La course à la présidence du Medef s'emballe !

 |   |  316  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Ce jeudi, les huit candidats à la succession de Laurence Parisot à la tête du Medef passent un "grand oral" devant les fédérations du bâtiment (FFB) et de la métallurgie (UIMM) qui annonceront ensuite qui elles soutiennent. Jean-Claude Volot se rallie à Pierre Gattaz. Les noms de Marie-Christine Coisne-Roquette, la présidente de la commission fiscalité du Medef et d'Etienne Bernard, le président du comité TPE-PME-ETI du Mouvement circulent. Ils ont jusqu'au 3 mai pour déposer leur candidature.

La campagne a vraiment commencé. Ce jeudi, les huit candidats à la succession de Laurence Parisot à la tête du Medef passent un "grand oral" devant les fédérations du bâtiment (FFB) et de la métallurgie (UIMM). Les deux poids lourds du patronal annonceront ensuite qui elles soutiennent. L'ordre de passage étant alphabétique, c'est Patrick Bernasconi, le président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) qui a ouvert le bal dès 09H15 pour trois quart d'heure d'entretien.

Le tandem Gattaz-Volot officialisé

Cet oral est d'ores et déjà perturbé par un premier ralliement. Dans un entretien accordé aux Echos, Jean-Claude Volot a déjà annoncé qu'il soutenait Pierre Gattaz, le président du Groupe des fédérations industrielles (GFI). « Je me rallie à lui car son programme, qu'il a modifié tout récemment, complète parfaitement le mien. C'est un entrepreneur comme moi. Il connaît l'angoisse de la feuille de paie à chaque fin de mois. Ce n'est pas un énarque, un homme d'entreprise mais un entrepreneur qui crée avec son propre argent », explique à La Tribune l'ancien médiateur des relations inter-industrielles. Une pierre dans le jardin de Frédéric Saint-Geours, le président de l'UIMM... L'ambiance se tend.

Laurence Parisot envoie-t-elle ses candidats ?

Autre nouvelle du jour, deux candidats seraient en passe de déposer leur candidature. Il s'agirait de Marie-Christine Coisne-Roquette, la présidente de la commission fiscalité du Medef, présidente de Sonepar spécialisée dans le matériel électrique et d'Etienne Bernard, le président du comité TPE-PME-ETI du Mouvement. Ils ont jusqu'au 3 mai pour déposer leur candidature. « Ce sont deux candidats téléguidés par Laurence Parisot pour brouiller l'élection », estime une source proche du dossier.

Blogs, vidéos, tweets, analyses...suivez en direct toute l'actualité autour de la bataille du Medef sur notre mini-site dédié.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2013 à 16:41 :
Parce que c'est la plus jolie et puis c'est tout
a écrit le 18/04/2013 à 15:52 :
Ce que j'adore, c'est la force des relais que ces gens obtiennent dans les médias. Pourquoi, alors qu'elle n'est finalement plus concernée, ne voit-on en illustration des articles sur les élections au MEDEF que Laurence Parisot en photo?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :