"Un patronat uni est indispensable pour aider la France à sortir enfin la tête de l'eau"

 |   |  399  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dans un entretien à La Tribune, Thibault Lanxade, chef d'entreprise, candidat à la présidence du Medef avant de rallier le camp de Pierre Gattaz, revient sur les derniers soubresauts de la campagne électorale. Il affiche également ses ambitions.

Comment expliquez-vous le soutien inattendu de Geoffroy Roux de Bézieux et de Patrick Bernasconi à Pierre Gattaz ?

 Il n'est pas si surprenant. On peut faire une analogie avec la tectonique des plaques. Les forces en présence ont convergé dans un mouvement assez naturel. Les différences entre les trois derniers candidats étaient moins importantes que les points communs.

 Finalement, l'élection est déjà jouée. Est-ce ce rapprochement ne peut pas engendrer certaines frustrations pour ceux qui soutenaient leurs candidats ?

 Je ne le crois pas, et je ne l'espère pas ! Depuis janvier, la campagne a été longue et exceptionnellement riche. Tous les candidats ont eu le temps de s'exprimer, de faire valoir leurs points de vue. Les trois derniers finalistes sont simplement en accord avec leurs promesses de début de campagne. Au regard de la situation de l'économie française, ils avaient toujours déclaré haut et fort que l'unité de notre mouvement était capitale. Ils tiennent simplement leur parole.

 Le Medef est-il totalement désorganisé comme le prétendent certains ? Autrement dit, la première mission du prochain président du Mouvement ne sera-t-elle pas de remobiliser les énergies ?

 Il ne faut pas exagérer, tout est en ordre de marche. Le Medef prépare avec responsabilité la seconde conférence sociale des 20 et 21 juin. Le sujet est : comment aider la France à retrouver le devant de la scène dans le domaine économique. Nous devons être tous mobilisés.

 Vous vous êtes rallié le 31 mai à Pierre Gattaz. Quel rôle pouvez-vous jouer au sein du futur Medef ?

 Lors de ma campagne, j'ai porté haut les sujets relatifs à l'entrepreneuriat et fait des propositions pour aider nos entreprises à se développer plus rapidement qu'elles ne le font aujourd'hui. J'ai aussi fais des propositions pour que les entreprises françaises profitent davantage de la force d'entraînement de l'Union européenne. J'espère pouvoir continuer à défendre mon message aux côtés de Pierre Gattaz. Une chose est certaine, il y a urgence. Un patronat uni est indispensable pour aider la France à sortir enfin la tête de l'eau.

 A quel poste ?

 D'une façon globale, la gouvernance n'est pas encore arrêtée. Des changements majeurs doivent entraîner la modification des statuts. C'est en discussion actuellement.

Retrouvez toutes les dernières informations sur les élections du Medef en rejoignant notre mini-site dédié

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2013 à 21:57 :
Soyez rassurés, braves gens ! flanby, zayrault et montebourde feront tout pour vous noyer !
a écrit le 16/06/2013 à 8:19 :
Un prélèvement dans la valeur ajoutée des entreprises s'appelle une charge;en dehors,c'est une taxe;le MEDEF devra proposer d'augmenter les taxes pour réduire les charges!(une taxe sur l'énergie pour financer les retraites).
a écrit le 16/06/2013 à 0:31 :
nous n'avons pas besoins de patrons unis, mais nous avons besoin de patron qui s'entraident.
nous n'avons pas besoin de MEDEF, mais nous avons besoin d'entrepreneurs qui provoquent un effet d'entraînement.
nous avons besoin d'une Europe des entreprises, afin que les forts entraînent les faibles.
et enfin nous avons besoin d'un pays ou le vrai fraudeur, c'est le politique qui jette l'argent du contribuable par les fenêtres, et, cela, c'est chaque jour de l'année !!!
la croissance est possible car les besoins sont immenses, si immenses qu'il y a du travail pour tous !!!!!!
mais il faut que les écoles soient au service des entreprises afin :
de permettre au jeune de travailler dès le diplôme obtenu comme dans les pays anglo saxons
de permettre aux entreprises de trouver très facilement les profils dont elles ont besoin
enfin, tant que les politiques tiennent les rênes, la France ira droit dans le mur !!!
si vous voulez participer à l'effort de reconstruction, je ne vous demande pas votre argent, je vous demande d'apporter votre force de travail.
arrêtons de mettre les propriétaires contre les locataires : les uns ont besoin des autres
arrêtons d'opposer les français les uns aux autres : chacun de nous est nécessaire à la reconstruction !! on a besoin de tous !!!!!!
a écrit le 15/06/2013 à 14:17 :
S'il fallait compter sur le MEDEF! pffffffff
a écrit le 14/06/2013 à 22:43 :
Foutaise!
Réponse de le 16/06/2013 à 21:59 :
Le bourreau s'appelait flanby...
a écrit le 14/06/2013 à 20:44 :
Le MEDEF ne représente pas les chefs d'entreprise de PME dont je fais parti. Ces gens ne savent pas ce qu'est que de prendre des risques personnels et se payer avec un salaire de misère du fait des charges de notre pays. Franchement, ces gens sont des politiques donc inutiles à notre pays.
a écrit le 14/06/2013 à 20:36 :
le patronat sera unis ... si le MEDEF n'oublie pas les TPE et PME qui sont de loin les entreprises les plus nombreuses et le plus grand gisement d'emplois potentiels !!!
a écrit le 14/06/2013 à 18:36 :
Le peuple de France n'est pas à la HAUTEUR de ses représentants, alors...


Il faut reconnaitre que la France est désormais une république HAUTEMENT démocratique dont la gestion est assurée par des ENArqueurs de gauche et de droite (voir la succession des affaires) et où le libéralisme est une GRANDE affaire quasi familiale avec un IMMENSE talent héréditaire... Le pays avance à reculant, nous sommes passés de l'ère YVON à l'âge de PIERRE... Gattaz.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :