Stéphane Richard : "Christine Lagarde a agi en totale connaissance de cause"

Stéphane Richard a affirmé dans une lettre à l'AFP, ce lundi 24 juin, que Christine Lagarde avait agi "en totale connaissance de cause" lorsqu'elle a choisi l'arbitrage pour régler le litige opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais. Le patron d'Orange va contester sa mise en examen.
D'après Stéphane Richard, Christine Lagarde aurait choisi l'arbitrage en toute connaissance de cause dans l'affaire Tapie / Reuters
D'après Stéphane Richard, Christine Lagarde aurait choisi l'arbitrage "en toute connaissance de cause" dans l'affaire Tapie / Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Stéphane Richard marque ses distances avec Christine Lagarde. Dans une lettre écrite à l'AFP, ce lundi 24 juin, le patron d'Orange affirme que l'ancienne ministre des Finances a opté "en totale connaissance de cause" pour l'abitrage dans l'affaire opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais. En 2008, le patron de La Provence, placé en garde à vue, ce lundi, dans le cadre de cette affaire, avait finalement obtenu gain de cause en récoltant 408 millions d'euros de dommages et intérêts.

Des témoignages accablants contre Stéphane Richard

L'actuelle directrice du Fonds monétaire internatinal, placée sous le statut de témoin assisté, fin mai, avait déclaré aux magistrats qu'elle aurait pu avoir plus d'informations dans le processus de décision qui l'avait amenée à opter pour ce choix controversé.

"Suite aux articles parus dans certains médias ces derniers jours, je tiens à préciser que c'est en parfaite information de la position des différents services de l'Etat et en totale connaissance de cause que Christine Lagarde (...), dont j'étais le directeur de cabinet, a donné instruction par écrit de voter en faveur de la décision de l'entrée en arbitrage", a précisé Stéphane Richard. Ajoutant : "Je confirme l'avoir tenue en permanence informée de toutes les évolutions de ce dossier".

Le PDG d'Orange va contester sa mise en examen

Mardi 18 juin, le journal Le Monde avait publié des témoignages accablants contre le patron d'Orange. D'après des proches du dossier, Stéphane Richard aurait insisté, en 2008, pour que le litige soit réglé par un arbitrage privé.

Dans sa lettre à l'AFP, le PDG d'Orange annonce sa décision de contester devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris sa mise en examen pour "escroquerie en bande organisée". Une décision de justice qu'il juge "infondée et infamante".

____

Pour en savoir plus :

>> DIAPORAMA Affaire Tapie-Adidas, les personnes impliquées

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 24/06/2013 à 22:38
Signaler
attention, Pierre Richard, c'est pas lui, c'est moi !!!

à écrit le 24/06/2013 à 21:51
Signaler
L'arbitrage international est une justice aussi intègre que le service public, jusqu'à preuve du contraire. En plus les juges arbitraux sont des juristes notables du droit français, présidents de cour et avocat. C'est bien là le problème, personne ne...

à écrit le 24/06/2013 à 21:42
Signaler
Le nain??? je ne vois pas de qui tu veux parler!!mmmmdddrrrr

à écrit le 24/06/2013 à 21:32
Signaler
Tiens on comprend mieux pourquoi il est resté chez FT, ca sent le deal "Balance Largarde et tu pourra garder ton siège"...

à écrit le 24/06/2013 à 21:28
Signaler
qui ment ? lagarde, en niant avoir ete informer sur le dossier, reconnait en somme qu'elle a donner son accord à une operation qui a couté plusieurs centaines de millions d'euros à l'etat sans verifier. C'est siderant. je plainds les comptes du fmi,...

à écrit le 24/06/2013 à 21:20
Signaler
A mon avis ils n'ont pas fini de se refiler la patate chaude ! A qui le tour ?

à écrit le 24/06/2013 à 21:09
Signaler
Ouh que ça sent pas bon : le "clan" se déchire ! Le nain est cuit !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.