Bernard Tapie livre "sa" version des faits à travers un nouveau livre

 |   |  980  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le livre de Bernard Tapie est publié alors que l'homme d'affaires est toujours interrogé par la brigade financière dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage du litige portant vente d'Adidas par le Crédit Lyonnais. Bernard Tapie dit avoir été "trompé, abusé et déshonoré" et rejette les soupçons d'irrégularités dans la procédure arbitrale.

Bernard Tapie n'a pas sa langue dans sa poche, c'est probablement l'un de ses principaux traits de caractère. Autant dire que son prochain ouvrage promet de bonnes feuilles sur "sa" version des faits de l'affaire... Tapie. Le titre du livre traduit l'état d'esprit de l'homme d'affaires et ancien homme politique: "Un scandale d'Etat, Oui! Mais pas celui qu'ils vous racontent" (Editions Plon, 230 pages, 14,9 euros). Le livre est publié ce jeudi alors que son auteur est toujours interrogé par la brigade financière dans le cadre d'une garde à vue commencée lundi.

Bernard Tapie doit notamment s'expliquer sur l'affaire du tribunal arbitral qui avait statué en sa faveur dans le cadre du litige entre lui et l'Etat au sujet de la vente d'Adidas par le Crédit Lyonnais. D'après les enquêteurs, la procédure arbitrale est entâchée d'irrégularités, et un des trois juges est soupçonné d'avoir entretenu une amitié avec l'homme d'affaires. Ce dernier est d'ailleurs mis en examen pour "escroquerie en bande organisée". Pour Bernard Tapie, ces accusations sont montées de toutes pièces. Il estime que la première victime de cette affaire, c'est lui. Il soupçonne notamment la presse de ne pas "lui avoir pardonné d'avoir survécu". Plusieurs médias ont pu publier les meilleurs passages de ce livre. Extraits

L'affaire

  • "Dans tout le litige Adidas Crédit Lyonnais, je rappelle que j'ai été trompé, abusé et déshonoré. A la fin, je n'ai récupéré qu'une partie de ce qui m'avait été dérobé. A ma place, n'importe qui serait présenté pour ce que je suis, une victime".
  • "On n'a jamais su le montant exact qu'elle (la banque Crédit Lyonnais, ndlr) avait gagné par ses fraudes. (?) J'estime pour ma part (?) que le Crédit Lyonnais a gagné au bas mot 7 milliards de francs en moins de trois ans".
  • "Alors que j'avais été accusé d'avoir contribué à ruiner le Crédit Lyonnais, j'ai bien malgré moi permis de lui faire gagner au total 5 milliards de francs, soir près de 800 millions d'euros".
  • «Non, je n'ai pas volé l'argent qui m'a été finalement attribué. Non, je n'ai pas récupéré la totalité de ce qui m'avait été dérobé par le Crédit Lyonnais. Non, je n'ai pas coûté un sou au contribuable à qui j'ai au contraire rapporté beaucoup. Non, je n'ai pas bénéficié d'un traitement de faveur. Non, je n'ai pas échangé mon soutien politique contre une décision juridictionnelle".

Les juges arbitraux

  • "Tout le monde connait Pierre Mazeaud comme un esprit indépendant. (?) il bénéficie d'une réputation d'intégrité sans tâche. Il a confirmé lui-même qu'il ne m'avait rencontré qu'à l'occasion de la levée de mon immunité parlementaire, voilà vingt ans, et qu'il l'avait défendue et votée".
  • "Pierre Estoup est un magistrat honoraire de tout premier plan puisqu'il a notamment présidé la Cour d'appel de Versailles. Authentique spécialiste, celui-là, du droit de l'arbitrage, il était particulièrement qualifié".
  • "Mais le cas le plus flagrant de désinformations concerne le troisième arbitre, Jean-Denis Bredin. Il a été, comme avocat, l'associé de Robert Badinter. (?) Quelques journaleux se sont avisés qu'il avait été comme moi, membre du Mouvement des Radicaux de gauche, ce qui est bien la preuve selon eux, d'une collusion. A la vérité, M.Bredin a bien été vice-président du MRG, mais il y était quinze ans avant moi et il en a quitté les instances depuis très longtemps".

Jean Peyrelevade

  • "Le signal est donné: tout ce que la France compte de types moraux, de dirigeants irréprochables, de donneurs de leçons va se rassembler autour d'Edouard Balladur. (?) Le nouveau vizir de la Banque (Crédit Lyonnais, ndlr) c'est Jean Peyrelevade. Il est d'une nature centriste. (?) Il penche à gauche quand le vent souffle à l'Est. Il se courbe à droite quand la brise vient de l'Ouest".
  • "Très vite, pour affirmer sons statut de redresseur de torts et de serviteur zélé, il va décider de me faire la peau. C'est que je gêne".

Nicolas Sarkozy

  • "Je veux préciser que Nicolas Sarkozy ne me devait rien et que je ne lui dois rien. J'ai montré comment il a pu être, par son cabinet tout au moins, à l'origine d'une partie de mes difficultés en décembre 1994".
  • "Treize années plus tard, alors que j'étais en retrait de la vie politique, j'ai estimé lors de son affrontement avec Ségolène Royal qu'il présentait plus de garantie pour la France, ce qui s'est révélé être aussi l'opinion de pas mal de bons "amis" de la candidate socialiste.
  • "C'est vrai. Je l'ai vu de nombreuses fois, à peu près tous les deux mois, avant, pendant et après qu'il soit président de la République. Sans être intimes ou même proches, nous avons échangé. Sur l'Europe, sur les banlieues (?) Le seul fait que ces rendez-vous soient notés dans l'agenda présidentiel suffirait à une personne de bonne foi pour en déduire qu'ils n'étaient ni secrets ni incompatibles avec l'intérêt public. Au diable la bonne foi! Tapie a vu Sarkozy, c'est donc une nouvelle affaire".

Les médias

  • "Les médias ne me pardonnent pas d'avoir survécu à leurs attaques. C'est la nouvelle affaire Tapie. Le jour où j'irai déposer plainte pour un cambriolage, il se trouvera bien quelques organes de presse pour titrer: "Bernard Tapie de nouveau entendu par la police pour une affaire de vol?"
  • "Certains éditorialistes à la petite semaine sont même allés jusqu'à sous-entendre ou écrire explicitement que mon nom était en quelque sorte incompatible avec la morale elle-même? Vous rendez-vous compte? Un préjudice moral pour Bernard Tapie, c'est comme un prix de vertu attribué à Al Capone!"

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/07/2013 à 10:33 :
@BolyStephane : Je ne peux qu'approuver vos dires. Les jaloux et les haineux font l'autruche dès qu'on parle des riches. Son site est une petite pépite pour ceux qui veulent connaître toutes les magouilles de l'Etat.
a écrit le 01/07/2013 à 11:44 :
J'espère que son bouquin permettra à certains d'ouvrir les yeux, parce que ce ne sont pas les élucubrations et les mensonges de M.Peyrelevade qui éclaireront ce dossier : Membre de l'EPFR, au moment de la décision de faire "arbitrer", M.Peyrelevade oublie le Rapport écrit mentionnant que la décision de recourir à l'arbitrage a été prise "à l'unanimité". Unanimité signifie que Peyrelevade, même par téléphone comme il s'en défend aujourd'hui, ne s'est pas opposé à cet arbitrage. Rappelons que de 1993 à 2003 ce même Peyrelevade a été Président du CL dont les archives ont "mystérieusement" brûlé en 1996...
Réponse de le 02/07/2013 à 13:48 :
Ouvrir les yeux... Encore faudrait-il qu'ils le veuillent ou tout simplement qu'ils soient capable de comprendre car ces choses les dépassent. Quand je dit "ils" je pense à tous ces bas du front qui n'ont pas encore compris tous les rouages de l'Etat et ses magouilles. Tous ceux qui n'ont pas compris que certaines personnes dérangent, non pas pour ce qu'elles font, mais parce qu'elle ne font pas partie du "groupe" et n'acceptent pas les conventions.
a écrit le 29/06/2013 à 18:14 :
Stupéfiant. Promotion commerciale pour un livre de BT. Suffit, pour avoir les vérités de cette affaire, de consulter le net, au lieu de lire les informations douteuses émises par Bernard Tapie. D'autant que les antécédents du personnage ne plaident pas en sa faveur sur le plan de sa crédibilité. Je poste, ici, et non pas ailleurs. Désolé pour qui se reconnaîtra.. On sait certes que tout est question d'interprétation des modérateurs (qui bien sur prônent qu'ils acceptent une pluralité de voix et de rester au dessus de la mêlée...).
a écrit le 29/06/2013 à 10:05 :
Le plus dur va être de récupérer les sous maintenant car avec de tels filous, on peut augurer qu'il va se déclarer insolvable. Reste son beau bateau et son équipage et c'est tout car le principal du capital est déjà au paradis.
Réponse de le 02/07/2013 à 13:51 :
Vous n'avez pas suivi toutes les infos et en particulier son interview sur la 2.
Tapie a proposé à la justice de mettre tout ce qu'il possédait en garantie. Le parquet n'a pas jugé utile de le faire. Il faut croire que le dossier est bien mince.
a écrit le 28/06/2013 à 17:58 :
Il n'a aucun compte à rendre, il a payé sa dette à la France. De plus il a du attendre 15 ans pour être indemnisé après que le CL l'ai escroqué. Et il a perçu une somme bien inférieure à celle volée par le CL, l'arbitrage était la meilleure solution pour régler ce litige.
a écrit le 28/06/2013 à 12:25 :
Ce livre de B. Tapie n'apporte aucune réponse précise aux irrégularités et fraude en cascade qui ont été mises au jour par les investigations policières. Il présente une réécriture mille fois répétée de la version de Bernard Tapie sur son différend avec le Crédit lyonnais. Version truffée d'approximations, de contrevérités et même de mensonges. Ainsi Bernard Tapie ose-t'il écrire que son groupe était au début des années 1990 dans une situation financière saine, regroupant des "entreprises redressées", alors que la justice a établi que son groupe se rapprochait, dès 1990, de la situation de cessation de paiement avant d'être placé en faillite en 1994. Il présente une version totalement arrangée de la vente d'Adidas par le Crédit lyonnais, qui n?a rien à voir avec ce qui est réellement advenu, pour tenter d'accréditer l'idée que l'ex banque publique l'aurait donc floué. Il présente ainsi une version totalement surréaliste faisant mine de croire que la cassation partielle qui est à l'époque prononcée porte sur deux points accessoires alors qu'ils sont en réalité majeurs et qu'ils permettent de comprendre le forfait qui sera ensuite commis. C'est précisément parce que Bernard Tapie était en train de perdre sa confrontation judiciaire qu'il a ensuite intrigué et obtenu de Nicolas Sarkozy que la justice de la République soit entravée et qu'un tribunal privé prenne le relai. Tout au long de ce livre il baratine, il biaise, il enjolive, mais surtout il n?apporte aucune précision sur les faits qui lui sont repprochés et sur la bande organisée que la justice s'applique à identifier, sur les modalités de "l'escroquerie" qu'elle a été vraisemblablement ourdie, ni sur le mobile de l'intervention de Nicolas Sarkozy. "La vérité selon Tapie" devrait se titrer ce livre, du barratin rien que du barratin.







a écrit le 28/06/2013 à 11:26 :
Certain commentateurs avertis commençaient à dire attention,si le jugement arbitral est cassé,on repart avec le risque que l'indemnité soit revu à la hausse ,sachant qu'à la belle époque Adidas avait été valorisé à hauteur de 11 milliards de francs par Dreyfus,pour une entreprise en faillite,c'était beau.A mon avis malgré l'incendie qui avait détruit des archives( c'est bête hein!),la justice doit avoir un dossier sur le CL qui doit pourvoir tenir dans un 10 tonnes.Dormez braves gens rien ne sortiras,tout cela va se terminer dans 3 ans par un non lieu.
Réponse de le 28/06/2013 à 11:41 :
Et bien évidement vous vous comptez pas parmis ces "commentateurs avertis"...
Réponse de le 28/06/2013 à 16:34 :
Disons que juridiquement cela se plaide non ?
a écrit le 28/06/2013 à 10:50 :
un plan de com dont toutes les éventualités ont été soigneusement envisagées...
a écrit le 28/06/2013 à 10:29 :
Ca doit être cela Monsieur 400.000.000? du fisc !!! N'est ce pas Mr Tapie :dire n'importe quoi aux Français , c'est une petite blague de politiciens ???
a écrit le 28/06/2013 à 9:43 :
Il est souvent un souffre-douleur pour la classe politique et le monde des affaires, il est charismatique et antipathique, il est tout ce qu'on souhaiterait être et ne pas être. Bref, il est Français.
Réponse de le 28/06/2013 à 11:37 :
Je vous laisse bien volontiers cette vision réductrice de vos homologues, évidement elle ne s'applique surtout pas à vous j'espère?
Réponse de le 28/06/2013 à 16:51 :
@Francois vous ne voyez qu'un coté de la chose,je vois le rachat de journaux,les médias
c'est réservé au politiquement correct,on lui avait conseillé de ne pas reparaitre sinon on allait s?occuper de lui ,c'est fait.Mais bon il connaissait le deal,il les a fait flipper une seconde fois,ce coup-ci c'est l'hallali,taiaut!!!!!!
a écrit le 28/06/2013 à 9:10 :
Il est mis en pâture par le système pour faire oublier les ministres qui ont un compte en Suisse !! Dommage pour lui , toujours en garde à vue . La vidéo concernant la déposition de Mr Condamin-gerbier sur youtub est édifiante (durée 57 minutes mais à voir absolument ). Nanard mis au banc et ces quelques ministres qui crient au loup alors que ce sont eux eux les loups.
a écrit le 28/06/2013 à 6:26 :
Qu on arrête de dire que dans ce pays la justice est indépendante!!!! C est faux. On l a vu avec l histoire du mur des cons. La justice est à gauche et comme par hasard en ce moment on arrose au maximum sur des histoires qui datent. Qu on laisse tranquille Tapie et les autres. Mais notre cher et tendre président fait pression c est sur. On préfère se frotter à des histoires comme celles la et par contre on pardonne et excusé les jeunés qui attaquent des RER et tapent sur les gens. La France marche à l envers niveau justice. Et si on regarde le nombre de fonctionnaires de police qui regrettent gueant c est juste énorme. Aucun respect du ouvertement pour les forces de l ordre, aucune peur du gendarme. Regardez dans le 93, les flics se sont faits taper dessus par plus de 30 jeunes car ils ourlaient arrêter un rodéo en moto. Les flics étaient 3, ils utilisent le flash bal,certes c est la mère qui l a pris, mais ça calme, il aurait fallu quoi? Qu ils se fassent tuer? Ou qu ils tirent dans le tas? Qu on donne de vrais moyens de remettre dans l ordre dans ce pays, et pas mettre tous les flics en poste pour traquer les excès de vitesse, qu on interpelle les oyos dans les cites qui font du trafic de drogue et que la justice derrière suive et les punisse au lieu de les remettre dehors. Mais une seule personne aurait elle ce courage au gouvernement? Non personne.
a écrit le 28/06/2013 à 2:17 :
Avec la tournure que prend la situation, le préjudice moral de Bernard risque de passer à cent millions d'euros et peut-être même plus. Les contribuables apprécieront.
a écrit le 27/06/2013 à 23:40 :
On le croit sur parole....
Réponse de le 28/06/2013 à 9:49 :
IL ME FERAI PRESQUE PLEURER CE BRAVE GARCON.IL Y A DES C DE PIED QUI SE PERDENT.
a écrit le 27/06/2013 à 21:59 :
Tapie est le nouveau Dreyfus en quelque sorte,c'est en tout cas ce qu'il semble vouloir nous faire croire dans son livre. il a raison la victimisation est la meilleure des defenses quand on s'adresse à l'opinion publique.
Réponse de le 28/06/2013 à 11:39 :
Surtout quand on a rien à dire...
a écrit le 27/06/2013 à 21:04 :
La réaffirmation de Tapie est vrai. Un homme déjà riche et populaire comme Bernard Tapie, n'avait besoin d'être aidé par l'Ancien Chef d?État, MR. Nicolas Sarkozy. Lui aussi avait les propres moyens pour s'aider, il connaissait beaucoup de journalistes et avocats respectueux pour faire le nécessaire pour lui-même. Toute l'affaire Tapie est juste de la jalousie. À l'époque ou il était simple ministre, il a récolté beaucoup plus de popularité qu'un ministre « vieux ». Probablement le peuple a compris que depuis que sa popularité a augmenté, même les membres du partis socialiste étaient jaloux. Alors c'est la preuve que le peuple a bien compris que toutes les histoires justicières pour attraper Tapie est une revanche du PS. C'est la preuve que le dossier qui a déjà été jugé à l'époque de l'UMP a été rouvert par le gouverneur du PS. Maintenant, nous avons compris que ce qui se passe maintenant est ce que nous avons imaginé avant. Et si ce n'est pas ça, devons-nous comprendre que la justice prend pouvoir un peu plus tout les 5 ans ? La fonction de justice prend place aussi par les politiciens. Une fois à Gauche, une fois à Droite. Ça existe déjà chez les fonctionnaires et la police nationale. Affaires Tapie, Cahuzac, Sarkozy, Guéant est comme une scène à répétition que le peuple trouve amusant comme un jeu de marionnettes.devons nous comprendre que que lu jugement qui a lieu maintenant sera pas le même que dans 5 ans si un autre parti vient au pouvoir ? Si cela se passe comme ça pourquoi avons-nous besoin d'une démocratie ? Nous étions bien mieux au temps des rois ! Vive les Rois !
a écrit le 27/06/2013 à 18:54 :
de Bernard Tapie mais très peu de l'origine et du pourquoi de cet arbitrage. On aimerait en connaitre plus sur la revente de la société et de l'implication de la banque d'état à l'époque en charge de cette opération.
Réponse de le 27/06/2013 à 20:19 :
Le texte de l'arbitrage est en ligne. Très instructif.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :