De Margerie à Gattaz : "Non, l'ISF ne peut être supprimé, tu le sais bien"

 |   |  388  mots
Christophe de Margerie, PDG de Total, considère que l'ISF ne doit pas être prioritaire dans les négociations.
Christophe de Margerie, PDG de Total, considère que l'ISF ne doit pas être prioritaire dans les négociations. (Crédits : AFP)
Au cours de l'ultime séance plénière de l'université d'été du Medef, le PDG de Total est allé à l'encontre de la suggestion de supprimer l'Impôt de Solidarité sur la Fortune faite par Pierre Gattaz le 28 août. Ce dernier lui a rétorqué que l'ISF était destructeur d'emplois.

La franchise est à la mode cette année à l'université d'été du Medef ! Déjà jeudi soir lors de la séance plénière "La France à l'offensive" organisée à l'université d'été du Medef et à laquelle le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a assisté, les intervenants avaient laissé la langue de bois au placard. Ce vendredi 30 septembre, un grand patron va plus loin, contredisant ouvertement le président de l'organisation patronale Pierre Gattaz.

"un sujet très sensible"

Alors que celui-ci a demandé la suppression pure et simple de l'ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune) mercredi, le Président Directeur Général de Total Christophe de Margerie l'a vivement critiqué: "Non l'ISF ne peut être supprimé, tu le sais bien" a-t-il lancé à Pierre Gattaz devant plusieurs centaines d'entrepreneurs. "Il faut faire attention parce que l'ISF est considéré comme un sujet très sensible et je crois qu'on n'a pas intérêt à le mettre en avant comme une priorité" a-t-il ajouté.

Pour Gattaz, l'ISF bloque la croissance des PME

Réponse de Pierre Gattaz:  "cet impôt est destructeur d'emploi parce qu'il explique pourquoi nous n'avons plus en France que 4.500 ETI [entreprises de taille intermédiaire] par rapport à 12.500 en Allemagne". Mercredi, le numéro un du Medef avait appelé à la suppression d'un impôt qualifié de "dogmatique". Une rupture une organisation qui, jusqu'alors, préférait éviter le sujet publiquement. L'appel avait suscité des commentaires acerbes. Harlem Désir, premier secrétaire du PS avait moquée une "vision du Medef" résumée à un "SOS les riches". 

"Est-ce que tel impôt, telle loi, telle décision crée de l'emploi et de la compétitivité ? Si c'est oui, il faut le garder, si c'est non, il faut le supprimer, c'est aussi simple que ça", a-t-il ajouté. Il a invité le patron de Total a discuter avec lui de ce sujet mardi, lors d'un petit-déjeuner. Les deux patrons se rencontreront même dès lundi. Une journée qui promet d'être chargée pour le patron des patrons, puisqu'il a aussi publiquement plaisanté sur un rendez-vous à Bercy, avec Pierre Moscovici

LIRE AUSSI:

>> Le Medef met la pression sur le gouvernement avant la rentrée

>> Retraites, charges sociales: des patrons plus mesurés que Pierre Gattaz

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2013 à 13:24 :
Je suis surpris par les commentaires qui opposent les bons (travailleurs) et les méchants (capitalistes). En fait, quand on a un patrimoine, le choix est simple : si c'est plus rentable de monter une structure à l'étranger, voire d'investir à l'étranger, que de payer l'ISF, on comprend que cela puisse en tenter certains. Un métier d'avenir : conseiller en optimisation fiscale. Et ceux qui pensent que l'ISF est le seul impôt sur le patrimoine feraient mieux de se renseigner : impôt sur les successions, taxe foncière, impôt sur les loyers, sur les plus-values, ...
a écrit le 01/09/2013 à 22:11 :
ET bien oui le PDG de total c'est de quoi il parle , il a l'habitudes des totaux !
a écrit le 01/09/2013 à 14:21 :
"-Non , les PARADIS fiscaux ne peuvent être supprimés , tu le sais bien..."
a écrit le 01/09/2013 à 10:48 :
Le MEDEF doit s'intéresser à ce qui le concerne : l'imposition des personnes morales. La fiscalité des personnes physiques en France est un sujet intéressant mais qui ne concerne pas le MEDEF.

Sinon quelques vérités simples :

1)Tout le monde devrait défendre une faible fiscalité des entreprises (celles-ci devant payer néanmoins les services publics qu'elles consomment) puisqu'en définitive c'est de l'impôt indirect (c'est le client qui finira par payer l'IS, la CET et les cotisations sociales)

2)Il faut distinguer la redistribution entre personnes physiques (qui restera nécessaire sans doute avec des mécanismes plus intelligents comme le revenu de base) du paiement des services publics (sous forme de redevances ou de taxes et non d'impôts).

3)Ainsi ce qui est complexe et un peu "shaddock" n'est pas tant le fait qu'on taxe le patrimoine car on le protège et cette protection a un coût..mais surtout qu'on le taxe de façon progressive et sur une assiette aussi étroite.

4)La "flat tax" et la TVA ne sont pas des impôts injustes s'ils sont majoritairement redistribués sous forme de revenu de base
a écrit le 31/08/2013 à 10:21 :
Réponse à ceux qui feraient bien de se renseigner avant d'écrire "n'importe quoi "....Voici la réponse de R de Marjorie, à tous ceux qui déclamaient que le groupe Total ne payait pas d'impôts en France.....
"Espérez-vous ainsi mettre un terme à la polémique sur le fait que Total ne paie pas d'impôt en France, en dépit de ses résultats record ?
J'aimerais là encore rétablir quelques vérités, qui sont souvent occultées et ignorées dans le débat public. Nous avons payé 800 millions d'euros d'impôt sur les sociétés en France sur la période 2005-2007, car nos activités françaises réalisaient des bénéfices, ce qui n'est plus le cas depuis. Total apporte également quelque 800 millions d'euros de recettes fiscales à la France, hors IS : retenue à la source sur les dividendes versés, taxe professionnelle, taxes foncières, taxes pour financer la prime à la cuve, le défraiement des frais kilométriques, etc.
Enfin, et surtout, il existe un principe essentiel en fiscalité française, celui de la territorialité de l'impôt : vous êtes imposés sur les résultats là où vous réalisez des bénéfices. C'est-à-dire partout dans le monde sauf en France. A titre d'exemple, nous sommes ainsi taxés sur les bénéfices à hauteur de 78% en Norvège, de 85% au Nigeria. Voilà pourquoi notre taux moyen d'imposition sur les bénéfices, pour l'ensemble des 130 pays où nous sommes présents, est aujourd'hui de 56%. Je ne connais aucune autre entreprise du CAC 40 qui paye autant d'impôts.
Le résultat avant impôt sur les sociétés de Total est de 20 milliards d'euros sur lesquels nous payons plus de 10 milliards d'IS hors de France. Mais allez dire aux Norvégiens que désormais la taxation doit se faire au profit de la France
Réponse de le 31/08/2013 à 12:13 :
++++ pour votre commentaire Lorsque je suis payé dans un pays et je dois régler mes taxes dans le dit pays heureusement que je ne paie pas une deuxième fois en France car dans ce cas j'ouvre un compte dans un paradis,sans aucun pb, bien loin de la France et je consomme hors de France et mon pays devient uniquement mon centre de vacances ce qui n'est pas ma vision car je dois à ce pays mon parcours. Toutes les entreprises internationales paient des impôts sur leur site de production, le seul sujet qui pourrait prêter à polémique le solde est transféré où. Autre point l'actionnariat de Total est à 92 pour cent environ d' institutions privées, reste un petit 8 pc dont une partie salariale qui a mon avis n'est pas prête à lâcher son Groupe et compris les syndicats. Total comme toutes les entreprises qui n'est pas maître de son actionnariat à des obligations et celles-ci sont bien loin de notre "petit" vision du monde économique étriqué français. Reste une solution nationaliser Total mais la rentabilité sur investissement ne sera pas pour demain et là comme à son habitude le politique se servira sans vergogne mais cela a un temps celui de la réalité économique et une faillite à un horizon proche. La magouille maffieuse des politiques dont le système Francafrique a montré que nos dirigeants politiques sont des voyous, les entrepreneurs créent, les voyous de la politique détruisent. Merci aux entreprises du CAC et autres qui ont vision des affaires bien loin de la petitesse de certains esprit français alimentés par les politiques pour leur plus grand bien et donc au détriment des citoyens.
a écrit le 31/08/2013 à 10:10 :
Pourriez-vous rappeler à Harlem Désir, secrétaire du P.S. qui a déjà fait l'objet de condamnations ...;que la France reste le SEUL PAYS D'EUROPE ou subsiste l'ISF.......impôt imbécile et destructeur s'il en fut....pourquoi la France aurait elle raison toute seule contre tous les pays européens......mais nous en voyons la preuve aujourd'hui, avec la volonté de F. Hollande de "faire la guerre tout seul avec les américains" alors que l'Europe n'a fait l'objet d'aucune concertation sur le sujet....et que les anglais, les allemands, les canadiens, ont refusé d'y aller........j'entends ce matin que la CIA déclare plus de 1400 syriens "gazés" alors que le rappor de l'ONU n'a pas été rendu.......souvenons nous la manipulation de cet organisme lors de la guerre en Lybie et le désastre qui a duré 10 ans.......

Il faudra un jour, Messieurs les journalistes prompts à soutenir cet homme de gauche ....nous expliquer comment F.H peut-il être le roi des procrationnistes pour les décisions structurelles de son pays.....et partir pour la deuxième fois en guerre, après le Mali, en 15 mois de présidence......
Réponse de le 31/08/2013 à 13:00 :
hé! il est prompt à en découdre, avec l'argent des autres.......pauvre France, qu'est tu devenue : un gruyère malsain, un pays de paupérisés, un pays de ramasseurs de misères mondiales, un pays qui se lance dans la violence dans énormément de villes, de non droits de surcroit, un pays d'injustices, de non développement, d'anéantissements en tous genres, usines, entrepreneurs, créateurs de richesses, de têtes bien pensantes de chez nous qui se cassent ailleurs...et à leur places viennent des demandeurs d'aides de plus en plus nombreux..."Douce France', je ne te reconnais plus ... !
a écrit le 31/08/2013 à 9:16 :
Supprimons l ISF et les droits de succession, vous gagnez de l argent avec vos revenus ce n'est pas a l état d en profiter
Réponse de le 31/08/2013 à 9:43 :
Ouais la cupidité c'est bon !
Réponse de le 31/08/2013 à 10:11 :
Tout impôt qui n'a pas un revenu en face est une abbération. Le paiement de l' ISF se fait bien souvent en puisant dans son épargne et non en donnant une partie de ses revenus ce qui serait plus logique (quitte à augmenter légèrement les prélèvements sur les revenus pour ceux qui sont assujettis à l' ISF)
De plus un impôt proportionnel sur les entreprises serait le bienvenu au lieu d'un taux fixe (comme l'impôt sur le revenu)
Réponse de le 31/08/2013 à 11:37 :
oui donc impots locaux , fonciers, tva sont une abberation.
Réponse de le 31/08/2013 à 12:19 :
En fait tout impôt sur les riches est de la spoliation. En revanche un impôt sur le travail et la création de valeur est juste.
Réponse de le 31/08/2013 à 22:19 :
avec son raisonnement, y a plus d'impots...
a écrit le 30/08/2013 à 22:38 :
EXCELLENTE INFO en tapant sur google" : pourquoi total ne paie pas d'impôts en France" selon le journal 20'.
a écrit le 30/08/2013 à 19:22 :
1) je suis pas étonné que Gattaz choppe le bras quand on lui tend la main
2) de Marguerie a-t-il intérêt à "conserver" l'ISF ?
a écrit le 30/08/2013 à 18:55 :
L'ISP n'existe qu'en France, a part pour ceux comme Fabius.
a écrit le 30/08/2013 à 18:51 :
est ce une vraie moustache ?
Réponse de le 31/08/2013 à 11:22 :
En tout cas elle est superbe !!!
a écrit le 30/08/2013 à 18:37 :
pourquoi alors delocalise t il le centre de son entreprise là ou sont les gros salaires? cet impôt fait fuir les riches et coute bien plus qu'il ne rapporte et les pays voisins sont bien contents de profiter de l'aubaine que constituent ces nouveaux contribuables qui investissent et qui, même s'ils ne le font pas car trop agés, dépensent beaucoup et feront augmenter les recettes fiscales des droits de succession.en france c'est idéologique alors que tus les autres pays l'ont supprimé
Réponse de le 31/08/2013 à 6:36 :
Sandrine, tu mélanges tout, ISF et droit de succession.. Sacrée Evelyne !
a écrit le 30/08/2013 à 17:24 :
L'ISF est l'impôt le plus idiot de France, et doit impérativement être supprimé. C'est en fait la priorité numéro 1, Gattaz a tout à fait raison.
Réponse de le 30/08/2013 à 17:42 :
C'est surtout idiot d'être un petit rentier immobilier en France et ça va pas aller en s'arrangeant ... C'est ballot, hein ?
Réponse de le 30/08/2013 à 17:59 :
Au lieu de parler de l'ISF, l'héritier fils à papa Gattaz ferait mieux de s'occuper des entreprises ...
Réponse de le 31/08/2013 à 23:00 :
C'est surtout un impôt très injuste car payé par les classes moyennes supérieures mais pas par les milliardaires.
Les milliardaires ne paient rien sur 99.99% de leur patrimoine (outil de travail), et en gros, seuls leurs biens immobiliers sont soumis à L'ISF.
En revanche, pour les classes moyennes supérieures, l'ISF s'applique à 100% du patrimoine (immobilier, comptes en banque, assurance vie...)
Si on souhaite maintenir cet impôt débile, alors abaissons son taux (1 pour mille par exemple), et appliquons le à l'ensemble du patrimoine (histoire pour une fois, de faire les même règles pour tous).
a écrit le 30/08/2013 à 16:42 :
J'aime De Marjerie, tout puissant PDG de TOTAL dire que l'ISF doit être maintenu, alors qu'il n'existe plus qu'en France et qu'il n'y a aussi qu'en France un certain groupe Total à 12 milliards d'euros et plus de bénéfices annuels, ne paie que 9% d'IS au lieu des 35% pour une PME, Franchement comment peut-on être donneur de leçons ?
Réponse de le 30/08/2013 à 17:41 :
effectivement , il a du culot celui- là . ALLIGNONS DONC RAPIDEMENT SON IS avec effet rétroactif sur 20 ans. après on verra s'il a autant de convictions.
Réponse de le 31/08/2013 à 10:13 :
Pour l'information de "revanchard" l'activité de TOTAL est majoritairement à l'étranger et non pas en France, et le groupe TOTAL paye l'impôt dans les pays ou il travaille et non pas en France......CQFD
Réponse de le 31/08/2013 à 11:17 :
titou : total envoie son brut pour raffinage a calais pour faire passer cela en desfisc, car rappatriment sur la france en charge ... donc c'estencore un moyen de desfisc tout simplement...;ce n'est pas uen question de faire hors france, calais c'est la france ....
Réponse de le 31/08/2013 à 23:03 :
@Hades : nous sommes rarement d'accord, mais là je vous suis.
Quant à la Direction Financière de Total, et les connaissant un peu, elle sait optimiser tout à fait légalement sa fiscalité...
a écrit le 30/08/2013 à 16:20 :
L'ISF peut et doit être supprimé. Ce sont les demi mesures depuis des décennies qui a mis notre pays dans la situation où il est.
Si la droite promet des demi mesures, elle laissera sa place au FN.
Il faut de vraies réformes fortes. L'ISF est une bêtise et doit être supprimé.
Réponse de le 31/08/2013 à 13:03 :
Vive MARINE !!!!!!!!!
a écrit le 30/08/2013 à 16:16 :
La prospérité d'une société vient de la hausse de la productivité continuelle de chacun de ses facteurs de production. Cette hausse ne peut se faire que de 2 façons : la réallocation continuelle des ressources et des produits par le marché afin de permettre une allocation plus efficace des moyens, et l'augmentation continue de l'accumulation de capital. Si vous luttez contre l'accumulation de capital (par l'ISF, l'impot sur l'épargne) et l'allocation efficace des moyens (par l'impot progressif) vous n'arriverez qu'à un appauvrissement progressif et continu de la société humaine où sont appliqué ces mesures. Toute société collectivisée, comme les pays socialistes du 20 ième siècle (et ceux qui existent encore de nos jours) ou qui tend vers ces objectifs (comme les pays où règne lasocial démocratie) vont voir un appauvrissement prononcé de leur population. C'est au final et philosophiquement très moral : Une société qui institue des atteintes aux droits fondamentaux (ici le droit de propriété), cad une Injustice, ne peut compter sur une amélioration de sa situation économique....
Réponse de le 30/08/2013 à 16:29 :
En somme vive la cupidité, y a que ça de vrai !
Réponse de le 30/08/2013 à 16:43 :
Où voyez vous la cupidité dans la défense des droits de l'homme ??? Question : les êtres humains étaient donc plus heureux dans les sociétés du bloc de l'Est ? Il me semblait, pour l'avoir vu et vécu, qu'ils étaient nombreux à vouloir rejoindre ces sociétés que vous qualifiez de "cupides". En quoi la défense des droits de l'homme peut-elle être qualifiée de "cupide" ? La Justice (cad la défense des droits fondamentaux, la base des sociétés évoluées) est donc "cupide" selon vous ? attribuer un défaut humain à une abstraction relève de l'animisme et est un non sens parfait. C'est comme si j'affirmais que les mathématiques sont "jalouses". Voyez vous votre erreur de raisonnement monsieur ?
Réponse de le 30/08/2013 à 16:50 :
On dirait la prose de Jojo le gâteux, notre fonctionnaire émérite glandouilleur à temps plein sur la Tribune et qui passe son temps à vomir son employeur : l'état ...
Réponse de le 30/08/2013 à 17:11 :
les droits de l'homme??? on parle de l'ISF, ils m'ont toujours fait marrer ces économistes, jamais d'accord et pourtant toujours sûr d'eux. M. Economie il en pense quoi du sauvetage des banques? tant qu'à tout mélanger.
Réponse de le 30/08/2013 à 19:28 :
Vous oubliez "dans un système capitaliste".
Je ne juge de rien, mais vous oubliez simplement les alternatives s'il en existe.

@Cours de mes deux:

Comment déduisez vous que c'est un fonctionnaire qui parle ?...
Réponse de le 30/08/2013 à 20:37 :
Jojo passe ses journées sur la tribune mais jusqu'à une certaine heure seulement ...
a écrit le 30/08/2013 à 15:56 :
Moi je pose une question simple, comment Mr Fabius, M Holande et Mme Royal peuvent payer l' ISF alors qu'il ont été toute leur vie fonctionnaires.....
Réponse de le 30/08/2013 à 17:11 :
Si notre président de la république ne payait pas l'ISF, il faudrait tout de même se poser des questions !
Réponse de le 30/08/2013 à 18:03 :
@@alex; la réponse est simple : FH est pour le mariage pour tous mais pas pour lui et il a bien raison car on peut contester l utilité ou non de l ISF mais cet impôt pèse sur la totalité du patrimoine des foyers sans tenir compte ( ou trés peu) du nombre de parts ; ex 2 célibataires ayant 1 300 000e de capital ne payent pas d impôt alors que le même couple devra s acquitter d un fort isf ( j ai pas fait calcul ) pour 2 600 000e .
Réponse de le 30/08/2013 à 18:42 :
Vivant en concubinage notoire, Flanby devrait s'acquitter de l'ISF à moins que Trierviller ne possède quasiment aucun patrimoine ce qui ne semble pas etre le cas. Il persiste donc à esquiver de manière éhontée l'ISF comme il le faisait du temps de sa vie avec Royal. La "justice sociale" c'est bon pour les autres...
Réponse de le 30/08/2013 à 19:30 :
Parce que contrairement à la légende urbaine, les hommes ne naissent pas libres et égaux en droit. Un bonne partie de son patrimoine (lui et les autres d'ailleurs) lui vient de papa maman...

D'ailleurs c'est peut être pour ça qu'il ont perdu tout sens des réalités des gens qui vivent avec presque rien...
Réponse de le 31/08/2013 à 13:04 :
++++++
a écrit le 30/08/2013 à 15:45 :
il est quand même très drôle ce nouveau président du MEDEF, il s'ennuie tellement qu'il relance le sujet de l'ISF.
"d'impôts symboles dogmatiques qui ne servent à rien sauf à décourager les investisseurs et les actionnaires" évidemment si vous embauchez 20 comptables pour payer moins d?impôt.
a écrit le 30/08/2013 à 15:43 :
Margerie oublie de préciser que ses nombreuses actions total sont exonérées d'ISF, de même que les tableaux de Fabius alors que le quidam qui a oser travailler et faire des économies paye sur son livret A et sa résidence principale.
Réponse de le 30/08/2013 à 15:54 :
Pour pouvoir bénéficier de l?exonération de l ISF sur les actions, le PDG doit posséder plus de 25% du capital.. je ne crois pas que soit le cas du PDG de TOTAL..
Réponse de le 30/08/2013 à 16:40 :
On pari
Réponse de le 30/08/2013 à 17:14 :
Déjà pour payer un ISF sur sa baraque, avec un abattement de 30%, faut pas être le loquedu du coin...
Réponse de le 04/10/2013 à 9:12 :
En tant que petit patron j ai subi 2 fois un chantage du salarié exigeant une rupture conventionnelle sous la menace de ne plus travailler efficacement. Leur argument ? "tu n'as rien a perdre, c'est l Etat qui paie les indemnités chomâge, pas toi". L'un des deux est parti en tour du monde avec femme et enfants aux frais de la princesse France.
Quel est l'argument restant disponible quand son salarié ne veut plus bosser et impose la rupture conventionnelle ????
Ca suffit !
Nos lois sociales sont tous les ans un peu plus stupides et sur-protectrices des salariés avec 2 perdants : les chômeurs et notre dette.
Vivement la hausse des taux pour que la banqueroute de notre "MODELE" sonne la fin de la récré.
a écrit le 30/08/2013 à 15:38 :
Comme l'a souligné HEXAcercle, l'ISF, est certes un impôts emblématique, voire dogmatique mais il est à la fois léger et facilement vidable de son contenu. Notamment vis-a-vis des biens professionnels qui peuvent être sortis du patrimoine . Si l'ISF disparaissait il est quasi assuré qu'il serait remplacé par une ou deux tranches supplémentaires d'impositions sur le revenu, supérieures à 45%. Normalement ça ne devrait pas être le problème des entreprises, mais le Medef est autant, voire plus, un lobby de riches qu'une organisation syndicale professionnelle. Margerie est un type trop fin pour ne pas avoir manqué de souligner par son intervention le coté décalé et intempestif de la demande de Gattaz.
Réponse de le 30/08/2013 à 16:32 :
si. c'est un problème pour les entreprise - pas celles du cac 40 - parceque l'ISF est un obstacle au financement des entreprises par de particuliers, qui risquent de devoir le payer meme sans vaoir eu de revenu : un portefeuille d?actions a une valeur à la revente, mais cela ne signifie pas que les actionnaires touchent des dividendes... c?est comme avoir un appartement sans locataire : il vaut quelque chose, mais ne rapporte rien..
.Il pose également la question de la transmission du patrimoine des créateur de l?entreprise par la suite.. d?autant que c'est un impôt déconnecté du rendement. Concrètement, des que vous devez organiser une opération sur les fond propres d'une grosse PME, l'ISF est un paramètre qui complique tout...rapprochement, augmentation des fonds propres, transmission, succession...c?est toujours un facteur bloquant. d'uatant que c?est un impôt au rendement minime...mais il est symbolique. alors même si au final, il fait perdre plus d'emplois et d'argent à la France qu'il n'en rapporte, on le garde...
a écrit le 30/08/2013 à 15:35 :
Les riches c'est fait pour être très riches et les pauvres, très pauvres ! Na !
Réponse de le 30/08/2013 à 17:44 :
marrante la formule.
Réponse de le 30/08/2013 à 18:17 :
Revoir "la folie des grandeurs" avec Louis et Yves Montand ferait du bien à pas mal de commentateurs d'ailleurs ...
Réponse de le 30/08/2013 à 19:35 :
"Mais que vais-je devenir, je suis ministre je ne sais rien faire !?"

Réponse de le 31/08/2013 à 13:06 :
VERITE VRAIE !! des bons à rien qui ne savent qu'encaisser et truander !
a écrit le 30/08/2013 à 15:32 :
Quand j'ai hérité ,il y avait un peu de tout,de l'immobilier ,des oeuvres d'art ,de l'or et du cash,beaucoup de cash.Aujourd'hui ,je trouve normal de participer modestement a la solidarité nationale,bien sur comme tout le monde,j'aurais préféré ne rien payer,mais les sommes sont dérisoires par rapport a ce que nous possédons ma femme et moi
Réponse de le 30/08/2013 à 18:57 :
On voit bien que vous n?avez pas hérité de quelqu?un d?étranger à votre famille car, dans cette circonstance, c?est soixante pour cent de droit. C?est-à-dire que c?est l?Etat l?héritier principal (art. 777 du CGI). Une simple maison, construite grâce à loi Loucheur, coute quand même 250 000 euros, actuellement. (À diviser par trois héritiers.) L?Etat rafle la mise, point barre. Sauf si vous êtes riche, car là, pour quelques peccadilles, vous pouvez vous attacher les services de conseillers fiscaux, d?avocats spécialisés. Il y a toute une valetaille qui est prête à vous aider à organiser votre succession. Ils vous suggèrent d?être résidant à l?étranger en toute légalité (le déclarer au fisc afin que celui-ci ait loisir de vous faire raquer une dernière fois). Il y a quelques conditions. Habiter en dehors de France 6 mois et 1 jours, avec votre femme. Foutre vos enfants dans un pensionnat suisse. Vendre tous vos biens immobiliers de France et réinvestir dans des pays moins chiants en droit de succession. Si vous avez une usine à chaussures en France, par exemple : la fermer et délocaliser en Chine. Comme cela vos revenus ne viendront pas de France.
Fraude ? Non, c?est légal. Astuces ? Soyez moins vulgaire, appelez cela optimisation fiscale !
Tous ces politiciens qui excitent la jalousie des gens en seront pour leur frais. Ils y en a qui ne peuvent pas, genre Cahuzac ou patron du CAC 40. Là, il ne faut pas exagérer : on ne peut pas avoir le beurre et l?argent du beurre? Oh, remarquez, je ne les plains pas trop. Il y a tant de niches fiscales. Cette flore est diverse et variée. Il y a beaucoup de gagne petits. Enfin cela a toujours existé. Des chansonniers d?autrefois (Grenier de Montmartre) parlaient de mettre le futur de cujus en Pinay avant de le mettre en bière lors de son départ. La rente Pinay ne rapportait pas grand-chose mais était exonérée de droit de succession. Rien de nouveau dans ce bas monde.
Réponse de le 30/08/2013 à 23:58 :
Vous avez de la chance en France... En Belgique c'est soixante-quinze (septante cinq) ! Vous en avez de la chance... Par contre les plus-value sur titres ne sont pas taxées... :-)))
Réponse de le 31/08/2013 à 9:45 :
oui mais en france on aime se plaindre. !
Réponse de le 31/08/2013 à 15:11 :
Réponse à "60 % seulement." Septante cinq pour cent ! Plus-value sur titres pas taxées. Vous voyez bien quand vous cherchez !
a écrit le 30/08/2013 à 15:16 :
Il faut remettre les choses dans leur contextes Mrs, je vous invite a lire l article des echos :"Quand un vice-président du Medef pousse un coup de gueule... contre les entreprises françaises". Les patrons qu'ils soient de PME ou de grand groupe ne sont pas que victimes, ils sont aussi responsables de la situation economique en France..... Si on veut que les choses bougent, tous le monde doit s y mettre. En ce sens le vice president du MEDEF a enonce une verite qui esperont fera bouger les lignes.... Ils serait souhaitable que des vois au seins des syndicats de salaries fassent de meme, tout comme au gouvernement.... on pourra peut etre enfin avancer, reformer.....
Réponse de le 30/08/2013 à 16:08 :
Exact, ça fait du bien de savoir que l'autocritique peut se faire entendre. Les entrepreneurs français ont aussi leurs parts de responsabilité. Par exemple :manque d'audace à l'export alors que la France a une image plus glamour que l'Allemagne, qui elle a une réputation plus fiable (c'est parfois surmarkété mais chacun joue sa meilleure carte). Pour se rendre compétitive, l'Allemagne a baissé ses charges puis une fois redressé, a engrangé du cash et ... a réinvesti son éxécédant dans la R&D, la qualité et la comm' pour dépasser ses concurrents. LA DIFFERENCE EST LA : L INVESTIISEMENT. Toute baisse de charges en France a tendance à venir engraisser toujours les mêmes. cf le CICE qui fait déjà l'objet d'un racket silencieux par les poids lourds sur leurs fournisseurs. Alors que ces aides sont destinées à se dépasser, aller plus loin dans la qualité et la technologie, certains préfèrent encaisser. A long terme, encaisser sans investir, c'est anesthésiant puis mortel. Tous les exemples de l'histoire le montrent.A la décharge des entrepreneurs français, la culture et l'enseignement de l'économie est trop faible en France. Au Lycée, sciences Eco est une voie en 1ère et en terminale pour ceux qui n'ont pas choisi entre S et L. En France, nous sommes moins bons aujourd'hui mais c'est pas gravé dans le marbre. Plusieurs fois la France a été meneuse. Il faut accepter de se remettre en question et nous en surprendrons plus d'un.
Réponse de le 30/08/2013 à 16:37 :
@realiste et hexa .bien d'accord .ça rejoint des études récentes sur les pme rapportées par certains sites .
Réponse de le 30/08/2013 à 17:29 :
Les entreprises en France ont moins de marge et moins de flexibilité qu'ailleurs. Sans parler de l'absence de visibilité fiscale et législative. A partir de là, il est moins tentant de prendre des risques, non ?
Réponse de le 30/08/2013 à 20:55 :
@claude 34 que des slogans .ailleurs ?????????
Réponse de le 31/08/2013 à 9:29 :
D autre pays Anglo-saxon, Scandinave ont aussi des fiscalite lourdes a la fois sur les particulier et les E..... Ils n y a pas que cela, le VP du Medef l a enonce>>> Les Francais y compris entrepreneur sont frileux et n ont aucune appetance au risque, il a pris en ce sens certains exemple de montage de societe SARL, EURL,.... pour ceux qui l ignorent le RL signife Responsabilite Limite, qui n existe par exemple pas dans nombre de pays.... Or s'il n y avait pas eu prise de risque microsoft, apple, tata... et tant d autres qui ont joue au depart avec LEUR BILLES ne seraient pas ce qu elles sont aujourd hui......
a écrit le 30/08/2013 à 15:01 :
@Paul
quand vous serez assujetti à l'I S F
vous aurez le droit de vous exprimer
sinon vous?etes pas recevable
Réponse de le 30/08/2013 à 15:31 :
Depuis quand les cloches sonnent qui a le droit de s'exprimer ?
a écrit le 30/08/2013 à 14:59 :
Bientôt tant que vous ne serez pas un mendiant du Bengladesh, vous deviendrez un fortuné pour notre administration.
Réponse de le 30/08/2013 à 15:32 :
Ça fait du bien de couiner, hein ? Ça soulage ...
Réponse de le 30/08/2013 à 16:01 :
Pas grave, moi pas payer ISF
Réponse de le 30/08/2013 à 16:16 :
Ben ça soulage quand même, hein ?
Réponse de le 31/08/2013 à 10:41 :
La vessie ? pas trop.
a écrit le 30/08/2013 à 14:59 :
Non seulement le PDG de Total a raison, mais mieux : il faut alourdir l'ISF, ses taux étant ridiculement bas, tout en abaissant le seuil de ce dernier à partir de 500000 Euros de patrimoine. Ceci permettrait de prévenir la constitution de patrimoines extravagants n'avantageant que les enfants de riches qui vivent de la misère du peuple.
Réponse de le 30/08/2013 à 15:33 :
Reprends donc un coup de picon !
Réponse de le 31/08/2013 à 23:12 :
@troll depuis son iphone: alors content de son Iphone? Parce que les 70% de marge d'Apple, ça fait quand même un peu mal. Mais quand on aime on ne compte pas...
a écrit le 30/08/2013 à 14:59 :
Non seulement le PDG de Total a raison, mais mieux : il faut alourdir l'ISF, ses taux étant ridiculement bas, tout en abaissant le seuil de ce dernier à partir de 500000 Euros de patrimoine. Ceci permettrait de prévenir la constitution de patrimoines extravagants n'avantageant que les enfants de riches qui vivent de la misère du peuple.
Réponse de le 30/08/2013 à 15:31 :
Moi je vois plutôt le schéma suivant suite à votre proposition : augmentation du désir de rentabilité auprès des fonds de pensions et autres organismes de placement => augmentation des licenciements et plans sociaux dans les pays à main d'oeuvre coûteuse => augmentation du chômage dans ces pays et maintien des patrimoines des "riches". Il est plus facile pour un riche de rester riche que pour un pauvre de ne pas rester pauvre.
a écrit le 30/08/2013 à 14:57 :
De Margerie sait qu'il est idiot d'attaquer de front sur un sujet aussi dogmatique pour des socialistes: ce serait perdu d'avance!
Lacher ce thème permet de lancer l'offensive sur des sujets concernant plus directement les entreprises!
a écrit le 30/08/2013 à 14:52 :
Je trouve que ce type de réaction est très saine et finalement remet le Medef dans sa ligne légitime de conduite.
P Gattaz a fait une erreur d'appréciation et de communication car ce n'est pas son rôle du medef de parler de la fiscalité du contribuable mais s'il doit parler fiscalité, ce doit être celle de l'entreprise.
Mais l'effet désatreux est surtout, comme cela a été souligné, le fait que cela engendre un amalgame patron = riche + qui ne veut pas participer à l'effort collectif.
Réponse de le 30/08/2013 à 18:01 :
@gfa argument lumineux d'un troll
a écrit le 30/08/2013 à 14:50 :
L'ISF est un symbole qui n'est pas urgent à faire disparaître car il est facilement contournable. Travaillant dans la banque, je peux vous assurer que la plupart des personnes qui payent l'ISF ne le paye pas autant qu'il le devrait, voire certains qui devraient le payer, ne le paye pas tout simplement. Pour rappel, les valeurs du foncier sont déclaratives et non calculées par un barème, comme ça peut être le cas pour la taxe foncière ou la taxe d'habitation. L'état sait exactement combien de m² bati ou non bati vous possédez mais il ne vérifie pas, lors de la déclaration de l'ISF, si les valeurs déclarées sont cohérentes. Du coup le foncier est systématiquement sous estimé (jusqu'à 3 fois moins). Les liquidités disparaissent des comptes le 30 décembre (mis au coffre) et réapparaissent le 02 janvier. De cette manière, les relevés au 31/12, qui servent de justificatifs pour la déclaration, sont minorés. Enfin les ingénieurs fiscalistes sont à l'oeuvre pour que les nue-propriétés soient aux enfants, que les contrats d'assurance vie n'apparaissent pas, que les dettes soient visiblement importantes et que toutes niches fiscales soient optimisées. Et le ponpon : l'ISF lui même est déductible de votre patrimoine. Résultat, l'ISF n'est pas efficace, n'est pas si dérangeant et surtout, ceux qui pourraient voter une loi pour, ne serait-ce que le foncier soit automatiquement évalué dans la déclaration, sont ceux qui en bénéficie le +++ (les élus). Bref c'est un symbole qui donne l'illusion que les Riches sont punis, payent pour leur insolente fortune ... Donc pas urgent de l'abolir et déjà fait par Sarko, ce qui l'a marqué au fer rouge comme "copain des riches".
Réponse de le 30/08/2013 à 17:35 :
Oui, enfin c'est un bon post qui justifie parfaitement pourquoi il faut le supprimer le plus vite possible. Le fait qu'il ne gène pas trop certains rentiers n'est pas un bon argument, vu que justement il décourage certains placements (dans les entreprises) qui seraient bien plus favorables pour l'économie.
Réponse de le 30/08/2013 à 18:48 :
faire tout ce tintouin et mettre en route une machine à gaz et vivre dans la crainte du contrôle fiscal, non merci! c'est pourquoi 800 foyers soumis à cet impôt quittent la France chaque année.Si c'était si facile, ils seraient restés car ce n'est pas si simple de tout recommencer ailleurs.
Réponse de le 31/08/2013 à 23:17 :
Mouais, les patrimoines immobiliers sont sous estimés, mais de 10 ou 20%, et non pas divisés par 3.
Et l'administration veille au grain.
SI vous déclarez votre apart parisien à 3000 euros du m2, vous serez redressé.
On voit maintenant des redressements (ou des tentatives) de l'administration, dès qu'un bien est un petit peu en dessous du marché...
Réponse de le 04/09/2013 à 11:45 :
Il n'y a pas que Paris qu'il y a des "ISF" et j'ai parlé du "foncier" qui peut être des terrains constructibles déclarés comme "friches marais" qui en PACA, par exemple, valent rapidement "jusqu'à 3 fois plus". J'ai pas dit que tout était divisé systématiquement par 3. L'administration fiscale n'est pas très efficace, je peux vous l'assurer. D'ailleurs certains de leurs cadres sont mêmes champions en ce qui concerne leur propre montage. En même temps, qui peut le mieux qu'eux !
a écrit le 30/08/2013 à 14:32 :
Pierre Gattaz, le monsieur dont la fortune lui vient de papa
Réponse de le 30/08/2013 à 15:07 :
c'est cela même ! celui qui a hérité de l'entreprise de Papa, le même papa qui expliquait et incitait les futurs ingénieurs à créer des entreprises en expliquant que cela était possible sans moyens financiers...
Quelques décennies plus tard, le fiston explique qu'il faut supprimer l'ISF... et bientôt il expliquera probablement la même chose sur les droits de succession !
dommage que les dirigeants de tout bord (gache droite patron syndicat) ne sachent travailler que dans la caricature, le pays en crève
Réponse de le 31/08/2013 à 23:21 :
Il a au moins le mérite de gérer une assez grosse boite, ce dont vous seriez peut être tous deux incapables.
On ne compte plus les héritiers incapables qui ont tout flambé...
Cela étant, je suis pour une baisse drastique des impôts (IRPP, Plu value, ISF), mais pour le maintien à un niveau assez élevé de l?impôt sur les successions...De cette façon, ceux qui produisent de la richesse en profitent à fond.
a écrit le 30/08/2013 à 14:23 :
finalement ce monsieur ne dit -il pas aux patrons ,vous faites une erreur de diagnostic sur vos difficultés .
a écrit le 30/08/2013 à 14:22 :
Mr de Margerie a raison sur un plan politique, Pierre Gattaz a raison sur le fond : l'isf ce n'est pas l'impot le plus bénéfique à l'économie. Cela étant alors que le gouvernement est plutot conciliant avec le monde entrepreneurial après des débuts ratés disons le, l'attaquer de front sur ce sujet est malhabile. L'opinion publique va retomber dans les clichés : patron = riches or on ne sait bien que ce n'est pas automatique loin de là. Qu'il négocie pour le monde entrepreneurial pas pour les contribuables et il gagnera sur tous les fronts. L'important est de créer de l'emploi à court terme et de retrouver la compétitivité, les baisses d'ISF c'est secondaire. Je suis donc d'accord avec Mr De Margerie surtout en ces périodes d'austérité ou tout le monde fait des efforts même si les plus riches en font plus mais ca me semble dans l'ordre des choses...
Réponse de le 30/08/2013 à 14:33 :
+ 100000
Réponse de le 30/08/2013 à 14:53 :
Je ne suis pas sûr d'être d'accord avec cela, car en France on est devenu les grands spécialistes des non réformes, au prétexte que c'est politiquement "impossible". malheureusement, la situation est telle qu'il faut maintenant, et tant pis si cela est impopulaire, prendre des mesures basées sur la raison, l'efficacité, et l'intelligence. Nous sommes en train de crever de ne pas faire les choses indispensables..nous allons mourir d'une classe politique sans expertise, qui estime, à tord, que les choses difficiles, voire impossibles, peuvent se faire dans le consensus et avec une satisfaction partagée par tous..Science po, où le discours vaudrait sagesse et connaissance, est responsable de la décrépitude française. l'ISF doit être supprimé, car il n'existe nul part maintenant ailleurs, et il pèse sur les mentalités, provoque l'exil, et rapporte des cacahuettes..Notons enfin qu'en France, tous nos politiques réclament une cohérence fiscale européenne (incluant la Suisse et le Lux), mais que les français sont les grands spécialistes de l'extrêmisme fiscal.
a écrit le 30/08/2013 à 14:13 :
Donc le MEDEF s'occupe maintenant de la fiscalité des contribuables? je croyais que son rôle était d'agir sur le gouvernement concernant les entreprises (fiscalité des entreprises, droit du travail). Si maintenant il s'insère dans des sujets tel que celui-ci il va falloir qu'il accepte d'ouvrir leur organisation à l'ensemble des patrons de France et je pense que si c'est le cas les GATTAZ , De MARGERIE et consort ne seront plus à la tête de ce mouvement. Et on se rapprochera peut être des vrais enjeux entrepreneuriaux que rencontre la majorité des dirigeants d'entreprise qui contrairement aux actuels dirigeants de ce mouvement ne touche pas l'ISF de stock option ou de parachute doré.....
a écrit le 30/08/2013 à 13:53 :
Pas question de supprimer l'impôt sur la réussite dans un pays où réussir est sévèrement puni par l'ISF pour satisfaire ceux qui sont bien incapables d'entreprendre avec succès.
Réponse de le 30/08/2013 à 14:04 :
quand on a un beau patrimoine on peux participer a la vie de la cité un moyen de pas passer pour un vieux con
j espere bien payé l ISF dans peu de temp et ca me fait plutôt réver lol !!!
Réponse de le 30/08/2013 à 14:08 :
2/3 des assujettis à l'ISF doivent leur fortune à des héritages, souvent de biens immobiliers... D'ailleurs, qui se plaignait de ne pas pouvoir payer l'ISF : Les victimes de la bulle immobilière en région parisienne et sur l'ile de ré qui se sont retrouvées à la tête de un million d'euro sans gagner un radis par le travail.
Réponse de le 30/08/2013 à 14:17 :
au lieu de rever, prenez des cours du CNAM, developpez vous, investissez sur vous, prenez des risques, changez de travail ( en plus de votre taf normal ), et au bout de 20 ans de sueur, cela ne vous fera plus rever du tout !
Réponse de le 30/08/2013 à 14:29 :
Encore faudrait-il définir "réussir"...
S'enrichir au dépend de l'ensemble du pays ce n'est pas réussir.
Créer des emplois de type "travailleurs chinois" non plus.
Au diable l'avarice et les avaricieux
Réponse de le 30/08/2013 à 14:35 :
@@Pierre : merci de prendre l'exemple de l'ile de Ré. les gens ne se sont pas enrichi, les maisons sopnt tjrs les mêmes, alors pourquoi se considérer commeriche ?

20 m² restent 20 m² tant que vous ne les vendez pas ...
Réponse de le 30/08/2013 à 14:38 :
Le problème des habitants de l'île de Ré, c'est que si leur famille possède une petite maison en pierres depuis plusieurs générations, ils se retrouvent millionnaires juste parce que des gens qui ne vivent même pas là l'ont décidé.
Leur maison ne vaut rien tant qu'ils ne vendent pas.
L'ISF devrait être payée par ceux qui ont les moyens d'acheter une maison de 130m² à 600000? ...
Réponse de le 30/08/2013 à 14:38 :
Le problème des habitants de l'île de Ré, c'est que si leur famille possède une petite maison en pierres depuis plusieurs générations, ils se retrouvent millionnaires juste parce que des gens qui ne vivent même pas là l'ont décidé.
Leur maison ne vaut rien tant qu'ils ne vendent pas.
L'ISF devrait être payée par ceux qui ont les moyens d'acheter une maison de 130m² à 600000? ...
Réponse de le 30/08/2013 à 16:14 :
"L'ISF devrait être payée par ceux qui ont les moyens d'acheter une maison de 130m² à 600000?" : Oui et on fiche la paix à leurs pauvres héritiers qui vendent ou on s'assied sur les taxes sur les PV immobilière car ils ont plus de 20 ans de détention? Qu'ils s'estiment heureux d'avoir gagner 1 million d'euro sans rien foutre et mettent ça sur la note au niveau de la succession! Je prend cet exemple car il est emblématique : On pique plus du tiers de la richesse créée via une entreprise, on prend en pitié ceux qui s'enrichissent par la pierre ou naissent riche!
Réponse de le 30/08/2013 à 16:19 :
Si je suis propriétaire d'un terrain à l'île de Ré, je le vends et je me casse ! Le problème des fonctionnaires coincés à buller sur internet au bureau comme notre ami Jojo, c'est qu'ils ne peuvent pas vendre leur taule !
a écrit le 30/08/2013 à 13:51 :
De Margerie a bien là le comportement de quelqu'un de "l'establishment" donc qui ne fera rien pour faire sortir ce pays de l'ornière pour conserver tous ses avantages. Ce n'est pas avec ce genre d'hommes que la France entrera dans son époque
Réponse de le 30/08/2013 à 14:06 :
vous devez fumer de la moquette.
Réponse de le 30/08/2013 à 14:20 :
Si seulement on avait plus d'homme comme M. De Margerie !!! mais comme le dit Pierre Réussir est sévèrement puni !!
Réponse de le 30/08/2013 à 23:24 :
Margerie est pas mal. Il devrait s'engager en politique, avec son propre parti.
Réponse de le 31/08/2013 à 0:29 :
Surtout pas, croyez moi...
C'est justement parce qu'ilk n'est pas mal qu'il ne touche pas à la politique.
Créez des lois contraignantes envers vos élus ! SEULE solution pour assainir votre panier de crabes. Sinon ? Ben, vous aurez dans quelques années des milliers de petits Bush... et c'est déjà bien parti. Consolation : c'est aussi comme ça un peu partout...
a écrit le 30/08/2013 à 13:46 :
Un magnfique impot, une création spécifiquement française , une avancée fiscale que le monde entier nous envie mais que curieusement personne ne copie.
Réponse de le 30/08/2013 à 14:12 :
Vous avez raison c'est bien de s'occuper de la légitimité de l'ISF c'est le seul problème de la France !!! Bravo
Réponse de le 30/08/2013 à 14:36 :
@ spoliation,
pose la question aux mendiants Us et du Ru....la faim, la faim et vive le XXI siècle..et le XIX est passé heureusement .

Réponse de le 30/08/2013 à 17:00 :
HEXACERCLE est un drôle de banquier;L'usufruit rentre dans l' ISF et non la nupropriété;quant à effacer ses comptes bancaire le 30 decembre pour les faire réapparaître le 2 janvier, qu' il me donne la recette.
Je paie 5400? d'ISF soit 10% de mes revenus; j' ai travaillé toute ma vie et ai un train de vie modeste.A mon decés mes enfants verseront 20% de droits .Aujourd'hui les impôts sont CONFISCATOIRES.
Il est évident que celui qui a un champ de patates sur l'ile de Ré sera obligé de vendre;à un bobo ou à un promoteur; pourtant il n' a rien demandé sinon qu' on lui foute la paix..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :