La grève ne fait plus recette en France

 |   |  232  mots
La conflictualité a nettement baissé en 2011
La conflictualité a nettement baissé en 2011
Seulement 1,8% des entreprises ont connu au moins un arrêt de travail en 2011, contre 3,3% en 2010 et 2,2% en 2009.

La grève ne fait pas recette. Seulement 1,8% des entreprises de 10 salariés ou plus du secteur marchand non agricole ont connu au moins un arrêt collectif de travail (grève ou débrayage) en 2011, contre 3,3% en 2010 et 2,2% en 2009. Et selon une étude de la Dares (service statistiques du ministère du Travail), l'intensité des conflits (nombre de salariés mobilisés, durée) a été divisée par 4 par rapport à 2010.

La Dares y voit un "contrecoup de la hausse marquée observée en 2010 en raison d'importants mouvements interprofessionnels en lien avec la réforme des retraites" qui avait mobilisé des millions de personnes

Seulement 77 journées individuelles non travaillées

D'ailleurs, le nombre moyen de journées individuelles non travaillées (JINT) atteint son plus bas niveau depuis la création de l'enquête en 2005 (très exactement, l'enquête existait avant mais les paramètres ont été modifiés), relève la Dares.

Ainsi, en 2011, le nombre de JINT pour 1.000 salariés s'est levé à 77, contre 318 un an plus tôt. Et là où il y a eu des mobilisations, elles ont été beaucoup plus courtes et/ou ont concerné beaucoup moins de salariés. A noter que, contrairement à une idée reçue, la France n'est pas la championne d'Europe de la conflictualité. La palme revenant au Danemark, suivie de… la France, la Finlande, la Belgique et l'Espagne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2013 à 11:14 :
La grève ne fait plus recette en France...sauf à la RATP, à la SNCF et chez les contrôleurs aériens !
a écrit le 27/09/2013 à 10:03 :
la grève esr propriété de ceux qui possèdent le pouvoir de nuisances ....pour les autre elle est inutile
a écrit le 26/09/2013 à 22:20 :
Enfin une bonne nouvelle!
a écrit le 26/09/2013 à 20:18 :
il faut dire qu'avec la fin de l'industrie, il ne reste finalement plus guere que des nuisibles dans la fonction publique, mais qui feront payer au 'juste' prix ce qu'il faut aux non syndiques... je pense que les medecins devraient faire une greve dure des soins, idem pour les kines et infirmieres, il faudrait rajouter a ca les avocats pour bloquer les tribunaux et les experts comptables pour bloquer le paiement des impots ( si ca suffit pas, les agriculteurs pourraient se metre en grve de recolte, poiur rigoler en saccageant des sous prefectures)... trouver la releve, c'est juste une question de volonte!
Réponse de le 26/09/2013 à 20:43 :
quand on voit la CGT et ses militants on part en courant...................ce sont des casseurs ..........................
a écrit le 26/09/2013 à 20:11 :
La technocratie de Bruxelles matent de plus en plus les peuples européens.
Réponse de le 27/09/2013 à 11:58 :
Moyen âge, vassaux, suzerins et surtout SERFS! c'est là qu'ils veulent en venir...on va y arriver doucement, mais sûrement ! tant pis pour nous !!! (suzerains )
a écrit le 26/09/2013 à 19:35 :
Le problème de la France, ce ne sont pas trop de grèves, mais trop de grèves de fonctionnaires et assimilés.
a écrit le 26/09/2013 à 19:31 :
S'il n'y a plus de grève c'est inquiétant car cela signifie que la démocratie meurt peu à peu (système en déséquilibre et en perte pour le vote électoral, pour les élections prud'homal , pour la représentativité dans les entreprises....etc)
En gros une société en déclin et une lente progression vers une guerre civile (pression qui monte vis à vis du peuple)
Bref rien de bon...
Réponse de le 26/09/2013 à 20:05 :
je suis d'accord avec tout ce que vous avancez , hélas ! +++10000
Réponse de le 27/09/2013 à 9:44 :
LOOL moins de greve=moins de demoncratie.... mais bien sur, ca doit etre la reflexion d un tenant du systeme.... Moins de greve = Moins de prise d otage des usagers du services publics par les nantis d un systeme dont ils refusent toute reforme.... Et ne venez pas me parlez de defenses de droit de tout les salairies c est un mensonge! Et vous le savez bien: Prof, Sncf, Ratp, fonction publique, Taxis.... voila qui fait greve majoritairement, qui voulaient juste preserver des acquis dont ils sont SEULS beneficiaires...... Tous ce qu ils ont reussi a faire c est monter contre eux tous les usagers de ces memes services, et les faire fuir vers d autre companie quand c est possible, suffit de regarder Air France..... Ils sont cense etre AU service du public, pas faire payer doublement le public! Ca c est la democratie cher ami: Les usagers majoritaires par leur non adhesion et leur non soutien a tous ces mouvement disent STOP! A vous de vous plier a la volonte de la majorite silencieuse!
Réponse de le 27/09/2013 à 9:59 :
casser les greves ? , ah mais que le français a la mémoire courte ou sélective , mr Trichet gouverneur de l'euro en 2002 au lancement de la monnaie unique avait un programme très fort , empêcher la hausse des salaires et cela a pris au dépourvu les syndicats européens , donc français au premier chef , rappelez vous les années 70 , les grèves perpétuelles pour gagner du 1% l'an ... bon il y'avait aussi l'inflation a cette époque qui était quand meme vers les 10-15% par an .. mais avec l'euro sans inflation a quoi bon augmenter des salaires ce qui nuit a la compétitivité ? mr Trichet l'avait fort bien compris avec un euro fort fini les grèves et la crise et la peur du chômage ont fait le reste , les salariés ont peur et sont meme devenus fatalistes a quoi bon voter ? vu que l'euro parapluie nous protege ?... a méditer non ?
Réponse de le 27/09/2013 à 10:35 :
@Balzac sauf que ce que vous dites est totalement faux, vu que ces grevistes des services "payés par le public" ont toujours obtenu le maintien et l amelioration de leur acquis et niveau de vie au detriment de tous les autres et ce en prenant ce meme public en otage..... CQFD.... Aujourd hui la France en est la en plein marasme et ils en sont aussi responsable que les politiques qui n ont pas eu les c.... de leur dire NON!
Réponse de le 27/09/2013 à 13:55 :
a réalité , ne nous méprenons pas je citais des salariés du privé , pas du public et surtout des transports dit public car eux ils ont des privilèges hérités des grèves du XXeme siècle et des statut de la fin 45 , mais pour le secteur privé reconnaissez que j'ai raison , puis une petite chose aussi , faire greve pour gagner quoi ? , 1 euro de plus par mois ? , perdre une journée pour rien ?.. les grèves sont inutiles et stériles , rien a voir avec 36 ou 68 ou là les grèves furent dures et longues avec des résultats catastrophiques sur l'économie , mais depuis l'euro le nombres de grèves a quand meme diminué sauf a la rapt et la sncf là on est d'accord .
a écrit le 26/09/2013 à 18:44 :
"s'élevait" et non "s'est levé" -_-
a écrit le 26/09/2013 à 17:46 :
On remarquera que ce sont les pays ayant une vocation sociale très marquée (dépenses sociales importantes) qui sont le plus prompt à la grève : Danemark, France, Belgique notamment. Ceci confirme l'adage suivant : plus vous en donnez, plus on vous en redemande (ou sa variante : on leur donne un doigt, ils vous prennent un bras). Je dis ça je dis rien...
Réponse de le 26/09/2013 à 19:06 :
de toute façon, si vous ne demandez rien , vous obtiendrez : Quedalle !!
Réponse de le 26/09/2013 à 21:51 :
Ben oui, moi je ne demande rien. Si je donne, c'est uniquement à ceux qui le méritent.
Réponse de le 27/09/2013 à 9:40 :
Pourtant le critère du mérite en entreprise est très subjectif , le nombre de branlos qui se servent du travail des autres pour obtenir...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :