37.940 euros : le salaire annuel moyen (en baisse) du jeune manager diplômé

 |   |  277  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
En 2013, les jeunes diplômés l'année précédente des grandes écoles ayant un emploi de manager devraient gagner un peu moins que ceux de la promotion 2012. Les ingénieurs eux, qui trouvent davantage d'emplois sont un peu moins bien rémunérés que les managers mais leur salaire progresse.

3.161 euros par mois. En moyenne, c'est la rémunération brute, primes comprises, des jeunes managers diplômés l'an dernier. Fait rare : elle a reculé par rapport aux diplômés de la promotion précédente. L'an dernier, ce salaire moyen, calculé pour le baromètre annuel de la Conférence des Grandes écoles (CGE) était de 3.270 euros par mois. A titre de comparaison, le salaire moyen mensuel brut en France était de 2.410 euros selon l'Acoss.

Les managers plus sensibles à la conjoncture

Le recul reste limité (3,3%) et semble lié à la crise. "Les emplois des jeunes managers paraissent plus sensibles aux effets conjoncturels que ceux des ingénieurs" écrivent les auteurs de cette enquête. Ils pointent le fait que le salaire moyen des jeunes managers a baissé 6 fois en 14 ans contre seulement 3 fois chez les ingénieurs. Le recul pour ces derniers étant d'ailleurs plus faible.

 

Attrait de l'étranger

En outre, les ingénieurs s'en sortent mieux en termes d'insertion. Leur taux d'emploi se maintient à 83,5% contre 78,4% pour les jeunes managers. Chez ses derniers, l'attrait de l'étranger est notable: un quart de ceux qui ont trouvé un travail se sont expatriés.

Le diplôme de Grande école reste un sésame

Globalement, le fait d'avoir obtenu un diplôme d'une Grande école continue d'assurer l'accès rapide à un emploi, même si la crise a un peu affecté leur insertion. Ainsi, 81,5% de ceux qui sont sortis de la leur l'an dernier avaient un travail au moment de l'enquête contre 84,9% en 2012. Et huit jeunes actifs sur dix ayant décroché un emploi l'ont obtenu après seulement deux mois de recherche en moyenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 10:54 :
Aucun intérêt a faire une école de commerce pour gagner moins qu un bts qui aura évoluer dans son entreprise en attendant ! Et qui n aura pas déboursé 7000? par an d étude
a écrit le 19/06/2013 à 19:52 :
Une évolution descendante OU une baisse croissante ?
a écrit le 19/06/2013 à 16:50 :
C'est ce que je touche avec mes trois locations en Ile de France...
Réponse de le 19/06/2013 à 18:52 :
Bravo. Mais il reste l'ultime réalité de la, mort à franchir.
Réponse de le 27/01/2015 à 13:43 :
3 locations certes...mais le salaire n'est que la partie qui va au salarie, ce qu'il gagne est le double mais concerne la cotisation retraite, la santé et le chomage..et cela les 3 locations ne le payent pas a..au contraire elles amenent des frais..
a écrit le 19/06/2013 à 14:06 :
C'est dommage l'idée de l'article est intéressant mais le traitement journalistique indigne d'un média (même "nettien") comme la Tribune.
L'article manque de sens critique. Qu'appelle-t'on un jeune manager ? (quelles missions ? quel intitulé de poste ? ....), le sondage est-il basé sur du déclaratif ou sur des données fiables; Grandes écoles c'est qui ?.
Me ou Mr M.T. qui dispose de tous ces éléments (si si, je les ai trouvés) a la RESPONSABILITE du recul, d'un titre moins racoleur avec plus de mesure, un vrai travail de journaliste en fait, et de ne pas diffuser de fausses informations hors de tout contexte
A partir de demain je ne consulterai le Monde et / ou les Echos en espérant trouver la qualité éditoriale minimum.
Salutations
a écrit le 19/06/2013 à 12:03 :
"Chez ses derniers "? Dans La tribune, c'est du joli ! "Ces" derniers, corrigez s'il vous plaît!
a écrit le 19/06/2013 à 11:31 :
37940 euros brut, ça fait à peine 2000 euros net après impôts sur le revenu ( pour un célibataire sans enfants ), c'est à dire que la personne peut payer un loyer maximal de 666 euros soit le loyer d'un 15m² à Paris dans un bon arrondissement, ça fait franchement rêver !
Réponse de le 19/06/2013 à 12:42 :
Et s'il faut s'endetter pour financer les études, ça devient un cauchemar !!! Et encore il s'agit de ce qu'il y a de mieux en France en études (du point de vue des débouchés professionnels) !
Réponse de le 19/06/2013 à 13:30 :
Avec 38 000 sur Paris tu peux louer un 25-30m² en tant que célibataire sans enfant. C'est ce que font la majorité des ingénieurs junior (comme moi).
Réponse de le 19/06/2013 à 14:03 :
Vous découvrez une évidence, c'est que ce sont les jeunes qui paient pour ce pays de vieux. Regardez le pouvoir d'achat d'un jeune ingénieur entre maintenant et il y a 30 ans. Les statistiques existent, et je peut vous dire qu'elle sont particulièrement parlantes.
Réponse de le 19/06/2013 à 14:12 :
38000 ca fait plutot du 2500? non ? Et c'est une moyenne donc a Paris tu peux augmenter pas mal a mon avis... En tout cas je vois pas ou tu veux en venir ?
Réponse de le 19/06/2013 à 14:29 :
@Jérémie : ou pas...dixit un ingénieur avec 5 ans d'expérience dans l'industrie travaillant sur Paris dans une grande entreprise franco-française...
Réponse de le 19/06/2013 à 14:57 :
@Jérémie : 38k brut ça fait 2500 euros ??? je crois que vous avez oublié de compter l'impôt sur le revenu puisque vous allez le payer en année N+1 et ça va faire mal.
Réponse de le 19/06/2013 à 15:28 :
Pour ajouter au décalage entre les jeunes ingénieurs d'aujourd'hui et ceux des années 70 - 80 :
on paye aujourd'hui environ 22 à 24% de cotisations salariales à comparer à 12 à 15 % à l'époque.
Sans évoquer les cotisations retraites avec un taux d'appel qui n'a fait que monter.
Réponse de le 19/06/2013 à 16:27 :
@Kiri33 : Vous êtes en train de réfuter le fait que les salaires sont plus élevés sur Paris qu'en Province ? C'est une blague ?
Réponse de le 19/06/2013 à 17:54 :
@Jérémie: vous interprétez mes dires, et mal en plus. Je ne nie pas que les salaires sont en moyenne plus élevés en région parisienne. Par contre je réfute que cette moyenne soit supérieure à 38k en région parisienne. Donc quel est l'échantillon censé être représentatif de la population des ingénieurs français et pas uniquement parisiens sur lequel se base cette moyenne? CQFD...
Réponse de le 19/06/2013 à 22:54 :
"Vous êtes en train de réfuter le fait que les salaires sont plus élevés sur Paris qu'en Province ? C'est une blague ?" : L'écart est en moyenne de 30% entre Paris et la province. Si vous croyez que c'est le panard : Venez goûter à un immobilier 6 fois plus cher dans la capitale et 2 fois plus cher en terminus de RER que dans des villes de 50 000 à 100 000 habitant. Beaucoup laissent leur place ces temps, certains refusent même des augmentations pour partir!
Réponse de le 20/06/2013 à 9:24 :
Rassurez-vous, je n'ai jamais dit que c'était mieux sur Paris, au contraire. D'ailleurs je fais tout pour ne pas y aller. Mais bon ça c'est un choix personnel qui n'engage que moi.

Seulement, quand on dit : "loyer maximal de 666 euros soit le loyer d'un 15m² à Paris", il est bon de précisé que si la moyenne du salaire est 38k, alors sur Paris c'est plus élevé. Petite précision que je souhaitait apporter pour mettre en lumière le mauvais raisonnement qui avait été fait.
a écrit le 19/06/2013 à 10:57 :
Appeler "Manager" des gugusses qui sortent d'ecoles de commerce et qui ne savent rien faire c'est un peu trop pour moi. Flamby est sortie d'HEC et est parait-il celui qui a le mieux reussi. Quand on voit son niveau managerial minable, je ne comprend pas que l'on puisse donner du "manager" à un élève sortant d'une ecole de commerce. Chez Kraft ce sont des vendeurs de soupe et chez P&G des vendeurs de couches culottes ni plus ni moins.
Réponse de le 19/06/2013 à 17:25 :
+1 !
a écrit le 19/06/2013 à 10:33 :
Je trouve que cet article est franchement trop grossier, le mots utilises sont pris a la légère ....
C'est quoi un manager qui sort d?école ??? Je pense que vous voulez dire jeune diplômé d?école de commerce?
Ici on confond tout, un manager peut aussi bien être ingénieur.

Le graphiques est quand a lui incompréhensible. Etre journaliste c'est analyser les enquêtes, par les recopier.
Réponse de le 19/06/2013 à 11:18 :
normal, c' est un manager journaliste qui a ecrit l' article
a écrit le 19/06/2013 à 10:04 :
La seule solution pour les jeunes diplômés est de s' expatrier : Canada, Suisse, Grande-Bretagne etc....La France devient un petit pays de fonctionnaires, de pauvres et de chômeurs.
Réponse de le 19/06/2013 à 16:31 :
D'ailleurs vous l'avez quitté, et c'est tant mieux.
Bon vent !
a écrit le 19/06/2013 à 9:52 :
Pour ceux qui n'ont pas compris le graph le titre est Evolution des salaire en Euro Constant, la reference etant 2000... 26 500 eur en 2000 + 37 940 aujourd'hui
Réponse de le 19/06/2013 à 10:04 :
Pourriez vous expliquer plus en détail parce que je n'ai toujours pas compris ?
Réponse de le 19/06/2013 à 10:27 :
En euros courants les salaires sont restés relativement stables sur la période 2000-2013. Donc, en euros constants, soit une fois que l'on a retiré l'inflation, ils ont baissés. C'est plus visuel si avec le graphique en euro courants, qui est juste au dessus de celui affiché dans cet article (Le rapport est visible sur les échos).
a écrit le 19/06/2013 à 9:48 :
par ses nombreux raccourcis cet article renforce l'idée d'une jeunesse à 2 vitesses : les grandes écoles d'un côté et l'université de l'autre, alors qu'aujourd'hui les salaires à l'embauche ont diminué pour tous
au-delà du salaire brut, la question serait également de savoir de manière générale, quel est le pouvoir d'achat de ces jeunes diplômés car ils seront aussi concernés par les hausses d'impôts sur le revenu, dans une moindre mesure certes mais un peu quand même
Réponse de le 19/06/2013 à 22:50 :
"quel est le pouvoir d'achat de ces jeunes diplômés car ils seront aussi concernés par les hausses d'impôts sur le revenu" : Si vous saviez à quel point l'impôt sur le revenu est indolore par rapport au coût du logement... 2% d'augmentation de loyer, c'était 10% d'augmentation d'impôt sur le revenu. Continuez à accuser les impôts et les taxes des baisses de pouvoir d'achat : Nous ne vous servirons pas la soupe pour vous libérer de l'impôt sur votre enrichissement sans cause sur notre dos.
a écrit le 19/06/2013 à 9:32 :
Mais... il est faux ce graphique. Jeune ingénieur en contact avec mes anciens camarades, je vous confirme qu'on a presque tous signé pour plus de 30.000? brut (doctorants exclus).
Réponse de le 19/06/2013 à 9:54 :
Il s'agit de montant en euro constants, ajusté de l'inflation par à une année de référence qui est probablement 2000...
Réponse de le 19/06/2013 à 10:09 :
Tout d'abord, votre échantillon de 30 personnes ne suffit pas à invalider une moyenne basée sur une enquête auprès de dizaine de milliers de sondés. Ensuite votre échantillon n'est pas représentatif de l'ensemble des domaines dans lesquels il est possible de faire des études d'ingénieur mais seulement celui de votre école, voire même que de votre classe. Et sachant que certaines branches paient mieux que d'autres, votre constat est tout simplement ridicule. Et vous avez fait une école d'ingénieur ?
a écrit le 19/06/2013 à 9:31 :
On attire des jeunes étrangers ne parlant pas le français pour la même raison que l'on est attirés dans des pays ne parlant pas le français et ayant besoin de nos compétences linguistiques et commerciales. On devrait s'estimer heureux d'en attirer encore vu l'image honteusement xenophobe que la France véhicule à l'étranger en ce moment ! A tous les jeunes diplômés, arrêtons donc de pleurnicher sur le chômage, du travail il y en a à condition de se bouger un peu les fesses. Venez donc à Dublin, ça embauche, Google, Salesforce, Oracle où je travaille, Linkedin, IBM, j'en passe et des meilleurs. En france j'ai dû envoyer sur 5 mois + de 200 CV, pour des stages subalternes sous-rémunérés et n'ai obtenu, quand j'en obtenais, ques des refus, dont cinq m'expliquant que mon nom à consonnance étrangère poserait problème potentiellement pour des clients (???). Mais bon après tout, je suis citoyenne française, je parle couramment cinq langues et je suis diplômée de deux universités, dont la Sorbonne, et d'une des meilleures école de commerce française (l'EM Lyon). Pas grave comme beaucoup de français dans cette situation, cela m'a poussée à l'expatriation et je ne le regrette pas une minute ! La communauté française à Dublin est top, super sympa ! La vie est vraiment une grande fête et c'est le luxe pour des jeunes comme nous sans attaches ! On bosse dur la semaine, on s'amuse dur la fin de semaine ! Pour les jeunes diplômés, le salaire moyen de départ est 40K (sans le package complet), et au bout de 10 mois on me propose déjà une promotion à 70K (sans les primes). Tout est possible, il faut seulement se bouger !! et c'estune belle aventure en prime :)
Pour info ce sont des postes de commerciaux sédentaires ! Et oui l'IT ça paye très bien même en temps de crise !!! Et y a plein d'opportunités ! Donc si vous connaissez des jeunes dip en galère = Dublin !!! :)
Réponse de le 19/06/2013 à 9:45 :
En fait, il ne faut pas se bouger mais juste bouger ! Encore faut-il etre sans attache...
Réponse de le 19/06/2013 à 9:52 :
Vous démontrez le contraire de ce que cherchez à prouver... L'économie française coule et n'est pas en pénurie de diplômés, elle en a de moins en moins besoin... Et la faillite de l'industrie automobile est encore à venir... Bon séjour à Dublin, en tout cas.
Réponse de le 19/06/2013 à 11:01 :
Bravo, dans 2 ans, une multinationale vous payera 100k, vous ferez parti des expats qui ont réussi à l'étranger, mais n'oubliez pas que vous vivez dans une bulle et je pense qu'a terme vous serez complètement déconnectée de la réalité du monde. Je pense que l'expatriation et l'engagement dans les grands groupes que vous citez est un choix qui nécessite une moralité existentielle que je ne partage pas, mais heureusement que tout le monde n'a pas ce projet de vie car il faut de tout pour faire un monde.
Réponse de le 19/06/2013 à 11:07 :
200 cv sans résultat !!! avec les compétences que vous évoquez, je ne trouve pas votre histoire crédible. Mais peu importe, vous semblez épanouie à Dublin, donc tant mieux pour vous
Réponse de le 19/06/2013 à 13:14 :
@bm

Attendez que la fiscalité européenne taxe les Google, Amazon,... et nous verrons subitement toute ces prétendues réussites à l'étranger pointer au Pôle sans emploi. En revanche, vous semblez ignorer que le racisme est rampant en France et qu'on ne vous dira jamais ouvertement malgré votre expérience ou vos qualifications que ce sont vos origines (même de nationalité française et assimilé à la population) qui ne sont pas souhaitables. Les français sont des conservateurs voir rétrogrades et pensent que favoriser des boulets de souche comme M. Hollande vaut mieux que n'importe quel français d'origine étrangère comme M. Sarkozy.
Réponse de le 19/06/2013 à 14:58 :
Pour avoir cherché du travail et connaître des personnes dans cette situation, je peux vous assurer que c'est extrêmement difficile pour un débutant ou un senior, "de souche", comme vous dites avec mépris, ou non. En France, en 2013, il faut avoir de 30 à 35 ans, les bons diplômes (mais pas plus que le recruteur !) et des prétentions salariales dans la fourchette basse (mais pas trop !).
Réponse de le 19/06/2013 à 15:34 :
@Didier

Je pense que c'est assez difficile pour tout le monde étant donné la politique économique du pays, néanmoins ceci n'empêche pas que cela soit moins difficile pour certains par un repli identitaire lorsque tout fout le camp! C'est humainement compréhensible cependant immoral à compétences comparables. Actuellement pour décrocher un emploi il faut avoir un réseau (dixit le Pôle sans emploi). Ceci présage des valeurs morales (cf. copinage) promues par la fonction publique!
a écrit le 19/06/2013 à 9:28 :
On attire des jeunes étrangers ne parlant pas le français pour la même raison que l'on est attirés dans des pays ne parlant pas le français et ayant besoin de nos compétences linguistiques et commerciales. On devrait s'estimer heureux d'en attirer encore vu l'image honteusement xenophobe que la France véhicule à l'étranger en ce moment ! A tous les jeunes diplômés, arrêtons donc de pleurnicher sur le chômage, du travail il y en a à condition de se bouger un peu les fesses. Venez donc à Dublin, ça embauche, Google, Salesforce, Oracle où je travaille, Linkedin, IBM, j'en passe et des meilleurs. En france j'ai dû envoyer sur 5 mois + de 200 CV, pour des stages subalternes sous-rémunérés et n'ai obtenu, quand j'en obtenais, ques des refus, dont cinq m'expliquant que mon nom à consonnance étrangère poserait problème potentiellement pour des clients (???). Mais bon après tout, je suis citoyenne française, je parle couramment cinq langues et je suis diplômée de deux universités, dont la Sorbonne, et d'une des meilleures école de commerce française (l'EM Lyon). Pas grave comme beaucoup de français dans cette situation, cela m'a poussée à l'expatriation et je ne le regrette pas une minute ! La communauté française à Dublin est top, super sympa ! La vie est vraiment une grande fête et c'est le luxe pour des jeunes comme nous sans attaches ! On bosse dur la semaine, on s'amuse dur la fin de semaine ! Pour les jeunes diplômés, le salaire moyen de départ est 40K (sans le package complet), et au bout de 10 mois on me propose déjà une promotion à 70K (sans les primes). Tout est possible, il faut seulement se bouger !! et c'estune belle aventure en prime :)
Réponse de le 19/06/2013 à 9:44 :
70K en 10 mois ? Waw !
Bon après, c'est vrai que t'as le bagage qu'il faut aussi :) Ça donne envie de bosser dur pendant ses études !
Réponse de le 19/06/2013 à 9:55 :
j'avoue être curieuse du secteur dans lequel on peut envisager aujourd'hui une telle augmentation (sans remettre en cause les compétences et les performances réalisées). pour avoir travaillé avec Dublin, mes collègues aussi expérimentés et diplômés soient-ils n'ont pas eu ce type d'opportunité. Dublin oui mais on peut tout y faire...et ce type d'opportunité ne se rencontre pas dans tous les secteurs.
Réponse de le 19/06/2013 à 23:04 :
"j'avoue être curieuse du secteur dans lequel on peut envisager aujourd'hui une telle augmentation (sans remettre en cause les compétences et les performances réalisées)." : Probablement de l'informatique pour les banques.
a écrit le 19/06/2013 à 9:20 :
SES derniers....
Même Word corrige ça...
Réponse de le 19/06/2013 à 9:38 :
Ces derniers...
Réponse de le 19/06/2013 à 10:00 :
Rarement vu quelqu'un se ridiculiser autant : faire la morale et se planter de la sorte !! Révisez donc vos bases sur les adjectifs démonstratifs
Réponse de le 19/06/2013 à 11:01 :
J'ai toujours défendu le fond sur la forme, mais je me dois de défendre @Orthographe , car je pense qu'il est accusé à tort et qu'il parle du passage "Chez ses derniers, l'attrait de l'étranger est notable".
Sinon, on sort pas de l'école Manager, on le devient.
Réponse de le 19/06/2013 à 11:01 :
J'ai toujours défendu le fond sur la forme, mais je me dois de défendre @Orthographe , car je pense qu'il est accusé à tort et qu'il parle du passage "Chez ses derniers, l'attrait de l'étranger est notable".
Sinon, on sort pas de l'école Manager, on le devient.
Réponse de le 19/06/2013 à 11:09 :
Je pense que vous n'avez pas compris, il a juste recopié la faute de l'article pour qu'elle soit corrigée.
Réponse de le 19/06/2013 à 20:01 :
Qu'est ce qu'il a besoin de nous gonfler avec ses commentaires orthographiques le vieux crouton ? En plus, il se croit obligé de parler à la 3ème personne en changeant de pseudo. Oracle de mes deux.
a écrit le 19/06/2013 à 9:19 :
@Scritch : Ok 40k? c'est pas extraordinaire mais tout de même il faut relativiser, quand on regarde le salaire moyen des français en 2012 est plutôt autour de 28/29k? brut alors si nous sommes autour de 35/45k? à moins de 30ans, ne nous plaignions pas de trop..
Réponse de le 19/06/2013 à 9:48 :
Avez vous pensé aux prêts exorbitants contractés par ces jeunes dip pour payer leurs études ? Les nombreux mois de stages à 45h / semaines rémunérés 1/3 du SMIC ?

Réponse de le 19/06/2013 à 10:03 :
Avec les bourses pas besoin de prêt exorbitant dans le public... Alors c'est sur si on est assez bete pour aller dans du privée a 10000?/an sans le sou...
Réponse de le 19/06/2013 à 11:24 :
Quand on fait partie d'une génération qui a connu les nombreuses grèves au lycée et les nombreux blocus dans les universités sous les années Sarkozy, on fuit le public !

Vous semblez bien éloigné de la réalité des étudiants d'aujourd'hui ...
Réponse de le 19/06/2013 à 11:29 :
@ ? : vous en êtes encore au mythe des grandes écoles qui coutent une fortune ? réveillez-vous, la prépa c'est quasi gratuit, les vraies grandes écoles aussi ( centrale, x, mines... ), il n'y a que les écoles de commerce autres écoles privées de catégorie inférieure qui sont payantes et remplies de fils à papa ou étudiants médiocres surendettés
Réponse de le 19/06/2013 à 11:38 :
Perso je viens de finir mes études dans le public et on peut y être très bien. Après c'est facile de dénigrer pour le plaisir, mais je boucle 5 ans d'études sans prêt exorbitant comme vous dites ...
Réponse de le 19/06/2013 à 13:19 :
@X

Le prestige a un prix! Pas n'importe qui peut se payer le luxe d'une berline allemande. Il reste à savoir si les grandes entreprises auxquels se destinent les managers préfèrent le prestige à la performance...
Réponse de le 19/06/2013 à 14:18 :
@? : Bien éloigné ? Laissez moi rire vous avez perdu votre crédibilité puisque je suis étudiant ingénieur bientôt diplômé. L'école me coute 0?/an.
Réponse de le 19/06/2013 à 15:33 :
@Michel : quel rapport entre des études dans le public et le prestige ? Une bonne partie des bonnes écoles d'ingénieurs, les facs type Sorbonne ou Dauphine ... c'est du public et pourvu qu'on s'en donne la peine ça donne du boulot (et du bon boulot)
Réponse de le 19/06/2013 à 16:32 :
@X : oui mais la gauche veut que tout monde accède à l'X et appliquer le nivellement par le bas ... sauf à l'ENA
Réponse de le 20/06/2013 à 0:01 :
"Quand on fait partie d'une génération qui a connu les nombreuses grèves au lycée et les nombreux blocus dans les universités sous les années Sarkozy, on fuit le public !" : Vous croyez qu'ils tenaient longtemps les barrages de lycéens face aux prépas? Vous allez nous racontez que vous avez fuit l'X et les ENS peut-être?
Réponse de le 20/06/2013 à 0:08 :
C'est pas la droite qui parlait d'y introduire un quota d'étudiants boursiers?
a écrit le 19/06/2013 à 9:12 :
C'est l'effet Hollande, diplomé d'HEC mais manager incompétent, sans expérience, en fin de carrière mais qui n'a toujours pas fait ses preuves bref un monsieur je-sais-tout.
a écrit le 19/06/2013 à 9:12 :
cet article ne reflète en rien la réalité et les critères d'embauche des jeunes diplômés
1) un manager est un poste à responsabilité avec un poste d'encadrement dans certains secteurs et un jeune diplômé aussi brillant soit-il ne peut se voir attribuer ce type de poste alors qu'il sort fraichement d'une grande école aussi prestigieuse soit-elle. Le management ça s'apprend et pas sur les bancs d'une grande école. Les principes certes mais rien ne remplace l'expérience
2) ce type de statistique se base sur les retours des jeunes diplômés 1 an après leur diplôme, via un questionnaire généralement transmis par l'Association des anciens, et ne reflète en rien les postes et salaires des jeunes diplômés
3) qu'est-ce qu'un manager? que regroupe cette catégorie? il s'agit d'un raccourci qui donne une impression fausse de la réalité en entreprise.
4) que comprend le baromètre des grandes écoles? y inclut-on l'ENA, l'X ou encore les Mines?
Réponse de le 19/06/2013 à 9:39 :
Complétement d'accord !!
a écrit le 19/06/2013 à 9:06 :
Franchement, 40k c'est pas dingue...
a écrit le 19/06/2013 à 9:00 :
20 % de jeunes diplômés sans emploi, rien sur ceux qui ont accepté des postes sans rapport avec leur formation, tout cela malgré des salaires en baisse et des départs à l'étranger... et il s'agit des meilleures formations, prétendues "en tension" ! On n'ose pas imaginer le sort des sociologues de l'université de Limoges. Dans ces conditions, pourquoi chercher à attirer des étudiants étrangers ne parlant pas français ??? Pourquoi former autant d'historiens de l'art et si peu de plombiers ? Nous coulons à pic.
a écrit le 19/06/2013 à 8:47 :
C'est surtout étrange que le graphe ne soit pas cohérent avec le titre !! Je me disais bien qu'une enveloppe de 40k? faisait beaucoup pour un junior !
a écrit le 19/06/2013 à 8:05 :
Que veux dire jeune manager ? de quel formation est il issu ? un Manager peut il être diplomé il y a moins d'un an et avoir moins d'un an d'expérience ?
Réponse de le 19/06/2013 à 8:23 :
Manager est une manière snob de d'écrire commercial je suppose ...
Réponse de le 19/06/2013 à 8:45 :
un commercial a 37K?/an je demande à voir! surtout si c'est son fixe.
Réponse de le 19/06/2013 à 8:49 :
Diplômes des grandes écoles de commerce ( de HEC aux ESC de province profonde)
Réponse de le 19/06/2013 à 8:50 :
Très peu de commerciaux, beaucoup de banquier, consultant, auditeur, marketeur,...
Réponse de le 19/06/2013 à 9:22 :
@soliless : Manager ca n'a rien a voir avec commercial. C'est les mecs qui sortent d'école et devienne chef sans aucune expérience et généralement aucune compétence technique sur le coeur du métier de l'entreprise.
Réponse de le 19/06/2013 à 16:34 :
manager, c'est une manière comme une autre de donner le fameux statut cadre à de jeunes diplômés, histoire de ne pas leur payer des heures supplémentares

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :