La sortie de récession sera longue, pour l'économie française

 |   |  603  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les derniers indices publiés donnent à penser que l'économie française sort actuellement de la récession. Mais il ne faut pas s'attendre à une forte croissance, ni à court ni à moyen terme. A trop de parler de reprise, le gouvernement risque de susciter encore plus d'incompréhension parmi les Français

Tous les indicateurs publiés le montrent, la France est en passe de sortir de la récession. Le cabinet Markit a publié ce lundi la dernière estimation de l'indice PMI pour l'économie française. Il s'inscrit en forte hausse par rapport au mois de juin, atteignant 49,1 en juillet, contre 47,4 en juillet. En théorie, en dessous de l'indice 50, l'économie est en contraction, mais cet indicateur se situe non loin de cette barre, et il est au plus haut depuis 17 mois. Récemment, le cabinet Markit avait en outre annoncé que la croissance de la production avait repris dans le secteur manufacturier français en juillet, affichant sa première hausse après 16 mois de repli. Ce rebond de l'industrie est bien sûr de bon augure.
D'autant qu'il s'accompagne d'une hausse de l'indice PMI pour l'ensemble de la zone euro, qui atteint 50,5 points en juillet, après une forte hausse (48,7 seulement en juin). A 50,5, il est à son niveau le plus haut depuis près de deux ans, et témoigne d'une nouvelle phase de croissance. Ces chiffres donnent «de nouvelles raisons d'espérer la fin tant anticipée de la plus longue récession que la zone de la monnaie unique n'ait jamais traversée», estime Rob Dobson, chef économiste chez Markit.

Hausse du PIB au troisième trimestre?

Il est donc probable que le troisième trimestre 2013 verra le PIB augmenter, en France, même si c'est dans de faible proportions. Il faudra attendre le mois de novembre pour en avoir la certitude, quand l'Insee publiera sa première estimation. En attendant, l'Institut de la statistique publiera mi août les comptes du premier trimestre. Sa dernière prévision correspondait à une croissance zéro.

L'optimisme de Moscovici

Cette probable sortie de récession a poussé le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici à l'affichage d'un optimisme certain. « 2014 devrait être la première croissance véritable depuis trois ans » a-t-il déclaré la semaine dernière. Si l'on exclut 2011 (+2% pour le PIB), cela peut être le cas. Mais Bercy anticipant une progression du PIB inférieure à 1% pour 2014 (après une stagnation pure et simple en 2013), peut-on vraiment parler de « croissance véritable » ?

>> Lire aussi : La sortie de récession sera longue pour l'économie française...

C'est toute l'ambigüité du propos. Pour les Français, une phase de croissance correspond à une activité en sensible hausse, avec, à la clé, des créations d'emplois (et donc une baisse du chômage) et une progression des salaires. Grosso modo, les électeurs pensent à la fin des années 90 et l'année 2000, quand l'expansion tangentait les 4%... Voilà pourquoi ils ne partagent l'optimisme de l'exécutif, François Hollande en tête, qui avait évoqué le 14 juillet des perspectives de reprise, suscitant l'incrédulité.

Pas de vraie reprise à court terme
Il ne sera évidemment pas question de forte croissance, à court terme. Ni à moyen terme, d'ailleurs. Le ministre de l'Economie évoque 1,5% ou même 2% de croissance pour 2015 ou 2016, mais aucun conjoncturiste ne s'avance sur un tel terrain. Et quand bien même: de tels niveaux sont très loin de l'emballement de l'économie. Les freins à la reprise sont encore puissants en Europe, avec les pays du Sud loin d'être remis de la cure d'austérité qui leur a été imposée : ce n'est pas demain qu'ils recommenceront à acheter à leurs partenaires européens. En outre, l'Allemagne, elle-même, va souffrir du ralentissement des pays émergents, vers lesquels elle exporte beaucoup.
Pour le gouvernement fran çais, le risque, à trop parler de reprise, est de susciter une incompréhension grandissante au sein de l'électorat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2013 à 16:35 :
Avec les milliards qu'il faut donner au M.E.S européen (Signer sous SARKOZY en octobre 2011) cela n'est pas facile de faire des économies?, et en plus ont vient de donner fin juin 1, 6 milliard d'euro a la banque européenne????+++++++++++

Copie

Le Parlement français a ratifié une participation au capital du MES de 140 milliards d'euros sur 700 milliards, dont 16 milliards d'euros de capitaux propres, qui seront versés en trois tranches de 2012 à 2014: 6,4 milliards d'euros versés mi-octobre, sur le budget 2012; 6,4 milliards début 2013; 3,2 milliards d'euros début 2014. Le reste du capital est apporté sous forme de garanties
Réponse de le 13/08/2013 à 12:27 :
Le MES aura un immense pouvoir au sein de la zone euro et prendra la place du FESF en Juillet 2012 (si le processus de ratification se passe sans problème dans les 17 Etats signataires).
Le capital pourra être modifié à l?unanimité des gouverneurs, offrant donc une flexibilité potentielle tout en gardant la possibilité pour un membre d?user de son droit de véto.
La France y est engagée à hauteur de 142,7 milliards d?euros, dont 16,3 milliards d?euros de capital à libérer dans les cinq ans suivant 2013, soit environ 3,26 milliards d?euros par an.
Bien sûr, si la décision d?augmenter le capital était prise, la France et les autres membres devraient augmenter leurs transferts vers le MES.
Certains transferts de capital non libéré pourraient être exécutés par les Etats, dans les cas extrêmes, dans les sept jours suivant l?appel du directeur général.
Facteur à ne pas négliger non plus : aucun acteur de ce système n?est élu ni responsable devant les peuples européens.
Réponse de le 13/08/2013 à 18:08 :
nous allons droit a la ruine avec tous ses milliards qu'ils faut verser a l?Europe, et tout sa pour des pays comme la Gréce >>>>>> nous ne pourrons baisser notre dette
a écrit le 06/08/2013 à 15:29 :
un seul régime de travail et de retraite, la justice oubliée de flanby, et ça redonnera confiance aux entreprise, avec les réformes qui vont avec : simplification et efficacité administrative, des gains énormes de dépense publiques, des politiques payés en fonction de l'évolution du chomage et de la dépense publique, un secteur public au mérite .... une professionnalisation du secteur amorphe... sinon effectivement, la descente aux enfers ne peut que continuer !!!
a écrit le 06/08/2013 à 15:25 :
les pays bien gérés ont une puissance publique attlétique, performante, de vrais politiques au service du peuple et de l'économie, nous n'avons que de mauvais politiciens qui ne gérent rien, laissent notre pléthorique administration à l'ére du papier, le mille feuille, les régimes spéciaux... tout ce qui rione la france ... si ça repart ailleurs, notre monstre obése sera incapable de suyivre, on n'aura que des miettes !! il faut fuir ce pays, la honte de la planète, totalement sinistré par le monde politique et administratif !
a écrit le 06/08/2013 à 15:22 :
tous les indicateurs sont dans le rouge, et le gouvernement continue à stigmatiser les entreprises (cf pénibilité), à laisser galoper la dpéense publique, la masse salariuale qui augmente malgré la faible baisse des effectifs... tout est fait pour aller dans le mur, absolument rien de structurant pour changer de cap !!! et flanby ne cesse de nous faire la méthode coué, ça repart, attachez vos ceintures !!! complétement irresponsable, s'en fout, il est planqué, c'est la finalité de tout énarque !
a écrit le 06/08/2013 à 15:15 :
il est clair qu'on est en récession pour longtemps, vu quela politique de ce gouvernement c'est de ne pas réformer pour faire des économies salutaires pour les pme, mais de taxer, imposer donc baisser le pouvoir d'achat et les marges des entreprises !!! la récession est structurellement gouvernementale !!! Il suffit de baisser de 30% la (mauvaise) dépense publique pour doper l'emploi, baisser les impôts, aider les pme... une croissance retrouvée trés vite !!! mais on n'a pas de gestionnaires comme au québec, en suéde, en finlande, on n'a que des politiciens véreux, qui gérent trés bien leurs caisses noires, mais ne font rien pour l'économie, des destroy politiciens qui envoient tousles mois 12000 travailleurs au chomage faute de la moindre gestion publique, le cancer de la france !!!!
a écrit le 06/08/2013 à 13:52 :
Il faut quand même se souvenir que la croissance était en 2010 et 2011, respectivement de 1.4% et 1.7%, que les socialistes alors dans l'opposition braillaient tous les jours dans les médias acquis à leur cause, en réclamant une hausse du pouvoir d'achat. Le plus cocasse, c'est que ce fameux pouvoir d'achat à baissé pour la 1ere fois depuis 30 ans en 2012 et principalement à cause du 4eme trimestre.
a écrit le 06/08/2013 à 13:40 :
L'état français entreprend de facturer les services sociaux à la sécurité sociale. De facto le PIB augmente! Ce sont les petites astuces des bureaucrates à la Hollande.
a écrit le 06/08/2013 à 13:38 :
la petite brise que connaît léconomie Française est du fait que les entreprises refont leur stock. les emplois saisonniers en plus .La dette continue de grimper+ 130milliards en 9 mois !
a écrit le 06/08/2013 à 13:22 :
pour l instant cest les les touristes qui sauvent l economie ? MAIS S IL N Y A PAS DE REINDUSTRILIATION ONT VA DANS LE MUR ,? ONT RISQUE DAVOIR BESSOIN DU F M I VUE QUE L ON EST LE CINQUIEME PAYS LE PLUS ENDETTE D EUROPE ? CELA N ENPECHE PAS NOS HOMMES POLITIQUE DE PATIR EN VACANCE ,,???
a écrit le 06/08/2013 à 13:17 :
A voir l´expression du visage de Mosco sur cette photo, on dirait qu´il ne croit pas lui-meme a ce qu´il dit: "retour lent a la croissance"! C´est pire qu´un mauvais reve pour lui, car cela le decredibilise completement.
a écrit le 06/08/2013 à 12:44 :
François Hollande dont les les conseilers se gargarisent de ces soi disant "bons resultats", mesure t'il seulement ce qui est en train de se passer dans ce pays? On sait ce qu'il en est. Le processus de chute dans la crise se ralentit. Rien de plus normal, les économies ne peuvent ainsi disparaître. Mais, ce processus de ralentissement, voire de stagnation de la dégradation ne signifie nullement le retour à une véritable croissance! En Espagne, la stabilisation du chômage est due, pour l'essentiel, aux emplois saisonniers. La Grèce connaît une timide amélioration de sa fréquentation touristique, mais elle le doit beaucoup aux problèmes politiques que connaissent la Turquie et la Tunisie. En fait, ces "bons résultats" ne sont que des faux semblants. La zone Euro est en crise pour longtemps et rien ne laisse espérer une sortie de cette dernière à court terme. Le poids des dettes souveraines continue de s'alourdir et Mario Draghi, et avec lui la BCE, va connaître son heure de vérité quand il lui faudra activer les mécanismes de rachat des dettes. En fait, cette heure de vérité pourrait bien sonner plus tôt que prévue. La Cour Constitutionnel allemande doit statuer sur la légalité des OMT et tout laisse à penser qu'elle va les déclarer inconstitutionnels. Donc Notre Président tient un discours optimiste, que ce soit sur la croissance ou sur l'emploi. Mais son Ministre des Finances, Pierre Moscovici laisse entendre que le déficit budgétaire va déraper et atteindre autour de 4% cette année, tandis que les chiffres de croissance sont constamment révisés à la baisse: de +0,8% à -0,1% pour cette année, et de +1,2% à +0,6% pour 2014. Les chiffres ne sont pas le fort de François Hollande. Notre Président annonce la création de près de 100 000 emplois d'avenir d'ici à la fin de l?année 2013. Mais sur le terrain le dispositif ne se met en place qu'avec les plus extrêmes difficultés. La réalité n'est visiblement pas le fort non plus de François Hollande. Et à vrai dire, on ne sait pas où est le fort de notre Président (si ce n'est à Brégançon, mais c'est une autre histoire) :)



a écrit le 06/08/2013 à 11:58 :
La conjoncture s'améliore certes mais la situation de l'économie francaise continue à s'agraver.
Au lieu de parler de statistiques et de discuter de pourcentage de croissance, pourquoi ne pas parler de réformes? Est-ce un sujet tabou en France? Ou est-ce que l'augmentation des impôts et la coupe budgétaire de certains ministères sont considérés comme des réformes?
a écrit le 06/08/2013 à 11:09 :
Elle sera d'autant plus longue que je ne vois pas comment une société surendetté peut créer durablement de la croissance. A un moment ou a un autre il faudra bien s'attaquer au problème et donc passer par une mauvaise passe (probablement récessive). Rester en équilibre sur le fil du rasoir c'est risquer à tout moment de devoir résoudre le problème sous la pression des marchés financiers et dans l'urgence. Se qui est encore pire (conf. la Grèce).
a écrit le 06/08/2013 à 11:07 :
le frémissement de quelques statistiques sur une très courte durée n'a aucun sens; nos gouvernants s'ingénient tous les jours à démotiver ceux travaillent, ceux qui créent des richesses et ceux qui par leur travail ont gagné de quoi améliorer leur situation et celle de leur famille. Matraquage fiscal, critique permanente des entrepreneurs et des cadres, mensonges sur le départ des jeunes diplômés à l'étranger...voilà qui ne va pas améliorer notre capacité de reprise sur le moyen terme. Bien au contraire. Les pays étrangers se gaussent de notre pays!
a écrit le 06/08/2013 à 10:04 :
Il faut réinventer de Vrais indicateurs pour ne parler de ce qui fait la compétitivité de la France vis-à-vis des autres pays. On ne va pas payer la facture énergétique, ou nos importations de soja américain, avec des services aux personnes agées, ou de proximité..Le PIB ne représente plus rien!
a écrit le 06/08/2013 à 8:45 :
les indicateurs sont optimistes, mais la réalité c'est en septembre.
a écrit le 06/08/2013 à 8:19 :
La France bénéficie momentanément des effets collateraux de la reprise aux Etats-Unis. C'est un effet mécanique donc rien de glorieux pour Hollande dont la politique ultra-taxatrice aura des effets à long terme désastreux.
Réponse de le 06/08/2013 à 9:19 :
Quelle reprise US ? La rigolade ! Une reprise à coups de planche à billets ?
a écrit le 06/08/2013 à 7:28 :
Je dirai même très longue , surtout avec lui...
a écrit le 06/08/2013 à 7:27 :
Propos biaisés. Hollande a raison donc de dire "la reprise est là" mais il faut le critiquer à tout prix en disant qu'il a raison mais tort de le dire. On ne peut pas faire boire un âne qui n'a pas soif.
a écrit le 05/08/2013 à 21:26 :
longue comme ça??
Réponse de le 05/08/2013 à 23:41 :
Obsédé :-)
Quoique j'aurais dû y penser avant :p
a écrit le 05/08/2013 à 21:03 :
Pire que Sarko, il fallait le faire !...
a écrit le 05/08/2013 à 20:45 :
le traitement social d'état du chômage ne peut enrayer le chômage. c'est un leurre, une illusion d'optique l'économie ne donne que quelques signes imperceptibles ou fugaces de reprise. mais la reprise , ce n'est pas cela. pas cela du tout.
a écrit le 05/08/2013 à 19:41 :
Avec des impots les plus élevés au monde , et une politique de dépense outrancière !!! Il faut comprendre que l'investissement est complètement découragé et si j'avais de l'argent ...beaucoup d'argent , ce n'est sûrement pas en FRANCE que je le placerais !!!
Réponse de le 05/08/2013 à 20:42 :
Moscovici est un pantin ............................ qui comprends rien a l'economie ............................................
Réponse de le 06/08/2013 à 0:29 :
C'est toujours drôle d'entendre parlé d'investissements; ça fait longtemps qu'il est fini l'âge des entrepreneurs mon gars ! Désormais, il n'y a que le capital financier qui commande et celui-là, il recherche deux choses : planquer le magot et diminuer les risques au maximum, quitte à se faire financer par les Etats quand ça va mal.
Réponse de le 06/08/2013 à 7:40 :
Ben t'en as pas de pognon et tant mieux car tu ferais comme tous les autres cupides !
a écrit le 05/08/2013 à 19:41 :
ça fait trente ans qu'on voit le bout du tunnel....mais le tunnel est très très long, il y a un peu de lumière au bout c'est déjà pas mal....On pourrait être dans un ....gouffre
a écrit le 05/08/2013 à 19:27 :
moi je veux bien mais avec l'augmentation de la tva, des impots et autres joyeuseutés on est pas sortis de l'auberge recession !!!!
a écrit le 05/08/2013 à 19:07 :
Après la question "A quoi sert Arnaud Montebourg ?", je pose les questions suivantes : "A quoi sert Moscovici ?" , "A quoi sert Hollande ?", "A quoi sert Ayrault ?", et plus généralement "A quoi servent les socialistes ?".
Réponse de le 05/08/2013 à 20:35 :
plutôt a quoi ont servi les gouvernements depuis plus de 30 ans
Réponse de le 05/08/2013 à 20:46 :
À quoi servent les Socialistes ? À ruiner la France.

Réponse de le 06/08/2013 à 10:06 :
Nous n'en sortirons jamais tant que le pouvoir ne sera pas entre les mains d'un personnage compétent qui ne s'intéresse qu'à la France et non à sa carrière ou son nombril. Depuis plus de 30 ans nous sommes cernés par des incapables, des irresponsables socialobolchéviques qui cherchent à se servir et non à servir notre Pays.La France court à la catastrophe mais les français n'ont toujours pas compris. S'ils avaient réellement pris conscience de la GRAVITÉ de la situation, ils se seraient soulevés.... La preuve, ils continuent à voter pour ces incapables. Il existe en outre une hiérarchie dans le crétinisme. Le summum ayant été atteint en mai dernier. Continuons...!
a écrit le 05/08/2013 à 18:59 :
C'est le genre de pronostic qui ne coute rien et ne rapporte pas plus.
a écrit le 05/08/2013 à 18:53 :
L'agonie de l'économie française n'a pas fini de s'éterniser. Que vaut-il mieux finalement ? Une mort lente ou une mort rapide ?
a écrit le 05/08/2013 à 18:52 :
Attention à ne jamais violer la propriété informatique de la cour pénale internationale.
a écrit le 05/08/2013 à 18:44 :
La sortie du socialisme sera plus brève....!
a écrit le 05/08/2013 à 18:19 :
si on vire les socialiste tout de suite elle pourrait être plus courte la récession , qu en pensez vous
Réponse de le 05/08/2013 à 18:55 :
En attendant allez voir cette conférence en ligne
http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
Réponse de le 05/08/2013 à 19:59 :
Pour mettre le nain à la place ? Non merci il a lamentablement échoué malgré ses coups de com ...
a écrit le 05/08/2013 à 18:11 :
Pourtant pépé HOLLANDE, pays de taxland, avait promis, juré, craché, que moi président, la croissance reviendrait vite. Tous les français s'aperçoivent de son amateurisme. Après être parti tranquillement en vacances en 2012, cette année, il fait du présentéisme sans résultat ! Sa politique d'impôt à tout va, plus provoquer une charge énorme supplémentaire aux entreprises et aux entrepreneurs ont cassé le moteur de l'investissement. Le chômage n'est pas prêt de s'arrêter. A ne pas agir, prendre des mesurettes lentement, ce sont les fonctionnaires, les médecins et les retraités qui vont payer la note. Quant aux entreprises, vous allez voire au dernier trimestre les dégâts ! MOSCO a beau jeu de dire, la sortie de récession sera longue. Il devrait rajouter : grâce à nous !
Réponse de le 06/08/2013 à 9:41 :
Grace à la gabegie de votre président des petits rentiers défiscalisés qui a fait du déficit chronique et 500 milliards de dettes en plus surtout ! Merci le nain !
a écrit le 05/08/2013 à 18:08 :
Et bien sur, tout le monde imagine qu'avec la fin de la récession, la reprise permettra de réduire les déficits... Certains se disent même que c'est bien d'avoir fait cracher tout le monde au bassinet, d'avoir essoré les portefeuilles de la classe moyenne et que les efforts en valaient la peine ...
Et qu'au final, la bande à normal 1er avait raison ....
Sauf que sur les périodes de croissance des 40 dernières années, pas de réduction de déficits ni des impôts et taxes .....L'inverse même ...
Alors nous faire miroiter du bonheur en prétextant que la sortie de crise résoudra nos soucis, c'est comme le reste : MENSONGES !
Ne rêvez pas ... On va boire le calice ... Jusqu'à la lie ...
a écrit le 05/08/2013 à 18:00 :
Le socialisme est incompatible avec le monde actuel; La concurrence, le travail et une fiscalité compétitive. Rien à voir avec l'assistanat que nous impose nos énarques de gauche.
Hollande se trompe de siècle.
a écrit le 05/08/2013 à 17:45 :
de toute façon il parle dans le vide plus personne ne l'écoute
a écrit le 05/08/2013 à 17:26 :
Oui,bien sur la reprise est là! Pas de suite,pas plus tard, et ni après.
Ce n'est pas parceque les entreprises ont commencé à reproduire( leurs stocks étant vidés),
que la population a effectuer qq achats par nécessité ( si votre frigo vous lâche,que faites vous? Vous en achetez un autre donc la consommation et la croissance augmente)!
Mais sachant les augmentations de taxes diverses et variées qui nous attendent, vous ne pratiquez qu'une relance à minima.
Et c'est sur cette relance contrainte que s'appuie notre gouvernement pour proclamer :
La relance est là,elle ne va pas tarder incessamment,sous peu,avec un certain délai,peut être.
Qu'elle bande de clowns( plutôt tristes )!!
a écrit le 05/08/2013 à 17:25 :
a ce jour AUCUNE mesure forte ..pour re créer la confiance entre francais .....les injustices sont sauvegardés...pour toute cette castre ....de politiques et de fonctionnaires ou para fonctionnaires .....JAMAIS de reprise sera possible sans remise a plat totale et immediate .....
a écrit le 05/08/2013 à 17:05 :
"La sortie de récession sera longue, pour l'économie française" === Euh... Ivan...je n'ai jamais entendu le mot récession dans la bouche d'un socialiste, j'ai raté un épisode ?
a écrit le 05/08/2013 à 17:04 :
Ces politiques racontent n'importe quoi. La crise est bien finie partout dans le monde, y compris en France où (si on s'en donne un peu la peine) on voit les signes clairs d'une reprise forte et d'un engouement des ménages à dépenser le surplus lié à l'augmentation du pouvoir d'achat. Certes, le gouvernement a dû réparer au plus vite les dégâts impressionnants du capitalisme sauvage qui sévit depuis plus de trente ans dans notre pays, mais on n'a rien sans rien.
Réponse de le 05/08/2013 à 17:29 :
@N'importe quoi vit il au pays des bisounours??? ou est ce de la provocation gratuite? moi je vois les signes, d'une révolte populaire, le chômage augmente, les salaires diminuent, les entreprises font faillites, les charges contraintes, loyers, électricité, gaz eau, fioul, carburant... explosent.Certes il y a une catégorie de Français qui n'est pas impactée par la crise, dont le pouvoir d'achat est garanti par les contribuables , qui ne craint pas de perdre son emploi.
Réponse de le 05/08/2013 à 18:15 :
votre pseudo suffit,votre commentaire est inutile.
Réponse de le 05/08/2013 à 18:23 :
Sortie de crise ? Mais oui, mais oui ... J'ai juste fait une croix sur les congés, sur les petits plaisirs de sortie pour cet été, histoire de ne pas me retrouver à poil quand le 3ème tiers + taxe d'habitation + taxe foncière va me tomber sur la tronche ...
Mais bon, faut que je me considère comme un nanti dans ce pays et que je sois content de pouvoir rembourser mes crédits ....
En plus, quand je lis " que ce gouvernement a dû réparer au plus vite les dégâts impressionnants du capitalisme" je me dis que Normal 1er est très fort ... En 1,5 ans; il a su rectifier la trajectoire prise depuis 30ans ... @N'importe quoi doit être un sénateur de gauche pour oser dire ça ... Effarant !!
Réponse de le 06/08/2013 à 4:32 :
Content de vous avoir fait réagir. Malheureusement, ce que je dis aurait très bien pu sortir de la bouche de n'importe lequel de nos hommes politiques aux responsabilités et ce qui est de plus en plus gênant, devient le discours dominant de nos médias, y compris spécialisés.
a écrit le 05/08/2013 à 17:03 :
ils avaient decide de casser les reins a tt le monde avant d'arriver... c'est ce qu'ils ont fait... et reussi !!!!! donc ils auront les resultats ' conformes a leur politique' ( ca veut dire que s'ils daignent comprendre qqch a une entreprise, et qu'ils daignent aller voir ce qu'il se passe, ils vont decouvrir des surprises, tels des experts qui s'interrogent...)
a écrit le 05/08/2013 à 16:59 :
Vu comment ils ont chargé la barque des impôts je me demande bien comment la consommation va pouvoir tenir.
D'autant que le plein effet des mesures fiscales décidées ne sont pas encore dans les chiffres....A venir: TVA,CSG, IR .....
En France, la consommation représente 80% du PIB! CQFD...
a écrit le 05/08/2013 à 16:53 :
pas de reprise avec la gauche au pouvoir , c'est plutot le contraire
Réponse de le 05/08/2013 à 18:06 :

plus de 60 pour cent des Francais les désavouent ! inquiétant
a écrit le 05/08/2013 à 16:38 :
PAS AVEC TOI §§§§ cigarettes, wisky, et petites pépés ,DANGER GROS DANGER
a écrit le 05/08/2013 à 16:33 :
Si l'on ramène demain matin les prélèvements obligatoires à 30% de la richesse créée au lieu des 57 % actuels, la France mettra déjà au moins 15 ans à s'en remettre. Comme ils vont continuer à tuer l'économie, il n'y a rien à attendre sauf la faillite.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:51 :
Les prélèvements obligatoires sont en France de 45,3% du PIB 2ème d'Europe derrière la Norvège et le secteur public et nationalisé (salaires, retraites et coûts de fonctionnement) nous coûte 51% du Budget de l'Etat.
a écrit le 05/08/2013 à 16:29 :
l'incantation ne suffit pas a faire disparaitre une crise systémique en phase terminale et projetée,conçue il y a 60 ans,si c'est de la propagande vous obtenez l'exact effet inverse,aucun pays ne pourra rembourser ses dettes ,aucun,l'euro est mort et enterré ,toutes les magouilles et gesticulations ne changeront rien si ce n'est repousser l'échéance avec des conséquences encore plus graves induites par ces cautères sur une jambe de bois
a écrit le 05/08/2013 à 16:23 :
Qui finance votre propagande?
a écrit le 05/08/2013 à 16:21 :
Ma solution revoir le plus rapidement possible le partage de la richesse en France,16 % du pib pour 500 familles,57% de prélèvement de l'état,comme dit l'autre les faits sont têtus.Remettre les prix dans la bonne direction (oui le contrôle des prix ça existe) c'est aussi une piste à explorer de toute l'urgence.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:47 :
Tant que réussir est une honte on s en sortira jamais dans ce pays ou il faut vivre cacher ...
Réponse de le 05/08/2013 à 17:55 :
@Tedfie Réussir avec 250 m? pas avec 24 M?,comme dit l'autre quand les bornes sont franchies y a plus de limite
a écrit le 05/08/2013 à 16:18 :
Tout l'art du grand écart journalistique. Sans parti pris, en simple lecteur j'observe qu'il y a quelques mois, les journalistes écos menaçaient tous d'une grave récession. Le 14 juilllet, lors de l'intervention de FH, rires et étonnements quand il annonce des signes positifs et voit la sortie de la récession....et puis à pas de loup, nous voilà avec une croissance 0 au 1er trimestre contre une bonne grosse récession annoncée, le 2nd sera meilleur et on aura donc une croissance de 0.3, 0.5% en 2013, pas suffisant pour faire baisser le chomage, mais appréciable.
Par analogie avec les memes journalistes qui annoncent depuis mi 2011 un effondrement des prix de l'immo (-5 -10 voire -15%) et qui s'étonnent de voir les prix stagner voire légerement augmenter.
Un peu d'optimisme, de courage et de volonté et la France qui grace à ses talents (ingénieurs, cadres, ouvriers, restaurateurs, agriculteurs, petits et grands patrons, médecins, infirmiers, juristes, financiers..........) prouvera qu'une fois de plus il n'est pas si facile de l'enterrer.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:45 :
Il y a un moment ou la corde craque....à méditer.
a écrit le 05/08/2013 à 16:18 :
tant que les impots augmenterons il n'y aura pas de croissance et me moscovicci n'a toujours pas ded'idéed'économie s pourtant quand nous voyons l'absentéisme à l'aszsemblée, au senat,ceez les fonctionnaires il y à du grain à moudre regardons déjà le montant des dépenses journaliéres de moi président avec toutes l'armada en déplacement où il annonce encore des dépenses non financées
a écrit le 05/08/2013 à 16:16 :
Ce n'est pas ce qui était promis...
a écrit le 05/08/2013 à 16:15 :
Moi electeur je n'oublierai pas votre incompetence... Moi electeur je n'oublierai pas vos cadeaux partisans... Moi electeur je n'oublierai pas votre lacheté face aux reformes importantes que doit subir ce pays... Moi electeur je n'oublierai pas aux prochaines elections...
Réponse de le 05/08/2013 à 16:43 :
Excellent!
Réponse de le 05/08/2013 à 18:04 :
Vous électeurs aurez tout oublié depuis longtemps aux prochaines élections, comme vous avez déjà tout oublié du bilan catastrophique de Sarkozy et de ses affaires, et de tous les précédents gouvernements !
Il y en a qui sont prêts à revoter pour les mêmes les yeux fermés, qui pensent même que Juppé, le repris de justice revenu d'exil au Canada, ferait un bon président, c'est dire !
Vous électeurs n'avez pas plus de mémoire et de jugeotte qu'un poisson rouge...
a écrit le 05/08/2013 à 16:08 :

que des paroles // sans des actes
un refuge ;;la crise
a écrit le 05/08/2013 à 16:07 :
Quelle crise ? Le gouvernement continue à entretenir à grands coups de milliards une arme atomique qui ne sert à rien, il part faire la guerre au Mali où l'on n'a rien à foutre, tous les jours des avions de chasse passent au-dessus de chez moi, il y a plus de 800Km de bouchons sur les routes des vacances, mes voisins continuent de gaspiller leur temps et leur argent (et à emm..... le monde) en tondant leur pelouse tous les jours, les gens font la queue pour être les premiers à avoir le dernier iMachin...
Alors quelqu'un peut-il m'expliquer en quoi consiste réellement cette prétendue crise ? Je ne vois pas...
Par contre je crois aussi que, en France, on n'a encore rien vu et que les lendemains risquent d'être très durs...
Réponse de le 05/08/2013 à 16:27 :
Alors je vais vous expliquer.
L'arme atomique est une arme de dissuasion, qui fait que la France ne se rend pas dépendante des USA pour assurer sa sécurité en cas de conflit.
La guerre au Mali est destinée à protéger les gisements d'Uranium dont la France a besoin pour faire fonctionner la centrale nucléaire qui vous permet, certainement, d'écrire ce post.
Les départs en vacance ont baissé sensiblement en durée, les gens tenant tout de même à en avoir.
Je ne pense pas que vos voisins soient représentatifs de la population française.
Apple a enregistré un ebaisse de ses ventes.
Cette prétendue crise constitue en une explosion du chômage, de la précarité et en une baisse des salaires.
En France on a encore rien vu ? Allez dire ça aux chômeurs de tellement longue durée qu'ils ont été retirés des listes du chômage. Par contre, il est vrai que la crise est loin d'être finie, et que ça va faire très mal le jour ou on va totalement ouvrir nos frontières aux produits américains, tant sur le plan commercial que sur celui de la santé.
D'autres questions ?
Réponse de le 05/08/2013 à 16:52 :
S'il y avait une crise on ferait des choix et des réformes. Pour l'instant on continue à foutre l'argent par les fenêtres comme si de rien n'était. Strictement rien de changé, à part des mesurettes.
Quand on chômage, à part son chiffre en constante augmentation, rien de neuf depuis 1973.
Vous voyez une crise ? Pas moi. En tout cas pas plus que depuis bien longtemps. Quand la télé cessera d'émettre comme en Grèce, là on en reparlera.
a écrit le 05/08/2013 à 15:55 :
La croissance forte s'en est allée pour de bon. Entre liberté et croissance forte, il faut choisir.
http://www.actudupouvoir.fr/1873-2013-memes-symptomes-remede-indisponible/
a écrit le 05/08/2013 à 15:48 :
La crise existe depuis la nuit des temps, seul les sociétés organisés par quelques exploiteurs et une masse d'esclaves ne sont jamais en crise.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:38 :
La crise n'existe que dans les Pays mal gérés par des collectivistes. La connerie date de la nuit des temps. Ainsi, en France nous allons vivre des années de récession, de déflation et d'appauvrissement alors qu'il serait si simple de repartir de l'avant, si les Français avaient deux sous de bon sens..!
a écrit le 05/08/2013 à 15:47 :
La décroissance ralentit en France, cela n'est qu'une augure de reprise. Rien de plus. La France était structurée pour une croissance à 2% quand le reste du monde allait bien. La politique structurelle socialiste d'alourdissement des charges administratives et collectives a probablement mis la barre à 0,1%. La reprise est donc loin devant, tant que l'état doctrinaire ne cessera pas sa politique récessionniste.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:27 :
Par contre l'austérité a tellement démontrée ses bienfaits en Grèce et en Espagne notamment.
a écrit le 05/08/2013 à 15:44 :
Je pense que nos ministres qui n'ont pas de crise de fin de mois sont bien optimistes mais qu'ils devront se mettre dans la réalité car je ne voie aucun signe de reprise dans la consommation, que de la petite ! donc une foi de plus il ne faut pas pêcher et faire croire que le mariage est royal.
a écrit le 05/08/2013 à 15:43 :
Je croyait que la reprise etait pour demain !
il a change d avis en 2 jours !
VIVE ORWELL :
a écrit le 05/08/2013 à 15:43 :
C'est drôle parceque perso et malgré mon pouvoir d' achat je n'ai aucun projet pour 2014 a moins qu'une tempête arrache mon toit ou qu un torrent emporte ma bagnole
Réponse de le 05/08/2013 à 16:24 :
Bravo : Il y a du Alphonse Allais là-dedans ( admissible au AAA : Assoc des Amis d' Alphonse Allais)......!! Meme Maurice Allais ne trouverait surement pas cette anticipation exprimée sans intéret .
a écrit le 05/08/2013 à 15:43 :
Moscovici est dans son role d'orienter les anticipations des agents économiques vers des lendemains plus réjouissants ,et en espérant que la prophétie sera auto-réalisatrice ..........Les "pousses vertes" visibles dans certains résultats d'entreprises au deuxième trimestre lui donne une opportunité à saisir pour forcer le destin . La conjoncture est propice à ce genre de pari ......Et ceux qui voudraien faire le pari inverse à celui du ministre (avec certes des éléments qui peuvent les y inciter) prendraient un gros risque d'etre démentis ! La science économique n'est pas une science exacte, et tout le monde a sa chance d'avoir raison ou..... tort !................. RDV dans 6 mois .
a écrit le 05/08/2013 à 15:30 :
On avait déjà la "température ressentie" , on va bientôt nous refiler la croissance ressentie !
A force de jouer sur les mots et de prendre les gens pour des imbéciles nos théoriciens en chambre qui n'ont jamais vécu dans le quotidien des français vont se prendre une claque magistrale ......
Réponse de le 05/08/2013 à 18:43 :
Bien vu : la croissance ressentie. Il faudra que je la ressorte celle-là !
a écrit le 05/08/2013 à 15:22 :
Ils n'ont qu'à baisser les impôts et faire enfin ces fichues réformes structurelles ! L'emploi et le pouvoir d'achat repartira.
Réponse de le 05/08/2013 à 15:38 :
Dommage que vous ne soyez pas Président, tout irait tellement mieux au pays des Yaka !
Réponse de le 05/08/2013 à 16:03 :
Tout à fait. Mais comme ils ne le feront pas, la France est cuite.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:25 :
Dommage que des gens comme vous laisse tout passer, on va droit dans le mur avec nos pseudo "élites", je ne suis pas president de la republique et je n'ai pas fait l'ENA, pourtant je comprend sans difficultés que le domaine public est payé grace au privé, que les retraites sont payées par les actifs, alors comment fait on lorsqu'il y a plus de public que de privé ? et plus de retraités que d'actifs ? Il faut changer l'organisation de notre pays (moins d'organisme public surtout) et valoriser le travail, comment voulez vous motiver quelqu'un a aller travailler quand pole emploi lui verse plus qu'un employeur ? Il y a des reformes à faire et ce n'est surement pas Flamby 1er qui va les faire, deja 15 mois de regne et son seul argument "c'est pas ma faute c'est la faute du precedent gouvernement"... Marre de ces langues de bois et vivement les prochaines elections pour la sanction !
Réponse de le 05/08/2013 à 16:29 :
Et tant qu'on y est, baisser les salaires et forcer les gens à travailler comme en Angleterre. Ou travailler sur 20% de travailleurs pauvres comme en Allemagne. Tout irait en effet tellement mieux.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:42 :
Tout à fait mais à lire certains commentaires, il sera difficile d'éviter le mur...!
Réponse de le 05/08/2013 à 16:46 :
Pourquoi attendre les prochaines élections ?? Inspirons nous du printemps arabe pour que l'on force cette équipe de bras cassés à partir, et mettre en place une équipe qui aura vraiment le courage de faire des vraies réformes, aussi douloureuses soient-elles, afin d'assurer l'avenir de notre descendance et mettre ce pays sur de bons rails !
a écrit le 05/08/2013 à 15:20 :
la recession ,le gouvernement voit la fin c'est faux car si l"on tient compte des impots des prélèvements des hausses de la tva on devrait sortir haut la main de la recession mais la gauche de h
ollande et consort naviguent entre deux eaux.il va renconter les agriculteurs il ferait mieux de prendre la fourche !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 05/08/2013 à 15:20 :
L'optimisme de Moscovici ?
Que vaut t' il mieux: un optimiste triste ou un pessimiste gai ?
a écrit le 05/08/2013 à 15:09 :
moscovici est un visionnaire:"il n'y aura pas de croissance forte a court terme".les français vont etre déçus!
Réponse de le 05/08/2013 à 15:29 :
qu'ils le sont !!!! meme ceux qui ont voté pour eux
Réponse de le 05/08/2013 à 16:47 :
Ils sont visionnaires pour diriger la France vers le mur. Il n'y aura AUCUNE CROISSANCE compte tenu des mesures imbéciles. Mais il faudra que l'on touche ledit mur à 300 à l'heure pour que les Français déclarent : "on ne comprend pas"...???!!
a écrit le 05/08/2013 à 15:09 :
ahahaha ohohohooh ihihiih y sont trop droles !!!!
a écrit le 05/08/2013 à 15:06 :
quand on etait en recession et qu'on en sort, c'est qu'il y'a eu à un moment ou un autre une reprise je suis désolé. On a sorti une phrase d'une interview d'une heure de Hollande pour dire ce qu'il n'a pas dit, il a certes dit que la reprise etait là mais il a aussi dit qu'elle etait fragile et qu'il fallait tout faire pour la soutenir, sauf que ca ce n'est pas repris dans la presse. Maintenant que de plus en plus d'indicateur vont dans le sens des declarations de Hollande, on veut nous faire croire qu'une reprise serait une croissance de 4%, ou du moins d'apres les francais par ce qu'il est vrai qu'un journaliste economique peut difficillement dire qu'une reprise est une croissance de 4% sans perdre en credibilité. Hollande a le droit d'avoir raison de temps en temps et les journalistes ne sont pas obligé de lui donner tort quand meme.
Réponse de le 05/08/2013 à 17:05 :
Même avec une croissance égale à 1 %,il faut savoir que l'on perd des emplois.Il faut que cette croissance avoisine les 2% pour un début du recul du nombre de chomeurs.
Tout le reste est baratin.( ou mensonge)
a écrit le 05/08/2013 à 14:57 :
On parle de l'Europe ou de la France ??? Ailleurs cela va repartir, c'est certain. Chez nous comptons cinq ans de retard.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:11 :
Ça repart vachement ailleurs : 1.000 milliards de dettes en plus aux US cette année pour à peine 160 milliards de PIB en plus. Écouter le journal de JP Pernault nuit gravement au cerveau...
Réponse de le 05/08/2013 à 16:29 :
Non mais c'est tellement plus simple d'accuser Hollande de tous les maux en disant qu'ailleurs, tout va tellement bien.
Réponse de le 05/08/2013 à 16:53 :
Il n'y aura en l'état AUCUNE CROISSANCE MAIS UNE RÉCESSION ACCOMPAGNÉE D'UNE DÉFLATION AVEC PEUT-ÊTRE UNE STAGFLATION, JUSTE AVANT LA FAILLITE FINALE. VOILA CE QUI ATTEND LA FRANCE.
a écrit le 05/08/2013 à 14:56 :
Dans un pays ou il n'y a jamais eu autant d'argent, peut on seulement parler de crise, et si oui, pour quelle catégorie de la populace ?
Réponse de le 05/08/2013 à 15:44 :
Quand on t'a prêté 100 euros, tu as certes de l'argent, mais tu as surtout une dette...
Réponse de le 05/08/2013 à 16:11 :
Vous n'avez pas encore saisi que c'était de la fausse monnaie et de la fausse richesse ?
Réponse de le 05/08/2013 à 17:09 :
"Jamais eu autant d'argent...???". 5 000 milliards de dettes et d'engagements, vous appelez cela de la richesse, moi je pense plutôt au mot faillite..!
a écrit le 05/08/2013 à 14:52 :
Que ce soient les Français en général pour leur pouvoir d'achat et leur consommation, et encore pire les entrepreneurs qui lisent à longueur d'articles qu'à la rentrée et au plus tard au 1er janvier 2014 ils seront de nouveau mis à contribution : aujourd'hui les restaurateurs qui se doivent de réfléchir à leurs actions pour accompagner le relèvement de leur taux de TVA, les sous traitants du BTP pour voir de nouveau le taux intermédiaire passé de 7 à 10%, enfin pour la réforme des retraites, maintenant la pénibilité mise en partie à la charge de l'entreprise !!! Voilà le catalogue de reprise économique à la sauce HOLLANDE pour l'année qui vient. J'oubliais aussi la CSG.....pour tout le monde sûrement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :