Un cadre de Pôle Emploi se suicide, les syndicats dénoncent la souffrance des salariés

 |   |  386  mots
Deux syndicats de Pôle Emploi ont alerté leur direction, ce jeudi, après le suicide d'un cadre de l'entreprise lundi / Reuters.
Deux syndicats de Pôle Emploi ont alerté leur direction, ce jeudi, après le suicide d'un cadre de l'entreprise lundi / Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Deux syndicats de Pôle Emploi ont alerté leur direction, ce jeudi, après le suicide d'un cadre de l'établissement public lundi. Selon la CFE-CGC et le Snu, il s'agit du troisième suicide en sept mois dans l'entreprise.

Le mal-être au travail a-t-il gagné Pôle Emploi ? Deux syndicats de l'établissement public ont interpellé leur direction, ce jeudi 12 septembre, sur le suicide d'un cadre survenu lundi dernier, "le troisième en sept mois", selon la CFE-CGC et le Snu, qui réclament des "décisions" face à la "souffrance" des salariés.

Le 9 septembre, l'ancien directeur territorial du Rhône s'est jeté sous un TGV à Mâcon "alors qu'il se rendait à Paris sur son lieu de travail", ont rapporté des sources syndicales à l'AFP. Ce père de famille quinquagénaire, en poste depuis 25 ans au sein de l'entreprise, avait été muté, en juin dernier, à la direction générale de  Paris et ne regagnait son domicile que le week-end.

 "Une immense souffrance de l'encadrement et des agents"

Pour le syndicat de cadres CFE-CGC, ce geste, qui nécessite "une très grande prudence dans l'analyse" est tout de même "révélateur d'un réel malaise social". Dans un communiqué, le syndicat a demandé à la direction "qu'elle prenne en compte la souffrance des agents". "Il est grand temps de se mettre autour de la table pour (...) mieux comprendre le mal-être et les difficultés afin de prendre enfin des décisions pour éviter de nouveaux drames", a-t-il ajouté.

Les deux syndicats ont demandé à être reçus par le directeur général de l'établissement, Jean Bassères, et le ministre du Travail, Michel Sapin. Depuis la fusion ANPE-Assedic, fin 2008, "il y a une immense souffrance de l'encadrement et des agents, depuis des mois nous alertons la direction sans être entendus", affirme Colette Pronost, déléguée syndicale du Snu. "Il y a des mouvements, professionnels et géographiques, dans l'encadrement qui ne sont pas choisis", décrit-elle.

2.000 agents supplémentaires

En avril dernier, François Hollande avait annoncé l'embauche de 2.000 agents supplémentaires à compter du mois de septembre pour gérer les dossiers des nombreux demandeurs d'emploi. Le surmenage des salariés de Pôle Emploi a déjà été évoqué par les médias. Selon Le Parisien, un agent suit en moyenne 161 chômeurs. Interrogée par l'AFP, la direction de Pôle n'a pas répondu à ses questions.

>>> Lire aussi: Un chômeur en fin de droits s'immole devant une agence Pôle Emploi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2013 à 16:17 :
Pôle Emploi: fabriquer des sclérosés pour en faire des déprimés, en interne comme en externe

sclérosé (Le Larousse): faire perdre à quelqu'un, une collectivité toute capacité d'évoluer, les figer dans l'immobilisme
a écrit le 15/09/2013 à 10:10 :
La solution est que l'on devienne plus humain.. Malheureusement, l'argent et le bénéfice ont pris le pouvoir quitte à détruire une vie. On préfère s'enrichir en embauchant moins mais par contre le salarié travaille plus. Conclusion, si les mentalités et le gout du gain s'amélioraient il y aurait moins d'absence, moins de malades et surtout moins de chômeurs...
Réponse de le 15/09/2013 à 17:57 :
le commentaire est juste mais s'applique aussi à chaque citoyen : chacun fait de beaux discours, l'égalité, le social... mais fait exactement l'inverse à titre perso : chacun achète chinois, essaie de truander la sécu, fait travailler au black ce qui envoie ces travailleurs dans une misère noire à la retraite ...donc tous fautifs, entreprises comme citoyens, je dirais même que les entreprises ne font que ce que leur demande les consommateurs, s'ils achetaient français, les entreprises seraient en bon état, et si demain les consommateurs boycotent coca cola, en moins d''une semaine il n'y en n'a plus dans les rayons. donc en achetant lox cost, les consommateurs votent pour la production toujours moins chère, pour les délocalisations....tout est cohérent, et la faute à ceux qui cherchent la responsabilité chez l'autre ...
a écrit le 14/09/2013 à 17:39 :
Comme le suggère Imperator avec ironie, un nouveau créneau pour faire baisser le nombre de chômeurs: la provocation au suicide. Parlez-en avec Sapin ....
a écrit le 13/09/2013 à 19:31 :
vu l'avis syndical : il y a des mouvements professionnels dans l'encadrement qui ne sont pas choisis (pour garder du travail !), ça sent "le changement" de passer de l'immobilisme total à un début de commencement de prise en compte de la réalité du monde du travail, d'où une souffrance extréme... effectivement, mais on n' pas tout à fait la même référence de la souffrance au travail, j'ai l'impression d'un changement radical d'échelle entre le monde du privé et ce monde public qui crie pour la moindre égratignure !!! et est ce que ce ne sont pas les syndicats qui cultivent le malaise à laisser croire que le monde d'avant, la léthargie totale mais bien payée, est encore possible ?
Réponse de le 14/09/2013 à 11:21 :
+1, c'est effectivement "le malaise" dont on nous rabat les oreilles quand dans le privé les conditions sont mille fois plus dures, risquées, productives ....un autre monde ! et le rôle des syndicats est uniquement d'exploiter à fond tout problème pour imposer que le management lache prise, que l'autogestion syndicale revienne comme dans l'administration : sans aucun management, gestion de la paix sociale, pas d'objectifs, chacun est payé pareil qu'il bosse ou non, et distribution de primes à tous !
a écrit le 13/09/2013 à 19:15 :
il y a 500 000 emplois non pourvus et ils ne proposent rien...ils sont incompétents, il faut privatiser le sagences d'emploi et on verra que d'un seul coup ça bouge ...marre de la léthargie des grincheux
Réponse de le 15/09/2013 à 10:28 :
pour votre information pole emploi est privé.quand on ne sait pas de quoi on parle on s abstient.
Réponse de le 15/09/2013 à 16:27 :
Pour votre information: Pôle Emploi est d'après le code du travail,: "2° L'institution PUBLIQUE mentionnée à l'article L. 5312-1 CT". Par ailleurs, Article L5312-3 CT: "Une convention pluriannuelle conclue entre l'ETAT, l'organisme gestionnaire du régime d'assurance chômage mentionné à l'article L. 5427-1 et l'institution PUBLIQUE mentionnée à l'article L. 5312-1 (Pôle Emploi) définit les objectifs assignés à celle-ci au regard de la situation de l'emploi et au vu des moyens prévisionnels qui lui sont alloués par l'organisme gestionnaire du régime d'assurance chômage et l'ETAT."

Il existe de très bonnes formations en droit du travail assurées par des organismes privés.
a écrit le 13/09/2013 à 18:34 :
les fréres syndicalistes, ceux qui veulent imposer la charia d?extrême gauche dans les entreprises, saute sur l'aubaine pour exploiter l?événement. mais quelle est la vraie relation de cause a à effet ? chacun sait qu'un tel drame a de multiples causes, familiale, état de santé... personnellement je n'ai jamais vu quelqu'un de solide et qui est impliqué flancher pour le boulot, à voir au cas particulier mais avec des éléments tangibles, pas de l?exploitation polliticienne syndicaliste
a écrit le 13/09/2013 à 17:31 :
Et le suicide des chômeurs tout le monde s'en cogne? Deux poids deux mesures vive la France et l'inégalité des chances...
a écrit le 13/09/2013 à 17:25 :
Du vent, du pipotage, de la dévalorisation, de la mauvaise foi (déjà dit plus bas), de la désorientation dans des voies de garage, "je ne juge pas mais" .....,
de la dépense toujours de la dépense, la publication d'offres déjà pourvues, du flan, des directives du siège de Pôle Emploi jamais appliquées, ne supporte pas la moindre remarque, on passe des accords (?) avec tel organisme de formation,

Ce n'est pas rien tout ceçi, voyez-vous. Et si coute cher, avec beaucoup de recrutements, c'est que cela doit être bien; non ?
a écrit le 13/09/2013 à 16:36 :
Pôle Emploi est une belle entreprise qui se développe. Elle embauche des milliers de salariés. Le personnel fait ce qu'il peut en utilisant des moyens modernes des années 70. Cette entreprise n'a aucun client. C'est une entreprise qui a deux métiers : indemniser les assurés en cas de chômage. Pour la seconde activité, on ne sait pas trop ce qu'elle fait, mais elle doit bien le faire car elle embauche beaucoup de gens...
a écrit le 13/09/2013 à 12:50 :
A quoi sert Pôle Emploi ? Quand on interroge les chômeurs la réponse semble évidente ; cet organisme emploie des fonctionnaires mais n'apporte pas de valeur ajoutée et est très mal géré.
a écrit le 13/09/2013 à 9:12 :
En résumé, la tactique de PE:
1/ Radiation 2/ Formations bidons proposées aux DE 3/ Mauvaise foi des "conseillers"
Comment voulez-vous que cela marche ? Une chercheuse d'emploi (Merci de prendre en compte la souffrance des chômeurs )
a écrit le 13/09/2013 à 8:37 :
Comme toutes administrations ou entreprises publiques (Pôle Emploi, Orange, La poste, RATP, SNCF, EDF, etc), il serait temps de mettre en place le management mis en place dans le secteur marchand : culture et obligation du résultat, évaluation, augmentation et suivi de la productivité et pour les m'en foutismes licenciement sec. Il est urgent d'aligner cette caste de nabab sur les mêmes conditions de travail que le privé enfin que les agents du publics territoriaux, chu, enseignants publiques, efd, sncf, ratp, etc arrête de se plaindre !!!
a écrit le 12/09/2013 à 18:42 :
De la commisération pour les proches de cette personne mais aucune pour Pôle Emploi qui répond à mes demandes systématiquement par "dites nous ce dont vous avez besoin on vous dira comment vous en passer". Preuves à l'appui.

Merci de prendre en compte la souffrance des chômeurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :