4,8% du PIB, c'est le niveau du déficit public français en 2012, selon Eurostat

 |   |  289  mots
Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie et des Finances. Copyright Reuters
Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie et des Finances. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Office européen des statistiques confirme ce lundi l'évaluation du gouvernement français pour bâtir ses hypothèses macroéconomiques, c'est 0,3 points de plus que l'objectif. Le déficit public a baissé de 0,5 points par rapport à 2011.

Il était initialement prévu qu'il atteigne 4,5% du Produit intérieur brut (PIB) national, mais, finalement, le déficit public de la France a été légèrement supérieur, à 4,8% du PIB en 2012. Ce chiffre, fourni par l'Etat français, vient d'être confirmé par Eurostat. L'office européen des statistiques publie ce lundi 22 avril les chiffres du déficit et de la dette des 27 pays de l'Union européenne.

Sous les 3% en 2014?

 Pour 2013, le but est de réussir à réduire ce déficit, en le ramenant à 3,7% du PIB puis à 2,9% l'année prochaine, afin d'atteindre les objectifs fixés par Bruxelles. Le gouvernement Ayrault juge ces objectifs "raisonnés" pour "ne pas compromettre le redémarrage de l'activité économique par davantage de mesures de rigueur". La France pourrait par ailleurs bénéficier d'un délai supplémentaire d'un an pour atteindre l'objectif de déficit maximal, soit en-dessous de 3%, qui serait atteint en 2014 et non en 2013. La décision finale devrait être prîse lors de la publication des recommandations macroéconomiques de Bruxelles, le 29 mai.

La dette publique française s'est établie à 90,2% du PIB en 2012, un niveau préoccupant mais conforme à la moyenne enregistrée au sein de la zone euro. Au sein des 17 pays de l'Union monétaire, la dette s'est élevée en moyenne à 90,6% du PIB et le déficit public à 3,7% du PIB.
Il y a toutefois d'importantes disparités au sein des 17: l'Allemagne a affiché en 2012 un excédent public de 0,2% tandis que l'Espagne a enregistré un déficit public de 10,6% du PIB, le plus élevé de la zone euro.

LIRE AUSSI :

>> Déficits : le vice-président de la Commission européenne prêt à accorder un délai à Paris

avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2013 à 0:34 :
ce fut 7,5 % de déficits budgétaire sous SARKOZY et 150 milliards de dettes par an.
a écrit le 23/04/2013 à 9:04 :
Le gouvernement doit prendre des mesure pour donner confiance. Exemples : suppression des sous marins de la force de frappe, suppression des avantages fiscaux des élus (forfait), simplifications administratives, ....
Réponse de le 23/04/2013 à 12:00 :
Pourquoi ne pas supprimer l'armée tant qu'on y est. Pourquoi voulez-vous donc supprimer notre force de frappe ????
Réponse de le 23/04/2013 à 18:54 :
@ oops : parce qu'on a trop de fonctionnaires payés a rien foutre ; Moins 30% sur TOUS les budgets !!!
a écrit le 23/04/2013 à 8:09 :
Le gouvernement n'a pas atteint les objectifs de déficit qu'il s'était lui même fixé et
on est très loin de l'équilibre budgétaire.
Le gouvernement continue à emprunter des dizaines de milliards d'euros pour payer les encours et recrute des milliers de fonctionnaires. La dette grossit.
Le gouvernement socialiste (comme le précédent UMP) prépare la France à un scénario à la grecque ou à l'espagnol...
Réponse de le 23/04/2013 à 11:59 :
Moi, je vais tout résoudre. Le changement, c'est maintenant. Je vous l'ai dit l'an dernier.
a écrit le 23/04/2013 à 4:56 :
il faut mettre les fonctionnaire a la porte comme pour le privee et eu ne fout rien
Réponse de le 23/04/2013 à 8:19 :
Votre employeur est au courant de votre niveau en orthographe ?
a écrit le 22/04/2013 à 20:10 :
Pour réduire le déficit sans diviser par deux le nombre de fonctionnaires et par trois le nombre d'élus, il faut augmenter les impôts. Il n'y a pas d'autres solution. Avec des prélèvements obligatoires de plus de 45 %, on pousse les gens dans le bénévolat.
Réponse de le 22/04/2013 à 20:22 :
Ne remplacer aucun départ en retraite de fonctionnaire ferait gagner plus de 1% de taux de prélèvement obligatoire par an. En cinq ans, 5 points, en 10 ans, 10 points....c'est pas rapide mais indolore pour les fonctionnaires.
Réponse de le 23/04/2013 à 4:54 :
ces indolore pour les fonctionnaire et lesrigime speciaux mais pas pour moi
Réponse de le 23/04/2013 à 9:02 :
@ lol,
Très intéressant votre théorie de ne plus remplacer du tous les postes de fonctionnaires qui partent à la retraite. Disons pendant 5 ans. Imaginez un peu par exemple qu'il faudarit fermer pendant au moins 5 ans : l'école de magistrature, l'ENA, l'école de police, fermer tous les capes et que les IUFM, toutes les formations militaires et j'en oublie d'autres. On irait alors vers une destabilisation durable des formations et du recrurtement meme si après cette cure d'amaigrissement brutale la situation économique revenait au beau fixe.
La diminution de la masse salariale de l'état et des collectivités locale est nécéssaire j'en convient mais il vaut mieux avoir une vision plus progressive faute de quoi on jette le bébé avec l'eau du bain ! Triste tout de même que la RGPP de Sarko qui ne remplacait qu'un départ sur deux ait été abrogée: c'était une vrai réforme courageuse qui avait une vision de long terme.
Réponse de le 23/04/2013 à 19:01 :
L'Etat envisage bien de supprimer certaines écoles, voire de fonctionner que certaines années avec des enseignants vacataires et non permanents. Il n'y aurait plus de promotions tous les ans. Pour d'autres écoles comme l'iufm il me semble même que n Sarkozy avait envisagé et commencé de les réformer estimant que l'Etat pouvait recruter directement après des diplômes déjà existant. Je ne dis pas que c'est idéal mais c'est faisable, même si je reconnais l'injustice pour les générations de lycéens ou universitaires qui arriveront ces années la.
a écrit le 22/04/2013 à 17:33 :
4.8 % de déficit cela fait popur un PIB fondé sur des bases fortement criticable 96 Milloards de dettes en plus.......... il est aussi a mon avis aberent de prévoir le retour a moins de 3 % ce chiffre ne voulant rien dire, soit bien sur 60 MDE.... 60 MRD étant plus important que l'impot sur le revenu encaissés par le fisc francais....on se demande si ce genre de chiffragé a un sens;, oui pout les dettes qui elles dépassent l'autre critére oublié des 60 % de dettes du PIB - soit 1200 MDE on en est a 1900 MRD, et se pose aussi laquestion de savoir si on a mis les 5 MDE du a EDF et les 8 à 10 MRD que va nous balancer l'europe....déja que nous avons les prelevements les plus hauts du MONDE et malgré ce que raconte Hollande ou Gallois il va falloir faire des économoes pour rembourser il va falloit donc a mon avis faire 100 MD d'économie..... personne n'évoque ces chiffres, ais ma croissance aie mes droits de 'lhomme aie la france grande et généreuse... on va dans le mur tout le monde le sait par silence, ensuite si onraissonne par tete de pipe le PIB est depuis plusieurs années a ce niveau en décroissance....
a écrit le 22/04/2013 à 17:29 :
C'est pas évident de réduire le déficit de l'Etat, après un "bon" résultat de Sarko: 8% en 2010. Mais l'orientation est bonne, le déficit serait réduit peu à peu... Courage le gouvernement et monsieur Hollande!!!
a écrit le 22/04/2013 à 17:24 :
Source INSEE : 2,4 % en 2006, 2,7 % en 2007, 3,4% en 2008, 7,5% en 2009, 7,2% en 2010, 5,2% en 2011 et 4,8% en 2012. Vous pouvez lire une synthèse instructive sur les raisons de la forte progression entre 2008 et 2009 sur le site de l'insee : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1293
Une petite crise est passée par là.
a écrit le 22/04/2013 à 17:09 :
Aucune réforme des structures de notre Pays en vue. Dès lors, nous serons bien au delà de 5 % de déficit du PIB en 2014.
Réponse de le 22/04/2013 à 17:30 :
Avant de dire celà, il faut peut-être s'intéresser à la MAP, projet qui prévoit de réformer et réduire, dès 2013, certaines politiques publiques structurantes comme les allocations chômage, les aides aux entreprises privées (84Mds/an) ou les allocations familiales.
Réponse de le 22/04/2013 à 17:47 :
Parce que vous y croyez, vous, à la baisse des dépenses publiques..?? Je vous rappelle qu'il faut économiser 300 milliards par an pendant 15 ans, ce qui ne sera pas suffisant si, dans le même temps, les prélèvements obligatoires ne sont pas réduits à 30 % de la richesse créée chaque année. De nombreuses réformes de structures devaient être réalisées depuis plus de 30 ans. C'est trop tard, vous n'aurez, en l'état, aucune reprise de la croissance et vous pouvez prévoir des années de récession et de malheurs. La MAP, je ne connais pas ? Encore des lettres groupées pour se rassurer et ne jamais rien décider...! Ce Pays est foutu Billy. Réfléchissez bien...!
Réponse de le 22/04/2013 à 18:59 :
Comment faites vous vos calculs ? 300 milliards pendant 15 ans ? A supposer que l'objectif soit de se désendetter, il faudrait rembourser les marchés au rythme de 200 milliards . Chaque année pendant 10 ans ( ce qui correspond a des emprunts a 10 ans pour une dette de près de 94% du PIB) et bien sur ne plus être en déficit, ce qui signifie de baisser les dépenses ou monter les impôts de 60 milliards mais une seule fois et pas tous les ans (pour un déficit de 3%) ; est ce votre calcul ?
Réponse de le 22/04/2013 à 19:01 :
La MAP c'est a RGPP renommée pour pouvoir dire que l'on a mis fin à la RGPP, sans inquiéter les marchés.
a écrit le 22/04/2013 à 17:05 :
Le Canada supporte une dette correspondant à environ 42 % de son PIB. Dette de la France sur PIB : 94,5 %.
Il nous faut réduire les dépenses publiques de 300 milliards par an et non 150 milliards et baisser, dans le même temps, les prélèvements obligatoires à 30 % de la richesse créée. Dans la négative, la France ne peut se redresser..!
Réponse de le 22/04/2013 à 17:43 :
@@colonel: faux, la dette fédérale du Canada est de 84,60 % du PIB en 2012...à laquelle il faut ajouter la dette provinciale selon l'endroit où on vit (257 millards $ pour 13 millions d'habitants au 31 mars 2012 en Ontario - source Fraser Institute, et de 54,5 % au 31 mars 2013 au Québec - source : Desjardins) et la dette municipale de Toronto (de 3 milliards $ en octobre 2012 selon canadianmortgagesinc.ca). Bon, je sais, l'herbe est plus verte chez les autres :-)
Réponse de le 22/04/2013 à 20:28 :
Fais pas semblant de savoir compter, viens pas nous parler d'économie : tu crois encore qu'en ayant cotisé des queues de cerises pendant 42 piges, t'as financé ta retraite !
Réponse de le 22/04/2013 à 22:29 :
@le brave...: j'ai pas cotisé des queues de cerise, car à l'époque les cotisations représentaient une ponction désagréable sur les salaires, en pourcentage. Mais grandit un peu et tu verras que tes cotisations (enfin si tu cotises un jour) représenteront aussi des queues de cerise dans la monnaie future. D'autre part, je te signale qu'on avait pas le RSA et autres allocs quand on ne travaillait pas :-) Quant aux chiffres que je cite, tu peux les vérifier sur le net...enfin si t'as autre chose à faire qu'à essayer de me décrédibiliser ... :-)
Réponse de le 23/04/2013 à 8:22 :
Bien sûr que oui vous avez cotisé en monnaie de singe ! C'est comme les baraques pourries que les boomers refourguent 3.000 euros le m2 alors qu'ils les ont payé 3.000 francs le m2 (à crédit et aussi remboursées en monnaie de singe)
a écrit le 22/04/2013 à 16:28 :
methode CANADIENNE 150Mds par an d'economie
Réponse de le 22/04/2013 à 17:05 :
Les bonimenteurs de gauche et de droite devrait s'inspirer du Canada et de la Suède. L'éducation nationale française premier poste de dépense avec des résultats catastrophiques à l'opposer de la Suède privatisé qui caracole en tête dans les classements internationaux. Deuxième poste de dépense pour l'état français les salaires des agents publiques champion du minimum d'heures travail, record de l''absentéisme, des congés payés à rallonge au-delà du l'égal ...
Réponse de le 22/04/2013 à 17:42 :
C'est étrange car la dernière étude de la DARES de février 2013 montre que l'absentéisme dans le privé est de 3,7% alors qu'il est que de 3,9% dans le public. Mais bien évidemment, dans ce cas, votre dogmatisme des fonctionnaires absents, incompétents et fénéants ne marche plus...alors que faire?
Réponse de le 22/04/2013 à 17:46 :
@colonel et privatisé..: connaissez-vous seulement le Canada autrement que sur les livres d'images et les séjours vacanciers pour dire de telles inepties :-)
Réponse de le 22/04/2013 à 17:48 :
de quelle fonction publique vous parlé ,car moi je suis à 35 h pas le droit aux heures supplémentaire,
et comme on est ouvert au publique on fini à 18h30
Réponse de le 23/04/2013 à 8:31 :
Les études disent : 6,9 % d'absentéisme dans l'enseignement publique contre 3 % dans le privé. Quand au fermeture à 18h30 à desman vous devez vraiment être l?exception peut-être êtes-vous un syndicaliste du publique qui manifeste à la sortie de son travail de 17h devant son établissement raison de cet heure tardive.
a écrit le 22/04/2013 à 16:07 :
De gauche comme de droite toujours la même politique en vigueur des bonimenteurs par manque de courage mais une fois dans le mur que fera les zinzins de la politique... "ce n'est pas de notre faute mais du précédent" toujours le même refrain...
Réponse de le 22/04/2013 à 17:44 :
Oui bien entendu et la solution c'est...attention tour de magie...j'attends votre réponse?
a écrit le 22/04/2013 à 15:59 :
normalement ont aurez du être 4,6 % (source prévision INEE de 2011), mais comme ont revient de loin (sous SARKOZY)avec prés 8% ses derniers années cela peu prendre du temps ça va plus vite a faire grippé qu'a redescendre ( mais ils avez oublier de vous le dire avant l'élection présidentiel tous les ténor de UMP)

Réponse de le 22/04/2013 à 16:20 :
14 fautes en 4 lignes !!!!!!!! bravo
Réponse de le 22/04/2013 à 16:41 :
Vous arrivez à identifier les fautes !? Moi je ne comprends rien au texte...
Réponse de le 22/04/2013 à 16:43 :
Non non pas 4 lignes, 3 seulement ....
Réponse de le 22/04/2013 à 16:51 :
En effet, c'est un commentaire "Collector"
Réponse de le 22/04/2013 à 17:26 :
Celui-ci il est culte :)
Réponse de le 22/04/2013 à 17:40 :
Il m' a tué! trop violent , cependant ce qu' il essai de dire reste véridicte
Réponse de le 22/04/2013 à 17:45 :
Je te propose un poste à Bercy pour préparer le budget 2014.
Réponse de le 22/04/2013 à 19:08 :
L'éducation nationale en France a visiblement bien un problème d'efficacité...a vouloir être élitiste, le modèle français laisse beaucoup trop de monde sur le chemin. Or pour faire une équipe "France" il ne suffit pas de deux ou trois excellents joueurs sur 11, il faut que toute l'équipe fonctionne ensemble.
Réponse de le 23/04/2013 à 6:57 :
@en +1

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :