La Cour des comptes dresse le constat d'échec de la réforme de l'Etat en région

 |  | 594 mots
Lecture 3 min.
Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes Copyright Reuters
Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un vaste mouvement de simplification de l'organisation de l'Etat dans le régions et départements a été lancé au début de quinquennat de Nicolas Sarkozy. Ces réformes fonctionnent mal et sont inabouties, juge aujourd'hui la Cour des comptes.

Alors secrétaire général de l'Elysée, en 2007-2008, Claude Guéant en avait fait l'un des points forts de la modernisation de l'Etat: il avait insisté sur la réforme de l'organisation de l'Etat dans les régions et départements, qui a pris alors le nom de RéATE. Une simplification drastique des organigrammes et des structures avait alors été engagée. Aujourd'hui, le Cour des comptes dresse le bilan de cette action, dans un rapport publié ce jeudi consacré à « l'organisation territoriale de l'Etat ».
Résultat : tout reste à faire, ou presque. « A ces projets, il a manqué une vision d'ensemble » souligne Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes.

"Trop partiel et précipité"
Tout cela a été « trop partiel », affirme de son côté Christian Babusiaux, président de chambre à la Cour. « De nouveaux shémas ont été mis en place, de façon précipitée, sans prendre le temps de voir quel serait le véritable fonctionnement ».
Ce sont les structures qui ont surtout été réformées sous Sarkozy. Les différentes directions régionales ont été regroupées. Sur le papier, l'écart entre l'avant et l'après réforme est éclatant : tout paraît plus simple. En réalité, des fonctionnaires sans lien entre eux ont été mis ensemble, sans que leurs tâches soient vraiment redéfinies. Les magistrats évoquent, en termes polis, « des recompositions fortes » mais assorties de « défauts de cohérence ».

Prendre en compte la décentralisation
D'où l'idée d'un chantier entièrement à mener. Avec un premier impératif : prendre en compte la montée en puissance des collectivités locales, qui, avec la décentralisation, jouent un rôle de plus en plus important. Souvent, l'Etat et les collectivités locales font les mêmes choses, ou alors les processus de décision s'enchevêtrent. « Le défaut de délimitation claire des interventions de l'État et de celles des collectivités territoriales dans des domaines de compétences partagées nuit à la lisibilité de l'organisation, provoque des doublons, une complexité de gestion et une dilution des responsabilités » écrit la Cour. C'est le cas notamment en matière de développement économique, d'aide à la création d'entreprise, de commerce extérieur, d'action culturelle, de sport, de tourisme ».
Les magistrats évoquent la complexité du fameux « millefeuille » des collectivités locales (communes, communautés de communes, syndicats communaux, départements... ). « L'excessive complexité de l'organisation de l'Etat et l'entrecroisement des compétences accentue les inconvénients de ce « millefeuille » des collectivités », relèvent-ils.

Les cartes administratives ne correspondent pas
Au niveau du seul Etat, les collaborations entre administrations sont rendues encore plus complexes par la non correspondances des cartes administratives : par exemple, entre les douanes, chargées du contrôle de certains produits, et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui contrôle aussi des produits de grande consommation, les structures ne correspondent pas.

La cour des comptes suggère de renforcer l'échelon régional, « comme pivot de l'organisation territoriale de l'Etat » ainsi qu'une restructuration de l'échelon départemental. Et surtout, une clarification des compétences, entre l'Etat et les collectivités locales. Qu'il soit mis fin aux chevauchements dans des domaines cruciaux, qui ont été largement décentralisés, comme l'enfance, les personnes âgées dépendantes, le handicap, la formation professionnelle. Et, qu'en cas de compétences partagées (culture, sport, tourisme), les rôles respectifs soient clarifiés.

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2013 à 12:49 :
la france est un grand malade de l admistratits trops de maire trops de president de sous president de commision de sous commission est avec des salaires faramineux .. ONT a l inpression qu il se prennent des revenues suplementaires sur le dos des contribuables partout ou ils peuvent ... voila se quine va pas en france les politiques ont ces derniere annes trop profite de la poule au oeufs d or de la croissance aujourd hui que le pays va mal qu ils est la pudeur et le courage de reforme tout cela????
a écrit le 12/07/2013 à 21:31 :
de toute façon dans les régions il se serve à gogo dans les caisses pour investir , c'est notre pognon , nos impôts et ils s'en servent pour investir ou faire n'importe quoi quand il y en a plus il augmentent les impôts ce sont tous des magouilleurs il faut que la France et les Français se réveillent avant la fin de ce monde Français cher au Français
a écrit le 12/07/2013 à 20:05 :
la dépa&nse publique c'est la cause de la dette, ce cancer de l'économie qui détruit tout, emplois, richese...et on a le record d'effectifs, de dépense, d'inefficacité.. pas étonnant, aucune mesure d'efficaité de performance, aucun pilotage, aucun management, la seule chose qu'ils savent faire : dépenser, taxer, recruter !!!! flanby a même supprimé la prime de mérite ! tu bosses tu bosses pas, payé pareil !! quelle émulation ! pas étonnant qu'on en soit là !! il est temps de privatiser tout ça comme en suéde, plus de fonctionnaires, plus de régimes spéciaux, ils font simple et efficace, on fait compliqué et inefficace !!
a écrit le 12/07/2013 à 19:52 :
bravo M Migaud de faire des rapports aussi pertinent et courageux, face à des politiques qui n'en n'ont que faire, pas d'obligations de résultats, encore moins de s'attaquer aux vraies priorités, on peut se contenter de faire de l'affichage à minima, choisir les sujets faciles, et ensuite jouer les camelots de la foire avant les élections avec des médias qui évitent les questions qui fachent, et une fois les élections passées, la chape de plomb retombe, le citoyen n'est que spectateur du jeu des monarques !!! mais face aux résultats catastrophique set aux mesures qui ne peuvent que les aggraver, les rapports de la cour intéressent, et le pouvoir va être au pied du mur ! donc courage et persévérance, la vérité finit par être mise en lumière, dommage qu'il faille attendre d'être moribond pour que les politiques daignent faire un début de commencement de gestion publique !!!
a écrit le 12/07/2013 à 17:27 :
c'est une évidence, il y a au moins 30% de mauvaise dépense publique, économies qui nous permettraient de booster la relance de façon autofinancée, de baisser les impôts et charges, la gestion évidente de n'importe quel ménage....mais non, on ne touche à rien, comme si la gestion publique était optimisée et incompressible, et on torpille la france en augmlentant le simpôts et charge set donc en tuant l'emploi pour combler la gabegie !!! l'austérité faute de gestion. il faut arréter d'urgence de payer les politiques et fonctionnaires, ils sont en grève de gestion...
Réponse de le 12/07/2013 à 19:55 :
100% d'accord, ils ne font pas du tout leur boulot comme l'a fait la suéde, le québec... mais en plus ils se servent : 120 000e de caisse noire par député par n, 140 000 mini par sénateur ! et 1,5 milliards mis à gauche par le sénat en toute illégalité pour améliorer leur déjà très bonne retraite !! alors qui veut miser un kopeck sur la capacité de ces antigestionnaires à s'attaquer aux régimes spéciaux, mille feuille... tout ce qui ruine la france ???
a écrit le 12/07/2013 à 16:44 :
La France est un vaste foutoir comparée à la RFA notamment. On assiste à une véritable gabegie. Chacun fait ce qu'il veut. Exemple tout bête : dans la plupart des pays les plaques des noms des rues ont été uniformisées. Chez nous c'est selon le bon vouloir du maire. D'une commune à l'autres le format ou les couleurs changent. Même chose pour les feux de circulation. Et ainsi de suite. Il faut bien donner un roudoudou aux petits notables.
a écrit le 12/07/2013 à 14:25 :
Cette gabegie est amplifiée par l'état d'esprit des personnels qui font leur fromage dans ce mille-feuille. La plupart ne cherche pas à assumer une mission, ni exercer une fonction. Fuyant les responsabilités ou le contact avec les administrés, ils cherchent avant-tout à OCCUPER UN POSTE sans ce soucier de la finalité effective de celui-ci.
Les contacts de chacun avec nos administrations sont révélateurs de cette situation;
a écrit le 12/07/2013 à 13:31 :
Quand les Français vont-ils enfin comprendre que l'économie étatique administrée nous conduit droit à la ruine ? SEUL, le secteur privé libre peut être efficace et pragmatique. C'est pourtant simple !. Tant qu'une majorité pensera que l'état peut tout régler, il n'y aura aucune issue car le public ne doit s'occuper QUE DE SES FONCTIONS RÉGALIENNES. Demain il n'y aura même plus de SMIG lorsque le secteur privé aura rendu l'âme. RÉFLECHISSEZ ! Pourquoi la France a bien fonctionné pendant les 30 glorieuses ? Parce que l'état ne s'occupait pas de ce qui ne le concernait pas. Sous de GAULLE 500 000 fonctionnaires, aujourd'hui près de 7 millions. Nous sommes dirigés par des incapables que les Français continuent à réélire depuis plus de 30 ans..??? Seraient-ils masochistes ? oui certainement.
Réponse de le 12/07/2013 à 13:48 :
... Vous avez raison, mais c'est tellement grave et profondémment ancré dans les mentalités que je pense qu'il est inutile de continuer d'expliquer la chose aux Français. Ils ne comprendront que par l'empirisme. Fort heureusement, la crise, la vraie est pour bientôt !
Réponse de le 12/07/2013 à 14:33 :
@TH : "SEUL, le secteur privé libre PEUT être efficace et pragmatique" : c'est là le problème ! Le secteur privé PEUT être efficace, mais dès qu'il a suffisamment la main c'est le pilonnage assuré pour les particuliers. Exemple : les syndics, la gestion de l'eau, des transports dans les communes etc ... C'est la dé-régularisation totale de la Finance qui nous a plongé dans la crise où nous sommes (et pour un bon moment). En France, le problème n'est pas forcément "public contre privé", le problème est qu'à tous les niveaux et dans tous les domaines, dès qu'on monte d'un ou deux niveaux dans la hiérarchie, on ne trouve que des incapables ! Et comme çà dure depuis longtemps, on arrive au bout du système. Évidemment, dans le privé, dès qu'une entreprise va mal, c'est la loi du Capitalisme, elle coule ... enfin si on excepte les banques et l'automobile aux USA lors de la crise par exemple !!
Réponse de le 12/07/2013 à 15:07 :
arretez de dire des conneries et de nous pomper l air avec le "merveilleux systeme Francais" s il etait si bon il serait COPIE et ADAPTER ailleurs.... Or aucun des 216 (plus maintenant) pays du monde n a copie notre merveilleux systeme, donc desole mais en vertu de la raison de la majorite ce n est pas le petit pays de 65M d habitant qu est la France qui a raison face au 5Milliards d habitant que compte le monde>>>>>> AH BAH LE TROP D ETAT FRANCAIS
a écrit le 12/07/2013 à 13:02 :
Je me demande vraiment combien de Français sont capables de voir que l'on s'enfonce vers la faillite de manière continue depuis l'élection de Mitterrand ? Allons-nous réagir dans la rue, une bonne fois pour toute, ou se laisser crever..?
Réponse de le 12/07/2013 à 14:30 :
Je pense qu'énormément de Français s'en rendaient compte : la majorité silencieuse ... Celle qui n'a d'autres choix que d'aller bosser pour subsister ... Cette même partie de français à qui on a coupé les c.. depuis plus de 30 ans ... Et malheureusement, cette frange de la population tend à diminuer ...
a écrit le 12/07/2013 à 12:59 :
Le premier Pays qui sortira de l'euro sera le seul à retrouver son autonomie pour se redresser, les autres continueront à aller droit à la faillite. Continuons...!
a écrit le 12/07/2013 à 12:08 :
Hollande devra tenir bon pour deffendre les collectivités,dernier poumon économique du pays.La création des métropoles va dans le bon sens.Sans collectivités ,pas d'investissement,donc pas de croissance pour le privé!
Réponse de le 12/07/2013 à 13:07 :
Ah bon ! Vous ne voyez pas que tous ces millefeuilles vont faire crever la France. Coût hallucinant et efficacité nulle. Le privé ferait cent fois mieux avec le tiers du personnel.
Réponse de le 12/07/2013 à 13:30 :
@agent territorial. Votre commentaire est terrifiant, mais malheureusement je sais que vous n'êtes pas le seul à penser ainsi dans ce pays. Comment peut-on se satisfaire d'un investissement venant uniquement du secteur public ? Il s'agit de liberté d'entreprendre, de liberté de choix. Et en plus faire confiance à des hommes politiques pour faire les bons choix d'investissement, c'est juste affligeant quand on voit tous les mauvais investissements des collectivités locales. Nous sommes actuellement sur une pente très glissante qui va nous mener tout droit vers un Etat totalitaire de type soviétique. Sérieusement, que la sphère publique investisse de temps en temps pour compenser des manquements du secteur privé est une chose, mais là on dépasse les bornes.
Réponse de le 12/07/2013 à 13:33 :
@agent territorial. Les collectivités locales ne sont pas le poumon économique de la France, elles en sont le cancer ! C'est à cause de leurs dépenses inconsidérées et de celles de l'Etat que nos entreprises étouffent et que le chômage explose. Quand la maladie sera généralisée vos collectivités ne feront plus recettes et s?effondreront toutes seules... le travail a d'ailleurs déjà commencé !
Réponse de le 12/07/2013 à 18:16 :
@hermes:faux!les collectivités locales sont le plus gros donneur d'ordre dans le btp et font prospérer de nombreuses entreprises.@iliad:que deviendrait dassault ou vinci sans commandes publiques,ou total sans protection de l'état?@@agent territorial:faux,le privé ne fait pas mieux:les banques ,orange,ou vinci et véolia ,ont des productivités d'huitre.les grands distributeurs brident toute concurrence avec l'aide de l'etat,c'est cela qui fait leur prospérité
Réponse de le 12/07/2013 à 20:01 :
à agent territorial : propos absurdes, la dépense publique c'est l'inefficacité totale, c'est la cause de nos 1800 milliards de dette !!! l'argent public ne vient pas du public ni d'une corne d'abondance, il vient uniquement du privé qui créé la richesse, sans privé, il n'y a plus du tout de public !!! donc la priorité est bien inverse : il faut dégraisser la dépense publique de 30% de mauvaise dépense, fonctionnement, effectifs, mauvais investissements pas du tout pilotés, la gabegie record d'europe, et c'est comme ça qu'on va baisser les impôts, le scharges donc booster l'emploi et utiliser ces énormes économies (300 milliards par an) pour aider les pme ... c'est l'assainissement qu'on fait le québec, la finlande, la suéde... et qui se portent trés bien !! on a une mine d'or sous nos pieds et le pouvoir nous saigne faute de gérer !! l'austérité au lieu de la saine gestion efficace qui va booster l'économie !!
Réponse de le 12/07/2013 à 21:25 :
@c'est le privé:cessez de véhiculer de fausses informations:regardez les chiffres de croissance de la suède et de la finlande:ils sont en bien plus forte récession que la france.La mine d'or que vous avez sous votre pied c'est les collectivités locales a votre service et pour une dépense très raisonnable pour l'état par rapport aux banques ,a dassault ou a véolia qui sont une charge pour l'état bien plus importante et sans rendemement!
Réponse de le 16/07/2013 à 0:50 :
@agent territorial Si on vous sort les chiffres sur ce qui est dépensé en dépenses utiles et ce qui revient aux francais dans les collectivités locales, vous iriez vous cacher... Continuez à faire le canard, vous n'etes bon qu'à ca et arretez de la faire à l'envers.
a écrit le 12/07/2013 à 9:52 :
Personne ne veut changer en région ou en national, puisque cela revient a demander aux gens de scier la branche sur laquelle ils sont assis. Si on veut espérer une réforme en région, comme en central, la méthode la plus efficace consiste a décider en amont de dégager 30% des ressources (people, budget, etc...) et de laisser faire... Il faudra bien que le système trouve son nouveau point d'équilibre.
Réponse de le 12/07/2013 à 10:13 :
D'accord avec vous sauf que les collectivités locales privées des subventions de l'état plutot que de réduire leurs dépenses .........augmentent les impots locaux !!!!!!! Chercher à faire des économies n'appartient pas à leur champs lexical !!!!
Réponse de le 12/07/2013 à 11:41 :
BIEN VUE LA DECENTRALISATION NOUS A AMENEZ L AUGMENTATION DES IMPOTS LOCAUX.... ET COMME LES REGIONS ET LES VILLES NE VEULENT PAS FAIRE D ECONOMIE.... ON NA PAS FINIE DE SUBIR DE NOUVELLES AUGMETATIONS DANS LES ANNEES A VENIR CERTAIN ONT DEJA LE DOUBLEMENT DE LEUR BUJET EN DETTES?????
a écrit le 12/07/2013 à 9:46 :
Lorsqu'en droit Français, le sacro saint principe de la séparation des pouvoirs est foulé aux pieds, lorsque que le pouvoir administratif l'emporte sur le pouvoir judiciaire et que certains sont condamnés avant d'avoir été jugés, préalablement traînés dans la boue par des journaleux de caniveaux, je dis que nous sommes en ex URSS ou en Corée du Nord et certainement pas dans un Pays libre ou il fait bon vivre. Mais les Français ne s'en sont toujours pas rendus compte....!!??
a écrit le 12/07/2013 à 9:44 :
un livre ,pamphlet dont la région SUD OUEST est a l'honneur ,l'auteur ZOE SHEPPARD décrit parfaitement la gabegie que LA COUR DES COMPTE cite dans le rapport le titre"ABSOLUMENT DÉBORDÉE" dire qu'il y a 9000000 individus qui vivent sur notre dos et grassement........!!!!!!
a écrit le 12/07/2013 à 8:21 :
Les collectivités sont gérées par la gauche ,rechignent a transformer leurs habitudes ,bien au contraire. Elles ont crée artificiellement des problèmes afin de justifier la création d'un poste pour placer la famille du président de Région ,département ,communauté d'agglo ,puis copains ,copines.
Exemple ,"la maison des services " un futur repreneur d'une petite activité doit passer par ce service ,à la fin de l'entretien pour s'entendre dire : voyez avec la Chambre des Métiers!!! la ligne droite connaissent pas
Réponse de le 12/07/2013 à 12:26 :
des exemples de collectivités bien gérées. Sans parler de Levallois. Bref...
a écrit le 12/07/2013 à 3:35 :
Et nous avons en France une école de l'administration ! Que serait notre pays sans tous ces énarques qui réfléchissent à inventer de nouvelles couches administratives sinon à justifier de nouvelles embauches d'enarques, CQFD. Peut être qu'en supprimant le mal à la racine?
Réponse de le 12/07/2013 à 7:39 :
Ce serait trop simple, pour supprimer le mal a la racine, il suffit de supprimer le recrutement par concours! Une vraie revolution
Réponse de le 12/07/2013 à 9:57 :
Mais enfin, 500 000 fonctionnaires sous de GAULLE, près de 7 millions à ce jour. Un enfant comprendrait que le secteur privé ne peut supporter une telle charge à moins que l'école socialiste française, installée depuis plus de 30 ans, continue à enseigner que 1+1 = 10 000...!
a écrit le 12/07/2013 à 3:19 :
Qui sont les gens qui se sont opposés à toutes sortes de réformes depuis des lunes, il faudrait déjà le dire aux français, le pays est au bord du gouffre, et on nous sort ces fameuses réformes en faisant table rase du passé et sans dénoncer les opposants d'avan
Réponse de le 12/07/2013 à 13:35 :
Tout à fait d'accord.
a écrit le 11/07/2013 à 21:35 :
J ai un ruisseau au bout de mon jardin polue par un agriculteur j ai eu le maire,la communauté, le département, la région. Rien rien rien mais que font ils tous ces fonctonaires avec notre argent
Réponse de le 11/07/2013 à 22:43 :
c est bien un probleme francais une fois elues il ne peuvent plus vous aide sous n inporte qu qel pretextes ... c est un gros probleme de notre societe francaisse a quoi servent nos elues??? J OSERAIS MEME DIRE NOTRE DEMOCRATIE??? PUIQUE UNE FOIS ELUES ILS NE NOUS AIDE PAS???
Réponse de le 11/07/2013 à 23:17 :
Les collectivités ne sont pas en charge de la police de l'eau. Il faut appeler l'ONEMA.
Réponse de le 12/07/2013 à 10:18 :
Tout est à l'avenant. Regardez la gestion des cours d'eau transférée au Conseils Généraux. Ils ne sont plus entretenus, la situation s'aggrave de jour de jour et pendant ce temps les services font des rapports...??
Réponse de le 12/07/2013 à 14:00 :
ça fait déjà un long long longmoment que l'Etat français s'est "retourné contre" pour devenir l'ennemi numéro 1 du peuple français...
a écrit le 11/07/2013 à 20:25 :
Il y a trop de niveaux administratifs en France, Commune,canton, inter-com departement
régions,état europe et plus. Je faisais remarqué à un adjoint que dans une route vicinal
il y a vait pas mal de nids de poule, je sais mais à la com de com il n'y a plus de fric, je lui
n'oublie pas que vous seriez responsable !!!! La responsabilité est tellemen t dimuées que
plus personne n'est responsable. Trop de niveaux nuient ? = trop de cumul de mandats
= syséme parasitaire
Réponse de le 11/07/2013 à 22:07 :
Et quel fut le résultat du référendum alsacien pour une malheureuse réformette frappée au coin du bon sens ?
a écrit le 11/07/2013 à 20:22 :
Mais ne nous trompons pas : le français est un grand réformateur, il souhaite que ses voisins soient complètement réformés...mais pour lui-même si sa sous-préfecture à 23 km de Toulouse ou Strasbourg disparaît c'est non, s'il est pharmacien et qu'on veut imposer le générique ou distribuer les médicaments sans ordonnance en grande surface c'est non, s'il est taxi et qu'on veut ouvrir la profession c'est non, s'il travaille à la Directe et qu'on veut regrouper l'aide aux entreprises sous l'autorité du conseil régional c'est non, s'il vote à droite et qu'on veut baisser le budget de la défense c'est non et s'il vote à gauche et qu'on dit que dans le secondaire il y a bien assez de profs comme ça contrairement au primaire c'est non aussi.
Voilà pourquoi je ne me suis jamais engagé en politique dans ce beau pays peuplé de gens si conciliants, si intelligents et si raisonnables. Je souhaite bon courage aux candidats à la présidentielle quels qu'ils soient...
Réponse de le 12/07/2013 à 9:13 :
Vous décrivez parfaitement le Français. Si l'on ajoute que le même Français, inculte économiquement, veut le beurre l'argent du beurre....etc, il n'aura que ce qu'il mérite, la RUINE. Le Français doit être dirigé par un homme fort ou une femme (certaines, comme M. Thatcher, en ont) qui trace le chemin avec 100 % de bon sens et d'action.... les veaux suivent... Il faudra connaître la misère pour, peut-être ??? les faire réfléchir..??? et enfin arriver à réaliser ce rêve fou..
Réponse de le 12/07/2013 à 14:03 :
La France n'est pas un pays "réformable". Elle avance par "révolutions" (Attali)
a écrit le 11/07/2013 à 20:10 :
LA FRANCE, comme les grands malade, en est au stade final. L'acharnement est parfaitement INUTILE. TROP TARD.... MALHEUREUSEMENT L'ON NE PEUT LUI DONNER DE LA MORPHINE AFIN QU'ELLE SOUFFRE MOINS... PRIONS.... ET AGISSONS POUR VENGER NOTRE PAYS DES ASSASSINS.
a écrit le 11/07/2013 à 19:46 :
il ni a qu un fontionnaire pour faire des reformes reel dans l administration m r migaud et un des leur et ses conseilles doit etre suivie d effet pour etre mener a bien??? EN FRANCE IL Y A TROP DE DOUBLONS ET LES PREMIERS A EN PROFITER SE SONT ENCORE DES ELUES QUI ARONDISSENT LEURS FIN DE MOIS AVEC L ARGENT DES CONTRIBUABLE DANS LES REGIONS,,,,?????
Réponse de le 12/07/2013 à 11:25 :
Hum, moi y en a rien compris ...
Réponse de le 12/07/2013 à 13:14 :
Il faut réformer les commentaires :
- limiter le nombre de fautes d'orthographe ;
- garantir des phrases avec sujet, verbe et complément ;
- limiter les majuscules aux débuts de phrases ;
- supprimer les commentaires qui contiennent les noms d'ex dictateurs (hitler, polpot, staline, etc.) ou de régimes autoritaires historiques ou actuels (URSS, Corée du nord, etc.).
a écrit le 11/07/2013 à 19:41 :
l'article n'est pas etonnant , en france on adore les poupées cigognes , de plus le sénat couve au chaud ces dites cigognes au nom de la décentralisation , du meilleur peut accoucher le pire et l'ancien président a voulu aller avec précipitation et on voit le bilan des 5 ans passé ou la gabegie et des décisions électoralistes clientelistes nous mène , bravo encore bravo , on sera heureux devant nos feuilles d'impositions locales
a écrit le 11/07/2013 à 19:26 :
Recentralisez moi tout ça!! Au lieu de jouer l'apprenti sorcier sous l'ordre de Bruxelles! Vous voulez continuer a agrandir les inégalité entre région avec l'éternelle sauce de la concurrence libre et non faussée, la privatisation des service public entrainant la désertification de certain département etc...
a écrit le 11/07/2013 à 17:50 :
Le pire c'est l'idée d'avoir une métropole marseillaise car on va rajouter encore un échelon il y aura transfert de compétences, les maires n'auront plus aucun pouvoir tout ça pour aider Marseille. pour info la communauté urbaine de Marseille est endetté de plus de 3 milliards d'euros j'ai bien dit 3 milliards.107 maires sont contre. Ne laissons pas cette monstruosité voir le jour et demandons un référendum . Non a la métropole marseillaise oui au référendum
a écrit le 11/07/2013 à 17:43 :
Les rapports se succèdent et rien ne change sauf le FN qui arrivent tranquillement au pouvoir et je finis par me dire que ce sera pas pire que tous ce bordel qui nous ruine et se protège. Vive la révolution a morts les profiteurs
Réponse de le 11/07/2013 à 18:06 :
tout comme la FRANCE gere par des fonctionnaires pour des fonctionnaires..... noudabord
Réponse de le 11/07/2013 à 18:58 :
VIVE MARINE! vive le ménage, les coups de balais énergiques, les économies de toutes sortes ! ouuuuu iiiiiiii !!
Réponse de le 11/07/2013 à 19:41 :
En tant qu'économiste, Si la France ne sort pas de l'europe D'URGENCE avec un petit "e" et de l'euro elle est morte.
a écrit le 11/07/2013 à 17:33 :
Demandez au premier des fonctionnaires de supprimer des postes de fonctionnaires. On va ou la ??
Réponse de le 11/07/2013 à 19:58 :
Si la France veut s'en sortir, il ne faut plus un seul fonctionnaire ou technocrate au pouvoir. C'est pourtant simple...! A défaut la situation de la Grèce ne sera qu'une plaisanterie à coté de ce qui nous attend...
a écrit le 11/07/2013 à 17:25 :
Il faut un grand inquisiteur avec un vrai projet et aucun sentiment. Plus de département restructuration en repartant de zéro Bon j arrête de rêver ça n arrivera que lorsqu'on sera en faillite total
Réponse de le 11/07/2013 à 18:07 :
des départements ET des communes. Reste la communauté de comunes, la région et basta !
Réponse de le 11/07/2013 à 19:52 :
En parfait accord. Nous en sommes à un tel stade qu'il faut repartir de zéro en espérant que la faillite générale arrive le plus vite possible ce qui serait parfaitement réaliste si les marchés faisaient monter, en toute logique, les taux des OAT pour la France au niveau de la Grèce. Nous ne valons pas mieux sur le plan du risque et la France serait définitivement coulée. NOTRE SEULE CHANCE DE NOUS EN SORTIR. il n'y en a pas d'autre, je prends date..
a écrit le 11/07/2013 à 17:24 :
En gros c'est le bordel !!! tout est dit ''L'excessive complexité de l'organisation de l'Etat et l'entrecroisement des compétences accentue les inconvénients de ce « millefeuille » des collectivités ''. Pour fournir un exemple concret d'une communauté de communes 8600 hab 68 personnes désignées pour la gestion,on peut faire mieux certes,je vous l'accorde.
a écrit le 11/07/2013 à 17:15 :
Forcément pour avoir observé de près cette "modernisation" en région, les fonctionnaires ont partout freiner des 4 fers et tout fait pour faire échouer ces réformes, avec bien sur le soutien immodéré des partis de gauche, notamment du PS par le biais des syndicats. Mission accomplie !
Réponse de le 11/07/2013 à 17:39 :
Les fonctionnaires comme les élus et comme les rentiers n'ont absolument pas envie que quoi que ce soit change vu qu'ils profitent du système ...
Réponse de le 11/07/2013 à 18:01 :
@Hermes soyez au dessus de cette petitesse de croire que certaines couleurs politiques sont plus vertueux que d'autres, ne tombez pas dans ce piège que souhaite tous les politiques, continuer leur magouille en donnant un os à ronger aux citoyens qui tombent dans ce panneau c'est à dire un minable petit discours.
La droite comme la gauche ne souhaitent surtout pas changer le gâteau. Un canton de 10 communes toutes de droite, 10 maires avec salaire, une communauté d?agglomération pour les 10 communes le Président de droite qui cumule avec une mairie, avec une indemnité!!!! 10 vice présidents tous les maires donc de droite avec une indemnité!!!! de 1500? pour chacun, un conseil général avec salaire et également maire d?une des communes pour un périmètre identique à l?agglomération. Si La droite en l?occurrence notre grand!!!!!! réformateur sans réforme, hors discours fanfaron M. Sarkozy avait effectué son job, un vrai job de gestionnaire et non un « petit » job de politicien, il aurait pour ce type de cas, qui est loin d?être un exemple unique, supprimé, les maires, la fonction de conseiller général et laissé la totalité des responsabilités au président de la communauté d?agglomération. Quelles conséquences en dehors d?un gain sur le nombre de salaire des élus , une mutualisation des moyens, une mutualisation de certaines fonctions comme RH ou responsable technique, service social etc etc , ne tombez pas dans ce petit panneau de politiciens sans envergure. La droite et la gauche bonnet blanc blanc bonnet, 5 ans de M. Sarkozy n?a pas permis à la France de rester dans la compétition internationale mais ont maintenu la République bananière des copains coquins, bien sur la gauche comme la droite entretien les bananes.
Le dernier exemple le frein pour la transparence du patrimoine de nos élus un association droite gauche pour maintenir la magouille, la réserve parlementaire une magouille digne des maffias pour acheter des voix pour les élections, le refus de justifier les dépenses de l?indemnité parlementaire qui sert bien souvent a grossir le patrimoine en achetant sa petite!!! permanence, un député de droite avec une permanence d?un 5 pièces!!!!!! Elle est pas belle France de la magouille maffieuse des politiciens et croire que la droite est meilleure que la gauche quelle petitesse d?esprit et de réalisme.
Réponse de le 11/07/2013 à 18:26 :
Vous avez raison on est coincé par les petits et grands élus et par les fonctionnaires, tous aprtis politiques confondus, il n'y a que le référendum ou une révolution démocratique si possible ???
Réponse de le 11/07/2013 à 19:22 :
la possibilité d'un réferendum a été verrouillé par la modification de la Constitution de 2010 et bien sur croire que le politique de droite comme de gauche a permis aux citoyens de demander des comptes ou de faire cesser le jeu du" moi je magouille" sans aucune contrainte citoyenne a été écarté. Concernant une révolution ou simplement une descente forte et longue dans la rue est peu probable car à la différence des autres mouvements qu'a pu connaître notre pays, les français sont endettés et cela ne permet pas un boycott de la vie française car les banques joueraient le jeu pouvoir contre le citoyen. Seul un écroulement de la France qui toucherait violemment la classe moyenne pourrait être le déclencheur de cette révolution dont la France a besoin pour écarter définitivement cette misérable classe politique sans envergure et sans vision pour la France dans l'économie mondiale . Ne pas oublier que la pyramide des classes sociales est redistribuée la classe ouvrière est devenue la plus petite, remplacée par la classe des techniciens et même par la classe des cadres. Le poumon étant la classe moyenne qui touche techniciens et une partie des cadres est la plus "contrôlées" par le politique avec les étudiants qui pour l'instant grâce à leur affinité avec la gauche pour une grande partie, ne bouge pas mais demain devant le chômage à la sortie des études que fera - t-elle???
Le politique doit changer de braquet et comprendre que ne pas vouloir revoir son statut qui ne permet plus la médiocrité dans un monde qui bouge est pour lui une forme de fin de règne car ce règne commence à s'écorner, mais est-il assez intelligent pour le comprendre j'en doute.
Réponse de le 12/07/2013 à 9:33 :
Je suis bien conscient des limites de la droite française qui est à 90% sur le même mode de pensée que les socialistes, mais il s'avère que dans la dernière décennie, le parti qui a le plus freiné toute réforme reste le PS... Retraites, flexibilité du travail... Les accointances entre les partis de gauche et les syndicats de salariés sont criantes et parfois même scandaleuses.
Réponse de le 12/07/2013 à 13:45 :
@samarinda. Faut quand même pas exagérer. Sarkozy est loin d'avoir été un bon président, mais il est indéniable que les fonctionnaires ont freiner à tous niveaux ses réformes, mêmes les bonnes. Il suffit de se rappeler de la réforme de la carte judiciaire qui était indispensable et qui aurait du être soutenue par le PS. Sarkozy en paye encore le prix aujourd'hui ! Alors c'est un peu facile d'avoir tout fait pour faire échouer la moindre réforme pendant 5 ans et aujourd'hui de dire, regardez il a échoué !
Réponse de le 12/07/2013 à 15:11 :
@Ako, pour moi seul les chiffres compte le reste est de la littérature et du discours que cela soit par la gauche ou la droite. Concernant les retraites M. Sarkozy comme M. Hollande sont en retard d'un train le sujet est sur la table depuis M.Rocard avec un des premiers livre" blanc" sur le sujet. concernant M. Sarkozy je vous remet en mémoire le rapport de l'IGF commandé par M. Fillon et l'on voit bien que le discours n'était en phase avec l'action; le détournement de al RGPP qui a rapporté un pourboire à l'échelon des dépenses de l'Etat, une fanfaronnade pas un discours responsable.
RAPPORT DE L?INPECTION GENERALE DES FINANCES
Dans ce rapport commandé par le gouvernement Fillon à l'été 2011, l'Inspection générale des Finances (IGF) fustige un phénomène qui "s'est développé sans stratégie d'ensemble" et se révèle "inflationniste en termes de moyens humains et financiers".
Leurs moyens financiers, c'est-à-dire les crédits budgétaires et les ressources fiscales qui leur sont affectées (10 milliards environ), sont équivalents à 50 milliards d'euros, en augmentation de "15% entre 2007 et 2012". Cela représente "une croissance quatre fois plus rapide que celle des moyens de l'Etat", insiste l'IGF.
Quant aux effectifs, l'augmentation est à l'avenant: +6% dans ces agences sur la même période, contre -6% dans l'ensemble de la fonction publique.
M. Sarkozy beaucoup dans le discours de vendeurs de savonnettes mais peu dans l'action dont avait besoin la France et surtout contraint par les déficits, l'action de M. Hollande est la même les contraintes lui imposent les réformes même s'il veut nous imposer un discours de clairvoyance!!!!! et d'homme d'Etat indépendant. La France n'est plus en mesure de jouer sa propre musique le ou les chefs d'orchestre sont ailleurs et dans un sens tant mieux mais cette irresponsabilité depuis 40 ans est au prix d'une certaine misère pour des citoyens de ce pays.

a écrit le 11/07/2013 à 17:10 :
Ils sont ou les bob44 et autres pour venir nous vanter et defendre cet etat obese et son corolaire: les milliers de fonctionnaires, elu et autres para-public qui ruinent l etat?????????? La Realite des chiffres est indiscutable!
Réponse de le 11/07/2013 à 18:15 :
moi enfant de retaite E D F .. j ai choisi etre fonctionnaire pour la qualite de vie ...et non l argent ...140 Jours de travail par an salaire a vie qui dit mieux ...
Réponse de le 12/07/2013 à 8:59 :
Justement, bientot a cause de vous et de vos complice la France sera dans la situation de la Grece et du Portugal.... enfin le degraissage massif! enfin la fin de la gabegie! enfin la PRIVATISATION.... il aura juste fallu que vous mettiez la France a genoux pour que cela arrive et vous en etes fier?
Réponse de le 12/07/2013 à 12:49 :
j en aurai profite comme des milliers de mes amis avec F H ...cela continuera longtemps
Réponse de le 12/07/2013 à 13:47 :
Jusqu'à la faillite proche de la France..! Essayez de réfléchir ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :