Jean-Paul Bailly, ancien patron de La Poste, planchera sur le travail le dimanche

 |   |  248  mots
Jean-Paul Bailly, l'ancien président de la Poste planchera sur l'ouverture des magasins le dimanche. (Photo Reuters)
Jean-Paul Bailly, l'ancien président de la Poste planchera sur l'ouverture des magasins le dimanche. (Photo Reuters) (Crédits : REUTERS)
Face à la polémique sur l'ouverture des magasins le dimanche, le gouvernement a chargé Jean-Paul Bailly, ancien président de La Poste qui fut également patron de la RATP d'étudier la question. Il doit remettre son rapport en novembre.

Il sera "l'homme du dimanche" pour le gouvernement. Lors d'une réunion de crise ce lundi, le gouvernement a chargé Jean-Paul Bailly, l'ancien président de La Poste, de "clarifier le cadre juridique" du travail le dimanche, a indiqué Matignon dans un communiqué. Il aura jusqu'à novembre pour "examiner les faiblesses du dispositif actuel, éclairer les enjeux de l'ouverture de certains commerces le dimanche et faire des propositions au gouvernement". 

Résoudre le casse-tête Castorama

Sa mission:  tenter de mettre un terme à la polémique entre défenseurs et opposants au travail dominical. Une controverse qui s'est intensifiée ce week-end à la suite du refus des enseignes de bricolage Castorama et Leroy Merlin de fermer leurs boutiques franciliennes le dimanche, et ce malgré la condamnation dont ils ont fait l'objet. 

Au sein du gouvernement, Michel Sapin, le ministre du Travail a déjà indiqué qu'il était défavorable à une évolution de la législation sur le travail dominical. Or, même à gauche, la question fait débat. Ségolène Royal, par exemple, s'est montrée ouverte à un changement de législation. "Il faut être plus souple, et plus clair", a ainsi déclaré l'ancienne candidate à l'élection présidentielle. 

Du MIT à La Poste

Ce polytechnicien, diplômé de l'université du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a dirigé la RATP puis La Poste entre 2002 et 2013. Il a quitté son poste deux ans avant la fin de son mandat, en raison notamment de "gros problèmes de gouvernance"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2013 à 2:26 :
Un fonctionnaire dégueulasse et immonde pour trancher une question économique... N'importe quoi! Française, à la REVOLUTION! Il faut tous les foutre en haut d'un pique!
a écrit le 01/10/2013 à 17:31 :
La Tribune publie une dépêche de l agence Reuters à 16:42 "Le prix des timbres va encore augmenter en janvier 2014" . Dites , encore une fois nous sommes de nombreux chômeurs sur ce site sans le moindre sous. Alors...ben, il n'aurait pas une grosse commission pour y faire un "travail" à la hauteur de ce qui a été écrit plus bas: "il y a du pour mais il y aussi du contre" par rapport à cette augmentation du prix du timbre. On vous promet on bullera au fond de la salle avec vos copains. On viendra juste pour dire que l on a été là et vous pourrez virer nos salaires sur un compte de la Banque Postale. Tout le monde est prêt à faire un effort afin que nos indemnités soient payées en France et ne partent pas dans un pays frontalier. D accord M Bailly ? Si vous voulez, même vous, vous pourrez en faire partie et cumuler la rémunération avec celle de la commision dont il est question dans l'article de La Tribune. Ca marche ? Une de plus une de moins, c est le contribuable qui paye; alors ...
a écrit le 01/10/2013 à 15:14 :
Les heures d'ouverture permettent à des clients d'acheter. Imaginons les bureaux de Poste ouverts le samedi après-midi, tous les magasins des Champs Elysées, les quartiers touristiques, les boutiques des gares, ouvert pour la clientèle. Enfin tout ce qui donne de la liberté aux entreprises et aux salariés. Imaginons un magasin ouvert qui serait sans client, il fermerait rapidement. Les Syndicats et tous les Politiques sont des Conservateurs qui imaginent que nous vivons au rythme de 1936...Le Droit de travailler LIBREMENT et dignement devrait exister.
a écrit le 01/10/2013 à 14:01 :
VA T IL TRAVAILLER LE DIMANCHE POUR RENDRE SON RAPPORT DANS LES TEMPS ???
a écrit le 01/10/2013 à 7:17 :
Que ce Monsieur est handicapé ??
A-t ?il besoin qu'on lui ouvre la portière de son véhicule ???
Est-il si diminué physiquement qu'il ne puisse faire lui-même cet effort ???
Idem pour les porteurs de parapluie et ouvreurs de portes sur le perron de l?Elysée et autres palaces dans lesquels se complaisent une classe de corrompus qui n?a rien à envier à l'ancienne monarchie.

Enfin, encore une commission (inutile) qui va nous couter "one harm & one leg" pour un rapport de quelques pages (qui ne sera pas suivi d'effets) que ces messieurs auront tartinés entre la dégustation (à nos frais) du foie gras et du caviar accompagné d'excellents vins & champagnes.
Réponse de le 01/10/2013 à 12:40 :
attention, ce Môôssieur est un homme de gôôche, j'ai même entendu dire qu'il était proche des communistes, d'où sa "réussite" avec les syndicats à la RATP.
a écrit le 01/10/2013 à 6:55 :
Un ancien directeur de la Poste est évidemment un très grand spécialiste du travail du dimanche ! Que voilà une belle et bonne commission qui va rapporter gros et couter cher aux contribuables .....
a écrit le 01/10/2013 à 2:44 :
Encore une pseudo commission pour enterrer le problème et pour "arroser" un ami complaisant - On se fou de nous - Pendant ce temps les salariés perdent 300 euros par mois - Merci les socialistes, merci les syndicats qui ne servent à rien -
a écrit le 30/09/2013 à 21:24 :
Vous savez ce que c'est d'être à la retraite : une perte de pouvoir d'achat, une perte de pouvoir tout court ( surtout pour un homme tel que lui ) !
Alors une petite "mission" comme celle là à 100000 ou peut être 200000 euros, avant les fêtes de fin d'année, cela ne se refuse pas ! Même pour sortir un rapport de 5 pages avec comme conclusion: il y a du pour mais il y aussi du contre ! .....
PS: si vous pouviez me régler en espèces ou directement sur mon compte en Suisse. Merci.
Réponse de le 01/10/2013 à 7:40 :
C'est tout à fait la réalité. Mais il n'y aurait pas une petite commission pour pour nous les chômeurs non indemnisés, non RSA. Une (sous) commission sur le fonctionnement de Pôle Emploi par exemple...
a écrit le 30/09/2013 à 18:28 :
Il va bientôt avoir 67 ans. Normalement c'est l age de la retraite. Je ne comprends pas.
On nous parle de solidarité entre les générations (il y a même "un contrat de génération" proposé aux entreprises), il ne doit pas être à plaindre au niveau de sa retraite de fonctionnaire; non ?
On nous parle du chômage important ches les jeunes. A mon avis, la place doit être bien chaude...Profitez-en !
Vas-y Jean-Paul c est le contribuable qui paye ! Dites n'y aurait-il pas une sous-commission pour moi ?
a écrit le 30/09/2013 à 18:28 :
et encore une de mission paye par le contribuable a croire que au ministere du travail il n'y aurait pas de haut fonctionnaire capable d'assurer ce travail,quelle misere!!!
a écrit le 30/09/2013 à 17:54 :
Mais qui sont ces dirigeants, qui ont besoin à chaque fois d'une commission? diriger c'est décider....un cours qui ne doit pas exister à l'ena. Rien ne peut rendre plus heureux un politique que l'absence de décision...c'est pour cela que nous en sommes là, de renoncement , en compromis, en abandons...Dans les entreprises , des décisions il faut en prendre beaucoup ...par jour...et c'est pour cela que nous existons...encore...et c'est pour cela que l'état nomme des commissions...grâce aux nombreuses taxes que nous payons...remettons les choses en perspective, et rappelons ces quelques évidences...de bon sens...là aussi notion absente des cours de l'ena....la formation à la complexité, montre ses limites...
a écrit le 30/09/2013 à 17:38 :
" Jean-Paul Bailly, ancien patron de La Poste, planchera sur le travail le dimanche " autant confié la lutte anti-terrorisme à un korse ! (J'écris corse avec K ! )
a écrit le 30/09/2013 à 17:05 :
Il a pas une tête a bricoler le dimanche ce gouv se débine a chaque petit problème qu'ils abandonnent le navire ça ira mieux
a écrit le 30/09/2013 à 16:53 :
Il ce confirme que depuis miteux premier la France est un pays socialo-communiste...Les commentateurs débineurs devraient accepter ou partir. C'est ce que j'ai fait, quel plaisir de vivre dans un nouveau pays ou entreprendre est considéré et où travailler n'est pas un gros mot... Pour couronner 25% d'impots!!!Foutez le camp...
a écrit le 30/09/2013 à 16:51 :
Après sa mission nous y verrons aussi clair qu'après la mission sur l'affaire Cahuzac ou sur la fumeuse transparence des élus.... Les ficelles sont devenues des poutres....
a écrit le 30/09/2013 à 16:43 :
Il ne s'agit en rien d'un casse tête mais d'harmoniser (vers le haut tant qu'à faire) ce qui se passe déjà pour d'autres types de magasins sans que ça n'émeuve personne. Si on considère cette affaire comme un casse tête, on est mal parti pour régler les vrais problèmes du pays.
a écrit le 30/09/2013 à 16:03 :
Pourquoi encore un fonctionnaire et pas un vrai chef d'entreprise ! Ah oui, j'oubliais, il faut faire plaisir aux syndicats. Ce pays est définitivement perdu.
a écrit le 30/09/2013 à 15:19 :
Un homme certainement sympathique mais encore un homme d'Etat car il a fait la totalité de sa carrière dans des entreprises liées au service publique même si cela n'est pas une tare les résultats de ses entreprises sont toujours dus aux directives des prix fixés directement ou indirectement pas l'Etat. Ce Monsieur n'a jamais participé à une entreprise liée au principe de la concurrence la poste est toujours protégée pour bien des missions, enfin ce Monsieur comme tout commis de l'Etat a toujours négocié une paix sociale avec l'argent du contribuable. La France un pays qui tourne sur lui même avec toujours dans le jeu les amis du politique, comment ne pas faire appel à un jeune dirigeant d'un groupe, pas possible il n'est pas dans le giron de cette pieuvre politique si néfaste à notre pays.
a écrit le 30/09/2013 à 15:11 :
...si J'empile Bailly a déjà besoin d'un larbin pour se faire ouvrir la porte de sa voiture... Il est infirme ou quoi ? Bon courage Théodule...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :