Impôts : Hollande, Sarkozy, même combat ?

 |   |  406  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En 2012 le déficit public a diminué - certes moins que prévu - grâce aux augmentations d'impôts, qui ont été de même ampleur en 2011 (Sarkozy) et en 2012 (Sarkozy et Hollande). Mais la hausse des prélèvements obligatoires en 2012 est à relativiser compte tenu de la stagnation du PIB. Explications.

Oui, le déficit public a diminué - certes moins que prévu - en 2012, principalement grâce à la hausse d'impôts, comme le montrent les chiffres publiés par l'Insee ce mercredi. Le déficit public est passé de 5,3% du PIB en 2011 à 4,8% en 2012. Notons au passage que le déficit ne cesse de baisser chaque année depuis 2009. A cet égard, Bruxelles a accordé un délai supplémentaire à la France afin qu'elle ramène son déficit public sous la barre des 3% du PIB, conformément aux critères de Maastricht. Le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn a en effet jugé début mai qu'il était "raisonnable" d'accorder ce sursis à Paris, alors que la Commission européenne n'est censée délivrer ses recommandations qu'à la fin du mois.

Les prélèvements obligatoires ont autant augmenté sous Hollande que sous Sarkozy

Concrètement, les prélèvements obligatoires ont autant augmenté en 2012 qu'en 2011. Sous François Hollande et sous Nicolas Sarkozy, les prélèvements obligatoires ont ainsi crû de 1,2 point de PIB selon les chiffres de l'Insee. Ils sont en effet passés de 42,5% du PIB en 2010 à 43,7% du PIB en 2011 pour atteindre 45,0% du PIB en 2012. Une augmentation qui provient surtout de la mise en oeuvre de nouvelles mesures fiscales et sociales. L'Insee indique que les mesures votées avant 2012 "notamment dans les lois de finances et de financement de la Sécurité sociale pour 2012 et qui n'ont pas été remises en cause" ont rapporté quelque 15 milliards d'euros. Celles qui ont été votées lors de la loi de finance rectificative d'août 2012 représentent pour leur part environ 7 milliards d'euros. Le reliquat s'expliquant par la hausse spontanée des prélèvements obligatoires.

Quant aux dépenses publiques, elles sont passées de 55,9% du PIB en 2011 à 56,6% en 2012. Là encore, leur augmentation est à relativiser compte tenu de la stagnation du PIB.

Toutefois, à y regarder de plus près, les prélèvements obligatoires ont moins pesé en 2012 qu'en 2011. Et pour cause, le PIB, lui, a stagné, après avoir augmenté de 1,7% en 2010 et de 2,0% en 2011. Autrement dit, si le ratio (dépenses publiques sur PIB) est en hausse, c'est avant tout parce que la richesse nationale n'a pas augmenté. Un constat qui semble aller dans le sens des annonces du gouvernement qui s'est engagé à ce qu'aucune hausse d'impôt supplémentaire ne frappe les ménages en 2014. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2013 à 22:06 :
UMPS Marine a raison
a écrit le 05/06/2013 à 20:24 :
Il semblerait que Flamby ait été élu pour virer le petit nerveux - à tout prix..
Bon. Le tourniquet du choix électoral a donné la boule Flamby, moins agressive mais totalement pathétique. Mème politique de fond, mèmes dégats, et sur le plan économique, pathétique... ces gens n'ont rien compris, se foutent des français, de leur pays, totalement.
a écrit le 16/05/2013 à 16:24 :
Le critère de 3% de déficit n'a de toute façon plus aucun sens : il avait été établi à l'époque avec une hypothèse de croissance du PIB nominal de 5%/an (soit 3% de croissance réelle + 2% d'inflation), des taux d'intérêt à 5%, et un ratio dette/PIB de 60%. Dans ces conditions, un déficit de 3% permet de conserver un ratio constant dette/PIB (la dette augmente de 5%*60% = 3%/an, au même rythme que le PIB, ce qui garde le ratio constant à 60%).
Aujourd'hui, on est à 2% de taux d'intérêt (enfin, pour l'instant, mais ça risque d'exploser à l'instar de la Grèce, Espagne, etc), et la croissance est à 0, pour ne pas dire négative. Le ratio dette/PIB ne peut donc qu'exploser, c'est la "trappe à dette". Et ce ratio continuera d'augmenter même avec une déficit de 3%. Cet objectif de 3% est donc non seulement irréaliste au vu des politiques suivies - qui sont incapables de s'attaquer aux dépenses -, mais il est en plus largement insuffisant pour seulement stabiliser la situation ! On va vraiment dans le mur...
a écrit le 16/05/2013 à 16:07 :
Le probleme de toutes ces hausses d'impots est quez l'on n'entrevoit pas d'amélioration de la situation des Français en conséquence de ces effforts. L'etat ne reduit que de très peu ses dépenses et ne parlont pas de la gabegie des collectivités locales qui continuent à dépenser comme si de rien n'était.
a écrit le 16/05/2013 à 15:38 :
La pression fiscale Hollande sur les classes moyennes est bien plus lourde que celle de Sarkozy. On le voit avec la déclaration d'impôts sur les revenus en ce moment. C'est même de la folie, je ne pensais pas que l'on paierait autant, c'est fou. La suppression des heures sup exonérées est lourde aussi et l'année prochaine ce sera pire.
Je ne comprends pas qu'avec de telles hausses gigantesques on n'arrive toujours pas à réduire le déficit...
Réponse de le 16/05/2013 à 16:50 :
POUR LAURENT
avec 7,6% et 150 milliards de déficits par ans sous SARKOZY la bande a Sarkozy vous avez cacher tout çà pendant des années et même les médias n'en n'ont pas siffler mots, honte a eux. (fin Chirac 2006/2007 ce fut que 2,3 % de dépassement du déficit bien en dessous de 3% , SARKOZY aurait du suivre l'exemple des son prédécesseur au lieu de le critiquer )
et bien voila maintenant ne vous étonner pas si vous découvrez en ce moment un déficit a 4% qui font 50 milliards par en dans la dette, déjà mieux que sous SARKOZY , mais il faudra encor faire mieux .
certains contribuables ses dernières années ont bien profité de l'air SARKOZY avec le bouclier fiscal et des remises si d?impôts si importantes ( des milliards sont revenus dans les poches de certains contribuables) ne vous plaignez pas si maintenant s'il faut en redonner un petit peu de cette manne d'argent qui a fait de gros trous dans les finances de la FRANCE
Réponse de le 17/05/2013 à 0:28 :
Cet argent va surtout aller alimenter le tonneau des danaïdes de l'Etat. Et les" certains contribuables" comme vous dites dépensaient cet argent ici.
a écrit le 16/05/2013 à 13:14 :
"En 2012 le déficit public a diminué" Encore de la com ! Il faut lire : Le montant du déficit de l'état à diminué en 2012 par rapport à l'année dernière : c'est à dire au lieu d'ajouter 50 milliards d'euros en plus à notre dette on n'en ajoute que 40 ! Pour info, 3% du PIB de déficit rajoute environ 30 milliards à notre dette. Champion tout catégorie, N.Sarkozy qui en cinq ans à fait passer notre dette de 1200 milliards d'euros à 1700 milliards soit 41% de plus (avec un record pour de déficit budgété de l'état de 55.4% en 2010). Maintenant il ne faut pas s'étonner que nous sommes sous la coupe des marchés. Et que nos merdias ont bien enfumé la population pendant des années en disant que la dette n'était pas un problème et que c'était un investissement pour le futur : je vous laisse méditer !
Réponse de le 16/05/2013 à 14:02 :
En effet, c'est bien la différence entre baisse de la dette et baisse du déficit (qui est un ralentissement de l'augmentation de la dette). Ce n'est en rien une nouveauté, et ça n'empêche pas de dire que la baisse du déficit est un préalable nécessaire, pour à terme, baisser la dette.
a écrit le 16/05/2013 à 13:10 :
Le joueur de Pipo donne un nouveau concert a 16 h aujourd'hui
a écrit le 16/05/2013 à 12:13 :
"L' Insee indique que les mesures votées avant 2012 "notamment dans les lois de finances et de financement de la Sécurité sociale pour 2012 et qui n'ont pas été remises en cause" ont rapporté quelque 15 milliards d'euros. Celles qui ont été votées lors de la loi de finance rectificative d'août 2012 représentent pour leur part environ 7 milliards d'euros."
Précision : les 7 milliards votés par la gauche sont en année pleine. Ça aurait été bien le préciser dans votre article. Ces nouvelles mesures n'ont en fait impacté les impôts et taxes sur 2012 que de 1,5 milliards en tenant compte de la suppression de la TVA sociale qui devait s'appliquer dès novembre 2012 !!!
Conclusion sur 2012 :
NS : + 15 milliards
FH : + 1,5 milliards
Les augmentations sont donc essentiellement le fait de l'ancienne majorité !!!
a écrit le 16/05/2013 à 10:46 :
Combien de temps va t-on assister les gens qui se lèvent tard le matin ?
Réponse de le 16/05/2013 à 12:08 :
Combien de temps va t'on mettre avant de forcer les entreprises à embaucher ?
Réponse de le 16/05/2013 à 12:57 :
a michel , depuis 30 ans j'entend ce discours et encore combien de temps des entreprises diront a un jeune ( pas d'expérience pas de travail , pas de diplômes pas de travail ) très peu prennent des autodidacte ensuite , ils demandent au chômeur s'il ne beneficie pas d'aides étatiques au nom de son âge , statut . car les abaissements de charges peuvent être un vrai appel d'air fiscal du contribuable vers l'entreprise rentable voir de rente , certains employeurs n'appellent meme pas pole emploi pour dire qu'ils ont trouvé quelqu'un ou qu'ils ne cherchent pas réellement quelqu'un mais juste pour faire croire qu'ils cherchent , cela existe , pas étonnant donc de ce résultat , quand au modèle allemand du job a 1 euro il a vécu , c'est un désastre , car les employeurs ne veulent pas embaucher des gens qui sont aux minimas sociaux c'est vrai chez nous et en allemagne c'est pareil , bien souvent ces jobs a 1 euro et les employeurs sont majoritairement dans le secteur public , quand au STO on a donné aussi , l'esclavage a été aboli et meme par l'ONU et le BIT , certains pays peuvent le faire sous prétexte de dictature éclairée comme le communisme chinois ou nord coréen ou le chômage n'existe pas dans un paradis socialiste .. la pauvreté est entretenue pour faire baisser les salaires de ceux qui travaillent et aussi baisser les pensions des futurs retraités pour avoir des gens corvéables a souhait on le voit déjà dans certains pays que j'ai visité et croyez moi ce monde là est cauchemardesque a bien des égards
a écrit le 16/05/2013 à 9:31 :
Curieux raisonnement: les augmentations ont été de même ampleur sous Hollande et Sarkosy et le déficit public a diminué. Sauf que celles de Hollande se sont ajoutées à celles de Sarkosy. L'an prochain, avec de nouvelles augmentations , on pourrait dire que les déficits baisseront. Preuve que le calcul élémentaire de:
face à 10, 1 laisse apparaitre un manque de 9; mais 1+1, laisse apparaitre 8 et continuez, 1+1+1+1 etc.
Réponse de le 16/05/2013 à 10:07 :
@YLR Oui à première vue, c'est un curieux raisonnement. En fait, la journaliste fait du calcul différentiel et vous faites du calcul intégral.
a écrit le 16/05/2013 à 9:25 :
"le sens des annonces du gouvernement qui s'est engagé à ce qu'aucune hausse d'impôt supplémentaire ne frappe les ménages en 2014". .....nous verrons bien, mais je prends date avec vous sur l'augmentation de la TVA en 2014, êtes vous prêt à faire de même ?
a écrit le 16/05/2013 à 8:26 :
Pas d'augmentation générale des impôts des ménages en 2014 ? C'est probable ... sémantiquement ... si on considère qu'une augmentation de TVA, une augmentation de cotisations ou de prélèvements, une diminution de dépenses fiscales (réduction des niches ou des déductions possibles), une diminution de dépenses sociales (réduction des allocations ou prestations), etc ... ne constituent pas des augmentations d'impôts.
a écrit le 16/05/2013 à 8:17 :
c'est quoi cet article, " Quant aux dépenses publiques, elles sont passées de 55,9% du PIB en 2011 à 56,6% en 2012. Là encore, leur augmentation est à relativiser compte tenu de la stagnation du PIB." depuis quand un gouvernement a besion d'excuse, C'est pas de ma faute maitresse, c'est l'autre qui a commencé. Pathétique
Réponse de le 16/05/2013 à 8:35 :
Pathétique comme les 500.000 euros de la vente de tableaux ou comme l'élection du président de l'UMP ?
Réponse de le 16/05/2013 à 8:59 :
désolé mais je ne choisis pas, TOUTE la caste politique est pathétique, il n'y en a pas un seul pour relever le niveau. j'ai 45 ans, je suis la politique depuis 30 ans et ça fait 30 ans que je les voie aller dans le mur
Réponse de le 16/05/2013 à 9:13 :
@08:35 Utilisez-vous le mot dans son sens émotionnel, par solidarité ou compassion ?
a écrit le 16/05/2013 à 7:45 :
les frais généraux mon ami 2 MILLIONS de fonctions en trop un millefeuille a écraser 100Mds d?économie demandez aux REGIONS quel GACHIS BAROSSO est très bien renseigne a ce sujet!!!!
a écrit le 16/05/2013 à 0:50 :
On parle de la récession, pour la population la première préoccupation c?est le chômage, ne parlons pas de l?exclusion. Le système est en échec. On fait des préretraites, on recule l?âge de la retraite, ainsi nombre d?employés d?entreprises n?ont pas de retraite. Notre dette alimente le pib artificiellement, mais la production est en baisse. La croissance du pib c?est l?enrichissement du pays. Si on parle du niveau de vie, de 20ème selon le FMI compte tenu du déficit, on plonge ! Car le trou qu?on nous annonce, c?est une multiplication par quatre des impôts ! Et si nous parlions du salut de notre avenir, c'est-à-dire le déficit de R et D, on nous dit qu?on ne fait pas de D, de 30 milliards par an? A la fin de l?année, 1 million de chômeurs de plus. Nous avons affaire à des guignols !
a écrit le 16/05/2013 à 0:03 :
e me répète peut être mais sous SARKOZY en 2009/2010 c'était prés de 8 % de déficits budgétaires et 150 milliards de plus par ans sur la dette, ont revient de loin , il est plus facile de dépenser ,mais pas si facile de faire des économies.
sous SARKOZY forcément sa aller mieux que maintenant, mais tout été artificielle et on creuser trop la dépense, notre ancien président était trop dépensier sur tout les tableaux ,et voila le résultat sérrons nous la ceinture maintenant et pour longtemps .l?Europe nous met en garde de réduire ses déficits structurels et permanent. et bientôt il faudra zéro déficits? et tout çà fera monter le FN lui qui veut quitter l?Euro
a écrit le 15/05/2013 à 22:59 :
Les français auraient voté biquette plutôt que de se reprendre 5 ans avec l'autre ...
a écrit le 15/05/2013 à 22:30 :
vouloir garder une constante entre la dépense publique est le PIB, est une erreur. La France est en déséquilibre ; trop de dépenses publiques, mais aussi trop d'argent qui se perd dans une multitude de fonctionnements parallèles, qui n'ont pas lieu d'exister dans une économie rationnelle. Maintenir cette constance, c'est conserver ce même déséquilibre. Si le désendettement ne se fait que sur la hausse des prélèvements, cela restera insuffisant à une relance.
a écrit le 15/05/2013 à 20:40 :
il y a pas de deficit sauf que la france est une grosse gaspilleuse de social , a force de tirer sur la corde celle ci rompt , je crois que l on en est pas loin et la on verra bien les vrais patriotes francais
Réponse de le 15/05/2013 à 22:31 :
Et oui parler du mille-feuille d'aides sociales, c'est pas électoraliste ! parler de 39 ministres en France, alors qu'en Allemagne ils sont 7 ! Nous avons près de 600 députés et autant de sénateurs, pourquoi faire ? Tous ces parlementaires encaissent 3 sortes d'indemnités, sans avoir à justifier de leurs frais (allez voir si dans le privé on ne doit pas justifier de ses frais ?) qu'ils ne dépensent pas : je vous invite à trouver le local de votre député et son attaché parlemetaire (pour lequel il reçoit 2 indemnités) et vous verrez que vous ne le trouverez pas ! etc etc ............ A l'heure de l'internet, a t'on besoin de près de 600 parlementaires ? et tout est comme ça en France ! et pas près de s'arrêter : ILS ONT TELLEMENT D'AVANTAGES !!
Réponse de le 15/05/2013 à 23:02 :
Des nantis qui s'y accrochent becs et ongles, à leurs avantages, et qu'ils ne sont pas prêts de lâcher ! (ex : cumuls des mandats ! ), entre autres...
Réponse de le 16/05/2013 à 7:01 :
En France 600 000 élus
Soit 1 élu pour 71 000 habitants.
Allemagne 1 pour 104 000 habitants par exemple.
Réponse de le 16/05/2013 à 8:06 :
en france 90 fonctionnaires pour 1000 habitants. En Allemagne 50 pour 1000 mais dans certains pays il y en a jusqu'à 130 pour 1000 donc on peut encore faire "pire"
Réponse de le 16/05/2013 à 8:20 :
ou mieux si on va vers 50 mais là je suis optimiste ou plutôt utopiste
Réponse de le 16/05/2013 à 9:20 :
Comparons ce qui est comparable, l'Allemagne n'a pas les mêmes structures que nous et le social par exemple est pratiquement inexistant.
Réponse de le 16/05/2013 à 10:53 :
et le gagnant est ... bolero ... qui vient de trouver le noeud du problème. et apparement l'Alllemagne n'a pas besoin de faire du social pour fonctionner correctement
Réponse de le 16/05/2013 à 11:57 :
Il faut reconnaitre que nous avons trop de ministeres en FRANCE bcp de fonctionnaires ce jour
a écrit le 15/05/2013 à 20:06 :
Les impôts, ce n?est que le début, vu le déficit à combler ! On ne réduit pas les dépenses, on augmente les recettes et le chômage. Et nous sommes dans l?attente du règlement du déficit. Si on fait de la récession, c?est qu?on refuse la croissance, on rejette l?avenir et le progrès. On invente une monstruosité comme à l?époque de la dernière guerre. On refuse de réformer alors qu?il existe une croissance mondiale. La croissance se fait par l?investissement? une révolution ! On ferait bien de protéger notre société des individus malfaisants qui veulent la démolir comme on fait fermer les entreprises à tour de bras ! Fonction publique et chômage double de nos voisins? on n?est pas sortis de l?auberge !
Réponse de le 15/05/2013 à 20:36 :
c est ca la gauche monsieur
Réponse de le 15/05/2013 à 20:51 :
Avez vous lu l'article ?
a écrit le 15/05/2013 à 20:06 :
Les impôts, ce n?est que le début, vu le déficit à combler ! On ne réduit pas les dépenses, on augmente les recettes et le chômage. Et nous sommes dans l?attente du règlement du déficit. Si on fait de la récession, c?est qu?on refuse la croissance, on rejette l?avenir et le progrès. On invente une monstruosité comme à l?époque de la dernière guerre. On refuse de réformer alors qu?il existe une croissance mondiale. La croissance se fait par l?investissement? une révolution ! On ferait bien de protéger notre société des individus malfaisants qui veulent la démolir comme on fait fermer les entreprises à tour de bras ! Fonction publique et chômage double de nos voisins? on n?est pas sortis de l?auberge !
Réponse de le 15/05/2013 à 22:24 :
Pouvez vous me confirmer que les'abattements des 10 pr cent et 20 pr cent sont supprimes et passes a 5 pr cent - Merci a LA TRIBUNE de bien vouloir me repondre - RUBIS
Réponse de le 16/05/2013 à 1:04 :
C?est les impôts à perpétuité quoi que votent les gens. Seulement maintenant il y a les trous en plus ! Les heures sup ne sont plus défiscalisées, quand elles étaient payées, et on a supprimé l?avantage fiscal des travailleurs indépendants. C?est une logique contre les classes moyennes et contre le travail et contre l?emploi.
a écrit le 15/05/2013 à 19:45 :
Bah, il ne leur reste que quelques prérogatives comme la fiscalité ou encore le social, toutes les autres ayant été bradées à Bruxelles. Alors, ils en usent et en abusent pour compenser les déficiences économique et budgétaire jusqu'à ce que celles-là aussi, ils les remettront dans un beau paquet cadeau.
a écrit le 15/05/2013 à 19:40 :
Tout ça c'est du bla bla. Ce qui compte, c'est ce qui reste à la fin du mois pour chaque français.Et PIB ou pas PIB, c'est insupportable.
Réponse de le 15/05/2013 à 20:00 :
je vous suis!et, encore "faut il qu'il en reste encore un peu...", ce qui est souvent bien improbable., à la fin du mois...
a écrit le 15/05/2013 à 19:21 :
comment ca, le pire de la crise est passe? pdt la campagne, il a dit qu'il n'y avait pas de crise, donc tt va bien, d'ailleurs y a pas de chomage en france, tt va bien ( rien a voir avec les allemands qui ont des 1 euro jobs, hein ;-))))))) )
a écrit le 15/05/2013 à 19:07 :
Pour Mr Hollande, "le pire est passé !, c'est ce qu'il a déclaré lors de sa visite à Bruxelles, il croit à un retour de croissance...? ....? ! nous avons "passé le moment le plus difficile, mon objectif est de relancer la croissance ! a martelé le chef de l'Etat! Angélisme, quand tu nous tiens ! wait and see !!!
Réponse de le 15/05/2013 à 19:41 :
Oui, mais la chienlit est à venir.
a écrit le 15/05/2013 à 18:55 :
Bonnet blanc et blanc bonnet. En 10ans la droite à pas fait grand chose. Avant eux la gauche à rien fait. Dc pourquoi ça changerait? Aucun a fait des économies sur le nombre d'élus. Aucun a baisse le train de vie de l'administration. Aucun ne s'est attaqué au 1000 feuilles régionaux. Et personne n'en parle!
Réponse de le 15/05/2013 à 19:09 :
PERSONNE , ne parle de ce qui fâche! c'est abberant, désespérant , scandaleux !
Réponse de le 15/05/2013 à 19:26 :
Pourquoi cela changerait? Parce que le changement c'est maintenant !
Réponse de le 15/05/2013 à 22:35 :
les impots que nous allons payer en 2014
Réponse de le 15/05/2013 à 22:42 :
le changement
Réponse de le 15/05/2013 à 23:03 :
sauve qui peut !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :