc logique que l'on demande eux députés de se consacrer à leur charge de député à temps plein. Il faudrait donc interdire l'exercice d'un autre métier en même temps. Avec peut-être une petite exception pour les métiers qui demandent de ne pas "perdre la main" (comme les chirurgiens ou les chercheurs). Et surtout, éviter le lobbying et ce qui a des potentiels élevés de conflit d'intérêt. N'en déplaise à certains...
a écrit le 11/04/2013 à 22:00 :
et si on parlait des VRAIS problèmes ECONOMIQUES de notre Pays plutôt qu'essayer de chercher les poux chez les uns et les autres ,il y aurait peut être moins de "marioles" pour tenter de proposer des solutions efficaces !...Notre pays n'était pas moribond , dans les années 50-60 etc .Au contraire: 1er mondial informatique :Bull ; programme nucléaire hors toute polémique,TGV Aéro nautique,Médecine,etc .On peut imaginer que c'est peut etre nos chercheurs que nos n'avons pas su utiliser ou en tout cas valoriser :CNRS,CEA, etc .Ce serait bien de réfléchir plutot que de nous proposer des déclarations de patrimoine des dissolutions de l'assemblée ,etc .Nos dirigeants qq'ils soient ne sont pas plus idiots que les autres .Il serait mieux qu'ils se consacrent à cette réflexion plutot que de chercher à moraliser on ne sait quoi
a écrit le 11/04/2013 à 21:53 :
Y a-t-il une différence "formelle" entre un avocat "normal" et un avocat "d'affaire" ?
Réponse de le 11/04/2013 à 23:04 :
Il n'y en a pas : c'est le même titre, la même profession, mais des clients et des dossiers différents. L'avocat d'affaires s'occupera plutôt des entreprises que des particuliers. Dès lors qu'il conseille plutôt des entreprises, l'avocat d'affaires peut avoir des clients dont le dossier nécessiterait une réforme législative, un décret, un arrêté, une décision du préfet, un soutien du cabinet du ministre, et là être aussi parlementaire ouvre à l'avocat d'affaires des perspectives immenses en termes de pouvoir d'intervention.
a écrit le 11/04/2013 à 21:45 :
pour les ponctionnaires, ils voteront quand meme des budgets d administrations ou ils se recaseront de toute facon une fois leur mandat achevé.
le conflit d interet est patent, une solution = demissioner la ponction publique une fois investi
a écrit le 11/04/2013 à 21:15 :
En effet être avocat d'affaires dans un gros cabinet d'avocats d'affaires qui interverviennent pour vendre à vil prix les autoroutes françaises construites en expropriant les agriculteurs ... par exemple ... quand ont est parlementaire ça peut rapproter gros ... et en plus dans le cabinet ministériel des finances au budget ... c'est encore plus payant !
a écrit le 11/04/2013 à 20:38 :
A bas la gérontocratie! C'est le gouvernement des vieux, ça pue de l'intérieur!
a écrit le 11/04/2013 à 20:36 :
Les producteurs de papiers et autres tyrans en pantoufle, personne n'en veut! La France a déterminé que l'Etat faisait du parasitisme une loi, c'est devenu l'ennemi des citoyens! Les jeunes n'auraient pas droit au travail et les vieux auraient droit à une retraite, c'est quoi ce scandale! Justice sociale, on croit rêver!
a écrit le 11/04/2013 à 20:24 :
La démocratie et l?oligarchie sont deux choses différentes. Voyez les salaires des artistes et footballeurs, sans parler des trafics aux tableaux et autres matchs truqués. C?est un système pervers. Il existe des réseaux occultes qui contrent le mérite républicain. Par exemple tel fils de riche a une place à l??il. C'est contraire à l'intérêt général et à tous les principes humanistes les plus élémentaires. Le socialisme est une oppression, l'ennemi public numéro un de l'humanité comme l'hitlérisme, toutes idéologies fondées sur l'Etat. C'est ainsi qu'on a condamné Galilée dans le passé: et pourtant elle tourne. Le mal a-t-il droit de cité, telle est la question qui se pose à nous citoyens français.
a écrit le 11/04/2013 à 20:11 :
La profession d'avocat d'affaires est dans le collimateur, que ce soit la profession de Sarkosy est un pur hasard ?
Réponse de le 11/04/2013 à 20:36 :
Si vous sous entendez que c'est parce que Sarkozy est avocat d'affaires que la profession est accusée de corruption par le pouvoir socialiste, envisagez un instant que ce soit au contraire parce que cette profession alliée a un mandat permet la corruption que N Sarkozy comme tant d'autre l'ont choisi....je vous laisse réfléchir.
Réponse de le 11/04/2013 à 20:41 :
@sans illusion: on est quand même plus en contact avec le monde des affaires quand on est avocat d'affaires que quand on vend du fromage de brebis sur les marchés, non ?
Réponse de le 11/04/2013 à 21:32 :
@Patrickb: je crains que l'on soit surtout au contact des affairistes et des lobbys en tout genre et de beaucoup de brebis galleuses.
Réponse de le 11/04/2013 à 22:02 :
Sarkozy n'est pas député, il n'est en aucun cas concerné.
a écrit le 11/04/2013 à 19:54 :
Il faut interdire la profession de fonctionnaire à l?assemblée, ce qui est un conflit d?intérêt avec la société. Il faut interdire la grève dans la fonction publique.
Réponse de le 11/04/2013 à 22:04 :
Ce n'est absolument pas un conflit d'intérêt. Révisez votre vocabulaire. Votre message sent beaucoup plus l'aigreur et la jalousie que la réflexion : vous faites une affirmation sans aucun argument ni explication, c'est du n'importe quoi.
Réponse de le 12/04/2013 à 0:09 :
Seriez-vous fonctionnaire ????
Réponse de le 12/04/2013 à 10:45 :
Parce-qu'il faut être fonctionnaire pour s'offusquer d'idées débiles maintenant ?
Réponse de le 12/04/2013 à 10:53 :
Il est triste de voir notre pays s'enfoncer dans la curée.
La haine dont font preuve certains commentaires laissent à penser que des heures sombres sont proches...
S'il est évident que l'ensemble de nos institutions doivent être réformées, simplifiées, cela doit se faire avec la plus grande raison gardée.
a écrit le 11/04/2013 à 19:41 :
Ce serait donc rendre officielle une inégalité à la représentativité. C'est pas démocratique!
Réponse de le 12/04/2013 à 7:45 :
Il me semble que ce soit plutôt une injustice , il est facile de faire de la politique quand l'administration vous laisse du temps libre pour une fonction de maire de député etc... et la possibilité de retrouver son poste ensuite
C'est la raison pour laquelle il y a plus de candidats fonctionnaires à l'assemblée aujourd'hui que par exemple de pharmaciens dans les années 80, la chute vertigineuse de leurs revenus ne permet plus de désserter l'officine. Ce n'est qu'un exemple !!
a écrit le 11/04/2013 à 19:34 :
Il faut penser aussi à réduire le nombre de parlementaires et sénateurs, trop nombreux par rapport à la plupart des pays et déclarer le patrimoine comme dans beaucoup de pays. Une pétition s'impose pour un référendum car il ne voudront rien modifier à leurs avantages ! Pétition à signer pour un référendum de moralisation de la vie politique :
Il faut que soit mis un terme à l?habitude prise en France de gouvernements pléthoriques, comportant jusqu?à 40 ministres et ministères, des Assemblées pléthoriques, près de 600 députés pour l?Assemblée, près de 300 sénateurs, des cabinets qui font double emploi avec les administrations dont le ministre a la charge.
Il faut que les parlementaires et les élus se trouvent à égalité de traitement avec l?ensemble des citoyens, notamment en matière d?égalité devant l?impôt. Il n?est pas acceptable que les élus votent des impôts que, pour nombre d?entre eux, ils ne sont pas appelés à acquitter eux-mêmes.
http://www.change.org/fr/pétitions/moraliser-la-vie-publique-une-urgence
a écrit le 11/04/2013 à 19:30 :
La représentation est en porte à faux de la société. Le pcf doit être interdit et les syndicats dissous afin que les salariés puissent être représentés. Ne collaborez pas avec les institutions ! La liberté est foulée aux pieds !
Réponse de le 11/04/2013 à 20:08 :
Comment pouvez vous vouloir interdire le PCF et regretter que la liberté soit foulée aux pieds ?
Réponse de le 11/04/2013 à 20:26 :
Comment osez vous associer communisme et liberté, cette idéologie mortifère qui dans le siècle précédent massacrer et déporter des millions de gens!
Réponse de le 11/04/2013 à 20:40 :
@non: et toi tu confonds le communisme avec le culte de la personnalité dont a fait preuve Staline qui était tout sauf communiste puisqu'il ne partageait avec personne :-)
Réponse de le 12/04/2013 à 16:20 :
Y-a-t-il des régimes communistes qui n'aient pas conduit à une dictature : URSS, Corée du Nord, Cuba, Sud Yémen, Laos, et à moindre titre (quoique) Chine, Allemagne de l'Est...
a écrit le 11/04/2013 à 19:26 :
C?est ce que vous dites puisque l?assemblée ne contrôle pas la fonction publique qui ne fait rien. C?est du boulet pour l?humanité ! C?est une assemblée qui doit justifier la distribution de privilèges et la non application du droit au travail et les comptes occultes. C?es un Etat cher et inefficace dont personne ne veut ! 35 ans de déficit et la population sur la paille! On fait dans le brejnev sorti de la naphtaline! La transparence de l'Etat est nulle!
a écrit le 11/04/2013 à 19:20 :
Nous avons formé des diplômés afin de commerce international. On fait fermer les entreprises afin de rendre la population pauvre. Exporter pourquoi cela devrait-il être interdit ? Les diplômés en question sont sur le carreau, on se demande bien pourquoi ? Quelle est cette organisation qui institue le chaos, la violence et le crime alors que 9 français sur 10 exigent que l?ordre social soit rétabli contre la chose actuelle ! Quel est le salaire de l?huissier à l?assemblée pour passer des papiers ?
a écrit le 11/04/2013 à 19:17 :
Bonne idée mais en passant on pourrait aussi préconiser certaines professions complétement absentes de l'assemblée: il y a 1 députée répertoriée dans "artisan" et elle est photographe! et 5 commerçants!!! pas très représentatif du peuple français ça !!!!!!!!
a écrit le 11/04/2013 à 19:16 :
Si j'ai bien compris (?) un fonctionnaire député continue a obtenir des annuités pour sa retraite de fonctionnaire et à avoir sa promotion à l'ancienneté ?
Réponse de le 11/04/2013 à 23:06 :
@ Beaujean: vous avez bien compris....
a écrit le 11/04/2013 à 19:16 :
....seul le PS avec son armée de fonctionnaires pourra être représenté au parlement. Hollande veut il instaurer un régime totalitaire à parti unique ?
Réponse de le 11/04/2013 à 19:47 :
ce projet devrait etre soumis à un referendum
a écrit le 11/04/2013 à 19:16 :
Que dire de plus que Rasleboldecette gauche, Pop et Hop, TOUT EST DIT, moi je vois
trés bien l'assemblée que des militaires en uniformes ?
a écrit le 11/04/2013 à 19:06 :
Seuls les enseignants de gauche auront le droit d'être à l'assemblée et au Sénat ;-))
a écrit le 11/04/2013 à 19:01 :
Avec le déficit c'est Piong Yang! On fait dans le père la déroute! C'est l'eta totalisant: sourd, aveugle, obèse et muet!
a écrit le 11/04/2013 à 18:47 :
La gauche, surreprésentée en fonctionnaires, la joue trop facile ! Ok, mais dans ce cas les fonctionnaires perdent réellement leur place et devront repasser un concours ! Cette gauche est vraiment devenue stalinienne et je pèse mes mots.
a écrit le 11/04/2013 à 18:43 :
La démocratie est morte, c?est la merdocratie, on fait dans l?âne bouffeur de papier et le chien qui aboie ! Les journalistes assistent aux selles de sa majesté. Il parait que la France a la courante !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :