Après Que Choisir et le Sénat, la Cour des comptes épingle la Mutuelle des étudiants

 |   |  586  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
D'après les magistrats de la rue Cambon, l'organisme de protection sociale dédié aux étudiants, n'est pas à la hauteur de sa mission de service public. Le taux de satisfaction des affiliés est anormalement bas. La gestion de la société est également très critiquée.

Décidément, les mutuelles des étudiants sont critiquées de toutes parts. Après les associations de consommateurs, ou encore les sénateurs, c'est au tour de la Cour des comptes d'attaquer le système de sécurité sociale réservée aux étudiants. Le quotidien Le Monde a divulgué les premiers éléments d'un rapport que la Cour des comptes s'apprête à publier en septembre prochain. La cour a décidé de concentrersur le principal organisme de ce secteur, la Mutuelle des Etudiants (LMDE).

Une qualité de service "très insatisfaisante"

Ils épinglent "une qualité de services (...) globalement très insatisfaisante" pour des "coûts de gestion élevés avec une faible productivité". Et les éléments à charge cumulés par la Cour des comptes contre l'ex-Mnef sont accablants. La Cour a mené une véritable étude qualitative comme l'aurait fait un cabinet d'étude marketing. Elle a ainsi sondé 1.700 adhérents de la LMDE qui lui ont infligé une note de satisfaction moyenne de 2,33 sur 5. Il s'agirait de la plus mauvaise note des mutuelles étudiantes. La Cour relève ainsi que la LMDE ne répond qu'à un appel sur 14, et que plus de 200.000 réclamations étaient en attente de traitement en février dernier.

Pas de tiers payant pour les étudiants

Pour la Cour, les étudiants souffrent également de délais de remboursement anormalement longs. Idem pour l'édition de Carte Vitale dont le délai de livraison atteint 9 mois... Dépourvus de cette carte, les étudiants n'ont pas accès au système de tiers payant. La gestion de l'entreprise est également pointée du doigt: des intéressements importants alors que l'entreprise est en perte, une productivité 20% inférieure aux organismes publics du régime général...

De son côté, la LMDE invoque "une réorganisation interne complexe" en 2012 qui aurait impacté le fonctionnement du principal organisme de sécurité sociale pour les étudiants (50% du marché national). La Cour des comptes s'est bien entendu penchée sur cette restructuration et a découvert de véritables anomalies. Elle a ainsi constaté qu'au terme d'un plan social, 130 des 640 salariés de la LMDE sont partis avec "des indemnités importantes". Une véritable gabegie puisque l'organisme recrutera quelques mois plus tard seulement autant de salariés...

Le Sénat et l'UFC-Que Choisir avaient déjà tiré la sonnette d'alarme

Ce n'est pas la première fois que la LMDE est sous le feu des critiques. En septembre dernier, elle était attaquée par l'UFC-Que choisir. D'après une étude menée par l'association de défense des consommateurs, c'est tout le secteur des mutuelles étudiantes qui est à revoir. UFC-Que Choisir dénonce "une concurrence aberrante sur une activité de service public" et appelle à remettre le régime étudiant "dans le giron de la Sécurité sociale". L'association juge les mutuelles étudiantes "trois fois plus coûteuses que l'assurance-maladie". Leurs frais de gestion sont estimés à 13,7 % des remboursements, contre 4.5 % pour l'assurance-maladie.

En décembre, la Commission des affaires sociales du Sénat a publié un rapport d'information qui confirme les conclusions de l'association de consommateurs tout en donnant un avant-goût des griefs de la Cour des comptes: une qualité pas à la hauteur, des délais trop longs, un régime d'une "incroyable complexité". A l'époque, la LMDE avait abondé dans le sens du Sénat en reconnaissant qu'il était temps de simplifier "un système de santé devenu illisible".
 

 >> Pour aller plus loin : comparez les mutuelles

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2013 à 16:27 :
Comme dans beaucoup de mutuelles , associations ou syndicats on trouve de braves militants de gauche grassement payés
a écrit le 18/07/2013 à 18:44 :
Le même sujet a été abordé par nos élus (sénateurs, je crois) il y a exactement UN AN : Résultat rien, néant.

Que ce soit celle-ci ou une autre le résultat est le même.
Exemple :: Inscription d'un étudiant à l'une des institutions proposées en Ile de France en JUILLET 2012 >> à ce jour JUILLET 2013 ;aucune confirmation d'inscription ni de mise à jour de carte vitale, ni d'information concernant les remboursements de soins. Aucune réponse aux appels téléphoniques.

Cela s'apparente à de l'escroquerie (en bande organisée, peut être ?)
a écrit le 18/07/2013 à 13:03 :
Après Que Choisir et le Sénat, la Cour des comptes ...Le gouvernement va-t-il enfin faire quelque chose ????? Qu'est-ce qu'il attend pour agir ? En France, nous sommes les rois de l'inertie, des situations acquises. Hélas, le vrai changement c'est vraiment pas pour maintenant...
Réponse de le 18/07/2013 à 14:54 :
La lmde est noyottée par les socialistes et des permanents syndicaux .....il faut donc commencer par trouver où les recaser avant de dissoudre cette mutuelle et de confier la couverture sociale des étudiants à la sécu du régime général !!! ......et vous retrouvez les mêmes situations dans les organismes de formation continue , du 1% patronal pour le logement etc.....
a écrit le 18/07/2013 à 12:23 :
Je confirme l incompétence de cette mutuelle qui fait tout pour ne pas rembourser! Ma fille y adhère encore pour une année que j espère la dernière. Il est urgent de contrôler la gouvernance et l emploi des fonds car pourquoi toutes ces primes versées à des soit disant bénévoles?
C est un gros scandale a venir mais le gouvernement fera tout pour l étouffer Dommage que les étudiants n aient ni le temps et surtout l argent pour porter plainte!
Réponse de le 18/07/2013 à 16:59 :
evidemment, ce sont toujours les modestes qui trinquent !
a écrit le 18/07/2013 à 12:15 :
La LMDE est une mutuelle substituée de la plus grosse mutuelle de la fonction publique : LA MGEN.
La LMDE ne survit que grace à l'aide de la MGEN!!
a écrit le 18/07/2013 à 12:03 :
Depuis belle lurette le régime de sécurité sociale étudiante et leurs mutuelles associées sont des inepties, la solution, c'est que les parents prennent avec eux leurs enfants au régime général ou leur régimes respectifs, et aussi à leur mutuelle comme ayants droits, cela ferait des économies pour tout le monde, et ne pèserai pas sur le budget des étudiants qui réclament à corps et à cris plus de moyens pour leurs études, je parle d'expérience, car j'ai un enfant qui a été à la LMDE, où c'était un enfer pour avoir renseignements et remboursements, avec à la clef des numéros surtaxés, donc soyons très clair, rattachement de la LMDE et autres au régime général et c'est tout.
Réponse de le 18/07/2013 à 13:59 :
+10000 ; comme c'est déjà le cas pour les enfants des agents de la fonction publique, de la SNCF ou de la police jusquà la fin de leurs études !!
a écrit le 18/07/2013 à 11:35 :
Je confirme la qualité déplorable du service client de la LMDE: il est quasiment impossible de les joindre au téléphone
Réponse de le 18/07/2013 à 13:56 :
l'agence de la fac d'Orsay doit être la pire de toutes : pas de réponse au tél, personne au bureau !!!
a écrit le 18/07/2013 à 11:20 :
Tout le monde sait que la pseudo mutuelle des étudiants sert depuis la nuit des temps de vache grasse aux partis de gauche .
a écrit le 18/07/2013 à 9:40 :
On dit que la LMDE est la caisse noir du PS. Oui, c'est des ont dit mais comme l'affaire cauzac cela risque de sortir bientot...
Réponse de le 18/07/2013 à 17:39 :
pour l'instant, ce qui sort, c'est l'appart du fils de Fabius, non imposable qui s'est offert "grâce à des gains gagnés au jeu"....d'un montant de 7 MILLIONS d'euros !!! LE VEINARD , quelle chance, p..tain !
a écrit le 18/07/2013 à 8:23 :
Tout cela finance encore des officines du PS, un peu comme les 6 milliards de la formation !

Au fait ne pourrait-on ressortir le rapport Perruchot si rapidement enterré ?
a écrit le 18/07/2013 à 5:42 :
Mutuelle ? Vous parlez du scandale de la MNEF? Heu, pardon, je retarde d'un scandale socialo.
Réponse de le 18/07/2013 à 9:19 :
La MNEF ? Connais pas....
a écrit le 17/07/2013 à 22:18 :
pas étonnant ce doit être un ramassis de planqués grassement payés et recrutés par le syndicat !
a écrit le 17/07/2013 à 21:16 :
Laissons les étudiants adhérer à la mutuelle qu'ils souhaitent en plus du régime sécu général.
Ceci dit il est vrai que les frais de fonctionnement de tous ces organismes d'assurance sont aberrants.
Réponse de le 18/07/2013 à 8:36 :
à Rien à donner à personne ...Renseignez-vous, les mutuelles étudiantes se substituent au régime général (couvrent la part "sécu" et mutuelle sur option)
a écrit le 17/07/2013 à 19:36 :
non ne le donnez pas à la Sécu svp
le secteur public obligatoire y en a marre
laissons gérer par les Cies d'assurances privées et en concurrence tout le monde sera gagnant pour une fois chiche!!!
Réponse de le 18/07/2013 à 8:38 :
@Clovis ... les Cies d'assurances privées sont par définition à but lucratif, ce qui est normal. Et donc leur marge viendra augmenter le coût de l'assurance.
a écrit le 17/07/2013 à 19:17 :
Sécu à 100% pour tout le monde. Les mutuelles comme les assurances complémentaires ont des frais de fonctionnement qui vont de 12% à 25% alors que la sécu fonctionne avec à un cout de moins de 5%. Il faut aller au plus efficace.
Réponse de le 18/07/2013 à 8:45 :
D'où sortez-vous ces chiffres ? Il me semble que c'est le contraire... Relisez le rapport de la CDC.
Réponse de le 18/07/2013 à 9:30 :
"L'association juge les mutuelles étudiantes "trois fois plus coûteuses que l'assurance-maladie". Leurs frais de gestion sont estimés à 13,7 % des remboursements, contre 4.5 % pour l'assurance-maladie. En décembre, la Commission des affaires sociales du Sénat a publié un rapport d'information qui confirme les conclusions de l'association de consommateurs..... " faut lire un peu les articles quand on souhaite commenter. La sécu a des défauts mais elle a un coût de fonctionnement imbattable et qui restera imbattable. La raison en est qu'elle n'a pas d'actionnaire donc de dividende à verser, pas de frais de publicité, le personnel est loin d'être surpayé, les locaux et le matériel sont amortis depuis des lustres. On peut optimiser mais aucune assurance ou aucune mutuelle ne peut et ne pourra jamais descendre à moins de 5% de frais de fonctionnement.
a écrit le 17/07/2013 à 18:32 :
Hé oui ! Beaucoup d?administrations publiques sans utilités ou en doublons (sous-préfectures, agences banque de France, etc) avec des agents publics sans taches de travail bien payés mais en pure perte pour notre pays au bord de la faillite. Vogue la France vers son déclin...
Réponse de le 17/07/2013 à 18:56 :
Rien à voir avec l'article....
a écrit le 17/07/2013 à 18:31 :
comme "touche pas à mon pote", "unef", "mnef" ancienne maintenant LMDE tous ces officines du PS ont toujours tripatouillé, il faut se rappeler le conseil de DSK à 600 000francs,tous ces officines soi-disant apolitiques mais issues desquelles bien des têtes du PS. Ca c'est le PS, le vrai, magouille et cie.
Réponse de le 17/07/2013 à 18:58 :
Vous n'avez pas compris que Staline est toujours vivant et que c'est lui qui tire les ficelles ? Mais je ferais mieux de me taire, j'entends des pas dans les escaliers, mais,...non...LA STASI ! Courrez ! Nous sommes tous fic...(connexion interrompu)
Réponse de le 17/07/2013 à 21:18 :
qui touche, il y a belle lurette que le problème serait réglé!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :