1,704%, le plus bas taux auquel s'est jamais négocié la dette française

 |   |  270  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le taux d'emprunt à dix ans de la France a atteint ce 23 avril son niveau historique le plus bas sur le marché secondaire à 1,704%. Ce taux marque le vif intérêt des investisseurs pour la dette du pays.

Bonne nouvelle pour le service de la dette français. Jamais  le taux auquel elle se finance n'était tombé aussi bas. Il est en effet descendu mardi en début d'après-midi à 1,704% sur le marché secondaire des obligations en zone euro, celui où s'échange la dette déjà émise. Les investisseurs ont pourtant eu de mauvaises statistiques à digérer ce mardi puisque l'activité privée dans la zone euro a continué de se contracter en avril au même rythme que le mois précédent, avec des signes inquiétants en provenance d'Allemagne qui font craindre une intensification de la récession début 2013.

Les Japonais intéressés par la dette française

Cet engouement pour le papier français vient du fait que les investisseurs nippons ont anticipé l'afflux de liquidités en provenance de leur banque centrale qui s'est fixé pour objectif de sortir le Japon de la déflation. Ils recherchent des rendements supérieurs au moins de 1% offert par l'emprunt à dix ans japonais et se reportent donc sur des investissements plus risqués. Le taux de rémunération des emprunts français étant plus élevé que celui des emprunts allemands (par exemple), mais le papier français étant tout de même considéré comme sûr, les investisseurs japonais achètent des bons du trésor français, faisant augmenter ainsi la demande et baisser les rendements exigés.

 

LIRE AUSSI:

>> LIRE AUSSI  François Hollande peut souffler, le Japon est là pour l'aider

>> Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2013 à 15:33 :
Et vous voulez qu'on se désendette à ce tarif là !!!! continuons... le taux 0 est en vue !!!!
a écrit le 24/04/2013 à 9:01 :
anticipation de déflation et hiver de Kondratieff .... Le flight to quality n'a rien à voir là-dedans.
Réponse de le 24/04/2013 à 9:44 :
Bof les cycles de Kondratieff restent une analyse par correlation à posteriori de plus sur des périodes longues et tendent à s'infirmer depuis une trentaine d'années car les cycles se racourcissent on invoque alors les cycles courts de Juglar mais tout ça n'est pas très intéressant c'est d'ailleurs ce type d'analyse qui mine l'économie moderne on tend à faire de la prospective à l'aune du passé en établissant des correlations douteuses pour s'étonner ensuite que la courbe dévie du prévisionnel purement algorythmique. De fait on ne prend pas la peine d'analyser le présent avec du recul préférant s'appuyer sur des écarts-types douteux. Has been
a écrit le 24/04/2013 à 2:26 :
Avant de faire le fier sur les taux, rappelons-nous que ça finit par exploser partout autour de nous ou presque. On doit garder à l?esprit les points suivants : déficit, courbe de Lafer, dette hors bilan, compétitivité hors top 20, récession, trou des retraites et de la sécu, innovation, compétitivité, chômage, suradministration et peu d?actifs, ah n?oublions pas la balance et les comptes puis la désindustrialisation et une inconnue la fuite des capitaux, bonsoir.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:10 :
Et oui, vous avez totalement raison. Le titre de l'article est bien racoleur alors que ce n'est pas une bonne nouvelle d'augmenter la dette, même à 1.7%.
a écrit le 24/04/2013 à 1:21 :
Qu?on ne fasse pas le fier sur les taux, nous avons du déficit, pas les allemands et voyez les prix de l?immobilier ! Ils ont maintenu une offre au niveau quand on a joué à la pénurie, voila l?égoïsme des boomers. On trouve dans la presse : Au palmarès des sujets qui préoccupent le plus les Allemands, le logement n'apparaît jamais. Ni plaintes sur une envolée des prix ni même inquiétudes sur le risque d'une pénurie n'agitent le débat public. Une bizarrerie au regard de la plupart des pays et notamment de la France, où la crise du logement gagne de plus en plus de ménages.

La raison d'une telle sérénité ? Pendant que les prix français doublaient, l'immobilier allemand a progressivement baissé depuis quinze ans et la fin du cycle haussier lié à la réunification. "A la différence d'autres pays européens, l'Allemagne n'a pas connu de boom immobilier et les prix sont restés relativement stables", confirme sur son site le Conseil européen des professions immobilières (Cepi). Résultat, "tandis qu'un logement neuf atteint en France 243 000 euros en moyenne, il ne coûte que 162 000 euros en Allemagne de l'Ouest
a écrit le 24/04/2013 à 0:06 :
C?est toujours la crise immobilière qui démolit les pays les uns après les autres, on le sait mais on continue. La régulation du marché serait-elle perturbée par l?excès de crédit induit par l?Etat et la déformation du marché ou bien n?y aurait-il pas une coterie qui souhaiterait détruire la société humaine par ce biais en détruisant le logement ? On voudrait détruire la société du travail qu?on ne ferait pas mieux? comme par hasard c?est tout le monde occidental qui est touché. Dettes publiques, laxisme, récession, au final la misère pour tous !
a écrit le 23/04/2013 à 22:28 :
Je ne connais rien à la finance puisque j'habite en hlm , mais à ce taux là , j'emprunte le maximum possible à l'Etat Japonais au taux de 1,7% environ , je prete cette somme reçue à l'Etat italien ou à un autre au taux de 4% environ , plusieurs milliards , le maximum possible , et j'empoche la différence : ou est l'astuce , ça me parait trop simple !
Réponse de le 23/04/2013 à 22:54 :
Et pourtant c'est ce que fait la France fait depuis très longtemps avec ses ex-colonies africaines. Nous vendons des armes en Afrique à crédit mais vous n'espériez pas que des dictatures "démocratiques" puissent nous payer au comptant?
Réponse de le 23/04/2013 à 23:32 :
J'ai compris , il y a au moins 2 solutions : soit la " Coface " soit " l'effacement de dettes" : c'est tout bete , je ne suis pas malin !
Réponse de le 24/04/2013 à 0:16 :
@SansPseudo

Vos "solutions" ne me semble pas très crédibles. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs.
Réponse de le 24/04/2013 à 0:41 :
Erreur monseigneur, ce que vous empruntez paye vos fonctionnaires, pas les italiens dont les taux baissent après les efforts, pourvu que ça dure. Seulement l?Italie est quasiment à l?équilibre budgétaire, pas nous? Vous empruntez à 1,7 pour 0 de croissance? voila de l?enfumage comme l?histoire de la mondialisation. Et savez-vous que l?Italie a maintenu son industrie immobilière et qu?elle en a plus que nous ! Ils sont pour moi bien moins des coqs les pieds dans le fumier que les français.
Réponse de le 24/04/2013 à 0:56 :
textile! C'est le textile qu'ils ont encore, pas nous... La vie dans le public sur les précaires, c'est le rêve!
a écrit le 23/04/2013 à 22:13 :
Si on doit rembourser massivement 30 points de PIB?
a écrit le 23/04/2013 à 22:10 :
On plastronne sur les taux, qu?on se méfie : on taxe l?activité et on ne réduit pas les dépenses. Or pour faire nos entreprises moyennes, il faut inverser la croissance. On a pris 500 milliards de la crise américaine, qu?on se méfie des bulles immobilières. On fait un plan de libre échange avec les américains, très bien, mais si on veut jouer dans la cour des grands il faut en adopter les règles. Or l?Europe est peu compétitive et innovante. Les anglais ont pris un coup de 12, ça sent les tontons flingueurs? A quand notre tour ? Que va-t-on devenir avec le déficit ? Quand Mélenchon va appliquer sa politique, c?est 200 milliards de prélèvements.
a écrit le 23/04/2013 à 19:07 :
Comme le drogué qui achete la dose de sa nouvelle drogue pour 10 euros et qui 3 semaines plus tard, une fois qu'il est bien devenu accro, le dealer passe le prix de la dose a 30 euros
a écrit le 23/04/2013 à 18:40 :
sans polémiquer ,Sarkozy inquiétait ,Hollande rassure !!!!!!!!
Réponse de le 23/04/2013 à 22:54 :
Merci
Réponse de le 24/04/2013 à 10:10 :
Eh bien quand je lis toutes les critiques ici sur une plutot bonne nouvelle je suis d'accord avec vous. Bien sur qu'il y a encore beaucoup de chemin a faire, mais le apres moi le chaos de Sarkozy/Fillon semble pour l'instant ne pas se confirmer concernant les taux...
Réponse de le 24/04/2013 à 10:12 :
J'ai envie que la France s'écroule au plus vite pour que l'on puisse rebâtir sur de nouvelles bases. Hollande me rassure bien plus que n'aurait pu le faire Sarkozy.
a écrit le 23/04/2013 à 17:32 :
A ce taux là, l'Etat pourrait emprunter plusieurs centaines de milliards de plus et prendre des participations minoritaires dans plusieurs milliers de sociétés françaises rentables et prometteuses. Ensuite il pourrait adapter le cadre législatif et fiscal pour doper la rentabilité et la croissance des entreprises. Avec les dividendes, il pourra payer les intérêts de la dette et avec les plus-values, il pourra à l'échéance des 10 ans, rembourser ces emprunts supplémentaires et une bonne partie de la dette actuelle. Quoi ? Vous objectez que c'est déloyal vis à vis des marchés financiers, mais n'est-ce pas préférable à une gouvernance déloyale à l?égard des prochaines générations ? ... Attendez ... on me dit que nous avons une majorité socialiste bienveillante avec les marchés financiers ... ah, dans ce cas, ce n'est pas envisageable. Alors tant pis.
Réponse de le 23/04/2013 à 17:50 :
Vous avez entendu parler du grand emprunt de Sarkozy, mis en oeuvre par Hollande ? ça ressemble à votre suggestion qui vous paraît irréelle ...il faut s'informer avant de dénigrer...
Réponse de le 23/04/2013 à 18:11 :
Votre théorie pourrait tenir pour autant vous omettez que les montants prêtés sont faibles tout au plus 8 milliards ont été placés donc loin de vos 100 milliards affichés et à ce niveau je vous pari que les taux seraient bien plus élevés et certainement au-delà de 4 % !
Le 2ème point que vous omettez est le niveau de la dette, mieux vaut emprunter par petite touche de 8 milliards à 1.7 - 2 % pour remplacer et rembourser par anticipation des OAT oscillant encore entre 5 et 8 %. Avec 1 400 milliards d'euros de dettes et environ 56 milliards d?intérêts annuel, la France n'a plus de marge de man?uvre, croissance atone pour ne pas dire négative, son seul espoir est un refinancement à proche de 2 % (environ 150 milliards de refinancement annuel) et de faire passer le poste intérêt de la dette de 56 à 45 milliards ce qui permettrait de revenir plus rapidement à l'équilibre budgétaire sans hausse des prélèvements. Pour autant il faut continuer à trouver des économies dans les dépenses publiques dont la limitation des prestations familiales aux conditions de ressource, le plafonnement des indemnités chomages et le plafonnement plus bas du cumul retraite salaire, la réforme du millefeuille administratifs......
Réponse de le 23/04/2013 à 18:17 :
@Marcello, sympa votre conte de fée, mais vous avez oublié un petit problème: qu'en france, plus on en fait, moins on en a. tirez votre conclusion.
allez, bon courage.
Réponse de le 23/04/2013 à 18:25 :
Le grand emprunt Sarkozy concerne des investissements d'infrastructures, de recherche, d'aides ... et de façon anecdotique des prises de participations dans des sociétés. La rentabilité escomptée est formulée en surplus de croissance. Par contre l'approche BPI est plus proche de la suggestion ci-dessus, mais sans intégrer une adaptation du cadre législatif et fiscal pour doper les entreprises. C'est sur ce point que la majorité actuelle risque de bloquer. La conclusion est ironique mais pas dénigrante.
Réponse de le 23/04/2013 à 18:37 :
@patbetton merci pour votre critique constructive. Je note en particulier, que les emprunts additionnels devraient être très fragmentés et échelonnés pour ne pas éveiller la curiosité et la cupidité des marchés financiers.
Réponse de le 23/04/2013 à 19:03 :
@houlala Cela fait quelques années que j'ai perçu la différence entre "Mediocristan" et "Extremistan" tel que théorisé en détail dans le livre "Black Swan" de Taleb. Vous pouvez me souhaiter bonne continuation plutôt que bon courage.
a écrit le 23/04/2013 à 17:23 :
comme quoi le pays n est pas aussi pourri que ne pensent le francais (a part notre gouvernement de guignols et d incapables) Personnellement je penses que c est le niveau d epargne des Français , l 'un des plus important du monde, qui joue en notre faveur Grandes gueules les Francais ? oui certes mais prévoyants
Réponse de le 23/04/2013 à 17:43 :
C'est surtout que la BCE a annoncé qu'elle pourrait baisser ses taux, qu'il y a beaucoup de liquidités disponibles et que les rendements acceptables sont fournis surtout par les obligations. Les achats d'obligations de l'Espagne et de l'Italie battent aussi des records, comme les actions des banques sur toute l'Europe.
a écrit le 23/04/2013 à 17:19 :
Notre gouvernement augmente encore la dette, même à 1.7% c'est une honte de nous faire croire à une bonne nouvelle parce que le taux est bas.
C'est la 3ème fois depuis le début de l'année que l'on empreinte alors qu'on ne peut déjà pas rembourser ce que l'on doit. Et c'est ce gouvernement en place aujourd'hui qui donnaient des leçons et critiquaient l'accroissement de la dette par N.S.. Alors puisqu'il n'est plus la, pourquoi continuez vous à empreinter? qui va payer ce que vous empreintez aujourd'hui? c'est nous et les gosses de demain alors stop aux empreints!

Honte à ceux qui font cette politique et nous entrainent vers le fonds, parce qu'ils sont incapables de prendre les décisions qui s'imposent et qui ne plairont pas (difficile de se faire ré-élire dans ces conditions).

Aussi il est facile de critiquer ou d'essayer de faire porter le chapeau aux banques. Mais ce ne sont pas les banques qui augmentent la dette, c'est pas les banques qui empreintent ou qui ont un budjet déficitaire depuis 35 ans. C'est la succession des gouvernements qui voient dans l'empreint la facilité plutôt que de faire des réformes déplaisantes mais nécessaires.
Exemple : devant votre banquier, si vous avez dépensé plus que ce que vous pouvez empreinter, votre banquier va vous bloquer la carte bleu, le chéquier, va vous dire d'arreter le prelevement de canal plus, sfr, bewin...Et bien c'est ce qui risque de se passer avec la france en caricaturant (voir ce qui se passe en Grèce en ce moment).

Et tout ça sera de notre faute, rappelevez vous la fable de la cigalle et la fourmi.
La France, c'est la cigalle qui a bien profité tout l'été (depuis les 30 glorieuses) , l'Allemagne c'est les fourmis qui sont très critiqué (jalousé) mais ils en ont bavé car ils se sont serrés la ceinture depuis la chute du mur.
Maintenant arrétons de chercher une excuse ou un bouc émissaire mais aussi arrétons d'empreinter et de nous faire coire que c'est bien à 1.7% SVP.
Réponse de le 23/04/2013 à 17:27 :
Vous laisserez sûrement votre empreinte sur l'économie !
Réponse de le 23/04/2013 à 17:47 :
Malgré les apparences, la France n'est peut-être pas la cigale que vous décrivez. Je vous suggère de comparer la cigale de Jean de la Fontaine avec la cigale de Jean Anouilh.
Réponse de le 23/04/2013 à 18:42 :
La France ne peut pas s'arrêter d'un coup d'emprunter car chaque années c'est 200 milliards des prêts faits a la France qui arrivent a terme ( capital, hors intérêts) et qu'il faut rembourser. N'ayant pas l'argent de rembourser ces 200 milliards nous sommes obligés d'emprunter pour rembourser les prêts preçedents et pour combler en plus le déficit budgétaire de 80 milliards par an environ. Ne plus emprunter signifierait augmenter les impôts brutalement ou de diminuer les dépense de 260 milliards, soit 83% d'augmentation des impôts : intenable sauf a long terme.
Réponse de le 23/04/2013 à 18:56 :
En effet, en dehors des apparences, la France n'est pas tant cigale que ça. Dans les chiffres, moins que l'Angleterre et les USA, entre autres.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:15 :
De toutes les manieres, quoi qu'ils fassent ils seront critiques. Vous arretez le deficit d'un coup et c'est une tres forte recession qui vous attend avec une bonne partie de la population mecontente (y compris les industriels et chefs d'entreprise qui verront leur chiffre chuter dramatiquement). Vous reduisez progressivement et on vous dit que ca ne va pas assez vite...
Réponse de le 24/04/2013 à 10:24 :
@@Jean votre commentaire revient à dire que ceux qui vivent dans des tentes le long du canal st martin ne sont pas des sdf. @Pierre : 260 milliards, cela représente 50% du coût des prestations "sociales". Si on cible les économies, en 10-15 ans la dette de la France est remboursée. Dans 15 ans on peut abaisser les prélèvements (impôts taxes et autres joyeusetés) de 25% et augmenter la compétitivité de nos industries. Mais il est vrai que 15 ans pour récolter les fruits de nos efforts c'est inimaginables pour nos politocards et la majorité des veaux qui veulent tout tout de suite.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:58 :
Pierre, Empreinter pour payer des empreints n'est pas une solution, c'est un cercle vicieux que tout gestionnaire vous déconseillera sauf pour une restructuration. La preuve, la dette continue de croitre. Il faut continuer à s'endetter puisqu'on a pas le choix! Quand on ne nous prettera plus, on verra bien (un peu comme en Grèce, c'est l'organisme mondial du moment qui nous dira quoi faire)! Je dis pas que vous avez tord mais il serait temps (depuis 15 ans) de prendre des mesures d'économies sur le fonctionnement de l'Etat plutôt que d'utiliser l'impôt comme seul levier. Jean, je ne penses pas que comparer la dette française aux usa ou l'angleterre soit constructif. C'est pas le concours du plus médiocre, il vaudrait mieux nous comparer par rapports aux bons élèves. Mon "empreinte sur l'économie!" un peu sarcastique. J'ai indiqué que je caricaturais afin de simplifier parce que certain n'ont pas l'aire de comprendre la gravité de notre situation.
a écrit le 23/04/2013 à 16:51 :
Je me demande pourquoi la droite se plaint de la gestion Hollande/Ayrault.
La France emprunte à 1.7% et ce jour, le CAC prend 3.36%. D'aucuns diront que notre gouvernement de socialiste que le nom.
Réponse de le 23/04/2013 à 17:13 :
Les japonais, pleins de cash suite à leur nouvelle politique monétaire, cherchent du rendement et ils investissent dans tout ce qui n'est pas allemand (où les taux remontent). Les bourses européennes sont en pleine euphorie, surtout la française. Du coup, la perte du triple A n'effraie plus personne. Vive Hollande, qui a influencé la politique japonaise. Un coup de maître à quadruple bande. D'ailleurs il part en Chine pour leur donner des leçons d'économie. Mais je me trompe peut être ...
Réponse de le 23/04/2013 à 17:50 :
Attendez que les marchés se rendent compte des tripatouillages destinés à cacher la vérité et le taux risque de s'envoler. Aucune réforme des structures de la France n'a été entamée, aucune baisse des dépenses publiques.. Rien, Hollande ne fera rien..! Il attend la croissance...!?
a écrit le 23/04/2013 à 16:12 :
Les japonais! Heureusement ce ne sont pas des chinois! Car si c'était le cas, la France serait pleine des chinois (déjà ils sont de plus en plus nombreux à Paris!)
Réponse de le 23/04/2013 à 16:44 :
Votre iphone est chinois et ils vous écoutent ! vous êtes le cheval de Troyes des chinois !! et ils n'aiment pas les xénophobes ...
Réponse de le 23/04/2013 à 17:59 :
cheval de Troyes? L'Odyssée a donc démarré dans l'Aube...
Réponse de le 23/04/2013 à 22:09 :
Lol, n'importe quoi! Mon iphone vient des intélligences excellentes, les chinois ne sont que des ouvriers, ou des "copieurs"!!! J'aurais préféré avoir un iPhone "no made in China" mais tout est made in China mtn. Donc les chinois doivent dire merci au monde et surtout aux ouvriers d'autres pays.
Réponse de le 24/04/2013 à 11:37 :
A Troyes, il y a des chevaux chinois qui servent à transporter des iphones. C'est l'Aube de la re-industrialisation.
a écrit le 23/04/2013 à 16:08 :
Les taux d'emprunt pour l'achat d'un bien immobilier sont au plus bas. Cela veut-il dire que c'est un bon investissement pour l'avenir, que les acheteurs se précipitent, que tout va bien ? Il n'est pas du tout sûr que la BCE baisse ses taux. Si c'est la cas, cela veut dire que toutes les tentatives de QE de la BCE ont échoué, car la baisse des taux ne sert à rien (qu'à faire un peu de spéculation sur un mois) : la compétitivité ne sera pas meilleure et la FED arrivera encore à maintenir son USD au plus bas par rapport à l'Euro. De même pour la BoJ avec le Yen. Tous pour un et chacun pour soit. Et pendant ce temps, des français défilent pour... quoi ? Des choses surement vitales et fondamentales, à régler en urgence. :)
a écrit le 23/04/2013 à 16:03 :
Donc il se trouve que le taux français est très bas car :
- La france est un pays qui rassure les acheteurs par sa capacité de remboursement.
Et plus il y a d'acheteurs et plus le taux baisse.

Cette capacité de remlboursement ne depend pas de l'état de l'économie française actuelle (+0.1 de croissance) mais du systéme français. C'est a dire que nous sommes le moins libéral des états européen et donc cela rassure.
Je rajouterais a cela la possible prise de conscience des marchés sur la politique avant gardiste de Mr Hollande qui fut le premier a contredire toutes les politiques d'austérité que l'on voulait nous faire appliquer avec le succès que l'on connait.
Bien sur les fruits de cette politique ne sont pas encore mures mais en meme temps il fallait inverser une tendance de - 600 milliards en 5 ans...
Réponse de le 23/04/2013 à 17:28 :
la politique avant gardiste de Hollande?????????? Trop bon c est collector !!! tres drôle :)
Réponse de le 23/04/2013 à 18:59 :
Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle. Nous avons à faire au plus grand visionnaire du 21ème siècle, la France peut être fière de son Président !!! :)
Réponse de le 24/04/2013 à 11:46 :
vous m'en mettrez une palette, c'est effectivement du second degré puissance 10
a écrit le 23/04/2013 à 15:33 :
Bad news! Des taux très bas n'encouragent pas les gouvernements à engager les efforts nécessaires de réduction des dépenses. L'emprunt sans limite et bon marché est la solution de facilité à laquelle nos dirigeants vont avoir recours, repoussant aux calendes grecques la lutte incontournable contre l'endettement chronique.
Réponse de le 24/04/2013 à 10:28 :
Donc pour vous jamais content ca serait mieux que les taux flambent comme en Espagne?
a écrit le 23/04/2013 à 15:17 :
En résumé, les taux baissent pour une raison technique et non pour la bonne santé de l'économie Français. C'est bien pour le court terme mais combien de temps cela va duré ?
Réponse de le 23/04/2013 à 15:35 :
Se financer par la dette n'est valable que lorsque son économie est d'un niveau supérieur à celle de son créancier. Le Japon achète de la dette française car malgré nos problèmes, ils restent bien inférieurs aux leurs et à ceux de leurs voisins. D'ailleurs les japonais n'achètent pas exclusivement de la dette française pour mieux diluer les pertes futures.
Réponse de le 23/04/2013 à 15:44 :
Le temps que la France soit sensiblement moins bien notée que ses homologues et que les japonais ouvrent les yeux sur la réalité des perspectives économiques du Titanic France. (bref quand l'orchestre arrêtera de jouer on sera mal)
Réponse de le 23/04/2013 à 17:13 :
@ EnRésumé - Il me semble que les taux baissent à cause d'un excédent d'offre sur la masse monétaire en et hors circulation, surtout zone dollar, avec aussi une influence sur la zone euro. Est-ce ce gonflement que vous appelez une raison technique ?
a écrit le 23/04/2013 à 15:12 :
De la dette française achetée par des japonais qui tentent de noyer le poisson à Fukushima... On peut se demander si la dette française est réellement plus risquée que celle proposée par la BoJ. La question du rendement est un leurre.
a écrit le 23/04/2013 à 15:08 :
Les japonais achètent également la dette à trois mois espagnole, qui est au plus bas historique. C'est le moment de swapper les maturités à toute vitesse. Le prêt à dix ans à taux zéro, pour les états est à portée de la main .... Demain on rase gratis ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :