Le Medef annonce le lancement d'une concertation sur le coût du travail

Le président du Medef, Pierre Gattaz, a annoncé, ce lundi, que le gouvernement allait bientôt lancer une concertation sur la baisse du coût du travail et sur la fiscalité des entreprises. Une annonce qui fait suite à sa rencontre avec Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve, les ministres de l’Économie et du Budget, ce matin.
Pierre Gattaz, le président du Medef, lance une concertation sur le coût du travail / Reuters.
Pierre Gattaz, le président du Medef, lance une concertation sur le coût du travail / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Après avoir maintes fois reproché au gouvernement d'augmenter la pression fiscale sur les entreprises, le Medef a obtenu satisfaction ce lundi 2 septembre. A l'issu d'une réunion matinale avec Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve, les ministres de l'Économie et du Budget, le président du syndicat patronale a annoncé que le gouvernement allait lancer très prochainement une concertation sur la baisse du coût du travail et sur la fiscalité des entreprises.

Pierre Gattaz a rappelé l'objectif du Medef d'obtenir d'ici cinq ans "50 milliards d'euros de baisse du coût du travail et 50 milliards de baisse de la fiscalité sur les entreprises".

>> Lire aussi : Le coût du travail est-il si élevé en France ?

Les acteurs de la concertation restent à définir

Jeudi dernier, lors de l'Université d'été du syndicat, le ministre de l'Économie avait annoncé que "les prélèvements obligatoires qui pèsent sur les entreprises (allaient) baisser", insistant sur le fait que "le Cice (crédit d'impôt compétitivité-emploi) ne referme pas le dossier du coût du travail (...) Il faut aller plus loin", avait-il alors martelé.

"Il faut qu'on définisse ensemble qui sera dans cette concertation, quels ministres, quels partenaires ? Il faut que nous définissions un objectif et un plan d'action", a détaillé Pierre Gattaz, en sortant de ses entretiens.

Concernant la baisse de la fiscalité, le chef du Medef a réclamé "un calendrier, une méthode, un plan d'action pour regarder comment (elle) peut évoluer dans le sens d'une baisse, d'une meilleure visibilité et d'une standardisation, il faut qu'elle soit plus prévisible".

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 20
à écrit le 03/09/2013 à 15:54
Signaler
Oui, le travail coute un peu cher, surtout aux petits taulliers, ceux qui ne beneficient comme les fils à papa du style gattaz de la manne de l'etat. A quand une concertation sur la destination des 150 milliards annuels d'appels d'offres et d'achats ...

à écrit le 03/09/2013 à 10:56
Signaler
Il faut que le travail arrête d'entretenir les assistés! L'assistanat, social et les fonctionnaires sont les cancers de notre société!

à écrit le 02/09/2013 à 21:09
Signaler
Oui, baissons le coût du travail, les salaires et tout... Le carburant, l'immobillier... Si le coût du travail est si cher au regard de ce qui se fait ailleurs, le niveau de vie qu'en est-il ? Se comparer à un chinois ne me semble pas une bonne idée....

à écrit le 02/09/2013 à 19:40
Signaler
ca c'est du hollandisme donc ca sert a rien cela va deboucher sur la creation de plusieurs nouvelles impots et en finalité ce sont les petits Français qui vont payer , comme d'hab

à écrit le 02/09/2013 à 17:58
Signaler
Le MEDEF n'arrivera à rien avec des socialistes qui lâcheront d'un coté pour mieux reprendre de l'autre. LA SEULE SOLUTION C'EST LA BAISSE MASSIVE DES DÉPENSES PUBLIQUES (300 milliards par an). AINSI, LES PRÉLÈVEMENTS POURRONT BAISSER. C'EST POURTANT...

à écrit le 02/09/2013 à 16:33
Signaler
Quand une société produit des biens , matériels ou immatériels à forte valeur ajoutée , le coût du travail n'en est pas un. Le coût du travail n'en est un que pour les sociétés de seconde , voire troisième ou quatrième catégorie.

à écrit le 02/09/2013 à 15:57
Signaler
Et bizarrement, le travail coûte toujours trop cher pour ... certains. Allez aux US, les gars. Là, ils ont ré-inventé l'esclavage. (Et essayez de ne pas trop regarder l'état de leur économie, car c'est une catastrophe...)

le 05/09/2013 à 11:30
Signaler
@Labo On ne s'est pas compris. Et je suis sur la meme longueur d'ondes que vous. Quand je parle de faire fortune, c'est un constat d'ordre général et une observation du comportement de mes concitoyens. Et aujourd'hui, ce n'est pas le mien. C'est trop...

à écrit le 02/09/2013 à 15:49
Signaler
Et sur la rentabilité du travail ? rien ?

à écrit le 02/09/2013 à 15:47
Signaler
Théodule et Lisbonne. Les chômeurs sont-ils dispensés de recherche d emploi ? On a des élus fonctionnaires mais les autres devraient être précaires voire exclus?

à écrit le 02/09/2013 à 15:46
Signaler
la baisse n'aura un sens qui si elle est faite par des économies elle n'aura pas de sens si c'est une magouille gouvernement medef pour porter ces charges sur les autres sachant que ne socialos actuels ne sont socialos qu'avec l'argent des autres ex ...

à écrit le 02/09/2013 à 15:41
Signaler
Le coût du travail, c est une chose. On nous dénombre des centaines de milliers d emplois non pourvus. A quoi ça sert de parler croissance ! On laisse tomber des millions de chômeurs alors que d autres ont la sécurité d emploi. C est un système féoda...

à écrit le 02/09/2013 à 15:38
Signaler
En quelques jours, Pierre Gattaz montre qu'il ne se laissera pas faire : ce n'est pas un mou, lui. On voit chez lui l'efficacité des grands patrons entrepreneurs pas prêts à se laisser monter sur les pieds par les socialos gauchos. Il faut de toute u...

à écrit le 02/09/2013 à 15:32
Signaler
Et le coût de l'actionnariat, il en est jamais question ? C'est pourtant bien ça qui a plombé les économies.

le 07/09/2013 à 10:33
Signaler
a memo , encore le dogme des actionnaires rapaces , pour votre info tous les actionnaires ne sont pas ainsi , certains spéculent et en général ce sont des banques , assurances ou mutuelles , l'actionnaire particulier lui veut placer de l'argent qui l...

à écrit le 02/09/2013 à 15:28
Signaler
Le coût du travail, c est une chose, on dit que la situation de l industrie s aggrave ? On parle de sous innovation chronique. Il n y a pas de croissance et on ne fait pas de place aux jeunes générations dans la vie active. Dans cette Europe, c est e...

à écrit le 02/09/2013 à 15:27
Signaler
une concertation sur le coût du travail... à quand une concertation sur ce que rapporte le travail des employés?

à écrit le 02/09/2013 à 15:21
Signaler
le coût du travail de dirigeant, PDG,

à écrit le 02/09/2013 à 15:08
Signaler
Pas de problème si ils diminuent d'autant nos loyers, nos remboursement de crédits et le coût de la vie...

à écrit le 02/09/2013 à 15:02
Signaler
Allons bon , le " chef " d'une "organisation " patronale d'un pays qui coule à pic , et sans aucun intérêt , qui vient encore encombrer l'espace médiatique...après avoir cautionné tous les renoncements et toutes les absurdités prospectives...50 Ans...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.