Fraude fiscale : amnistie, Tapie, Wildenstein...l'addition du week-end

 |   |  724  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
L'idée d'une nouvelle cellule de dégrisement qui prendrait la forme d'une incitation au rapatriement des avoirs détenus à l'étranger par des contribuables français semble avoir été abandonnée par Bercy. Une "réflexion" sur les modalités de retour de ces capitaux y est toutefois menée tandis que deux dossiers particulièrement sensibles sont toujours instruits : la succession du marchand d'art Guy Wildenstein ( 600 millions d'euros seraient à récupérer) et une vieille affaire de TVA concernant Bernard Tapie.

La rumeur circulait depuis plusieurs jours après la publication d'un article dans « l'Opinion » annonçant la création par Bercy d'un dispositif de régularisation des avoirs des Français à l'étranger. Le nouveau ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, ayant mollement démenti cette information, son entourage a, selon « Libération », formellement rejeté l'idée de la mise en place d'une cellule de dégrisement. En clair, il est hors de question de donner l'impression, au moment où tous les sujets touchant à la chose fiscale et à l'amnistie sont d'une extrême sensibilité, que l'on accorde un quelconque cadeau aux fraudeurs.


La « cellule Woerth » mise en place en avril 2009 ne sera donc pas ranimée. Celle-ci garantissait un premier contact anonyme, l'absence de poursuites et une éventuelle bienveillance en ce qui concernait les pénalités. Selon les estimations, 4600 personnes auraient contacté ladite cellule, 1,2 milliards d'euros auraient été récupérés par le fisc pour un total de 7 milliards de capitaux rapatriés en France.

Une réflexion est tout de menée à Bercy
Le caractère semi-officieux d'une telle structure, au fonctionnement opaque, ne convenait pas à Bercy qui souhaite que la transparence et le principe d'égalité soient la règle en la matière. Difficile pour autant de se contenter d'appeler ceux qui ont placé leur argent sous des cieux fiscaux plus cléments à faire acte de civisme. Même si le renforcement de la lutte contre la fraude se précise, avec le projet de loi prévoyant un durcissement des peines et un renforcement des pouvoirs d'enquête de l'administration. Sans compter la vague anti-fraude qui semble atteindre l'Europe grâce notamment au projet de mise en place de procédures d'échanges de données entre pays concernant les comptes des non-résidents sur le modèle du Fatca américain. De là croire que les fraudeurs préfereront prévenir que se faire guérir... Un v?u que Bercy juge un rien pieux puisque selon Libération, on reconnaît y mener une « réflexion » sur la façon dont les candidats au retour pourraient « rectifier leurs déclarations ».

Une ardoise fiscale de 600 millions d'euros
Une mobilisation des services qui devrait toucher ceux qui traitent le dossier de la succession Wildenstein puisque, selon Le Parisien, Guy et Alec, les héritiers de Daniel Wildenstein, le richissime marchand d'art décédé en 2001, sont accusés d'avoir minoré la déclaration de succession de leur père, ce qui constituerait un manque à ganger pour le fisc de 600 millions d'euros. Une facture qui pourrait atteindre 1,5 milliard en comptant les intérêts de retard et les pénalités.

Explication de cette ardoise et du retard pris dans son recouvrement : les Wildenstein ont fait preuve d'une incontestable vista dans l'utilisation de trusts logés dans des paradis fiscaux pour disperser leur fortune qui s'établirait dans une fourchette de 5 à 10 milliards d'euros. Ajoutez à cela une série de conflits entre l'épouse de Daniel, ses héritiers... et leurs conjoints, il n'en fallait pas plus pour transformer ce qui s'annonçait comme une manne pour les caisses de l'Etat en un imbroglio juridico-financier indémêlable. Selon Le Parisien » une notification de redressement aurait toutefois été adressée en avril 2012, mais pas un euro n'aurait encore atterri dans les caisses de Bercy.

Tapie : "c'est dire si le fisc est sympa avec moi"
Pour clore cette séquence fiscale, Mediapart assurait ce vendredi soir 17 mai que l'Etat avait passé l'éponge sur une vieille ardoise fiscale de 15 millions d'euros de Bernard Tapie remontant au début des années 1990 et portant essentiellement sur des rappels de TVA à destination de ses sociétés ACT, FIBT et GBT avant qu'elles ne soient déclarées en faillite. Mediapart s'étonnait que le fisc n'ait pas appel de la décision en 2009 du juge-commissaire en charge du dossier Tapie constatant la « forclusion » de toute une série de créances fiscales et douanières. Joint par « Libération », Bernard Tapie a assuré que le fisc n'a aucunement renoncé à lui réclamer cette somme dont il conteste bien sûr le bien-fondé. « C'est Baroin sous l'autorité de mon ami Sarkozy, qui a relancé la procédure il y a deux ans, c'est dire si fisc est sympa avec moi », a-t-il assuré au quotidien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2013 à 15:47 :
En prison les wildenstein
a écrit le 21/05/2013 à 12:12 :
affligeant , enfin ou est l'egalitée ? , perdu , ou elle c'est trompée de chemin , comme l'ancien régime , on négocie a l'amiable avec les courtisans , on entre dans les sphères partisanes pour faire accellerer les choses ( mieux que des avocats ) mais l'un n'empêche pas l'autre comme disait coluche , enfin le citoyen lambda lui est aux milles années lumières de là , il nous faudrait le capitaine flam pour nettoyer tout cela ? , je m'égare mais là je prefere l'humour a la colère noire , jusqu'à quand les électeurs vont'ils supporter tout cela ? , le bateau balance d'un coté et de l'autre , c'est du zig zag pathétique ou fleurissent les démagogues au printemps 2014 .. a moins d'un courageux ministre ou fonctionnaire ? on peu encore rêver la seule et unique chose qui n'est pas encore taxée ..
a écrit le 20/05/2013 à 10:00 :
Je recommande cet article sur internet affichez : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/06/29/20002-20120629ARTFIG00476-ces-tres-cheres-associations.php. Vous verrez comment l'on continue à jeter l'argent par les fenêtres. Les prélèvements, impôts, taxes en tout genre, augmentent tous les jours et les Français trouvent cela normal....????. Crevons en Paix..!
Réponse de le 20/05/2013 à 13:39 :
lien tres instructif...mais qui ne changera rien.... rien ne change en France car en haut tout le monde se gave....
a écrit le 20/05/2013 à 2:47 :
La ficsalité en France est une suite d'inégalités sans nombres.

La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen fait partie intégrante de notre histoire et les articles qui la composent, sont le socle de notre assise au niveau mondial. Elle justifie notre place dans la diplomatie en tant que pays démocrate, depuis des décennies.
Dans son article 13 la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen ne précise-t-elle pas que la charge de l'impôt est répartie en fonction des capacités contributives de chaque citoyen ?
Une capacité contributive est, si je ne me trompe, le total des sommes perçues, qu?elle qu?en soient leurs sources par chaque citoyen.
Si c?est le cas, alors il y a beaucoup d?inégalités en France, qu?il est devenu urgent et nécessaire de réformer et de lisser, afin d?être en ligne avec notre histoire et notre constitution.
La première consiste à mettre sur un pied d?égalité face à l?impôt, tous les revenus. Pour ce faire, il faut intégrer toutes les allocations, toutes les aides, toutes les subventions dans les revenus des personnes qui en sont bénéficiaires. Réintégrer aussi, toutes les allocations qui peuvent être considérées à juste titre comme des avantages en nature.
Un couple qui travaille, qui se lève tous les matins à 5H et rentre chez lui le soir à 19H, paye des impôts et c?est normal.
Un couple qui n?a jamais travaillé, bénéficie des allocations familiales, de l?allocation logement, du remboursement de la cantine, de la CMU, etc... Ces montants, qui peuvent se cumuler avec les aides municipales, départementales ou associatives, ne sont pour une grande majorité, pas imposable.
La totalité des sommes perçues, qui ne rentre pas dans le revenu imposable est très souvent supérieure à celle d?un couple qui travaille. Ce sont donc ceux qui touchent le moins qui payent le plus. Ils sont quelques millions en France dans cette situation.
C?est injuste, discriminatoire et contraire au principe de l?équité.
Une personne qui cumule plusieurs fonctions, ne devrait avoir qu?une seule ligne de revenus et ne pas pouvoir cumuler les abattements. De même qu?aucunes professions ne devraient plus pouvoir aujourd?hui, bénéficier d?abattements spéciaux, comme les députés, les sénateurs, les journalistes, etc.
Une personne qui dispose d?un patrimoine personnel au-delà de son habitation principale, quel qu?en soit la forme et l?origine devrait être imposé sur la totalité de celui-ci, à l?exception de ce qui relève de l?outil de travail.
Les participations majoritaires dans plusieurs sociétés, dans des SCI, l?actionnariat à titre spéculatif ou les valeurs artistiques (joyaux, tableaux, incunables, etc.) ne doivent pas être exclus et doivent pouvoir trouver leur place, dans l?IRPP ou dans l?ISF, au même titre que les plus-values et le patrimoine immobilier.
Assez de passe-droits.
Entre les fraudes sociales et fiscales, de particuliers et/ou d'entreprises et les évasions fiscales, c'est plusieurs centaines de milliards qui échappent aux caisses de l'état, qui préfèrent nous taxer de plus en plus, que de mettre en place les outils nécessaires à la récupérations de ces capitaux. Alors arrêter de nous enfumer avec vos beaux discours pour essayer de justifier votre salaire et mettez-vous au travail
a écrit le 20/05/2013 à 2:38 :
La fraude et les délits liés à l'argent ont beaucoup de formes différentes.
Puisque l'on parle beaucoup du chef de l'état en ce moment, sa « compagne » non officialisée, bénéficie des largesses de l?état et l?accompagne on ne sait à quel titre, puisque n?ayant aucune position officielle, lors de ces déplacements, bénéficie de locaux et d?un personnel dédié aux frais de l?état et donc du contribuable.
Ce n?est, ni plus ni moins, qu?un détournement de fonds publics. Article 432-15 Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
Si par contre, il décide de considérer qu?elle est sa compagne et la déclare officiellement comme telle, ils sont dans l?obligation de faire une déclaration commune qui fiscalement les soumet à l?ISF.
Et la principale sanction pénale est le délit de fraude fiscale. Pour que ce délit existe, il faut qu?il y ait dissimulation d?impôt et que cette dissimulation soit intentionnelle, ce qui est le cas, puisque depuis qu?ils sont en couple, ils ont fait en sorte d?échapper à cette obligation.
Les sanctions de droit commun : Les sanctions pénales ont été alourdies par la loi de finances rectificative pour 2012 n° 2012-354 du 14 mars 2012 (article 1741 du CGI). Cet alourdissement s?applique à toutes les infractions commises à compter du 16 mars 2012. L?amende de droit commun est portée de 37 500 ? à 500 000 ?. L?amende majorée est portée de 75 000 ? ? à 750 000 ?. Les sanctions ci-dessus peuvent être assorties de peines complémentaires. La privation des droits civiques, civils et de famille :
1° Le droit de vote ;
2° L'éligibilité ;
3° Le droit d'exercer une fonction juridictionnelle ou d'être expert devant une juridiction, de représenter ou d'assister une partie devant la justice ;
etc.
Le voilà rattrapé par son propre discours sur la moralisation de la vie politique et sur les sanctions d?inéligibilité qu?il entend faire appliquer. Ça fait quand même beaucoup au cumul pour un président normal en exercice, vous ne trouvez pas ?
a écrit le 19/05/2013 à 18:12 :
et encore une occasion pour se rendre compte de l'immense supercherie que constitue l?exonération de taxation de soit disantes ?uvres d'art dont on peut d'ailleurs bien se demander d?où elles proviennent tant ces riches familles de marchands ont été spoliées et décimées durant le dernier conflit mondial !!
a écrit le 19/05/2013 à 11:01 :
Ce qui serait intéressant, c'est de savoir combien de milliards l'Etat Français verse, contribue, fait cadeau à des pays ou institutions et dont les Français se voient ainsi spoliés.
Réponse de le 19/05/2013 à 12:27 :
Vous avez raison, même la Tribune ne se risque pas à publier ce genre d'information.
Réponse de le 19/05/2013 à 12:49 :
Sans compter toutes les associations financées par le pouvoir socialiste dans toute la France via les régions avec comme contrepartie, le vote .. socialiste... ! Seule une révolution mettrait fin à cette gabegie.
Réponse de le 19/05/2013 à 15:06 :
Les chiffres sont publics. L'aide de la France au pays en développement représente 13 milliards en 2011, soit 0,46% du revenu national brut. Ces sommes, versées a la fin de la décolonisation avaient alors pour but de préserver l'influence de la France dans le monde, dans un contexte de Guerre froide où le bloc communiste essayait de s'implanter dans lés anciennes colonies, en les aidant. De nos jours, l'aide masque souvent des contreparties - peu coûteuses - a l'octroi de concessions ou de marchés publics dans ces pays accordées aux entreprises françaises. Depuis la privatisation de grandes entreprises française, cela revient a corrompre des États pour le seul intérêt d'entreprises priv?es françaises...
Réponse de le 19/05/2013 à 18:23 :
Les Associations en France, subventionnées, sont très nombreuses, disséminées et coûtent très cher, mais les chiffres sont cachés.
Réponse de le 19/05/2013 à 20:24 :
Les "jaunes budgétaires" sont des documents qui sont annexés au projet de loi de finances, présentés aux parlementaires. Ils donnent la liste complète des associations subventionnées par l'Etat ; Le total représente 1,2 milliards. Je cherche les autres sources de financement, a savoir les collectivités locales. La liste des subventions (600 pages, bon courage aux lecteurs) :
http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/farandole/2012/pap/pdf/Jaune2012_asso2012_tome1.pdf
http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/farandole/2012/pap/pdf/Jaune2012_asso2012_tome2.pdf.
http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/farandole/2012/pap/pdf/Jaune2012_asso2012_tome3.pdf
Réponse de le 20/05/2013 à 11:56 :
1,2 milliards ? Vous plaisantez..?? Avec les collectivités, les subventions aux associations représentent 38 milliards tous les ans. Si la France était gérée comme il convient, les Français supporteraient des prélèvements très faibles, mais nous n'avons que des incapables depuis plus de 30 ans.. ! et une majorité de nos concitoyens, probablement masochistes, qui continuent à les élire..????
a écrit le 19/05/2013 à 8:37 :
Mais qui peut faire confiance aux socialistes ?? si vous aviez passé le mur de Berlin ...vous retourneriez en RDA pour demander pardon...?
Réponse de le 19/05/2013 à 10:45 :
la mur de BERLIN existait parce qu'on ne peut pas faire confiance aux gens de droite !!! mais peut être direz vous que les NATIONAL SOCIALISTES etaient des Socialistes , apres tout l'UMP n'est pas à un mensonge près , seul compte l'objectif .
Réponse de le 19/05/2013 à 11:39 :
@perceval78 : a toute de suite les grands mots, c'est dire à quel point vous manquez d'arguments ... Mais si la bérézina socialiste continue en France vous risquez de voir une chasse aux sorcières contre tout ce qui touche de près ou de loin le PS ... Quand les gens n'ont plus rien à perdre et qu'ils ont faim alors il faut craindre le pire. Le PS devrait arreter l'idéologie et relancer urgemment l'économie en profitant des 2 ans de sursis donnés par l'UE pour faire du déficit utile à l'économie et pas pour l'assistanat. Quand il n'y aura plus de vaches à traire (ruinées ou parties) alors ce seront les pauvres qui vont vous demander des comptes et là ce ne sera pas cordial et poli. C'est à cause d'une situation semblable à celle que nous voyons que les nazis sont arrivés au pouvoir en Allemagne. Si c'est cela que vous voulez alors continuez à faire l'autruche.
Réponse de le 19/05/2013 à 14:37 :
@paulo : mes "grands mots" repondaient aux "grands mots" de pipolino Si je puis me permettre quand les pauvres n'auront plus rien a manger , quelle forteresse protegera les riches ?
Réponse de le 20/05/2013 à 20:08 :
@perceval78 : désolé pour vous, mais vous faites étale d'une idéologie dépassée et qui a largement démontré son incapacité économique. L'implosion du bloc soviétique en fut la conséquence, implosion dont les prémices visibles furent en 1789 la destruction du mur de Berlin, lequel avait pour seul but d'empêcher les berlinois de l'Est sous régime communiste de rejoindre ceux de l'Ouest (le contraire ne se produisait pas).
a écrit le 18/05/2013 à 22:19 :
En raison de la fiscalité, les riches ne pourront jamais partir. S'ils le voulaient vraiment, alors, ils n'auraient pas tout construit ici. Un exemple récent ; Johnny Hallyday, lui, n'est pas parti. Les politiciens ne sont parfois pas respectueux envers eux. Par rapport à leur rang social, on les caricature souvent, mais secrètement ils veulent peut-être vivre comme des personnes normaux. La richesse donne l'ambition de vivre différemment. Vers 1960, (aux Etats-Unis) a commencé le mouvement Hippie. Vers 1970, ce mouvement s'est rependu dans le monde. La plupart des Hippies sont des gosses de riches. Ça été leur façon de signifier que vivre comme des pauvres est aussi un luxe. Si on pouvait mettre dans le cerveau des riches d'aujourd'hui que, comme les Hippies, aider les pauvres est aussi une sorte de richesse... Ça doit être notre objectif. Si on y réussi, nous n'aurons pas à nous inquiéter de notre avenir.

D'autre part, pour arrêter les fraudeurs fiscaux, on pourrait lancer un appel de solidarité entre les français, mais également ceux d'une autre nation vivant en France.
Donnons un exemple ; les étrangers qui vivent ici, travaillent souvent illégalement. Peut-être qu'ils ne pensent pas à l'avenir de leurs enfants qui vivront ici en France. Peut-être qu'ils ne connaissent pas les valeurs de la République où peut-être n?essaient pas de comprendre et pensent toujours à leur vie dans leur pays et envoient leur argent illégale là bas. Cette somme illégale part chaque année ? plus de 600 millions d'? ? à l'étranger.
Chaque année on construit des centaines d'immeubles de 10 à 24 étages dans des villes étrangères, au nom de quelqu'un d'autre. Le résultat est que la France n'en recevra jamais aucun bénéfice fiscale, ni leurs enfants (les enfants des personnes qui envoient l'argent au pays). Or, cet argent là appartient à la France.

Si on regarde bien, on verrait que les étrangers partent au moins deux/trois fois par ans en voyage dans leur pays, parfois avec leurs familles, avec un salaire minimum.

Si on pouvait cibler ces personnes et leur propriétés illégaux avec leur taxes, on peut rembourser les dettes publiques, on pourra récupérer notre « fiscalité » et les français pourraient gagner le pouvoir d'achat.
Quand on est en France, quand nos enfants vivent ici, on doit donner l'exemple et prendre des responsabilités qui sont bonnes pour la France. Qu'on soit Français ou pas, quand on vit en France, chacun a le droit de servir à la France. C'est aussi à graver dans le cerveau des étrangers. Les déclarations fiscaux sont aussi une valeur de la République.

Quand les « étrangers » ne seront « plus là », leurs enfants vivront ici. Alors si leurs propriétés ne sot pas enregistrés à leur noms, ou celui de leur enfants, l'Etat ne pourra pas bénéficier des impôts fiscaux, et les enfants ne pourront jamais vivre ou vendre cet propriété. C'est la dernière chose à faire pour « récupérer notre « fiscalité ».
Réponse de le 19/05/2013 à 10:47 :
@bangla : secretement mais ne le répète pas , les pauvres aussi ils aimeraient vivre comme des gens normaux .Ne compte pas me faire pleurer avec les riches qui voudraient vivre comme des gens normaux .
a écrit le 18/05/2013 à 20:49 :
N. Sarkozy devait dire au peuple de France en 2207, au lendemain de son élection : Nous sommes en faillite, Voilà ce que je vais faire. Je vais réformer la France en profondeur en prenant des dispositions IMMÉDIATES.
En fait, au lieu de virer les hauts responsables de l'administration dont le seul but était de bloquer le système, il n'a rien fait sauf dépenser 500 milliards de plus. C'est très dommage car s'il avait IMPOSÉ ces réformes indispensables, il serait à ce jour au pouvoir. Se souvenir de l'action géniale, en son temps, de M .Thatcher qui elle, en avait...!
Réponse de le 18/05/2013 à 22:16 :
Entièrement d'accord.
Maintenant, la situation s'est encore aggravée, et Hollande met le dernier clou dans le cercueil.
Et lorsque je vois Fillon à la télé, je sais que c'est foutu.
L'avenir de la France, c'est un concept amusant que j'avais développé il y a 10 ans environ et que j'appelais la Roumarocanisation, en gros un mélange subtil de ces deux pays...
Réponse de le 19/05/2013 à 10:48 :
LA roumarocanisation est un concept interessant Miloo , malheureusement je ne pourrais voter pour toi aux elections .
a écrit le 18/05/2013 à 16:03 :
Avec ça Cahuzac va s'en sortir. Il n'a pas tord de se présenter pour obtenir un nouveau mandat de député. Avec une amnistie négociée, tous les postes de la république seront accessible.,Au niveau ou en est arrivé le pays, ministre de la justice serait le plus adapté.
Pendant ce temps là, les classes moyennes payent toujours plus d'impôts et l'État d'être de plus en plus immoral.
Réponse de le 18/05/2013 à 20:14 :
Si cahuzac est réélu, ce n'est pas les hommes politiques qui sont immoraux mais aussi les électeurs.
a écrit le 18/05/2013 à 15:26 :
Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, né à Paris, baptisé le 15 janvier 1622 en l'église Saint-Eustache, et mort le 17 février 1673 à Paris, dramaturge auteur de comédies, mais aussi un comédien, possède encore beaucoup d'admiratrices.
a écrit le 18/05/2013 à 15:24 :
bon citoyen pour la racaille ,non merci . On a déjà trop donné !
a écrit le 18/05/2013 à 14:48 :
faut lever le secret bancaire c'est la ruine de la France
100 milliards par an ça fait 1300 euros pour chaque français partis en fumée par an
C'est cent fois plus que le fraude aux allocs
Réponse de le 19/05/2013 à 11:46 :
Cela ne sert à rien car il y aura toujours des montages, d'ailleurs cette campagne de levée de secret bancaire concerne tous les petits pays mais pas les grands comme les USA et leur Delaware, ou l'Angleterre et ses iles BVI et anglo-normandes. Le vrai problème est de sortir de l'enfer fiscal, et pour cela il faut arreter de sponsoriser toute la misère du monde et cesser d'encourager la paresse en faisant croire aux gens qu'ils n'ont plus besoin de faire d'efforts. Nous pourrions économiser plus de 100 milliards par an, et gagner quelques points de croissance si on avait moins de charges pour sponsoriser l'assistanat et si les gens travaillaient de nouveau 40 heures comme dans tous les autres pays.
a écrit le 18/05/2013 à 14:35 :
Si l'on pouvait déjà inciter les riches qui sont en France à le rester en réduisant l'ISF ce serait un premier pas, car si cela continue ils vont tous partir.
Réponse de le 18/05/2013 à 18:22 :
Demandez à Hollande et son gouvernement d'arrêter de les taxer...! Le temps que des socialistes s'aperçoivent de leurs erreurs, ce qui est impossible, nos riches auront déjà mis les voiles et ils auront raison. Trop tard pour pleurer...! Les autres Pays viendront nous visiter en rigolant et nous jetteront des cacahuètes.
Réponse de le 18/05/2013 à 19:29 :

@ demandez à Hollande......un peu de remise à niveau ne fait pas de mal non?????
Depuis 2007, la majorité a dû composer avec un paradoxe : elle est tenue par la promesse martelée par Nicolas Sarkozy de ne pas augmenter les impôts mais a pourtant dû trouver des recettes nouvelles pour tenter de résorber un déficit endémique, aggravé par la crise déclenchée en 2008.
Cette promesse n'a finalement pas été tenue. Une rupture qui pourrait se justifier, en premier lieu par la crise. Mais l'Elysée n'a pas souhaité assumer de changement de cap et a continué à marteler qu'il refusait "absolument la perspective d'une augmentation générale des impôts" (discours de Nicolas Sarkozy au Conseil économique, social et environnemental, le 14 janvier 2011). Un refus martelé de nombreux discours, comme le montre une simple recherche sur le site de l'Elysée.
Interdits de recourir à une hausse générale de l'impôt sur le revenu ou les sociétés, ou de la TVA, députés et sénateurs ont donc dû rivaliser d'ingéniosité pour mettre en place des taxes et des prélèvements nouveaux afin de financer des initiatives politiques, ou simplement de compenser des pertes dûes à l'abandon d'autres prélèvements, comme la taxe professionnelle.
UNE TRENTAINE DE TAXES NOUVELLES CRÉÉES EN CINQ ANS SOUS M. SARKOZY

A cela se rajoute de rapport de l?IGF commandé par M. Fillon qui montre que le nombre remplacement d?un fonctionnaire sur deux était tres tres largement compensé par d?autres astuces de l?ancien Président.
RAPPORT DE L?INPECTION GENERALE DES FINANCES

Dans ce rapport commandé par le gouvernement Fillon à l'été 2011, l'Inspection générale des Finances (IGF) fustige un phénomène qui "s'est développé sans stratégie d'ensemble" et se révèle "inflationniste en termes de moyens humains et financiers".
Leurs moyens financiers, c'est-à-dire les crédits budgétaires et les ressources fiscales qui leur sont affectées (10 milliards environ), sont équivalents à 50 milliards d'euros, en augmentation de "15% entre 2007 et 2012". Cela représente "une croissance quatre fois plus rapide que celle des moyens de l'Etat", insiste l'IGF.
Quant aux effectifs, l'augmentation est à l'avenant: +6% dans ces agences sur la même période, contre -6% dans l'ensemble de la fonction publique.

M. Sarkozy était un homme de discours pas un homme d?Etat responsable de la France tout comme M. Hollande qui refuse de s?attaquer à la dépense publique.
Sur le fond en dehors des discours différents, l?un et l?autre n?ont pas la hauteur de remettre la France dans la compétition internationale avec ce déclin commencé par M. Mitterrand largement entretenu par M. Chirac, les deux plus occupés par leur petites magouilles que par la compétivité de la France .
Un peu de remise à niveau ne fait pas de mal à ceux qui nous feraient croire que M. Sarkozy était un Président de qualité.
Vous confondez le discours et le résultat.
Réponse de le 19/05/2013 à 10:50 :
bouh j'ai peur ... messsieurs les riches je vous en supplie restez en france ...
a écrit le 18/05/2013 à 14:34 :
Pathétique; si ils s'imagine que les fraudeurs repentant ont envie de rapatrier leurs fonds pour être fiscalisé aux taux normaux français ils se trompent. cet argent n'est plus investi en France ni en Europe depuis longtemps, et ce n'est pas lui qui relancera la machine économique. nous sommes dans un monde de LIBRE CIRCULATION DES BIENS les socialo n'ont as encore compris cela
Réponse de le 18/05/2013 à 19:56 :
@bounia, oui bwana, ça c'est sur.
Réponse de le 18/05/2013 à 20:21 :
Vous c'est facile de voir pour qui vous votez !
Réponse de le 18/05/2013 à 22:22 :
@bounia : votre post sur les infrastructures est à la fois vrai et faux, je m'explique.
Oui, nous avons besoin des fonctions régaliennes de l'état, à savoir justice, police, entretien des routes, et à la rigueur, armée.
Mais tout le reste, en avons nous besoin? A savoir la gabegie effrayante de cet état incapable de savoir où partent ses dépenses.
Un seul exemple, Mme Hidalgo qui a pris sa retraite à taux plein à 51 ans (inspectrice du travail, 3 enfants).
Ça vous parait normal et équitable?
Réponse de le 19/05/2013 à 9:53 :
pourquoi vs dites cet état, que je sache ceci ne date pas d'hier, et si je ne m'abuse les socialistes n'ont pas été aux manettes depuis 50 ans, c'est bien la droite qui a oeuvré majoritairement ds ce contexte, si cette personne a pris sa retraite à 51 ans avec 3 enfants c'est qu'elle y avait droit et qu'il y a une loi qui le lui permet, c'est très simpliste votre analyse, vs ramenez votre réflexcion à un cas, si je me rappelle bien la gabégie comme vs dites était beaucoup plus dans le quinquennat précédent, mais bien sût comme ts les 80 et quelques % de fr'ançais vs ne voulez pas voir les profondes modifications qui sont en marches pour l'intérêt de ts,vs ne voulez pas en convenir, mais si ttes ces personnes qui huirlent contre ce gouvernt elles devraient postuler pour prendre leur place, moi je la leur laisse la place parce que je pense que gouverner ds un pays comme la france c'est loin d'être facile, avec des français qui ne pensent qu'à leur nombril
Réponse de le 19/05/2013 à 14:43 :
@capitalismetliberte : les riches ne sont pas sur que leur argent placés dans les paradis fiscaux leur soient rendus un jour. un paradis fiscal c'est tres fragile , la preuve chypre , il vaut mieux peut être mieux se faire taxer a paris , que se faire plumer aux iles caiman ou a singapour .
a écrit le 18/05/2013 à 14:09 :
"Le caractère semi-officieux d'une telle structure, au fonctionnement opaque, ne convenait pas à Bercy qui souhaite que la transparence et le principe d'égalité soient la règle en la matière."
Une seule réponse possible à cette déclaration fracassante, jérôme cahuzac...toujours pas placé en garde à vue?
Réponse de le 18/05/2013 à 22:26 :
@simson : je ne sais pas d'où vous tenez cette fable des riches qui paient moins proportionnellement que les classes moyennes supérieures, mais s'il s'agit des travaux de Piketty (et c'est surement cela), sachez que ceux-ci étaient totalement (volontairement?) bidonnés.
Voyez pour cela le dossier paru sur Contrepoints.org...
a écrit le 18/05/2013 à 14:02 :
a noter, ces derniers jours , bercy a déclaré qu'en 2012, 8010 contribuables ont acquiité plus de 100% de leur revenu en impots .c'est bien une incitation à fuire la france ou surtout à ne pas y investir .les discours sur la compétitivité ne servent à rien si on casse les machines
Réponse de le 18/05/2013 à 22:27 :
Source: les echos
Réponse de le 19/05/2013 à 10:52 :
excuse moi @matheo , mais a moins que tu fasses partie des 8010 , je ne comprends pas cet acharnement que mette certains à defendre les 8010 , ca leur donne sans doute l'impression d'en faire partie .
a écrit le 18/05/2013 à 13:57 :
CE JOUR?UN JOURNAL
a écrit le 18/05/2013 à 13:38 :
la droite à tellement laissee les caisses de l'etat dans un tel etat de faillite,avec tous les aventages qu'elle a accorde aux plus riches qu'il n'y'a plus de possibilites de faire des deficit,et pour les grincheux il n' y a qu'a regarder le cours du cac 40
Réponse de le 21/05/2013 à 20:03 :
et mr Tapie ? , hum il a bien racheté a un empereur de centrafrique tous ces voitures de luxe au début des années 80 ? , il a eu aussi un euro symbolique a l'époque ? , comme quoi les dettes des uns profitent aux autres , quand a la crise elle va reprendre de plus belle vu les taux des banques centrales , une bulle se crée sous nos yeux sur tous les marchés internationaux , attention quand elle fera krach d'ici peu on se lamentera sur cet argent facile , spéculation facile , gare a la correction inflationniste et aux taux d'intérêts on sera dans un beau bourbier .
a écrit le 18/05/2013 à 13:25 :
Le 1er déficit date de VGE, depuis à l'exception de Raymond Barre, tous les gouvernements sans exception ont creusé le trou. Certaines actions plus que d'autres : Augmentation du nombre de députés, la couche européenne jamais compensée, certains travaux présidentielles à fortes charges récurrentes, etc...

Nos élus sortent de grandes écoles où l'équilibre financier et le retour sur investissement ne sont visiblement pas étudiés sauf lorsqu'il s'agit d'eux-même of course.

Enfin, il ne faut pas oublier la porte ouverte aux abus que sont les subventions où il est évident que la nature humaine incite certains à frauder par ce biais quelques subsides de l'ensemble des institutions et administration.

L'état veut réformer ok, alors comme pour toute société en difficulté, diminution non du nombre de fonctionnaire mais d'élus, justification de chaque dépense des élus, diminution et limitation des avantages, Limitation des subventions à uniquement aux associations d'utilité publique dont la liste les conditions d'attributions sont évidemment à revoir, Limitation du financement des partis politiques, Limitation des campagnes électorales à quelques milliers d'euros, etc...

Avec le temps, les élus ont perdus le sens du nécessaire pour celui du politiquement intéressant. Le soucis de l'aéroport de Nantes en est un parfait exemple.

En conclusion, l'argent et le déficit n'ont pas de couleurs politique.
Réponse de le 19/05/2013 à 14:45 :
@TouchéCoulé : oui les francais sont tellement nuls qu'on se demande pourquoi ils existent encore . Heureeusement que tout les francais ne pensent pas comme vous TouchéCoulé
Réponse de le 21/05/2013 à 13:10 :
a perceval78 rassurez vous en nullités les français sont peut-être des nuls en économie pour la plupart cela est du a l'éducation qu'on leurs donne aussi , mais aux USA la géographie est une catastrophe , ils situent 'les étudiants' la france en URSS , c'est a mourir de rire mais le niveau est affligeant , heureusement pour nous on peut mieux faire il suffit de redresser la barre , ah comme les américains nous aimons mieux consommer que créer et exporter c'est un modèle de societée aussi qu'on a choisit et ce des les années 60 , c'est là qu'émerge les grandes surfaces et la consommation qui entre dans le vocabulaire ambiant depuis cela n'a pas changé , on est très suiviste sur les USA contrairement a ce que pensent beaucoup de français , il faut aller aux USA pour y voir des choses similaires , pas tout heureusement mais quand meme c'est surprenant
a écrit le 18/05/2013 à 12:42 :
C'est la première fois que les socialistes cherchent des sous, il faut comprendre leurs errements. Avant, ils faisaient des déficits, mais Bruxelles ne le permet plus. Las !
Réponse de le 18/05/2013 à 18:16 :
Mais je confirme. Nous avons des gouvernements socialistes depuis plus de 30 ans et de manière continue. La droite est "socialiste" donc incapable de gérer. Il faut à la France des personnes de la société civiles compétentes.
Réponse de le 19/05/2013 à 10:54 :
"nous avons des gouvernements socialistes depuis 30 ans" : c'est la qu'on voit que la droite est super forte , par ici le bonneteau ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :