Jean Pisani-Ferry bien placé pour devenir Commissaire général à la Prospective

 |   |  401  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Selon nos informations, Jean Pisani-Ferry devrait être nommé commissaire général à la prospective, chargé de « penser » la politique économique du gouvernement sur le long terme. Européen convaincu, proche du gouvernement actuel, l'économiste fondateur du think tank Bruegel est notamment favorable à plus de fédéralisme.

Ce serait fait. Selon nos informations, Jean Pisani-Ferry devrait être nommé commissaire général à la prospective. L'économiste aurait les faveurs de Matignon et de l'Elysée. Cette nomination devrait être annoncée la semaine prochaine. Son nom était régulièrement avancé pour prendre la tête de ce commissariat chargé de « penser » la politique économique du gouvernement sur le long terme.

Fondateur de Bruegel, dont il devait quitter la direction cette année conformément aux statuts du think tank, Jean Pisani-Ferry est proche du gouvernement actuel. Recalé déçu de la présidence de Sciences Politiques en février, Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale l'a nommé au Haut Conseil des finances publiques en février.

Un pro-européen favorable à plus de fédéralisme

Pro européen, Jean Pisani-Ferry plaide notamment pour la création d'un budget fédéral. « Pierre Moscovici, le ministre des Finances, a levé un coin de voile sur les idées françaises en ce domaine : un budget qui resterait limité - certainement moins de 5% du PIB - mais qui pourrait jouer un rôle stabilisateur parce ce que certaines de ses recettes, comme l'impôt sur les sociétés, et de ses dépenses, comme une contribution à l'assurance-chômage, seraient très sensibles à la conjoncture. L'idée a le mérite de prendre le problème à la racine, et d'envisager franchement la création de nouvelles solidarités entre les citoyens des pays bénéficiant d'une conjoncture porteuse et ceux des pays en difficulté », a-t-il récemment écrit dans une chronique parue dans les colonnes du Monde dont il est un contributeur régulier. Il est également favorable aux Eurobonds qui permettraient d'instaurer un système de quotas d'emprunts mutualisés.

Retour aux sources

S'il devait être effectivement nommé au Commissariat, ce serait une sorte de retour aux sources pour Jean Pisani-Ferry puisqu'il fut un temps (1981-1983) chargé de mission au commissariat général du Plan.

Ingénieur Supélec de formation, il a dirigé le Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII) de 1992 à 1997. Il fut ensuite conseiller économique de Dominique Strauss-Kahn puis de Christian Sautter au ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie de 1997 à 2000. Il fut ensuite président délégué du Conseil d'analyse économique, expert pour la Commission européenne de 1989 à 1992. Il enseigne actuellement à l'université de Paris-Dauphine.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/04/2013 à 21:17 :
A quand un Secrétaire d'Etat aux homosexuels chargé de réfléchir sur la reproduction des gens de même sexe ?
a écrit le 18/04/2013 à 16:41 :
Allez hop! On place un pote pour fixer la stratégie à long terme de la France. Un peu plus à gauche, là, directe dans le trou.
Vive les délires économiques des hommes politiques. C'est pitoyable.
Réponse de le 20/04/2013 à 17:18 :
"un peu plus à gauche", et pourquoi pas, les politiques économiques dites "libérales" ont été tellement couronnées de succès, que ce serait bête d'en changer. la droite c'est la rigueur et la bonne gestion, forcément. La gauche c'est la gabegie et les impôts. Vous avez dit "cliché". Et dois-je rappeler l'état dans lequel le président précédent à laisser les finances publiques.
a écrit le 18/04/2013 à 15:17 :
À quoi ça sert ce job?
a écrit le 18/04/2013 à 13:28 :
J'y vois un tournant dans la politique industrielle du pays que je suis tenté de comparer au rapport sur la mondialisation de Mme C. BOUTIN qui nous a couté 9000 euros par mois.
Réponse de le 18/04/2013 à 18:00 :
+1
D'ailleurs, a t'il servit à quelquechose ce rapport de Mme Boutin?
a écrit le 18/04/2013 à 12:19 :
Commissaire général à la Prospective,
diantre la machine à remonter le temps est enclenchée,ha c'était le bon temps,le plan calcul
etc....les grandes orientations industrielles de la France.
Mes respects mon Général.
a écrit le 18/04/2013 à 11:51 :
avec 38 ministres 577 députés 370 sénateurs ils ne sont pas capables de faire le boulot donc il FAUT EN VIRER LA MOITIE ET METTR quelques pro non politiques
a écrit le 18/04/2013 à 11:49 :
c'est quoi ce poste ?? un gratte papier de plus payé rubis sur l'ongle ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :