Le gouvernement dit non à l'amnistie sociale sur fond de divisions à gauche

 |   |  492  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouvernement est défavorable à la proposition de loi sur l'amnistie sociale a déclaré le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies. A gauche, voire même au sein du Parti socialiste, la question divise.

Voilà de quoi consommer le divorce entre le gouvernement et le Front de gauche et alimenter les divisions au sein du Parti socialiste. Le gouvernement est défavorable à l'amnistie de délits commis lors de mouvements sociaux, a déclaré le ministre des Relations avec le Parlement Alain Vidalies mercredi matin à l'antenne de France Info.

La proposition de loi en ce sens faite par le groupe Communiste Républicain et Citoyen avait été adopté par le Sénat le 28 février dernier. Elle est actuellement examinée par la commission des Lois de l'Assemblée nationale. Le Front de gauche, dont son leader Jean-Luc Mélenchon, et la CGT, s'étaient fortement mobilisés pour sa défense. Allant même jusqu'à organiser une manifestation devant la chambre haute du parlement. Dans le texte, l'amnistie porte sur des infractions passibles de cinq ans d'emprisonnement, commises entre le 1er janvier 2007 et le 1er février 2013, soit tout le quinquennat de Nicolas Sarkozy et le début de celui de François Hollande.

Le gouvernement dira "non à toute forme d'amnistie"

"La position du gouvernement dans ce débat sera non, nous ne sommes pas favorables à cette amnistie, ni à aucune autre," leur a répondu Alain Vidalies sur les ondes. Et d'expliquer que la seule réponse aux interrogations devait être "le respect de la loi républicaine pour tous." Ainsi, selon le ministre, le gouvernement devrait-il manifester son opposition claire et ferme à toute forme d'amnistie," le 16 mai prochain, lors du vote du texte à l'Assemblée. "Le droit à manifester, le droit à faire grève sont des grands principes constitutionnels". "Mais, a-t-il enchaîné, justement, pour respecter la force de ces principes, il ne faut pas permettre en quelque moment que ce soit des débordements" qui "entrent dans le champ de la loi pénale," s'est expliqué le ministre des Relations avec le Parlement.

 >> VIDEO Alain Vidalies dit non à l'amnistie sociale

Une position qu'a confirmé sur BFMTV Bruno Le Roux, chef de file des députés socialistes à la chambre basse et proche de François Hollande. Comme Alain Vidalies, il a fait allusion aux violences commises lors des manifestaions actuelles et a dit ne pas les supporter. Pour lui, il ne faut en aucun cas les légitimer.

La parti socialiste est divisé sur la question

Mais si la position officielle du gouvernement est sans ambiguïtié, elle est loin d'être partagée par l'ensemble des socialistes. Ainsi, l'aile gauche du Parti socialiste, dont Benoît Hamon, membre du gouvernement, s'est elle déclarée favorable au principe de l'amnistie sociale.

Des divergences que pointe du doigt Xavier Mathieu, le leader CGT dans la lutte contre la fermeture de l'usine Continental de Clairoix. "A cause de ça et de l'ANI (l'accord national interprofessionnel, ndlr), au Parti socialiste, ça va être un gros bordel dans les mois à venir," a-t-il réagi à la suite des propos d'Alain Vidalies. Verdict dans les prochaines semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2013 à 23:26 :
Pour moi ceci et normale tous le monde syndicale égalitaire face a la violence (comme la FNDSA syndicats agricoles de droite jamais puni depuis 40 ans.) certains font ce qu'ils veulent, ils ne sont jamais condamnés.
a écrit le 25/04/2013 à 22:18 :
la casse que les sénateurs voulaient autoriser doit être indemnisée avec la paye des sénateurs, il faudrait commencer par responsabiliser tous les acteurs, trop facile de dire ok, pas de procés, c'est la société qui paye !!! non les sénateurs payent, ils ont même de grosses caisses noires, au moins leur argent sera bien employé !!!
a écrit le 25/04/2013 à 16:17 :
c'est une honte que d'avoir proposé une telle loi pour encourager la casse à des délinquants de gauche ! ils sont tellement à coté de laplaque qu'ils se rendent même pas compte à quel point ils se décrédibilisent et ridiculisent la france !! ils auraient du amnistier les fraudeurs de gauche après l'affaire cahuzac !!! incroyable, inqualifiable !!! à l'opposé de la justice et de la démocratie !! on est vraiment dans un pays pourri
a écrit le 25/04/2013 à 16:04 :
les syndicats ne sont pas au service des travailleurs, ils ne font que de la politique, de l'obstruction, de l'idéologie..ils sont les soumarins des partis de gauche, la gauche a donc essayé de les récompenser en les amnistiant d'avoir fait des destructions dans les entreprises ... CQFD
a écrit le 25/04/2013 à 16:01 :
taubira était favorable à la loi, elle n'a pas condamné non plus le "mur des cons" qui montre à quel point la magistrature est indépendante !!! il suffit d'entendre leur sectarisme et critique permanente de la droite de taubira et eva joly !! la justice est de gauche au service de la gauche, la farnce n'est pas un pays démocratique et libre
a écrit le 25/04/2013 à 15:55 :
le gouvernement a eu un sursaut face au risques, car il faut quand même oser proposer d'amnistier des casseurs parce qu'ils ont la bonne couleur politique !!! c'est inoui et incroyable, inqualifiable, comment les sénateurs ont pu valider une telle proposition ?? il est vrai qu'ils ont déjà pris 1,5 milliards dans la caisse pour s'améliorer leur retraite, qu'ils ont 140 000e de caisse noire par an chacun sans aucune obligation... donc ils sont dans un autre monde, aucuns repères avec la varie vie, ni même l'appréhension des effets d'une telle énormité !!! inconscients et irresponsables, à virer ! je suis outré de payer des impôts pour financer des voyous !
a écrit le 25/04/2013 à 11:02 :
Le gouvernement a parfaitement raison devant ce qu'il convient d'appeler une tentative d'autorisation à la sédition de la part de minorités politiques agissantes. Attention danger. En réaffirmant que la Loi est la même pour tout le monde, le gouvernement replace l'action syndicale là où elle doit être, c'est à dire dans la société civile, et non parmi les Institutions du monde politique à qui elle reste collatérale. Même si nous n'aurons pas la naïveté de croire que la nécessaire égalité de traitement entre les diverses manifestations, les unes contre le mariage gay, les autres concernant des entreprises en difficultés, ont pu fortement inspirer le gouvernement sur ce sujet, nous retiendrons de ce refus ses conséquences, plutôt que ses causes réelles ou supposées, sans bouder notre plaisir.
a écrit le 25/04/2013 à 9:04 :
On se demande pourquoi le sénat a adopté une telle loi.Le gouvernement a raison pas d'amnistie.
a écrit le 24/04/2013 à 23:12 :
C'est du Hollandien. Il est toujours d'accord avec tout le monde pour mieux acter dans le dos !
a écrit le 24/04/2013 à 22:53 :
On est en pleine déliquescence ! Bien sur que si ce texte avait été adopté in fine, c'était une bombe à retardement de plus pour un quinquennat qui n'en manque pourtant pas. Mais il faut tout de même rappeler que ce texte avait été voté par les sénateurs socialistes ! Je crois qu'une telle marche arrière dans ces conditions, est une première ! Toute cette pantalonnade ne démontre qu'une seule chose, c'est que le président va devoir finir par choisir (mais, connait-il ce mot là) entre une extrême gauche qui ne le lâchera pas pendant les 4 ans qui lui restent, et un centre gauche à qui il va falloir faire des concessions pour faire un bout de chemin avec lui. Souvenez vous de l?âne de Buridan qui est mort de soif et de faim faute d'avoir fait un choix entre le seau d'eau et la botte de paille !!!
a écrit le 24/04/2013 à 19:03 :
il faudrait un débarquement le 6 juin serai une date a retenir pour chassez les indésirables même W POUTINE aurait dit CHEZ NOUS LES SOCIALISTES nous ne savons pas que cela existent a qui se référer je vous conseil la COREE du NORD
a écrit le 24/04/2013 à 17:24 :
Faire une Loi qui met les français inégaux devant la Loi? Le Sénat doit être supprimé..
a écrit le 24/04/2013 à 17:15 :
la casse ne doit pas être à la charge de la communauté.
a écrit le 24/04/2013 à 16:43 :
C le début du b.rd.l le capitaines Hollande ne tient plus ses troupes , est il possible d avoir une mutinerie sur un pédalo ?
Réponse de le 24/04/2013 à 22:07 :
C'est la seule décision intelligente qu'il ait prise en un an... et elle consistait à dire non à ses gauchistes ! ON AVANCE ON AVANCE !!!
Réponse de le 25/04/2013 à 7:02 :
Je suis d' accord que refuser l amnistie était la seule solution pour une société stable, car sinon...
Je constatait simplement l incohérence entre le sénat et le gvrnt.
a écrit le 24/04/2013 à 16:42 :
D'accord avec la décision : pas d'amnistie. C'est la première décision qui s'oppose de front à la bande Mélenchon. Enfin.
a écrit le 24/04/2013 à 16:41 :
Il est bien évident qu'une carte de syndicaliste ne doit pas être un "permis de casser ou séquestrer". Nous sommes et devons tous rester égaux devant la loi. Le gouvernement qui sait pertinemment que la situation sociale va se dégrader dans les années à venir n'a pas d'autre choix que de faire machine arrière...
Réponse de le 24/04/2013 à 21:29 :
Rien à voir avec l'égalité devant la loi. Le droit pénal prévoit précisément des peines plus douces lorsque les infractions ont été commises dans des buts politiques ou sociaux, car ce n'est pas pour un intérêt personnel. Ce principe, hérité de la philosophie pénale des lumières tend de plus en plus à être abandonné, et d'abord par l'ancien gouvernement qui a créer un cadre très strict de toute manifestation sociale. Donc, on ne peut plus manifester et faire la grève comme des moutons, sans aucun débordement. Tout le monde sait pourtant que cela ne sert à rien, et on supprime ainsi tout droit réel de protester.
a écrit le 24/04/2013 à 15:21 :
Si amnistie sociale prononcé cela donnera de la poudre à canon pour tout casser aux syndicalistes de la fonction publique puisque le privé n'est pas représentatif avec moins de 5 %. Les pois-chiches des syndicats que sont la CGT FO SUD UNSA... vont sens donné à c?ur joie.
a écrit le 24/04/2013 à 14:36 :
Manquerait plus que cela que ce soit voté. Une prime à la casse sous couvert de volet "social"? N'importe quoi...
a écrit le 24/04/2013 à 14:24 :
il doit aussi revenir sur le jour de carence qui e st la pire injustice quand le prive" a quatre jours mr hollande doit se rappeler qu'il n'a que 28 % des suffrages exprimés 23% des électeurs le deuxiéme tour n'étant que le choix entre la peste et le cholérat
Réponse de le 24/04/2013 à 14:50 :
c'est à peine plus que ce qui lui reste de popularité , les chiffres sont cohérents :-)
Réponse de le 24/04/2013 à 15:21 :
Les jours de carence dans le privé sont en général pris en charge. Le salarié ne les supporte pas...
Réponse de le 24/04/2013 à 16:55 :
@ TOM pas pour plus de 40 % QUI SUPPORTENT BIEN LES JOURS DE CARENCE;DE PLUS chez lzs fonctionnaires pas de controle
Réponse de le 24/04/2013 à 19:29 :
les salariés du privé financent leur remboursement des jours de carence en cotisant sur leur salaire. Ils n'ont jamais réclamé quoi que ce soit à la fonction publique!!!!
a écrit le 24/04/2013 à 14:17 :
amnistie aussi sur les caisses noires des CE DES ENTREPRISES .PUBLIQUES lamentable cette gauche caviars qui se dit TRANSPARENTE ....fini la gauche de ponctionna ires jamais elle ne retrouvera la confiance le fossoyeur sera bien FH et sa clique de fonctionnaires
Réponse de le 24/04/2013 à 15:03 :
Ne vous inquiétez pas , 2017 sera une date mémorable dans l' histoire, les socialistes ne seront pas près de revenir, oubliés à jamais, et pas pour 5 ans, n' y 10 ans, mais à vie !!!! J 'ai 67 ans, je n' ai jamais vus des incompétents pareils, pour quelqu' un qui nous disait 11 fois MOI PRESIDENT !! J' ai anticipé la crise, et bien c' est une réussite, de toute façon il ne fallait pas s' attendre à des exploits, la ruine du département de la corrèze aurait du attirer l' attention !!!
a écrit le 24/04/2013 à 13:57 :
Sarkosy était un saint à côté de Hollande. Avant j'étais de gauche mais plus maintenant, depuis que le PS est de gauche je ne veux pas être sur le même trottoir.
Réponse de le 24/04/2013 à 18:58 :
"Sarkosy était un saint à côté de Hollande" mouhaha mais bien sûr vous étiez de gauche, on vous croit... Pour ma part je trouve que c'est une vrai décision de gauche du gouvernement : tous égaux devant la loi en république. La bande à Mélenchon ne fait que défendre des privilèges, des passe-droit, l'impunité de délinquants, quitte à décrédibiliser tous les manifestants pacifiques qui exercent leurs droits sans débordement. Et sans casser l'outil de travail de ceux qui ne font pas grève.
Réponse de le 24/04/2013 à 20:57 :
@"@c'était avant" (ça serait bien, un vrai pseudo) : "une vrai décision de gauche du gouvernement : tous égaux devant la loi en république." .. ah bon ? F.Hollande prévoit de supprimer les CDD contrats d'intérim, ..et contrat de fonctionnaire, pour ne mettre en place qu'un contrat unique, ou tout le monde aura les mêmes droits, les mêmes devoirs, le même nombre de jours de carence, les mêmes droits pour partir à la retraite, le même risque de se retrouver au chômage ??? ??? Il ne lui restera plus qu'à interdir les conflits d'intérêt en interdisant d'être à la fois avocat d'affaire et parlementaire, mais aussi fonctionnaire et parlementaire, et là, ... je finirait peut-être par voter pour lui ...!!! (mais c'est pas gagné, hein !!?!!
a écrit le 24/04/2013 à 13:37 :
Ils s'apprêtaient a faire une amnistie fiscale pour les fraudeurs du fisc,et la quand ca concerne les citoyens et la defense de leurs intérêts,bam pas d'amnisitie donc plus de manifestations,ni de contestations face aux injustices et aux patrons vereux qui s'enrichissent en cassant socialement la France....Le dernier moyen pour les Français de s'exprimmer qui se fait torpiller....Sauf pour les neuneus contre le mariage pour tous qui peuvent crier a la haine et a la violence et envoyer leurs momes sur des cordons de crs en toute impunite....Quel pays
Réponse de le 24/04/2013 à 14:04 :
Qu'est ce qu'il ne faut pas lire comme inepties.... En même temps, si vous voulez que l'Etat de droit soit parfaitement respecté de par les détracteurs du mariage pour tous, alors cette dernière doit s'appliquer pour tous de la même manière. Aucune amnistie ne saurait contrarier ce fait, qui consituerait une rupture d'égalité devant la loi. Espérons que pour une fois, Hollande tienne bon pour une juste cause.
a écrit le 24/04/2013 à 13:35 :
Ce sera la goutte d'eau. Hein, nous, les sales patrons, on aura le droit de voir nos enfants "accompagnés de façon bienveillante" à l'école, nos voiture amicalement "nettoyées" à coups de clefs, nos locaux "occupés pour des réunions tardives, en notre présence - volontaire - bien sûr", etc. Si c'est voté, je vire tout le monde. Oust!
Réponse de le 24/04/2013 à 15:46 :
Bon, ils ont l'air de se montrer raisonnable, l'AN a rejeté le texte. Mais attention, faut pas pousser trop loin!
Réponse de le 24/04/2013 à 16:15 :
pas de atron voyou=pas d'employé voyou cqfd...
Réponse de le 24/04/2013 à 17:28 :
Oui oui. On voit bien que vous savez de quoi vous parlez. Les intimidations, l'embauche forcée de salariés inaptes mais cousins du syndicaliste, les menaces d'une certaine administration adepte du petit livre rouge en cas de refus d'obtempérer à l'oukase dudit syndicaliste... On ne vit pas dans les mêmes mondes!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :